Jacques Bompard s’oppose au mortel projet de loi sur la santé

Posté le 28 mars , 2015, 4:24
3 mins

jacques-bompard-commission-cbb2-diaporamaLa politique socialiste a violemment attaqué la dignité des plus petits à savoir les enfants vivants encore in vitro, celle des femmes enceintes, du personnel médical, ce qui par extension est une atteinte à toute la société. Ce projet de loi a la volonté de supprimer la notion de détresse de la femme enceinte confrontée à l’avortement. C’est un mépris total de la dignité de la femme, de sa souffrance. Dans une considération pareille de la femme, la suppression d’un délai de réflexion face à l’avortement est alors une suite logique. Cette politique transforme l’homme en consommateur de tout : des enfants, des corps, de toute réflexion. Oubliées, abandonnées, les femmes ne seront plus écoutées, mais seulement victimes d’avortement dont les conséquences leur auront été lâchement masquées.

Dans cette logique aucune proposition alternative ne leur est proposée. Jacques Bompard a donc déposé un amendement pour rappeler à la société consumériste voulue par le gouvernement que l’avortement, n’est pas la clef d’une unité nationale. En revanche, une solidarité qui accompagne les femmes enceintes, leur donne les moyens de garder leur enfant et de l’élever dans la dignité, est une politique de bon sens respectueuse de chacun. Face à l’avortement, des alternatives existent, il faut les défendre et les promouvoir.

D’autre part, ce projet de loi tend à imposer aux sages-femmes la possibilité de tuer par l’exercice de l’avortement. Cette politique est absurde et contraire à l’éthique de leur profession. Jacques Bompard s’y est fermement opposé pour que celles-ci ne soient pas mises dans la même position que celle des médecins qui malgré une clause de conscience souffrent de la pression d’une politique de mort.

Enfin, Jacques Bompard face à la promotion de la contraception médicale, prône celle qui est naturelle. Par respect pour le corps des femmes compte tenu des dangers qui existent avec la contraception médicale, pour l’environnement pollué par la contraception, pour limiter l’action de la technique au sein de l’intimité des couples de la Nation. »

Jacques Bompard, 
Député-Maire d’Orange

27 Commentaires sur : Jacques Bompard s’oppose au mortel projet de loi sur la santé

  1. Bistouille Poirot

    31 mars 2015

    Je maintiens ce que j’ai dit à propos du congé parental qui n’a rien à voir avec le congé maternité.
    A 15h10 je respectais la loi pourquoi m’en poser la question ?
    Tout le corps électoral participe au référendum. Le débat pourrait n’être réservé par consensus qu’aux femmes. Rendez vous compte, quelques mâles prétendent leur proposer de surveiller leur cycle de menstruation et d’user de la méthode Ogino. Nous sommes au XXI ème siècle ! Dans les années 60, un bout en train qui participait à un congrès spécialisé, avait déjà rapporté en séance que les femmes japonaises refusaient de l’appliquer….

    Répondre
  2. Jaures

    30 mars 2015

    Personne n’est « pour » l’avortement.
    Pour les faire régresser, une seule solution a montré son efficacité: l’éducation sexuelle à l’école.
    Aux Pays-Bas, cette politique a porté ses fruits: le taux est de 8,6 avortements pour 1000 femmes contre 14,5 en France.
    Pourtant, la législation hollandaise est beaucoup plus libérale (beaucoup de femmes françaises hors délai font le voyage aux Pays-Bas).
    Malheureusement, ceux qui se plaignent du nombre d’avortements en France sont bien souvent opposés à l’éducation sexuelle à l’école.

    Répondre
    • Claude Roland

      30 mars 2015

      En effet, on ne peut pas être systématiquement contre l’avortement et ne pas enseigner la biologie de la sexualité au collège. A part l’avortement post-viol qui se comprend, les autres raisons pourraient être évitées pour la plupart par le dialogue. Mais il se trouve aussi, hélas, que les anti-avortement sont plutôt coincés mentalement sur le sujet de la sexualité pour la plupart. Il y a là encore une incohérence et une stagnation, chacun campant sur ses positions. Vu la vitesse d’évolution des esprits dans ce pays, on est pas rendu !

      Répondre
    • 30 mars 2015

      « Pour les faire régresser, une seule solution a montré son efficacité: l’éducation sexuelle à l’école. »

      si on commençait déjà par l’éducation au respect de son corps, et pas la recherche du plaisir à tout prix? à 20 ans, ils ont tout essayé et sont blasés. l’escalade est en marche pour ce plaisir de plus en plus difficile à atteindre.

      Répondre
      • Jaures

        30 mars 2015

        En fait, l’âge du premier rapport sexuel a peu évolué. Je ne crois pas que les jeunes soient plus blasés ou libertins qu’autrefois. Surtout avec la peur du Sida.
        L’éducation sexuelle c’est aussi le respect de son corps et surtout celui de l’autre.

        Répondre
      • Claude Roland

        30 mars 2015

        Et si on commençait déjà par le respect d’autrui.
        Une éducation sur la biologie de la sexualité, si elle est bien faite, amène à l’abstraction de la gaudriole. Il ne faut pas confondre sexualité et fornication et trop de gens, quand on parle d’enseignement de la sexualité, pensent spontanément à la gaudriole, au plaisir. Peut-être parce qu’ils ont un problème perso sur ce plan là, d’ailleurs. Il faudrait commencer par faire respecter les femmes qui ne sont pas toutes de putes, comme le pensent pas mal d’ados. Et je suis père d’ados, donc je sais ce qui se dit dans leur monde au collège…

        Répondre
        • 30 mars 2015

          « Et je suis père d’ados, donc je sais ce qui se dit dans leur monde au collège… »

          vous seriez bien le seul!

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            30 mars 2015

            les gens ne doutent de rien et surtout pas d’ eux mêmes ! quand je sais les  » finesses  » ( orientales ! ) dont il faut savoir user pour se faire une petite idée de la réalité  » véritable  » ( je parle en temps que médecin clinicien ) … je trouve Monsieur Claude Roland bien présomptueux

          • Claude Roland

            31 mars 2015

            Que dire de ce petit quinctius vindicatif et condescendant qui, comme d’autres hélas, se pense supérieur dans le besoin de se déclarer médecin donc sorti de la cuisse de Jupiter. Ses rodomontades ne servent qu’à cacher un esprit fragile d’autruche qui rend l’homme pitoyable et par là même comique. Fin de la discussion.

          • quinctius cincinnatus

            31 mars 2015

            à @ Claude Rolland

            Je ne méprise personne, je constate simplement que vous pétez plus haut que votre Q.I. !

  3. 29 mars 2015

    « Jacques Bompard face à la promotion de la contraception médicale, prône celle qui est naturelle.  »

    Et….. à part l’abstinance, quelle est cette contraception naturelle?

    Répondre
    • Speedy 35

      30 mars 2015

      abstinEnce . La contraception naturelle consiste à connaitre les période de fertilité et d’infertilité grâce à l’observation de la glaire. La femme doit donc s’attarder un tantinet sur ses cycles de menstruation afin de vérifier leur régularité et les réactions de son corps avant, pendant et après ses règles. Mais il faut mieux se former avant …pour éviter les surprises !

      A l’heure de l’écologie à toutes les sauces, il est vraiment étonnant que les méthodes naturelles ne soient pas plus encouragées. En plus elles permettent un réel respect de la femme qui peut invoquer un « droit de retrait »… Ça devrait être plébiscité par les féministes !!!!!

      Répondre
      • 30 mars 2015

        merci pour la correction de cette faute.
        quant à votre méthode naturelle, tout comme la méthode « Ogino », si vous saviez le nombre de bébé qu’elle a engendrés!!!!

        Répondre
        • Claude Roland

          30 mars 2015

          Ah oui, c’est vrai que faire des bébés, c’est une maladie. Surtout pour les humains de type caucasien (‘européens). Par contre, il faut encourager les Africains et les Maghrébins d’en faire autant que des lapins, car ce sont des « chances pour la France ».

          Répondre
          • 30 mars 2015

            qui vous parle de ça? quand on ne sait pas lire, on apprend, et on se tait en attendant.

        • quinctius cincinnatus

          30 mars 2015

          pour vous consoler de l ‘ intervention ( une nouvelle fois ) stupide de Claude Roland , sachez au moins que sur ce blog @ Q.C. vous apprécie !

          Répondre
          • 31 mars 2015

            merci, c’est réciproque!

      • Claude Roland

        30 mars 2015

        Oulaaa, vous en demandez trop ! Cette méthode d’observation de la glaire est trop contraignante pour les femmes recherchant la facilité, surtout celle qui sont pas futées. Elles préfèrent se gaver de pilules hormonales et chialer des années après à cause de troubles veineux et ensuite d’un cancer. C’est plus sympa de se faire plaindre pour des choix merdiques.

        Répondre
        • 30 mars 2015

          c’est sûr que si les femmes devaient compter sur les hommes pour la contraception, elles seraient de vraies lapines.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            30 mars 2015

            Madame Philiberte vous accouchez d’une excellente conclusion à ces (d)ébats qui ne resteront donc pas … stériles !

      • Bistouille Poirot

        31 mars 2015

        – Réduire les allocations familiales aux trois premiers enfants.
        – Augmentation du nombre de garderies afin que les mères de condition modeste qui après avoir accompagné leur nombreuse famille dans les crèches trop rares ne soient pas contraintes de devoir garder ceux des femmes qui n’auront pas trouvé de place pour les leurs !
        – développent de l’éducation sexuelle à l’école avec tout le zèle que l’on comptait mettre en oeuvre pour le « GENRE » (dont la théorie n’existe même pas).
        – Augmentation du congé parental de la mère.
        – Formation gratuite pour sa réinsertion professionnelle par une remise à niveau dans le métier qui était le sien et qui évolue à la vitesse V, comme tous les autres.
        – Oser réserver un référendum sur toutes ces questions aux seules femmes. On peut rêver….
        PS J’ai beaucoup apprécié le « droit de retrait’ !!

        Répondre
        • Bistouille Poirot

          31 mars 2015

          « développement »

          Répondre
        • Jaures

          31 mars 2015

          Pourquoi attribuez-vous le congé parental à la mère ?
          Pourquoi « genrez-vous » ainsi vos propositions ?

          Répondre
          • Bistouille Poirot

            31 mars 2015

            Comme son nom l’indique, le congé parental s’attribue aux parents qui pour moi restent toujours formés d’un père et d’une mère biologiqueS. Augmenter la part du congé parental de la mère ne suppose pas que celle du père ait disparu.
            Je me demande de quelle façon le GENRE (sans s’appuyer sur une théorie qui n’existe toujours pas) viendrait perturber des propositions qui concernent l’organisation d’une société et le maintien de sa saine démographie:
            – Congé parental
            -Formation professionnelle
            -Allocations familiales
            -Garderies / crèches
            Référendum réservé aux femmes (un rêve bien sûr) à qui la nature a confié une gestation qui leur donne une priorité dans la manière de traiter leur situation particulière.
            Mais en y réfléchissant bien et pour respecter la loi, tout le corps électoral pourrait y participer à la lumière d’un débat national seulement réservé aux femmes en état de procréer.

            -Garderies / crèches
            -Allocations familiales
            -Formation professionnelle

          • Jaures

            31 mars 2015

            C’est que, plus haut, vous proposiez « l’augmentation du congé parental de la mère ». D’où ma question.
            Cela n’a rien à voir avec le congé maternité lié aux soins nécessaires à la grossesse.
            Un référendum réservé aux femmes seraient anticonstitutionnel mais je vous rappelle que les femmes sont majoritaires dans le corps électoral.

          • 31 mars 2015

            « Pourquoi attribuez-vous le congé parental à la mère ? »

            peut-être parce que:
            1) la mère ayant porté le bébé est certainement fatiguée (même si autrefois, on accouchait aux champs et reprenait le travail tout-de suite)
            2) peut-être parce qu’elle allaite. même si elle peut tirer son lait et le donner au papa pour qu’il le fasse téter au bébé.
            3) peut-être parce que le congé parental, à pouponner et changer les couches n’intéresse pas le père?

            d’autres idées????

  4. Sophocle

    28 mars 2015

    Sauf que ce discours ne sert à rien car il est inaudible dans la société athée et libertarienne où nous vivons.
    Jacques Bompard prend date face à ses collègues convaincus du contraire ou soucieux de poursuivre leur carrière politique…
    Bref, une sorte de baroud d’honneur.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)