les 4 vérités


François Hollande et ses comptes de campagne

16 septembre 2016 par Claude GOUDRON dans Politique avec 13 commentaires

La demande de renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy pour un dépassement supposé de 20 millions d’euros, lors de sa campagne de 2012 (affaire Bygmalion), semble orchestrée par François Hollande et son « cabinet noir ».

Le président en a d’ailleurs presque fait l’aveu lors de sa dernière allocution.

En tout cas, même s’il ne l’a pas annoncé officiellement, notre président « chevalier blanc » n’a laissé aucun doute sur ses intentions : il sera candidat et je peux même parier qu’il fera annuler, si c’est nécessaire, les primaires à gauche. N’a-t-il pas rappelé qu’il était le seul à avoir reçu « l’onction » au suffrage universel ?

S’il est évident que l’on doit moraliser les campagnes électorales et sanctionner les dérives, il faut le faire pour toutes les dérives !

Comment donc interpréter le milliard d’euros de réduction d’impôts décidé unilatéralement par François Hollande et ciblé sur les classes moyennes, si ce n’est pour obtenir que ces dernières votent pour lui ?

Un milliard d’euros qu’il n’a pas dans les caisses, un milliard d’euros qui sera donc emprunté, un milliard d’euros qui sera donc redistribué juste pendant la campagne présidentielle…

Ce milliard d’euros devrait donc être comptabilisé dans les frais de campagne du candidat Hollande !.

C’est donc un dépassement assuré de 980 millions d’euros, soit 49 fois plus que le supposé dépassement de Sarkozy !

« Moi, Président » devra donc être également renvoyé en correctionnelle avec sanction proportionnelle au dépassement de frais de campagne aggravé d’un détournement de fonds en bande organisée.

J’attends sur ce sujet la décision de la CNCCFP (commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques)…

13 Comments

  1. Boutté16 septembre 2016 à 16 h 07 minRépondre

    Les comptes de M.Hollande étant tenus par un trésorier qui a élu domicile aux Caïmans , il est pour le moins malcommode d’aller vérifier ses dires . Par ailleurs la campagne a commencé avec la Primaire du PS pendant laquelle les Eléphants nous avaient mis en garde contre la tentation de voter pour Hollande.Ses comptes de campagne doivent avoir le même degré de sincérité que sa déclaration de patrimoine de type SDF . Pour lui l’important n’est pas que Sarko soit éventuellement puni par la Justice mais que son nom soit associé jusqu’à l’élection présidentielle avec la mise en examen qui est une présomption de culpabilité dans l’esprit du peuple.

  2. Nicolas16 septembre 2016 à 14 h 31 minRépondre

    En conclusion, oui, mamammouchi 1er achète des voix. Il segmente. Mais : 1- il n’est pas là pour gagner mais pour préparer la route à « l’alternance » décidée ailleurs
    2- il creuse la dette ?
    – rien à cirer, c’est pas la sienne
    – depuis 2 mois, les « experts » qui ont leur rond de serviette sur mainstream, ont changé d’avis
    Avant, on avait droit aux prévisions apocalyptiques « la dette que nous laissons à nos enfants et nos petits-enfants , etc »
    Depuis août , ils disent ce que je disais : on a fait erreur, la dette n’est pas là pour être remboursée . Je disais : on « fait rouler la dette » on ns demande juste le paiement des intérêts . Et avec des taux négatifs, c’est pas trop dur😅
    On ne demande le paiement qu’à la Grece
    Donc Hollande et ses potes alternatifs pourront continuer à creuser jusqu’à l’effondrement final de Tt le système.
    Nous nous rendons compte « qu’il y a un loup », pas de pb, on détourne notre attention avec attentats et burkini sont, agressions, viols etc perpétrés par leurs milices.
    Et le régime fera la chasse aux Resistants
    Comme ses milices islamistes, comme ses Antifa et No borders, qui se jetteront contre nous.

  3. Nicolas16 septembre 2016 à 14 h 10 minRépondre

    @david. Ns en sommes bien d’accord, rien à voir. Et le chômage a explosé sous Hollande. Ex, emploi à domicile, moi-même, passage de 15 à 10h/mois, les autres employeurs ont fait idem où on simplement licencié. Donc, allocations chômage. Je pense que pr Hollande, il s’agissait de pénaliser les classes moyennes, Tt en sachant que ses décisions :retiraient du pouvoir d’achat donc restreignait la consommation intérieure , donc amenait du chômage indemnisable donc permettait d’obtenir 1situation financière du pays encore + détériorée av 1deficit exponentiel qui permettait d’aboutir au grand bradage de nos industries et de notre patrimoine à ses copains et bienvenues les rétro-coms. On est pas idiots, on a compris. De +, argent frais disponible pour « financer, armer, entraîner un groupe terroriste « 14/07/14 sic + Le Monde, etc… Vs savez, « les gars qui font du bon boulot en Syrie » (sic Fabius ) la filiale d’Al Qaïda , Al Nusra.
    Ils sont arrivés c des vautours assoiffés de fric
    Ils ont lancé des opérations criminelles contre des populations, ça ns a coûté un bras, et pour eux, chouette, les comptes se remplissent .
    Et l’achat de munitions aux américains pour Irak, Lybie, Syrie, Yemen , ça coûte . Mais les mercenaires nous ont fait et continuent à nous faire payer leurs turpitudes. Alors, 1 petit milliard mal ciblé, surtout, mal ciblé, ça ne coûte qu’à nous.

  4. betsynette16 septembre 2016 à 13 h 56 minRépondre

    Oui, il faut comptabiliser tout ce qui est dépensé en dépit du bon sens seulement pour la cour de ce menteur, fonctionnaires, copinage, maîtresses ETC, petits films sur le sexe, pour le bien de julie, et j’en passe.

  5. David Dom97216 septembre 2016 à 13 h 28 minRépondre

    « la TVA pour les restaurateurs, les aides aux buralistes, les heures supplémentaires défiscalisés, le crédit d’impôt pour le personnel à domicile, la suppression de la taxe professionnelle… »
    Tout de même, il y a une différence notable entre une décision démagogique à quelques mois des élections présidentielles envers une tranche de la population, donc une discrimination évidente, et les décisions fiscales à l’endroit de certains secteurs d’activité en grande difficulté à l’époque. Je vous signale que la suppression du crédit d’impôt sur le personnel à domicile par Hollande, a créé du chômage. Les aides apportées aux restaurateurs et buralistes, victimes de la concurrence des pays voisins, ont empêché la disparition de certains. Alors Mr Jaurès, comparaison n’a pas toujours raison. Une baisse de l’IR aurait du en profiter à tout le monde, cela après le constat d’une amélioration des comptes publics, ce qui n’est pas le cas. Alors que l’on assiste à une stratégie d’un carriériste qui fait tout pour rester au pouvoir, ceci malgré un bilan catastrophique.

    • Jaures16 septembre 2016 à 16 h 46 minRépondre

      David, vous donnez votre opinion sur les baisses d’impôts, elles sont honorables mais discutables.
      En quoi un buraliste devrait plus être aidé qu’un ouvrier, un fonctionnaire ou un épicier ?
      Le salaire brut moyen d’un buraliste est de 5108€ (FCGA 2013). C’est au dessus de la moyenne des artisans-commerçants. En quoi est-ce un secteur « en grande difficulté » ?
      Pareillement, la baisse de la TVA pour les restaurateurs devait se manifester par des créations d’emploi. Cela n’a pas été le cas.
      Enfin, il y a eu des baisses d’impôt à la fin du gouvernement Jospin. Cela ne l’a pas empêché d’être éliminé au 1er tour.
      Conclusion, on peut qualifier d’électoraliste toute baisse d’impôt alors que tout le monde en réclame. Mais une baisse d’impôt n’a jamais fait réélire quiconque.

  6. Jaures16 septembre 2016 à 12 h 51 minRépondre

    Pour être juste, il faudrait comptabiliser dans les frais de campagne les 45 milliards accordés aux entreprises.
    Egalement le coût des retraites pour carrière longue.
    L’augmentation de 1,2% du salaire des fonctionnaires. Etc…

    Mais a-t-on en son temps intégré dans les comptes de campagne se Sarkozy la baisse de la TVA pour les restaurateurs, les aides aux buralistes, les heures supplémentaires défiscalisés, le crédit d’impôt pour le personnel à domicile, la suppression de la taxe professionnelle,… ? Pourtant à l’époque le déficit était encore plus important.

    • FLANDRE16 septembre 2016 à 18 h 21 minRépondre

      Quel DEFICIT évoquait vous cher Jaurès ?

      • quinctius cincinnatus16 septembre 2016 à 21 h 02 minRépondre

        s il s’ agit de François Hollande, un déficit d’ attention *** pour la France et les Français , peut être ?

        *** du à une fixation sur  » moi-je Président  » oxymore désormais célèbre et qui sera le seul souvenir pérenne que laissera le  » petit  » Président !

      • Jaures17 septembre 2016 à 8 h 59 minRépondre

        Déficit budgétaire: 3,4% en 2008; 7,5% en 2009; 7% en 2010; 5,2% en 2011.

      • quinctius cincinnatus17 septembre 2016 à 13 h 09 minRépondre

        une dette est en gros l’ addition de déficits et d’ investissements ; prenons l’ exemple de celui de la S.N.C.F. :

        grosso modo, 8 milliards avoués ; les économistes les désignent sous le poste : dette  » mastrichienne  » pour signifier par là qu’ il s ‘agit d’ une dette avouée auprès des commissions européennes … mais en réalité cette dette s’ élèverait d’ après les mêmes économiste à plus de 30 milliards d’ euros, tout cela pour rester un peu à la limite des clous … mastrichiens

        en France deux mensonges gouvernent le pays :

        les mensonges sur l’ Histoire

        les mensonges sur l’ Economie

        et voilà pour quoi le syndicaliste fait toujours bonne figure et a toujours bonne conscience

        • Jaures17 septembre 2016 à 14 h 08 minRépondre

          Ne confondez pas dépenses et investissements. Les investissements sont une dépense qui doit amener des économies de fonctionnement ou des gains de productivité.
          S’endetter pour du fonctionnement peut être de bonne gestion.
          Pour ce qui concerne la SNCF, ses dettes ne sont pas liées à sa gestion mais au développement plus que de raison de la filière TGV.
          Si chaque élu et chaque Français veut sa gare TGV de proximité, il faut la payer.
          Ensuite, les chiffres qui comptent ne sont pas ceux de tel ou tel économiste plus ou moins sérieux mais ceux que les banques considèrent quand elles accordent un prêt. Et elles ne les accordent pas à la légère, croyez moi.

  7. marc16 septembre 2016 à 10 h 17 minRépondre

    Effectivement, on peu interpréter le milliard d’€ comme ça !
    Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4Vérités Abonnement
Connexion
Rester connecté
Le dessin de la semaine
DVD
Partenaires
En Bref
Pétitions