Hollande et le social-libéralisme

Posté le janvier 08, 2014, 7:00
5 mins

Avant d’aborder sur le plan économique les vœux de notre président, signalons que, le 1er janvier 2014, la Lettonie est devenue le 18e État membre de la zone euro. Le lats letton vaut désormais 1,42287 euro. Une parité fixe qui ne tient pas compte de la grande différence entre le bon comportement de la Lettonie et le mauvais comportement de la zone euro.

Dans ses vœux, notre président a annoncé trois grands objectifs pour 2014 : la simplification territoriale, la baisse des dépenses publiques et la diminution des charges des entreprises.

 

Simplification territoriale

En France, la commune, le département, la région ou l’État peuvent décider des impôts qu’ils prélèveront ou des allocations qu’ils distribueront. L’E­urope, de son côté, a aussi ses exigences. Les contribuables français sont ainsi incapables de savoir ce que sont leurs impôts. Or, particuliers et entreprises ont besoin de prévoir, très souvent avec plusieurs années d’avance, leur fonctionnement.

La simplification territoriale doit être faite, c’est évident. Mais elle est loin de plaire à ceux qui soutiennent François Hollande. 

 

Baisse des dépenses publi­ques

Toutes ces divisions territoriales ont à leur tête des responsables politiques et de nombreux fonctionnaires. Tous ces responsables ont de solides revenus. Comment les faire disparaître sans les mécontenter ?

Faire passer l’âge de la retraite de 65 ans à 60 ans augmente de façon importante les dépenses publiques, donc les impôts. Alors que chez nos concurrents européens l’âge de la retraite se rapproche de 70 ans.

Augmenter la TVA ne peut que rendre plus coûteux le prix de l’électricité, du téléphone, des transports ou du lait.

Obliger les entreprises à embaucher au moins 24 heures par mois ceux qui travaillent à temps partiel poussera de nombreuses PME à moins embaucher – ce qui va augmenter le nombre des chômeurs. Ou à moins déclarer à l’administration ceux qu’on embauche – ce qui va augmenter la fraude fiscale et diminuer les recettes.

 

Diminution des charges

Les charges que doivent payer nos entreprises sont bien plus importantes que celles que doivent payer les entreprises des autres pays européens. Notre président en a la certitude. Il annonce donc qu’il va les réduire. Alors que les gouvernements français ont toujours cru qu’en imposant plus les entreprises, on imposait nécessairement moins les consommateurs. Un tel changement de comportement ne peut que participer à réduire le chômage qui ronge notre économie.

Il est tout à fait étonnant d’entendre de tels propos prononcés par un président français issu du parti socialiste. Certains commentateurs parlent même maintenant de « social-libéralisme ». Mais notre président associe ce nouveau comportement du gouvernement à une obligation : les entreprises doivent embaucher un nombre déterminé de salariés. Certaines entreprises pourront le faire sans difficulté. Mais ce sera impossible pour de nombreuses autres. Elles ne pourront donc pas profiter de cette réduction des charges.

Ce « social-libéralisme » à la Hollande est un pas en avant vers une meilleure connaissance de la réalité économique par nos responsables politiques. Donc vers une réduction du chômage français. Il faut réduire les charges pesant sur les entreprises françaises et compenser cette réduction par une augmentation de la TVA.

Mais, pour atteindre le plein-emploi, il ne faut pas associer cette réduction des charges à une contrainte d’embauche.

Il faut laisser le marché intervenir. Du fait de la concurrence des entreprises étrangères, les entreprises françaises seront obligées de baisser leurs prix pour conserver leurs clients. Et elles auront les moyens financiers de le faire, puisque le gouvernement aura réduit leurs charges.

Il ne faut pas que l’espoir apporté par le « social-libéralisme » soit déçu !

Bernard Trémeau

2 réponses à l'article : Hollande et le social-libéralisme

  1. HansImSchnoggeLOch

    09/01/2014

    Sur la photo le nez de normal est allongé. Serait-il possible de faire une photo de sa langue pour voir si elle est fourchue?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14/01/2014

      si le nez est pointu cela est suffisant … le nez de Pinocchio, la célèbre marionnette italienne ( burattino ) s’allongeait un peu plus à chaque …mensonge

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)