Le service public et le bien commun

Posté le juin 19, 2014, 10:18
2 mins
LA CGT MET LA PRESSION SUR FRANÇOIS HOLLANDE
 
N’en déplaise à la C.G.T. et autres organisations de gauche favorables aux nationalisations et aussi au Front National dans sa ligne étatiste et néo-socialiste, ce qu’ils appellent « le service public » n’est pas toujours, bien loin de là, dans l’ordre du « bien commun », et trop souvent même à l’opposé !
 
Les missions régaliennes de l’État, ses fonctions essentielles sont celles de la monnaie et de l’impôt, de la sécurité et de la défense nationale, de la justice, de l’aménagement du territoire et des infrastructures essentielles, de l’hospitalisation publique.
 
Mais le rôle de l’État n’est pas d’être le premier, voire le seul éducateur, le premier producteur, le premier transporteur, le premier dispensateur d’information et de culture.
 
L’État doit certes veiller à ce qu’aucune entreprise industrielle ou économique intérieure ou extérieure ne mette gravement en péril l’indépendance et les intérêts stratégiques vitaux de la nation et le bien commun de tous.
 
Mais depuis des années, un soi-disant « service public » comme la S.N.C.F., avec ses féodalités et privilèges syndicaux, avec son énorme déficit financier, avec ses ruineuses grèves « prises d’otages » dans le plus parfait mépris de l’expression de la voix de ses usagers, n’a pas toujours, tant s’en faut, fonctionné au service du bien commun.
Et cela avec un entretien des voies laissant bien à désirer.
 
La juste condamnation de l’ultra-libéralisme mondialiste ne saurait se confondre avec une position de sclérose socialiste monopolistique.
 
Le mal n’est pas dans les libertés et la concurrence mais dans leurs abus. En l’occurrence, on ne saurait reprocher à ce gouvernement, dont l’action est exécrable par ailleurs, d’essayer de moderniser un peu notre système de transport.
 

16 réponses à l'article : Le service public et le bien commun

  1. HansImSchnoggeLoch

    21/06/2014

    La CGT ou la manière haineuse d’affirmer leur macho.
    Faut-il y voir une déficience de leur éducation ou une émergence de leur instinct de ‘killer’ quand ils sont en groupe?
    Ou les deux à la fois?

    Répondre
  2. BRENUS

    20/06/2014

    Vous n’avez rien compris : ce n’est pas le service public, mais le public a leur service. Fermez le banc!

    Répondre
  3. rafjaf

    20/06/2014

    Il faut malgré tout être juste ,l’infrastructure ferroviaire avec sa richesse nationale ne doit pas être de la seule propriété de la SNCF mais celle de l’état au même titre que les routes pour les camions.
    l’entretien doit lui incomber
    On ne peut alors pas reprocher à la SNCF le monopole du transport ferroviaire.
    l’état ne doit pas favoriser le transport fret sur les routes et autoroutes au détriment du fer

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      21/06/2014

      Le transport par route ne s’est pas fait au détriment du chemin de fer.
      Ce sont les pratiques ultra musclées des syndicats qui ont favorisé la route et non l’état. La route reste le seul moyen d’assurer l’approvisionnement de ce pays, sans elle il y a longtemps qu’il aurait cessé de fonctionner.

      Répondre
  4. marcosalpha

    20/06/2014

    le front national n’a jamais demnder la nationalisation de quelques sites que ce soit il est contre.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/06/2014

      Pour qu’une Nation soit et demeure  » indépendante « , ou pour le moins, libre de son destin et de ses … intérêts  » , elle se doit, en premier lieu, de sauvegarder ses industries et établissements stratégiques … Notons, au passage et pour l’anecdote, que plus d’ 1/3 des composants des missiles  » Tomahawks  » américains sont fabriqués en … R.P.C. !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        21/06/2014

        On peut en dire autant pour des composants utilisés dans l’armée du peuple.
        Même l’armée du déficient mental de Pyongyang utilise du matériel US acquis illégalement sur le marché.
        Dans une économie globale où se trouve déjà l’indépendance économique d’un pays?

        Répondre
  5. 20/06/2014

    Les employés de la SNCF comme ceux aussi de EDF ont pillé leur entreprise et la pille encore . Se sont des fonctionnaires qui se servent dans l’entreprise mais qui ne servent pas l’entreprise . Mais maintenant nous sommes arrivé à la limite du supportable car la France va à la faillite . Avec ces grèves nos entreprises n’arrivent plus à satisfaire le peu de commande qu’elles doivent livrer .
    Par contre là ou ils ont raison c’est que la SNCF et le rail ne doive faire que un et c’est à la SNCF qui doit donner son accord pour que des trains étrangers roulent sur son réseau en faisant un procédé d’équivalence .
    Mais comme l’électricité et le train sont indispensable à la société il devrait leur être interdit de faire grève comme en Suisse et en Allemagne .
    Pour preuve les patrons ne font plus confiance à la SNCF pour le transport de fret , ils lui préfère le camion . En Suisse c’est plus de 90 000 camions que la SNCF suisse transporte par train . En France c’est impossible , aucun patron ne peut avoir confiance aux cheminots qui prendraient les camions en otage pour plus de salaire et d’avantages .
    Pourtant les cheminots suisses , allemands gagnent honnêtement leur vie .

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      21/06/2014

      En Suisse la SNCF = SBB / CFF.
      Mais on a tout compris quand même.

      Répondre
  6. Francois

    19/06/2014

    Franchement,

    monsieur Antony, malgré la sympathie que j’ai pour lui, ferait bien mieux de se taire. Il confond service public et nationalisation alors que l’Etat externalise de plus en plus ses services.

    Répondre
    • Boutté

      20/06/2014

      Si même Le Point s’y met , ça devient grave ! !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)