L’état réel de la France

Posté le 23 février , 2017, 9:30
9 mins

Les multiples campagnes présidentielles qui se déroulent depuis des mois ont provoqué un vacarme médiatique assourdissant. Les discours, conférences, interviews, commentaires et commentaires de commentaires se succèdent jour nuit. Mais ce sont des mots. La réalité, c’est autre chose. Que l’on en juge :

La sécurité, c’est 3,75 millions de crimes et délits par an (plus ceux qui ne sont pas déclarés), 802 assassinats, hors attentats islamistes (238 morts, prêtre égorgé et médecins poignardés), et 200 viols par jour. On a enregistré 243 000 cambriolages de logements en 2016, soit une effraction toutes les deux minutes. Imaginons avec optimisme que 10 % seulement des auteurs de ces crimes et délits méritent, une fois jugés, la prison ferme, soit 370 000 individus. Où les mettra-t-on, sachant qu’avec 65 000 détenus, les prisons sont surpeuplées ? 7 500 gendarmes et policiers ont été blessés en 2015 au cours de leur mission, rendue de plus en plus risquée, moins en raison des coups qu’ils reçoivent que des sanctions dont ils peuvent faire l’objet de la part de la justice, apparemment très attentive à protéger de facto les délinquants.

Tous les jours, des manifestations, autorisées ou non, organisées par des associations et syndicats subventionnés par l’argent public, donnent lieu à des pillages de magasins, à des incendies de restaurants ou de voitures, à la destruction systématique du mobilier urbain. Toutes les demi-heures, un incident violent se produit dans les hôpitaux, provoqué souvent par le mari musulman d’une patiente qui doit être soignée sans qu’on la regarde et sans auscultation.

On recense, en outre, en France, 183 bandes armées qui opèrent dans les banlieues des grandes villes, et se livrent presque ouvertement au trafic de stupéfiants. Tous les 15 jours, un adolescent de l’une de ces bandes est assassiné à coups de couteau. Son nom n’est jamais publié et vous savez pourquoi… De façon générale, le vandalisme coûte au contribuable plusieurs milliards d’euros par an.

L’immigration, qui, depuis des décennies, envahit le territoire national, est en grande partie la cause de cette anarchie meurtrière et destructrice. La France compte désormais 10 à 12 millions d’immigrés de tout statut, dont 6 à 8 millions de musulmans, en majorité originaires d’Afrique, beaucoup d’entre eux étant sans qualification ni ressource. Il en arrive environ 1 000 nouveaux par jour. La progression démographique en Afrique, l’anarchie qui y règne, les guerres dans presque tous les pays musulmans, font que cette immigration sans frein ne pourra que s’amplifier, sans possibilité pour les pays dits « d’accueil » de renvoyer ces populations d’où elles viennent. La seule action efficace qui est menée par les États, les organisations internationales et les associations, est de les aider à débarquer en Europe. Les mesures démagogiques de toute nature, claironnées par la presse, sont autant d’appels pour toute la misère du monde à venir en Europe de l’Ouest, et en particulier en France, là où l’immigré sait qu’il sera logé, nourri, soigné et qu’il ne risque pas grand-chose à piller et à voler. Le salaire universel sonne la mobilisation générale pour des dizaines de millions de candidats au départ qui pensent recevoir 1 000 € par mois, simplement en tendant la main, alors qu’en Afrique noire, hormis les dirigeants archi-corrompus, les familles vivent péniblement avec quelques euros par jour.

Tout cela conduit inexorablement à la ruine. La France consacre en effet plus de 700 milliards d’euros à son budget social, chaque année. Soit 31,9 % en pourcentage de PIB. C’est la championne du monde – étant évidemment, de ce fait, la championne du monde des prélèvements obligatoires (57 % du PIB). Si bien que le Français qui a un emploi travaille jusqu’au 29 juillet pour payer les 300 impôts et taxes inventés par l’administration fiscale. Il faut aussi rétribuer quelque 6 millions de fonctionnaires, chiffre en augmentation constante, y compris des jeunes Français surdiplômés mais qui, bien que salariés, sont sans emploi puisque les services sont en sureffectif – avec un absentéisme moyen de 30 jours par an dont le coût annuel est estimé à 140 milliards d’euros, sans parler de 2 millions de jours de grève par an organisées par les syndicats ultra-subventionnés par l’argent public. Ceci explique que les entreprises écrasées par l’impôt et tourmentées par l’État de 1 000 façons sont en faillite (630 000 par an) et surtout n’embauchent pas. Le chiffre du chômage est officiellement de 9,9 % en France. C’est faux. Si on intègre toutes les catégories de chômeurs, on obtient un taux de chômage de 21,2 %, entretenu notamment par les 200 000 jeunes qui sortent de l’onéreux système scolaire sans aucun diplôme, sachant à peine lire, écrire et compter, alimentant les 9 millions d’habitants vivant en France sous le seuil de pauvreté et sans doute les 70 000 SDF des trottoirs, sans parler de ceux qui ont la « chance » d’être logés dans des taudis à vermine. C’est cela la réalité. En même temps, on constate que la balance commerciale de la France reste largement déficitaire avec 48 milliards d’euros de déficit en 2016, alors que la balance allemande est en 2016, positive de 278 milliards d’euros. Dans une France sans croissance réelle, à la désindustrialisation et à la crise agricole, s’ajoutent les déboires du tourisme dus à la dégradation de l’image de notre pays, à la porte de la guerre civile. Personne ne l’ignore. Tout cela se fait, en outre, dans une complexité effroyable. Je relève à ce propos la réflexion de Bernard Zimmern, polytechnicien et fondateur de l’Ifrap, qui écrit dans Les profiteurs de l’État (Plon), page 270 : « Tout est fait pour que personne ne comprenne rien. » 12 700 décrets, 36 269 communes, 13 régions et 101 départements (dont l’un, récemment créé, est entièrement musulman et misérable, mais à la maternité la plus prolifique du monde – ce qui permet de célébrer le « dynamisme démographique rassurant de la France »). Comment peut-on comprendre ce charabia administratif, lorsqu’on relève l’obligation de payer la redevance pour pollution diffuse, la taxe sur les boues d’épuration et celle affectée au CTCPA et au CTIFL, etc. Ainsi en est-on revenu aux cités antiques où le pouvoir était détenu par des grands prêtres au langage secret que le peuple ne pouvait comprendre, n’étant autorisé qu’à se prosterner et à payer !

14 Commentaires sur : L’état réel de la France

  1. quinctius cincinnatus

    28 février 2017

    pas besoin de chiffre les faits parlent d’ eux-mêmes : l’ Etat a le contrôle de la sécurité

    Creil : une femme attirée par des bruits suspects en bas de son immeuble à 02 heures regarde par sa fenêtre et reçoit une balle dans l’ épaule à quelques centimètres d’ une artère *** ; depuis des jours, chaque nuit, les incidents se multipliaient dans ce quartier et on y avait même déjà fait usage d’ une arme à feu ; le Préfet rassure la population : selon lui une enquête serait en cours !

    *** la balle ne pourra vraisemblablement pas être retirée *** , l’ intervention serait jugé trop périlleuse ; notons que depuis quelques temps les services chirurgicaux civils d’ urgences suivent une formation de médecine de guerre dans les hôpitaux militaires d’ application !

    *** ce qui fera d’ elle une balle  » migratrice  » avec les risques inhérents à cette situation à l’ avenir ; espérons qu’ elle recevra moins que les 30.000 euros d’ indemnisation par le secrétariat d’ Etat pour les victimes d’ attentats !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    27 février 2017

    au jour d’ hui l ‘ état réel de la France ? …mais tout simplement un bordel sans nom et la risée du Monde comme à chaque fois que de  » véritables  » socialistes ont godillé le pays

    Répondre
  3. BRENUS

    23 février 2017

    Contrairement aux dénégations de jojo (mais nous y sommes habitués) Lambert vous donne régulièrement une petite piqure de rappel en ce qui concerne la véritable situation en France. Que cela déplaise et fasse hurler les islamo-gauchistes dont jojo est l’archétype : rien d’étonnant. Ce dernier qui reproche à Lambert une faute de frappe (630000 au lieu de 63000) que tout autre qu’un imbécile aura rectifié de lui même, ne craint pas, pour le coup, de les bricoler à sa guise les « chiffres » : où a t il été pècher qu’il y a 525000 créations d’entreprises par an. Ce n’est plus à sa cellule gauchiste qu’il lui faut aller se recycler mais en psychiatrie. Par ailleurs, c’est cocasse de lire de la part d’un menteur patenté que les autres alignent des contre-vérités. Lui, c’est comme Goebels : plus c’est gros plus ça passe. Enfin, lui semble t il …..

    Répondre
    • Jaures

      23 février 2017

      Brenus, je donne les références de mes chiffres, contrairement à l’habitué des « fautes de frappes » Lambert.
      Si vous relevez dans mes posts erreurs ou mensonges ne vous gênez pas !

      Répondre
      • BRENUS

        25 février 2017

        En fait d’erreurs et mensonges, vos posts en sont remplis. mais pour ce qui concerne le sujet traité, vous vous gardez bien de répondre : il n’y a pas et il n’y a jamais eu 525000 créations d’entreprises par an an France. Mais cela vous le savez et, voyez vous, c’est le signe patent de votre incapacité : au lieu de traiter des sujets sérieux avec des arguments sérieux, vous ne savez que flooder. Ce qui ne trompe maintenant personne. Quant à vos astuces de balayeur consistant à dire « je vous donne mes chiffres » c’est vraiment prendre beaucoup trop les gens pour des cons : vous ne donnez rien du tout, vous débloquez totalement. Elles sortent d’où les 525000 boites nouvelles annuelles ? De votre imagination? Il faudra mieux faire. C’est triste quand même pour les vrais gens du vrai peuple, de voir des imposteurs comme les votres s’en servir et, somme toute, les mépriser.

        Répondre
        • Jaures

          25 février 2017

           » 550.700 entreprises ont vu le jour sur l’ensemble du territoire en 2014″ (Capital)
          « En 2016, 554 000 entreprises ont été créées en France, soit 6 % de plus qu’en 2015 » (Insee)
          « Malgré un recul en décembre, de 3%, le nombre de créations d’entreprises a augmenté de 5,5% sur l’ensemble de 2016, pour s’établir à 554.031, a annoncé l’Insee. En 2015, 525.091 entreprises avaient été créées, soit 4,7% de moins que l’année précédente. » (Le Parisien du 13/01/2017)
          « 554.000 entreprises ont été créées en France. Cela représente une hausse de 6% de plus qu’en 2015. Dans le détail, les créations de sociétés augmentent de 10%. » (Le Figaro du 24/01/2017).

          Cher Brenus, est-ce la haine à mon égard qui vous aveugle ou vivez-vous sur une lointaine planète dans une galaxie inconnue ?

          Répondre
          • BRENUS

            27 février 2017

            Un bricolo qui deal sur le bon coin avec un « statut » à la gomme et ne peut même pas récolter un smig, ce n’est pas une création d’entreprise à mon sens. a 500000 créations par an nous aurions 5 millions d’entreprises supplémentaires. De qui se moque t on . « A votre égard » comme vous l’écrivez, je n’ai aucune haine ni attirance (surtout pas, ne rêvez pas) Simplement, votre étalage permanent de contre vérités m’irrite. Mais ça, vous l’avez déjà compris. J’arrête là car j’ai autre chose à faire ce soir : c’est l’heure d’aller aux wc.

          • Jaures

            28 février 2017

             » Simplement, votre étalage permanent de contre vérités m’irrite ». Mais quelles contre vérités ? Vous estimez qu’une entreprise qui ne permet pas de dégager un Smic n’en est pas une . C’est votre interprétation. Auquel cas, il faut dire que des milliers d’exploitations agricoles ou de petits commerces ne sont pas des entreprises.
            Mais alors, ce sont quoi ?

    • quinctius cincinnatus

      25 février 2017

      dans le chiffres donnés par notre camarade statisticien syndiqué et encarté et qui concernent les créations d’ entreprises il faut savoir distinguer d’ abord à deux ans celles qui sont encore en vie puis celles qui font vivoter leur patron en même temps qu’ employé, comme paysan d’ Ancien Régime , celles qui ne sont que des coquilles vides pour  » recyclage  » d’ argent sale , celles qui ne sont  » soutenues « , d’ une façon ou de l’ autre par l’ argent public etc … remarquons aussi que les statistiques mêmes les plus officielles signalent d’ année en année la disparition du tissu industriel français et bientôt du monde des paysans

       » le peuple ressemble à un homme qui marcherait dans un étang ayant de l’ eau jusqu’ à la bouche ; à la moindre dépression , au moindre flot, il perd pied, enfonce et suffoque. En vain la charité ancienne et l’ humanité nouvelle, s’ ingénient pour lui venir en aide: l’ eau est trop haute. Il faudrait que son niveau baissât et que l’ étang pût se dégorger par quelque large issue. Jusque-là, le malheureux ne pourra respirer que par intervalles, et à chaque moment il courra le risque de se noyer  »

      Hyppolyte Taine in  » Origines de la France contemporaine  » … 1879 ! ! !

      Jaurès est comme son  » élu  » François Hollande un imbécile … heureux ! quant à Macron ce sera le SIDA des classes moyennes !

      Répondre
      • Jaures

        26 février 2017

        Comme d’habitude, vous entamez un débat à tiroirs. Je répondais simplement à Brenus qui doutait du chiffre donné.
        Sur la nature des entreprises créées, l’Insee en donne une analyse précise (part des micro entreprises, des entreprises par actions, des SARL, secteurs des créations,…). Je vous invite à vous rendre sur le site concerné afin de ne pas vous noyer dans des fantasmes.
        A moins que vous vous satisfaisiez de glisser une ou deux phrases sorties de votre dictionnaire des citations et de conclure comme souvent par une insulte à mon endroit.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          27 février 2017

          je ne suis pas comme vous ! je n’ ai pas de dictionnaire des citations ! un peu de culture et une bibliothèque … personnelle régulièrement enrichie par les ans tout simplement …  » imbécile  » n’ est pas une insulte voici sa définition :

          du latin imbecillus qui signifie : faible de corps, d’ esprit, de caractère ; en LANGUE SOUTENUE se dit d’ un comportement qui manifeste un manque complet d’ intelligence

          vous n’ avez pas le niveau Jaurès, vraiment vous n’ avez pas le niveau simplement un peu de ripolin

          Répondre
  4. Jaures

    23 février 2017

    Facile d’aligner des chiffres sans les analyser. Lambert est là dessus un spécialiste.
    802 morts par assassinat en France, certes c’est beaucoup. Mais qu’en est-il ailleurs ? En France le taux d’homicide est de 1,2. C’est le taux moyen en Europe. Les immigrés seraient-ils cause de ce taux ? En Hongrie où on immigre peu (bien au contraire !) le taux est de 1,3. 1,1 en Pologne.1,5 en Slovaquie. 1, 7 en République Tchèque.
    Où est le rapport entre taux d’immigration et homicides ?
    Evidemment, la France paye le tribut de son engagement contre Daech. Lambert demande-t-il que la France se retire du conflit et adopte une neutralité helvétique ?
    Ensuite il est faux de dire que les immigrés seraient attirés par le système social français. En Europe, les immigrés choisissent l’Allemagne devant la Suède et le Royaume-Uni. La France arrive 4ème, loin derrière.
    Autre mensonge: l’absentéisme dans la fonction publique. Dans la fonction publique d’Etat, l’absentéisme cumule 6,7 jours de congés maladie en moyenne annuelle (chiffres DGAFP 2016). C’est plus élevé chez les territoriaux mais de manière significative. Ainsi, moyenne de jours d’arrêt pour maladie ordinaire s’élève à 20 jours pour 18,1 jours dans le privé (Sofaxis, 2015). Je souligne qu’un arrêt maladie n’est pas décrété par le salarié mais prescrit par un médecin.
    Et je rappelle que ce sont les maires qui embauchent les territoriaux. Si Lambert juge qu’il y a trop de personnel dans sa commune, qu’il présente une liste d’opposition. Mais peut-être les administrés sont-ils satisfaits des services rendus.
    Le chiffre du chômage répond aux normes internationales d’évaluation. Si Lambert multiplie par 2,5 le taux français, il en sera de même dans les autres pays.
    Autre grossier mensonge (quelle honte !), il n’y a pas 630 000 faillites d’entreprises par an mais 63 000. A rapprocher des 525 000 créations (chiffres Banque de France).
    Bref, Lambert a des convictions si fragiles qu’il est obligé d’aligner les contre-vérités avec un aplomb sidérant.
    Je me demande parfois si il possède une conscience.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      7 mars 2017

       » les chiffres parlent d’ eux-mêmes  »

       » analyser  » les chiffres c’ est aussi et surtout les manipuler

      ce qu’ on doit par contre  » analyser  » c’ est la façon PAR laquelle on OBTIENT CES CHIFFRES !

      bon mais là nous sommes dans la logique … dure !

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    23 février 2017

     » ce qui est simple est faux, ce qui est compliqué est irréalisable  » ( Paul Valéry )

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)