Irakiens et Américains

Posté le 13 décembre , 2006, 12:00
8 mins

De nos jours, il ne peut plus exister de guerre « locale ». La mondialisation fait que tout conflit, où qu’il se situe, retentit sur le monde entier et pèse sur l’avenir de toutes les nations, d’une manière ou d’une autre.

C’est vrai, à l’évidence, de l’inextinguible conflit israélo-palestinien, mais c’est tout aussi vrai de la guerre civile irakienne (car il faut l’appeler par son nom). Tout Chef d’État, et en premier celui des États-Unis, « gendarme du monde », doit aujourd’hui comprendre qu’il ne peut plus exister de guerre maîtrisable et politiquement « rentable ». La paix devient « obligatoire » et il faut s’en réjouir.

George W. Bush a commis l’erreur de sa vie en engageant l’armée américaine en Irak, et ce n’est pas faute d’en avoir été averti. Non que quiconque ait eu la moindre sympathie pour Saddam Hussein, mais il est utopique de vouloir exporter une révolution. On peut à la rigueur aider une révolte (comme le fit jadis Lafayette pour soutenir les « insurgents » américains), mais cette révolte doit naître au sein du peuple intéressé. Il appartenait aux Irakiens de se révolter contre Saddam. Dès lors qu’ils ne le faisaient pas, toute intervention extérieure était privée de légitimité.

Toutefois, il ne sert à rien de récriminer. L’erreur ayant été commise, il convient aujourd’hui de chercher comment nos amis américains peuvent se désengager sans laisser l’Irak sombrer dans le chaos le plus total, avec le risque d’embrasement de tout le Proche-Orient. Les efforts américains pour doter l’Irak d’un gouvernement démocratique autonome et solide sont inexorablement voués à l’échec, pour une raison très simple : Il n’y a pas un Irak, mais trois. La poigne de fer de Saddam Hussein, appuyé sur la minorité sunnite, les maintenait ligotés ensemble. Cette poigne a disparu, et nul ne peut souhaiter qu’elle soit remplacée par une autre.

Aujourd’hui, la guerre civile fait rage entre Sunnites et Chiites et ces deux communautés sont irréconciliables, du moins en ce siècle. Quiconque a étudié l’histoire de ce schisme musulman (la place me manque pour la retracer ici) ne peut en douter. Or, le paradoxe veut que les Sunnites soient largement majoritaires dans l’Islam, mais pas en Irak.

Aussi ne vois-je pour ma part qu’une seule issue possible, et je m’étonne que le gouvernement américain ne semble pas l’envisager, sans doute gêné par son alliance avec la Turquie.

Tout d’abord, il faut que les démocraties occidentales tiennent enfin la promesse faite au peuple kurde lors du traité de 1924, jamais respecté du fait de l’opposition turque, c’est-à-dire qu’elles favorisent la création d’un Kurdistan indépendant. Chaque ethnie a le droit de se constituer en État souverain, comme le firent récemment les peuples qui constituaient l’artificielle Yougoslavie.

Ensuite, il est nécessaire que les Sunnites et les Chiites irakiens puissent se séparer géographiquement (ce qui est déjà presque fait) mais aussi politiquement, en créant deux provinces autonomes, voire même deux États s’ils le veulent. Après cela, si l’on tient à maintenir la fiction d’une union irakienne, on peut imaginer une confédération qui associe les trois communautés pour gérer un certain nombre d’intérêts communs, comme, par exemple, l’exploitation du pétrole.

On pourra peut-être alors espérer que les trois peuples vivent ensemble pacifiquement côte à côte, et non pas les uns sur les autres ni les uns contre les autres.

Si les États-Unis, soutenus par l’Union européenne et l’ONU, ne favorisent pas la mise en place d’une telle structure, je ne vois rien qui puisse empêcher les attentats de se multiplier ni les massacres de s’étendre. L’actuel gouvernement irakien, fabriqué de toutes pièces, est parfaitement incapable de s’y opposer. Et dans ce cas, les « boys » devront rester en Irak pour une durée indéterminée, assiégés dans leurs bunkers.

Les dernières élections américaines ayant infligé aux Républicains une cuisante défaite, les chances sont grandes que le prochain président des États-Unis soit un Démocrate. Mais cela ne changerait rien au problème irakien, car la nation américaine, quel que soit son gouvernement, ne peut pas se permettre de quitter l’Irak la tête basse et sur la pointe des pieds en laissant derrière elle une tuerie généralisée dont le monde entier la tiendrait pour responsable.

21 Commentaires sur : Irakiens et Américains

  1. sas

    5 janvier 2007

    Que vous le vouliez ou pas la 3 eme guerre mondiale est en marche ,conformément aux ecrit découvert entre mazzini et pike…….le motif de cette guerre sera l’opposition entre le sionisme et ses valets et l’islam……point barre…à la ligne…

    et c’est ce qui est en marche avec cette guerre civile programmé en irak…

    d’où la comédie lamentable avec l’assassinat de SADAMM HUSSEIN……par les croisés.

    sas

    Répondre
  2. Jean-Claude THIALET

    18 décembre 2006

    18/12/24  4-V

    De grâce, GRANPAS, cessez de jouer au donneur de leçons et de prendre les lecteurs de ce "forum" (parmi lesquels, en la circonstance, je me mets au premier rang) en comparant des situations qui sont différentes. Et en utilisant la technique de l’amalgame chère aux communistes.

    Les Etats-Unis, en Normandie n’étaient pas des agresseurs même si l’Allemagne ne leur avait pas déclaré la guerre. Que cela vous plaise ou non, ils le sont en Irak, comme ils l’ont été, naguère … à Cuba, du temps où l’île appartenait à … l’Espagne ! Et l’on peut être ami des Américains (rappel : j’y séjourne un mois par an) et critiquer durement leur Gouvernement qui, sous des prétextes fallacieux, mensongers, a fait envahir l’IRAK en y tuant ou en y laissant tuer plus de 655.000 civils (source : THE LANCET), une hécatomne !  sans parler des 3000 GIs tués inutilement. Tout cela pour apporter ("imposer" serait plus justifié !) la DEMOCRATIE à des Irakiens qui, fondamentalement, ne la demandaient pas. Sans doute parce que, inconsciemment, ils sentaient qu’ils n’y sont pas préparés… Quand je vous aurais rappelé que Tony BLAIR, le fidèle ami (d’aucuns disent "caniche"(1), et d’autres même "complice" de GBW) a lui même qualifié d’ "épouvantable" la situation en Irak, et que Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies estime de son côté que cette situation est "Une situation pire qu’une guerre civile"(2), vous comprendrez que l’on peut être "ami du peuple américain" et critiquer (même vivement) une  politique pour le moins aventureuse. Et, moi qui suis Français "pur jus" (même si j’ai été élevé à l’étranger, ou peut-être à cause de cela !), amoureux de mon pays, je ne crois pas que ce soit le trahir en dénonçant  durement la politique des gens qui nous gouvernent. Ce que je ne fais d’ailleurs pas quand je suis à l’étranger. Contrairement à Nicolas Sarrközy qui ne s’en est pas privé lors de son récent voyage aux Etats-Unis. Il est vrai qu’il a admis qu’il n’aimait pas les Français, ni la France, tout en le regrettant. Comme d’autres regrettent de ne pas croire en Dieu. Tout en ne se privant pas d’en dire du mal , et même de Lui faire du mal !

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) qualificatif que l’on ne s’est pas gêné d’utiliser pour Sarkozy après son voyage à Washington où il a fait toutes sortes de courbettes à un George W. BUSH (pas seulement à lui, hélas !) pourant en perdition. Ce qui, d’une certaine façon, est méritoire. A condition qu’il n’en fasse pas aux "démocrates" pour peu qu’ils reviennent aux … affaires !

    (2) dommage que ANNAN ait attendu de prendre sa retraite pour faire cet aveu. Ce qui prouverait, s’il en était besoin,  la dépendance du secrétaire général de l’ONU à l’égard du Pouvoir américain !

    Répondre
  3. S'y pique

    16 décembre 2006

    Pourquoi les arabes de Palestine doivent-ils avoir un etat et les kurdes non?

    Pourquoi les kurdes et pas les basques ? Oui  les basques qui sont demandeurs, tout comme les  bretons et les corses et ceux du Piemont. Et beaucoup d’autre encore.

    Pourquoi ?  Pour votre confort d’europeen ?

    Vous aimez juger et foutre le bordel ailleurs mais quand il s’agit de vos interets alors pas touche (et le Kurdistan independant cela touche vos inerets).

    Répondre
  4. Anonyme

    15 décembre 2006

    SAS : " remettre Mr SADAM HUSSEIN en poste… car lui au moins savait assurer une paix des justes".
    Tu appelles ca "une paix des justes"? Ben mon vieux!
    Non, Ton Altesse, je suis désolé, il fallait enlever Saddam, ce malade dangereux, meme si tu refuses de considérer quel serait le prix du plein de ton 4×4, (et de tout le reste dans toute la Planete)  si il était toujours la aujourd’hui, ayant continué a se foutre des Instances Internationales, et ayant finalement récupéré la bombe qu’il cherche frénétiquement depuis 25 ans.
    Bon, maintenant, puisque les Iraquiens donnent l’impression, d’etre globalement, trop c..s pour profiter tranquille, peinard, du pactole Américain, qui a si bien réussi aux Allemands et aux Japonais, il va falloir qu’ils se trouvent un mec a poigne, mais sans les monstruosités de Saddam, que tu me décois de cautionner. Un mec a "poigne" . Il leur faut assurément un ancien Sous-Marinier! … T’es volontaire?
    Please, respecte les Alizés, c’est sacré, ca…les vents qui soufflent vers le Nouveau Monde…
    Best,
    Mancney

    Répondre
  5. SAS

    15 décembre 2006

    Pour des gens cérébré……assurément jean claude voir manceney lorsque les alizés sont porteurs……

    "un problème largement analysé et constaté qui n’est pas résolu……..s’appelle un PLAN"

    Le démantellement de l’irak, planifié depuis 2 siècles,la guerre civile organisée(tout comme en palestine)………et la ruine de la région répondent à des objectifs sournois et certains très précis….

    L’occident et les yankee paieront assurément…….tous ce qui est fait en ce momment……aux nom des droits de l’hommes? de la démocratie ? et de l’instalation d’une paix durable……

    A jean claude…la gravité étant ce qu’elle est : il n’y a qu’une façon de chier droit……c’est du haut vers le bas……les américains doivent se casser, reconstruire , rembourser et remettre le pays en l’état où ils l’ont trouvé…..remettre Mr SADAM HUSSEIN en poste…….car lui au moins savait assurer une paix des justes……lui n’a pas exterminé 600 0000 civils…….et lui ne se couchait pas devant les usa , vendant son pétrole à qui de droit.

    NB)A jean claude…….la trouduculcraterie , chère à Mr DESTOUCHE,parlant des fils du diable, disait: l’art de discutailler et de finauder appartient à ce peuple maudit…..dès lors qu’ils commencent à t’expliquer ,ils t’enculent, dès lors qu’ils négocient ,ils t arnaquent…….ils ont raison en permanence et sur tout……et si c’est pas suffisant leur hochet qu’est la machine judiciaire par leurs laquais francs maçons se chargent de te faire rendre gorge……..les baiseurs de mouches……les plieurs de confétis en quatre……l’art de l’enculade.

    n’est-il pas vrai jean claude ????

    sas spécialiste en noeud lorsqu’il en voit…gorgiens ou pas…

    Répondre
  6. Anonyme

    15 décembre 2006

    M  J C Thiallet

    C’est Saddam qui a profité du patriotisme des irakiens,arabes avant tout ,il est important de le rappeler face aux perses et puis avait  il vraiment le choix!

    Heureusement que vous n’ etiez pas conseillé des américains en 1944 car au premier revers subit par les alliés en Normandie,ils seraient rentrés dans le vert  Sussex le 6  Juin au matin!

    Je remarque un fait commun à tous les anti-américains quelques soit le site ou forum où ils sévissent,ils ont le même raisonnement;nous adorons le peuple américain mais pas son dirigeant .Belle bande d’ hypocrite et de faux cul car en plus ces braillards américanophobes se pressent d’envoyer leurs progénitures en ce pays du grand Satan voir pour d’ autres de quémander une "Green Card" ou la nationalité tout en continuant leurs méfaits propagandistes sur les sites..

    Ah j’ oubliaisil y a aussi les tenants du:"J’ ai des poteaux ricains qui pensent tout comme moi" donc je suis un vrai patriote ami du peuple américain.

    Pour moi le résultat est le même,tous des "faux derches".

     

    Répondre
  7. grepon le texan

    15 décembre 2006

    De nos jours, il ne peut plus exister de guerre « locale ».

    Mais si.  Le Rwanda.   Le Cambodge.   Guerre civile au Congo.   Une bonne partie de la guerre des balkans(avant l’arrivee des USA).   Darfur actuellement.   Toute un tas d’autres conflits plus ou moins chaud bien locales avec assez peu d’impactes globales. 

    Iraq par contre, si.   Deja, si on veut parler de mondialisation de ce conflit dans le sens des marches mondiales:   Le prix du petrole a enormement d’importance.   C’est une question d’offre et de demande et l’Iraq a clairement une influence sur l’offre.   l’Iraq a une influence importante sur les voisins d’Iraq, qui eux ont une influence encore plus importante sur l’offre.   Aussi, toute les pays de la region exporte terrorisme et fous de dieu.   Toute la region, Israel democratique et pluraliste a part, est un tas de dictatures barbares s’armant au dela  de toute proportion.   La population de ses pays est en explosion.    Leur etat de sante et d’education est effroyable.  Ne parlons pas des droits des femmes ou des "human rights."   Au meme temps, la majorite dans l’ONU sont sympathetique avec eux, est sont infecte de palestinianisme.   C’est une maladie intellectuelle qui bloque tout progres de du humanisme, de la democratie, bref des apports de l’occident a l’humanite.

    Répondre
  8. Jean-Claude THALET

    14 décembre 2006

    12/12/06  4-V

    Bonne analyse de Pierre LANCE (malgré l’erreur relevée par GRANDPAS)(1). Je me permettrai deux ou trois remarques :

    – Si, comme lui, je pense que le rôle des amis de l’Amérique (au rang dequels je me range) est d’apporter au plus vite des idées à George W. BUSH pour l’aider à  sortir au plus vite, et aux mieux, les Etats-Unis de l’enfer irakien dans lequel il les a plongés par son aveuglement entêté, ne devrait-il pas convaincre au plus tôt son voisin de page et néanmoins ami Guy MILLIERE, que tout est fini, que dis-je ? tout est perdu là-bas,  et qu’il importe que tous les alliés naturels de son pays devraient se rassembler au plus tôt pour l’aider à trouver la meilleure solution ?

    –  S’il a raison de rappeler les promesses faites, principalement par la Grandre-Bretagne (qui en faisait en même d’autres – contradictoires –  à d’autres peuples)n croit-il que le moment soit particulièrement bien choisi pour l’Occident de créer une entité kurde qui "mordrait" sur l’Iran, l’Irak, la Turquie et la Syrie ?Avec le risque d’y ajouter, outre les problèmes ethnico-politico-religieux, ceux de l’eau et du pétrole? Et celui de faire exploser toute une région déjà suffisamment embrasée ? Pourquoi ne pas vouloir demain une réunion des Basques du Nord et du Sud. Une autre "ethnie" qui revendique son indépendance depuis peut-être plus longtemps que l’ "ethnie" kurde ! D’ici que l’on trouve du pétrole au Pays-Basque … 

    – A propos de la "mondialisation" des conflits.  C’est la faute à qui ? depuis que certains impérialismes ont voulu exporter qui sa "Révolution", qui son comunisme, qui sa démocratie, qui sa chari’a, ou encore imposer ses produits fabriqués à bas prix vers des pays dont les habitants n’en éprouvaient pas le moindre besoin, on n’en finit plus de tomber vers le "mondialisme" que des financiers apatrides, assistés de tous les idiots utiles de l’ "altemondialisme", veulent nous imposer malgré nous, à l’insu de notre plein gré..  

        Cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. A l’ami SAS. Toujours aussi expéditif ! Le temps d’Alexandre-le-Grand qui tranchait le noeud gordien est mallheureusement révolu …  

    (1) ce qui me permet de noter que le pariotisme des IRAKIENS en large majorité chiîte était largement supérieur à la haibne qu’ils pouvaient avoir contre un Saddam HUSSEIN sunnite qui les avait entraînés (à l’instigation des Américains !) contre les chiîtes iraniens

    Répondre
  9. Anonyme

    14 décembre 2006

    SAS : " les américains ont semé la merde la bas……"
    Je vais te le dire, moi qui c’est qui seme la m….  en écrivant des c…ies!
    SAS : " QU ILS SE DEMERDENT"
    Ok, je leur fais passer ton message. Ils s’en souviendront quand la France aura des problemes.
    SAS : "…
    de remettre en place SADAM HUSSEIN"
    Bravo pour ton sens de l’humour. Ton Altesse, tu deviens un bouffon!
    Best,
    Mancney

    Répondre
  10. Anonyme

    14 décembre 2006

    Rebwar : "L’Irak de Saddam n’était pas un pays stable, il était constamment en guerre (aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur)."
    Interessant rappel Rebwar. Et vous suggerez quoi?
    Best,
    Mancney

    Répondre
  11. sas

    13 décembre 2006

    A mr lance……..conseil de sas…..

    les américains ont semé la merde la bas……

    QU ILS SE DEMERDENT, reconstruisent à leurs frais exclusifs,s’excusent, rentrent chez eux en ayant pris soin de remettre en place SADAM HUSSEIN…..et indemnisent.

    sinon ce sera 50 ans de guerre civile….

    sas

    Répondre
  12. Anonyme

    13 décembre 2006

    Superbaffeur : " Quant au Darfour, il me semblait plutôt qu’il s’agissait d’une invasion islamiste du Nord sur le Sud Chrétien ?…"
    Exact, mais on s’en fout, tout le monde s’en fout, et de toute facon, c’est la faute du Président Bush. Ce qui est important, c’est quand les pauvres Muslims ont des miseres; les autres, Chrétiens, Juifs, Boudhistes, Nabuchodonosoristes, etc … c’est pas grave. (Tenez, Amadjibaba vient encore de répéter qu’il n’y a pas eu d’Holocauste; pas mal quand meme… et il y en a qui propose de dialoguer avec ce  &@#$%^! personnage).
    Ce qui compte, c’est de faire beaucoup de bruit en Iraq et au Proche Orient, de bien occuper l’actualité avec des whackos qui s’explosent entre eux, la bombe dans une main et le coran dans l’autre, ce qui compte c’est de faire un bel écran de fumée a l’abri duquel les Muslims font des tas d’enfants Muslims en France, en Europe, Occident. Mais, chhuuuuut! Ne le répétez pas. L’addition dans vingt ans, May be sooner. Inch’Allah.
    Pour un mort en Iraq, combien de naissances Muslims en Occident?
    Best,
    Mancney

    Répondre
  13. Rebwar

    13 décembre 2006

    En réalité le problème ne vient pas de l’incapacité des Américains à éliminer les terroristes mais plutôt de la pression des pays voisins pour conserver les frontières actuelles de l’Irak. L’Irak est une entité artificielle construite au mépris de la volonté des peuples. Cette entité est ingouvernable et vouée à une guerre perpétuelle entre  les différents peuples la constituant. Comment peut-on espérer d’une telle entité qu’elle soit stable, prospère et puissante? L’Irak de Saddam n’était pas un pays stable, il était constamment en guerre (aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur). Désintégrer l’Irak (et beaucoup d’autres pays dans la région) n’aura pas pour but d’affaiblir cette région. C’est le maintien de l’Irak qui divise les peuples. Forcer de vivre ensemble contre leur gré, ces peuples se font la guerre. Seul le respect de la volonté des peuples et donc la désintégration de l’Irak permettra la stabilité et donc le progrès économique et social.

    Répondre
  14. superbaffeur

    13 décembre 2006

    précision : mon commentaire ci-dessus, se rapportait au premier (celui de grandpas) …

    Quant au Darfour, il me semblait plutôt qu’il s’agissait d’une invasion islamiste du Nord sur le Sud Chrétien ?…

    Répondre
  15. Anonyme

    13 décembre 2006

    http://www.sociosomatique.com/bulletins/bullet08.htm
    Que penser de la réflexion de Jacque Jaffelin qui prône la mort du concept de l’Etat-Nation au profit d’un Etat devant être impérativement multinational (la corse et la bretagne, autrement dit "Les Régions", chacune alors étant comprise comme étant une entité national) ?

    Répondre
  16. superbaffeur

    13 décembre 2006

    Pas terès politiquement correct ce commentaire… Mais tellement vrai !

    Répondre
  17. Anonyme

    13 décembre 2006

    a pierre lance les arabes sunnites ne laisseront jammmmmmais le pétrole ,bagdad,basra  aux mains des chiites (perses)ou kirkouke(pétrole)à des kurdes !!!!!!!!!!!mais vous pouvez toujour rêver!

    RQ:pourquoi la france ne laisserai pas Marseille aux algériens pour réglé le probléme des banlieues

    Répondre
  18. Anonyme

    13 décembre 2006

    53 % des americains pensent qu’ils sont en train de perdre la guerre(USA today) ! est ce que les yenkes sont devenu aussi lâches et cons que les français ?!?comme on le dit assé souvent sur les 4V

     

    Répondre
  19. Anonyme

    13 décembre 2006

    En fait, on peut surtout dire que ce que les USA sont en train d’appliquer est la bonne vieille devise : "diviser pour régner".  Ils ont sûrement songé à la partition en 3 de l’Irak, car ils sont loin d’être crétins comme le pensent la majorité des "grandes-gueules-petits-bras" de France qui se croient supérieurs au reste du monde avec leur manie d’intellectualiser tout pour finalement pédaler (depuis des décennies) dans le vide, accoucher d’avortons de souris et se rouler dans leur merdier.

    Mais les Américains visent une partition qui les avantagera dans de futurs contrats d’exploitation des gisements de pétrole.  Les kurdes auront les gisements du nord, mais les chiites et sunnites se disputent les gisements du centre et surtout du sud que se disputaient déjà Irakiens et Iraniens sous le pif des Koweitiens (état artificiel).

    Mais diviser le monde arabe permet la suprématie de l’occident et gagne du temps pour Israêl qui est de plus en plus menacé. Notez que tant que les arabes se disputent, ils sont manchos.  Mais l’Iran est la Perse qui fit déjà trembler la Grèce, berceau de la civilisation occidentale.

    Pour le Darfour, on occulte à donf, comme pour le reste. Mais c’est aussi conflit entre musulmans a-t-on dit à France Inter-la-rouge.

     

    Répondre
  20. gaius

    13 décembre 2006

    Bon texte , à part une réflexion de ma part , je crois que la division de l’Irak en 3 entités a été décidé par le gouvernement américain avant l’invasion , sous estimer la connaissance géopolitique du gouvernement américain est une erreur . Il m’est arrivé plusieurs fois dans ma vie de jouer le "niais" ou l’"imbécile" pour arriver à mes fins . Quand on dit que "les américains ne savaient pas où ils mettaient les pieds" et bien moi je n’y crois pas .

    Répondre
  21. Anonyme

    13 décembre 2006

    Cher Monsieur Lance,

    Belle analyse avecune petit erreur,lors du conflit Iran-Irak qui fut un long conflit meutrier pour les deux pays,une sorte de Verdun mais avec des armes modernes,les Mollahs iraniens comptaient sur le fait que la majorité de ce peuple était de confession Chiite,ils eurent complétement faux,les chiites irakiens sont de fervents nationalistes.

    Pour la mondialisation des conflits,il n’ intérresse que les médias occidentaux que lorsqu’ une des armées engagée est américaine ,car pas d’ images ou trés peu sur le Darfour,la Tchétchénie,la rébellion mulsalmanne en Thaïlande,les actes de barbarie commis par les fous d’ Allh en Indonsie sur les minorités chrétiennes et la liste pourrait s’ allonger.

    Donc deux poids deux mesures,pour les conflitsen ce bas monde.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)