Le mot d’un militant de droite

Posté le mai 07, 2012, 12:00
5 mins

Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. Beaumarchais

En tant que militant de la droite, j’ai soutenu avec enthousiasme la candidature de Nicolas Sarkozy en 2007. Depuis je me suis posé beaucoup de questions sur le comportement et le respect des engagements pris, et surtout je n’ai pas compris pourquoi il n’avait pas dit la vérité aux français sur notre situation économique réelle : la crise est devant nous, elle n’est pas derrière, et celui qui a été élu dimanche, devra faire face à d’immenses difficultés.

À la veille du second tour, le candidat de la droite a multiplié les propositions (immigration, respect du drapeau français, école, fin de l’assistanat, valeur du travail, les syndicats à leur place, libération de l’entreprise, frontières de l’Europe, etc….), que je ne peux qu’approuver et soutenir, mais qui correspondent à une situation qui n’a pas changé depuis 2007. Pourquoi avoir attendu cinq ans pour cette prise de conscience et pour proposer des actions aussi nécessaires qu’urgentes ? Par ailleurs, il a insisté sur son rôle pour nous avoir évité les conséquences catastrophiques de la crise en citant les exemples de la Grèce, du Portugal, et de l’Espagne. En réalité, il n’y a été pour rien, et si ces conséquences ont été moins graves pour nous, bien que le chômage soit monté à presque 10%, ce n’est pas lié à son action mais aux caractéristiques propres de notre pays. Il aurait pu aussi citer les pays européens qui s’en sortent mieux que nous.

Lundi 30 avril, j’ai assisté à une réunion de soutien à sa candidature en présence de Bruno Lemaire, ministre de l’agriculture et de nombreux maires du Bassin. Je n’ai pas été déçu. Il a été présenté comme l’homme providentiel seul capable de sortir notre pays de la crise. Son concurrent de gauche a été décrit comme la dernière des calamités, l’horreur absolue qui répétera les erreurs de 1981, comme si depuis cette date il n’y avait pas eu la mondialisation, l’Europe et les contraintes économiques qui limiteront drastiquement les marges de manœuvres de celui qui sera élu.

J’avais l’intention d’intervenir pour rappeler avec précautions les remarques faites au début, mais ce n’était pas prévu, les sympathisants présents n’ayant, comme d’habitude, pas droit à la parole ; et si j’étais intervenu, j’aurais couru le risque de me faire écharper compte tenu du climat de la salle après les hurlements et les huées. Et pourtant, « Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur ». Cette phrase de Beaumarchais prend tout son sens aujourd’hui où la France est coupée en deux au moment où nous devrions nous rassembler pour faire face à une crise qui est très loin d’être terminée et va nécessiter des efforts difficiles, partagés et soutenus par tous.

Dimanche j’ai soutenu Nicolas Sarkozy parce que la droite me parait mieux placée que la gauche pour aider notre pays à faire face à la crise, mais l’enthousiasme de 2007 est bien mort.

André Tillier
Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

20 réponses à l'article : Le mot d’un militant de droite

  1. Anonyme

    13/05/2012

    bonjour quintius cincinnatus,vous recommandez "debout la république " , mais quid du poids d’un parti certes interessant de par ses propositions ,hélas seulement riche de quelques 15000 adhérents ,et dont le staff directeur semble constitué de personnes (avocats ,hommes d’affaire,etc… ) très éloignées d’une base artisanale ,paysane ,petits entrepreneurs notamment en province où je ne vois guère de représentants implantés .

    Répondre
  2. Schaeffner

    11/05/2012
    Bravo à Sarah pour son  commentaire dans le dernier n° de la lettre des 4 Vérités dont je partage en totalité le contenu plein d’objectivité, de perspicacité et de compétence
    Permettez-moi un rêve … Si une majorité de français pouvaient avoir un jour sa culture politique et humaniste !!!… mais évidemment ce n’est qu’un rêve.
    Répondre
  3. Le Nivet Marc

    10/05/2012

    L’idée de Hollande s’appliquant à l’ Europe est théoriquement bonne, et même souhaitable. . Quoique, par ailleurs, l’idée aurait été meilleure si elle avait été appliquée dans le cas de la Grèce au moment de la décision du plan de sauvetage et si les dirigeants européens, craignant les réactions des marchés et l’implosion de l’euro, n’avaient pas cédé à la peur qui mène automatiquement à des décisions sécuritaire et de repli: l’argent injecté dans cette affaire, par une mauvaise orientation, n’a fait que prolonger l’agonie et est déjà, pour moi, perdu. Bref. Toujours est-il que l’idée d’Hollande de réorienter les politiques économiques de l’Europe vers la croissance et non vers l’austérité est sage: faire ainsi permettrait, c’est vrai en se servant dans la dette un temps (donc abandon de la règle d’or devenue chère à l’Allemagne selon Merkel), de réenclencher la croissance et de se doter de moyen de remboursements de cette même dette (c’est du long terme).

    Les hics: 1) pour que ce plan fonctionne, il faut encore spécifier les champs d’investissement à développer et ne pas se tromper, car tout investissement ne conduit pas à la croissance. 2) il faut beaucoup, beaucoup de talent pour négocier avec nos partenaires européens: et pour cela il faudra à Hollande (a) une coalition de membres de l’UE-euro assez forte pour pouvoir faire contre-poids avec l’Allemagne (b) une monnaie d’échange ??? (c) éviter de braquer Merkel elle-même ! C’est quasi mission impossible ! Quoique…

    A voir

    Répondre
  4. Le Nivet Marc

    10/05/2012

    Et bien, ça fait plaisir d’entendre ici ce que je me suis évertué à expliquer ces derniers temps (avant le scrutin du 2ème tour): la crise est bien devant, et même je dirai que, à l’instar du chômage, elle tend à devenir structurelle au niveau des pays de la vieille Europe (cet avis n’engage que moi). Je n’étais pas particulièrement pour Hollande, mais j’ai trouvé monsieur Sarkozy malhonnête pour ces mêmes raisons que vous avez citées: il s’est arrogé des bienfaits avec lesquels il n’a rien à voir et s’est caché derrière des "crises inouies" pour s’excuser du peu qui ait changé, comme si les choses pouvaient changer avec lui maintenant, alors que justement les problèmes, ceux-là mêmes qui l’ont tenu en échec, sont devant.

    Répondre
  5. R. Ed.

    09/05/2012

     

    Rien n’empêche que le FN soit représenté au Parlement après les législatives.

    Pour cela, on verra la position de l’UMP quand il sera en position d’ arbitrer dans les triangulaires.

    Sera-ce UMP + PS contre FN ?

    Ou bien FN + UMP contre le PS ???

    Vous aurez la réponse à votre dernier paragraphe, il ne faut d’ailleurs plus attendre longtemps.

    Répondre
  6. HOMERE

    09/05/2012

    Merci Sarah…nous sommes au moins deux….dans cinq ans nous serons des millions (sauf le FN bien entendu qui a voté massivement Hollande à 49%))

    Sur l’enquête d’opinion Expression Publique, à la question : "Avez vous voté contre Sarkozy pour sa personne "? réponse : 70% de Oui….la messe est dite et ne racontez pas autre chose que de ce qui est la réalité……

    Sur l’immigration, Ozone à raison : avec Hollande nous devrions être 500.000 de plus d’importation….grâce à Marine The Pen….

    Au fait elle en est où sa Liste Noire ?

    Répondre
  7. gele

    09/05/2012

    Enfin, les ennuis commencent !

     

     «  Cette citation attribuée à Léon Blum a maintes fois été citée , dimanche soir, au hasard des commentaires glanés, ici et la ,sur les pavé de la place Stanislas inondée de militants socialisme.

     

    Ironie du sort des le 7 mai certaines revendications fleurissent déjà.

    Ainsi RESF : le réseau se félicite de la défaite de Nicolas Sarkozy dont l’histoire retiendra qu’en dix années, de l’intérieur à l’Elysée, il a emprisonné en centre de rétention plus d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants étrangers sans papier et en a expulsé de deux à trois cent mille !

     

    Et parce que le changement c’est maintenant le RESF demande d’ores et déjà au Président fraîchement élu de décréter un moratoire sur les expulsions ! En attendant une refonte du code de  séjour des étrangers et des demandeurs d’asile !

     

    Une mesure conservatoire à laquelle le nouveau pouvoir ne saurait se dérober

     

     

    A suivre les exigences de Jean Luc Mélenchon ? de Benoît Hamont ?

    de Martine, Cécile, Clémentine, etc…………………..

     

     

    Moratoire : pour les gauches = régularisations pour tous !

     

    Billet de l’est républicain du 8 mai 2012  ( extrait ) de FB

     

    Répondre
  8. Anonyme

    09/05/2012

    Quand j’observe l’action des gouvernements successifs, de droite comme de gauche, depuis disons le 2ème mandat de Mitterrand, je constate que derrière les discours contrstés de la droite et de la gauche, il y a deux lignes de force constantes, implicites mais de plus en plus visibles : 1° la France ne peut plus être un grand pays industriel et doit se résoudre à être un pays touristique centré sur le passé glorieux et la gastronomie et 2° la France doit accepter d’être colonisée par les populations de ses anciennes colonies.

     Le mandat de Nicolas Sarkozy est sur ces points d’une limpidité caricaturale, tant sous son mandat on a pu voir les parts de marchés de la France reculer à l’étranger, en Europe et hors d’Europe, alors que les importations augmentaient et voir l’immigration s’accroitre encore au vu des titres de séjours délivrés, sans parler des mesures d’éloignement symboliques. Mais la duplicité de cette caste politique a réussi à maquiller ces mauvais résultats, contraires aux programmes de M.Sarkozy et de la droite ou prétendue telle, part le recours massif à l’endettement extérieur et par des naturalisations frénétiques qui permettent d’affirmer que la proportion des étrangers dans le pays est stable, alors qu’un simple coup d’oeil dans la rue permet de constater le contraire.

    Quel électeur de droite peut encore vouloir de cette caste politique hypocrite et démissionnaire des Copé, Juppé, Bertrand, Rafarin et autres Wauquiez, sans parler de Mme NKM, qui berce son électorat d’illusions?      

    La situation est simple et les engagements devraient être clairs. L’Europe est basée sur le paradiigme du marché et de la concurrence. Si l’on veut  jouer le jeu, il faut arrêter de de nous mettre comme les personnes que l’ai nommées ci dessus le font, dans la situation de la France d’Azincourt, c’est à dire un pays surchargé de protections au point qu’il ne peut plus se mouvoir.

    La France n’a pas la population d’un pays d’Afrique et n’entend pas l’avoir. Comme disait le général de Gaulle, on peut intégrer des individus, pas des  peuples. Sinon il y a 4000 ans d’histoire qui donnent une idée de ce qui attend nos enfants car la France aura fini d’être colonisée par ses anciennes colonies.

     

     

       

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    09/05/2012

    @ Sarah

    l’U.M.P. , parce qu’il a suivi N. S. , ayant , qu’on le veuille ou non , trahit la démocratie française ( traité dit de Lisbonne … la ville étant en elle-même le symbole de cette Europe là )  , le F.N. étant un cul de sac  familiale , le P.S.un parti "universaliste " ( comme la chanson française débile ) , le MODEM une confrérie de grenouilles qui se noient dans leur bénitier ( à l’eau du Béarn )  , que vous reste t il  en tant que " patriote " …. Debout la République … point final !

    Répondre
  10. Sarah

    09/05/2012

    Le mien aussi Homere. Hollande ne sera jamais le mien non plus. Je ne l’ai pas choisi, je n’ai pas voté pour lui. Il m’est imposé et je ne veux pas de ce traître. L’inedit je ne partage pas votre analyse. Certes le bilan de Nicolas Sarkozy n’est pas celui que l’on souhaitait. Il aurait pu faire mieux et il a déçu ses électeurs (dont je fais partie). Mais il a fait des réformes nécessaires, même si elles ne sont pas parfaites. Il a conservé des valeurs pour moi essentielles qui étaient à nouveau à son programme : non au vote des étrangers, non au mariage homosexuel, non à l’adoption par des couples homosexuels. Il a fait l’objet de critiques cinglantes et mensongères tout au long de son mandat de la part de médias gauchistes, critiques qui ont dépassé toute mesure ces derniers temps avec des comparaisons honteuses. Il a fait son beurre dites-vous, qu’en savez-vous ? Que je sache on lui reproche toujours les mêmes choses, sa soirée au Fouquet’s ? Quant à dire qu’il fera endosser au FN son échec, je n’ai pas entendu qu’il ait fait une déclaration dans ce sens. Pourquoi anticipez-vous ? Et d’ailleurs, si M Bayrou y a bien contribué, le fait de dire et répéter que « Sarkozy et Hollande c’est bonnet blanc, blanc bonnet », comme l’a toujours répété Marine Le Pen, n’a certainement pas contribué à lui apporter des voix. Il y a donc là un fonds de vérité. Certes beaucoup ont reproché à l’UMP (et à Nicolas Sarkozy) de ne pas avoir tenté un rapprochement avec le FN, mais le FN a-t-il jamais de son côté montré la moindre velléité d’un rapprochement ? Chacun se dit prêt à accueillir l’autre dans son camp, la belle affaire ! Donc Marine Le Pen ne semble pas plus soucieuse de l’avenir de la France que Nicolas Sarkozy, si l’on suit votre raisonnement, et même moins, car seul un grand parti pouvait gagner les élections présidentielles. Et connaissant les enjeux de société et pour la France (plus de 3 millions d’Algériens -pour ne parler que d’eux- pourront voter en France), il me semble utopique de penser pouvoir, dans ces conditions, constituer une force parlementaire ou autre, dès l’instant où les étrangers pourront voter. L’intérêt de la droite est de s’unifier et si les divergences sont profondes sur le plan économique et Européen entre le FN et l’UMP, elles ne le sont pas sur le plan des valeurs sociales, importantes également. Dès lors, si c’est réellement l’avenir de la France qui importe à l’un comme à l’autre, ils doivent pouvoir parvenir à un concensus. Sinon cela signifiera qu’ils sont seulement animés par le goût du pouvoir, et ceci est valable pour l’un comme pour l’autre.

    Répondre
  11. Moulin

    09/05/2012

    Avec la situation en Gréce nous pourrons juger des competence de l’équipe Hollande.Il n’y a que 1 solution pour éviter la guerre civile relancer l’économie et stopper l’austerité. Mais il faudra convaincre Angela Merkel. Arrivera-t-il à le faire?

    Si aucune solution n’est trouvée rapidement la Gréce sortira de l’euro qui s’effondrera ensuite. C’est son 1er problème sérieux qu’il devra resoudre. Fera-t-il mieux que Sarkosy qui a échoué sur ce dossier en ne prenant pas en compte la vie du peuple qui ne veut pas mourir par manque de nourriture.

    Répondre
  12. Blanc

    08/05/2012

    Rien ni personne n’est parfait, aucune société non plus. Le grand problème actuel n’est pas un problème de société, c’est un problème de RACE. Trop c’est trop en toute chose : – le racisme forcené, celui que l’on a subi en 1940, c’est trop. – l’antiracisme forcené, celui que sommes en train de subir, c’est trop. Les deux sont éminemment dangereux. La différence, c’est que le racisme, lui, est dangereux uniquement pour une partie de la population… par contre l’antiracisme, lui, est dangereux pour TOUT LE GROUPE, il le déstructure, le dévitalise, l’anémie, l’étiole, le fissure, le rend friable, le pulvérise et entraîne automatiquement son écroulement et sa mort. L’antiracisme de l’élite égyptienne a tué l’Egypte, celui de l’élite grecque la Grèce et celui de l’élite romaine Rome. Bref l’antiracisme est immensément plus dangereux que le racisme : http://www.legaulois.info/2010/11/histoire-un-oubli-repare.html#more

    Répondre
  13. ozone

    08/05/2012

    Homére

    200.000 entrées par an (+) pendant cinq ans ça fait au moins 1.000.000

    En ce domaine la "droite" n a pas a donner des leçons

    UMPS,voilà tout….

    La vraie ligne de démarcation de nos jours est entre les mondialistes et tous les autres.

    Répondre
  14. HOMERE

    08/05/2012

    Les yeux pour pleurer ?  OUI mille fois OUI !!……et alors ? vous l’avez bien voulu non ?

    Mon mentor Héraclite, qui tance ce vert militant,a parfaitement raison….c’est même la raison essentielle de l’alternance….les puceaux n’ont rien à faire en politique que d’apprendre….la politique.

    Sur le fond,il est clair que nous avons à présent un Président socialiste qui a contre lui la moitié des français…..ce qui tendrait à prouver que la France est divisée en deux. Je dirai même gravement divisée en deux…(que Flambard arrête de pontifier sur la France unie…..c’est un déni de réalité).

    A gauche nous avons une vision bariolée de la société sans aucun repère ni passé national.Seule compte la solidarité des plus riches vers les moins riches quitte à spolier les premiers.La finance est une tare libérale qu’il faut combattre au profit des redistributions publiques,s’assurant ainsi d’un électorat captif.La saillie de Hollande sur l’islam (dans le débat avec Sarkozy) est significative du choix clair du PS vers cette religion anti française….la place Tharir (pardon…. de la Bastille) est éloquente sur cette option anti nationale.Au passage, j’ai immédiatement pensé à mes camarades tombés dans les plaines de la Mitidja et dans les Aurès…..qu’elle honte de voir la Bastille prise par des enfants de Fellaghas…….qu’ils attendent au moins que nous soyons tous morts….vous suivrez après.

    A droite nous avons une vision nationale et historique de la France éternelle, chrétienne et universelle.Prônant le mérite et la réussite par engagement individuel, elle exige la responsabilité et le risque  lié à celle ci.Elle protège la famille et transmet les vertus humaines (respect, liberté)

    Ces deux cultures nous conduisent indubitablement vers deux civilisations contraires et irréconciliables.C’est pourquoi la France sera durablement fracturée en deux parties distinctes et incompatibles…..ce n’est pas notre minable de Président François Mollet qui y changera grand chose….

    Moi mon choix est fait de puis longtemps……HOLLANDE NE SERA LAMAIS MON PRESIDENT…..

    JAMAIS !!!!

    Répondre
  15. L' Inedit

    08/05/2012

    Fin stratege et admirateur du General De Gaulle, le ruse Nicolas Sarkozy avait imagine un senario qui a parfaitement reussi ; Il voulait perdre l’ election presidentielle, mais de justesse et dans l’ honneur. Super roue, il savait qu’ en meprisant, avec commiseration, les electeurs du Front National, il serait battu, mais de peu en depit de ses mensonges. C’ est probablement ce qu’ il souhaitait, ayant amplement fait son beurre sur le dos de la France qu’ il n’ a jamais vraiment aimee.

    Foncierement orgueilleux et haineux a l’ occasion, il doit jubiler en faisant endosser par Marine Le Pen, la responsabilite de son echec, et offrant du meme coup a son rival, en guise de cadeau, le fruit de son bilan catastrophique, dont les ‘’Rouges’’, ardents defenseurs de la racaille et partisans du metissage vont faire leurs choux gras.

    Et la France dans tout ca ?

    Helas! Les Français avaient avec Marine, une formidable opportunite de sauver la Patrie. Esperons qu’ ils trouveront une parade plutôt que de n’ avoir plus que les yeux pour pleurer…

     

    Répondre
  16. heraclite

    08/05/2012

    Ce jeune militant n’a pas assez d’expérience pour savoir qu’en démocratie, sauf exception rarissime (Churchill s’adressant aux Anglais en 1940), on ne peut pas se faire élire sur un programme d’austérité. C’est bien là le vice fondamental de la démocratie basée sur le suffrage universel. Malheureusement, il n’existe pas d’autre système, sauf dans les républiques bananières<.

    Répondre
  17. ozone

    07/05/2012

    Valeur du travail,respect du travail,du vrai même ?

    Exemple
    Vous partez au boulot a six heures du mat,vous passez un feu rouge au moment ou l’orange passe,que faire si jugé trop prés,planter un coup de frein sec ou passer?,une demie seconde pour décider,si cela ne marche pas vous avez perdu déja une journée et demie de revenu avant même d’arriver a votre travail plus quatre points,que cette mésaventure vous arrive rien que trois fois dans un mois vous ne pourrez même plus bosser sans prendre un risque pénal,j’ai pris les feux rouges mais ensuite vous avez intérét a vous souvenir de l’emplacement des autres piéges préts a vous saquer.

    Vous considérez que c’est une façon de respecter "le vrai travail"?

    Du vrai vol ça oui…

    Qui a truffé les routes avec tous ces bandits manchots?

    Et ne me dites pas qu’il ont sauvé des milliers de vies,vous passeriez pour un idiot….

    Répondre
  18. François

    07/05/2012

      " L’enthousiasme de 2007 est bien mort".
     Oui, et des deux côtés. Malgré les démonstrations forcées de "joie" de la gauche, l’élection de Flamby est pour eux davantage un mal nécessaire qu’un adhésion.
     En 2007, plus de 60% des sympatisans de gauche avaient une bonne impression de Sarkozy  après son élection et avaient un à priori favorable.
     Je suis convaincu qu’aujourd’hui, non seulement il n’y a pas 20% des électeurs de droite qui ont un à priori favorable pour Babar, mais qu’ils ne sont probablement pas 60% à gauche à l’avoir…
      Attendons le premier sondage sur la question…
      La réaction des foules sera à l’image de l’élu: Grise, terne, triste. Bref, "normale" …

    Répondre
  19. Casey Ryback

    07/05/2012

    Le plus cool, c’est quand Eva Joly va être nommée Ministre des Affaires étrangères…
    Celà va améliorer nos relations diplomatiques avec la planète entière, je le sens…
    On va renouer avec l’esprit des années Chirac. La France va encore être considérée comme un pays antisémtite, pour sa politique sournoisement anti-israélienne.

    Allah akbar !

    Répondre
  20. Toni

    07/05/2012

    Un pays composé à 70% de nuls la France, affligeant …

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)