Les dealers et les contribuables

Posté le mars 13, 2005, 12:00
2 mins

La France, à grand renfort hier de francs et aujourd’hui d’euros, a proposé au Maroc de l’aider dans sa lutte « sans merci » contre le trafic de stupéfiants.
Les sommes engagées par la France depuis un certain nombre d’années pour cette collaboration aussi étroite qu’inefficace ne sont pas connues, ce qui laisse à penser qu’elles doivent être considérables !
Malgré les énormes moyens financiers mis à la disposition des autorités marocaines, le trafic, non seulement ne régresse pas mais, au contraire, se développe et s’intensifie !
Quoi d’étonnant dans la mesure où, preuves à l’appui, nous avons pu constater que l’armée marocaine, chargée de la lutte contre les trafiquants, est le premier bénéficiaire de l’argent sale généré par ce trafic qu’elle organise, en toute impunité, avec zèle et efficacité, au plus haut niveau de la hiérarchie ?…
Nos propres frontières, hier déjà frêle rempart, ont été abolies depuis « l’ouverture » (que certains osent, sans honte ni pudeur, baptiser « miracle européen ») et déplacées vers les pays producteurs du poison, dont le sport national consiste à les bafouer !
Après les clandestins, le cannabis, l’accueil des sociétés délocalisées, que va donc prochainement nous proposer le Maroc, qui, d’après DSK, devrait avoir une place légitime auprès de la grande famille européenne ?
Nous cherchons aujourd’hui à réduire la dette de l’État, eh bien ! commençons donc par fermer le robinet AHD (à haut débit) qui « arrose » depuis trop longtemps des gouvernements étrangers aux frais du contribuable français sans retour sur investissement. n

Alain Potrat
Montpellier (34)

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

2 réponses à l'article : Les dealers et les contribuables

  1. Thierry Orlowski

    18/03/2005

    Cher lecteur, cher M. Lahitte, Moi, ce qui me choque, est que l’on va donner un argent que l’on a deja pas (la France est endetté a la hauteur de son PIB)au Maroc pour qu’il lutte contre la production de Canabis. Pendant ce temps, l’Union laisse la Hollande fabriquer tres légalement du Canabisen quantité astronomique (3eme industrie du pays)sans que cela n’indigne les autres membres de l’union plus que cela. Que signifie ce double discours hypocrite ?? Est-ce Dien-bien fu ? Est-ton en train de sacrifier un bien précieux juste pour perdre « avec panache » ? Est-il nécessaire de rappeler que 10% du pays vit sous le seuil de pauvreté ?

    Répondre
  2. Jean-Claude Lahitte

    13/03/2005

    Une fois de plus, il est montré (et démontré) que nos gouvernants sont des gens aussi veules qu’imbéciles. Ils distribuent, aussi bien à l’intérieur (notamment aux Associations allogènes, mais seulement à elles), qu’à l’extérieur l’argent des con…tribuables sans demander le moindre compte, sans exercer le moindre contrôle. Il est vrai que nôtre Cour des Comptes (elle fait semblant de se réveiller depuis qu’elle est présidée par celui qui a fait perdre « PARIS » à ses amis de l’UMP) exerce des contrôles et des critiques qui ne sont jamais suivies du moindre effet, ni e la moindre sanction. En ce qui concerne le Maroc, pays où j’ai vécu depuis le berceau jusqu’à l’âge de 26 ans, un Gouvernement digne de ce nom devrait a), supprimer tous les budgets affectés à l’éradication des cultures de canabis dans ce pays,b) renvoyer automatiquement et sans jugement tous les sujets (là-bas, on dit « sujets ») marocains (y compris les « citoyens » ayant la double-nationalité) convaincus d’actes de délinquance sur notre territoire. Je me souviens que défunt Hassan II (un souverain de caractère s’il en fut !) avait dit à un de nos ministres de l’Intérieur: « Renvoyez-nous « nos » voyous, nous nous en chargerons » ! Courtoisement vôtre, Jean-Claude Lahitte P.S. A propos de « bi-nationalité »: un exemple pervers de cette possibilité offerte aux allogènes. En février, un « franco-marocain » qui avait « regagné » son pays d’origine après avoir assassiné en Aquitaine un honorable indigène, devait être jugé au Maroc (en vertu d’accord de réciprocité entre les deux pays). Le Tribunal chérifien a jugé bon de reporter l’affaire… Aux calendes … marocaines ? Combien de délinquants « bi-nationaux » sont ainsi accueillis à bras ouverts dans leur pays d’origine.Je connais un pays qui a élu député un délinquant bi-national convaincu par la Justice française d’avoir raflé des dizaines de millions chez nous. Cela me fait penser à la « double-peine » supprimée par le terrible Sarkozy qui voudrait nous faire croire que sous son règne certaine délinquance a diminué. Mais ceci est une autre histoire … (Pour ceux qui hésiteraient: merci de vous repoter au dictionnaire pour éviter d’intervertir les mots « allogènes » et « indigènes »)

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)