Halde : c’est nuisible et, en plus, c’est mal géré !

Posté le septembre 08, 2010, 12:00
8 mins

La funeste Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) fait encore parler d’elle. Et en mal. La Cour des comptes s’est penchée sur la gestion de Louis Schweitzer, son premier président et, pour le dire d’un mot, c’est calamiteux. Il est vrai que ce triste sire est l’ancien directeur de cabinet de Laurent Fabius, au Budget, à l’Industrie, puis à Matignon, ce qui constitue une sorte de garantie de compétence en matière de pillage des fonds publics !

En l’occurrence, donc, la Cour des comptes – que l’on ne taxera pas de parti pris, puisqu’elle est dirigée depuis quelques mois par le socialiste Migaud… – a sévèrement critiqué la gestion de ce personnage lorsqu’il présidait aux destinées de la Halde. La Cour s’est intéressée à cette gestion dans un rapport de mai 2010 qui, à ma connaissance, n’est toujours pas public, mais dont le Canard enchaîné a fait état au début de l’été, suivi au début du mois de septembre par Marianne. D’après ce qu’on en voit dans la presse, le rapport serait cinglant : « Ab­sence de contrôle », « opacité dans les comptes », « marchés à la limite de la légalité »… Voilà de quoi il est question. Attendons de voir, naturellement. Ce n’est pour le moment que le point de vue des contrôleurs, auquel doit répondre Louis Schweitzer.

Mais, d’ores et déjà, quelques chiffres me semblent difficilement explicables (ou plutôt trop facilement explicables pour un hiérarque socialiste…). Il est question d’un loyer assez confortable de près de deux millions d’euros. Il est surtout question d’un budget de communication de 6,2 millions d’euros. Sur un budget annuel de 11,9 millions d’euros, cela paraît effectivement pharaonique. À vrai dire, si ces chiffres sont avérés, cela confirme ce que je pense : les Français sont globalement fort peu racistes et, par conséquent, pour justifier son existence et son budget confortable, la Halde est obligée de nous rappeler en permanence que les discriminations sont à nos portes, qu’en chacun de nous un affreux fasciste sommeille et que, pour être un bon citoyen, il faut apprendre à dénoncer ses voisins… D’où un budget de communication supérieur à la moitié du budget global !

Personnellement, je trouve que c’est une excellente nouvelle que la Cour des comptes s’intéresse à ce regrettable « machin » administratif.
Mais, même avec une gestion rigoureuse, c’est le principe même de la Halde qui est problématique.
Tout d’abord, cette officine sans aucune légitimité prétend remplacer la justice. Curieuse conception de l’État de droit. Mais, surtout, cette officine prétend nous interdire de « discriminer ». Comme si nous ne passions pas notre vie à choisir, et donc à discriminer. Est-ce être raciste, homophobe, ou islamophobe que d’épouser une Française catholique ? J’entends d’ici M. Schweitzer ou son successeur, Mme Bougrab, hurler que je caricature odieusement la noble tâche de ce « service public que le monde entier nous envie ».

Admettons donc que le travail de la Halde ne soit pas du vent. Par exemple, admettons que certains propriétaires ne veuillent pas louer leur appartement à des immigrés. Je serais curieux de savoir en quoi cela concerne l’État ! L’usage de l’humanité, depuis la nuit des temps, est résumé par le proverbe « Qui se ressemble s’assemble ». Que les immigrés préfèrent vivre avec des immigrés venant du même pays qu’eux ne me choque absolument pas. Je ne vois pas pourquoi quelqu’un serait choqué que les « Fran­çais de souche » préfèrent vivre avec des « Français de souche ».

La réalité, c’est que cette prétendue « lutte contre la discrimination » est le règne de l’arbitraire. Si vous voulez tuer (au moins socialement) votre voisin, il suffit de le dénoncer comme raciste à la Halde. Peu importe qu’il soit effectivement raciste, peu importe même qu’il ait effectivement eu un comportement raciste passible des tribunaux, il se trouvera pris dans une tourmente administrativo-judiciaire dont ses connaissances ne retiendront qu’une chose : il était probablement quelque chose comme un criminel (il n’y a pas de fumée sans feu, n’est-ce pas ?).
Et, par ailleurs, cette prétendue « lutte contre la discrimination » est le masque d’une véritable discrimination : la préférence étrangère que l’on veut à toute force faire entrer dans le droit français.
Décidément, la Halde n’aura jamais été plus utile aux Français que le jour de sa fermeture !

PS : Pour ceux qui ne l’auraient pas fait, vous pouvez toujours signer notre pétition pour la fermeture de ce funeste organisme :

http://www.les4verites.com/petition-halde.php

5 réponses à l'article : Halde : c’est nuisible et, en plus, c’est mal géré !

  1. boué jean

    14/09/2010

    Il me serait agréable de connaître le montant de la subvention gouvernementale à ce machin ? jean boué

    Répondre
  2. HOMERE

    08/09/2010

    Je ne comprend absolument pas la position, ou plutôt, l’absence de position de la droite :

    Voilà un bon sujet pour démolir le docteur Schweitzer et sa clique gauchisante, mais où partait donc le pognon ? dans les caisses du PS ? Pour la capagne de Aubry ? vers chez Bergé ? pour payer les frasques du postier fasciste ? mais que fait Marianne, Médiapart et consors ? mais que font les journaleux de mes deux ?

    Mais que fait Le Figaro, Le Point, l’Express, Valeurs actuelles…..ils baillent comme des carpes gavées de faits divers….

    Allo…le FN ? mais que fait le FN…..allo l’UMP ? mais que fait l’UMP….nib et bouche cousue…..sont les deux gamelles de la droite ….

    Répondre
  3. R. Ed.

    08/09/2010

    @ zo, il s’agissait sans doute de racisme anti blancs ?

    Si ce fût le cas, c’est normal de perdre, en Francarabia.

    Répondre
  4. Anonyme

    08/09/2010

    Bof, on s’en fout que la Cour des Comptes fustige la gestion de la Halde.  La CdC ne vaut rien sans moyen de coercission, de répression.  Ce ne sont que des effets de manche.

    La Halde est seulement un nouveau chancre purulent sur le corps de la France (comme de  nombreuses associations bidons soi-disant humanitaires) qui lui pompe son énergie financière et la vampirise au bénéfice personnel de quelques sombres individus qui ont ainsi constitué un KGB ou une Gestapo à la française sans que personne ne s’y oppose ni ne la combatte de façon efficace. La France = l’URSS maintenant. On peut toujours gueuler, vociférer, faire des commentaires ou remarques, la Halde existe toujours et persiste à survivre impunément en travaillant avec ardeur contre les français de souche, les Celtes auquel ce pays appartient.

    Je comprends les gens courageux qui informent avec des documents qui circulent sur le Web sous la signature de "Résistance Française, groupe Charles Martel ou groupe Jeanne d’Arc" et le site de maquisards.com  (En avez-vous lu ?) Ce sont là les vraies dénominations justifiées par l’air du temps, car il est évident que nous sommes en guerre contre une vraie 5ème colonne et un ennemi venant du sud. 

    Le reste est du bla bla, du pipi de chat dont les organismes parasites comme la Halde se gaussent bien.  "Cause toujours, nous, on se remplit les poches sur ton dos, pauvre con de français ramolli du bulbe."

    Chien qui aboie ne mord pas.

     

     

    Répondre
  5. zo

    08/09/2010

    la Halde ne sert à RIEN j’en ai fais la triste expérience. Par contre dépenser l’argent du contribuable, elle sait très bien le faire. 

    Le médiateur s’est déplacé à plusieurs reprises pour rencontrer mon employeur et moi-même (plus de 3000 kms en déplacements sans oublier les repas et les nuits d’hôtels)

    Ce médiateur, se basant sur les dires de mon employeur, alors que les témoignages en ma possession prouvent qu’il ment, a fait clôturer le dossier pour absence de discrimination  et cela suite à l’échec des médiations.

    Le comble : le compte rendu de la Halde me pénalise devant les tribunaux et mon employeur se frotte les mains.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)