les 4 vérités


L’islam modéré n’existe pas !

10 novembre 2015 par Milliere Guy dans International, Islam avec 83 commentaires

Certains lecteurs ont noté qu’en écrivant récemment sur l’islam, je n’ai pas parlé d’« islam modéré ».

J’ai, dans le passé, utilisé cette expression, empruntée à mon ami Daniel Pipes, président du Middle East Forum, et je l’ai utilisée en détail dans un livre que nous avons co-signé.

Je l’ai toujours utilisée sur un mode conditionnel : en disant que l’islam modéré restait, pour l’essentiel, à inventer et à élaborer, et que ce serait difficile.

J’ai ajouté à l’époque que l’émergence de l’islam modéré dépendrait très largement de l’attitude du monde occidental vis-à-vis du monde musulman.

Sous la présidence de George Walker Bush, le pari a été de changer le monde musulman en éradiquant les matrices d’islam radical, et en incitant à une évolution d’ensemble du monde musulman vers une intégration à la globalisation.

Les tenants de l’islam radical se sont acharnés contre cette perspective, avec l’aide de multiples complices, tels Chirac et Villepin en France.

Ils ont fait le pari que le monde occidental se diviserait et n’aurait pas la ténacité requise pour aller jusqu’au bout de l’entreprise : ils ont gagné leur pari.

Les années Obama ont été celles d’une immense régression, dont nul ou presque n’a encore pris la mesure.

Dans le monde musulman, la régression a été particulièrement intense. Al Qaïda a quasiment disparu, mais l’État Isla­mique est bien pire qu’Al Qaïda et propose une lecture et une application littérale du coran qui fait des adeptes sur tous les continents.

L’Iran allié à la Russie régit cinq capitales de la région proche-orientale : Téhéran, Bagdad, Da­mas, Beyrouth, Sanaa. L’Égypte n’a échappé aux Frères musulmans que par la prise du pouvoir du maréchal Sissi et le pays n’est pas du tout stabilisé, on vient de le voir tragiquement dans le Sinaï.

Trois pays sont disloqués et en proie aux factions islamiques : Irak, Syrie, Libye. Des hordes islamistes ravagent les régions subsahariennes. La Turquie s’éloigne chaque jour davantage de la république kémaliste et est gouvernée par un islamiste. Les pays où l’islam radical ne règne pas sont menacés par lui, que ce soit la Tunisie ou le Maroc, la Jordanie ou l’Indonésie.

Les pays du monde occidental sont, eux, paralysés face à l’islam radical comme la proie peut l’être devant le cobra. Il en est ainsi aux États-Unis, bien sûr, où Obama n’a jamais manqué une occasion de souligner que les gens qui criaient « Allahou Ak­bar » en assassinant n’avaient aucun rapport avec l’islam et étaient juste déprimés !

Jusque-là, Jimmy Carter était considéré comme le plus mauvais président du pays : Barack Obama a montré qu’il était possible de faire pire que Carter et il a atteint, en termes de nuisance, des sommets qui seront difficiles à égaler.

Ce qui est vrai pour les États-Unis est plus vrai encore pour l’Europe, tout au moins pour le moment. Les journalistes européens n’osent même plus utiliser le mot islam et en deviennent grotesques : ils parlent d’« éléments radicalisés », d’« intégristes », de « minorités religieuses tentées par l’extrémisme ». Les dirigeants politi­ques en place sont à peine moins grotesques.

Le résultat est la montée de mouvements qui remplacent le point d’interrogation par l’affirmation de ce que nul n’ignore. « Éléments radicalisés », « intégristes », « minorités religieuses tentées par l’extrémisme » relèvent de l’islam.

Le moment où il était envisa­geable de susciter l’émergence d’un islam modéré me semble, en ces conditions, passé.

Il existe présentement un islam radical qui est une vague déferlante et qui incarne le retour à l’islam strict prescrit par le coran. S’y ajoutent des éléments de nazisme ou de léninisme, ici ou là.

Il existe autour des tenants de l’islam radical une vaste nébuleuse de sympathisants et de compagnons de route.

Cette nébuleuse représente une minorité des musulmans vivant dans le monde occidental, mais comme le montrent les sondages internationaux, cette minorité est importante. Cette nébuleuse représente la grande majorité des musulmans du monde musulman. Il existe certes des musulmans qui se disent musulmans, mais ne lisent pas le coran (heureusement), et de rares imams se référant aux mutazilites. Le reste est désormais vaine littérature.

83 Comments

  1. Bistouille Poirot3 avril 2016 à 20 h 56 minRépondre

    « L’ISLAM MODERE N’EXISTE PAS » article du 10 Nov. 2015 ayant suscité 78 commentaires jusqu’au 16 Nov. 2015. Nous pensions que l’affaire était close or 2 intervenants publient leurs posts le 30 mars 2016 soit plus de 100 jours après la parution de l’article. Si un modérateur existe et si je ne m’oppose pas à la liberté d’expression, nous aimerions savoir quelle intervention extérieure a permis la réapparition de cet article au sein duquel je me retrouve mêlé à des interventions que nous réprouvons unanimement.
    Si une suite était donnée à la publication, je demande à ce que mes commentaires en soient retirés Bonne journée à tous.

    • quinctius cincinnatus3 avril 2016 à 21 h 15 minRépondre

      pour info :

      très simple : vous cliquez  » islam  » sur la bande et les virus peuvent installer leur discours

      conduite à tenir :

      comme il n’ y a pas de modérateur, inutile donc de demander à ce que vos interventions soient  » enlevées  » d’ une part et d ‘autre part quittez, comme moi, cette parution où vous n’ aurez bientôt plus votre place

  2. fernand30 mars 2016 à 14 h 57 minRépondre

    rétablissons le sens des mots…..
    Les médias française la pensée unique bien achetés et corrompus déforme le sens des mots….
    exemple la phobie: Qui signifie la « peur, la crainte » en grec ancien. Aujourd’hui la grosse majorité des français comprennent dans les mots: islamophobe, homophobe etc…lesens de « haine de…. ».Mais c’est faut… c’est la peur de ….

  3. durand30 mars 2016 à 14 h 49 minRépondre

    Non l’islam modéré n’existe pas…..
    C’est de la poudre aux yeux. Il ne faut pas être naïf:
    Les musulmans, sont pacifistes après la conquête, pas avant…..la conquête par le djihad

  4. Raoul Villain14 novembre 2015 à 18 h 05 minRépondre

    Post de Jaurès du 10 Janvier 2015 14h34

    Pour ce qui concerne les terroristes français, ce sont des personnes en rupture sociale et/ou psychologique. La religion qu’ils adoptent souvent sans l’avoir beaucoup travaillée en dehors d’internet, n’est que l’alibi d’une disposition violente et suicidaire.
    S’il n’étaient pas des Merah, ils seraient sans doute des Mesrine ou des Richard Durn.

    Le contexte de guerre et internet attisent cette gangrène mais un travail sur le terrain doit être pensé car ces tueurs ont été aussi des gamins ne pensant qu’au foot et aux carambars. C’est là qu’il faut chercher la faille.

    On peut le copier/coller pour une « explication » politiquement correcte des évènements de ce 13 novembre. D’ailleurs je ne fais qu’anticiper, c’est ce qu’il va bientôt faire.

  5. quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 16 h 20 minRépondre

    je n’ avais pas lu cette  » vérité  » historique qui ne pouvait sortir que de l’ entre-bouche du Jocrisse de service

     » la Turquie qui est un des berceaux de l’ Occident  »

    Jocrisse, sans doute harassé par ses longues journées de travail cégétistes, a du arrêter sa lecture avant la prise de Constantinople

    • Jaures14 novembre 2015 à 17 h 13 minRépondre

      Comme simple exemple, cher Quinctius, je citerai Milet, au sud ouest de la Turquie dont sont issus nombre de poètes classiques (comme Timothé), savants (comme Thales) ou philosophes (comme Anaximandre).
      Il est vrai que cela se passait avant la prise de Constantinople mais la civilisation occidentale ne commence pas en 1453.

      • Raspoutine15 novembre 2015 à 21 h 00 minRépondre

        Jaurès@ l’islam modéré n’existe pas, car il est rempli d’une majorité de « dormeurs » qui sans doute s’ignorent !

        • Jaures15 novembre 2015 à 21 h 20 minRépondre

          J’aimerais que vous nous creusiez un peu la notion de « dormeur qui s’ignore »…

          • quinctius cincinnatus16 novembre 2015 à 14 h 31 min

            celui qui un jour pourrait bien vous … égorger !

          • Bistouille Poirot17 novembre 2015 à 0 h 04 min

            … Et le dormeur ne s’appellera pas Du Val

      • quinctius cincinnatus16 novembre 2015 à 14 h 29 minRépondre

        sophiste et surtout  » amalgamiste  » tout à la fois ! … puisque à l’ époque que vous dites , cette région, essentiellement côtière et insulaire, n’ est pas désigné par les historiens sous nom de Turquie mais on sous celui géographique d’ Asie Mineure ! Jocrisse !

    • Blumkovitch14 novembre 2015 à 21 h 58 minRépondre

      Saint Nicolas n’est-il pas turque ?

  6. vozuti14 novembre 2015 à 12 h 00 minRépondre

    C’est parti, la france (comme la plupart des pays arabes) va s’embourber dans une guerrilla islamique.
    Il y a quelques jours valls disait qu’il était terrorisé… par quoi au fait…ah oui … par le FN.

  7. Rosenberg12 novembre 2015 à 22 h 59 minRépondre

    Jaurès est l’animateur de ce site ! Sa mission ? provoquer les convaincus pour éviter qu’ils ne s’éteignent

    • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 16 h 52 minRépondre

      Jocrisse est d’ abord et avant tout un pédagogue , comme le sont Hollande ou Valls, ou Juppé ou Bayrou qui ont en commun d’ avoir été originellement des profs ( ce que n’ a pas pu être notre Saint Laïc ) … et même plus qu’ un pédagogue un missionnaire ! j’ espère pour lui qu’ il aura assez de Foi en Sa Raison raisonnante pour être béatifié par la Grande Loge de l’ Humanisme Universel après … son martyre

  8. Guy Marquais12 novembre 2015 à 11 h 00 minRépondre

    Il faut comprendre Monsieur Jaurès que , quand on n’aime pas , par exemple, manger de la viande de chien, vous aurez beau répéter qu’elle est savoureuse ça ne me fera aucun effet. Pour les us et coutume de la vie courante c’est pareil. Je préfère le cochon au chameau ….et tout le reste n’est que littérature…ou pire, « enfumage »

    • Bistouille Poirot12 novembre 2015 à 11 h 40 minRépondre

      @Guy Marquais
      …kif kif pour moi, que le chien soit froid ou chaud (hot en anglais), idem pour la viande avec un attirance particulière en direction du porc dont la chaire blanche serait moins cancérigène que celle du boeuf. Une petite information cependant, certains cosmétiques et les aliments pour la volaille en élevage industriel contiennent du porc !
      Reste le chameau halal, ouais…

    • Jaures13 novembre 2015 à 17 h 06 minRépondre

      Ca tombe bien, Guy, personne ne vous force à manger de la viande de chien. Concevez donc que d’autres ayant des réticences différentes bénéficient de la même liberté.

      • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 13 h 16 minRépondre

        je crois que vous feriez mieux de la fermer puisque vous avez épuisé toutes les entourloupettes  » intellectuelles  » , mensonges et fausses vérités du sophiste et du hollandiste et je pense que beaucoup sur ce blog n’ ont pour ce qui vous concerne qu’ un souhait à accomplir : vous mettre une bonne volée … je pense personnellement de vous, que vous n’ êtes qu’ un imbécile … comme Hollande

        • Jaures14 novembre 2015 à 17 h 15 minRépondre

          Cogner et insulter: c’est ce qu’on vous enseigne à l’école de médecine ?

          • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 17 h 21 min

            outre que le fait acquis que vous êtes un imbécile, il y a des gens qu’ il faut  » corriger  » parce qu’ ils sont … nuisibles et vous en êtes !

        • goufio15 novembre 2015 à 9 h 23 minRépondre

          Je suis des vôtres quinctius. Le malheur arrive et jaurès et les siens en sont responsables. Je n’oublie pas non plus Sarkozy porteur du « printemps arabe » (quelle vision !) avec son maître-à-éviter-de-penser BHL (qu’on n’entend plus et pour cause), mais aussi Jupé et tous ceux qui sont dans cette pensée que cette invasion est bonne pour nous et qui pensent que tous sont des Thalès (fils de phéniciens et non turc, il vécut à Milet en qualité d’ingénieur) et d’Anximandre (peut-être un parent ou un élève de Thalès, mais pas un turc non plus). Je ne parle pas à Jaurès mais vous avez suffisamment de culture pour me comprendre. Du temps de mon enfance une bonne « triquée » remettait les choses en ordre, mais aujourd’hui, toujours cette bien pensance, est contre. Il n’y a pas différents islam, il n’y a que celui qui est le Coran (que j’ai lu pour éviter au jaurès d’écrire encore que je ne l’ai pas lu, comme Piketty…). Ca y est, nous SOMMES EN GUERRE, c’est celui qui aime les gens (discours bisounours du meeting du Bourget de 2012) qui va en tuer d’autres (mais surtout ne pas s’exposer) et pas changer de politique d’immigration, sauf si sa propre sécurité venait à être inquiétée. Et que va-t-il se passer ? A part restreindre encore nos libertés et trembler devant les « terroristes » que nous avons engendrés par nos politiques malheureuses, comme toujours.

          • Jaures15 novembre 2015 à 18 h 46 min

            Pour votre information, cher Goufio, la Turquie ( même l’Empire Ottoman) n’existait pas au temps de Thalès et Anaximandre. Il me paraissait évident que je parlais de la Turquie pour sa géographie mais il est vrai qu’il faut souvent ici rappeler les bases.
            S’il n’y avait qu’un Islam, il n’y aurait pas de guerre entre sunnites, chiites, Turcs, Kurdes,…L’Islam se décline différemment selon les lieux où il se pratique.
            Pourquoi n’y aurait-il pas plusieurs islams alors que la chrétienté se décline également de différentes manières qui se sont d’ailleurs affrontées au cours de l’Histoire avec la même sauvagerie que nous constatons aujourd’hui ?
            Maintenant si vous pensez naïvement que l’arrêt par décret de l’immigration empêcherait les actes terroristes, je vous laisse à vos croyances puériles.

      • Blumkovitch15 novembre 2015 à 21 h 05 minRépondre

        Jaures les médecins sont les ingénieurs du corps humain. Il leur arrive de resserrer le mauvais boulon !

        • Jaures16 novembre 2015 à 9 h 01 minRépondre

          Qu’attendez-vous alors, si vous en êtes convaincu, pour courir à la Pitié-Salpêtrière et demander aux blessés de ne surtout pas se laisser opérer ou même approcher par un personnel médical qui ne serait pas « français de souche » ?
          Si vous pensez ne pas écrire une ineptie, soyez conséquent ou il y aurait non assistance à personnes en danger.

  9. Claude Roland12 novembre 2015 à 9 h 21 minRépondre

    Et les droits de l’homme ? Que croyez-vous ? Si on est attentif au fond des choses et un tant soit peu instruit comme objectif, on s’aperçoit qu’ils servent aussi à opprimer, selon le sens où on les brandit !

    • Jaures13 novembre 2015 à 17 h 18 minRépondre

      Claude, ne pensez-vous pas que les pays qui appliquent les droits de l’ hommes oppriment beaucoup moins que ceux qui ne les appliquent pas ?
      A tout prendre, que préférez-vous ?
      Il est vrai que certains ici rêvent d’une dictature à leur image mais le propre d’une dictature est justement qu’on en choisit ni les tyrans, ni les victimes.

  10. philippe 0111 novembre 2015 à 17 h 25 minRépondre

    L’islam modéré est un oxymore. Il n’ y a eu d’islam modéré dans l’histoire que par l’effet modérateur d’un rapport de force favorable à l’Occident chrétien. Il y a aujourd’hui encore parmi les musulmans, Dieu merci, une très grande majorité de modérés, qui ne suivent pas les prescriptions coraniques à la lettre et qui pratiquent l’islam bon enfant que nos pères ont connu à l’époque de la colonisation. Mais lorsque les pays musulmans se sont affranchis de la tutelle occidentale, il y a une cinquantaine d’années, de nombreux musulmans, l’alphabétisation aidant, se sont mis à étudier de près le Coran, la Sira et les hadiths et un grand nombre, surtout depuis la révolution iranienne, se sont laissé séduire par l’idéologie des frères musulmans et sa lecture littéraliste, encouragée et soutenue financièrement par les pétro-dollars du Golfe. On en est là…Libre à nous en France de réduire cette mauvaise influence s’il en est encore temps. On n’en prend pas le chemin avec tous les imbéciles qui, sous prétexte de liberté religieuse, ont laissé prospérer en France de véritables places de sûreté de l’islamisme. Des états dans l’Etat, qui représentent une menace grave pour la cohésion nationale, et à moyen terme un risque de guerre civile à la libanaise.

    • Jaures11 novembre 2015 à 18 h 28 minRépondre

      Ce que vous dîtes est contredit par les faits. C’est dans les couches les plus populaires et les moins alphabétisées que se recrutent les islamistes les plus activistes.
      Le terme de modéré est récent. On n’a jamais parlé autrefois de chrétien modéré ou de communiste modéré. Pourtant, quand ceux-ci avaient le pouvoir, les temps n’étaient pas plus paisibles qu’aujourd’hui en monde musulman.
      C’est que, pour les chrétiens, la laïcité s’est peu à peu imposée. La religion chrétienne s’est sécularisée et n’intervient plus que pour exprimer son opinion dans le cadre des lois de la république. La religion musulmane s’adapte peu à peu à cet état dans les pays laïcs. Ainsi, en Europe, la majorité des musulmans est non pratiquante, ce qui est impensable dans les théocraties islamistes.
      Les classes dirigeantes utilisant la religion comme moyen de contrôle des peuples (comme durant l’Europe du Moyen-Age et de l’Ancien Régime avec la religion chrétienne), il importe que ceux-ci fassent conjointement leur révolution sociale et idéologique. Il nous a fallu 2 siècles, de multiples guerres civiles, deux guerres mondiales avant que s’imposent la démocratie et la laïcité.
      Souhaitons aux musulmans moins de dégâts avant qu’ils atteignent ce moment unique de l’histoire où paix (même relative), démocratie, prospérité économique, développement des libertés, émancipation des femmes et respect des minorités ont pu arriver à tel point (même imparfait).

      • Raspoutine11 novembre 2015 à 18 h 43 minRépondre

        Jaurès – l’expérience des derniers siècles doit nous interdire de recommencer; ce qui revient à demander aux Moslems implantés en France et en Europe de rentrer dans leurs pays d’origine. Libre à ces Moslems d’accepter de subir des révolutions et autres convulsions que nous avons déjà subis !

        • Jaures11 novembre 2015 à 22 h 00 minRépondre

          Il n’y a pas d’acquis de l’expérience en Histoire.
          Après la boucherie de 14-18 on se jurait que jamais plus !
          Alors, vous pensez, ce qui s’est déroulé des siècles auparavant !

          • Raspoutine11 novembre 2015 à 22 h 09 min

            Le Maréchal avait tenu compte de l’expérience et des énormes pertes de vie de 14-18 – il espérait éviter un réédition !

          • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 23 h 17 min

            @Jaurès
            Le « ON » porte le nom de Pétain qui témoin de Verdun avec une guerre autrement plus sévère en perte d’hommes que celle de 14/18, a largement raccourci le nombre d’inscrits sur nos monuments aux morts. Et si vous pouviez me citer une seule commune sur les 37.000 du territoire où il y aurait inversion entre la taille des 2 listes, citez la moi. Sans la décision du Maréchal, l’hécatombe eut été beaucoup plus sévère et serait aller grossir l’effectif des 54 millions de morts sur les….60 millions de victimes de la guerre 39/40.

          • Claude Roland12 novembre 2015 à 9 h 18 min

            La boucherie de 14-18 n’a été que la quatrième depuis la naissance de la ripoublique génocidaire qui a apporté, entre autres, que des génocides de masse aux Français et à l’Europe. Et tout ça au nom des droits de l’homme qui sont une arme à double tranchant : aussi bien salvatrice que dictatoriale. Pas de quoi en être fier.

        • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 23 h 02 minRépondre

          …Tout est encore faux et Jaurès colporte comme beaucoup d’autres ce qu’il entend dire. Mr Mérah et tous ses collègues sont allés à l’école et les nouveaux djihadistes « européens » n’échappent pas à la règle. les organisations musulmanes ne se créent pas pour des raisons juridiques en associations cultuelles mais CULTURELLES,où l’arabe et le Coran sont enseignés sans restriction bien au contraire.
          Et tout comme vous, je n’ai pas à attendre ce que Jaurès attend de l’évolution de l’Islam. Il est un tenant de DAR EL ISLAM qui s’ignore sans même s’en rendre compte, ce qui est grave et contagieux. Et dans ce domaine la mise sous quarantaine voire un éloignement sur un quelconque « Rocher du Diable », s’impose.

          • Raspoutine13 novembre 2015 à 22 h 22 min

            Poirot@ vous n’y etes pas ! les musulmans modérés sont vachement gentils comme le recteur Boubak ! non?

      • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 23 h 30 minRépondre

        Dans le vocabulaire de l’époque, on ne parlait pas de chrétien
        ou de communiste modéré mais seulement de radicaux ou d’orthodoxes ce qui revient au même. Vous allez arrêter un peu Jaurès ? Vous êtes quelqu’un d’instruit, ce qui aggrave votre responsabilité. Sous « La Terreur » un bourreau islamiste aurait fait mine d’enfant de <choeur à côté de vous…

      • philippe 0112 novembre 2015 à 15 h 17 minRépondre

        @jaurès
        Vous semblez très mal connaître l’état d’esprit de la grande majorité des musulmans, qui ont été humiliés pendant plus de deux siècles et qui, quel que soit leur niveau d’éducation et de culture, voient dans l’islamisme une occasion de revanche sur un Occident depuis trop longtemps à la pointe du progrès scientifique et technique. Comment ces Roumis mécréants, ces » koufars », ces impies tels que les voient l’islam ont-ils pu ainsi régenter le monde et imposer leur mode de vie à un monde musulman supposé être l’élu béni d’Allah mais incapable de se défaire de son arriération séculaire ? il y a là un scandale absolu pour tout musulman intimement convaincu de la supériorité de l’islam.
        Et c’est ce scandale, cette frustration qui a été et est aujourd’hui encore l’un des ressorts majeurs de l’idéologie islamiste revancharde. Même rancoeur à l’égard du minuscule mais très puissant et prospère état d’Israêl, véritable épine au coeur du monde musulman. Cette frustration du monde islamique incapable d’embrasser la modernité et de rivaliser avec l’Occident est , à mon avis, la cause première de toutes les dérives mortifères que nous voyons et subissons depuis plus de 40 ans. L’islam est en proie à une crise existentielle, due à la schizophrénie de sa théologie suprémaciste et discriminatoire, et dont il ne peut se libérer à cout terme que par la violence et au final dans quelques dizaines d’années (2047 ?) par l’implosion et l’effondrement..

        • Bistouille Poirot12 novembre 2015 à 16 h 29 minRépondre

          @ philippe 01
          Parfaitement développé et au risque de me répéter ici ou sur d’autres blogs, je répondais à un ami tunisien aujourd’hui N°2 au Ministère du Plan de son pays, qu’il n’avait aucun souci à se faire à propos de la suprématie des occidentaux en raison du fait que si l’intelligence était universellement distribuée à la surface du globe quelque soit la couleur de ses habitants (pour ne pas dire les races!), le monde musulman accumulait son retard pour deux raisons:
          La première reste liée à ce que j’appelle « la surveillance des couveuses ». Autant vous dire qu’à l’occasion de congrès ou d’échanges internationaux, le moindre ressortissant d’un pays pauvre dont le QI sort de l’ordinaire est immédiatement absorbé par une Université ou un centre de recherche occidental et nous retrouvons quelques années plus tard, ce BEN MACHIN dans la liste des collaborateurs d’un prix Nobel qui n’est pas de sa nationalité.
          La 2ème raison mon cher Slim tient au fait (Tunisie mise à part) que la matière grise des pays musulmans pèse la moitié de son poids dans la mesure où votre religion freine toute liberté aux femmes et à leur éducation.
          – En réponse je te dirai que, vous occidentaux avez un bel avenir devant vous dans la mesure où nos chapelles de croyance sont si nombreuses et contradictoires que vous serez toujours gagnants. Les musulmans en effet ne s’entendent que sur une seule chose: Ne pas être d’accord entre eux !

      • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 13 h 22 minRépondre

        alors là vous confirmez mon diagnostic : vous êtes un imbécile, comme Hollande, Valls ,Fabius, et Cazevide ! Penser que ce soient des analphabètes qui soient en mesure de combiner un pareil carnage relève même de l’ idiotie congénitale ( de gauche ) *

        je demande aux  » 4V²  » que vous soyez interdit d’ antenne et lance une pétition en ce sens auprès du très catholique de Thieulloy

  11. Jaures11 novembre 2015 à 17 h 15 minRépondre

    A bistouille poirot: Je ne connais pas cet aspect de la constitution turque mais il me parait invraisemblable, et c’est ce que je souligne dans mon commentaire, que l’on milite durant des années pour l’intégration de la Turquie à l’U.E pour ensuite affirmer qu’il n’existe pas d’Islam modéré. Ceux qui adoptent ces démarches contradictoires sont totalement irresponsables.
    Ensuite, l’hostilité de certains croyants est une question de contexte. Il fut un temps où les musulmans se battaient en nombre aux côtés des Français: 100 000 maghrébins lors du débarquement en Provence d’août 1944, autant lors de la guerre d’Indochine.)
    La vérité est que la quasi totalité des musulmans de France vit paisiblement et Millière qui en croise chaque jour à St Denis doit s’en réjouir au fond de lui. Votre discours sur les commandos ne tient pas une minute. Seuls les frères Kouachi peuvent être considérés comme tel et ils ne s’en sont pas pris à un site militaire.
    Si les 5 à 6 millions de musulmans étaient véritablement hostiles, ils se soulèveraient et le pays (l’Europe) serait en feu.

    Quinctius, un musulman (ou autre) modéré est un croyant qui vit sa foi sans hostilité à l’égard des autres. En cela, qu’il aille à la mosquée et prie plusieurs fois par jour, qu’il observe tout ou partie des sacrements musulmans ne change rien à l’affaire. Si par ailleurs il respecte les lois de la république, son mode de vie ne me gêne pas plus que celui, tout aussi exotique pour moi, d’un fan de Johnny, un supporter de l’OM ou un philatéliste.

    • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 17 h 55 minRépondre

      Il vous parait invraisemblable que des gens qui parlent la langue du pays qui les accueille puissent en obtenir la nationalité. C’est pourtant l’une des conditions que nous exigeons un peu trop mollement en France. En suivant votre raisonnement, un turc pourrait s’étonner qu’un enfant d’étranger né en France puisse être français en raison d’un droit du sol, Non ?
      Ni mon commando, ni l’armée ni les embusqués dont je parle ne font nécessairement partie d’organisations liées à l’insécurité de notre nation. Il s’agit de définition et de missions en relation avec la taille de ces effectifs et en action partout dans le monde. Le fait même d’être le complice d’un tiers même géographiquement éloigné doit être associé à une organisation collective sinon vous enlevez toute capacité à un service de renseignements pour accomplir ses missions. A Miramas et à Collioure, ils s’agissait bien de groupes d’hommes et non pas d’individus isolés.
      La fraction des FSE (Français de Souche Européenne) telle que la définissait officiellement l’administration française en Algérie a été supérieure à la fraction FSNA (Français de Souche Nord Africaine) parce que la qualité des états civils respectifs n’était pas la même et la mobilisation des recrues différentes. On trouve le même rapport pour les pertes pendant la campagne d’Italie et surtout à Monte Cassino où
      un de mes oncles d’origine italienne réfugié en Algérie a combattu…contre les siens.
      Pour ce qui est de Millière 1 et 2 vous entrez en grâce. Il figure toujours page 7 sur la revue « 4V » et varie au cours du temps comme le ferait une anguille.

      • Seppidalsace11 novembre 2015 à 22 h 13 minRépondre

        Poirot- Raùs mit’m lumpavolk ! Vive l’Alsace libre

      • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 13 h 23 minRépondre

        cessez de répondre à Jocrisse !

    • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 21 h 38 minRépondre

      …immer mit Ihnen. (« Ihnen », est bien un datif ?)

    • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 22 h 05 minRépondre

      @Jaurès
      le mode de vie d’un musulman ne vous gênerait « pas plus que celui d’un fan de Johnny, un philatéliste ou un supporter de l’OM ». Il est heureux que vous ayez parlé du SUPPORTER de l’OM. Pour le cas où vous en auriez fait un FAN comme il se dit pour Johnny, je n’aurai pu m’aligner sur le mode de vie du musulman tel qu’il vous serait supportable.
      En effet un FAN de l’OM n’a rien à envier à celui du PSG. Sauf à remarquer que sur un stade de 60.000 personnes, il ne reste que les invités et sponsors de l’OM quand on soustrait l’effectif des fans, qui eux se partagent en plusieurs clans et influencent la direction du club, conspuent les vedettes du club qui ont eu la mauvaise idée d’aller jouer ailleurs et tombent sur des rideaux de magasins fermés par les commerçants qui travaillent à proximité du Stade Vélodrome et qui en écoutant leur radio, savent si ils vont pouvoir ouvrir leur boutique ou rentrer prématurément à la maison. Il en va de même pour ma façon de supporter les prières musulmanes des quatre mosquées SALAFISTES marseillaises qui infusent lentement leurs ouailles. Je tiens à votre disposition leurs 4 adresses sur les 9 que comporteraient la métropole….Toujours aucun souci ?

  12. vozuti11 novembre 2015 à 12 h 43 minRépondre

    Les plus nuisibles sont nos dirigeants islamophiles qui ont décidé de donner l’Europe aux musulmans.
    Les musulmans n’auraient jamais pu conquérir l’Europe sans nos dirigeants du front ripoublicain (umps) qui vont encore se faire réélire tranquillement,en se faisant passer pour des modérés… les extrémistes étant bien sur ceux qui veulent rester français ou européens.

    • T11 novembre 2015 à 18 h 47 minRépondre

      Les islamophiles européens doivent se convertir à l’Islam et s’installer dans les pays de « cette culture » !

      • Bistouille Poirot12 novembre 2015 à 11 h 14 minRépondre

        @T
        … »Que les convertis aillent vivre dans les pays qui abritent cette culture » .
        C’est c’la et comptez sur moi pour ne pas les traiter de mécréants et leurs laisser les mains chevillées aux poignets.

  13. Jaures11 novembre 2015 à 12 h 13 minRépondre

    Millière depuis des années s’empêtre dans ses contradictions et ses revirements au sujet de l’Islam.
    Ainsi, il s’est fait le relai de la volonté américaine de voir la Turquie intégrer l’Europe durant une décennie. Souvenez-vous ! Les Turcs avaient plus le sens de l’entreprise que certains européens. La Turquie en Europe, c’était l’ancrage de la démocratie au sein de l’Islam. Et ceux qui pensaient le contraire étaient des ignorants qui n’avaient pas une « vision planétaire ».

    Si Millière II, celui d’aujourd’hui, relisait Millière I, celui des années Bush, que d’épithètes ne lui trouverait-il pas ! De fait, selon Millière II, si nous avions suivi les conseils avisés de Millière I, nous aurions en Europe un pays de 75 millions d’islamistes radicaux (pléonasme puisque selon Millière il n’existe pas de musulman modéré), libre d’aller et venir sans la moindre contrainte.
    En fait, il ne faut pas plus prendre au sérieux les analyses de Millière aujourd’hui qu’hier.

    D’ailleurs, se comprend-t-il lui même ? Ainsi, dans le présent article, il affirme qu’il n’existe pas d’Islam modéré pour parler ensuite des « tenants de l’Islam radical ». Quoi ? S’il existe un Islam radical, cela ne veut-il dire qu’il en existe un qui ne le serait pas ?
    Car qu’est-ce qu’un musulman modéré ? Tout simplement un musulman qui vit sa foi comme il l’entend, sans hostilité envers ceux qui ne partagent pas les mêmes croyances. N’est-ce pas là le cas de la quasi totalité des musulmans de France ? Car si seulement 1% des quelques 5 à 6 millions des musulmans vivant en France étaient activement hostiles, ce ne sont pas quelques dizaines de morts que nous aurions à déplorer mais des milliers.
    On voit aux Etats-Unis ce que quelques forcenés déterminés arrivent à faire comme dégâts. Imaginez des milliers de musulmans radicaux animés par la même volonté de nuire à outrance.

    La vérité est que ce qu’on appelle l’Islam radical est une conception dogmatique de la religion utilisée à des fins politique. L’Islam radical est une forme d’oppression des peuples obtenue par une éducation contrôlée et une répression permanente. Les classes dirigeantes des théocraties utilisent l’Islam comme arme idéologique.
    Cela est exacerbé par la lutte d’influence des guerres qui frappent actuellement le monde islamique où les éléments religieux côtoient les revendications de territoires et les conflits ethniques.

    Mettre tous les musulmans dans le même sac de l’islamisme radical flatte, certes, un certain public lui-même dogmatique, accroché au fantasme des racines chrétiennes et qui voit, devant le recul continu de l’audience des religions, notamment catholique, d’un bon oeil une mise à l’index des populations musulmanes alors que ces peuples sont, par centaines de milliers de morts, les premières victimes des conflits en cours.
    Comment considérer pareillement le guerrier de Daesh et le soldat Kurde qui combat aux côtés des chrétiens après les avoir accueillis et protégés ?
    Comment ne pas rendre hommage aux Jordaniens qui quoi que pauvres accueillent sans discrimination les réfugiés syriens musulmans ou chrétiens par milliers ?

    Confondre ainsi bourreaux et victimes dans une simplification qui tourne à l’imposture intellectuelle devrait à celui qui s’y commet poser un grave problème de conscience.
    A moins que celle-ci ait définitivement disparu, noyée dans le dogmatisme et la rancoeur.

    • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 13 h 40 minRépondre

      àJaurès
      La Constitution turque accorde sans restriction la nationalité à tout demandeur turcophone sans restriction aucune. Laissez entrer la Turquie dans l’Europe et vous serez contraint d’accepter par exemple toute la population du Turkménistan et toutes les orientations qui en résulteront à Bruxelles. Par ailleurs, me serais-je trompé ou aurais-je mal lu? Je pense plutôt que seul le chrétien vit « sa foi sans hostilité envers ceux qui ne partagent ses croyances ». Les musulmans déjà présents sur notre territoire et ceux à venir ne laissent aucun doute sur les risques à venir. Par définition, un commando ne dispose pas de la puissance d’une armée et n’hésitera pas à s’attaquer à un arsenal maritime toulonnais si on le laisse faire. Et il sera autrement plus redoutable en usant d’un effet de surprise. Voulez vous que je vous organise un RV avec les gens du RAID ? Une embuscade se monte tjrs avec quelques hommes seulement et les « pris à son piège » sont toujours plus nombreux que les embusqués.
      Et ce n’est pas devant nous qu’il faille développer vos réflexions mais devant des assemblées de Chrétiens d’Orient. Où étiez vous hier? A Munich ?

    • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 17 h 59 minRépondre

      Parfait monsieur Jaurès.

    • Guy Millière11 novembre 2015 à 19 h 19 minRépondre

      Vous semblez n’avoir pas lu ce que j’écris. J’ai dit que « l’émergence de l’islam modéré dépendrait très largement de l’attitude du monde occidental vis-à-vis du monde musulman ». Nous ne sommes plus du tout dans la même situation qu’il y a une douzaine d’années. La doctrine Bush, que les Européens ont largement rejeté, faisait le pari d’une émergence d’un islam modéré. Ce pari a été perdu, en bonne partie parce que des gens tels que Chirac et Villepin ont servi d’autres causes (Villepin travaille aujourd’hui pour le Qatar). La Turquie a glissé vers la dictature islamiste d’Erdogan parce qu’Obama a encouragé Erdogan à aller dans ce sens, et cela a été une trahison de la jeunesse turque lettrée et des entrepreneurs turcs: la Turquie, il y a dix ans encore n’était pas ce qu’elle est devenu. Des visites régulières dans les grandes villes turques, si vous vous y rendiez (ce qui ne semble pas être le cas), vous permettraient de le voir. Vous ignorez tout de la doctrine Bush(qui par delà Bush était celle élaborée par Irving Kristol, Norman Podhoretz, entre autres : cf. World War IV), tout de la doctrine Obama (si lire mes livres vous donne des éruptions cutanées, je peux vous en conseiller d’excellents en anglais), et, apparemment, tout de l’histoire de l’islam. Le courant mutazilite a été la seule tentative d’ouverture de l’islam, sous l’influence de la pensée aristotélicienne: l’ouverture s’est achevée lorsque le califat abbasside a décidé de la fermeture des portes de l’ijtihad à la fin du dixième siècle. Al-Andalus n’étant pas sous la coupe du califat abbasside, a connu encore quelques mutazilites ensuite. Sous Muhammad Ali en Egypte, Rifa’a Rafi al-Tahtawi a tenté une ouverture au début du 19é siècle, qui a vite échoué. Il existe une différence entre islam et islam radical: le meilleur livre sur cette différence est le livre de Daniel Pipes que j’ai traduit en français et préfacé il y a quelques années (l’article de Bernard Lewis, The Roots of Muslim Rage, paru dans The Atlantic Monthly est intéressant aussi). Je ne doute pas que vous avez lu tout cela, à moins que vous ne preniez toutes vos informations sur l’islam dans le Nouvel Observateur, ou dans un vieux numéro de Pif le Chien, ce qui expliquerait que vous semblez ne rien comprendre à quoi que ce soit. Sans rancune, malgré votre tenace méchanceté, qui m’amuse souvent. C’est pourquoi je réponds ici de temps à autres.

      • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 21 h 25 minRépondre

        .Mr Guy Millière, vous répondriez « DE TEMPS A AUTRES » aux critiques qui vous seraient destinées! On croit rêver monsieur où je me tromperai en vous faisant remarquer qu’aucun des auteurs des articles produits dans ce blog ne s’est jamais introduit dans la rubrique « COMMENTAIRES ». Vous êtes devenu de par la grâce de…. Mr. Millière, juge et partie! Vous avez eu l’honneur d’être sélectionné par les « 4V » , laissez nous celui de vous plaire ou déplaire, mais en tout cas de ne répondre ni « DE TEMPS » ni « A AUTRES » si je peux me permettre cet écart de langage. Ceci dit, rien ne vous empêche de proposer un nouvel article, qu’à notre tour nous soumettront à votre sagacité. Faîtes nous confiance, il y a du monde sur la place même si il n’est pas toujours… beau !

      • Jaures11 novembre 2015 à 21 h 50 minRépondre

        M Millière, je suis ravi que vous passiez un bon moment en me lisant. Soyez assuré que c’est réciproque.
        Tout d’abord, votre militantisme pour l’entrée de la Turquie dans l’U.E ne date pas « d’une douzaine d’années » mais s’est prolongée jusqu’en 2010. J’ai très récemment cité vos écrits qui en attestent en commentaire à votre article du 27/10 dernier. Si vous avez perdu le souvenir de vos opinions d’alors, vous pouvez avantageusement vous y référer.
        Le fait est que, si nous vous avions suivis alors, nous aurions aujourd’hui comme partenaire européen M Erdogan. Peut-être est-cela qui vous rend si réticent à vous engager politiquement: la crainte d’être contraint de rendre compte des conséquences de vos décisions.
        C’est moins grave quand on se contente d’écrire des articles: on dit le contraire de ce qu’on a affirmé, on cite quelques livres, on parle de ce qui s’est passé il y a 10 siècles et le tour est joué !

        La vérité est qu’il n’existe ni Islam radical, ni Islam modéré. L’Islam est utilisé dans les pays anciennement colonisés comme idéologie à l’appui de puissances régionales combattant pour l’hégémonie politique et les richesses pétrolières. L’Islam est utilisé dans les théocraties pour persécuter la population au profit des classes dirigeantes.
        Bref, se déroule dans le monde musulman ce qui s’est joué en Europe dans les contextes du Moyen-Age et de l’Ancien Régime où l’on assistait à la même main-mise idéologique impitoyable, aux mêmes conflits de territoires, aux mêmes rivalités religieuses cachant les volontés de pouvoir. L’intolérance, la barbarie, la soif de conquête y était alors semblable à ce que l’on observe aux pires moment de l’actuel conflit.

        De fait, dans le contexte occidental, les musulmans s’adaptent peu à peu à la laïcité: ils pratiquent de manière plus approximative, ils vivent leur foi dans le cadre de nos lois, ils font des études et accèdent à un statut social enviable (les fameux « beurgeois »: écrivains, médecins, artistes, journalistes, entrepreneurs, présidents de clubs sportifs,…).
        C’est que la religion n’est plus alors un enjeu de pouvoir. Elle reste un repère culturel plus ou moins prononcé qui se dilue au fur et à mesure des générations.

        Bien entendu, le contexte international crée des déséquilibres chez les plus fragiles psychologiquement ou socialement. Les discours liés au conflit trouvent un écho chez une petite minorité comme autrefois des jeunes pouvaient être aliénés par l’OAS, la fraction Armée Rouge,les Brigades Rouges, le groupe Charles Martel, Action Directe,…
        Comme les autres religions, l’Islam est soluble dans la laïcité. Ce qui veut dire qu’il faut être intransigeant avec la minorité radicale qui la remettrait en cause comme il fallait autrefois dissoudre et éradiquer les groupes terroristes qui menaçaient la démocratie.

        La France est de fait une des nations les plus actives. Ce n’est certes pas la Suisse (qui garde probablement dans ses coffres une bonne partie des capitaux terroristes) que l’on menace d’attentats.
        C’est pourquoi je souhaiterais de votre part bien plus de soutien à la laïcité et à l’immense majorité musulmane qui la respecte et un hommage appuyé à la France qui s’engage sans compter au Mali, en Irak et en Syrie.
        Ce serait à mon sens un engagement plus efficient qu’une réflexion théorique sur l’éventualité d’un Islam modéré alors que la nature de la religion dépend du contexte où évolue ses pratiquants.
        Mais cela ne correspond peut-être pas à votre public qui, comme celui des chanteurs de variété, réclame toujours les vieux tubes suranés qu’ils connaissent par coeur plutôt que les nouvelles compositions pourtant plus en phase avec le temps.

        • Guy Millière12 novembre 2015 à 3 h 41 minRépondre

          Si j’ai écrit encore que la Turquie devait être arrimée à l’Europe en 2010, j’ai commis une erreur d’analyse, j’en conviens volontiers. Sous Obama, l’intégration de la Turquie n’était plus envisageable. Et je dis cela avec de grands regrets, car la Turquie, grâce à Mustafa Kemal, était un pays musulman où avait été introduite, de manière autoritaire, j’en conviens, la notion de laïcité, et où l’islam avait été endigué et conduit vers la sphère privée. J’étais à Istanbul au moment des manifestations de la place Taksim, précisément menées pour défendre la laïcité, et je puis attester que des milliers de membres de la jeunesse turque manifestaient en faveur d’un rapprochement avec l’Occident et d’une intégration à celui-ci. Mustafa Kemal savait le caractère délétère de l’islam et avait tenté de mettre en place des moyens de tracer des limites à celui-ci. Les limites ont sauté. L’islam en Indonésie est un islam plus tempéré, parce qu’en réalité, il n’est pas l’islam, mis une islamisation de coutumes indonésiennes, le kejawen. L’islam a été une sorte d’incendie à demi éteint pendant les années de colonisation. La décolonisation a laissé certains régimes aux mains de nationalismes imprégnés de léninisme et de national socialisme, d’autres régimes entre celles de rois qui sont soit chefs de clan (les Saoud), soit descendants de Mohammed. Le sous développement endémique du monde musulman, qui découle du capital culturel négatif qu’est l’islam, a conduit à des frustrations qui s’expriment par le retour à l’islam strict, et par des montées d’islam radical dans tout le monde musulman. Je suis, bien sûr, favorable au sécularisme (ou laïcité), mais je persiste à dire que l’islam n’est pas soluble dans la démocratie, dans le sécularisme et dans le développement économique, ce qui me parait constituer un très lourd problème, et je l’écris parce que je le pense, pas pour avoir une clientèle. Si je voulais une clientèle, j’écrirais autre chose. Je suis économiquement libéral, et en France, on fustige le libéralisme comme s’il était partout, alors qu’il n’est nulle part. Je suis politiquement et culturellement conservateur au sens américain du terme, et mes références sont chez John Locke, Edmund Burke, Russel Kirk, Robert Nisbet, ou, pour les contemporains, Thomas Sowell, des auteurs que quasiment personne ne lit en France, où on décrit des gens tels qu’Eric Zemmour comme des conservateurs, ce qu’ils ne sont pas du tout aux yeux d’un conservateur américain. Je ne puis me situer nulle part sur l’échiquier politique français aujourd’hui. Je me sens de plus en plus étranger à ce que devient la France. Mes amis français effectivement libéraux sont désormais âgés, les combats que je puis encore mener sont contre l’islamisation, pour les raisons susdites, et contre l’antisémitisme. Je pourrais ajouter contre le racisme, si le combat antiraciste n’avait été dévoyé par des gens qui considèrent la critique de l’islam comme un racisme. Je pourrais dire que je me bats pour la liberté économique, politique et culturelle si je pensais ne pas mener un combat que je ressens comme de plus en plus vain, et comme un combat perdu.

          • Bistouille Poirot12 novembre 2015 à 10 h 30 min

            @Millière
            Si le combat que nous menons ne te convient pas Millière, retourne aux USA. Si seules des références américaines devaient être retenues, apprends qu’elles ne sont pas les nôtres. Je dirai même que les conservateurs américains ne peuvent être reconnus comme tels par Zemmour. En un mot comme en cent, si comme tu le dis, tu ne trouves pas ta « place sur l’échiquier politique français », c’est que tu es…. mat ! Rejoins donc tes amis « âgés » et si la prophétie d’Enrico se réalisait, emboîte lui le pas et taille toi, sans oublier que le chanteur Mahlouf proposait aux arabes de France de faire de même.
            Mais avant de partir, sans sa villa, demande lui de restituer les 30 millions d’€ qu’il n’estime plus qu’à 9 millions et qu’il dit avoir emprunté à une banque finlandaise en 1997. Cette information est toute nouvelle mais moi, je n’ai pas oublié celle plus ancienne, quand dans les chaumières on s’apitoyait sur les larmes de crocodile versées en apprenant que Madof avait ruiné notre cigale et pillé ses ressources. Je comprends mieux maintenant d’où provenait le pognon investi dans la cavalerie du magnat américain. Riche avec l’argent des autres…

          • Jaures12 novembre 2015 à 11 h 04 min

            M Millière, je suis comme vous déçu que la Turquie qui est un des berceau de la civilisation occidentale, là où sont nés nombre de philosophes, artistes et scientifiques antiques, ne puisse rejoindre l’U.E.
            Mais il faut être réaliste et constater que ce pays est traversé par des courants religieux, ethniques et culturels contradictoires qui l’empêche de se stabiliser.
            Vous avez à mon sens trop épouser les intérêts des néoconservateurs américains sur ce point.
            Il importe que l’opinion ne précède pas la pensée.

            Je pense par ailleurs qu’effectivement l’Islam est soluble dans la laïcité. Je le constate tous les jours. L’immense majorité des musulmans vit sa religion sans nuire à quiconque (sauf à ceux qui ne supportent pas l’existence d’une autre religion que la leur). Mieux, nombre d’entre eux se sécularisent ou ne pratiquent que par intermittence. Seules les traditions culturelles comme le refus du porc ou l’Aïd sont encore largement partagées mais comme pour nous Noël ou Pâques, sans grand sens religieux. Beaucoup de laïcs et chrétiens participent à l’Aïd et les musulmans offrent bien souvent des cadeaux aux enfants à Noël.

            Certes, la dureté des temps, la crise économique et les conflits qui traversent le monde musulman créent des tensions et des replis identitaires.
            En ces moments, il importe d’être ferme sur la laïcité et ceci pour toutes les religions.
            En second lieu, stigmatiser l’ensemble des musulmans pour les agissements de quelques uns ne fait que le jeu des plus radicaux. Enoncer qu’il n’existe pas d’Islam modéré c’est dire à l’immense majorité des musulmans qui vivent paisiblement qu’ils ne valent guère mieux que les pires terroristes. C’est relancer l’adage d’un autre temps en déclarant implicitement qu’un bon musulman est un musulman mort.

            La France, c’est 5 à 6 millions de musulmans, des milliers de couples mixtes dont quelques célébrités sont la partie émergée de l’iceberg. Des dizaines de milliers d’enfants issus de couples aux origines différentes. L’Islam doit donc poursuivre même chaotiquement sa sécularisation comme les autres religions l’ont accompli bon gré mal gré.
            Tous les discours de stigmatisation qui nuisent à ce mouvement ne font qu’envenimer une situation difficile, même si, je le redis, ils trouvent écho chez un certain public dogmatique et réactionnaire.

          • vozuti12 novembre 2015 à 12 h 03 min

            M Millière,il faudrait définir ce que vous mettez derrière le terme libéralisme. En France, le libéralisme est appliqué de maniere extrême dans le sens « ouverture des frontières ».
            On ne peut pas lutter à la fois contre l’islamisation de l’europe et pour l’ouverture totale des frontières.
            On ne peut pas non plus lutter contre le racisme(au sens qui lui est donné dans les médias),et lutter pour la conservation de la spécificité européenne. je ne vois pas en quoi une europe peuplée presque exclusivement d’africains,d’arabes et d’asiatiques serait « conservée ».

          • Guy Millière13 novembre 2015 à 5 h 00 min

            @Jaures. Vous avez décidément une vision idyllique de l’islam, sans aucun rapport avec la réalité du monde dans lequel nous vivons. Me dire que l’opinion ne doit pas précéder la pensée, il faut oser: je suis certain que vous n’avez lu aucun des livres sur l’islam que je vous recommande.
            @Poirot machinchose. Votre commentaire pue l’antisémitisme. Quand cela pue, je m’éloigne. Et non, votre combat ne me convient pas du tout. J’y suis résolument hostile.
            @vozuti. Le libéralisme n’est pas le libertarianisme. Le libre échange des marchandises n’implique pas l’absence de frontières pour les êtres humains, et la prise en compte de critères d’admission sur un territoire. Bien sûr qu’il faut préserver la civilisation occidentale!

          • Jaures13 novembre 2015 à 17 h 29 min

            M Millière, je ne vois pas en quoi ma vision de l’Islam serait « idyllique ». Sachant que les pays chrétiens ont mis deux siècles, de multiples guerres civiles et 2 conflits mondiaux avec au bout la shoah et le goulag avant de vivre quelques décennies relativement paisibles, je ne pense pas que voir l’Islam au début de ce processus soit particulièrement réjouissant.
            Je remarque simplement que vous ne pouvez démentir ce que j’avance sinon par votre habituel effet de rhétorique sur les multiples livres indispensables pour tout comprendre mais dont la lecture ne vous a visiblement pas apporté une clairvoyance avérée.

          • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 14 h 17 min

            ce qu’ il y a eu de  » moral  » dans les propos tenus par Madoff lors de sa comparution c’ est bien d’ avoir dit  » qu’ il n’ avait aucune compassion pour ceux qui ne voulaient que s’ enrichir rapidement avec son  » montage  » pyramidal  »

            P.S. : j’ ignorai que ce traitre d’ Enrico avait été  » ruiné  » par son coreligionnaire

      • Bistouille Poirot16 novembre 2015 à 23 h 29 minRépondre

        Monsieur Millière, je réponds à votre mail du 13/11 à 5h00.
        La presse nous a appris tout récemment qu’ Enrico Macias reconnaissait devoir 9 millions d’€ à une banque finlandaise à qui il en aurait emprunté 30 en 2007. Cela n’arrive pas à tout le monde, mais si cette info est récente nous n’avons pas oublié les plaintes de notre ténor à l’époque où pris au piège de la monumentale escroquerie de Madof, il se répandait dans les médias baigné de larmes de crocodile.
        Et c’est en en rapprochant les deux infos que je me suis permis d’imaginer que notre cigale avait probablement contracter cet énorme emprunt pour le risquer. Un peu comme Marine l’a fait auprès d’une banque russe mais pour assurer le paiement de frais de campagne dont aucune banque française n’accepta la couverture. Passons…
        Ce caviar dont le kilo se vendait à l’époque pour la bagatelle de 100 €, ne correspondait qu’à quelques centimes pour une dizaine d’oeufs d’esturgeons soit très en dessous du prix d’un oeuf de poule !
        Les deux infos rapprochées n’ont été contestées par personne mais leur association m’a valu d’être traité par vous d’ANTISEMITE PUANT. Marine s’était contenté de me demander de lui lâcher les baskets ! Bon…
        Monsieur Millière, je ne nierai aucuns de mes vices mais je vis de vertus accompagnées de parfums, conservés dans des flacons et distillés par des vaporisateurs sans pouvoir entamer les allergies pestilentielles de vos irritations cutanées. Et si vos flatulences verbales se traduisent par un vent mauvais c’est bien pour que les sourds puissent en profiter.
        Tenez vous en aux faits, ceux dont la relation font la noblesse de votre métier mais abstenez vous du rôle de ce psychiatre qui fréquente le Crazy Horse Saloon ou quelque autre cabaret, non pas pour se régaler du spectacle mais pour épier un public au sein duquel il recrutera un lot de patients qui une fois ruiné par ses honoraires n’auront toujours pas été guéris. Votre misère peut être traitée mais votre bêtise est incurable. Je fais en effet partie de votre public et vous fais honneur en acceptant de vous lire dans un hebdo contre un abonnement payant…Mais de vos lecteurs vous n’en avez cure. Ils ne seraient bons qu’à vous lire et vous croire. Et ce public, vous est…GRATUIT, tout comme vous l’entendez de l’école, des transports et des filles.
        Votre science ne s’imposera plus mais sera tolérée sans oublier que vous êtes aux « 4 Vérités Hebdo » ce que Jaurès est à NOTRE BLOG, un catalyseur sans lequel quelques commentateurs (dont je me régale!) ne pourraient réduire le taux de leurs « hormones d’urgences » face aux traumatismes psychiques que vous leur distillez.
        Là est votre rôle social. Tenez vous y…

    • Le Ket12 novembre 2015 à 13 h 10 minRépondre

      @ Jaurès : la Jordanie n’accueille pas des milliers de réfugiés musulmans, chrétiens ou autres venant de Syrie, d’Irak et même d’Afghanistan, mais des CENTAINES de milliers ! Idem pour le Liban où séjournent depuis des années dans les camps du HCR et de la Croix Rouge, 1.500.000 d’immigrés, qui eux restent sur place en attendant de pouvoir rentrer dans leur foyer.
      L’afflux (raz de marée) de centaines de milliers de clandestins que l’Europe subit depuis 6 mois est la conséquence du chantage exercé par le gouvernement turc qui vide les camps -où se trouvent environ 2 millions de déplacés- envers les pays européens. Il a été prouvé que seuls 20% des illégaux qui arrivent en Europe sont des syriens et des irakiens; le reste provient d’autres pays, dont de nombreux turcs aussi, fuyant le régime d’Erdogan.

      OUI, l

  14. Louxor11 novembre 2015 à 11 h 52 minRépondre

    « musuman modéré  » un bel exemple d’OXYMORON

    aussi vrai qu’un  » merveilleux malheur « 

  15. frei11 novembre 2015 à 8 h 38 minRépondre

    Il y a bien sûr des musulmans modérés et bien sûr il faut parler avec eux . Mais , l’islam étant en lui-même une idéologie totalitaire de conquête politique par tous les moyens y compris immoraux , il n’y a bien entendu pas d’islam modéré , il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais .Peut on imaginer un « nazisme modéré » ou un « communisme à visage humain  » ? Il faut donc mettre fin immédiatement à tout dialogue « religieux » avec l’islam , qui donne à cette doctrine une respectabilité qu’elle ne mérite absolument pas et fait de ceux qui entretiennent cette illusion des compagnons de route parfaitement aveugles .

    • quinctius cincinnatus11 novembre 2015 à 13 h 05 minRépondre

      l’ évolution politique et sociétale de la Turquie sous  » Otan  » Erdogan suffit, à elle seule, à démontrer que lorsque un  » croyant  » détient TOUT le pouvoir , les libertés disparaissent … les Millière I et @ Jaurès ( …de toujours ) sont pour moi idéologiquement dos à dos mais se côtoient dans un même aveuglement , américaniste pour le premier, universaliste pour le second … l’ Islam qui est avant toute chose une force, une dynamique, politique est un totalitarisme plus ou moins doux … voyez la Tunisie actuelle où même les  » laïcs  » du gouvernement se réfèrent à l’ Islam ; en conséquence, s’ il existe ( effectivement ) des Musulmans modérés ( et j’ en connais ) ils ne fréquentent ni les mosquées ni leurs coreligionnaires … ce qui ne doit pas empêcher un pays  » occidental  » d’ avoir des  » alliés  » (… temporaires ) parmi les pays musulmans si cela sert ses intérêts

      • Guy Millière11 novembre 2015 à 19 h 27 minRépondre

        Je vous donne pleinement raison: « lorsqu’un » croyant » détient TOUT le pouvoir , les libertés disparaissent. Je ne pense pas avoir d’aveuglement. Je pense seulement que la défense de la civilisation occidentale doit inclure toute la civilisation occidentale, l’Amérique du Nord est part de la civilisation occidentale, l’Europe aussi. L’Europe est militairement faible. Seule la puissance américaine a empêché l’Europe occidentale de tomber sous le joug soviétique. Le déclin de la puissance américaine dans un contexte où l’Europe est asthénique me semble délétère. J’aimerais que les pays d’Europe soient plus forts, plus dynamiques, cela ne me semble pas être le cas, et l’Europe multiculturaliste s’efforce d’abraser les valeurs de la civilisation occidentale.

        • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 14 h 28 minRépondre

          Wiston Churchill, qui le premier a parlé du  » rideau de fer  » a également dit un jour …

           » nous avons tué le mauvais cochon  »

          j’ ai une belle-fille d’ origine sénégalaise bien plus patriote [ française ] que bien des Français  » de souche  » … le multi-culturalisme ne s’ épanouie que lorsque il n’ y a plus de véritable fierté nationale … alors vous vous sentez davantage juif,  » arabe « ,  » portugais  » etc … que Français … peut on être encore fier d’ être Français de nos jours, comme les Américains sont fiers de leur bannière ? Là est toute la question

    • Seppidalsace11 novembre 2015 à 22 h 16 minRépondre

      Frei@ Elsass Frei

  16. Seppidalsace11 novembre 2015 à 7 h 31 minRépondre

    Les Musulmans de France (même ceux qui ont la nationalité Française) doivent retourner dans leur pays d’origine. C’est chez eux qu’ils seront heureux, comme nous serons heureux sans eux !

    • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 12 h 58 minRépondre

      @Sepp
      Dernières nouvelles de Marseille, qui n’étonnent plus personne. Le quotidien « La Provence »nous propose ce matin un plan de la ville « entaché » des emplacements où des comptes se règlent entre des bandes de droguistes locales. La population réduite de 14 personnes depuis janvier 2015 est supérieure à celle de l’année dernière et s’élève à 56 blaireaux sur les 4 années précédentes. Le nombre de patients potentiels de la ville se réduisant de façon drastique, a donné naissance à une vocation nouvelle exploitée par un médecin rayé du Conseil de son Ordre, qui soignait des marseillais DECEDES en usant d’ordonnances de confrères probablement complices.
      En attendant, le service de médecine tropicale d’un hôpital de la ville enregistre une une recrudescence alarmante des maladies contagieuses non européennes. Dénoncer cette endémie n’empêche pas Xavier Bertrand d’accuser Marine et son Front d’être pire que celui de son père.
      Enfin, si tout va pour le plus mal dans le plus mauvais des mondes, on peut observer sur les norias officielles et clandestines en provenance des rives sud de la Méditerranée, qu’elles ne présentent plus de lignes de flottaison observables, qu’à leur retour dans les pays émetteurs. Comme dirait un de mes voisins:
      -Notre Dame de la Garde ne garde plus rien, elle regarde !
      Bonne journée à tous…

      • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 14 h 29 minRépondre

        j’ aime bien  » droguiste  » cela a un caractère désuet !

  17. Fucius11 novembre 2015 à 4 h 16 minRépondre

    Il faut haïr et mépriser l’islam d’abord parce qu’il est abject, ensuite parce que rien ne devait interdire de juger objectivement un objet, enfin parce que c’est nécessaire pour ne pas haïr ceux qui sont entraînés dans l’erreur (le scandale) par lui.

    On ne peut certes pas juger les hommes, c’est pourquoi les défenseurs de l’islam font systématiquement la la confusion essentialiste de considérer toute critique de l’islam comme une critique des musulmans.
    Vous dites que Mahomet a commis tous les crimes, de l’assassinat au génocide en passant par le viol et la torture ?
    Vous êtes islamophobe, vous êtes mentalement dérangé. Peu importe que ce soit parfaitement conforme aux faits…

    Ceux qui nient l’horreur de l’islam haïssent les islamistes, les accusent d’inventer l’islamisme, ce qui est évidemment absurde: Si le mouvement politique islamiste existe, c’est qu’il a un référentiel, et ce référentiel est bien connu puisque les islamistes le citent à longueur de discours.

    Quant à nous islamophobes, si nous haïssons l’islam, sa charia et son djihad, nous ne haïssons pas ceux qu’il entraîne dans l’erreur, qui sont une catégorie de victimes de l’islam.

    • Bistouille Poirot11 novembre 2015 à 5 h 47 minRépondre

      Nous ne les haïssons pas mais de grâce qu’ils restent aux mains des islamistes. Dieu reconnaitra les siens.

      • quinctiuscincinnatus14 novembre 2015 à 16 h 57 minRépondre

        ce à quoi l’ on voit que vous avez combattu à côté de Musulmans

    • daho11 novembre 2015 à 6 h 32 minRépondre

      Vous avez le droit d’être islamophobe. L’islamophobie existe depuis le prophète Mohammed.

      J’aurai simplement préféré que vous prouviez vos affirmations ?

      De quel assassinat vous parlez ? C’est vrai les islamophobes de l’époque ont essayé plusieurs fois de l’assassiner.
      Ensuite, il a jugé sain de se réfugier à Medine. Il a été nommé chef de la cité par toutes les tribus, ce qui est remarquable.

      Ensuite, les guerres qu’il a du mené furent des guerres défensives La petite cité de Médine etait constamment menacé par la Mecque.
      Il est vrai que son armée participait à des razzias contre les mecquois. Mais il faut savoir que les compagnons de Mohammed ont du fuir la Mecque sans leur possessions.
      Vous évoquez ensuite le terme de génocide ? de quel génocide vous parlez ?

      Vous savez d’abord ce que signifie un génocide ?

      Voici la définition : Un génocide est un crime extrême qui consiste en l’élimination physique intentionnelle, totale ou partielle, d’un groupe national, ethnique ou religieux,

      Les guerres du prophète Mohammed contre ses ennemis n’avaient pour d’autre but que d’éviter se faire massacrer.

      Ensuite très rapidement, les conversions se sont multipliés.
      Les dominants sont devenus dominés. Le prophète aurait s’il l’avait voulu à son retour à la Mecque en 630 massacrer ses ennemis. Il a choisit la réconciliation.

      Par contre on peut parler de génocide lorsqu’on évoque la prise de Jérusalem par les croisés en 1099. En effet tous les musulmans, juifs de la ville ont été massacrés.

      On peut également parler de génocide en ce qui concerne le massacre des indiens d’Amérique par les chrétiens européens.
      On peut également parler de génocide des juifs par les chrétiens allemands.

      Des palestiniens par l’Etat israélien.
      Et j’en oublie tant d’autres.

      Mais ça ne s’applique pas à Mohammed.;

      Je pourrai devenir judéophobe et christianophobe en lisant le Deutéronome qui détaille l’exécution du génocide, :

      « 34 Nous prîmes alors toutes ses villes, et nous frappâmes d’anathème toute ville où étaient des êtres humains, même les femmes et les enfants ; nous ne laissâmes pas un survivant.  » (Deutéronome, 2)

      Je ne crois pas que vous êtes islamophobe. Je pense simplement que vous êtes raciste comme votre maître Daniel Pipes.

      Car votre critique de l’Islam ne repose sur rien. Vous n’avez rien contre les musulmans chinois ou indonésien. Vous haïssez les musulmans maghrébins, arabes ou turcs.

  18. A10 novembre 2015 à 21 h 12 minRépondre

    Bistouille Poirot a tout à fait raison ! Il n’y a jamais eu, et il n’y aura jamais d’islam tolérant ! Car le principe de cette idéologie qu’est l’islam (soumission) c’est justement de convertir tous les dhimmis (infidèles) pour qu’il y ait (enfin) la paix sur terre ! Le hic, c’est que depuis que l’islam existe, les deux clans principaux, sunnites/chiites se font une guerre à mort ! Les sunnites ont une peur  » bleue  » des chiites ! Aujourd’hui, ils les craignent plus qu’hier, à tel enseigne que les pays du golfe persique demande à être protégés par le bouclier d’ISRAEL ! Ironie du sort, les amis d’hier sont devenus les ennemis d’aujourd’hui, et vice versa ! Ceci dit, un Musulman, je serais tenté de dire un  » islaman  » restera toujours un  » islaman « , qu’il soit sunnite ou chiite ! La grande différence entre les deux idéologies, c’est que les Perses sont des nationalistes qui acceptent le principe des frontières, au plan mondial, tandis que les sunnites font abstraction des frontières (califat mondial) où seul l’islam règnerait en maître ! Pure fantasme, mais ô combien dangereux, et exterminateur de tout celui qui ne suivrait pas la religion d’Allah ! Islam/nazisme ou nazisme/islam, c’est blanc bonnet, bonnet blanc (et je n’exagère absolument pas ) !

    • Bistouille Poirot3 avril 2016 à 21 h 10 minRépondre

      @ A Bien vu également.
      Un jeune partisan du Chah, réfugié à Paris en 1981, garde du corps de l’ancien premier ministre du royaume jusqu’à son exécution m’avait rapporté que dans l’intimité de chaque citoyen iranien, la seule façon d’éviter d’être absorbé par le monde arabe, était représentée par trois remparts régulièrement entretenus:
      La langue et l’écriture farcie, l’origine indo européenne des iraniens qui supportent mal d’être confondus avec les arabes et surtout l’Islam sunnite.

  19. Bistouille Poirot10 novembre 2015 à 10 h 44 minRépondre

    Pas la peine de vous rattraper aux branches Millière, vous êtes dans le sillon moyen et non pas à l’avant garde. « L’Islam Modéré » vous y avez cru. Il n’existe pas et n’existera jamais. Chez les croyants des deux bords vous constaterez quelques différences mais au niveau des imams, il y a collusion. Demandez à un imam dit « modéré » de condamner un criminel salafiste. Il condamnera l’acte du bout des lèvres mais jamais le musulman. Autrement dit un musulman qui faute peut toujours se racheter et donc ne pas être confondu avec un mécréant, vous et moi par exemple. Ca suffit maintenant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4Vérités Abonnement
Connexion
Rester connecté
Le dessin de la semaine
DVD
Partenaires
En Bref
Pétitions