Affaire Fillon : la politique du caniveau

Posté le 31 janvier , 2017, 4:02
4 mins

S’il est indéniable qu’il faille rendre la politique respectable, il faut le faire en utilisant des méthodes respectables.

Oui, il y a un problème avec la rémunération des assistants parlementaires et ça ne date pas d’aujourd’hui !

Si l’on veut éviter toute dérive, qu’elle soit « légale » ou non, il est indispensable d’édicter des règles claires – seule condition pour qu’elles soient strictement respectées –, comme c’est le cas dans de nombreux pays et, chez nous, pour les chefs d’entreprises que nous sommes.

La loi doit donc être revue et redéfinie sans ambiguïté, afin d’éviter toute polémique qui devienne – comme on peut le constater actuellement – simplement une arme entre les mains des politiciens.

C’est, en effet, la porte ouverte à « deux poids, deux mesures ».

En l’occurrence, aujourd’hui, avec « l’affaire Pénélope », c’est même plutôt un « deux poids, 4 mesures » que l’on peut constater. Face à « l’affaire Fillon », je relève, en effet, au moins 4 cas d’hommes politiques – jusqu’au sommet de l’État – dont les détournements sont aussi graves, sinon plus.

Je m’explique.

Cas 1 :
Le cas Pénélope n’aurait jamais été soulevé si son mari s’était appelé Gérard Collomb, maire de Lyon. Ce dernier avouait, il y a quelques jours, en direct sur RMC, en répondant à Jean Jacques Bourdin, son emploi fictif de sénateur. Il déclarait ne pas faire le job de sénateur mais, feuille de paie à l’appui, affirmait qu’avec son salaire de maire à 4 000 € nets, il ne s’en sortait pas et qu’il lui fallait bien un revenu complémentaire.

Cas 2 :
Le cas d’Emmanuel Macron, accusé d’avoir utilisé les fonds ministériels, pour un montant de 120 000 €, afin de créer et de promouvoir son mouvement politique En Marche… À l’heure où j’écris, M. Macron n’est toujours pas mis en examen.

Cas 3 :
Marine Le Pen est accusée d’utiliser au profit de son parti les indemnités des assistants parlementaires travaillant pour les députés européens FN.
Elle a été, pour cela, condamnée par l’Union européenne et voit son salaire d’eurodéputée amputé chaque mois pour rembourser ce détournement.
Pourtant, elle n’est toujours pas inculpée en France, malgré une procédure qui remonte à plus de 6 mois.

Cas 4 :
Je vous laisse découvrir le nom de celui que je dénonce dans ce 4e cas. Mais, s’il est un reproche que je peux faire à François Fillon, c’est de n’avoir pas embauché sa femme Pénélope comme coiffeuse personnelle rémunérée à 9 000 € mensuels. Il est sûr qu’il n’aurait, dans ce cas, jamais été inquiété !

Alors, ras le bol de cette politique de m… !

Si Fillon est écarté de la présidentielle, je vote Hamon pour punir ce peuple français irresponsable et je traverse la frontière immédiatement pour aller vivre en Allemagne !

18 Commentaires sur : Affaire Fillon : la politique du caniveau

  1. vozuti

    3 février 2017

    Les médias démontrent une nouvelle fois que leur travail ne consiste pas à informer,ou à expliquer les faits de manière cohérente,leur travail consiste uniquement à assurer la promotion du candidat choisi par le systeme,au mépris de toute cohérence.
    Depuis une semaine,les médias expliquent 24h sur 24 de manière assourdissante que les français ne supportent plus les emplois fictifs, et que par conséquent fillon doit laisser la place au spécialiste des emplois fictifs,le seul candidat condamné pour avoir organisé un systeme d’emplois fictifs,juppé.
    c’est comme si hamon était soudainement accusé d’harcèlement sexuel et que les médias se mettent à répéter en boucle qu’il faut immédiatement le remplacer par DSK,parce que les français ne supportent plus le harcèlement sexuel.
    Les électeurs ont dégagé juppé par la porte,et le systeme politico-médiatique essaye avec insistance de le faire revenir par la fenêtre.

    Répondre
    • Jaures

      3 février 2017

      Vozuti, qu’appelez-vous « le système » ? Fillon est selon vous un candidat anti-système alors qu’il en a profité à plein durant toute sa carrière. Que dit son programme (car là est l’essentiel) ? Qu’il faut prendre aux salariés en haussant la TVA, le temps de travail et l’âge de la retraite, et donner aux plus aisés en baissant les frais de succession, en supprimant l’ISF et en baissant les tranches supérieures de l’impôt. Vous trouvez que tout cela est « anti-système » ? Ce seraient donc les salariés modestes et les chômeurs qui dirigent la France à leur profit ? J’avoue que cela m’avait échappé.

      Répondre
      • vozuti

        4 février 2017

        fillon n’est pas du tout un candidat anti-système,mais il a pris la place du candidat préféré du système.
        ces 2 dernieres années,les principaux adversaires de juppé (sarkosy et hollande) ont été progressivement démoli par les médias qui,dans le meme temps,chantaient les louanges de juppé.
        désormais c’est logiquement au tour de fillon de se faire démolir.
        et qui est encore présenté comme le recours?
        juppé,le seul candidat condamné pour corruption,est présenté par l’ensemble des médias comme le seul recours contre la corruption!
        tout le monde peut constater que juppé dispose de nombreuses complicités (au moins dans les médias),et qu’il est le seul à pouvoir profiter de l’affaire penelope,compte tenu du timing (1 mois et demi avant la cloture des candidatures) et de la présentation de l’affaire par les médias.

        Répondre
        • Jaures

          4 février 2017

          Juppé a pour l’essentiel le même programme que Fillon. Qu’a donc a craindre « le système’ de ces deux candidats ?

          Répondre
          • vozuti

            5 février 2017

            il faudrait demander aux journalistes qui leur a demandé d’assurer la promotion de juppé et pourquoi.personnellement je n’ai pas la réponse.

  2. vozuti

    2 février 2017

    les soutiens de juppé n’ont pas encore achevé fillon qu’ils sont deja en train de préparer une tribune pour appeler juppé à prendre sa place.selon eux,le vainqueur de la primaire étant désormais suspecté d’emplois fictifs,il doit etre remplacé d’urgence par celui qui a été condamné pour emplois fictifs et qui a été écrasé à la primaire.
    selon les soutiens de juppé,il faut etre condamné par la justice pour pouvoir se présenter à la présidentielle,etre seulement suspecté ne suffit pas…

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    2 février 2017

    Si monsieur François Fillon avait embauché sa femme Pénélope comme coiffeuse personnelle rémunérée à 9 000 € mensuels pendant la durée de son passage à Matignon, …… [5 ans ! … ah oui ! tout d’même !] …… elle aurait coûté 540.000,00 €uros au contribuable sur cette seule période ! …… le reste, ce sont des pourboires !

    Espérons qu’elle a cotisé et que sa complémentaire lui assurera une bonne retraite !

    Finalement, au lieu de parler de revenu universel, si le sieur Hamon adoptait comme slogan de campagne : « Un travail fictif pour tous ! » il collerait plus au ‘’parler vrai‘’ des hommes politiques tous partis confondus !

    Répondre
  4. vozuti

    2 février 2017

    fillon croit que l’affaire a été sortie par le pouvoir socialiste pour favoriser un candidat de gauche…il faut etre lucide,si le coup venait de la gauche,l’affaire serait sortie au mois de mars… l’affaire sors 1 mois et de demi avant la cloture des candidatures,pour laisser le temps à un candidat de l’ump de remplacer fillon.
    celui qui a fait le coup ne peut etre qu’un membre de l’ump qui se considère comme le remplaçant naturel,ce qui limite les possibilités;et dans un premier temps, il fera évidemment semblant de n’etre pas du tout interressé…avant de dire que finalement il accepte de se dévouer pour sauver le parti…

    Répondre
  5. jayjay.nc

    1 février 2017

    Un salaire de 4000 euros par mois à son fils de 22 ans sans diplôme et sans compétence particulière! Moi j’ai mal au cœur pour tous ces militants sincères qui, après des journées de travail éreintantes, assurent bénévolement les permanences du parti, règlent de leur poche leurs frais de déplacement et paient leurs cartes d’adhérents. Une honte !

    Répondre
    • Jaures

      1 février 2017

      Et moi je pense aux étudiants obligés de trouver un petit boulot rémunéré trois fois rien pour payer leurs études.
      Remarquez que Fillon a tout de même payé son fils 25% de plus que sa fille. Chacun son dû !

      Répondre
  6. HOMERE

    1 février 2017

    Comme disait Michel « ça sent le sapin »
    Faut il introniser le Canard pour qu’il choisisse lui même notre Président ? c’est celà le respect du peuple ? il fallait voir le visage jovial et jouissif du rédac chef du volatile qui venait de se « payer » Fillon ….il lui reste encore Macron (qui a financé son parti ?) et Marine (qui paye quoi à Bruxelles?)
    Quand le média tique,il diffuse un poison mortel…mais ne sommes nous pas tous les sujets plumés par ces barons de la page ou de la lucarne qui eux palpent des millions ? Sans aucune impunité…of course…il n’y a rie au dessus du Canard Enchaîné…rien !! même pas la République !!! non mais !!

    Répondre
    • Jaures

      1 février 2017

      Que suggérez-vous ? Que la presse ne révèle pas les informations dont elle a connaissance ? Qu’elle soit interdite plusieurs mois avant les élections ? Ou même définitivement ?

      Répondre
  7. RH

    31 janvier 2017

    Mais qu’y a-t-il donc chez Fillon qui vous fait croire qu’il serait tellement mieux qu’un Hamon ??

    Cette fascination pour Fillon a quelque chose d’inexplicable. On le connaît depuis longtemps non ? C’est un Sarkhollande comme un autre.

    Ca relève de l’hypnose. Je ne vois que ça.

    Répondre
  8. Jaures

    31 janvier 2017

    Il faut rappeler à Goudron qu’à l’heure actuelle, Fillon n’est pas mis en examen. Quant à Macron, depuis qu’il a menacé de porter plainte pour diffamation contre ceux qui persévèreraient dans leurs allégations sur ses fonds ministériels, les voix se sont tues.
    Au-delà du caractère légal ou non des emplois de Mme Fillon, qui pourtant affirmait ne pas s’occuper de politique et avoir repris des études pour se « remettre à penser » (sic), c’est l’image que renvoie ce personnage qui interroge. Voilà un candidat qui demande aux salariés de gros sacrifices, augmentation du temps de travail, hausse de la TVA, 3 ans de plus avant la retraite, moins d’indemnités chômage,…et qui distribue à sa femme un salaire équivalent à celui d’un médecin généraliste ou d’un ingénieur expérimenté.
    Puis un autre salaire versé cette fois par un ami milliardaire pour 2 notes de lecture et « des conseils stratégiques informels » (sic).
    Ce même salaire augmenté de 30% quand Mme Fillon assiste le suppléant de F.Fillon, Marc Joulaud car son employeur n’étant plus son époux, sa rémunération n’était plus plafonnée.
    Peut-être d’autres en font autant, je ne le nie pas, mais celui-ci nous a quand même vendu sa probité, sa droiture, sa foi chrétienne,…
    Le bon côté de l’affaire, c’est que ses turpitudes l’ont amené à se rappeler que des gens vivent dans la pauvreté: il a soudainement promis d’augmenter les petites retraites ! Certes, ce n’est pas telle promesse qui l’aurait mené en tête de la primaire de la droite !

    Répondre
    • vozuti

      2 février 2017

      cette affaire est décevante pour ceux qui pensaient que fillon était différent de ses collegues du ps et de l’ump,mais quel est le but de ceux qui ont sorti l’affaire?
      en toute logique,le but n’est pas de moraliser la vie politique,mais au contraire de remettre en selle celui que chirac appelait « le meilleur (escroq) d’entre nous ». l’objectif est de nous réimposer de force juppé,le repris de justice que les électeurs ont dégagé à coup de pieds au cul lors de la primaire.

      Répondre
      • Jaures

        2 février 2017

        Sans doute ceux qui ont sorti l’affaire étaient un peu énervé de voir Fillon jouer les cisterciens alors qu’il n’a fait que transformer son mandat en entreprise familiale. Je ne suis pas sûr que Juppé va se lancer dans cette mission bien compromise.

        Répondre
        • vozuti

          3 février 2017

          une série bien organisée de révelations distinctes ne peut venir que d’un concurrent qui est sûr d’en bénéficier.le nom de juppé est systématiquement cité comme remplaçant naturel.il est hautement improbable que le coup vienne d’un autre prétendant et encore plus improbable d’un simple lanceur d’alerte.
          juppé attend juste que fillon se retire , pour déclarer qu’il est sensible aux supplications de ses proches et qu’il accepte donc finalement de se dévouer.

          Répondre
          • Jaures

            3 février 2017

            Ce que vous dîtes est tout à fait pertinent. Mais que révélera-t-on alors sur Juppé ?

Répondre

  • (pas publié)