Assassinat de Gemayel : l’étau syro-iranien se resserre sur le Liban

Posté le 29 novembre , 2006, 12:00
4 mins

Pierre Gemayel assassinatDepuis 30 ans, une série de meurtres frappe la mouvance souverainiste libanaise. Comme le musulman sunnite Rafic Hariri, assassiné l’année dernière, le chrétien maronite Pierre Gemayel luttait contre la mainmise syrienne sur le Liban. Il a été tué le jour où le Conseil de sécurité de l’ONU statuait sur le Tribunal international devant examiner l’affaire Hariri, donc accuser la Syrie. Celle-ci, et ses obligés libanais, le président de la République Emile Lahoud, celui du Parlement, Nabih Berri – chef du mouvement Amal allié au Hezbollah – et la haute administration, veulent empêcher la ratification de ce tribunal par le pays du Cèdre.
S’ils réussissaient, le Conseil de sécurité devrait l’imposer en recourant au chapitre vii – coercitif – de la charte de l’ONU, discréditant cette juridiction dans le monde arabe.

La Syrie a probablement commandité l’assassinat de Gemayel, mais l’Iran est derrière elle. L’échec de l’occupation américaine en Irak, et la victoire du Hezbollah contre Israël cet été, l’ont enhardi : il veut maintenant contrôler le pouvoir à Beyrouth. C’est pourquoi six ministres, dont les cinq représentants chiites du Hezbollah et d’Amal, ont démissionné après l’échec de discussions sur l’octroi d’un pouvoir de blocage, au sein du gouvernement, à la minorité prosyrienne.

Ces départs ont privé le gouvernement de sa légitimité religieuse, donc constitutionnelle – la Constitution lui impose des quotas religieux.
Téhéran veut une représentation chiite renforcée au gouvernement libanais. Le Hezbollah est toujours ravitaillé par l’Iran en argent, et en armes, malgré la Finul 2. État dans l’État, il entend devenir l’État lui-même.

L’Iran utilise le Hezbollah pour créer un « croissant chiite » intégrant l’Irak et le Liban, qui deviendrait sa tête de pont sur la Méditerranée. La suggestion faite à Bush par la Commission Baker, de solliciter l’aide de Damas et Téhéran pour stabiliser l’Irak, est interprétée comme un signe de faiblesse par l’axe syro-iranien, qui redouble d’agressivité. La détermination du président américain à détruire les sites nucléaires iraniens ne peut qu’en être renforcée. Cette attaque empêcherait l’Iran de se doter de l’arme atomique, et prouverait la volonté américaine de contrer son expansionnisme.

Le régime d’El Assad, baasiste, c’est-à-dire laïc, cherche le salut dans une alliance contre-nature avec la théocratie iranienne. En aidant les fanatiques islamistes au Liban – et en Irak – il fortifie les fauves qui le dévoreront.

9 Commentaires sur : Assassinat de Gemayel : l’étau syro-iranien se resserre sur le Liban

  1. Jean-Claude THIALET

    3 décembre 2006

    03/11/06 ("4-V")

    A GRANDPAS. On ne cesse de rappeler que "l’Orient est compliqué". Ce qui fait que les stratèges occidentaux (1) y sont toujours "en retard d’une guerre". Certes, à un moment donné, les Libanais ont vu dans l’Israël un appui aussi bien contre l’envahissement du Hezbollah que contre l’hégémonie de la Syrie. L’Israël s’est retiré du Liban. Puis la Syrie accusée (sans doute à tort) de l’attentat médiatisé mondialement qui a coûté la vie à Rafik HARRIRI. Reste le HEZBOLLAH dont il ne faut pas oublier qu’il est musulman, comme le sont une majorité de Libanais. En attaquant le HEZBOLLAH sous un faux prétexte, l’ISRAËL a sans doute commis une grave erreur. D’abord parce que Tsahal a été incapable de réduire le HEZBOLLAH qui a fait figure de vainqueur (pas seulement vis à vis du monde musulman), mais aussi, parce qu’elle a accumulé les ruines, les destructions et les victimes presqu’uniquement parmi les Libanais chrétiens. Comme si les dirigeants israëliens avaient voulu condamner les chrétiens à fuir le Liban en rejoignant un peu partout dans le monde la diaspora libanaise, comme l’avait fait autrefois le peuple juif. Pour se retrouver SEUL, entouré d’adversaires musulmans et justifier sous le seul prétexte de sa survie toutes les actions "musclées" présentes et à venir.

    C’était méconnaître, me semble-t-il, l’attachement des Libanais à leur terre. il n’y a pas que le peuple juif !  Méconnaître ausi le fait qu’ils venaient à peine de sortir leur pays des ruines et du chaos, et qu’il n’avaient pas enviie de baisser les bras. Le résultat, on le voit en ce moment à BEYROUTH : les "musulmans" et les "chrétiens" en veulent davantage à ISRAËL qu’à la SYRIE, même si, une fois de plus, on prête à ce pays l’assassinat cette fois-ci d’un chrétien. Je pense que le président syrien est suffisamment connaîsseur du peuple lbanais, qu’il soit chrétien ou musulman, pour avoir compris que l’opinion publique avait changé en sa faveur au Liban, et que l’attentat contre Pierre GEMAYEL eût été de sa part plus qu’un crime, une faute politique. Et si le responsable n’est pas la SYRIE, cherchez à qui ce crime aurait dû profiter ?

    En tout cas, je pense que les dirigeants israëliens ont intérêt à revoir leur politique en profondeur. Grâce à leur ami George W. BUSH, se dessine à grands traits un rapprochement  – par desssus les frontières géographiques – de tout ce que compte de chîites la région. Et cela fait beaucoup de monde : l’Irak, l’Iran, la Syrie, le Liban et je dois en oublier ! Un rapprochement qui ne présage rien de bon pour le "courageux petit peuple" ! 

    (1) mêmes les Israëliens qui, tout en étant  eux-mêmes "occidentaux", vivent au Proche-Orient, ce qui devrait leur donner une large supériorité sur la diplomatie des pays occidentaux : apparemment, leurs services de renseignements ne fonctionnent plus aussi bien qu’autrefois, ce qui donnait une supériorité écrasante à ISRAËL, ou bien ils sont à la botte de Tsahal et des politiciens qui, obnubilés par la Guerre en Irak,  méprisent de leurs avis. Dommage !

    Répondre
  2. sas

    1 décembre 2006

    Une fois de plus jean claude ,tu as raison…. les gentils gogo  oublient juste qu’israel et le liban sont en concurence économique ,nottament en matière de tourisme et particulièrement les hôtels des station balnéaires……..ce faisant la situation economique d’israel est dramatioque par cette politique guerrière perpétuelle……financée aussi par tous les gros cons initiés du monde entier , principalement les yankees……..des milliard de dollards

    Donc s’a n’interesse pas l’etat sioniste de voir prospérer dans "sa "région et à sa porte …….des goyims  voir des musulmans "prospérer"……

    c’est donc pour cette raison précise que les infracstructures civiles furent ravagées……les dépôts de pétrole avec marée noir à la clée…..explosé

    sinon quid de l’objectif militaire ……???

    sas qui dit que les enculés ne sont pas ceux que l"on veut bien nous indiquer.

    Répondre
  3. Anonyme

    30 novembre 2006

    Pierre Gemayel a té assassiné parce qu’il génait le Hezbollah et les syriens,point barre.

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    30 novembre 2006

    30/11/06 ("4-")

    Après avoir été "condanmée" moralement pour l’assassinat de RAFIK HARRIRI, voici que la SYRIE est aujourd’hui accusée d’un autre assassinat par une presse occidentale menée à la botte ! 

    Jean ROUXEL semble ignorer que Pierre GEMAYEL était loin d’être un anti-syrien intransigeant. Comme un autre chrétien, Michel AOUN (pas encore "assassiné par les Syriens", celui-ci), et d’autres qui ont été prétendûment liquidés par les services spéciaux syriens, Pierre GEMAYEL était avant tout un patriote libanais qui n’avait en vue que la survie du LIBAN. Un Liban certes convoité de tous temps par la Syrie. Mais aussi, ce que l’on sait moins (ou veut faire semblant de ne pas voir) par l’ISRAËL. Que l’on pense ce que l’on veut de lui, le Président Syrien est loin d’être un imbécile. En admettant que lui-même  –  ou ses services spéciaux  –  ait été pour quelque chose dans la mort de Rafik HARRIRI (il fut un allié inconditionnel, sinon stipendié, de la Syrie du temps qu’il était Premier Ministre libanais !), le Président HASSAD devait quand même se souvenir que cela avait eu pour effet le retrait de la SYRIE du territoire libanais sous la pression d’une opinion occidentale (faussement) indignée. Un homme même moyennement intelligent n’aurait pas commis deux fois la même erreur ! Je pense donc qu’il faut chercher ailleurs les instigateurs de l’assassinat de Pierre GEMAYEL.

    Jean ROUXEL ne peut ignorer qu’ISRAËL voit d’un mauvais oeil les patriotes libanais (ainsi du Général HAOUN !) se rapprocher du HEZBOLLAH. Un HEZBOLLAH dont il faut se souvenir que, s’il empoisonne l’existence (et peut-être sa survie), on doit sa présence sur le sol libanais à … l’ISRAËL ! Un HEZBOLLAH dont les attaques sporadiques contre le "courageux petit Etat" ont été, récemment, le prétexte à des attaques qui ont tué ou blessé principalement des chrétiens, détruit des dizaines d’infrastructures, y compris des usines vitales pour l’économie libanaises. En réalité, comme il le fait de façon plus ou moins sournoise sur son propre sol, l’Etat d’ISRAËL (et je ne parle pas là de la majorité des Israëliens qui, comme la majorité de leurs voisins en tant que "personnes physiques" n’aspirent qu’à vivre et à travailler en paix !) s’efforce d’évincer de son territoire TOUT ce qui est chrétien. Comme pour se retrouver seul aux prises avec des masses "musulmanes’",  et pouvoir continuer à jouer devant l’opinion publique occidentale le rôle et de victime potentielle, et de seul abcès de fixation du terrorisme musulman… Sans parler du fait que ce même "courageux (petit) Etat" a des vues stratégiques contre ce concurrent économique qu’est le LIBAN qui commençait à lui faire de l’ombre après être sorti de ses ruines…

    Mais un autre fait me paraît plus important encore : c’est que, ne sachant comment se sortir du bourbier (euphémisme !) irakien, George W. BUSH, parmi les solutions avancées par ses (forcément intelligents nous dirait certain "posteur") conseillers, envisage sérieusement de rabibocher les ETATS-UNIS avec la SYRIE. Une Syrie sunnite, comme le sont les empêcheurs de démocratiser en rond que sont les Irakiens qui mettent l’IRAK à feu et à sang. Et la diplomatie israëlienne qui veut continuer à régenter cette partie du monde (pas seulement celle-ci, d’ailleurs) ne peut que voir d’un mauvais oeil l’idée d’un tel rapprochement. La mise sur le compte des service spéciaux syriens (des "musulmans", donc) de l’assassinat  du chrétien GEMAYEL lui permet de faitre d’une pierre deux coups. La Syrie étant "musulmane", comme l’est le HEZBOLLAH (même si ce n’est pas de la même "obédience", persuader les chrétiens libanais qu’un de leur leaders a été liquidé par une puissance libanaise ne peut que leur faire détester encore davantage l’ex-occupant syrien, mais aussi tuer dans l’oeuf toute tentative d’alliance (même provisoire) avec le HEZBOLLAH … Se non è vero, è bene trovato … Je n’affirme rien. Mais je demande simplement aux lecteurs de réfléchir à qui profite réellement cet assassinat …

    Pacifiquement vôtre, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  5. Anonyme

    30 novembre 2006

    30/11/06 ("4-")

    Monsieur ROUXEL semble ignorer que Pierre GEMAYEL était loin d’être un anti-syrien. Comme un autre chrétien, Michel AOUN (pas encore "assassiné par les Syriens", celui-ci), et d’autres qui ont été prétendûment liquidés par les services spéciaux syrien, Pierre GEMAYEL était avant tout un patriote libanais qui n’avait en vue que la survie du LIBAN. Un Liban certes convoité de tout temps oar la Syrie. Mais aussi, ce que l’on sait moins (ou veut faire semblant de ne pas voir) par l’ISRAËL.

    Un ISRAËL

    Répondre
  6. take five

    29 novembre 2006

    entièrement d’accord avec les intervenants ci-dessus.
    Toujours chercher à qui profite le crime!

    Répondre
  7. gaius

    29 novembre 2006

    Attention aux "false flag operations" qu’on pourrait traduire par les opérations sous un faux drapeau , à qui profite le crime , et à qui profite les accusations etc … Sur la question je n’en sais rien , mais je dis seulement prudence et concertation , la géopolitique ce n’est pas le blanc contre le noir , et a de multiples niveaux d’implication  , immaginez une  partie d’échec avec des échiquiers sur plusieurs étages.

    Répondre
  8. sas

    29 novembre 2006

    A mr rouxel……..vous prennez vos sources auprès du général powell……l’homme à la poudre douteuse….???? l’information étant de TF1/FR3 présentée par anderlin et hittermann……nous avons donc obligation de regarder vers la syrie…..c’est un conseil navisé ou un ordre ?????

    Que ce soit l’assassinat de HARRIRI,ou celui de GEMAYEL…….à chaque fois sa fait autant le jeu d’israel que des méchants syriens……et pour être précis l’invasion du liban sud , n’a pu se faire que parceque la syrie a été acculé à dégager par l’onu , avec la complicité de la FRANCE…… entre autre

    Il faut arrêter de prendre les "goyims" que pour des cons…… et sas attend les commentaires internationaux……..lorsque les israéliens et les français vont se tapper sur la gueule……car c’est parti pour cela.

    SAS avé sionisme…….morutari te salutante……

    Répondre
  9. baltassare

    29 novembre 2006

    Comme d’habitude la Syrie est accusé sans preuve ni procès donc, comme d’habitude les pseudos journalistes et pseudo gouvernement dit démocratique et patati et patata croient connaitre la vérité

    il faudrait m’expliquer pourquoi toute la communauté international(" comprendre les interets des europeens et des etats unis") veulent la peau de la Syrie qui soit disant aurait assassiné feu Mrs Hariri et Gemayel en créant un TPI alors que l’enquete de Mr Brammetz n’est meme pas encore achevé

    et pourquoi personne ne demande rien aux pays qui a fait 1400 morts libanais dont la plupart des femmes et des enfants ( village de Qana par ex) et ce meme pays continue aujourd’hui d’autre assassinat à gaza dont le dernier en date 18 tués dont des femmes et des enfants ???

    est ce que c’est le fait que l’un et classé comme régime baassiste et que l’autre et classé comme démocratie

    donc aujourd’hui apparemment quand on est un pays dit démocratique on à le droit de faire ce que l’on veut …  

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)