Candidats : pour une enquête objective et systématique

Posté le 22 mars , 2017, 9:17
5 mins

Tout citoyen qui s’est tenu informé des élections présidentielles est aujourd’hui convaincu au moins d’une chose : les dés sont pipés.

La question pourrait se résumer ainsi : faut-il s’indigner du harcèlement juridique et médiatique contre Fillon ou, au contraire, de l’inertie de la justice et des pouvoirs en place devant la liste impressionnante des soupçons graves à l’encontre de Macron ?

Notons au passage que celui-ci arrive aussi à siphonner les soutiens socialistes qui n’hésitent pas à abandonner leur propre candidat, pourtant désigné par la primaire !

Je pense qu’il faut s’efforcer de tirer la leçon positive du lamentable exemple de subornation des électeurs que nous donnent les pouvoirs politiques, médiatiques et judiciaires.

Je suggère donc que soit définie une règle absolue : tout candidat à l’élection présidentielle sera soumis à une enquête approfondie, à l’image de ce qui est fait vis-à-vis de Fillon à l’heure actuelle.

Cela implique de vérifier ses comptes et ceux de ses proches, ses collaborateurs, ses relations et, tout particulièrement, ses soutiens, ses cadeaux, ses déplacements et rendez-vous, la gestion qu’il a été amené à faire de toute affaire publique, les marchés qu’il a conclus et les frais qu’il a réglés avec de l’argent public, en passant en revue son passé sur une quinzaine d’années.

Ainsi pourrions-nous espérer avoir une idée de l’honnêteté de chaque candidat.

Cette règle aurait de nombreux et importants avantages.

Elle éviterait les dénonciations, faites au moment opportun, dans un but évident, à l’encontre de tel ou tel candidat gênant pour certains qui détiennent quelques pouvoirs.

Elle éviterait les fuites en provenance de fonctionnaires ou d’instances gouvernementales, en vue précisément de déclencher ces dénonciations.

Elle éviterait l’asymétrie fla­grante de traitement médiatique et judiciaire entre divers candidats.

Elle neutraliserait ainsi un des moyens les plus efficaces dont disposent les groupes de pressions qui, par leurs actions, parviennent à éliminer certains candidats et diriger le vote populaire vers celui de leur choix.

Elle conduirait ceux qui envisagent de prétendre à cette fonction suprême à se montrer très vigilants sur le respect de la déontologie, car il est quasi impossible de tout masquer pendant 15 ans ; il y a toujours des traces ou des fuites.

Tous les écarts relevés par ces enquêtes seraient révélés au grand public, sans que puisse être évoqué l’argument actuellement exposé par l’HATVP (la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie publique) qui refuse de fournir les détails sur la déclaration plus que douteuse de patrimoine d’Emmanuel Macron, au motif stupéfiant que les fonctionnaires qui doivent faire respecter la transparence sont soumis au secret professionnel.

Ainsi c’est au nom de la transparence que l’on nous masque les informations les plus significatives !
Autrement dit, il n’y a aucu­ne transparence vis-à-vis du peu­ple.

Certains « écarts » seraient définis à l’avance comme étant éliminatoires.

Les autres étant connus de tous les citoyens, ceux-ci pourraient faire leur choix en connaissance de cause.

Bien entendu, il convient de préciser que lesdites enquêtes devraient se faire dans le strict respect de l’objectivité.

Pour ce faire, les enquêteurs et juges auraient, en particulier,  l’obligation, sous peine de sanctions majeures, de répondre aux demandes d’éclaircissement qui leur seraient adressées, avec possibilité de vérification des données de base, par tout citoyen justifiant d’une pétition ayant rassemblé au moins 10 000 signatures en appui de ses questions.

Cette règle pourrait, par la suite, s’étendre à d’autres postes politiques et aussi de hauts fonctionnaires, ouvrant ainsi progressivement la porte à une moralisation de la vie politique et à des élections moins manipulées et donc un peu plus démocratiques.

21 Commentaires sur : Candidats : pour une enquête objective et systématique

  1. BRENUS

    28 mars 2017

    @ Q.C. Merci pour le correctif de latin : je ne doute pas que vous en maitrisiez parfaitement la langue et l’écrit. De même que l’auto-satisfaction évidente, tellement éloignée de ma « primarité » (tiens, c’est marrant ce mot, celui là aussi je l’ignorais – normal pour un pour un primaire) . Mais il n’en reste pas moins que vous semblez – tout supérieur que vous croyez être- complètement incohérent dans votre positionnement. Soit vous obéissez à vos propres recommandations aux autres posteurs, soit vous évitez des conseils que vous ne respectez même pas. Si, par ailleurs, mon style trop basique pour vous (ou primaire comme vous voulez) vous ennuie, c’est très simple : ne lisez aucun de mes commentaires. Et ignorez moi, comme vous recommandez aux autres de le faire pour jojo.
    Peu me chaut (du verbe chaloir) que vous aimiez ou non Millière ou un autre. Primairement vôtre… seigneur

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    27 mars 2017

    la page la plus intéressante du livre  » Bienvenue Place Beauvau  » est incontestablement la page 26 où on peut mesurer toute la duplicité et l’ habilité ( machiavélique ) de François Hollande : les révélations déboucheraient sur l’ inculpation de :

     » corruption des autorités judiciaires ( article 434-9 du code pénal )

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    26 mars 2017

     » cela fait trente ans que les gouvernements haussent les impôts et cela ne marche pas  »

    question : de qui est ce ?

    Répondre
  4. HOMERE

    26 mars 2017

    Je recommande la lecture d’un article de Médiapart sous la signature de Régis Desmarais concernant l’assassinat politique de Fillon dans lequel il est mentionné,notamment que le salaire de Pénélope est en réalité de 2218,75€ c’est à dire au niveau d’un agent de la fonction publique catégorie A….la suite montre comment la victoire de Fillon aux primaires a dérangée les puissances argentées qui ont agité les finances avec la bénédiction urbi et orbi du bouffon élyséen et des médias à leurs bottes…..qui passent tout celà sous silence…of course !!

    Répondre
  5. BRENUS

    24 mars 2017

    Brave Q.C. qui, après avoir tenté de mettre en garde les sincères et les naîfs en évitant de répondre à la cellule jojo du cabinet marron de la gogoche, se fait encore, harponner par le troll gauchomuzz de service. E.M, alors, avec une culture comme la votre, Q.C., c’est inexcusable de laisser la moindre prise à ce minus abens.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27 mars 2017

      minus habens avec un  » H  » s.v.p. … votre  » primarité  » n’ est pas mienne ; on m’ a depuis toujours reconnu un esprit souple, rapide et réactif et à l’ évidence beaucoup plus profond, analytique et rationnel que le vôtre … bref je ne suis pas sarkozyste ou marine qui sont les plaies chroniques de  » LaDroite  » … pas davantage que millièristes

      Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    22 mars 2017

    ou on apprend que Jean-Luc Mélenchon a fait embaucher sa fille Maryline au Conseil Général de l’ Essonne … de quoi être …. révolté ( sic )

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22 mars 2017

      où on apprend etc …

      Répondre
    • Jaures

      22 mars 2017

      Cher Quinctius, je vous rappelle que pour être embauché par une collectivité territoriale, il faut avoir réussi un concours. En second lieu, le Conseil Général de l’Essonne n’est pas tenu par le Parti de Gauche mais est passé du PS à LR en 2015. Je ne suis pas sûr que le PS et le PDG entretiennent les meilleurs rapports et si Mme Mélenchon occupait jusqu’alors un emploi fictif, je pense que le nouveau président n’aurait pas tardé à le dénoncer.
      Sauf à imaginer une entente secrète Mélenchon-Fillon ? Question à creuser, commissaire Quinctius.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        23 mars 2017

        comment embauche t on dans une collectivité territoriale :

        – sur concours

        – celui ci réussi reste la …  » recommandation  » qui fera préférer un candidat l’ autre

        j’ en sais quelque chose : un membre de ma famille a postulé pour un poste , l’ autre postulant avait une lettre de recommandation …. politique mais ne fût pas retenu après que le chef de service ait demandé au directeur des services si il devait en tenir compte

        Répondre
        • Jaures

          23 mars 2017

          On est d’accord qu’il faut déjà réussir le concours. Les recommandations existent, naturellement, et pas seulement dans le public.
          Le problème n’est pas là. La question est celle de l’emploi fictif. Si la personne que vous incriminez ne travaillait pas, elle aurait été dénoncée par le nouveau président LR du Conseil Général. Si elle est toujours en place, c’est que rien ne peut lui être professionnellement reprochable.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            27 mars 2017

            le problème est AUSSI là , si on veut  » moraliser  » la vie publique ; ne cherchez pas à ( vous / nous ) détourner le ( du ) …  » problème « 

    • lucas jean

      23 mars 2017

      a oui si c’est le cas: pourquoi aucune recherche ?

      Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    22 mars 2017

    si j’ ai bien compris il nous faudrait des Fouquier Tinville et des Saint Just , mais le recrutement va être difficile sachant comment ces deux justiciers ont … fini … il serait même étonnant que notre rhétoricien se propose , malgré sa grandeur et sa rectitude d’ âme toute socialiste ; il préférera sans doute à une gloire posthume dans une page de dictionnaire la vie médiocre et terne de l’ apparatchik servile

    Répondre
    • Jaures

      22 mars 2017

      Et bien portez-vous donc volontaire, prodigieux Quinctius ! Vous qui préférez, tel Achille, une vie courte mais glorieuse !
      Les occasions risquent à présent de se faire rares. Refusez un destin à la Zangra !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22 mars 2017

        à chacun ses références selon sa culture ! moi, ce n’ est pas Zangra , c’ est Giovanni Drogo !

        Répondre
  8. Jaures

    22 mars 2017

    Et pour s’assurer de l’indépendance des enquêteurs demandés par R.Riche, je propose que leur patrimoine soit passé au peigne fin sur les dix dernières années, leurs éventuels conflits d’intérêts traqués par des investigations concernant leur famille et leurs proches.
    Bien entendu, les enquêteurs enquêtant sur les enquêteurs devront également faire l’objet d’une enquête.
    Et ainsi de suite…

    Répondre
    • Gérard Pierre

      22 mars 2017

      Merci d’avoir décrit en peu de mot la forme la plus aboutie du socialisme à la Jaures. Ça sonne comme un aveu spontané, … révélateur :

      Un enquêteur derrière chaque élu, ensuite un enquêteur derrière chaque enquêteur et ainsi de suite jusqu’à épuisement de la totalité de la population en âge de voter ! …… le flicage citoyen dans toute sa splendeur !

      …… La nostalgie de l’URSS et de son KGB ! …… à moins que ce soit celle d’un certain national SOCIALISME et de sa cohorte de gardiens de la pensée korrekte !

      Con fondant de rêves refoulés et inavoués et néanmoins révélés par une sorte de besoin incontrôlé que ça sorte !

      Pauvre être !

      Répondre
      • Jaures

        22 mars 2017

        Cher Gérard, vous me décevez. Vous n’avez visiblement pas lu l’article de R.Riche. Je vous invite donc à le parcourir et vous verrez que mon post n’en est que le prolongement par l’absurde.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22 mars 2017

        Cher Monsieur, si vous désespérez Jauresse il vous en sera tenu compte Au-Delà ! faite acte de repentance ! faite acte de contrition ! couvrez vous la tête de cendres ! tordez vous les membres et allez cacher votre honte au plus profond d’ un désert ! car vous avez humilié Le Juste !

        Répondre
        • Jaures

          22 mars 2017

          Affligé plutôt ! Mais moins qu’en lisant cet autre post de Gérard où il s’est fait berné par un hoax de niveau collège.

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)