Le vote FN entre raison et passion

Posté le avril 13, 2011, 12:00
5 mins

Les partis politiques ont perdu le nord devant la montée du Front Natio­nal. Ils donnent des signes de fébrilité et d’autoritarisme brouillon. Trois points sont particulièrement choquants dans ce comportement, les deux derniers ne datant d’ailleurs pas d’aujourd’hui :

Les consignes de vote pour le second tour des élections cantonales.
Dans une démocratie adulte, on pourrait penser qu’un électeur, ayant à élire une personne parmi deux ou trois, se fait une opinion sur ces personnes, qu’il connaît d’ailleurs souvent, et vote pour celle qui lui paraîtra la plus qualifiée pour représenter dignement son canton au Conseil général. Qu’un parti quelconque, fût-ce le sien, lui donne des consignes générales, cela a quelque chose de vaguement totalitaire et montre que les partis prennent toujours les citoyens pour des demeurés à leurs ordres. En fait, beaucoup de citoyens ont un jugement et une connaissance des réalités, notamment des réalités locales, très supérieurs à ceux des grands chefs politiques.

La volonté d’éliminer systématiquement de la vie politique un nombre important de Français,
sans doute autour de 20 % aujourd’hui.
Si l’on pense que le Front National a tort sur des points importants (c’est mon cas), la meilleure façon de l’éclairer est de lui permettre de prendre part aux débats nationaux de l’As­semblée. De toute façon, dans une démocratie, on n’a pas le droit d’interdire à 20 % des Français d’avoir une représentation à l’Assemblée nationale.

– L’exclusivité de la diabolisation.
J’admire le cynisme avec lequel les hommes politiques condamnent le Front National, alors qu’ils acceptent des alliances avec les membres de partis qui ont cautionné les régimes les plus abjects qui ont jamais existé sur cette planète. Et nos amis socialistes ont même le front de qualifier ces partis de « partis de progrès ». Après tout, que je sache, le Front National n’a pas des millions de morts sur la conscience et, si on a pu lui reprocher à juste titre un certain négationnisme, un autre négationnisme existe tout autant à l’extrême gauche.

Dans les démocraties européennes, il est rare qu’un parti obtienne assez de voix pour obtenir la majorité absolue au parlement. Pour gouverner, il doit donc faire des alliances avec d’autres partis, lesquels obtiennent ainsi voix au chapitre, sans pour autant gouverner le pays. Dans la mesure où la gauche accepte de conclure des alliances avec l’extrême gauche, il serait logique que la droite accepte de faire des alliances avec l’extrême droite. Ceci est également vrai au niveau des assemblées territoriales.

Qu’une chose soit claire : je ne vote pas pour le Front National. Mais je trouve que la discussion autour de ce dernier relève encore trop de la passion. Il est temps de la faire entrer dans le domaine de la raison.

8 réponses à l'article : Le vote FN entre raison et passion

  1. Votre conscience

    29/03/2017

    Ha mais quand en 2012 le PS prenait les habitants de la planète PS pour des imbeciles en leur offrant une boîte à outils et un slogan tous antisarko. Je m’étais dit ils y en a dedans qui sont forcément terriens et ceux là vont les sauver. Mais non et ce qui devait arriver arriva. Un chef nommé et ses ministre ont adoubé arrivèrent au gouvernements. Valls est dangereux c’est un pervers narcissique pas besoin d’avoir fait psychologie. Sauf que dans le tas certains ont vu et se sont enfui. Sauf que dans le tas il y avait un autre malade et la c’était le n ministre des finances. Et comme tout pn il a su vider de sa substance le PS . C’est fait et il est normal que vals s’y retrouve. Tous les autres ne sont que des victimes. Alors vite allez voir ce qu’est un pervers narcissique et réfléchissez. Ces malades sont dangereux ce sont des dictateurs et jamais vous ne pourrez vous en séparer. Macron à 15 ans à j’étais son dévolu sur sa prof et il est allé jusqu’au bout. Toutes les epouses de ces hommes vous diront que jamais elle n’avez voulu ça. Pas LE CHOIX cet homme se suffit à lui même Mais il vous emmené la ou vous ne voulez pas mais quand vous voulez partir impossible quand vous n’êtes pas ok avec lui vous avez tort et quand vous dénoncer intelligemment il démontre qu’on ne peut pas vous faire confiance et que c’est faux. Je vous en supplie laissez macron à sa femme fuyez fuyez fuyez. Tout son discours ne parle que de son parti donc lui puisque un part n’existe que par le peuple mais on n’à jamais vote encore jamais jamais pour son part même pas pour lui puisque seul hollande et valls ont fait naître en politique ce monstre. Je vous en supplie allez sur les sites voir pervers narcissique.

    Répondre
  2. Zamith

    19/04/2011

    France pays des droits de l’homme !

    Depuis 14-18 cette denrée (les hommes) diminue à la vitesse grand V !

    Plus de 20% des français qui votent FN ne sont pas représentés à l’Assemblée : c’est cela la démocratie à la française.

    Nous avons les gouvernements que nous méritons !

    Mais ATTENTION ce que le peuple ne peut avoir démocratiquement il peut essayé de l’avoir par la révolte (voir en Afrique du Nord actuellement). Et dans ce genre d’action ce n’est pas beau ni à voir ni à vivre.

    Depuis 30 ans je vote FN et je le dis autour de moi pour engager un dialogue et prouver que TOUT ce que ce parti avait prévu s’est réalisé. CQFD

    Plus proche de la sortie de la vie à 74 ans je suis inquiet pour mes 5 enfants et mes 10 petits enfants mais je ne dirai pas : "Après mois le déluge !" et je me bat dans mon petit cercle avec mes mots, mon coeur et mes espérances avec gloire et honneur comme on dit chez nous!

    Jean-Pierre Zamith

    Répondre
  3. Anonyme

    19/04/2011

    Il est en effet regrettable que l’auteur se sente obligé de dire "je ne vote pas FN, hein !?" mais on peut se montrer indulgent, il s’agit là d’un vieux réflexe ancré depuis des décennies, presque un TOC !

    Non, plutôt que de soulever le mauvais point de cet article, il faut surtout relever ce qu’il y a de bon, d’autant que c’est rarissime : pour la première fois ou presque, on lit que le traitement réservé à l’extrême droite est différent de celui réservé à l’extrême gauche, et que cela n’est pas normal ! Incroyable non ? Depuis des années, on baillonne l’extrême droite alors que l’extrême gauche a droit d’ouvrir sa gueule à la télé, et personne ne trouvait rien à redire !

    Différencier un extrême de l’autre (notamment ici par un ordre de préférence) est déjà absurde sur un simple plan sémantique, mais ça l’est plus encore quand on sait.

    Quand on sait que les collabos historiques étaient socialo-communistes, et que les résistants de la première heure étaient de l’extrême droite. Ou encore quand on sait que dans l’Histoire, l’extrême gauche a infiniment plus de sang sur les mains que son homologue de droite.

    D’ailleurs, à ceux qui diront que Hitler, grande figure de l’extrême droite, a fait pas mal de millions de morts, je répondrai : Hitler n’est pas d’extrême droite, ça c’est ce qu’ont tenté de nous faire croire les gauchards résistants de la dernière heure lorsqu’ils ont réécrit l’Histoire ! Nazi = National Socialisme !!

    Bref, je m’égare… Je dis bravo à l’auteur pour souligner que si l’on s’allie politiquement à l’extrême gauche sans vergogne, on doit tout aussi bien pouvoir le faire avec l’extrême droite. Il faut être cohérent, soit on se dit que tout extrême est mauvais et on rejette les deux, soit on en accepte un, et là on se doit de tolérer l’autre.

    Répondre
  4. rosalie

    18/04/2011

    Ah bon ? vous ne votez pas FN, pas assez courageux ! Comme si les membres du Fn étaient des nazis de la 2nd guerre mondiale….

    Je suis d’accord avec RICHA 83, toujours se justifier, comme si voter FN était une tare génétique !

    En attendant moi je voterai FN.

    Répondre
  5. Tintin

    16/04/2011

    Jamais aucun régime politique ne se réforme de lui même, il n’est toujours contraint que par les évènements de l’Histoire à se réformer.

    Autrement dit, l’Etat français et l’Union Européenne seront toujours socialiste et arbitraire, ils ne cesseront de multiplier la dette jusqu’à la ruine.

    La seule solution est donc de précipiter cet évènement, de précipiter l’effondrement de ce mur de Berlin de la sociale démocratie pour que le libéralisme soit enfin installé.

    Voilà pourquoi je voterais pour le FN.

    Pourquoi pas le pour le parti socialiste me direz vous ?

    Parce qu’on a tenté d’incendier ma maison aux cris de hala wakbar en banlieue chic de Paris, alors avec le FN, en plus de l’effondrement de l’Etat dû aux mesures économiques protectionnistes qu’il prendrait, en prime, nous aurions la fin de l’immigration de peuplement.

    Donc, je voterais FN pour précipiter l’effondrement du régime républicain et que le libéralisme naturellement après, comme après la faillite de la Suède en 1992, s’y substitut.

    Répondre
  6. MAGNE

    15/04/2011

    "je ne suis ni de droite , ni de gauche "correspond à être de droite .

    "ne pas voter Fn " , c’est quoi ? Les gens en démocratie sont libres d’écrire , de penser , de dire , de voter pour ce qu’il leur semble bon , pour eux et pour les autres si les deux sont compatibles , et nier la proportionnelle , c’est tourner le dos à la démocratie , l’exclure en totalité .

    Même M. Ménard qui écrit : " Vive Le Pen " s’empresse d’ajouter : je ne vote pas pour elle .Mais on s’en moque que vous votiez pour " l’égalité réelle " ( concept marxiste ) , ou pour la " Révolution de la dignité "( tiens celle – là il fallait l’inventer ) , pour " faire barrage "  à une " période " sombre " de l’histoire de France ( on ne sait pas si il s’agit des guerres de religion ou de la seconde guerre mondiale ) …

    Je pense qu’il va falloir trouver autre chose avec 10 % de chômeurs .

    Chacun vote selon ses intérêts , et s’il n’en pas , selon ses goûts .

    Répondre
  7. alf007

    15/04/2011

    Mais au fait, grace aux combines UMPS, ces gens sont exclus de l’assemblée nationale.

    Voila une injustice flagrante, qui demande une mise au point.

    Répondre
  8. richa83

    14/04/2011

    ça me fait marrer..
    l’auteur précise BIEN  :  "Qu’une chose soit claire : je ne vote pas pour le Front National.""

    mais pourquoi rappeler cela a longueur de discours/texte/interview ?? c’est au chois: "je ne vote pas FN" / "je ne suis pas raciste " /  "je ne suis pas xénophobe"  / "je ne suis pas contre".. les autres cultures etc..etc… et contre la connerie?? ( elle manque celle là, je ne l’ai pas encore entendue)

    ce besoin de se dédouaner… auraient ils quelque chose a se reprocher? n’ont ils pas le courage de leurs opinions?? pourquoi toujours se justifier… ça devient gonflant et surtout contre productif!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)