les 4 vérités


Abonnement Les4vérités
Connexion
Rester connecté
Nos auteurs
Le dessin de la semaine
S’INSCRIRE À LA LETTRE D’INFORMATION
RSS
RSS delitdimages
  • Une énorme poitrine pour 24h! 2 septembre 2014
    Moins intrusive que l’opération chirurgicale, moins visible que les soutiens-gorge push-up, l’injection d’eau saline permet une augmentation temporaire de la poitrine pour quelques... Lire la suite...
    Delit D'images
  • Miège traîné en correctionnelle pour crime de lèse-Taubira ! 2 septembre 2014
       Outre les fleurs, les anges et les jolies dames… le monde de Miège est habité de beaucoup d’animaux. Célèbre pour ses chats, réjouissant sa vie autant que ses dessins, Miège aime les oiseaux,... Lire la suite...
    Delit D'images
  • Antoine de Saint-Exupéry de Thomas Fraisse 2 septembre 2014
    Des étoiles et des ailes…   Par Arnaud Robert Ce n’est pas la liberté qui manque mais les hommes libres… S’il est un homme libre, au XXe siècle, c’est bien Antoine de Saint-Exupéry,... Lire la suite...
    Delit D'images
Sondages

Souhaitez-vous que Christiane Taubira démissionne?

Loading ... Loading ...
Derniers commentaires
  • Jaures: Curieusement, cher Hans, il est exposé au moins dans cet article intéressant un embryon de ce que vous auriez pu exprimer dans les multiples posts que vous avez envoyé au lieu de chercher de nouvelles insultes. On peut eu moins débattre. "les différences sexuelles anatomiques perceptibles dès la naissance ne dictent pas les comportements féminins ou masculins mais que c’est la société tout entière, l’éducation, l’environnement qui vont créer ces comportements» est la première phrase contestée par l'article. Pour L.Maugest, ces comportements seraient au contraire naturels car " la nature et la culture s’entremêlent dans leur alchimie mystérieuse" et devient "passeur de tradition". La tradition est donc conçue comme la traduction sociale des comportements naturels. Les différences sociales "traditionnelles" hommes/femmes sont donc à préserver car "naturelles". Il existe dés lors effectivement une différence idéologique fondamentale car en démocratie la tradition est discutable comme le reste. D'ailleurs, imagine-t-on une seconde revenir sur les acquis des femmes en matière d'émancipation économique ? Voudrait-on revenir sur le droit au divorce ou le partage de l'autorité parentale ? Pourtant, autrefois on estimait traditionnel le fait que l'homme soit le chef de famille et veille sur les activités et l'économie du ménage. Quelles sont les limites de la tradition ? A quel moment peut-on la remettre en cause ? C'est là la question fondamentale. Dans notre démocratie, ce sont les lois votées par un parlement élu qui régit la société. La tradition n'apparait que dans le droit coutumier mais est susceptible, comme toute loi, d'être abrogée. La tradition existe également dans la sphère privée où chacun peut construire sa vie avec les valeurs qu'il souhaite dans le cadre de la loi. Dire que la tradition serait une sorte de plafond de verre au delà duquel les lois ne pourraient s'élever est anti démocratique car cela limite l'intervention du peuple. Qui définira ce qui est traditionnel, naturel, donc immuable ? Pour L.Maugest, les "stéréotypes" n'existent pas car tous les comportements masculins et féminins sont conçus comme naturels. C'est là la limite du discours car Maugest se garde bien de lister ces comportements. Quelles activités sociales sont traditionnellement féminines ou masculines ? Maugest n'évoque aucune des disparités sociales entre l'homme et la femme qui persistent encore majoritairement: les différences de salaires, la répartition des postes décisionnaires, les métiers délaissés, les taches ménagères, le soin aux enfants,... Ces déséquilibres sont-ils naturels donc à préserver ? Doit-on revenir à une société patriarcale ? Enfin, l'éducation sexuelle à l'école est nécessaire. Il suffit de se rendre dans un planning familial pour connaitre la détresse et l'ignorance d'adolescents à qui, de bouche à oreille, on a transmis des sottises dont ils payent la note chèrement. Aux Pays-Bas, le développement de l'éducation sexuelle a permis de faire régresser de 30% le nombre d'avortements. Sur cet objectif, au moins, nous pourrions être d'accord.
    Voir l'article
Catégories