Bush a-t-il sa place en Normandie le 6 juin 2004 ?

Posté le 05 juin , 2004, 12:00
7 mins

Des gens bien intentionnés organisent une manifestation anti-américaine ce 5 juin. J’espère que leur manifestation aura un grand succès et attirera les foules. Ils auraient pu choisir le 6 juin, la date aurait été symbolique : soixante ans après l’enclenchement d’une invasion américaine de la France, ils auraient pu commémorer les choses à leur façon. Des slogans tels que « US go home » ou « Bush fasciste assassin » auraient eu alors une tout autre allure. Les organisateurs de la manifestation auraient même pu appeler à une manifestation européenne unifiée, placer les pacifistes allemands en première ligne, leur distribuer des bannières, où les étoiles du drapeau américain seraient remplacées par des croix gammées. Ils ont eu peur que les commémorations, officielles, celles-là du 6 juin, leur fassent de l’ombre : peut-être ont-ils eu raison. Ils auraient pu aussi constituer le contrepoint des commémorations officielles.
À regarder les journaux télévisés, jour après jour, on voit que le temps a passé et que l’heure est à l’Europe européenne et au couple franco-allemand : les cimetières militaires où sont enterrés les soldats du Reich sont montrés de plus en plus souvent. « Ces soldats-là aussi ont droit d’être honorés », déclarait un commentateur de France 2. « Eux aussi se battaient pour un idéal », ajoutait un autre sur France 3. Le commentateur n’est pas allé jusqu’à définir l’idéal en question, ce qui lui a évité d’avoir à se demander si c’était un idéal au parfum de chambre à gaz. Mais faut-il rappeler ce qui fâche ? Les cimetières américains sont montrés eux aussi, mais le moins souvent possible. Le mot « Américains » est lui-même fort peu utilisé. De même que le mot « activiste » a remplacé le mot « terroriste », le mot « Américain » se trouve peu à peu recouvert par le mot « alliés ». Pour être bien certains que nul ne se souviendra que ce sont les troupes américaines qui ont libéré la France, on soulignera aussi souvent que possible le rôle de la « France libre », de la résistance et du général De Gaulle, sans qui, disait un journaliste de TF1, la France serait passée « de l’occupation nazie à l’occupation américaine ».
« US go home », vont clamer les manifestants du 5 juin, entre autres slogans, et ils n’ont pas tout à fait tort. George Bush, président des États-Unis, a-t-il encore sa place sur le territoire d’un pays qui pense s’être libéré tout seul ? A-t-il sa place en France à l’heure où le couple franco-allemand rêve d’une Europe anti-américaine ? A-t-il sa place en France à l’heure où les médias français se déchaînent jour après jour contre lui, parce qu’il incarne et défend précisément les valeurs de liberté, de démocratie et de droit que l’Amérique défendait déjà en 1944 ? A-t-il sa place en France alors que les médias français, jour après jour, caricaturent honteusement l’action américaine en Irak et semblent souhaiter la victoire des islamistes les plus ignobles ? Il m’arrive de penser que Bush n’aurait pas dû venir, que Blair lui-même aurait pu rester chez lui. La fête du 6 juin aurait pu être complète : Chirac et Schroeder unis, ensemble, parlant de concert d’une paix perpétuelle que ne doivent pas gâcher ces perfides Anglais et ces sales Américains… Il m’arrive de penser aussi parfois, avec tristesse, que les jeunes Américains et les jeunes Anglais tombés en Normandie sont morts pour rien. Pour que la France se montre ingrate, vaniteuse, prétende n’avoir jamais eu besoin de personne, ait la prétention de donner des leçons sur la façon de reconstruire l’Irak, elle qui n’est plus capable de construire un aéroport qui tienne debout.
Je sais, au-delà de la France, il y avait le régime nazi et ses tentacules, il y avait les camps de la mort. Il y avait la nécessité d’arrêter le bras des assassins. Les jeunes Américains et les jeunes Anglais sont tombés pour cela surtout, pour que la machine meurtrière hitlérienne s’arrête. Pour qu’un monde plus décent voie le jour. Pour qu’on ne voie plus jamais çà. Plus jamais de Hitler et plus de rafle du Vélodrome d’hiver, organisée par la police française avant l’invasion américaine.
Bush et Blair auraient pu ne pas venir. Bush aurait pu passer le 6 juin en Israël : si Israël avait existé avant 1940, la shoah n’aurait pas eu lieu. Le 6 juin a permis que s’achève la shoah et qu’Israël voie le jour.
Accessoirement, très accessoirement, la France a été libérée, juste le temps d’oublier à qui elle devait la liberté et d’oublier ce que c’est que la liberté. L’Allemagne a été délivrée du nazisme, juste avant d’oublier qui l’avait délivrée du nazisme et d’oublier aussi ce que fût le nazisme.

22 Commentaires sur : Bush a-t-il sa place en Normandie le 6 juin 2004 ?

  1. LA FAYETTE

    12 juin 2004

    J’ai constaté, non sans honte, que la France était LE SEUL pays occidental à ne pas être représenté, au niveau du chef de l’Etat ou du chef du gouvernement, aux obsèques du Président Ronald REAGAN. Chirac avait, parait-il “mieux à faire”. Mais quoi donc ? Pour complaire à qui ? Et pourquoi ce buste rejeté en arrière, telle une vierge effarouchée, alors qu’il était assis sur un canapé à côté du Président G.W. BUSH ? Notre misérable et tortueuse politique étrangère se signale, une fois de plus, par son macchiavélisme de sous préfecture.

    Répondre
  2. Marianne

    12 juin 2004

    Un jour les Irakiens et les Palestiniens remercieront les Americains. Comme les Allemands de l’Est, les Allemands, les Japonais et les Russes le font maintenant. Il faut seulement du temps et de la patience. J’en suis sur!!!!

    Répondre
  3. philippe

    12 juin 2004

    Drôle de débat ? Etonnant article ! Certes Mr Bush avait sa place puisque l’on commémorait le débarquement et que bien évidemment les troupes américaines représentaient le gros des forces. Mes manifestations guachistes n’étaient pas bienvenuesz ce jour là qui aurait dû être un jour de trêve! De la même manière, que je ne vois pas en quoi il aurait fallu parler de la shoah puisque l’on parle du débarquement à moins qu’il faille citer la shoah à tout propos ? Pour autant, on ne peut oublier la politique étrangère cataéstrophique actuelle des USA. Taper sur l’irak, était bien entendu une erreur manifeste. D’ailleurs les état unis ont toujours ue une politique étrangère désastreuse. Leur soutien inconditionnel à l’Etat d’Israel (tel qu’il existe aujourd’hui)le prouve! Il serait aussi intéressant d’analyser comment furent financées la révolution russe et l’accession au pouvoir d’hitler. Et a ce titre, n’oublions pas qu’une grande majorité des américains furent pro-allemands à cette époque. Il est étonnant que dans ce débat vous confondiez libéralisme et suivisme! C’est étonnant que vous persistiez à croire que les USA nous aiment ? Soit vous êtes idiots, soit vous êtes à la solde des USA (c’est possible).

    Répondre
  4. don quichotte

    11 juin 2004

    Merci pour cette hommage. Oui il faut arrêter de critiquer ceux qui ont touours été nos alliés et qui défendent un monde de moins en moins libre. L’europe (et encore moins la France) n’a pas les moyens de défendre ce monde de plus en plus dangereux. Si l’Europe faisait corps avec les Etats Unis les terroristes seraient beaucoup plus inquiets de leur avenir pour déstabiliser l’occident. L’exemple du retrait des troupes espagnole de l’Irak est le parfait exemple de ce qui ne faut pas faire. Ils ont donnés raisons aux terroristes en cédant sous la violence. Les Européens sont des faibles qui n’ont pas les moyens de leurs ambitions.

    Répondre
  5. Erasme

    9 juin 2004

    Merci M. Millière pour toutes ces vérités que vous nous dites. Oui le revirement chiraquien sonne bien faux, et les américains ne sont pas dupes( au moins je l’espère). Ce qui est gênant est moins le discours pacifiste germano-français, que le minimalisme de reconnaissance et le rabaissement des américains, et des anglais, ces vrais libérateurs de la France.

    Répondre
  6. Observateur

    8 juin 2004

    Je rêve que ce pays, La France, qui était autrefois un pays prospère, sorte enfin de sa dégénérescence et de sa décadence avancée. Pour cela, il faudrait les médias officiels diffusent des informations objectives, que l’on ne soit pas décervelé par le nivellement socialo-marxiste de l’éducation nationale, qu’on soit gouverné par des politiciens responsables, compétents et honnêtes, que les syndicats “représentatifs” arrêtent leur démagogie… C’est sûrement trop demandé. Mais on peut toujours rêver.

    Répondre
  7. Eric

    8 juin 2004

    Je pense que les americains n auraient pas du verser leur sang pour des ingrats qui se sont liberes tout seuls soi disant et qui aujourd hui comme hier continuent de collaborer, des nazis bruns aux nazislamistes ou est la difference? J ai horreur de l ingratitude et de l arrogance, or les francais possedent les 2 comme le prouve leur haine anti americaine mais qui n est dans le fond que de la jalousie intense du rate face a celui qui reussit. La France au lieu de hair les Islamistes et Ben Laden prefere hair les Juifs et les Americains. Soit, car demain ne comptez pas sur les americains pour vous liberer de vos grands copains islamistes si sympathiques les chances pour la France! Mais bien entendu comme dans les annees 30 il vaut mieux fermer les yeux, chanter tout va tres bien madame la marquise et regarder le JT qui explique combien tout va tres bien en France. Je vous plains le reveil sera rude mais vous l aurez bien cherche. Comme quoi l histoire se repete! Quant a vous monsieur Milliere, j attends chaque semaine votre article avec impatience, vous etes admirablement lucide et courageux. Quant a la plupart des francais j ai ceci a leur dire : Un jeune sur 4 en France est musulman et un bebe sur 3…..mais vous avez raison cela aussi c est la faute de Bush n est ce pas?

    Répondre
  8. R. Ed.

    8 juin 2004

    Pour rappel : Oui M.le Président Bush a sa place en Normandie et certainement là où il se trouvait, c’est d’ailleurs lui qui a acceuilli son homologue français dans le cimetière “américain” de Coqueville, lopin de terre d’Amérique par concession ad eternam .

    Répondre
  9. M. de MUN

    8 juin 2004

    Je suis un peu déçu par votre commentaire : je ne vois pas en quoi la présence du chancelier de la République fédérale à cette commémoration était choquante, l’Allemagne aujourd’hui est du reste un bien meilleur allié des Etats-Unis (et d’IsraËl!) que notre pays…quant au fait de montrer les tombes des soldats de la Wehrmacht, à 99% de jeunes appellés comme ceux d’en face, il serait enfin temps de se remémorer TOUTES les victimes SANS tabous , 60 ans (!) aprés ces événements…ne peut-on à la fois avoir de la sympathie pour l’Amérique et l’Allemagne démocratique d’aujourd’hui ?

    Répondre
  10. Maryse

    8 juin 2004

    Merci, M. Millière En effet, je pense que le Président Busch a fait un trop grand honneur à la France en venant ici commémorer le 6 juin. Mais par ailleurs, cet honneur, il le devait aux milliers de jeunes hommes qui ont sacrifié leur vie et leur famille pour que ce pays puisse être libre. En fait, à mon sens, la véritable question est : Chirac avait-il sa place au cimetière américain de Colleville sur Mer ? Et la réponse est NON !

    Répondre
  11. Isabelle

    8 juin 2004

    J’avais ete intriguee par la question anticipant l’article de Guy Milliere (Bush a-t-il sa place aux ceremonies du 6 juin en France?) et ce qu’en a dit Guy Milliere est un peu ce que je pensais. En effet, Bush et Blair aurait peut-etre du boycotter cette masquarade bien que je suis contente qu’ils y soient quand meme alles ne serait-ce que pour honorer ceux qui ont sacrifie leurs vies et ceux qui ont eu la chance de survivre a ce carnage et qui peuvent encore en temoigner. A part cela, les soi-disants remerciements de Chirac ont sonne tres faux et ne l’ont en aucun cas pardonne pour sa politique antiamericaine. Donc, bravo Guy Milliere, comme vous je ne suis pas sure que ces celebrations aient merite que Bush et Blair se derangent. Moi aussi, j’ai ete choquee de la relative absence de toute mention de la Shoah (je dis relative car “to be fair” vers la fin, il y avait quelques photos de camps de la mort projetees sur les longs ecrans pendant la chanson du choeur de Caen). Mais cette relative absence etait d’autant plus choquante que, comme le signale Guy Milliere, il y a maintenant un courant dans la presse francaise qui s’efforce de verser des larmes de crocodiles sur les soldats allemands et ose suggerer que l'”ideal” pour lequel ceux-ci se sont battu peut-etre compare aux ideaux du monde libre pour lesquels les soldats allies se sont sacrifies. Je viens aussi de lire plusieurs organes de presse francais qu’un ami venait de m’apporter de France (aux USA ou je vis) et cela m’a donne envie de vomir tant tous, sans exception, recitaient le meme discours en utilisant cet anniversaire pour contraster l’Amerique de 1944 de celle d’aujourd’hui (celle d’aujourd’hui etant mauvaise evidemment) et deballer leur hostilite envers George Bush. Il n’y avait qu’un article que j’ai trouve interessant et assez pertinent. J’ai ete d’ailleurs plutot surprise de le trouver dans Liberation mais, comme on dit, meme une horloge cassee a raison 2 fois par jour. L’article etait critique de la facon dont beaucoup de francais qui se croient si intellectuels ne vont voir les films de Michael Moore que pour s’entendre confirmer tous les sentiments negatifs qu’ils ont deja sur les USA. Pour le reste, c’etait nauseabond. Je vous laisse quand meme sur une citation amusante, a mon avis, que je viens de lire dans un magazine conservateur americain. Je traduis/paraphrase: Il est interessant que les europeens qui, en general, pensent que les americains sont obeses, ignorants, cupides, ambitieux et betes aient choisi pour mascotte americaine Michael Moore. Bonne soiree a tous.

    Répondre
  12. Eliot D.H

    8 juin 2004

    Le problème de la plupart des français est de confondre, dans leur expression, donc dans nos journaux, “le concept” ( chef d’état ) et “l’extansion” ( Chirac, Bush etc…) ceçi n’est pas sans mal. Pour exemple, le débat sur l’immunité du Président de la République Française n’a aucun sens : il y a le Chef de l’Etat et il y a Jaques Chirac. Que l’on veuille condamner J.Chirac soit. Mais condamner le Chef de la Nation est inconcevable et incensé. Le débat est clos. Il en est de même, messieurs, pour Georges Bush : A t-il sa place en France ? Pour certain non d’autre oui. Soit. Mais le Président des Etats-Unis l’a et c’est un devoir pour lui de venir en France comme c’est un devoir pour nous de l’accueillir. Les manifestations “anti-bush” instiguées par la gauche n’eurent et n’auront aucun impact en France. Et en ce qui concerne les USA, elle n’auront pour unique effet que d’offenser les américains ; ce qui diplomatiquement et stratégiquement est d’une profonde stupidité quelles que soit nos opinions sur Bush.

    Répondre
  13. Pierre

    7 juin 2004

    Bush était-il à sa place ce 5 juin? Oui comme représentant des Américains dont toute une jeunesse a été envoyée à la boucherie! Mais pour moi il reste un clown. Quant à Schrôder il était normal de l’inviter. Car enfin il faut ausi penser à tous ces soldats allemands qui n’avaient pas demandé à être là et qui effrayés par cette nuée de soldats américains, n’ont eu qu’une raison de se battre, celle de sauver leurs peaux. Pour ce qui est de Ronald Reagan, il lui rendre l’hommage qu’il mérite. En effet, bien qu’il ne fut qu’un acteur de série B, ce que nos minables intellectuels de gauche ne manquent pas de nous rappeler, il fut un grand Président qui a eu la sagesse de s’entourer de conseiller de grande compétence! On ne peut en dire autant de Bush!

    Répondre
  14. Paul

    7 juin 2004

    Bravo M. Millière, bravo ! Pour la petite histoire, Erik Swane, le seul parisien a avoir agité un drapeau américain le week-end dernier, a été embarqué par la police parce qu’il dérangeait la manif de M. Besancenot. C’est vraiment le monde à l’envers.

    Répondre
  15. stef

    7 juin 2004

    J’ai personnelement été choqué par le fait qu’à aucun moment (ou presque) le massacre dans les chambres à gaz n’a été rappelé, comme si ce n’etai qu’un detail de l’histoire…

    Répondre
  16. Isabelle

    7 juin 2004

    Moi aussi j’attends cet article avec impatience surtout que son titre semble intriguant. J’espere aussi que Guy Milliere rendra hommage a Ronald Reagan qui, je crois, il considere comme un de ses mentors ideologiques.

    Répondre
  17. Didier

    7 juin 2004

    Rommel, incompétent ? Décidément cher Christophoros à trop intervenir ici, à tort et à travers, sur tout sujet, vous perdez un temps précieux à la réflexion et à la réserve… La carrière de Rommel n’est plus à démontrer, et votre modeste “opinion” n’y changera rien. Sans doute a t-il commis une erreur importante d’appréciation tout au plus, comme d’autres officiers, mais de toutes façons, l’envie de gagner n’y était plus. Tous savaient à divers signes que ce régime n’était pas viable et la défaite était inéluctable, le 6 juin 44 ou plus tard. Il faut dire que les services spéciaux alliés étaient au sommet de leur art dans la “guerre psychologique.

    Répondre
  18. christophoros.

    7 juin 2004

    Et Gerhard Schrôder a-t-il sa place en Normandie ? J’ai honte pour lui. La vérité oblige à dire que si les allemands ( voir Heinz Guderian et Erwin von Rommel ) n’ont été vaincus que parce qu’écrasés par la masse du matériel ennemi ( comme les français en 1940 ) et par l’incompétence de leurs chefs en particulier Hitler ( comme les français itou ). Globalement, sur un plan militaire les officiers allemands ( notamment ceux de la Panzer Lehr n’ont pas démérité) pourquoi les trahir ? En tant que nationaliste français, je plains les nationalistes allemands. Il est cruel d’être trahi par ses dirigeants. Mais les morts ne votent pas…

    Répondre
  19. R. Ed.

    6 juin 2004

    M. le Président Bush est américain que je sache . Il est le représentant officiel des centaines de milliers d’Américains ayant donné leurs vies pour sauver la France .

    Répondre
  20. Justin

    6 juin 2004

    Bush vient de nous débarasser d’un dictateur qui a investi 18 milliards de dollars dans la fabrication d’une bombe nucléaire (lire “Saddam’s Bomb”). Devinez qui lui a fourni les centrales nucléaires dont il a extrait les tiges pour fabriquer son uranium ?

    Répondre
  21. Martel

    6 juin 2004

    Oui, le Président Bush a sa place ce 6 juin… plus que jamais.

    Répondre
  22. FF

    6 juin 2004

    Pourvu dans votre article que vous allez parler de Ronald Reagan. Paix à son âme.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)