Hold-up sur Notre-Dame de Paris

Posté le avril 30, 2019, 9:57
5 mins

Malgré tous les arguments que j’ai pu lire ou entendre de la part de ceux qui approuvent les annonces d’Emmanuel Macron concernant la reconstruction de Notre-Dame, je conserve les mêmes irritation et indignation que celles que j’ai ressenties en les entendant dans la soirée du mardi 16 avril sur BFM-TV.

Il y a d’abord deux objections d’ordre pratique.

Le président veut fixer un délai de cinq ans pour cette reconstruction.

Fixer un délai si court, c’est ouvrir la porte à toutes les gabegies possibles, à toutes les malfaçons, erreurs de conception, options pour des solutions à la va-vite au détriment de la qualité, laquelle est cependant particulièrement indispensable dans une telle entreprise.

Le président prétend ensuite reconstruire la cathédrale «plus belle encore».

Mais ce n’est pas cela que souhaitent tous ceux qui sont attachés à Notre-Dame, soit par des motifs religieux, soit du fait de la longue histoire de France à laquelle elle est intimement liée, soit à cause de l’œuvre d’art exceptionnelle que représente le monument.

Ce qu’ils souhaitent, c’est qu’elle soit reconstruite aussi fidèlement que possible, comme si l’incendie n’avait pas eu lieu.

Le respect d’un tel monument et de tout ce qu’il représente doit impérativement éviter d’en faire un terrain d’expérimentation esthétique.

Si le président veut innover, qu’il lance un autre chantier qui lui appartiendra en propre!

Mais la raison la plus profonde de la colère que l’on peut ressentir se trouve dans les questions suivantes:

De quoi se mêle ce président qui refuse de reconnaître les origines chrétiennes de la France et de l’Europe?

De quel droit s’instaure-il le chef et le porte-parole des héritiers spirituels de ce monde chrétien qui, pendant des siècles, a contribué à construire ce chef-d’œuvre?

Bien sûr, depuis le siècle dernier, les édifices religieux appartiennent à l’État. Mais il s’agit d’une propriété matérielle et non pas spirituelle.

Bien sûr, l’entretien et la rénovation des sites historiques dépendent du service des Monuments historiques du ministère de la Culture, service qui a toutes les compétences pour cela.

Mais cela n’en fait pas pour autant un donneur d’ordres légitime qui fixerait les objectifs et les délais.

Bien sûr, ceux qui ont admiré Notre-Dame, qui lui sont attachés et sont prêts à cotiser pour sa reconstruction n’appartiennent pas tous, et de loin, au monde catholique, ni même chrétien, si bien que, dans un sens, on peut dire que Notre-Dame leur appartient.

Mais, d’abord, admiration ne veut pas dire droit à possession. Et il n’y a, d’autre part, aucune raison pour qu’ils soient représentés par le chef de l’État français plutôt que par un autre donateur.

Et si la majorité du financement de la reconstruction provient de dons, on ne voit pas pourquoi ceux-ci devraient transiter par l’État français.

Enfin, certains peuvent dire que la proposition du Président a le mérite de chercher à rassembler tous les Français autour d’un même grand objectif.

Mais quel objectif? Le seul qui aurait un sens serait de rappeler fortement les origines chrétiennes de l’Europe et de la France et d’en déduire que notre identité en dépend, ce qui est totalement contradictoire avec la politique du Président qui vise à organiser une nation multiculturelle.

En réalité, le Président a cru trouver là son grand projet culturel, comme Chirac avec les Arts Premiers ou Pompidou avec son musée, ou encore sa grande entreprise mobilisatrice de la nation, comme Kennedy lançant le projet Apollo ou George W. Bush annonçant, avec les édiles de New York, la construction d’une nouvelle grande tour sur le site des deux tours jumelles sinistrées.

Eh bien, la reconstruction de Notre-Dame n’a pas à être accaparée par de telles préoccupations.

En tout cas, moi, je ne marche pas et me refuse, dans de telles conditions, à verser l’obole que je pensais lui consacrer.

Article précédent

Et revoici les 80 km/h!

6 réponses à l'article : Hold-up sur Notre-Dame de Paris

  1. frei

    2 mai 2019

    En 1905 l’Etat a exproprié l’Eglise sans indemnité .Aujourd’hui le constat est que l’Etat s’avère incapable de gérer convenablement ce type d’édifices religieux .Ce n’est pourtant pas faute de monde pour s’en dire “responsable” à commencer par le Ministre de la Culture et les nombreux fonctionnaires de ce Ministère .Mais bien entendu personne n’est coupable de quoi que ce soit . Au lieu que cet incendie dramatique soit l’occasion d’un salutaire coup de balai dans la fourmilière administrative nous avons droit aux délires “disruptifs” de l’homme qui a été élu président à la suite du complot des milliardaires menés par M.JOUYET .Cela commence à bien faire !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      3 mai 2019

      à propos du ” complot des milliardaires ”

      – je suis toujours à la recherche en librairie du livre in-trou-vable qu’ un journaliste d’ investigation a consacré au financement de la campagne d’ Emmanuel Macron ( si quelqu’ un sur le site ou à la rédaction à le nom de l’ auteur et le titre de l’ ouvrage pourraient ils nous le communiquer ? merci d’ avance )

      – vous pourriez lire avec profit ( et pertes pour le citoyen américain ! ), si vous ne l’ avez pas déjà lu, le livre d’ Eustache Mullins

      ” les secrets de la RESERVE FEDERALE ”

      le retour aux sources éditeur

      vous pouvez [ encore ] vous le procurer par … Amazon

      nota bene ;

      la préface et les notes du traducteur Michel Drac sont d’ une grande importance

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    30 avril 2019

    pourquoi les dons doivent OBLIGATOIREMENT transiter par l’ Etat , mais simplement perce que l’ Etat est propriétaire de N. D. Monsieur

    il n’ y a que cet inculte de Donald qui s’ imagine que le Vatican en est le propriétaire

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      1 mai 2019

      “un PROPRIETAIRE” négligent en l’ occurrence. Si le batiment avait été une habitation nous pourrions dire que le “propriétaire” est une sorte de marchand de sommeil pour encaisser tout ce que rapporte l’édifice réputé dans le monde entier, sous toutes formes, et négliger l’entretien et la réelle sécurité. D’ailleurs ce n’est pas le seul édifice religieux qui part en fumée ou est dégradé en France, mais curieusement il est dédié au catholicisme. Pas d’annonce de temples protestants, mosquées et autres synagogues détruits -ites-. Vous avez dit bizarre, comme c’est étrange.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        1 mai 2019

        l’ édifice, comme vous dites, ne rapporte rien à l’ Etat sauf peut être des taxes sur les concerts !

        j’ ai un projet … élevé comme il se doit pour un tel monument national de plus oecuménique façon Francisco, et pour finir en beauté dans le sens du vent parisien d’ Hidalgo, pour la flèche de Violet Leduc : la remplacer par un minaret de type Sainte Sophie

        Répondre
        • KAVULOMKAVULOS

          4 mai 2019

          Comme toujours avec vous : désir de nuire et joie de décevoir. Ca c’est un programme, comment dites vous, “fachiste- populaire”. Hum, miam miam.
          Pour avoir une idée de ce que peux rapporter des monuments tels ND de Paris, via les dépenses des touristes au sens large, faisons un petit essais sur un an : on ferme tous les lieux réputés de Paris. Je suis sur ce que ce seront pas les seules “femen” qui feront le chiffre, même totalement à poil, car il y a mieux ailleurs.

          Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)