Pour une bonne gouvernance : plutôt François Fillon

Posté le 18 avril , 2017, 2:51
5 mins

Quelques jours avant le 1er tour de la présidentielle, quatre candidats seraient, selon les sondages, quasiment à égalité.

Cette situation inédite n’est pas de nature à renforcer l’autorité de celui qui sortira vainqueur le 7 mai. Et laisse craindre une Chambre des députés sans majorité claire.

Tout se passe comme si, depuis 30 ans, chaque nouvelle élection présidentielle était le fruit d’un débat de plus en plus médiocre, avec, en conséquence, la désignation d’un chef d’État dont la vision est plus courte.

La plupart des réformes qui ont modifié le fonctionnement de la vie politique – lois électorales, statut des élus… – ont toutes été les fruits de circonstances et non pas dictées par la raison. La liste est longue :

– Juste avant de publier le texte de la Constitution de la Ve République, le général de Gaulle fait aux chefs des partis de la IVe une concession funeste : il accepte le principe d’élections à deux tours, alors qu’il était personnellement partisan d’élections à un tour, comme en Grande-Bretagne ou aux États-Unis.

– Après l’attentat du Petit-Clamart, le général décide de l’élection du président de la République au suffrage universel.

– En 1975, une loi, inspirée par Edgar Faure, instaure la création d’assistants parlementaires rémunérés sur les crédits de la Chambre. Une nouvelle filière d’ascension politique est ouverte. Fillon, Hamon ou Valls en sont issus.

– Fin 2000, le Premier ministre Jospin, qui se prépare à affronter le président Chirac, impose la réforme du quinquennat.

Comme un arbre se juge à ses fruits, c’est finalement la démocratie, telle qu’elle se pratique, qui est remise en cause, dans l’esprit de beaucoup de personnes raisonnables.

En effet, le concept de démocratie est désormais nécessairement associé, dans une sorte de doxa, à l’égalitarisme et la redistribution.

10 candidats sur 11 disent vouloir encore plus d’égalité et de redistribution, tandis que le onzième, François Fillon, fait remarquer qu’il faudrait peut-être, avant ça, songer à rétablir l’équilibre des comptes publics… Mais personne n’ose dénoncer l’égalitarisme en tant que tel ! Pour des raisons morales : au nom des droits sacrés des individus dont découle le droit de propriété absolu. Non, Messieurs, vous n’avez pas le droit de disposer de nos revenus et de nos patrimoines comme bon vous semble ! L’égalité, c’est le viol ! La redistribution, c’est le vol !

Mais que faire, alors, de son bulletin de vote ? (En tout cas pour ceux qui ne sont pas découragés d’aller voter…). Je propose de privilégier le critère de la bonne gouvernance. J’appelle bien gouvernés les pays dont les citoyens, dans la paix civile, ont vu leurs revenus augmenter plus vite que les autres. On pense à la Norvège, à la Suisse, à l’Australie, au Danemark…

Et je me demande quel candidat est susceptible de mettre la France sur le chemin d’une telle bonne gouvernance. La réponse est évidemment François Fillon, plutôt que tout autre !

Plusieurs de ses propositions vont dans le bon sens. Réforme du droit du travail. Fiscalité moins confiscatoire. Contrôle renforcé de l’immigration. Légère réduction des effectifs des fonctions publiques. Autonomie favorisée des établissements scolaires. Tolérance zéro en matière de délits et d’incivilités…

Je suis de ceux qui pensent qu’il pouvait aller plus loin et donner plus de cohérence à son programme, en affichant un vrai programme de réduction de la sphère publique, en application du principe de subsidiarité.

Mais je n’oublie pas que, quand il était Premier ministre de Nicolas Sarkozy, il était des deux le plus ferme, le plus lucide et le plus constant.

13 Commentaires sur : Pour une bonne gouvernance : plutôt François Fillon

  1. quinctius cincinnatus

    24 avril 2017

    En vérité, il n’ y avait pas chez  » Les Républicains « , je veux dire chez les caciques du parti  » dedroite « , de … fillonistes , chez leurs électeurs si et même certainement … à dégager dès les triangulaires et les quadrangulaires de Juin

    Répondre
  2. BRENUS

    23 avril 2017

    Et ben mon colon ….. c »est râpé maintenant!!! . Vous aurez le president pro LGBT si cher à bergé et allez devoir apprendre à vous appliquer la vaseline pour limiter les douleurs analers. Pour les femmes et leur ventre le bureau des candidatures à la GPA est ouvert : normal, il l’est bien pour les bras des hommes. Il ne vous reste plus qu’à entonner le chant des partisans et entrer activement dans un nouveau « maquis » pour faire échec à l’invasion africaine annoncée par le minet.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24 avril 2017

      je pense que la majorité des lecteurs ( papier ) des  » 4V²  » ont voté … Macron … le conformisme est consubstantiel à cette bourgeoisie … de toute façon cela ne fait pas grand monde : environs 18.000  » familles  » bien-pensantes

      Répondre
  3. drazig

    21 avril 2017

    « Mais je n’oublie pas etc.. » Ah! bon parce que vous avez perçu la présence de Fillon premier ministre de Sarkozy? Il était, il est, inexistant et sans caractère.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23 avril 2017

      ce n’ est pas comme Hollande ou Macron qui ont tout deux un caractère bien trempé et pas versatile pour un kopeck

      Répondre
  4. le ket

    20 avril 2017

    NI MACRON, NI FILLON !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20 avril 2017

      alors vous aurez … MACRON !

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    19 avril 2017

    politique-cassoulet :

    Baylet ( P.R.G. ) frère laïc rejoint Macron frère des écoles chrétiennes

    Juppé ( L.R. ) soutient ( sic ) Fillon ( L.R. ) mais ne veut pas de ses électeurs

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    19 avril 2017

    Monsieur Dumait, Nicolas Sarkozy n’ était qu’ un bateleur d’ estrades, un charlatan de la politique, un aigre-fin du souk , et toutes ces qualités réunies suffisaient à séduire les innombrables naïfs de droite ***, tous maintenant fascinés par  » La  » Bleu-Marine

    *** comme maintenant les naïfs du  » centre  » le sont par Macron qui propose cet état physique révolutionnaire  » le vide entouré de flou « 

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    19 avril 2017

    la  » personnalité  » visée par les terroristes ( heureusement encore une fois des  » pieds nickelés  » ) était bien … François Fillon qui a dans son programme les mesures les plus rigoureuses de lutte contre les djihadistes aussi bien sur nos territoires que hors de ceux-ci … on relèvera la discrétion du Media qui se  » refuse  » à désigner la personnalité visée … car ce n’ est pas , pour eux, la bonne et le dire serait  » favoriser  » … Fillon

    dès le premier tour , ne soyez pas stupides, et votez Fillon sinon vous aurez Macron ou même pourquoi pas…Mélenchon

    Répondre
  8. Gérard Pierre

    18 avril 2017

    Un seul Homme qui, …… sur les onze candidats à l’élection présidentielle, …… fait remarquer que la France ne peut plus continuer à s’endetter comme elle l’a fait jusqu’à présent, …… ça ne renseigne pas les électeurs de bon sens sur l’objectivité de celui qui prône cela ?

    Ça n’attire pas leur attention sur son absence de démagogie électoraliste ?

    Rêveurs à vos rêveries ! …… et gueules de bois à vos rendez-vous habituels !

    Répondre
  9. Bainville

    18 avril 2017

    Fillon n’a jamais rien fait de bon Son programme économique et fiscal est le moins mauvais, avec la suppression de la destruction de l’épargne et du capital(ISF)
    Mme Le Pen a hérité sans effort d’un parti le FN, qui avait avant un bon programme, soutien de la famille et chèque scolaire, baisse des dépenses et des impôts Elle a renié ce programme de bon sens, et prend les électeurs de la vraie droite, modérée face aux aventuriers qui mènent la France à l’abîme, pour des moutons
    On ne votera surtout pas pour elle, le FN a été conduit vers la démagogie et le reniement des vraies valeurs
    On a moralement le devoir de s’abstenir, aucune des lois bafouant la morale naturelle ou le droit de libre expression n’étant proposée à l’abrogation par les candidats-pantins
    A la rigueur, certains, se croyant habiles, voteront pour Fillon à contre-cœur, afin de barrer la route au fondé de pouvoir du mondialisme destructeur accéléré des nations, des entreprises et des familles, le dangereux et pernicieux Macron

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19 avril 2017

      dans l’ état où se trouve actuellement la France et avec les perspectives qu’ on lui promet, ne pas voter est un crime contre … l’ intelligence …

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)