les 4 vérités


Les fraudes du PS et la « république exemplaire »

20 septembre 2016 par Moulin Lerat Francoise dans Politique avec 3 commentaires

Où est la république exemplaire promise par François Hollande ? La fraude est à tous les étages du PS.

Ces jours-ci, a lieu le procès de Jérôme Cahuzac accusé de fraude fiscale à propos d’un compte bancaire ouvert en Suisse dans le passé et qui, selon le justiciable, n’existait pas !

On se souvient de l’épisode « Les yeux dans les yeux », chez Jean-Jacques Bourdin où il affirmait sans complexe ce qui allait se révéler comme un mensonge pitoyable. Encore un exemple de plus à mettre au crédit du sentiment bien réel et non fictif du « tous pourris » !

Le PS, en la matière, semble être bien placé sur le podium, mettant en évidence des actions contraires à l’éthique et que, malgré nous, nous finançons, car c’est le plus souvent pour obtenir le jackpot d’une élection qu’on se livre à ces actes répréhensibles dont certains sont mis en lumière, mais pour combien qui passeront aux oubliettes ?

Quelques exemples parmi d’autres :

– Déjà fin 2008, il y aurait eu des soupçons de « bourrages d’urnes » en faveur de Martine Aubry pour obtenir le poste de 1er secrétaire du PS convoité également par Ségolène Royal. Deux journalistes d’Europe 1, Antonin André et Karim Rissouli ont enquêté et écrit un livre à ce sujet intitulé « Hold-ups, arna­ques et trahisons ». Ils en ont déduit que « la victoire de Mar­tine Aubry a été fabriquée de toutes pièces ».

– En 2014, selon Médiapart, le sénateur Pastor a été inquiété dans une affaire de fraude électorale (son frère et sa belle-sœur auraient voté dans 2 endroits différents).

– 2015 : fraudes supposées lors du référendum PS sur l’unité de la gauche aux élections régionales. Cambadélis devait porter plainte contre X.

– Le 18 mai de cette année, le « Républicain Lorrain » titrait : « L’intrigante flambée des adhésions au PS de Metz. » Adhé­sions qui auraient été enregistrées dans le cadre des futures primaires locales pour les investitures des candidats aux élections législatives.

– Deux jours après, on pouvait lire dans la « Nouvelle Répu­blique » l’article : « Le Parti socialiste enquête sur la flambée des adhésions dans la Vienne » avec également com­me préoccupation les futures législatives.

J’ignore le résultat des enquêtes faites rue de Solférino à propos de ces affaires. Cependant, ce qui est à supposer, c’est que le PS, déjà trop touché par le désistement de ses électeurs à cause de responsables gouvernementaux à la gestion inefficace et onéreuse, saura bien trouver la parade pour se tirer de ce mauvais bourbier et continuer son travail de démolition de notre pays.

Récemment, la secrétaire de la section PS de Châteauroux et conseillère régionale Kaltoum Benmansour a été suspendue (seulement) pour un an par son parti, pour « manœuvres con­traires aux principes éthiques ». Elle est accusée d’avoir orchestré des fraudes qui consistaient à recruter des adhérents en leur payant leur adhésion.

Mais, pour ces faits, cette politicarde n’a même pas obtenu la une de la « Nouvelle Républi­que ». Imaginons si elle avait été membre du FN : l’information aurait fait le tour de nombreuses rédactions dans la France entière.

Le PS veut donner aux autres partis des leçons d’honnêteté, de justice et de citoyenneté, alors que « l’exemplarité » dont se targuait François Hollande n’est toujours pas là.

Le comble, c’est que le PS, qui aurait bien besoin de faire le ménage au sein de ses troupes, a des « petits » soldats qui s’occupent des fraudes.

En septembre 2015, des députés socialistes devaient déposer une proposition de loi visant à « endiguer les manœuvres frauduleuses aux élections ».

Cette loi, selon la députée so­cialiste Laurence Dumont, vise à se prémunir contre les fraudes du FN… Ouf, rien à voir avec le PS !

3 Comments

  1. Gérard Pierre25 septembre 2016 à 11 h 43 minRépondre

    Comment peut-on psalmodier sur l’exemplarité, …… [couplet que personne n’avait demandé à Hollande d’entonner] …… quand on nomme premier secrétaire de son parti un Jean-Christophe Cambadelis poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire Agos … [ Agos est une société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés] … pour avoir bénéficié d’un emploi fictif entre 1993 et septembre 1995 lui ayant rapporté plus de 442 000 francs (environ 67 382 euros), après avoir été mis en examen en novembre 1996, et avoir été condamné en janvier 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d’amende par le tribunal correctionnel de Paris ?

    Ça, c’est factuel !

    On peut aussi parler de la MNEF, affaire dans laquelle il a été mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance. Il est soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif au sein de la mutuelle étudiante MNEF entre 1991 et 1995, pour lequel il aurait touché 620 500 francs d’une filiale de la MNEF, au titre d’une activité permanente de conseil, comme l’explique Libération : « De 1991 à 1993, c’est en qualité de « sociologue » que Jean-Christophe Cambadelis a été rétribué à hauteur de 420 499 francs par la Mutuelle interprofessionnelle de France (MIF), une filiale de la Mnef. Cambadelis était alors député, avec revenus afférents. Non réélu en 1993, il reçoit jusqu’en 1995 quelque 200 000 francs supplémentaires de la MIF, en tant qu’administrateur « chargé des contacts auprès des ambassades ou des universités ». Seuls « trois documents manuscrits » auraient attesté du « travail » du député.
    Le 2 juin 2006, reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », et il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende par la 11e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris.

    Ça aussi, c’est factuel !

    Mieux ! …… Jean-Christophe Cambadelis a succédé à Harlem Désir, devenu secrétaire d’État chargé des affaires européennes au sein du gouvernement Valls ! … rien que ça !

    De novembre 1986 à octobre 1987, Harlem Désir a occupé la présidence de SOS Racisme tout en étant salarié par l’« Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants », basée à Lille en tant que « formateur permanent ». Il a perçu pour cet emploi fictif, un salaire mensuel net de 8 900 francs. Cela lui a valu d’être condamné, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Harlem Désir a également bénéficié d’une amnistie de François Mitterrand concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu’il était président de SOS Racisme.

    Et ça aussi, c’est encore factuel ! …… et nous allons en rester là car je ne vais pas monopoliser les colonnes des ‘’quatre vérités‘’ avec la liste de tous les repris de justice qui nous gouvernent ou qui siègent dans nos doctes assemblées !

    Comment ? …… à droite ce n’est pas mieux ? …… Bigmalion ! ! ! … Bettencourt ! ! ! … Mais personne ne dit le contraire, … [au fait ? … qui sont les condamnés ?]

    PRINCIPE SOCIALISTE : « Mon voisin, qui ne se prévaut jamais du principe d’exemplarité, grille les feux rouges et ne marque jamais les ‘’stop‘’ ! …… Ça justifie donc que j’en fasse autant quand je crois qu’on ne me voit pas ! …… et ça ne doit pas m’empêcher de rester un ayatollah du respect du code de la route. »

  2. Jaures20 septembre 2016 à 10 h 35 minRépondre

    « J’ignore le résultat des enquêtes faites rue de Solférino à propos de ces affaires ».
    C’est curieux d’être aussi prolixe à propos de choses que l’on ignore.
    Etre exemplaire ne veut pas dire pour un parti politique ou un gouvernement qu’aucun membre n’accomplira jamais de fraude, de malversation ou de délit. Quel parti, quelle organisation, quelle institution peut affirmer cela ? Aucun et d’ailleurs, personne sur l’échiquier politique peut se prévaloir de n’avoir jamais eu en son sein que des gens irréprochables.
    Etre exemplaire, c’est permettre que les enquêtes se déroulent et que presse et justice puissent travailler en toute liberté dans le respect de la séparation des pouvoirs.
    Sur le cas Cahuzac, on observe un media (dit de gauche) publier des éléments mettant en cause un ministre qui moins de 4 mois plus tard sera contraint à la démission et poursuivi.
    Quant à la parade pour éviter la désaffection des électeurs, si le PS l’a mise en oeuvre, le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’a pas fait ses preuves: le PS a largement perdu tous les suffrages depuis mai 2012.

    • Jacky Social20 septembre 2016 à 15 h 56 minRépondre

      @Jojo: Le Professeur Guy Milliere ignore le resultat des enquetes faites Rue de la Republique de Salo (la transparence n’est le fort du Parti-$ecte), et non pas les mefaits eux-memes. Pour le reste, le socialisme, c’est depasse, Jaures. Vous ne saviez pas? Ben non, on ne se refait pas hein. Qui croit encore honnetement a ces billevesees, a part les imbeciles utiles (je ne vise personne, bien entendu) et encore?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4Vérités Abonnement
Connexion
Rester connecté
Le dessin de la semaine
DVD
Partenaires
En Bref
Pétitions