l’Histoire à sens unique

Posté le 19 mai , 2017, 2:34
3 mins

Communiqué de presse de Brigitte Neveux, membre de la commission culture au Conseil régional des Pays de la Loire, au sujet de la manipulation de l’Histoire par l’exécutif régional.

Représentation du marché aux esclaves

En tant que membre de la commission culture, présidée par madame Laurence Garnier (laquelle qui a brillé par son absence), je tenais à assister le 10 mai 2017 à cette journée de rencontre au sujet de la traite négrière.

Pendant plus de deux heures, des lycéens accompagnés de leurs professeurs se sont vu réciter des poèmes et lire des passages de textes historiques relatant les horreurs de l’esclavage, insistant bien sur ces français qui se sont enrichis grâce au commerce du  « Bois d’ébène ». Ce passé doit être regardé en face. Cela étant, pourquoi les jeunes français devraient-ils subir ces séances d’autoflagellation, pour des actes commis par quelques familles bourgeoise de Nantes au XIXe siècle, et non par eux, et alors même que la France a aboli l’esclavage depuis 1848 ?

Le problème, c’est que c’est toujours l’Histoire à sens unique. Jamais on ne leur parle de la traite organisée par les Arabes, qui a commencé après la mort de Mahomet, à partir de 622 et s’est poursuivie jusqu’au XXème siècle. Jamais on ne leur parle de la traite intra-africaine qui remonte au XIème siècle et qui progressé jusqu’au XIXème (14 millions d’Africains réduits en esclavage). Et que dire aujourd’hui de l’esclavage moderne, du travail des enfants, et de ces neo-esclaves que l’on fait travailler comme des bêtes aux Emirats et au Qatar ? C’est l’Histoire à 2 vitesses.

Le groupe FN-RBM au Conseil régional des Pays de la Loire demande à l’exécutif régional de ne pas renouveler ces séances d’autoflagellation, où l’on enseigne aux jeunes français une histoire honteuse et sélective, qui justifie ensuite auprès de certaines populations tous les fondamentalismes anti européens, dont celui de l’islamisme terroriste, et empêche leur assimilation dans la communauté nationale. L’histoire de France a ses parts d’ombre, mais elle est avant tout glorieuse et nos jeunes méritent qu’on la leur enseigne sans arrière-pensée idéologique.


Brigitte Neveux, le 19 mai 2017

Commission culture

Région Pays de la Loire

9 Commentaires sur : l’Histoire à sens unique

  1. quinctius cincinnatus

    27 mai 2017

    tiens on se croyait débarrassé de J@uresse et voilà que son pire refait surface, comme un cadavre, toujours en parfait élève de Ribbe ; inutile de répondre à ce masochiste : une bonne raclée devrait suffire à faire de lui un  » martyr  » de Stockholm : soyez en certain, il nous aimerait pour cela !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    27 mai 2017

    lire de l’ historien américain RANDY J. SPARKS

     » Là où les Nègres *** sont maîtres  »

    Alma Editeur

    *** je n’ y peu rien, c’ est le titre !

     » une autre histoire de l’ esclavage « 

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27 mai 2017

      je n’ y peuX rien !

      Répondre
  3. BRENUS

    24 mai 2017

    @ Jean Merdier : l’attentat de Manchester contre des enfants, ça te dit quelque chose, sac à merde ? Tu vas surement l’excuser avec tes mensonges sur Haiti (qui a zigouillé tous ses blancs) , la Guadeloupe qui en a fait autant sous la « république » guillotineuse. (La Martinique a été protégée par la flotte anglaise que les tueurs n’ont pas eu les couilles d’affronter) . Tous les blancs se font virer ou tuer en afrique et tu veux nous donner des leçons. Pauvre tache… Quant à l’algérie, ,il est exact que nous aurions du la laisser se dépeupler naturellement par la prolifération de la tuberculose qui ravageait à l’époque . De plus cette pseudo « colonie » a toujours couté infiniment plus a la France qu’elle ne lui a rapporté. Sauf à quelque « colons » peut être : mais ceux là avaient au moins eu le mérite de faire des terre prospères de sols ingrats et délaissés par les locaux. Le pays fantasmé de ceux de « là bas » qui scotchent « ici » n’a existé que sous le règne romain, puis en partie chrétien. Dès le triomphe des arabes et de l’islam, ce fut la ruine, comme partout .

    Répondre
  4. BRENUS

    23 mai 2017

    @ JEAN MERDIER qui dégueule sur la France (accessoirement sur moi, mais moi je m’en fout et je l’emmerde) : Vous êtes peut être un de ces rigolos du CRAN et autres farceurs qui n’ont qu’un but : tenter de nous culpabiliser toujours d’avantage pour essayer de prendre du pognon sans rien foutre et vous enragez de constater que vos simagrées ne prennent plus sur la masse, même si elles sont encore encouragées pour les profiteurs tous azimuth dont vous êtes. Vous parlez de « fiente » alors que vous n’êtes que de la merde. Et vous gardez bien de réponse aux points que j’ai soulevés concernant l’esclavage envers NOTRE peuple. Ce qui vous déconsidère totalement car vous êtes incapables d’objectivité. Nous, populations européennes, ne vous devons rien et avons déjà beaucoup trop payé pour rien. Le FLN, j’ai connu, en tant qu’appelé du contingent : j’ai vu ces salopards éventrer de leurs propres femmes (et pas des collabos). Alors si vous êtes un descendant de ces bourreaux, je vous conchie copieusement. Et vous conseille d’aller porter votre haine et votre bile sur un site communautariste anti blanc comme il en existe tant : au moins vous serez entre vous : des collabos muzz, haineux mais de ceux incapables de vivre autrement qu’aux crochets des blancs, comme les tiques ou les morpions.

    Répondre
  5. Jean Meslier

    22 mai 2017

    A Brenus

    Les exactions racistes de la France ne se sont pas arrêtées en 1848 : après l’abolition de l’esclavage, décrétée cette année-là, les anciens propriétaires d’esclaves furent indemnisés ! Imagine-t-on un proxénète privé de ses « putes » indemnisé pour le préjudice subi ? Même chose pour Haïti, qui s’était libérée. En 1825, la France lui imposa, en compensation, une indemnisation de 150 millions de francs-or, pour laquelle Haïti se saigna (et ne s’en remit jamais)… jusqu’en 1952 !

    Même chose pour le massacre du camp de Thiaroye, en décembre 1944, au Sénégal, pour la répression de Sétif et Guelma, le 8 mai 1945, le bombardement de Haïphong en 1946, pour la répression de Madagascar, en 1947, pour la répression de 1958 au Cameroun, pour le massacre de la Guadeloupe en mai 1967, la tuerie de la grotte d’Ouvéa, en 1988, etc., etc.

    Je vous passe évidemment les 875 000 morts de la prédation sur l’Algérie, de 1830 à 1872 et la répression de la lutte d’indépendance algérienne, de 1954 à 1962. Et ne venez pas mettre en balance les massacres perpétrés par le FLN : certes, le FLN a tué, comme ont tué les résistants FFI et FTP durant l’Occupation. Mais il y a une grosse différence : le FLN était chez lui, comme les FFI et FTP étaient chez eux. La France, en Algérie, se trouvait comme la Wehrmacht et la Gestapo étaient en France de 1940 à 1945 : en puissance intruse et prédatrice…

    Et je vous passe aussi, évidemment les saloperies des autres puissances européennes ou de peuplement européen, en Amérique, en
    Afrique, en Asie et en Océanie, dont ceux de la petite Belgique n’ont pas été les moindres : lisez « Le roi blanc, le caoutchouc rouge, la mort noire », pour vous édifier sur les abominations de Léopold II…

    Si vous le voulez, je peux vous replonger le nez dans votre fiente à volonté…

    Répondre
    • lavandin

      22 mai 2017

      @ J Meslier Que pensez vous de l’expansion musulmane , qui fut le fait précurseur de tout ce que vous citez ? la conquête de l’orient jusque l’Inde, jalonnée de bains de sang partout ou les hordes mahométantes procédèrent à des génocides, la conquête nord de l’Afrique jusque là chrétienne , et dont les habitants n’eurent que le choix de se convertir ou de disparaitre, de l’Espagne sous le joug musulman, de la piraterie en méditerranée pratiquée par les barbaresques encouragés par les ottomans, que pensez vous des ravages des troupes musulmanes sur les cotes européennes avec env un million d’esclaves occidentaux, des convois caravaniers d’esclaves capturés en Afrique noire, acheminés a pied vers les pays du moyen orient dans des conditions atroces (chiffre estimé 15 millions, les hommes étant châtrés dans des conditions abominables) , trafic qui prît fin avec la présence coloniale, que pensez vous de l’occupation ottomane de Balkans, que pensez vous de ces malheureux enfants transformés en janissaires ? et aussi des massacres de la prise de Constantinople dans un bain de sang également ? Que pensez vous de ces rois africains qui n’hésitaient à asservir leurs frères de race pour les vendre à d’aussi infâmes trafiquants d’esclaves pour de la verroterie ? Certes nous les avons mal copiés , nous avons des responsabilités, mais l’esclavage et les massacres qui perdurent ne sont pas de notre fait , souvenez vous du Biafra, de l’Ouganda, et bien d’autres, jusqu’au récent état islamique. Non , la palme de l’horreur n’est pas pour nous, et l’esclavage existe toujours sans nous, les occidentaux

      Répondre
    • Gérard Pierre

      23 mai 2017

      « Si vous le voulez, je peux vous replonger le nez dans votre fiente à volonté… »

      Manifestement, Jean Meslier, … un zeste jauressien sur les bords, … la vôtre ne vous suffit pas ! …… et à votre place je la jouerais un peu plus profil bas !

      « … il y a une grosse différence : le FLN était chez lui, comme les FFI et FTP étaient chez eux. » …… dites vous !

      Eh bien NON, figurez-vous !

      Pouvez-vous nous rappeler dans quel pays on nait Arabe ? …… sinon en Arabie !

      Alors expliquez-nous par quel artifice de la pensée historique vous pouvez soutenir qu’en Algérie les Arabes du FLN étaient chez eux ?

      Un siècle après l’apparition de l’islam, … [système politique totalitaire adossé à un prétexte religieux, créé par un chamelier analphabète, épileptique et priapique], … l’Afrique du Nord, alors considérée comme le berceau du Christianisme, fut totalement envahie par les Arabes mahométisés, lesquels passèrent au fil de l’épée les Berbères romanisés qui résidaient paisiblement dans l’endroit et refusèrent de se convertir. Pour mémoire, Saint Augustin était évêque d’Hippone, l’actuelle Annaba. Un siècle a suffi à ces barbares pour faire disparaître le Christianisme.

      Au passage, les Coptes d’Égypte firent également les frais de leur expansion conquérante. Les actuels ‘’Égyptiens‘’ sont des Arabes, … comme on en trouve un peu partout où ils sont passés !

      Les Français, les Britanniques, les Allemands, les Hollandais, les Portugais, ont tous quitté les pays dans lesquels ils s’étaient temporairement installés, … après les avoir développés. Les Arabes sont les seuls au monde à n’être jamais retournés en Arabie !

      Alors vos comparaisons avec la résistance et tous ces clichés dont se nourrissent les falsificateurs de l’Histoire, je vous conseille de les loger précisément à l’endroit de votre personne où le bas du dos perd son nom ! …… Votre rappel à mettre le nez d’autrui dans ce qui peut en sortir semble indiquer que vous êtes un familier de ce genre d’endroit !

      Répondre
  6. BRENUS

    19 mai 2017

    Si l’on veut resservir la soupe de l’esclavage, il ne faudrait pas oublier celui subit par les peuples européens de la part des muzz. Sans parler de celui des populations des Gaules, après la conquète romaine qui se serait de plus traduite par une décimation. Réclamons une journée commémorative contre les préjudices que nous ancêtres ont subi. Après tout, il ne faut pas faire de discriminations. Que les descendants nantais ou bordelais des commerçants de « bois d’ébène » se flagellent et cessent de nous emmerder, alors qu’encore aujourd’hui, pas mal de familles bourgeoises de ces villes continuent de vivre indirectement sur la bête. Le « fardeau de l’homme blanc » ça commence à bien faire.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)