les 4 vérités


Nouvelles (vaines) attaques contre internet

20 septembre 2016 par Thieulloy (de) Guillaume dans La Une, Politique avec 0 commentaire

Les oligarques sont manifestement terrorisés, non pas par les terroristes, mais par le réveil des peuples qui menace leur pouvoir et leurs prébendes.

En particulier, ils s’inquiètent beaucoup du développement d’internet et du fait que de moins en moins de personnes écoutent avec le sérieux et la soumission requis les « grands » médias.

Ils ont bien essayé de limiter l’hémorragie.

D’abord, en disant que, sur internet, on trouvait « de tout » et qu’il fallait donc s’en méfier et ne s’y aventurer qu’avec un tuteur, dûment mandaté par l’oligarchie. C’est, notamment, à cela que servaient les innombrables admonestations nous enjoignant de nous garder du « conspirationnisme », version contemporaine du péché mortel.

Ensuite, en multipliant les lois liberticides pour restreindre la liberté d’expression.

Enfin, en autorisant l’administration à interdire un site internet sans même passer par le juge.

Las, rien de tout cela ne suffit à endiguer le flot.

Bien sûr, les condamnations judiciaires se multiplient. Les procédures administratives contre les sites dissidents également. Mais rien n’y fait : plus personne ne croit sérieusement que les dirigeants disent la vérité. Tout le monde sait bien que M. Cahuzac, pris en flagrant délit de mensonge « les yeux dans les yeux », n’est qu’un excellent représentant de la caste dirigeante.

Et, par conséquent, pour le meilleur et pour le pire, la plupart d’entre nous allons chercher d’autres sources d’information sur internet.

Les oligarques n’ont pas absolument tort : on y trouve effectivement de tout et bien crédule serait celui qui croirait un fait simplement parce qu’il l’a lu sur internet.

Mais ne faut-il pas être aussi crédule pour croire ce qui est « vu à la télé » ? Même les fameux « décryptages » proposés par les « grands » médias pour nous garder de croire à ce qu’on lit sur internet ne sont pas exempts d’erreurs ou d’approximations.

La vérité, c’est que ce que la plupart d’entre nous cherchons sur internet, c’est bien plus la diversité d’informations qu’une vérité révélée.

Bref, internet ne cesse de gagner du terrain. Mais une parade redoutable vient d’être proposée : demander aux acteurs d’internet d’être eux-mêmes les gardes-chiourmes de la nomenklatura.

C’est ainsi que Google vient d’annoncer la mise en place d’un algorithme permettant de « proposer » à un internaute ayant le « profil type » d’un jeune islamiste des vidéos de contre-propagande. La presse aux ordres précise que cet algorithme va aussi être utilisé contre l’extrême droite américaine. On se doute que ce ne sera pas longtemps réservé aux Américains et que la notion d’extrême-droite sera élastique…

En d’autres termes, Google, à la demande des gouvernements, va nous matraquer avec des informations plus conformes aux vœux de la nomenklatura. C’est mettre un doigt dans un engrenage dangereux. De toute évidence, ces moteurs de recherche vont être de plus en plus « normalisés ».

Mais, même cette tentative me semble totalement désespérée. Elle ne nous empêchera pas d’aller chercher d’autres sources d’informations sur le net – quitte à changer de moteurs de recherche, ou même à revenir aux contacts directs pour éviter de passer par les moteurs de recherche.

La nomenklatura peut certes freiner le développement de l’information alternative, mais je crois qu’il n’est déjà plus en son pouvoir de l’empêcher, fût-ce en utilisant les méthodes du gouvernement chinois : nous sommes trop nombreux, les sources alternatives sont trop nombreuses pour que les cerbères de l’ordre établi ne soient pas dépassés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4Vérités Abonnement
Connexion
Rester connecté
Le dessin de la semaine
DVD
Partenaires
En Bref
Pétitions