La France peut-elle tomber plus bas ?

Posté le mars 27, 2019, 9:42
6 mins

J’ai quitté la France physiquement. J’ai choisi de partir très loin. À dix mille kilomètres.

Je n’ai, pour autant, jamais cessé de penser à la France.

Il m’a été dit que je fuyais. C’est inexact.

Si c’était le cas, j’aurais cessé d’écrire en langue française, de m’intéresser à la France, et d’en parler.

J’ai décidé de vivre dans l’Ouest américain, c’est tout. C’est ma liberté.

Il m’a été dit aussi que je ne proposais aucune solution aux problèmes graves que connaît la France. C’est inexact, là encore.

J’ai, trente années durant, œuvré à proposer des solutions.

J’ai travaillé avec des hommes politiques, des groupes de réflexion, des économistes, des géopolitologues, des centres de recherche.

J’ai présidé l’un d’entre eux pendant deux ans.

J’ai écrit une cinquantaine de livres, dont plusieurs sont consacrés à la France.

Les hommes politiques avec qui j’ai travaillé n’ont jamais eu la possibilité de mettre en œuvre la moindre réforme significative, même quand ils ont occupé des ministères importants.

Les groupes de réflexion, les économistes, les juristes, les géopolitologues avec lesquels j’ai travaillé, les centres de recherche auxquels j’ai contribué, ont produit des analyses, des idées, des propositions. Essentiellement en vain.

J’ai dit plusieurs fois ici que j’espérais un sursaut avant qu’il ne soit trop tard. J’ai dit que je craignais qu’il soit trop tard.

Mon rôle, tel que je le conçois, est de donner des moyens de comprendre à ceux qui me lisent, car je pense que cela peut leur donner, au moins, la possibilité de décider plus lucidement.

Mon rôle n’est pas de mentir et de cacher qu’une situation est insoluble si je considère qu’elle est insoluble.

J’ai dit ce qui me semblait devoir l’être quand Mitterrand a été président. Je ne me suis pas trompé concernant Mitterrand, et je n’ai pas à rougir de ce que j’ai écrit à l’époque.

J’ai procédé de la même façon concernant Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Parce que je n’ai pas édulcoré ce que je pensais devoir dire, parce que je n’ai pas menti, je ne me suis pas fait que des amis, et les grands journaux, puis les maisons d’édition importantes, m’ont fermé leurs portes : cela m’a permis de voir que le pluralisme à la française se restreignait à vue d’œil.

Les émissions de radio et de télévision qui m’invitaient ont elles-mêmes cessé de m’inviter.

J’aurais pu transiger. Je ne l’ai pas fait.

Je dis aujourd’hui ce qui me semble devoir l’être sur Emmanuel Macron, et je l’ai fait dès qu’Emmanuel Macron a présenté sa candidature et a mené campagne. Je continue à le faire. Sans mentir, toujours.

Je n’ai rien à changer à ce que j’ai dit d’Emmanuel Macron depuis deux ans. Je m’attendais au pire. Le pire tel qu’il est survenu est plus effroyable que le pire auquel je m’attendais.

Le soulèvement des gilets jau­nes a été un sursaut et je l’ai perçu comme tel.

Parce qu’ils méprisent le peuple, tout particulièrement les pauvres, Macron et les siens ont choisi l’insulte, le mépris, la violence policière, et une forme de complicité passive avec les casseurs gauchistes aux fins d’ignorer le mouvement, de le discréditer et de ne répondre à aucune des aspirations qu’il portait initialement.

Macron a ajouté les monologues constitutifs du pseudo « débat » qu’il a lancé.

Il pensait étouffer définitivement le mouvement.

Il y est quasiment parvenu : on ne parle plus guère des aspirations initiales du 17 novembre 2018.

Il n’en a pas moins infligé à la France plus de quatre mois de désordre, d’agitation et de destruction, qui ont coïncidé avec plus de quatre mois d’immobilité de la présidence et du gouvernement.

Macron ne s’attendait pas aux ravages pratiqués par les casseurs gauchistes le samedi 16 mars (je ne veux pas penser qu’il les souhaitait).

Il apparaît plus que jamais comme ce qu’il est depuis le commencement : un crétin mégalomane et incompétent qui n’aurait jamais dû entrer à l’Élysée, et qui, hélas, n’en sortira sans doute pas de sitôt.

Ce que Macron vient d’infliger à la France peut durer encore, et risque fort de durer.

La France peut-elle tomber plus bas ? Je ne le souhaite pas. Elle est vraiment tombée très bas. Elle peut tomber plus bas encore.

Je le dis avec tristesse. Mais je dois le dire. Sans mentir.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

17 réponses à l'article : La France peut-elle tomber plus bas ?

  1. RAYNAUD Yves

    03/04/2019

    Qu’importe. Le problème n’est pas la chute . Ce qui nous importe c’est comment redresser la nation. Pour cela il faut un homme de foi. Croire en son Pays, en ses habitants et se mettre sous le regard de Dieu, lui ne sera pas complaisant, il nous jugera tels que nous sommes pour ce que nous avons fait. Tout est sous son regard que nous le voulions ou pas. L’homme qui agira ainsi apportera avec lui la justice, au sens philosophique du mot qui est la sainteté. Le bien commun sous le regard de Dieu.

    Répondre
  2. ELEVENTH

    03/04/2019

    Le petit remaniement ministériel nous apporte une fois encore son lot de flagorneurs macronlatres, y compris cette Sybett qui aurait déclaré clairement mentir pour Macron. Bel exemple de loyauté mais pas d’intelligence pour autant, Que ne se fut elle appelée Cybèle la franco-sénégalaise a prétention d’anglophonie « the meuf is dead ». Elle eut peut être hérité des qualités de l’antique déesse plutot que lacher ses vannes à tous propos . Ses mensonges également : se faire passer pour une pauvre fille d’immigrés atterrissant dans une banlieue sordide dont elle se serait sortie grace à sa valeur est carrément du foutage de gueule : sa famille appartient à la grande bourgeoisie sénégalaise et n’a jamais du aller aux restau du coeur. Son parcours lui a été balisé et facilité avec une pointe de discrimination positive, surtout durant sa période PS et il est possible que jupiter s’en serve aussi pour cela. Mais n’en disons pas de trop sans risquer les anathèmes habituels : nous pourrions voir ressurgir les zigotos du Cran qui sont parvenus à faire interdire une pièce de théatre antique à la Sorbone : les Suppliantes d’Eschyle – 500 BC !- au prétexte que les acteurs portaient des masques comme à l’époque dont certains noirs. Les mêmes ne se sont pas trop offusqués lorsqu’ils ont appris que le fameux Conrad rappeur qui préconisait de « tuer tous les bébés blancs » n’avait écopé que de 5000 euros d’amende , AVEC SURSIS, s’il vous plait. Ni que la pétasse de l’UNEF de Lille ait appelé à « tuer tous les blancs, cette sous-race »- Encore une belle recrue maghrebo-française qui fera honneur à son assos subventionnée aux frais des con…tribuables. Lorsqu’il est reproché à Millière d’être une Cassandre c’est vraiment vouloir se voiler la face et opposer le plus profond déni à une réalité criante.

    Répondre
  3. BAINVILLE

    02/04/2019

    M. Millière feint de déplorer les conséquences de cette destruction méthodiques des nations occidentales. Il le fait avec un talent indéniable.
    Mais les peuples, conditionnées par une éducation athée et matérialiste programmée depuis un siècle et plus, abrutis par des média aux mains de quelques groupes financiers soumis aux groupes du pouvoir mondialiste, archi connus, votent inlassablement pour les mêmes pantins et partis inféodés à l’oppression idéologique.
    Avilir les goyim, c’est à dire les peuples non destinés à dominer, tout araser, pour que seul subsiste l’État Élu, le dessin talmudique inexorable et bimillénaire est presque en vue.

    Le Proche Orient est un champ de ruines, l’espace parait s’ouvrir pour réaliser des rêves insensés, en révolte contre l’ordre naturel. Les nations occidentales sous emprise des lobbies de l’ombre, collaborent à leur perte, en Syrie, en Libye, au Yémen, elles obéissent sans broncher aux USA , eux mêmes ligotés à leur arrogant petit allié .
    Il faut savoir ce que l’on veut, la dissolution de l’Occident va de pair avec la promotion de la domination des amis des Soros, Rotschild, et autres, géants de la finance, aux pieds d’argile.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      04/04/2019

      Bonsoir monsieur Bainville.

      Vous espérez sans doute régaler les amateurs de bouillie ! …… et vous n’hésitez pas sur les mélanges les plus improbables, quitte à ce que le goût de la ‘’compote‘’ ait, dès l’ingestion, la ‘’saveur‘’ du produit résiduel promis au petit endroit d’Alfred de Musset :

      • « Avilir les goyim, c’est à dire les peuples non destinés à dominer, tout araser, pour que seul subsiste l’État Élu, le dessein talmudique inexorable et bimillénaire est presque en vue. » …… Tra ♫ la ♪ la ♫ la ♪ …… ! ! ! …… accompagné à la guitare sèche, vous devriez l’essayer !

      • « …… USA , eux-mêmes ligotés à leur arrogant petit allié . » …… genre Gulliver au bout de la laisse d’un Lilliputien ! …… It’s not crédible ! … but no problem ! …… pas la peine d’emballer, c’est pour avaler tel quel !

      • « … la domination des amis des Soros » …… ! ! ! …… qui, soit dit entre nous, … (mais ça reste entre nous, ça ne sort pas de là !) …… n’est pas précisément considéré comme un ami par « l’État Élu, au dessein talmudique inexorable » ! …… On ne vous l’avait pas dit ? …… ben heureusement que je passais par là !

      Que devrait être, selon vous, l’ordre naturel au Proche-Orient ? …… je suis impatient, …… à défaut de la goûter, …… de connaître la composition de votre prochaine suggestion du chef !

      Répondre
      • BAINVILLE

        04/04/2019

        Ne rien connaître à un sujet majeur, n’excuse pas votre grossièreté puérile.
        Vanité, agressivité n’arrivent guère à masquer une personnalité déséquilibrée.

        Répondre
        • Gérard Pierre

          04/04/2019

          Je vous en prie, reprenez vous !

          Votre ‘’judéodifférentialisme‘’, ……. assez dans l’air du temps, j’en conviens, ….. obscurcit votre raison !

          Répondre
  4. Andre COUTAND

    01/04/2019

    Avec Macron, tout est possible. C’est pourquoi il nous faut le virer sans ménagement au plus vite !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/04/2019

      Avec la nomination de Sibeth N’ Diaye, porte parole(s) du Gouvernement, qui  » assume de mentir pour protéger le Président « , il se confirme qu’ Emmanuel Macron possède les caractéristiques cliniques majeures d’ un comportement schizoïde

      c’ est grave docteur ?

      Répondre
  5. IOSA

    30/03/2019

    Gilets jaunes…….La planification de la gouvernance de la France à l’horizontale.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31/03/2019

      ce qui voudrait dire en toute clarté ?

      Répondre
  6. ELEVENTH

    29/03/2019

    Il faut, parait-il, toucher le fond pour remonter. Le problème est que le fond est infini. Et, avec les macronlatres, ce n’est pas près de cesser. Aussi vaniteux que leur maitre.

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    27/03/2019

    La France peut encore tomber plus bas ! …… Il lui reste encore, sinon de la marge, du moins des paliers : …… exit l’exemple du Venezuela !

    Après Macron, il nous reste encore, à défaut d’une île, la possibilité d’un Mélenchon ! …… La bêtise humaine est infinie, et les électeurs français sont très ‘’humains‘’ !

    Répondre
  8. Diego48

    27/03/2019

    Moi aussi, je pense comme vous, des politiques dépassés et accrocs à leurs avantages et surtout de
    Macron, véritable requin, mégalomane (comme vous le dites-vous même) et un rien paranoïaque, méprisant tous ses « sujets »
    y compris ses larbins patentés, ni tentés de le quitter, la soupe est trop bonne !

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    27/03/2019

    écoutez Mr Millière arrêtez de jouer les cassandres ; vous êtes assez cultivé pour savoir qu’ on ne les *** croit pas !

    *** les cassandres

    personnellement j’ ai fait en trois ans trois propositions à un parti politique français auquel … je n’ appartiens pas : les trois ont été retenues ! il vous faut de ce fait vous poser la question de votre force de persuasion ou de la pertinence de vos propositions à moins que les partis *** qui bénéficiaient de vos avis n’ aient été qu’ un ramassis de bouffons et là il en va de votre manque de perspicacité

    *** lesquels ? pouvez vous nous le dire pour notre gouverne … stratégique ?

    bien à vous

    p.s.

    je constate que vous avez repris dans ce billet certains thèmes tout à fait acceptables que vous m’ aviez adressé précédemment et personnellement sur ce blog ; comme cela les lecteurs  » papier  » peuvent eux-aussi en tirer profit

    Répondre
    • ELEVENTH

      30/03/2019

      Mr Millière. Surtout n’écoutez pas ce farfelu de QC acquis à Jupiter. Quant à « écouter », préférez la voix du Très Haut…. et pas du malin.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        31/03/2019

        bon Apôtre ,

        puisque nous sommes dans le domaine de la Spiritualité , puis je vous faire remarque ELEVENTH que les Apôtres étaient au nombre de douze comme nous le disent les Saintes Ecritures ?

        quand je veux me faire une idée en échelle réelle de la stupidité humaine je lis les commentaires des supporteurs des équipes de foot ; vous vous en approchez ; sans doute une oeuvre du … Malin; mais à malin malin et demi

        Répondre
  10. 27/03/2019

    Bonjour Cher Monsieur.
    Nous pourrions être des milliers, voire des millions, à écrire un pareil texte, si nous savions écrire. Hélas, nous sommes dans la moulinette du Pouvoir, du Système. La dérive, de Mitterrand à macron est une simple courbe descendante. Quand nous serons tout en bas, nous aiderons même à creuser.
    Nous sommes des victimes de la désinformation. Nous sommes laminés, épuisés. Mon Père ne vote même plus; son troisième âge lui fait comprendre l’inutilité de nos combats.
    Nous n’avons rien à envier à l’Algérie.
    Conclusion : Coluche disait, « La dictature, c’est ferme ta gueule, la démocratie, c’est cause toujours ».
    La France est peuplée maintenant d’égoïstes, repliés sur eux-mêmes : chacun pour soi et advienne que pourra.
    D’un soldat pur et vaillant, passionné au service de la France, nous formons des généraux qui ont tout oublié de leur vocation et ce qui est valable pour les armées l’est tout autant pour les politiques : la vision du Pouvoir et de vouloir monter sur le podium tue.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)