Imprévoyance Fatale

Posté le janvier 09, 2005, 12:00
7 mins

 

Des dizaines de milliers de morts, des centaines de milliers de sinistrés : telles sont les conséquences de l’effroyable secousse sismique survenue près de l’île de Sumatra le 26 décembre, par suite du gigantesque raz-de-marée qui a submergé les rivages alentour.

Devant de tels cataclysmes, l’homme se sent impuissant, anéanti par la fatalité. Et pourtant… L’imprévoyance, la négligence, le manque de réflexes et de réflexion ont souvent une large part de responsabilité dans les hécatombes finales. Car les hommes ne prennent pas en temps voulu les précautions nécessaires et utilisent mal les progrès scientifiques et techniques dont ils se sont dotés.

Mais on a toujours tort de dire « LES hommes ». Sur cette Terre il y a « DES hommes », qui ne pensent pas et ne réagissent pas de la même manière. Nul n’ignore qu’en matière de parasismicité, les Japonais, par exemple, sont parvenus à une prévoyance si méthodique que les tremblements de terre fréquents qu’ils subissent ne font presque pas de victimes. Parce que sans doute y a-t-il dans le peuple japonais un puissant volontarisme prométhéen, qui est d’ailleurs à la source de sa réussite industrielle et économique. Et notons que le Japon poursuit depuis des années une politique de réduction de la natalité, avec la libéralisation de l’avortement dès 1952 (23 ans avant nous !). Or, la réduction de la natalité a des effets très positifs sur l’évolution d’un peuple moderne, contrairement à ce que proclament nos natalistes obstinés, qui versent des larmes de crocodile sur la dénatalité française et européenne, mais obéissent davantage à des préjugés archaïques qu’à des analyses objectives. Car réduire la natalité, c’est donner plus d’efficacité à l’éducation familiale ; c’est donc favoriser l’épanouissement intellectuel et culturel des individus et c’est, du même coup, donner plus de puissance et de créativité à la nation tout entière, non sans diminuer les destructions de l’environnement.


Trop d’humains et trop pauvres

Je m’éloigne des conséquences du séisme, penserez-vous peut-être ? Pas du tout. Car les cataclysmes font d’autant plus de victimes que des masses humaines trop denses et trop pauvres s’entassent dans des constructions fragiles, tandis que des pouvoirs publics débordés par le nombre ne peuvent les secourir efficacement. Et ces conditions de vie précaires impliquent le manque d’instruction et d’information de la population, donc son incapacité de prévoir comme celle de faire pression sur le personnel politique et administratif pour qu’il assume pleinement ses responsabilités. Ainsi, alors qu’il existe un réseau d’alerte sismique sur tout le pourtour de l’Océan pacifique et de l’Atlantique, on ne trouve rien de tel autour de l’Océan indien, d’où l’imprévisibilité de la catastrophe survenue au lendemain de Nohel.

Malgré cela, je m’étonne que la science internationale se soit révélée impuissante à alerter les régions concernées, alors qu’entre le moment du séisme et l’arrivée du raz-de-marée sur les côtes, il s’est écoulé de une à trois heures selon les distances. Et j’ai été stupéfait d’entendre au journal télévisé que des scientifiques américains qui avaient détecté le lieu et la puissance du séisme, donc supputé le « tsunami », avaient « désespérément essayé » de joindre leurs collègues des régions menacées. Comment ?! À l’époque d’Internet, des téléphones portables et des satellites, on ne peut pas prévenir les villes en danger, alors qu’on a au moins une heure devant soi et qu’il ne faut que dix à vingt minutes aux personnes averties pour s’éloigner assez du bord de mer ? J’avoue ne pas comprendre. Si on ne réussit pas à joindre des « responsables », on téléphone à n’importe qui : des maires, des hôteliers, des voyagistes, que sais-je ?

Je me demande si les formidables possibilités de communication du monde moderne ne sont pas largement freinées par « l’esprit bureaucratique », qui exige que l’on avertisse uniquement « qui de droit », alors que des milliers de vies ne tiennent qu’à un fil, ou plutôt à un coup de fil.

Par ailleurs, je lis ceci, publié début décembre sur un site Internet : « La règle de Memery devrait s’appliquer en cette mi-décembre : quand le Soleil restera sans la moindre tache, à partir du 14/12, on pourra s’attendre à un important séisme vers le 20/12. » Le signataire de cet avertissement est M. Jean Martin Meunier, ex-secrétaire de la section française de l’IAGA (International Association of Geomagnetism & Aeronomy).

Je suppose qu’on ne l’a pas pris au sérieux. Pourtant il ne s’est trompé que de 6 jours, et en avance !

19 réponses à l'article : Imprévoyance Fatale

  1. Françoise SEGUT

    26/02/2005

    assez bizarre, cette façon de parler de la catastrophe du 26/12/04. on dérive du manque de divulgation de l’information vers des discussions sur la natalité. on ne parle que d’avortement, et la contraception, c’est pour les chiens ? et le sida, on ne connait plus ? le port de préservatifs, c’est un gadget ? la condition des femmes dans tout ça ? ce que j’aimerais bien connaitre, c’est l’intégralité de la règle de Memery, Henri, je crois, éditée en 1936. qui pourrait me l’envoyer ou le publier ?

    Répondre
  2. Valérie

    06/02/2005

    P. Lance a le mérite d’essayer, je ne suis pas critique littéraire et son texte se lit facilement, c’est tout ce qui compte. Oui sur le contenu,… Et encore il ne parle pas de l’usage des échographies qui servent depuis quelques années à avorter les foetus féminins, d’où 40% de garçons de plus que de filles dans certaines régions musulmanes et dans la campagne Chinoise, ce qui renchérit le coût du mariage. Or un jeune homme pauvre, célibataire devient plus souvent guerrier que serveur dans votre hôtel préféré. Que voulez-vous l’état de domestique et la vision des acheteurs d’enfants et d’adolescents pour l’adoption ou la prostitution rendent les pauvres hargneux. Les classes d’ages déséquilibrées n’ont pas dix ans, il n’y a plus qu’à attendre. Qui a des chiffres sur la natalité asiatique ? N’avez-vous pas peur ? Tourisme, adoption et humanitaire ne servent qu’à satisfaire la consommation occidentale (émotions faciles, images, auto-congratulation répugnante). J’aime beaucoup ma civilisation et je la vois menacée par la haine légitime suscité par les comportements lamentables de mes compatriotes chez les pauvres. La prochaine fois que vous y allez, retournez-y pour travailler, pas pour favoriser les naissances dans le désordre. Ne faîtes pas à ces gens ce que les Français n’ont jamais eu à subir ! Quand à y exhiber sa femme et ses enfants bien nourris au nom du développement touristique, quel mépris de leur pudeur et quel contresens ! Le vrai développement est toujours dans l’augmentation de la valeur ajoutée par la matière grise. Voir Japon et cinq petit pays asiatiques. Singapour est riche parce qu’elle n’a toléré aucun débordements et s’est concentrée sur la richesse intellectuelle. Ceux qui n’ont pas de savoir-faire (autre que nataliste évidemment) à transférer aux pays pauvres n’ont rien à y faire. De plus, les dons en argent et en nature tuent la production locale. Heureusement qu’il sont souvent détournés et revendus plus loin, les dégâts sont moindres… Stop ! Mieux vaut une reconstruction lente mais riche que des images pour parasites qui se sont donnés la peine de naître munis un bon passeport. Les donateurs et les « humanitaires » doivent apprendre à différer leur plaisir et à accepter l’indépendance de tous les humains, c’est une preuve de maturité et de générosité.

    Répondre
  3. Christophoros.

    15/01/2005

    Je reste sur ma faim. A quand la liste complète des oeuvres de Pierre Lance ? 20 livres, c’est pratique pour caller les meubles… Pierre Lance, sa vie, son oeuvre, sa grande modestie…

    Répondre
  4. Hotspur666

    15/01/2005

    Encore cette religion débile de sales hippies puants… Trou d’ozone, Kyoto-canular, réchauffement de la planète, malthusianisme, anti-mondialisme, lutte contre les méchants Sionistes, contre les encore plus méchants Américains…etc…etc… Comme les règles du marché qui automatiquement trouvent le prix juste correspondant à la demande appropriée, les familles qui ont les moyens de vivre humainement règlent automatiquement les naissances sans aucune intervention, i.e. les musulmans de France qui gagnent leur vies décemment ont le même taux de naissance que les Français de souche. À opposer aux curés du Canada, qui le siècle dernier, on provoqué une explosion de la population Francophone, (très nombreuses familles de 24 enfants)tout simplement en les faisant crever de faim…la donne était la même qu’en Afrique, la grosse famille était le seul moyen de survie des parents vieillissant. D’ailleurs, c’est la politique délibérée musulmane de maintenir, comme en Algérie, leur peuple dans la famine pour submerger les Kouffars(nous) sous le nombre. Ainsi, la riche province séparatiste du Bandar Aceh avait une population famélique foisonnante et d’un extrémisme musulman ultime.(Bastonnade à quiconque ne faisait pas TOUTES ses prières à Allah, chrétien ou pas) Leur anéantissement nous donne un petit moment de répit.

    Répondre
  5. Olivier trehard

    14/01/2005

    Pierre Lance constate que les lecteurs les plus intelligents sont de son avis ! Le contraire m’eut étonné. Modeste.

    Répondre
  6. T.LARGER

    14/01/2005

    M. Lance apporte sa petite fiole au suicide démographique de l’Europe… Peut etre arrivera t elle à un stade ou l’euthanasie sera préférable

    Répondre
  7. Stéphane

    14/01/2005

    On a trop parlé de ce tsunami, comme si on voulait faire revenir les morts et parce qu’en cette période de fêtes de fin d’année, les médias n’avaient rien de bien croustillant à nous montrer et pouvaient craindre un chômage technique. Comme d’habitude Pierre Lance est hors sujet. C’est pourquoi je ne mentionnerais aucun de ses arguments. Le sujet ici est bien plutôt la surexposition médiatique d’une catastrophe relative (par rapport à bien d’autres passées elles sous silence). Ce matraquage médiatique devrait-on dire (des images et ouvertures de JT depuis le 26 décembre !) avait quelque chose d’indécent et encore une fois les médias se sont complu dans le sensationnel qui passe très bien à la télé. Encore une fois on a assisté à un gigantesque show grotesque des politiques (Douste Blazy parti sur place en hélocoptère, par exemple !) et des présentateurs-vedettes comme Fogiel ou d’autres jet-setters qui s’y s’ont montré… L’appel aux dons privés et la surenchère des aides publiques (on se demande bien d’où la France sort de tels fonds, alors qu’on croûle sous les impôts et que nos SDF crèvent dans la crasse et le froid !) Mais il y a d’autres catastrophes encore plus terribles qui ne sont pas médiatisées parce qu’elles n’offrent pas des images aussi télévisuelles ou parce qu’elles sont tabous (l’immigration, la fuite des cerveaux, les délocalisations d’entreprises publiques etc.) Aussi parce que parmi les victimes, il n’y a pas de Français ! On ne dira pas non plus que la catastrophe a été préparée par ces touristes qui ont construit des complexes hôteliers, une véritable industrie du tourisme sexuel, sur des zones dangereuses, autrefois désertées par la population locale. Qu’on se le dise, les fonds récoltés par la générosité mondiale ne serviront qu’à reconstruire cette urbanisation qui défie les lois naturelles. Une autre catastrophe en somme.

    Répondre
  8. Pierre LANCE

    14/01/2005

    Très intéressant courrier. Je constate avec plaisir que les lecteurs les plus intelligents sont de mon avis. Dommage qu’un ou deux messages viennent déparer l’ensemble. J’aime beaucoup celui du monsieur qui prétend que mes textes sont « mal torchés ». Il est sans doute expert. Mais que voulez-vous : il faut de tout pour défaire un monde. D’ailleurs il est remarquable que, sur ce sujet, les contradicteurs sont si dépourvus d’arguments qu’ils n’ont le choix qu’entre l’insinuation injurieuse ou la déformation outrancière de mes propos. Somme toute, on peut considérer que ces excès servent de faire-valoir à la sagesse des autres messages. Donc, tout baigne…

    Répondre
  9. F&H

    13/01/2005

    Bonjour, Le problème est que quand on dit : « il y a trop d’humains », apparait dans son esprit l’image de ceux qui sont en trop… A chacun sa conscience… Quand à ceux qui sont farouchement contre l’avortement, je suis sur que, pourtant, ils verraient d’un bon oeil que certaines populations se mettent à avorter en masse… A chacun sa conscience…. Quand au tsunami, instinctivement, combiens d’entre nous ont pensé qu’il avait frappé au mauvais endroit ? Putain de conscience…. Alors, nous ne sommes pas trop, « ils » sont trop… Alors, nous sommes contre l’avortement, mais « ils » font trop d’enfants… Quand au tsunami, je laisse à tout un chacun le choix géographique…. F&H

    Répondre
  10. BryanTravis

    11/01/2005

    Que tirer du texte de « Pierre LANCE » de cette semaine? Une litanie de plantes confuses cette fois ci. Des centres d’observation, tres professionel et permanent, de seismes et de tsunamis ont observe et ont prevu ce catastrophe lors de son deroulement, ont telephone au mieux avec une urgence approprie, presque sans aucun effet positif pour les futurs victimes. Les victimes du tsunami souffraient aussi de gouvernments corrompus a chaque niveau, hierarchiques et bureaucratiques a defaut. On fait etat d’un equipe d’ingenieurs militaires australiens qui ameliore dans peut de temps le purete de l’eau a une ville catastrophe en Indonesie, =par rapport a son etat precedant le tsunami=, et sur un site de la « droite liberale » nous avons droit a un article mal-torche de Pierre LANCE faisant grand cas de l’intelligence d’une politique anti-natalite de la population japonaise post-guerre, population douee, parait-il, a l’evitement de tsunamis. Il et bon temps que les quatre humanites se separe de quelqun qui lui fait tort. Cheers, Bryan Travis Votre humble serviteur Texan

    Répondre
  11. SIRIUS

    10/01/2005

    MALTHUS est effectivement l’un des plus grands économistes qui ait existé. S’il y avait autant d’hommes à l’avoir lu que d’imbéciles, croyant être injurieux en employant à tout bout de champ et à tort et à travers le terme de « malthusien », la planète ne serait pas dans l’état lamentable où elle se trouve.

    Répondre
  12. Bourbaki

    10/01/2005

    Je partage encore l’analyse de Pierre Lance, mais la bureaucratie ne me paraît pas seule en cause pour expliquer l’absence d’alerte. L’alerte n’a pas été donnée parce que personne ne s’en est jamais soucié : pas de balises de détection ni de système d’alerte évidemment, mais pas de voies d’évacuation, pas de refuges, pas de normes en matière d’urbanisme ou de construction, pas de procédure, pas d’exercices… Et personne ne s’en est soucié, parce que pour les régimes corrompus en place, la vie humaine n’a aucun prix. En revanche, les mesures préventives, elles, ont un coût ! Or, si les régimes en place sont corrompus, c’est en grande partie parce que c’est l’intérêt du capitalisme de pérenniser ces régimes pour piller à qui mieux mieux le potentiel économique local. Du néo-colonialisme, ni plus ni moins…

    Répondre
  13. Thierry Orlowski

    10/01/2005

    Cher lecteur, Vous avez raison Mr. Lance….On devrait rouvrir les chambre a gaz, et bruler le milliards d’humain qu’il y aurait, selon vos dire, de trop dans le monde. Comme vous detestez les socialistes, on pourrait commencer par eux…quand pensez-vous(ref. article d’il y a deux semaines)? Pis les musulmans comme en Turquie….on serait sur qui rentreraient pas en Europe comme ça(ref, article d’il y a deux semaines aussi)!!Ensuite on pourrait s’occuper des chrétiens (ref. la semaine derniere)puisque vous les haissez aussi….Enfin il faudrait démultipliez les avortement…comme en Chine(ref, a l’article de cette semaine)….Il en ont de la chance les chinois d’avoir des politiciens si sage…. Heureusement que Mr Lance nous a declaré dans ce forum, la semaine derniere, que ses propos etaient depourvu de haine…. Non serieusement Mr. Dumait: vous êtes un homme de bon sens: Ôtez Mr Lance des 4 vérités; ce sont des propos honteux et dangereux qui font passer les 4 verités pour un journal d’extremistes, qui s’ajoutent chaque semaine par la plume de Mr Lance. Je suis fan des 4 vérités mais cela devient vraiment desesperant… Cordialement, Thierry Orlowski PS: Si ce texte devait être censuré, merci, cependant, de bien vouloir le faire passer a Mr. Dumait.

    Répondre
  14. R. Ed.

    10/01/2005

    Exact, OUAGOUGOU, et en plus, ce Monsieur est du dix-huitième siècle, à cette époque, il n’y avait pas encore un milliard d’humains alors qu’aujourd’hui…Encore heureux que la Chine ait appliqué ces principes et soit parvenue à stabiliser sa population. Les populations occidentales sont arrivées au même résultat sans la contrainte et nos dirigeants crient au secours et importent des pondeuses par millions ! La fuite en avant au lieu de chercher une solution. Quand on cherche, on trouve. La population mondiale devrait diminuer de moitié d’elle-même sans quoi cela finira par un conflit mondial qui risque, lui de mettre fin pour de bon à l’espèce humaine, vu que les arsenaux mondiaux ont largement de quoi faire sauter la terre entière, et plusieurs fois si c’est nécessaire. Amen

    Répondre
  15. isocrate

    10/01/2005

    La récente pan-catastrophe du Sud-Est asiatique révèle au grand jour les dysfonctionnements majeurs de la société de « haute technologie » tant vantée par les marchands de Gigabits et autres « villages planétaires ». Nous en somme parfaitement d’accord, M. Lance. Les « savants » et les politiques néo-byzantins discutent à l’envi des questions environnementales et de savoir combien de degrés il fera de plus (ou de moins, car on n’est pas bien sûr) dans quarante ou cent ans, mais ils sont dans l’incapacité tragique de prévenir ou plutôt d’agir efficacement au moment précis et à l’endroit précis où les véritables catastrophes surviennent. Il est vrai qu’il est plus facile et surtout plus prudent de disserter sur ce qui se passera, peut-être, dans une ou deux générations plutôt que sur le réel immédiat. L’exemple de la canicule de 2003 fut déjà édifiant à cet égard. Une semaine de chaleur un peu au-dessus de la moyenne s’est traduite par des milliers de morts « en trop ». Mais lorsque les éléments tournent vraiment au vinaigre, alors là, c’est la débâcle planétaire de notre société « à haut débit » qui essaie misérablement de racheter son aveuglement à coup de dons et de commisération. On a beau avoir des satellites qui scrutent le niveau des océans au micron près, des sondes qui vont renifler les lacs de Titan ou chercher des cirons sur Mars, des réseaux de communications à ultra large bande, des téléphones portables dans toutes les poches de bikini, tout cela ne « sert » à rien: une vague un peu plus haute que d’habitude, parfaitement vue, prévue et prévisible fait plus de 150 000 morts. Même les éléphants agissent plus vite et plus intelligemment que nous, car, eux, ne sont pas trompés en permanence par les mirages de la nouvelle dictature universelle de la technique et de la représentation fausse du monde qu’elle génère. – on lira avec intérêt l’oeuvre du philosophe italien contemporain Umberto Galimberti sur ce sujet. Moralité: « qui augmente sa science augmente son affliction. » (Eccl. 1, 18)

    Répondre
  16. OUAGOUGOU

    09/01/2005

    A tous ceux qui pensent que l’augmentation de la natalité dans certains pays ou l’augmentation de la population mondiale est un danger, je me permets de rappeler les anciennes théories de Malthus.

    Répondre
  17. Armaggedon

    09/01/2005

    Il est inéluctable que la croissance de la population mondiale doit sinon dimminuer mais sûrement se stabiliser. La Terre n’est pas extensible et la production de déchets toujours plus nombreux et nocifs ne pourra plus être absorbée par la nature. Continuer ainsi conduit à une fin de non retour. Mais l’être humain est égoïste et s’en fout: après moi le déluge ! Malheureusement, c’est pour bientôt .

    Répondre
  18. AGAMEMNON

    09/01/2005

    Pierre LANCE a tout à fait raison. Le problème, ce n’est pas le tsunami, mais la surpopulation démentielle à laquelle l’humanité est parvenue. La dimension prise par la catastrophe vient de là, et pas de la nature. Quelque chiffres : – en un siècle, de 1900 à 2000, la population mondiale est passée de 1 milliard à 6 millards, soit une multiplication par 6, avec tous les déséquilibres environnementaux et l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables que cela implique ; – le monde s’accroit de 90 millions d’habitants – soit l’équivalent d’une France et demie – tous les ans. – La population mondiale s’accroit de 10 000 personnes à l’heure. Avec 150 000 morts (bilan actuel), le tsunami n’a enrayé cette croissance folle que pendant 15 heures. Et certains états imbéciles continuent de distribuer des incitations à la naissance (primes, allocations familiales, etc.). On croit rêver. Comme si le premier devoir, quand on procrée, n’est pas de s’assurer d’abord qu’on a les moyens d’élever sa progéniture. Vous ne serez peut-être pas d’accord avec ce qui précède mais méditez bien les chiffres qui, eux, sont incontournables et dites vous bien que, quoique vous puissier en penser, ça ne pourra pas durer encore longtemps.

    Répondre
  19. PHILIPPE

    09/01/2005

    La réduction de la natalité au Japon… Quel rapport avec le Tsunami?? Vous élevez la boucherie monumentale qu’est l’avortement au Japon à de l’intelligence?? Devant une telle analyse aussi bestiale…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)