Decodex et le réveil de la bien-pensance

Posté le 13 février , 2017, 4:20
5 mins

Le Monde, caricature de la bien-pensance médiatique, vient de lancer son arme contre les médias alternatifs : le Decodex.

L’outil est un petit bijou de reprise en main par la nomenklatura !

Il permet tout simplement de savoir quel site est « fiable » et quel site ne l’est pas.

Inutile de vous dire que tout ce que vous consultez sur internet figure dans la deuxième catégorie !

Nous progressons. Voici quel­ques années, « on » avait lancé des chasseurs de rumeurs (de hoax comme on dit sur la toile). Personne ne savait bien qui gérait ces sites, mais ils étaient pratiques pour pister le point de départ d’une rumeur ou d’une information.

On pouvait évidemment ne pas les suivre en tout. On pouvait continuer à croire et à diffuser une information, dénoncée comme un « hoax », mais nous en savions plus sur le site qui l’avait publiée en premier et sur son circuit de diffusion.

Et, parfois aussi, certaines informations nous étaient démontrées fausses et nous pouvions alors bloquer, pour ce qui nous concernait, la diffusion de ces fausses informations.
Mais, désormais, ce n’est plus l’information qui est fausse ou tendancieuse, c’est le site éditeur lui-même.

Et comment sait-on qu’un site est « peu fiable » ? En lisant Le Monde, naturellement.

C’est-à-dire que le Decodex, produit par Le Monde, vous dit que tel site est peu fiable en puisant dans les archives… du Monde qui ont eu l’occasion de critiquer naguère le site en question !

Même Libération, organe peu suspect de sympathie pour la soi-disant « fachosphère », a moqué l’initiative, constatant que Le Monde y était à la fois juge et partie.
Peut-être est-il, en effet, possible de ne pas partager les convictions gauchistes du Monde sans être nécessairement un affabulateur !

Mais si vous « feuilletez » le Decodex, vous allez être encore plus ébahis : pratiquement tous les « grands journaux » y sont dits fiables, et pratiquement tous les sites alternatifs recensés dans cette base de données y sont dits peu fiables – y compris parfois sur la base d’informations mensongères !

Il est vrai que Le Monde n’a pas toujours été un modèle d’objectivité, ni d’érudition. Jean Madiran avait dénoncé naguère un ahurissant canular paru dans ce très sérieux quotidien de la bien-pensance. Un journaliste y avait pointé du doigt des nationalistes qui avaient pour slogan : « La vérité vous rendra libres » – slogan nazi, selon lui !

Le journaliste en question ignorait (ou cachait) que cette phrase était issue de l’Évangile de saint Jean – confondant avec le « Arbeit macht frei » de l’entrée d’Auschwitz.
Le plus beau, c’est que Madiran fut poursuivi en diffamation pour avoir osé mettre en doute la parole sacrée du Monde !

Au train où vont les choses, dans quelques années, consulter un site classé « rouge » dans le Decodex nous vaudra les foudres de la justice. Les procès staliniens que connaît la France d’aujourd’hui permettent déjà de condamner un citoyen suisse, directeur de la publication du site Riposte laïque, pour avoir laissé publier sur son site des propos que la bien-pensance française réprouve.

Il fut un temps où le droit français de la presse prévoyait « l’exception de vérité » : si vous étiez capable de prouver que les choses désagréables que vous aviez écrites sur quelqu’un étaient vraies, vous n’étiez pas coupable de diffamation.

Progressivement, nous nous dirigeons vers une nouvelle sorte d’exception de vérité : la vérité sera la seule « opinion » qui n’aura plus droit de cité dans le débat public !

12 Commentaires sur : Decodex et le réveil de la bien-pensance

  1. vozuti

    19 février 2017

    « valeurs actuelles » a essayé d’enquêter sur l’instigateur de l’affaire peneloppe,et il a trouvé le coupable idéal,hollande.
    Le probleme est que hollande n’a pas de mobile,il ne se représente pas et il n’a aucune raison de monter un coup pareil pour favoriser ses ex ministres qui l’ont trahit.
    Mais surtout,c’est une insulte à la logique :
    1) si les fonctionnaires des impots qui ont donné le dossier au canard avaient voulu favoriser le candidat de gauche, ils auraient fait sortir l’affaire en mars, et non en janvier pour laisser du temps à LR pour une solution de remplacement.
    2) si les juges avaient voulu favoriser le candidat de gauche,ils n’auraient pas publié un communiqué avant la fin de l’enquête pour prévenir LR qu’ils avaient l’intention de poursuivre fillon le mois prochain,encore une fois pour inciter à un remplacement du candidat alors qu’il est encore temps.
    3)si les médias avaient voulu favoriser le candidat de gauche,ils ne se seraient pas contenté de démolir fillon,ils auraient aussi écarté le « plan B » juppé (au lieu de le promouvoir),en faisant simplement remarquer qu’un condamné est très mal placé pour remplacer un suspecté.
    Les différents protagonistes de l’affaire(médias,justice,fonctionnaires des impots) n’ont pas cherché à éliminer le candidat LR pour faire gagner macron ou hamon,ils ont seulement cherché à éliminer fillon pour le remplacer par le « plan B » juppé.
    Les faits sont têtus,mais ceux qui n’aiment pas les faits ont toujours la possibilité de se transformer en autruche pour déduire ce qui les arrange.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19 février 2017

      Nombreux sont les professeurs de Droit ( une douzaine à ma connaissance ) qui relèvent de graves atteintes à la CONSTITUTION elle-même dans le déroulement même de l’ enquête ; n’ oublions pas aussi que la Présidente du P.N.F. a été nommée par Mme Taubira en personne ; que cette nouvelle institution juridique soit indispensable, sans doute, mais chacun peut constater que son activité est fortement  » politisée  » ( fuites dans la seule presse  » de gauche  » et surtout à charge uniquement, non accès du dossier aux avocats de la partie mise en cause, absence de prise de décision sous le motif que l’ enquête se poursuivra durant la campagne présidentielle etc … )

      NE VOUS LAISSEZ PAS VOLER VOTRE ELECTION

      Répondre
      • vozuti

        19 février 2017

        Les juges et les médias ont démontré un parti pris et un acharnement qui ne laissent aucun doute sur le fait que cette affaire est un coup politique bien organisé.
        La seule question qui se pose est de savoir si l’objectif du coup est de couler le candidat LR pour faire gagner le candidat de gauche,ou juste de couler fillon pour le remplacer par juppé.
        La seconde possibilité est beaucoup plus logique car la promotion du « plan B » juppé à été favorisée depuis le début.si l’objectif avait été de faire gagner le candidat de gauche,ils n’auraient pas laissé d’échapatoire pour un plan B.

        Répondre
      • Jaures

        19 février 2017

        Quinctius, c’est la même presse « de gauche » qui a révélé les affaires Cahuzac ou Thévenoud.
        Par ailleurs, tous les magistrats sont nommés par le président de la République sur proposition du Garde des Sceaux. Si vous dîtes qu’un magistrat du fait d’avoir été nommé par un Garde des Sceaux est suspect, alors tous les magistrats (le président du PNF est un magistrat), forcément nommés par un ministre de la Justice de droite ou de gauche, sont suspects.
        Je rappelle ici qu’à l’étranger, des magistrats ont mis en cause des politiques pour des affaires infiniment moins graves que le « Pénélopegate » et que cela parait là bas rien de plus que normal.

        Répondre
    • Jaures

      19 février 2017

      Vozuti, il faudrait simplement nous expliquer pourquoi « les médias » favoriseraient un Juppé plutôt qu’un Fillon sachant qu’à quelques fonctionnaires près, leurs programmes sont des copier-coller. En tout cas, pour un salarié, travailler jusqu’à 65 ans sous Fillon ou sous Juppé, cela ne change rien.

      Répondre
      • vozuti

        19 février 2017

        jaures,demandez aux journalistes pourquoi ils ont tabassé fillon pour une affaire présumée d’emplois fictifs,tout en expliquant que la condamnation de juppé pour emplois fictifs ne posait aucun probleme.quel réseau d’influence leur a demandé d’excuser juppé pour ses condamnations pour corruption et de le présenter comme le recours contre la corruption,alors qu’il est le seul candidat ayant osé se présenter avec un casier judiciaire bien remplit?

        Répondre
        • Jaures

          20 février 2017

          Désolé, Vozuti, mais je n’ai rien lu de tel. Pouvez-vous me citer un article du Canard, par qui est arrivé le scandale, qui dédouanerait Juppé de ses turpitudes passées ? Je rappelle qu’en son temps, c’est le Canard qui avait révélé l’affaire de l’appartement attribué par la ville de Paris au fils Juppé.
          Il ne faut pas se repaitre des articles du Canard quand ils mettent en cause des ennemis et le soupçonner de complot quand il dénonce les agissements des amis.

          Répondre
          • vozuti

            20 février 2017

            Je ne parlais pas des journalistes du canard,mais des journalistes télé qui ont surexploité l’affaire,tout en présentant juppé comme le recours.
            Depuis que fillon a déclaré qu’il irait jusqu’au bout quelques soient les circonstances,vous remarquerez que la chasse au fillon s’est arretée net,car le but n’a jamais été d’éliminer de la course le parti LR.
            Désormais seule la chasse au FN est encore ouverte.
            il est d’ailleurs interessant de constater que martin schulz,l’accusateur du FN,est un corrompu notoire:
            « Parmi les révélations du Sunday Times et de Der Spiegel, on apprend que l’ancien président du parlement européen aurait fréquemment utilisé un jet privé coûtant 20 000 euros de l’heure, pour voyager entre Bruxelles, Strasbourg et Berlin. Or, son lieu de travail n’est limité qu’à la capitale belge.

            Sont aussi évoquées des pratiques de clientélisme : des alliés de Schulz auraient été nommés à des postes grassement payés au sein de l’administration du Parlement, sans passer par les procédures régulières de recrutement. En outre, les personnes nommées n’auraient, dans de nombreux cas, pas disposé des qualifications requises pour ses postes.

            En réaction à ces révélations, Ingeborg Grässle, qui dirige le puissant comité de contrôle budgétaire des fonds de l’Union européenne, a déclaré que l’ancien président du Parlement avait créé un «système stalinien de clientélisme» et qu’il était nécessaire d’ouvrir une enquête. »

          • Jaures

            21 février 2017

            Vozuti, je ne sais pas ce que veut dire « surexploiter l’affaire ». Encore une fois, la télé fait ses choux gras des investigations des confrères quelles qu’elles soient. La télé a largement parlé des affaires Thévenoud, Cahuzac, Sarkozy, ….
            Pourquoi devrait-elle faire l’impasse quand le FN ou Fillon sont concernés ? Des dirigeants du FN ont déjà été condamnés par le passé, cela n’a rien d’exceptionnel.
            Curieusement, vous accusez la presse de tous les maux mais la citez sans vergognes quand elle délivre des informations à l’encontre de vos ennemis politiques. Je n’ai pas cette pudeur: ceux qui trichent ou fraudent doivent être dénoncés, qu’ils soient de gauche, de droite ou populistes. Pour cela, je fais confiance à la presse libre dans sa diversité car là où elle n’existe pas on est confronté à un pouvoir brutal et dictatorial.

  2. BRENUS

    19 février 2017

    Pourquoi se tracasser des vaines tentatives de cette feuille de choux pour arrièrés mentaux qu’est devenu Le « mode mineur ». La politique du chien crevé au fil de l’eau est parfois distrayante, jamais angoissante.

    Répondre
  3. vozuti

    16 février 2017

    Dans l’affaire peneloppe,les juges viennent de communiquer qu’ils n’ont pas finit d’enquêter,mais qu’ils considèrent urgent d’annoncer qu’ils n’ont pas l’intention de classer l’affaire.
    Alors pourquoi des juges communiquent leurs intentions à la presse avant d’avoir finit leur enquête?
    Tout simplement parce que leur enquête sera finit après la cloture des inscriptions à l’élection présidentielle,et qu’il sera donc trop tard pour remplacer fillon.macron serait alors avantagé par des poursuites contre fillon,mais cela n’est visiblement pas le but des juges.
    Le message envoyé par les juges peut etre traduit par « dépechez vous de remplacer fillon, avant qu’il ne soit trop tard ».
    Cela confirme que, très probablement,l’objectif de ce coup médiatico-juridique est de remplacer fillon par juppé,et non de favoriser macron comme les gens de droite voudraient le croire.
    Ce dernier rebondissement montre que juppé dispose de soutiens très puissants,et pas seulement dans les médias.
    Et on peut faire le pari que si fillon ne lache pas,on n’entendra plus parler de cette affaire après la cloture des candidatures le 17 mars.

    Répondre
  4. vozuti

    13 février 2017

    La presse officielle dont « le monde » se veut le représentant utilise des informations vraies qu’elle transforme, exploite,manipule à des fins de propagande ,à tel point que le public ne consomme que des informations avariées qui l’induisent en erreur.
    Le dernier exemple spectaculaire de cette manipulation de l’information est bien sûr la démolition du candidat fillon,sous prétexte que des faits et même une simple suspicion d’emploi fictif était censée disqualifier un candidat,alors que les même médias ont unanimement présenté juppé,condamné pour emplois fictifs,comme le candidat idéal pendant 2 ans,allant même jusqu’à le présenter comme le recours pour remplacer fillon.
    En expliquant qu’il fallait absolument remplacer un suspecté par un condamné,les médias officiels sont tombé dans le burlesque,charcutant et transformant l’information pour faire passer au public un message totalement absurde et dénué de sens,dans une tentative désespérée de déterrer une nouvelle fois juppé,le candidat le plus mauvais que l’on puisse imaginer.
    Face à ces journalistes officiels,charcutiers de l’information,qui sont payés pour faire de la propagande,le public se tourne vers internet,seul moyen d’entendre des vérités,à condition bien sur de faire le tri.
    Dans les médias officiels,inutile de faire le tri,tout est à jeter.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)