La Croix Blanche à Déols: une zone d’eaux plutôt troubles !

Posté le septembre 21, 2012, 12:00
9 mins

Une photo prise à l’intérieur du périmètre de protection rapprochée de captage de l’eau des puits du Montet et de Chambon, eau distribuée à la consommation sur Châteauroux et ses environs via des châteaux d’eau, montre les caravanes des gens du voyage qui s’y sont installés. Sur cette zone rapprochée on trouve en effet :

  • des maisons (certains habitants propriétaires sont partis, victimes résignées à ce que la sécurité de leur personne et leurs biens ne soit pas assurée ) ;

  • des gens du voyage, propriétaires d’un terrain sur lequel ils vivent dans des caravanes et des baraquements, dans des conditions qui semblent comparables à celles d’un bidonville ;

  • des gens du voyage non sédentarisés qui investissent de façon illégale des terrains dont la C.A.C.(Communauté d’Agglomération Castelroussine) est propriétaire : la photo en question concerne l’un de ces terrains.

  • Des terrains de propriétaires privés sont aussi parfois occupés de façon tout aussi illicite ;

  • une ancienne exploitation agricole dont les bâtiments ont été entièrement vandalisés ;

  • des jardins : certains cultivés, mais beaucoup abandonnés.

Il existe, pour cet endroit précis, des contraintes pour les occupants, contraintes nécessaires puisque leur but est la préservation de la qualité de l’eau. L’Arrêté Préfectoral 2008 -1 0123 du 14 novembre 2008 en établit la liste très détaillée et énumère les interdictions.

Exemples d’interdictions qu’on trouve à l’article 30 :

  • la création d’activités ou d’installations de récupération de matériaux, de stockage de déchets ou d’utilisation de produits chimiques pouvant porter atteinte directement ou indirectement (déversements accidentels, eaux d’extinction d’incendies susceptibles de s’infiltrer…) ;

  • la pratique du camping sauvage, le stationnement de caravanes, le nomadisme ;

  • toute activité de brûlage de déchets ou végétaux…

Qu’en est-il de la réalité? Malgré les interdictions prises :

  1. le stationnement de caravanes perdure : il suffit de se rendre sur la zone pour le constater.

  1. On continue à brûler des câbles de cuivre : le 18 juillet dernier à 21h30, une propriétaire, alertée par une fumée épaisse semblant se dégager de son bois, a cru que celui-ci était en feu : la fumée, d’après une dame de la communauté des gens du voyage , provenait du brûlage d’une bobine de cuivre sur la parcelle ZR55 appartenant à la C.A.C (le long du ruisseau de Beaumont).

Par le passé, des caravanes ,des voitures sont également parties en fumée. Quant aux déchets, ils sont parfois brûlés sur place.

Pollution de l’eau potable

Ces deux derniers points démontrent que l’Arrêté Préfectoral n’est pas respecté quant à certaines interdictions. Les infiltrations nocives à la qualité des eaux souterraines continuent alors que l’arrêté était censé y remédier !

Il y a un autre problème important à considérer dans le cadre de la protection des sols : que deviennent les eaux usées ? Pour ceux qui squattent les terrains ne leur appartenant pas, la question ne se pose pas. Pour les familles sédentarisées, on peut se demander si une mise en conformité des installations sanitaires existe vraiment.

Le 7 juillet ,dans la Nouvelle République de l’Indre est parue une information concernant « un contrôle de conformité des branchements d’assainissement particuliers ». Celui-ci devait avoir lieu à partir du 9 juillet « à l’initiative de la C.A.C. » (sic) pour identifier les mauvais raccordements des particuliers.

Pourquoi la C.A.C., propriétaire de terrains à la Croix Blanche où des gens du voyage s’installent en toute illégalité, n’intervient-elle pas, là où il n’y a aucun raccordement pour évacuer les eaux usées, là où est pourtant captée l’eau que nous buvons ?

On pourra objecter qu’il est difficile de déloger les gens du voyage sans intervention des forces de l’ordre. C’est vrai ! Sauf en période pré-électorale, comme on a pu le constater en mars dernier sur les mêmes lieux ; l’évènement avait fait la une des journaux locaux.

Seulement, si quelques terrains ont été rendus inaccessibles, d’autres ont été réinvestis peu après .Des tranchées creusées pour empêcher l’accès sont parfois remblayées par les gens du voyage. L’adresse de Déols est bonne : depuis tant d’années de ce qui peut apparaître comme du laxisme, on sait qu’on peut y revenir sans trop de crainte d’être délogé.

La fermeté ne serait pourtant pas déplacée dans une zone où, plus que partout ailleurs, les eaux se devraient de ne pas être troubles. Les exceptions qu’on tolère sont intolérables, puisqu’elles touchent à l’eau dont nul ne saurait se passer. La protection de l’environnement, si mise à mal ici, l’est aussi par répercussion, car il faut savoir que le ruisseau de Beaumont se jette dans l’Indre…

Si certaines interdictions citées plus haut ,inscrites à l’article 30, ne sont pas respectées, certaines obligations ne semblent pas l’être davantage. Exemples pris dans le même article :

  • « les préconisations du schéma départemental d’accueil des gens du voyage seront mises en oeuvre sans délai, par les communes concernées de la Communauté d’Agglomération Castelroussine et la Communauté d’Agglomératon Castelroussine ;

  • les terrains familiaux prévus par ce schéma seront réalisés en dehors des périmètres de protection rapprochée des captages. »

L’arrêté date de 2008 et nous sommes en 2012 ! Dans le problème de la Croix Blanche noircirait-on du papier pour rien?

Françoise Moulin-Lerat

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

5 réponses à l'article : La Croix Blanche à Déols: une zone d’eaux plutôt troubles !

  1. Justine

    24 septembre 2012

    @ RaLeBolHenri  :  Bien trouver pour le Normal 1er …

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    24 septembre 2012

    < > Il y a là un immense gîsement de charité à exploiter. Ils faut armer les deux parties, le combat cessera quand ils se seront mutuellement exterminés. Seuls les Russes et les Chinois l’ont bien compris. Surtout ne pas intervenir, uniquement vendre contre cash immédiat!

    Répondre
  3. Daniel

    23 septembre 2012

    Hans
    "où est la porte de sortie?"
    Dans la violence générale qui fera disparaitre les derniers remparts des civilisés, et la misére des barbares qui pourront continuer à faire ce qu’ils ont toujours fait dés qu’ils n’ont plus d’ennemis; ils en trouvent d’autres: ils s’entretuent.

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    23 septembre 2012

    La preuve par 9 que la France est un pays de merde. Bravo RaLeBolHenri. Voilà où nous mènent les Jaures et consorts! Où est la porte de sortie?

    Répondre
  5. RaLeBolHenri

    22 septembre 2012

    C’est précher dans un désert,et ce désert …. C’est la France . C’est l’état lui même qui est responsable , A VIRER IMMEDIATEMENT avec tous ses dindons aux " culs " roses qui se prennent pour des intouchables de parasites au dessus du peuple qu’ils nomment : populaire,populace ,,,, nous sommes sous l’emprise d’un ramassi de dirigeants racailleux anti F D S , ….. surtout celui là,qui la ferme , c’est un raciste . Et ça dure depuis 50 ans ……. Je vous pari que dans trés peu de temps tous va leur sauter dans la " gueules " ,et ils le savent , mais ils se bouchent les oreilles et le nez , nos gros dindons n’ont même pas la force de courir ,,,,,   !!!!! normal 1er,a fait un régime pour nous paraître svelte et sportif ……. remarqez que plus de la moitier d’inconcsients ont marchaient ,,,,, mais l’autre valait pas beaucoup mieux,mais enfin un vélo va plus vite qu’un pédalo . Bravo pour l’article , mais il n’y a pas que ( La croix blanche à Déols ) une zone d’eau plutôt trouble !!!!!!! , C’est toute la France qui est un marécage en eau trouble,mais on aide les autres ……. nous Français !!!!!  RALEBOL de Nîmes .

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)