De la contre-culture à la subversion trotskiste

Posté le mai 16, 2012, 12:00
7 mins

À la fin des années soixante s’est développé aux États-Unis un mouvement de contestation, auquel le sociologue Théodore Roszak a donné, en 1969, le nom de « contre-culture », fondée sur une opposition délibérée à la culture dominante.

La critique de tout système politique est porteuse de dynamisme. Ce fut le cas de la « contre-culture » dont les effets devaient se propager dans l’ensemble du monde occidental à partir des années 1970 : le courant antipsychiatrique a ouvert la voie à de nouvelles thérapies ; la « révolution sexuelle » a accentué l’émancipation des femmes et l’émergence des minorités sexuelles ; la critique du système productiviste et du gigantisme, a abouti à de nouveaux modes de production… Après le tiers-mondisme, le néo-ruralisme, le commerce dit « équitable », le développement dit « durable », l’écologie en tant qu’enjeu politique n’auraient pas vu le jour sans ces remises en cause radicales de la société de consommation.

De grands noms ont marqué cette période : Ernst Friedrich Schumacher et son best-seller « Small is beautiful » paru en 1973 ; William Reich et ses développements psychanalytiques, en marge du freudisme officiel, et, plus près de nous, René Dumont et son inoubliable profession de foi : « L’utopie ou la mort », aussi de 1973.

Dans la sphère privée, le courant hippie entendait même substituer à la cellule familiale la vie en communauté, où les enfants n’appartiendraient à personne. Cet humanisme néo-rousseauiste ne s’est pas affirmé sans con­séquences désastreuses pour ses adeptes : beaucoup ont sombré dans la drogue, la marginalité, la pauvreté…

En France, ce nouveau souffle idéologique a fait irruption dans un contexte fortement politisé, hérité de ce qu’il est convenu d’appeler « le système de 1945 ». Très vite, les forces de gauche et d’extrême gauche (principalement trotskistes) ont compris que la « contre-culture » pouvait être avantageusement utilisée pour en finir avec le système capitaliste.

On a donc assisté à une instrumentalisation en règle des grands thèmes de la « contre-culture » dans le combat politique afin de faire plier le pouvoir en place. Avec l’aide active des médias politisés, la fiction d’une alternative à la droite, imprégnée des idées de mai 68, s’est peu à peu imposée au Français moyen, pour aboutir au succès de la gauche en 1981.

Toutefois, l’extrême gauche ne devait pas se contenter de ce nouvel ordre mitterrandien. Rapidement écartée du pouvoir, elle a vite réactivé le moteur de la contre-culture dans les années 1990, dans l’espoir d’infléchir plus à gauche encore la direction politique du pays.
Cette extrême gauche, toujours très active et se prenant pour l’élite intellectuelle du pays, s’est livrée à une surenchère idéologique, pour saper les fondements mêmes de la société française.

Et les représentants les plus installés de l’ordre établi se sont approprié ces anti-valeurs. C’est la voie dangereuse sur laquelle se sont engagés les grands partis, particulièrement à partir de la présidence Chirac.
Peu de domaines ont été épargnés : éducation, santé, défense, solidarité, culture…

Ainsi, dans le contexte sarkozien de fausse remise en ordre de notre pays, la culture « trash » (la culture « poubelle ») était non seulement subventionnée par les municipalités de gauche, mais aussi par le ministère de la Culture…

Les conséquences de ces reculades ne devaient pas se faire attendre : discrimination positive visant à inverser la préférence nationale, culture de l’excuse, culture anti-riches, victimisation des délinquants, christianophobie avec son corollaire l’islamophilie, glorification des cultures subsahariennes et bannissement des racines chrétiennes de l’Europe, diabolisation de l’histoire de France, égalitarisme forcené, nivellement par le bas dans les écoles, permissivité généralisée conduisant à l’insécurité que nous connaissons, banalisation de la drogue et des réseaux mafieux…

La contre-culture des années 1970 a fait place à une véritable culture d’autodestruction.
À qui profite le crime ? D’abord à l’extrême gauche, qui voit mûrir les fruits de sa funeste politique. Mais aussi à tous ceux qui, comme Houria Bouteldja, affirment haut et fort vouloir « en finir avec la suprématie blanche et chrétienne »…

26 réponses à l'article : De la contre-culture à la subversion trotskiste

  1. Toni

    22/05/2012

    De quoi vous plaignez vous Mr Jaures?

    Vous avez tous les pouvoirs en main.

    Répondre
  2. Anonyme

    22/05/2012

    @ Jaurès

    j’ai eu l’occasion d’écouter en " live "un discours de Madame Belkacem
    la musique de la langue  en était très belle et le texte … vide

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    22/05/2012

    <<Votre idéal d’un pays de grabataires qui enfin penserait dans votre sens viendra peut-être un jour.>>
    Encore un cliché socialo hors sujet,
    Dieu soit loué il existe encore des vieux qui sont actifs et se portent bien. Je pense qu’il doit en exister pas mal sur ce site et qu’ils ne vont pas tarder à rentrer dans le gras de l’intervenant.
    Mais là n’était pas le sujet, car il s’agissait en fait de montrer qu’un être normal ne reste pas socialo au delà de 40 ans, à moins que cela ne soit maladif!
    Analysez la réponse de l’intervenant et vous constaterez l’état déjà avancé de la maladie.

    Répondre
  4. Jaures

    21/05/2012

    Ce que vous dîtes est juste, Hans: plus on vieillit, plus on vote à droite.
    Votre idéal d’un pays de grabataires qui enfin penserait dans votre sens viendra peut-être un jour.

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    20/05/2012

    <<Toni>>
    Un homme sensé peut être socialo jusqu’à ~40 ans, le temps qu’il mûrisse et acquiert une vue d’ensemble. Si après cet âge il n’a pas changé son opinion cela devient maladif  et/ou obsessionnel et la meilleure argumentation du monde n’a aucune chance d’aboutir.

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    20/05/2012

    @ Cameron

    sur ce site vous êtes un fin profileur , j’attendais cette remarque psychologique depuis … une semaine
    la seule satisfaction de Sarkozy est d’avoir refilé le " bâton merdeux * " à son adversaire ( ou plutôt concurrent ) socialiste

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    20/05/2012

    @Jaurès

    l’homéopathie n’est pas prescrite que PAR les médecins
    les pharmaciens , les naturopathes , les magnétiseurs , les ostéopathes etc …  la " prescrive " sans avoir fait un interrogatoire et un examen médical

    Répondre
  8. Toni

    20/05/2012

    HansIS a écrit: " … qu’il s’imagine que les autres sont enclins à subir ses caprices".

    Et ils sont des milliers comme lui en France, l’ensemble des électeurs de Hollande je dirais … Incapables de faire quoi que ce soit sans passer par le dieu état.

    J’ai déjà prévénu le syndicaliste local que le monde réel se moque bien des revendications franchouillardes.

    La France représente 1 % du monde, Jaures croit peut être qu’il va faire plier 99% du reste de la planète à ses dogmes.

    Franchement mr le syndicaliste, je préfère encore être sdf dans un pays étranger et sacrifier de mon espérance de vie plutôt que de coltiner un personnage de votre genre.

    Mme Belkacem est un excellent porte parole pour Mr Jaures, de même que Frank Ribéry et Nicolas Anelka étaient de très bons choix pour représenter le syndicaliste local pour le mondial 2010.

    Le syndicaliste local je ne sais si il est franchement gamin comme vous dites, ou si il est vraiment de mauvaise fois et se comporte mal. Je dirais un mélange des deux, mais alors là il est très très mal tombé avec un personnage comme moi.

    Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    20/05/2012

    <<Cher Homere, Mme Vallaud-Belkacem est diplômée de Science-Po et a commencé sa carrière comme juriste dans un cabinet d’avocat.>>
    S’il faut sortir de Sciences.Po pour être quelqu’un de bien, il faudra que cet intervenant commence à balayer devant sa porte. Qui est-il lui avec sa grande boite vocale se mêlant de tout?
    Science-Po n’est de toute façon qu’une référence française intra muro. Sortez de l’hexagone et personne ne connait cette école ni ne s’en soucie.
    Les interventions de cet accabit deviennent un tantinet enfantin. Sommes-nous encore au temps du kindergarten avec cet intervenant ou plutôt cet intervenant va-t’il enfin grandir et devenir adulte?
    Le "cher" qu’il utilise à tout bout de champ montre bien qu’il joue encore dans le bac à sable et qu’il s’imagine que les autres sont enclin à subir ses caprices.

    Répondre
  10. HOMERE

    20/05/2012

    La Belkacem,tellement nulle qu’elle en bafouille lors du rapport du premier conseil des ministres…perdue dans les feuilles qu’elle brasse sans arrêt, elle est incapable d’ajuster deux mots.De surcroît,elle à la trouille de se présenter aux législatives de peur de perdre son portefeuille de sous Ministre….Sciences Po est la base arrière des recalés de l’administration et des inutilités jetées du privé.Faire Sciences Po est un avatar pour retardés en manque de reconnaissance….

    Et puis Belkacem….. j’aime pas le nom qui me rappelle un assassin du FLN !!!

    çà vous và Jaurès ?

    Répondre
  11. Toni

    19/05/2012

    Jaures a écrit: "Cher Homere, Mme Vallaud-Belkacem … "

    Je vous laisse la main Mr le syndicaliste, vous et vos collègues avez les pleins pouvoir dans les régions, les mairies, des départements, au sénat …
    Cela s’arrose et vous ne m’avez toujours pas répondu si vous étiez d’accord pour la descente de L’orénoque au Venezuela, on pourrait à cette occasion rencontrer vos collègues de gauche sauce Chavez à Caracas.

    En attendant je vais prévoir de moins travailler pour payer moins d’impôts et de taxes. Remarquez ça se fera facile avec des gens comme vous au pouvoir Mr Jaures, ne pas faire grand chose et vivre de prestations sociales en France ou depuis l’étranger.

    Finalement vous m’aviez dit de me tirer avec la caisse, je vais juste me contenter de moins y contribuer et de davantage me servir dedans.

    Répondre
  12. Jaures

    19/05/2012

    Cher Homere, Mme Vallaud-Belkacem est diplômée de Science-Po et a commencé sa carrière comme juriste dans un cabinet d’avocat. Ceci alors qu’elle est la fille d’un modeste ouvrier marocain. Qu’êtes-vous donc pour qualifier de "nulle" cette femme ?

    Répondre
  13. goufio

    19/05/2012

     

    Merci pour votre article que j’ai trouvé complet dans la pertinence (ou l’impertinence du "politiquement correct") donc savouré, restez dans la ligne et n’épargnez rien, vos écrits peuvent s’avérer fort utiles s’ils sont largement diffusés.

    Vous pourriez aussi adresser à la jeunesse d’aujourd’hui -à laquelle je fais personnellement une grande confiance pour assurer son propre avenir- un message d’attention aux problèmes gravissimes que notre génération de baby-boomers-bo-bo va lui laisser. A savoir, les retraites de leurs parents, les dettes que nous avons engendrées, les déficits dans tous les secteurs dominés par l’Etat. Voilà, « l’ennemi invisible » l’Etat-tentaculaire-qui s’occupe-de-tout, si je voulais paraphraser le nouveau président de la République.

    Au plaisir prochain de vous lire.

    Répondre
  14. Toni

    18/05/2012

    Jaures a écrit : "Enfin, ceux qui admirent la Chine d’aujourd’hui trouvent-ils que le 68 chinois était de meilleure tenue ?"

    Je ne suis pas un grand admirateur des Chinois mais plus des autres tigres et dragons asiatiques. Eux je leurs fais parfaitement confiance pour virer des gens comme vous Mr jaures.

    Et encore que vos collègues comptent énormément sur le vote de l’immigration, va allez mr le syndicaliste … Vous vendriez le pays france pour votre profit, l’important c’est d’être réélu après moi le déluge.

    Vous savez quoi ? Vos belles idées, c’est un jeu dont personne ne sort vraiment gagnant, gauche droite et immigrés confondus.

    Répondre
  15. Cameron

    18/05/2012

    Il y a une cause toute simple qui explique la défaite de Sarkozy et cette cause n’est jamais avancée depuis le 6 mai : Sarkozy n’avait pas réellement envie de rempiler pour un second quinquenat. La preuve ? Il suffisait de le regarder après l’annonce de sa défaite, il donnait vraiment le sentiment d’être libéré d’un poids, le poids harassant de la charge de l’état, bref le poids de l’histoire. N’étant pas un homme de vraies convictions, mais plutôt un acteur talentueux de la démocratie d’apparence qui nous gouverne, il est normal qu’il ait fini comme il avait commencé : mal.

    Répondre
  16. HOMERE

    18/05/2012

    La culture dominante est sponsorisée et accaparée par la gauche de manière indue et totalitaire.Etre un bon penseur, un excellent artiste, un merveilleux écrivain suppose qu’il est de gauche…on appelle celà la pensée unique totalitaire.On considère aujourd’hui que cette réalité imposée par des pseudos cultureux est de moins en moins vrai car,en fait,les expressions culturelles à connotation gauchistes sont d’un tel niveau de médiocrité qu’elles ne sont plus considérées comme oeuvres artistiques reconnues.Ceci est transposable au niveau éducatif où s’opère le choc des civilisations entraînant une baisse généralisée des connaissances et,par suite, une faible culturalité des populations.Les meilleurs se barrent à l’étranger où tout se fait……

    En fait il s’agit d’un ensemble de dégradations qui conduisent notre pays dans la pente de ceux qui ne comptent plus en matière de culture et d’intelligenceLa France ne s’est pas "africanisé" sans conséquences, elle paye aujourd’hui l’apport de peuples sous alimentés culturellement..

    C’est comme çà ….une réalité évidente….et désolante.

    Mais rassurez vous !! çà va s’amplifier avec les grands penseurs socialistes…ils sont là pour çà….

    Il n’y a qu’à constater le niveau de nullitude crasse de la Najat Belkacem……

    Répondre
  17. Jaures

    18/05/2012

    Cher Quinctius, c’est à Ryback que vous auriez dû adresser votre post qui corrobore le mien.
    Rappelons que l’homéopathie est prescrite par des médecins. L’ostéopathie n’est pas une médecine alternative: elle est également souvent pratiquée par des médecins et concerne un domaine thérapeutique très précis.
    On voit que le discours sur l’existence d’une médecine soixantehuitarde est une fable. D’autant que, comme l’écrit Quinctius, les "médecines parallèles" ont toujours existé et de manière plus importante autrefois quand les charlatans profitaient d’une population moins éduquée et d’une médecine moins encadrée.

    Répondre
  18. quinctius cincinnatus

    17/05/2012

    @  Jaurès

    liste non exhaustive des " médecines parallèles " ( on dit parfois douces ) non reconnues comme médecines par le conseil national de l’ordre des médecins :
    naturopathie , aromathérapie , kinésiologie , magnétothérapie , Qi gong , shiatsu , ostéopathie , chiropraxie , physiothérapie ( ou masso-kinésithérapie ) , radièsthésie , médecine chinoise , médecine védique et j’en oublie …
    on mettra à part l’homéopathie et l’acuponcture qui sont " tolérées " par le conseil de l’ordre des médecins sous l’appellation de mode d’ exercice particulier ( M.E.P. ) l’ostéopathie et dans une moindre mesure la chiropraxie étaient autorisées par le même conseil sous le nom de " manipulations physiques " mais elles nécessitaient avant d’être proposées par un médecin qu’un diagnostic soit établi par quelqu’un ayant reçu un enseignement médical officiel

    des charlatans , des " illuminés ", des sectes  il y en dans toutes les activités humaines…

    à noter que l’ostéopathie et la naturopathie sont reconnues par les instances européennes …

    Répondre
  19. Jaures

    17/05/2012

    Tout d’abord, rappelons que ceux qui ont eu entre 20 et 25 ans en 1968 sont aujourd’hui sexagénaires. La plupart d’entre eux, contrairement à ce qui est écrit, ne sont pas devenus junkies mais notables. Rappelons que Sarkozy n’a été majoritaire, et largement, que dans la catégorie des plus de 60 ans, celle des soixantehuitards.
    La "baisse de niveau" qu’on nous ressert ici est une vieille antienne. De tout temps on a prétendu que les jeunes ne veulent plus travailler, qu’ils n’ont plus les compétences et la motivation de leurs anciens. Mais qui se ferait aujourd’hui opérer par un chirurgien d’il y a 50 ans avec les technologies d’alors ? Et je ne sais pas où Ryback a trouvé ces médecins aux méthodes alternatives alors que même l’homéopathie n’a qu’un impact limité.
    Les jeunes sont moins bons en orthographe ? La belle affaire ! Il y a 50 ans la sélection se faisait sur les humanités. Aujourd’hui, pour réussir, il faut un Bac S où le Français compte pour bernicles. Demande-t-on aux traders de lire Euripide dans le texte ?
    Sur les chansons "anticapitalistes", c’est une blague ! Les chanteurs engagés ont disparu depuis des lustres. Il n’y a plus ni Jean Ferrat ni Jean Pax Méfret.
    Enfin, ceux qui admirent la Chine d’aujourd’hui trouvent-ils que le 68 chinois était de meilleure tenue ?

    Répondre
  20. quinctius cincinnatus

    17/05/2012

    @ philippe 01

    ce que vous dites est incontestablement l’une des causes de l’abaissement de notre Pays
    Les spécialistes américains en sciences de l’éducation désignent  cet état de fait par un néologisme barbare ( c’est l’époque ) : " la surdimentiasion " Par exemple : les tailles vestimentaires , les hamburgers , l’emploi habituel des superlatifs  hyper , super etc …. Ainsi ont ils notés que l’évaluation"  A " actuellement délivrée en fin d’étude dans les universités ( américaines ) correspondait à l’évaluation " C " en … 1980  … Et chez nous pour " intégrer " Science Po , un solide bagage de culture générale est super (sic ) fétatoire Récemment  lors d’un exposé littéraire auquel j’assistais l’ un des auditeurs déplorait que les " professions cultivées " d’il y a 30 ans ( notaires , avocats , médecins entre autres ) n’étaient plus actuellement que " des techniciens au petit bout de leur lorgnette "… Heureusement le Gouvernement de Super-Ayrault ( ! ) a un Ministre en charge de vérifier que l’enseignement sera de qualité ( ce qu’on appelle la " réussite scolaire " ) … nous sommes donc sur la bonne voie sinon déjà sauvés

    Répondre
  21. quinctius cincinnatus

    17/05/2012

    @ Casey Ryback

    " c’est parce que une grande partie des Français sont profondément gauchistes "

    je ne le pense pas , mais constatons qu’à droite ( même à le droite souverainiste ! ) comme à gauche  les Français ont été élevés dans la soumission idéologique à l’anti-fascisme  par les nouveaux prêtres des media et surtout de l’Education Nationale …

    Pour exemple , un professeur d’Histoire à l’Université de Dijon vient de commettre l’irréparable : il démontre , documents à l’appui , que le drame du plateau des Glières tel qu’il est " conté " par l’histoire officielle est un arrangement " héroïque "avec la réalité … en avez vous seulement entendu parlé ?

    et je ne donne pas cher de son avenir … universitaire !

    Répondre
  22. Casey Ryback

    17/05/2012

    A part ça je suis 100% d’accord avec Philippe Frété. Il règne dans notre pays une véritable discrimination positive à l’égard de toutes les contre-cultures, pseudo-sciences et charlatanismes. Pour ne citer que quelques exemples. Dans le domaine de la chanson règne une véritable pensée unique, avec des artistes habitués à répéter comme des perroquets que « le capitalisme c’est de la merde », et trop peu pour faire entendre un son de cloche différent. Dans le domaine de la Santé et de la médecine, si vous êtes malade, vous avez (trop) de chance d’être redirigé vers un charlatan, qui ne vous soignera pas… qui vous vendra une méthode totalement inefficace (en prétendant, bien entendu, que cette méthode est une alternative au « matérialisme » de la société capitaliste moderne) et qui par contre vous fera payer une fortune pour ses pseudo-soins (on voit bien les incohérences de la gauche caviar, qui prétend être proche du peuple mais qui ne l’est absolument pas). Et ainsi de suite. C’est valable pour tous les secteurs de la société en fait. Tout celà est encouragé par la gauche. Et représentatif de sa mentalité, d’après moi. Simplement, je n’ai pas la même grille de lecture qu’une grande majorité des membres de ce site. Contrairement à vous, je pense que la grande majorité des Français ont voté pour François Hollande non pas parce que Sarkozy n’était pas suffisament à droite (ils s’en fichent éperduement en fait), mais au contraire parce qu’ils sont profondément gauchistes. Il suffit de surfer sur les forums Internet publics pour se rendre compte que la grande majorité des jeunes, notamment, sont complètement brainwashés par cette même contre-culture… qui est d’ailleurs devenue une véritable pensée unique.

    Répondre
  23. Casey Ryback

    17/05/2012

    Ca va surtout bousiller la civilisation occidentale, qui perdra alors tous ses atouts économiques, technologiques etc. et qui ne sera alors plus qu’un réservoir d’esclaves pour les pays en question… Comme le monde arabe et l’Afrique (entre autres) avec leurs cohortes d’immigrés, l’ont été pour l’Occident. Et tout ça à cause de la connerie d’une petite bande de gauchistes et d’une majorité de naïfs ayant voté pour eux. Je ne me fais aucun souci pour la Chine, la Corée et peut-être même pour le Japon (à condition que ce pays réussisse à surmonter la dure épreuve de Fukushima, à décontaminer ses territoires et que sa population ne subisse pas de plein fouet les dégâts génétiques occasionnés par la radioactivité)… ces pays seront toujours extrêmement efficaces sur le plan économique et technologique, parce que ça fait partie de leur mentalité : sens de l’effort et du travail, esprit pratique, créativité etc. Ces mêmes valeurs que nos gauchistes rejettent justement en bloc. En revanche, en ce qui concerne l’Occident c’est mal barré… ou tout du moins sa partie latine et francophone parce que je ne m’inquiète pas pour les pays celto-germaniques d’Europe du Nord non plus. Simplement je n’ai pas du tout la même grille de lecture que beaucoup d’entre vous concernant la victoire de François Hollande. Si François Hollande a remporté les élections ce n’est certainement pas parce que Nicolas Sarkozy a refusé de s’allier avec Marine Le Pen (il ne l’a pas fait en 2007 non plus, après tout), mais tout simplement parce qu’une grande partie des Français sont profondément gauchistes. Il suffit de surfer sur certains forums pour en être convaincu.

    Répondre
  24. Toni

    16/05/2012

    philippe01 a écrit :"Il est plus que temps de s’en apercevoir et de réagir, avant que le pays ne sombre dans une décadence irréversible."

    Il fallait penser à cela avant, à la fin des années 90 on aurait pu faire quelquechose. Ceux qui auraient pu renverser la vapeur ont quitté en masse le pays France et l’ont fait encore plus sacaht que François Hollande allait être élu. L’inde, la Chine, les autres tigres asiatiques, le Brésil dicteront leur politique à la France et à beaucoup de pays occidentaux … Et je les blame pas pour ça. En fait je les vois même comme un contre pouvoir éfficace contre la gauche de Mai 68.

    Cela va violemment nous appauvrir vous et moi mais ça aura au moins le mérite de vraiment faire peur à l’extreme gauche.

    Répondre
  25. Oeildevraicon

    16/05/2012

    Et je ne pense pas , que cela puisse s’améliorer avec la discrimination positive et l’entrée dans les grandes écoles de la diversité, sans le niveau requis!

    Répondre
  26. philippe 01

    16/05/2012

    Le résultat de cette contre-culture envahissante saute aux yeux de tous les observateurs avertis:
    En dépit des dénégations et des protestations indignées des universitaires, lorsqu’on met en cause la qualité de leur enseignement, le niveau moyen des lycéens et des étudiants n’a cessé de baisser depuis  la fin des années quatre-vingts. Arrivent aujourd’hui à l’âge adulte des classes de citoyens qui ont obtenu un bac, des licences et des diplômes de 3e cycle au rabais et dont la culture générale laisse gravement à désirer (lire à ce sujet les livres édifiants de Philippe Némo, entre autres).
    Des gens qui sont aujourd’hui à des niveaux élevés de responsabilité et qui maitrisent mal, non seulement l’orthographe, mais les règles de grammaire élémentaire (fautes d’accord de l’adjectif avec le sujet, fautes de liaison, fautes d’accord du participe passé, ignorance de l’emploi du subjonctif, etc…
    J’entendais ce matin un responsable politique commenter la passation de pouvoir à l’Elysée et dire en parlant d’un absent de marque :"Il est dommage qu’il  n’était pas présent…" au lieu de "Il est dommage qu’il n’ait pas été présent…" Et dire que ce monsieur aurait pu être ministre !…
    On retrouve la même médiocrité dans les débats à l’Assemblée où de nombreux députés sont incapables de poser une question sans l’aide d’un papier souvent trop long et très mal lu. De plus en plus rares sont les élus capables, à la manière de Jacques Duclos ou Michel Crépeau, de parler à la tribune 40 minutes, voire plus, sans papier.
    Si la France décline sur le plan industriel et perd des parts de marché, ce n’est pas simplement un problème de compétitivité économique mais cela tient à une dégradation de la qualité des hommes et de leurs rapports au travail et à l’activité sous toutes ses formes: études générales, formation technique et scientifique, recherche, innovation. C’est avant tout un problème d’éthique et de valeurs plus qu’un problème économique.
    Il est plus que temps de s’en apercevoir et de réagir, avant que le pays ne sombre dans une décadence irréversible.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)