L’affaire Arthus-Bertrand en Argentine, un scandale bien français

Posté le mars 05, 2008, 12:00
8 mins

Je vis à Puerto Iguazu, en Argentine, aux portes du Brésil et du Paraguay. J’y ai loué une maison pour écrire et publier en espagnol et en anglais un recueil de contes et de fables intitulé « Rencontre avec les animaux des cataractes ». J’ai fait tout cela à mes frais, en même temps que je me faisais des amis dans toute la localité de Puerto Iguazu, une des trois capitales du tourisme en Argentine. Les cataractes d’Iguazu reçoivent plus d’un million de touristes par an et sont certainement un des plus beaux endroits du monde.

Là-dessus, j’apprends un scandale : le dénommé Yann Arthus-Bertrand arrive avec une équipe d’athlètes du reportage, s’installe au Sheraton, consomme, boit (boit beaucoup, d’après ce que j’ai entendu), vole (c’est le cas de le dire) en hélicoptère durant des jours… et s’en va sans payer. On fait croire que l’argent viendra par transfert… L’ardoise est de 32 000 euros, belle somme en Argentine, alors qu’une agence imprudente, ici très fameuse, n’avait même pas demandé d’empreinte de carte bleue.

Nos lascars s’en vont à 600 kilomètres plus au sud, à Posadas, et c’est là que, quand même, ils se font arrêter. Pourparlers, tractations, menaces françaises (récemment d’ailleurs, le président colombien Uribe – exaspéré – a humilié en public l’impayable Kouchner), puisque l’on évoque un cousin de notre bien-aimé président connu aussi pour ses goûts de luxe.

Suivant une stratégie bien française, Arthus-Bertrand menace et accuse, alors qu’il ne paie toujours pas la note. D’après lui, on le persécuterait pour l’empêcher de faire un reportage sur un barrage nuisible à la santé de la population. Or de ce barrage (represa de Yacyreta), la presse locale parle tous les jours, je suis bien placé pour le savoir. Les barrages ont tous des effets pervers, c’est un secret de Polichinelle. Mais le vrai secret est que, sur pression diplomatique, le lascar est libéré et qu’il ne paie toujours pas. Le bonhomme est pourtant millionnaire, et ses horribles photos vues du ciel lui ont rapporté de quoi vivre comme un oligarque.

Mais c’est là justement le problème, comme j’explique à mes amis argentins. C’est parce qu’il est riche et célèbre (pas en Argentine, je vous l’assure : hors de l’Hexagonie, les Français ne sont rien, sauf Édith Piaf ou Alain Delon) qu’il ne veut pas payer et qu’il ne paiera pas. Je me souviens de cette journaliste fameuse, championne des « ménages » et femme de ministre, qui refusa de payer sa note salée à l’hôtel Impératrice Eugénie de Biarritz, des ardoises fantastiques de la famille Chirac et de ses frais de bouche, de la bécasse de Garde des sceaux qui louait une suite au Ritz, de l’escapade d’Estrosi en jet, de tout un tas de détails qui font de la France une république afro-bananière.
Je me souviens aussi de cette remarque de Jean-François Revel sur cette police à deux vitesses qui retrouve très vite une mobylette présidentielle ou un sac de ministresse. S’agissant d’Arthus-Bertrand – dont je trouve la transformation de la Terre en cabinet de curiosités répugnante et dangereuse – j’avais lu dans la revue « Capital » que, pour lui, tout était gratuit, sauf ses photos et ses livres. Les vols (re-sic) d’Air France, les hôtels, les balades en hélico géant qui brûlent 400 litres de kérosène par heure (merci l’écologie, merci le donneur de leçons), les bouffes à 400 euros, tout cela est gratuit. Il est donc normal d’arriver en Argentine, de ne rien payer, de pousser une agence de voyages trop confiante à la faillite et de hurler à la conspiration, suivant les bonnes vieilles méthodes staliniennes ou mafieuses.

Tout cela est gratuit, et tout cela a été théorisé par l’inévitable Attali, liquidateur patenté des moyens et des pauvres dans notre Hexagonie bien-aimée. Attali a inventé l’expression de surclasse pour désigner cette caste de puissants et riches oligarques, de décideurs, comme on dit aujourd’hui, qui ne doivent rien payer. Pour eux comme pour le footballeur Ronaldinho, payé 25 millions d’euros par an, et qui sort sans argent, tout doit être gratuit. Avec un exemple qui vient d’en haut comme cela, on ne peut que souhaiter une grande et prompte réussite à la société française. Comme j’aime l’Argentine et que je compte y rester, je souhaitais écrire ces lignes sur ce cas d’école bien français.

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

36 réponses à l'article : L’affaire Arthus-Bertrand en Argentine, un scandale bien français

  1. thom

    12/02/2010

    Yann Abus Bertand vire aussi ses collaboratrices de la première heure qui ont bossé dur 25 ans ds son agence sans autre forme qu’un courrier recommandé ! En ayant eu soin de mettre ladite structure (parmi 45) "sur le toit"…donc l’argent public pallie à sa lâcheté …

    Mais bon…Chapeau l’artiste (car ses photos sont inconstestablement très réussies ) parce qu’il a pris la vague des donneurs de leçons chères et l’OPA sur l’écolo buziness

    Dans son bunker de Longchamp – ou siège le WWF, là encore une belle entreprise qui rapporte beaucoup beaucoup de sous et engraisse ses gentils gérants ( voir rapport des comptes : 80 % du dudget  en "frais de fonctionnement" !!! le reste pour les bébés phoques…) bref, entre potes ces gourous se sont enfermés dans un palais gardé comme l’ambassade d’Iran avec plus de caméra qu’au mondial de foot – Allez vous y promener c’est édifiant

    Nous ne pouvons que tenir des propos d’aigris, devant tout ce fric et ce pouvoir…

    Show biz’ "média" (Kouchner vend la moitié de son terrain en Corse-auparavant inconstructible- à Karl Zéro – ils arrosent l’association écolo du coin et bâtissent…2 beaux bunkers !)

    etc etc etc

    Dormons bien peuple de c…, ILS veillent sur notre avenir (le leur étant assuré)

     

    Répondre
  2. ahahaha

    05/05/2009

    Looool
    Matez moi cette brochette de pseudo éclairés !!! Ouuuuuh vous avez decouvert la vérité !! Whoua comme vous etes fort…  Qu’est ce que vous etes drole… Allez bonne nuit les piliers de PMU

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    24/03/2008

    Nous sommes lundi 24 mars 2008. Il est 15h28′. Je crains malheureusement qu’il nous faille renoncer à "entendre" Equipe YAB.

    Mes recherches sur Internet ne sont pas parvenues à alimenter ma saine curiosité. J’espérais trouver des éléments à décharge. Que nenni !

    ………… Faisons confiance à la justice, …… comme le prétendent généralement tous ceux qui le clament d’autant plus haut et fort qu’il n’y croient pas du tout.

    Répondre
  4. Gérard Pierre

    14/03/2008

    Bonjour Grégoire.

    Comment doit-on, selon vous, interpréter la phrase de Equipe YAB qui, je le rappelle, a pris l’initiative d’intervenir sur le site des 4 vérités et non dans un endroit obscur ou difficilement accessible : " Si la vérité vous intéresse  ou si vous désirez simplement savoir ce qui s’est passé en interrogeant les personnes concernées et ne pas vous contenter de recopier la presse, nous serions ravis de discuter avec vous." ?

    Considérant que la seule présentation de monsieur Nicolas Bonnal ne me permettait d’émettre quelque point de vue que ce soit, je m’étais abstenu jusque là de tout commentaire. La phrase " Libre à vous de saisir cette occasion ou non. " constitue bel et bien une invitation à laquelle j’ai cru équitable de répondre. Force est de constater que personne n’est au rendez-vous.

    A moins que vous ne considériez comme tout à fait normal qu’en vous proposant un rendez-vous place de l’Opéra votre interlocuteur vous attende à la Madeleine ! ! ! ………. Etonnant ! …….. c’est exactement comme cela qu’il faut s’y prendre pour ne jamais rencontrer qui que ce soit.

     

     

    Répondre
  5. Anonyme

    13/03/2008

    Gregoire : " Et on obtient alors d’autres données (vérifiables !) que celles de ceux qui "écrivent les derniers donc sont censés avoir raison". allez, un peu d’honnêteté, ça fait pas de mal de temps en temps."

    –  Et l’honneteté ce doit etre confidentielle, n’est ce pas? Surtout que l’équipe YAB ne diffuse pas sa version, et vous non plus, Grégoire, puisque vous la connaissez, avec votre honneteté sélective.

    L’honneteté, Grégoire, inclut la transparence.

    On se donne déja la peine de lire leurs petites aventures, c’est a eux de fournir des explications, sans que nul n’ait besoin de les quémander, a part vous-meme, si cela vous convient.

    Mancney

    Répondre
  6. Grégoire

    12/03/2008

    que de monde !

    quelqu’un vient de parler de la pensée unique de la presse. C’est justement cela qui donne aujourd’hui un seul son de cloche sur l’affaire YAB (qui est celui véhiculé par cet article) non ?….

    et pour ceux qui ont du mal à lire, l’équipe YAB (sans la défendre) n’a jamais proposé de s’expliquer sur ce forum (on les comprend : imaginons le nombre d’endroits qui débattent du même sujet qu’ils auraient à traiter et surveiller les humeurs de chacun…) mais ils ont fourni une adresse pour être contactés. Ce que j’ai fait.
    On écrit.
    Ils répondent.
    Simple.
    Et on obtient alors d’autres données (vérifiables !) que celles de ceux qui "écrivent les derniers donc sont censés avoir raison".

    allez, un peu d’honnêteté, ça fait pas de mal de temps en temps.

    🙂

    Répondre
  7. Anonyme

    12/03/2008

    Equipe YAB de Commentateur 4 V, how do you read?
    Equipe YAB de Commentateur 4 V, do you read me?
    Un, deux, trois, quatre, cinq, cinq, quatre, trois, deux, un. Do you read me?

    " Si la vérité vous intéresse  ou si vous désirez simplement savoir ce qui s’est passé en interrogeant les personnes concernées et ne pas vous contenter de recopier la presse, nous serions ravis de discuter avec vous."


    Macache, rien. Probablement paumes dans la jungle de leurs petites con…ries.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  8. Gérard Pierre

    11/03/2008

    Equipe YAB ……….. ? ? ? ? ………… Allo ? …………… on ne vous entend pas !

    Méfiez vous, ………. en matière de communication c’est comme en droit, ………. c’est souvent le dernier qui a écrit qui a raison !

    Mais bon ! …….. c’est vous qui voyez.

     

     

     

    Répondre
  9. Jean-Claude THIALET

    10/03/2008

    10/03/08    – "Les 4-Vérités" –

    Tucroy : vous avez bien sujet d’accuser Nicolas BONNAL de faire l’auto-promoition d’un de ses livres. Il n’est pas le premier, il ne sera pas le dernier. Pierre LANCE, Guy MILLIERE, et quelques autres l’ont précédé dans cette voie. Et il faut s’appeler TUCROY pour leur jeter la pierre. Pensez-vous sincèrement que la Presse qui véhicule la Pensée Unique leur ouvrirait leurs colonnes, leurs ondes ou leur plateaux. ? Vous devriez plutôt vous plaindre qu’à chaque sortie d’un livre, d’un disque, ou d’un film, on ne voi ou n’entende que les mêmes qui passent de plateau en plateau, de studio et studio, de salle de rédaction en salle de rédaction pendant que d’autres sont tenus dans l’ombre quels que soient leurs talents, quel que soit l’intérêt du sujet qu’ils traitent ou de la cause qu’ils défendent….

                                                   Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  10. Jean-Cmlaude THIALET

    10/03/2008

    10/03/08    – "Les 4-Vérités" –

    Quelques remarques complémentaires au sujet de l’équipée argentine de Yann ARTHUS-BERTRAND et de son équipe.

        –  Pourquoi dYABle ne pas avoir, dès leur retour en FRANCE, convoqué le ban et l’arrière ban de la presse pour leur donner leur version sur cette affaire ? Cela aurait permis aux lecteurs des "4-Vérités" de ne pas s’en tenir à la seule version de la Presse tant française qu’argentine ?

        – que veut dire cette phrase sybilinne de leur communiqué : "LA UNE N’EST PAS SYNONYME DE VERITE ABSOLUE" ? Cela voudrait dire que les pages intérieures des journaux le seraient davantage ?

        – dans son communiqué, YAB ne nous dit pas qu’il avait obtenu, nécessairement, de la part des autorités argentines les autorisations de survol du barrage, et qu’on ne lui a confisqué ni son matériel, ni ses bobines ou autres clichés., comme je le relevais précédemment.

        – il me semble qu’à force de voir la Terre depuis le ciel, Yann ATHUS-BERTRAND se soit pris pour Dieu le Père, et qu’il trouve normal que, dans tous les pays, on déploie le tapis rouge sous ses pas, comme, naguère, au Maroc, on avait tapissé (gracieusement !) un site de dizaines de tapis multicolores pour lui permettre "LA" photo du siècle.

        – en payant une "compensation écologique" le CO2 produit lors de ses reportages, YAB me fait penser à ces bourgeois qui, naguère, achetaient  des indulgences, en compensation de leurs "turpitudes".

                  Codialement, Jean-claude THIALET

    Répondre
  11. jacclodi

    09/03/2008

    Je n’aime pas le ton outrancier des critiques. Et  je n’aime pas non plus  les qualificatifs méprisants pour "les femmes" : bécasse, ministresse, pute, duègne outragée… C’est du pareil au même l’exagération de YAB et celle des redresseurs de torts.

    Répondre
  12. Jean-Claude THIALET

    09/03/2008

    Jean-Pierre. Dans votre énuméraion, vous avez oublié le Général Juan PERON, Marie-Eva DUARTE de PERON, son épouse, plus connue sous le nom d’EVITA, et le siniistre Ernesto Rafael GUEVARA de la SERNA, plus connu, lui, sous le nom de CHE GUEVARA dont, à travers le monde, particulèrement en France, des centaines de millions d’idiiots utiles ont fait une icône sans que cela rapporte d’ailleurs le moindre pesp au photographe dont  la photo a fait le tour du monde !

     

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  13. Jean-Claude THIALET

    09/03/2008

    09/03/08    – "Les 4-Vérités"

    Alain CORRE, soyez sérieux, ou avez-vous vu, ou lu, que les Aurorités argentines auraient CONFISQUE les bobines de films tournés par YAB et son équipe, ou les aient empêchés même d’effectuer leur gtournage. Que je sache, cette affaire d’ "escroquerie" n’a éclaté qu’après que les cinéastes aient plié bagage ! Et même rpécisément à cause de cela dans la mesure où les différents prestataires de service n’avaient pas été payés et qu’ils avaient matière à craindre qu’ils ne le seraient pas… Une fois de plus, l’écologie a bon dos. Que d’ignominies commet-on en son nom !

            Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET  

    Répondre
  14. Jean-Pierre

    09/03/2008

    Argentins connus : Maradona certes mais aussi Borges, Argerich, Favaloro, Monzón, Fangio, Vilas, Savary, Barenboim, Videla, …

    Répondre
  15. Gérard Pierre

    08/03/2008

       Comme chaque commentateur sur ce site j’ai lu l’article de Nicolas Bonnal.

       N’ayant lu qu’un " son de cloche " je me suis gardé de le commenter. En revanche, ayant pris connaissance, depuis, de la proposition faite par Equipe YAB de fournir sa version aux lecteurs des 4 VERITES, je suis impatient de la lire.

    Répondre
  16. alain corre

    08/03/2008

    Le gouvernenment argentin se ridiculise à vouloir empêcher d’une manière aussi ridicule une équipe européenne de télévision ayant de gros moyens d’enquêter sur l’affaire du barrage de Yacyreta.

    Mais au final cela donnera certainement un écho encore plus grand au film qui devrait sortir ce été.

    Répondre
  17. no.second.to

    08/03/2008

    Allez un petit exemple des frasques du camarade YAB

    Extraits choisis

    Un big business vert N’empêche que la prise de photos en hélicoptère reste son activité principale. Et Altitude Anyway, son agence spécialisée dans la photographie aérienne (dont le chiffre d’affaires dépasse les 2,5 millions d’euros) n’est pas vraiment un exemple de sobriété. Pour sa défense – ou sa bonne conscience –, Yann Arthus-Bertrand a créé l’association Action Carbone en collaboration avec l’Ademe et quelques partenaires bien choisis comme Canon ou Apple. Les richissimes clients de la banque suisse Lombard Odier Darier Hentsch, « experte en gestion de patrimoines privés et institutionnels » et également partenaire de l’association de YAB, peuvent ainsi voyager en toute tran-quillité à travers le monde en compensant leurs émissions de CO2 par des dons permettant de financer des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les moins riches, eux, pourront toujours obtenir auprès de Cegetem, un autre partenaire d’Action Carbone, « un crédit à taux fixe de 4,50 % à 9 %, selon le montant et la durée du crédit », pour financer « un petit voyage aux Seychelles ». Bref, que de bonnes affaires pour Air France, lui aussi associé d’Action Carbone ! Quant aux 64 tonnes de CO2 rejetées pour réaliser ce Vu du ciel consacré à l’agriculture, elles ont été compensées par un don accordé à une ONG française basée en Bolivie pour qu’elle puisse remplacer le bois de chauffe utilisé dans les cuisines par des fours solaires… Que de générosité !

    Au final, plutôt que de « vivre mieux avec un peu moins » comme le préconise l’hélicologiste, Action Carbone permet aux riches pollueurs de GoodPlanet de profiter d’un droit qui consiste à aider les plus pauvres à moins polluer et à moins consommer… tout en se consolant devant les belles émissions de France 2 !

    Comme toujours les écolos c’est faîtes ce que je dit pas ce que je fait

    Oncques ne faillit

    Répondre
  18. Jean-Claude THIALET

    08/03/2008

    08/03/08    – "Les 4-Vérités"

    En relisant attentivement  la ri"POST"e de YANN ARTHUS BERTRAND (et son équipe que j’allais oublier), le lecteur attentif pourra constater que le photographe ne nie pas dans l’absolu le reproche qui lui avait été fait par les autorités argentines d’avoir commis ce qu’en d’autres ciconstances on appellerait un délit de grivèlerie.(1) Il se borne à se draper dans sa dignité d’écolo outragé qu’on ait pu avoir l’outrecuidance de réclamer quelques malheureux milliers de pesos (un euro vaut environ 4,81 pesos) au grand défenseur de la nature argentine en danger qu’il est assurément. Son reportage n’avait-il pas le duble mérite d’être à la fois "écolo" et ‘"humanitaire", ce qui non seulement donne tous les droits, mais devrait aussi ouvrir GRATUITEMENT, toutes les portes. A commencer par celle d’un SHERATON argentin ! 

    YANN ARTHUS BERTRAND et son équipe, parlent en effet, dans leur "post" d’enjeux écologiques et humaninaires" (rien que cela !), comme si c’était aux prestataires locaux argentins auxquels ils ont fait l’honneur de faire appel, de payer pour eux. Jugez-en : l’Agence réceptive CUENCA DEL PLATA (littéralement, bassin, région d’argent !) qui s’était occupée des "résas" d’hôtel (pas une simple auberge, on l’a vu !), de véhicules et de bateaux loués par l’équipe avait présenté sa note : environ 3000 euro, une bagatelle quand on sait que le budjet total de ce reportage était d’ un million d’euro. Au moment du départ des Français, le directeur de l’Agence n’ayant perçu que 10% du montant de sa note avait exigé le complément de sa note. De son côté, Alberto Rolando Oliva Bertoglio (ouf !) l’avocat de "YAB" assurait quant à lui que la plus grosse partie (mais non la totalité, donc !) ayant été réglée, il ne restait plus à opérer qu’un virement de 7000 euros(2).  Une somme, pour un petit prestataire qui ne nage pas forcément dans l’opulence d’un Yann ARTHUS-BERTRAND ! Ce qui explique que CUENCA DEL PLATA, sans souci de la notoriété internationale du photographe ait fait appel aux autorités de son pays. Lesquelles (on ne plaisante pas en Argentine, même avec les célébrités) avaient donc décidé d’interpeler le Groupe de photographes et de cinéastes à l’aéroport et …l’avait incarcéré avant de le relâcher contre une caution de 2.390 euros, ce qui est d’ailleurs peu, vu la somme restant à verser au "réceptif" argentin.

    Certes, on pourrait regretter avec Ernesto AZRKEVICH, correspondant local de "CLARIN", que la Justice argentine ne se soit pas limitée à "une interdiction de sortie du territoire national". Tout en relevant que "personne ne (sachant)  où l’équipe se rendait par la suite, cela explique cet empressement."

    Mais il est possible qu’ayant été reçus avec les honneurs dûs à leur rang (et sans doute TOUS FRAIS PAYES(3) par BOUTEFKLIKA qui peut se permettre des largesses avec la manne du pétrole qui a rempli les Caisses de l’Algérie, alors que l’Argentine est ruinée !), Yann ARTHUS-BERTRAND ait peu apprécié que la nouvelle Présidente de l’Argentine, Cristina KIRCHNER, n’en ait pas fait autant ! Il est vrai que la Capitale argentine est très loin des chutes d’Iguaçu, et que la Présidente nouvellement élue à a bien d’autres sujets que de s’afficher médiatiquement auprès de "YAB". Et qu’elle ne s’appelle pas … Nicolas SARKÖZY, lequel devrait peut-être prendre quelques leçons sur elle ! 

    Et notre photographe pourra jouer les duègnes outragées en pfétendant que les Autorités argentines lui ont fait des misères non pour une ardoise de quelques dizaines de milliers de pesos, mais parce qu’il dérangeait à vouloir filmer les grands fleuves autour du barrage de YACIRETA et expliquer "C’est un très grand projet, avec des milliers de gens expulsés (4). Le sujet du barrage est un très gros truc, ça dérange beaucoup de monde dans la région…", rien ne justifie son atttitude tant à l’égard de CUENCA DE PLATA, qu’à l’égard des pauvres bougres qu’il a "utilisés" (le mot n’est pas trp péjoratif !) au cours de son tournage et "oublié" de payer avant son départ. Par exemple, deux gardes du Parc National d’Iguaçu dont son équipe a utlisé les services. Ou encore les membres d’une communauté traditionelle indigène qui lui réclament 2000 pesos "en échange du tournage de petites scènes" (ce qui n’est pas cher payé !) Oui mais voilà, quand on pratique l’humanitaire au plan mondial, pourquoi se préoccuper de quelques dizaines d’humains, surtout quand ce ne sont que de petites gens qu’on oublie après avoir fait semblant de se préoccuper de leur sort ? C’est bon pour le succès, ça, coco !

    Il  serait intéressant de connaître l’avis de l’Ambassade de France et du Consulat qui se sont occupés de libérer "YAB et son équipe", mais l’une et l’autre se sont refusés à tout commentaire comme l’indique "lepetitJournal.com" auquel j’ai emprunté une partie de mes informations, dans une dépêche de Buenos Aires datée du 25 février.

    Mais comme diraient DUPONT-DUPOND (eux aussi ont traîné leur guêtres en Amérique du Sud !), TOUT EST BIEN QUI FINIT BIEN… pour Yann ARTHUS-BERTRAND et les membres de son équipe. Ce qui ne les autorise pas à bafouer l’honneur du peuple argentin, pas plus que l’honneur de la France qui, si j’en crois certains échos, a été mis à mal là-bas par certaine attitude de mépris que pratiquent généralement les gens qui, se croyant universellement connus, s’imaginent que, partout où ils passent, on doit déployer le tapis rouge sous leur pas et, bien entendu leur éviter d’avoiir à délier leur bourse, même   – et sans doute surtout –  quant elle est bien pleine comme l’atteste le budget (voir ci-dessus) de cette "expédition". Mais que Yann ARTHUS-BERTRAND se rassure, ses démêlés avec ces "bouseux" de vaqueros argentins, lui auront valu un surcroît de publicité et de révérence chez les bobos (bien de chez nous, ceux-là ! ) auprès desquels il est incontestablement une icône. Alors, de quoi se plaindrait-il ?

          Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    (1) la Justice argentine, elle, a parlé carrément d’escroquerie !

    (2) je ne sais pas si c’est la cas pour l’Agence réceptive concernée, mais, depuis certaine crise (et même bien avant d’ailleurs !) les Argentins, aussi bien en tant que "personnes privées" qu’en tant que "personnes physiques" se méfient des banques et préfèrent être payés en liquide …

    (3)ce qui expliquerait les propos dithyrambiques de Yann ARTHUS-BERTRAND à l’égard tant du Président Agérien, que de l’Algérie et … des immigrés algériens en France ! (voir un prédécent "post")

    (4) je serais d’ailleurs curieux de savoir combien de millions de personnes ont été déplacées, ont vu leurs maisons, leurs villages, leurs souvernirs ancestraux noyés, etc. sous des milliards de tonnes d’eau des barrages, un peu partout dans le monde. Je suis certain que l’écolo aux dimensions internationales qu’est assurément Yann ARTHUS-BERTRAND doit savoir à quoi s’en tenir. Voilà qui devrait lui donner l’idée d’un prochain livre – "VILLAGES ENGLOUTIS" – qui serait le grand oeuvre de sa vie !

    Répondre
  19. Jean-Claude THIALET

    08/03/2008

    08/03/08    – "Les 4-Vérités"

    Après avoir lu le "post" en guise de mise mise au point (qui n’en est pas une, selon moi), je serais tenté de dire Y-A BON LA VERITE VUE PAR … "YAB". Et, avec MANCNEY  (hello !), je ne suis pas le seul à souhaiter que le "modérateur" de ce forum laisse "YAB" exposer "sa" vérité. En espérant que nous aurons droit à celle des autorités argentines, mais aussi celle de journaux argentins tels "EL TRIBUNO" (Province de Salta) ou "CLARIN" et "LA NACION" (tous deux de Buenos Aires") qui ont aussi leur mot à dire.

    C’est fou le nombre de gens qui, ayant fait de la protection de la Nature leur fonds de commerce (avec tous les avantages financiers, honrifiques et autres que cela représente), se donnent tous les droits. A commencer par celui de se comporter en donneurs de leçons planétaires. Et si "YAB et son équipe" allaient s’occuper de la CHINE, de l’INDE, au lieu de s’en prendre à un pays comme l’Argentine qui, tout en s’employant à se sortir de la grave crise dont il est encore loin de s’être remis, s’efforce de respecter la nature un peu mieux que ne le font les Chinois et les Indiens ? Mais il est à craindre que les aurotités chinoises ou indiennes soient moins clémentes que leurs homologues argentines… Braves, mais pas téméraires nos "écolos" professionnels….

    Alors, "YAB’", un peu de courage, allez donc faire des reportages sur certains barrages chinois. Et même, pourquoi pas sur le barrage d’ASSOUAN dont on oublie (ou fait semblant d’oublier) le désastre écologique sans précédent qu’il a provoqué.

    Y-AURA BON, "YAB" lorsque vos (bonnes) leçons ne fonctionneront pas à sens unique !

         Bon dimanche à toutes et à tous, cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  20. HansImSchnoggeLoch

    07/03/2008

     

    en essayant d’aller sur ce site "[email protected]"
    j’ai été redirigé ici  "http://www.yannarthusbertrand.fr//".

    On y trouve 4 onglets qui ne justifient pas le déplacement. <<Just usual rehatched french crap on environment and sustainability!>>

    Qui paie les tonnes de kérosène consommées pour faire toutes ces photos?  Il y a des moments où je me demande si ce n’était pas mieux si toutes les companies aériennes du monde faisaient faillite. Pas mal de zozos pourraient apprendre à ramer pour essayer de nous éblouir.

    Si Mrs.Yann Arthus-Bertrand et son équipe veulent donner des justifications sur leur pérégrination en Argentine qu’ils le fassent directement sur ce blog, sinon il n’y a aucune raison de ne pas continuer à croire Mr.Bonnal.

    Keep on trucking Mr.Bonnal!

    Répondre
  21. Anonyme

    07/03/2008

    Equipe YAB : "  si vous désirez simplement savoir ce qui s’est passé en interrogeant les personnes concernées (…) nous serions ravis de discuter avec vous.

    –  Allez y, on vous ecoute.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  22. Equipe YAB

    07/03/2008

    Monsieur,

    Vous ne connaissez visiblement pas la façon dont s’est déroulée cette regrettable histoire, ni les enjeux écologiques et humanitaires qu’elle masque.

    Je vous invite vraiment à vous renseigner avant de relayer sans les vérifier de telles informations. La une des journaux n’est pas synonyme de vérité absolue.

    Si la vérité vous intéresse  ou si vous désirez simplement savoir ce qui s’est passé en interrogeant les personnes concernées et ne pas vous contenter de recopier la presse, nous serions ravis de discuter avec vous.

    Libre à vous de saisir cette occasion ou non.

    Yann Arthus-Bertrand et son équipe
    [email protected]

    Répondre
  23. Anonyme

    06/03/2008

    Dagmar : " Et quand je lève les yeux des livres,quand je sorts de ma tête et je vois le désastre au qoutidien,"

    Welcome in the Club, Dagmar. Non, vous n’etes pas schizo, vous etes lucide. Apres l’observation, vient la comprehension, puis le choix, la decision et l’action. Achetez vous des flingues ou bien cassez vous.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  24. richard

    06/03/2008

    Que voulez vous, nos élites croient encore que nous sommes la grande puissance qui éclaire le monde

    Répondre
  25. EIFF

    06/03/2008

    La diplomatie jet-set de notre président super-star et de son frencheu doctor pour libérer Indrid B. est assez pitoyable et assez indécente contenu de la situation économique et sociale de la France, des millions de Français obligés de mendier et de faire les poubelles pour survivre, pris en otages par la racaille et les profiteurs en tous genres.

    Répondre
  26. dagmar

    06/03/2008

    merci pour votre magnifique article, je m’en doutais depuis un certain temps que c’était une pute de la politique. Ses photos sont comme elle sont, j’en trouve même de belles, mais les fotographes qui font de magnifiques photos de la nature, il y en a des tas,mais ils ne sont pas aussi médiatisés.

    Vous avez de la chance de vivre dans un pays que vous aimez. Je ne suis pas d’origine français et le destin m’a conduit de vivre en France. Je m’efforce de l’aimer. J’étudie la grande histoire, je répete que les villes d’Algérie on été construites par les français et espagnols, et que les Français y étaient depuis plus d’un sciècle, je regarde le paysage et les églises (vides),.

    Je connais la grande équitation française, si particulière, si unique,  depuis des sciècles, si étonante et étudiée par les plus grands cavaliers du monde,  et qui a conduit la France vers l’or olympique avec Jean d’ORGEIX comme entaineur. Aujourd’hui noyé dans l’etatisme et politisé l’art équestre de finesse est mort. La France n’a plus d’équipe de saute d’obstacle pour 2008.Et elle n’a plus droit de courir de grands epreuves, elle est declassé. Hereusement Jean D’ORGEIX est mort pour ne pas voir la honte.  Les sciècles de la grandeur se sont effondrés

    Et quand je lève les yeux des livres,quand je sorts de ma tête et je vois le désastre au qoutidien, j’ai l’impression que suis schisofrène, il y a deux France ou je rêvais? Je voudrais tellement partir.Mais ce n’est pas  facil

    Dagmar

    Répondre
  27. Co1nCo1n

    05/03/2008

    Merci pour votre version des faits (qui sont souvent tronqués en arrivant jusqu’à nous)

    "je vous l’assure : hors de l’Hexagonie, les Français ne sont rien, sauf Édith Piaf ou Alain Delon"

    Enfin les argentins connus en dehors de l’argentine il n’y en a pas non plus des masses, il me vient en tête Maradona/Messi (footballeurs) et Eva peron.  Bref on ne peut pas dire qu’ils soient plus connu que les Français.
    Où alors il s’agit surtout d’un manque de culture des gens (ce qui est peut être être mon cas au sujet de l’argentine, mais qui je pense est aussi le cas pour des personnes sur terre qui ont d’autres préoccupations que de savoir qui est Victor Hugo, Napoléon ou Zidane. Même si je n’en doute pas sont tout aussi (voir plus) connus que Piaf ou Delon…)

    Et puis maintenant on peut visiblement ajouter Yann Arthus Bertrand dans votre liste des Français connus par les argentins :o)

    Je ne serai pas surpris que dans quelques mois ou années, tout le monde connaisse Sarkozy (mais je crains plutôt en mal qu’en bien…)

    Répondre
  28. sas

    05/03/2008

    merci a bonnal nicolas…..pour la qualité et la fiabilité de l information……sas avait été interpelé par le fait ,mais ne comprenais pas…libération est moins précis dès lors que nos MAC habituels se donnent en spectacle…..

    glin gling flon flon….

    sas

    Répondre
  29. nicolas bonnal

    05/03/2008

    en legitimant chavez et les farc,la diplomatie francaise a exaspere le gouvernement colombien victime du terrorisme et aura ses responsabilites en cas de guerre.

    Répondre
  30. Anonyme

    05/03/2008

    05/03/08    – "Les 4-Vérités"

    Merci et bravo à Nicolas BONNAL d’avoir quelque peu ébranlé le socle de la statue médiatique qu’est Yann ARTHUS-BERTRAND en FRANCE,  et d’avoir en même temps rendu justice à l’Argentine, pays courageux que j’adore et où vivent ma petite fille et son mari argentin?

    Personnellement, j’avais commencé à comprendre le côté odieux de ce personnage  – il se croit tout permis du fait de sa notoriété (il n’est d’ailleurs pas le seul !)(1)  –   après les propos qu’il avait tenus au  retour d’un reportage en Algérie. Propos où il ne tarissait pas d’éloges sur le Gouvernement algérien(celui-ci, contrairement au Gouvernement argentin, avait-il mis largement à sa disposition des moyens matériels et financiers ?), vanté l’immigration algérienne et critiqué l’accueil qu’on lui réserve en France. J’en ai marre de ces gens qui pérorent à tort et à travers sur l’écologie, la protection de la nature, la défense de toute la misère du monde, et qui on seulement ne logent que dans des palaces et utilisent aussi bien pour leurs déplacements et pour leur travail des moyens archi-polluants en prétendant que c’est pour le bien des causes (médiatiques) qu’ils soutiennent.

    Je crains, hélas ! que sinon l’Argentine, du moins les hôteliers et tous les prestataires que Yann ARTUS BERTRAND et les membres de son équipe ont mobilisé n’en soient de leur poche. Mais l’espère que le Gouvernement argentin ne craindra pas de les interdire désormais sur son territoire en le faisant savoir au monde entier, et qu’un tribunal les condamnera à payer toutes les sommes qu’ils doivent. Et que ce jugement leur sera opposable ailleurs. Une fois de plus encore, la diplomatie française vient de se déconsidérer en volant au secours d’un gougnafier. Pendant ce temps, elle continue à se désintéresser, en Algérie, du sort d’une fillette (fille d’une Algérienne et  d’un Français) retenue de force en Algérie par ses gands-parents maternels, malgré l’avis de la Justice … algérienne !

    Mais, croyant en la justice immanente, je suis certain que Yann ARTHUS BERTRAND paiera, d’une façon ou d’une autre son comportement. En Argentine dont il vient de bafouer impunément la confiance (ainsi que la Justice !), ou ailleurs. Pourquoi pas en FRANCE où on l’idotâtre ?

         Cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. Simple question : plutôt que de s’en prendre à un barrage producteur d’énergie NON POLLUANTE, pourquoi Y.A.B. ne s’en prend-il pas à nos propres Centrales atomiques, ou même à toutes ces éoliennes qui "polluent" certains paysages, et sont génératrices de "pollutions" sonores ?

     

    (1) je pense à Nicolas HULOT, mais aussi, dans un autre genre, à Sophie MARCEAU qui a cru bon de se faire de la publicité en ostracisant Jean-Marie LE PEN

    Répondre
  31. Anonyme

    05/03/2008

    Sans excuser les auteurs, soigneusement sélectionnés, des abus dénoncés, il est d’autres manières de profiter d’une situation. Ainsi de l’auto promotion à laquelle se livre sans vergogne l’auteur pour ses propres écrits en n’hésitant pas à remuer la vase, pour le plus grand plaisir d’un lectorat à l’affût du ragot, pour qui acheter Rencontre avec les animaux des cataractes sera le moindre des remerciements. Les nouvelles qui y figureront risquent toutefois être moins croustillantes que le présent article dont le caractère promotionnel n’échappera à personne. Bien française aussi la manière !

    Répondre
  32. Rednick

    05/03/2008

    Je me demande comment un escroc pareil (à vous en lire) peut faire des reportages depuis 20 ans sans jamais rien payer. Ca ne vous parait pas étrange, vous ? A sillonner la planète toute l’année, on imagine quand même qu’il a l’infrastructure qui va avec. A part que vous vivez sur place, quel sont vos moyens d’investigation pour affirmer tout ça ?
    Sinon, trouver ses photos "horribles", voilà qui ne me parait pas très… "objectif". On peut penser ce qu’on veut de la taxe carbone (qu’il s’applique à lui même pour compenser la pollution produite), mais dire que les photos sont horribles, ce n’est pas placer ses critères sur un plan artistique.

    Répondre
    • Anonyme

      17/11/2018

      Ce qui me gêne ici s’est effectivement pas mal de remarques subjectives à charge (contre lui et surtout contre les écolos) et complètement hors sujet par rapport aux faits reprochés (à savoir ne pas avoir payé et avoir finalement escroqué des gens). Exemples de propos hors sujets et subjectifs : « ses photos sont horribles » ;  » il est comme tous les écolos, c’est fais ce que je dis, pas ce que je fais ». On sent une haine vis à vis de ce Monsieur mais qui va bien au-delà de ce Monsieur et englobe les écolos connus et qui ne seraient que des bourgeois avides d’argent, etc, etc…
      Si YAB et son équipe ont escroqués volontairement des gens en Argentine, ce n’est pas bien et il faut qu’ils soient sanctionnés. Ce qui me gêne ici, c’est qu’on n’a finalement que peu d’informations sur ce qui s’est réellement passé. Qui sait si effectivement, son reportage ne gênait pas des lobbies, capables de tout pour discréditer ceux qui les dérangent ? Ce qui est gênant dans la plupart des propos que je lis ici, c’est que tout est fondé sur des analyses à charge de faits très imprécis.
      Concernant les critiques sur l’empreinte carbone de YAB, mais vous voudriez qu’il fasse quoi YAB ? Qu’il utilise les moyens de l’âge de Pierre sous prétexte qu’il est écolo ? Qu’il traverse l’atlantique à la rame, puis se déplace en vélo, se tape un trek pour atteindre un sommet qui lui permette de s’élancer pour faire ses photos en delta plane ? ?!! Qu’est que son emprunte CO2 par rapport à celle d’un paquebot ? Qu’est ce que son emprunte CO2 par rapport à un vol standard en avion long courrier ? C’est tout simplement le seul moyen qu’il a pour faire des photos qui finalement ont largement participé à aider les causes que défendent les écolos de base (par opposition aux écolos bourgeois que plusieurs personnes ici critiquent).
      BREF, je trouve que sur ce site, on utilise cette affaire de « vol supposé » pour aller un peu trop loin en critiquant ceux qui tout de même, il faut quand même le dire, on aider à la prise de conscience qu’il fallait protéger notre planète. Qu’il y ait des bourgeois écolos puissants, c’est aussi ce qui a permis et permets aux causes défendues par les écolos de base d’être entendues. C’est malheureusement, nécessaire pour faire contre poids à d’autre bourgeois, qui eux se fichent de la planète, je veux parler de tous ces industriels hyper puissants qui eux pratiquent l’optimisation fiscale, sans qu’aucune règle ne les y interdisent. Ces gens respectent-ils les les « petits », en Argentine ou n’importe où dans le monde ? Et là les sommes en jeu n’ont aucune mesure avec celles que l’équipe YAB auraient volées. Mon avis PERSONNEL, qui n’engage que moi, c’est que YAB est peut-être un bourgeois imbus de lui-même et qui fait son beurre, comme n’importe quel PDG de multinationale, mais au moins, lui, il est vraiment utile à la cause écolo ! Sans des gens comme lui (qui, oui sont puissants et riches et peut-être pas parfaits en tant qu’individus), la cause écolo n’aurait jamais décolée. Ces gens portent des projets superbes, sont les portes paroles de causes IMPORTANTES et FONDAMENTALES, qu’ils servent réellement. Ils constituent un contre pouvoir indispensable aux lobbies hyper puissants qui saccagent la planète et le Climat, sans état d’âme, avec des pratiques bien plus répréhensibles que ce qu’on évoque dans ce soi-disant « scandale YAB » : le dumping social (exploitation de la main d’oeuvre à bas coût dans des pays émergeant, travail des enfants…), le dumping fiscal (optimisation fiscale scandaleuse, et là, le vol se compte en milliards d’Euros qui pourraient être utile pour le peuple en Argentine ou ailleurs), des actions scandaleuses comme la déforestation qui conduit à déloger des indigènes de leur habitat naturel, etc
      Alors, franchement l’affaire YAB, c’est quoi dans tout ça. YAB est un type UTILE dans ce monde où les lobbies industriels sont omniprésents et peut-être plus puissants qu’une nation ? Comment peut-on reprocher à des YAB ou Hulot d’utiliser les moyens disponibles pour arriver à se faire une place dans ce milieu dominé par ces lobbies. Les YAB et le Hulot, s’ils veulent avoir un peu de poids et ne pas être écrabouillé, doivent bien évidemment s’adosser à des « puissants » et bien évidemment utiliser des moyens qui coutent de l’argent. Voilà, c’est mon coup de gueule. Je pense qu’il faut remettre les choses à leur place et les analyser de manière plus objective en prenant en compte le contexte global (nous vivons dans un monde de fric dominé par des hyper puissants qui se fichent de la planète. Il faut donc user des mêmes armes qu’eux pour avoir une chance de faire contre poids et cela passe par la médiatisation, des actions qui coutent cher et l’utilisation de réseaux de pouvoirs qui peuvent certes conduire à des associations qui peuvent paraître douteuses mais sont malheureusement nécessaire si on veut être entendus et UTILES pour des causes dont se fichent les lobbies…)

      Répondre
  33. moiaussi

    05/03/2008

    Moi aussi je vis en Argentine et je suis bien d’accord avec cette analyse, mais pourquoi hurlez-vous avez les loups ?
    Je ne parle pas du fond de votre article, mais de la forme. Dès que vous parlez d’une femme dont vous dénoncez le comportement, ça devient une "bécasse" ou une "ministresse". Je n’ai pas ressenti le même mépris pour les hommes que vous accusez des mêmes faits.
    Pourquoi est-ce toujours la même chose ?

    On se fait dénonciateur, mais au final, on se fond dans la masse.

    Répondre
  34. U.S

    05/03/2008

    En France on n’a pas de pétrole et pas d’argent, mais plein d’arnaqueurs de talent.

    Répondre
  35. ozone

    05/03/2008

    Merci Mr Bonnal de nous éclairer sur l’affaire,autre son de cloche que par ici.

    L’ancien régime est toujours là.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)