droit de savoir

Posté le décembre 23, 2011, 12:00
4 mins

www.droitdesavoir.net <http://www.droitdesavoir.net>

Le titre est l’adresse qui nous permet de  réclamer… oh ! peu de chose : le droit de savoir ce que font de notre argent ceux que nous avons désignés pour nous représenter. Il s’agit des rapports financiers entre l’Etat et les syndicats.

Certes, la période des fêtes est mal choisie, mais l’est-elle mieux par ceux qui paralysent nos aéroports ?

Nous devons le faire vite, car ce que les députés savent des finances des syndicats (y compris sur les syndicats patronaux) « restera sous scellés pendant vingt-cinq ans. En divulguer tout ou partie est passible d’un an de prison et 15 000 euros d’amende ». Telle est la sentence rendue par M. Bernard Accoyer, actuel président de l’assemblée nationale.

« C’est en effet la première fois qu’un rapport de Commission d’enquête est ainsi jeté à la poubelle. Au-delà de l’anecdote, c’est aussi et surtout un recul pour le Parlement très préoccupant. Car cela signifie qu’à l’Assemblée Nationale, il y a des sujets que nous ne devons pas traiter. Cela signifie qu’à l’Assemblée Nationale, des députés doivent obéir à la consigne, plutôt que de voter en conscience. Cela veut dire, enfin, que le peuple n’a pas le droit de savoir à quoi sert l’argent des syndicats. »

Eh bien, Monsieur Accoyer, ainsi que les députés qui ont tendu le bâillon sur la bouche de leurs collègues, se trompent : la vérité sera connue  (si elle ne l’était déjà), car « le désir (de savoir) s’accroît quand l’effet recule ». Preuve en est que nos concitoyens se sont déjà précipités (2 500 en 48 heures) sur ce site pour réclamer le droit de savoir. Aucune menace n’y pourra rien !

Nous savions que, parfois, le pouvoir rend fou, mais nous savions moins que souvent il rend stupide.

Il est stupide d’espérer taire pendant 25 ans cette vérité (encore 25 ans de plus), quand le Figaro Magazine en a déjà fait 10 pages.

Il est stupide de mettre au pilon, comme dans une pseudo-république d’Europe de l’Est, 288 pages d’un rapport et 500 pages de comptes rendus d’audition.

Il est stupide parce que l’état des finances publiques imposant des économies et des impôts, ce pouvoir, ou un autre, ne pourra pas faire appel efficacement aux contribuables sans leur dire la vérité sur la gabegie qu’il a tolérée ou qu’il n’a pu contrôler.

Est-il encore temps pour ceux qui ont donné l’ordre du bâillon de reconnaître une erreur, avant de payer une faute ?

Article précédent

Vu sur le net

8 réponses à l'article : droit de savoir

  1. HansImSchnoggeLoch

    26/12/2011

    <<assujettis>>

    Dans les lectures vidéos de "Big history" de la "Teaching company" que présente le Pf. David Christian (UCSD) il y a deux séances sur la naissance du "Pouvoir" dans l’organisation humaine après la période paléolithique et avec la naissance de l’agriculture.
    Il y définit le "Pouvoir" comme une structure humaine qui peut lever tribut et utiliser la force pour sa mise en pratique.
    "Assujettis et tributaires" ne serait-elle pas une définition plus complète?
    Le Pouvoir a-t’il vraiment changé depuis cette époque, c.à.d. entre 10000 et 5000 ans avant notre ère?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    25/12/2011

    N’oublions pas ,tout de même , que les sujets français ( ou "assujettis") financent aussi par leurs impôts les syndicats …patronaux , quart-monde où règne une misère noire depuis l’exode des grandes fortunes de ce qui fût naguère les 200 Familles de la III ième vers les cieux plus cléments ( ? )  du Royaume de Belgique bien décati aujourd’hui par la perte de son A.A.A….l’argent n’a pas de patrie

    Répondre
  3. gavitte

    25/12/2011

    Tant que les citoyens se laissent faire, les politiciens vont jusqu’au bout… pour les impôts, leurs utilisation, et toutes autres fourberies. Souvenons-nous de la « cassette » occulte des sénateurs. Ce sont les mêmes qui expliquent qu’il va falloir se serrer la ceinture. Eux bouffent tant et si bien qu’ils passent leur temps à se la desserrer.

    Répondre
  4. Daniel

    24/12/2011

    Toni:  " Un syndicaliste du mon de Jaures vient souvent ici, commençons à lui poser des questions sur ce qu’ils pensent du rapport Perruchot et qu’ils nous apportent la preuve que son organistation syndicale n’est pas corrompue."

    Il faut essayer d’admettre qu’un syndicaliste qui vit depuis longtemps d’argent sale finit par croire que c’est une juste récompense. Se poser des questions sur la moralité de telles pratiques qui sont une trahison des salariés qu’il prétend défendre reviendrait à déjà reconnaitre une malhonnêteté originelle, une auto salissure choisie.
    Et en fait, parmi ceux qui cultivent la dignité de mériter ce qu’ils touchent sans avoir besoin de compensations financières à leurs faiblesses, pas un seul ne voudrait échanger sa conscience et la qualité des ses pensées contre une conscience pervertie que traduit l’expression "se" tromper.  Tromper les autres est toujours tromper soi: il n’est qu’à voir les arguments vides de personnalité, mais conformes au dogme,  et la surdité de notre apollon qui n’en finit pas d’essayer de se convaincre qu’il est indispensable à la bonne marche de la vie des autres. Et qu’en conséquence, les autres lui doivent tant que tout vol est moral.
     Qui voudrait tomber si bas, qui plus est en ne le sachant pas lui même? 

    Répondre
  5. RaLeBol Henri

    24/12/2011

    On s’étonne ????? C’est l’état dans son ensemble qui est complètement corrompu,lache,et collabo,le F D S est trainé dans la boue,quotidiènnement,traité de raciste,n’a plus droit à la parole il est bon que pour payer des amendes,des impots……où vont ces impots ? les syndicats ?,,,,,des bandits ,c’est mafia rouge des dictateurs d’un état et d’un patrona gangréné par la corruption et le profit………C’est UN LIVRE DE 1000 PAGES QU’IL FAUT ECRIRE,,,,je m’arrète je suis écoeuré de mon pays ; ILS VONT PAYER …….. POUR LES INQUISITEURS ROUGES,et GRANDS PENSEURS DE CETTE SOIT DISANT REPUBLIQUE,qui controle la parole et le RALEBOL des Français,vous pouvez éffacer,c’est pas un problème,,,,,la vérité des peuples vous pourrez jamais l’arréter,les tordus,les collabos,les laches et traitres…….2012,,,,,,ne croyez surtout pas vous en sortir encore une fois par une pirouète . RALEBOL . 

    Répondre
  6. Toni

    24/12/2011

    Je vous souhaite bon courage messieurs Laurenceau Georges et Levy Gabriel.

    Un syndicaliste du mon de Jaures vient souvent ici, commençons à lui poser des questions sur ce qu’ils pensent du rapport Perruchot et qu’ils nous apportent la preuve que son organistation syndicale n’est pas corrompue.

    Nous sommes en droit de savoir et nous trouverons … que ça plaise ou non à Mr Jaures.

    Répondre
  7. Lévy

    24/12/2011

    J’apprécie beaucoup le terme "d’assujetti" , à la place de "contribuable". Je ne manquerai pas de l’utiliser.

    Répondre
  8. LAURANCEAU GEORGES

    23/12/2011

    Les fonds pour alimenter  le tonneau des Danaïdes des Syndicats sont du même ordre que ceux qui alimentent  le système  immigratoire.

    Il faut que  les citoyens et assujettis ( et non pas contribuables )  demandent que toute la lumière soit faite sur ces dépenses.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)