Lu pour vous : le fils de Zarathoustra

Posté le septembre 13, 2006, 12:00
3 mins

fils de zarathoustraPierre Lance, admirateur et disciple de Nietzsche, a imaginé que Zarathoustra prenait femme, laquelle lui donnait un enfant, appelé Zarathoustra-le-Jeune par tout un chacun. Ce dernier prononce des harangues, envoie des missives, participe à des dialogues et, pour finir, prononce une vingtaine de monologues. L’ensemble de ces textes courts constitue le nouvel ouvrage de l’auteur.

Précisons tout de suite que, si notre ami est bien dans la droite ligne de la pensée de Nietzsche, point n’est besoin pour autant, pour les lecteurs de ce livre, d’être eux-mêmes familiers de l’œuvre auquel le titre fait référence.
Bien sûr, on retrouve dans ce bouquin le style de Pierre Lance, toujours clair, direct, simple et souvent imagé, qui fait que sa chronique dans nos colonnes est appréciée d’un grand nombre d’abonnés, y compris par ceux qui ne sont pas toujours d’accord avec lui…

Mais, justement, pour les lecteurs des « 4 Vérités », qui chaque semaine lisent Pierre Lance, cet essai leur permettra de mettre en perspective ou plutôt en cohérence ses différents articles, qui abordent des sujets variés mais qui tous résultent d’une philosophie qui devient fort claire quand on a lu le livre : qui prône les valeurs de l’individu, de la personne, de leur liberté, de leur responsabilité, ce qui implique une grande méfiance à l’égard de l’État et même de toute communauté, si celle-ci n’est pas choisie explicitement et librement par l’ensemble de ses membres.

À la page 111, Pierre Lance fait dire à Pramantha (Zarathoustra-le-Jeune) : « À chaque fois qu’un homme dit une vérité, il sauve le monde et il préserve l’avenir. Surtout si cette vérité est niée par beaucoup d’autres. Car il en est alors le dépositaire et l’héroïque défenseur ». Tous ceux qui connaissent Pierre Lance auront identifié dans cette phrase, comme un autoportrait, non pas de Zarathoustra mais de Lance Pierre.

À la page 264, nous avons relevé : «…l’État monstrueux d’aujourd’hui ayant été réduit à ses devoirs régaliens de justice et de sécurité, interdiction lui étant faite de se mêler des affaires privées des citoyens ou de leurs entreprises, sauf pour veiller à la loyauté des concurrences, le nombre de ses agents serait à réduire des trois quarts au moins ». Nous avons sur ce point lui et moi exactement la même philosophie.

Acheter le maintenant sur Amazonchez l’éditeur (19, rue Saint Séverin, 75005 Paris)
et en librairie.

Pierre Lance
Le fils de Zarathoustra
Éditions Véga
313 pages – 22 euros

7 réponses à l'article : Lu pour vous : le fils de Zarathoustra

  1. grandpas

    18/09/2006

    Helios Exposé,on ne plus réaliste sur le nouveau gourou auto-proclamé de la philosiphie néo-zarathoustienne. Bravo!

    Répondre
  2. Helios

    17/09/2006

    Lu dans l’article: « À la page 111, Pierre Lance fait dire à Pramantha (Zarathoustra-le-Jeune) : « À chaque fois qu’un homme dit une vérité, il sauve le monde et il préserve l’avenir. Surtout si cette vérité est niée par beaucoup d’autres. » Avons-nous besoin d’un autre prophète qui vienne nous annoncer « une vérité » à laquelle nous devrons « CROIRE » pour être sauvé? Allons-nous simplement renoncer à notre esprit critique quand cette « vérité » nous est exposée sans les critères de validation qui doivent honnêtement l’accompagner? Le « prophète » est-il sincère quand il renonce délibérément à soumettre sa « vérité » à l’examen et quand du haut de ses certitudes il « prêche » au lieu de parler à l’intelligence des gens? Personnellement je ne crois pas que la cause de la liberté et du libéralisme soit servie par une telle approche. L’homme libre est celui qui fait ses choix en toute connaissance de cause, convertir ce n’est pas convaincre c’est enchaîner les esprits et créer inévitablement la polarisation entre « croyants » et « incroyants ». La liberté n’est pas une religion ni une idéologie, c’est la capacité de demeurer en tout temps lucide et de faire des choix qui tiennent compte de la nécessité de respecter et préserver sa propre autonomie et celle des autres. Car on n’est pas libre ni autonome si on refuse aux autres cette même liberté et cette même autonomie. Et je m’autorise à poser ces questions: Peut-on honnêtement penser que l’irrationnel peut produire du rationnel? Que du jugement péremptoire et sans examen une opinion juste peut se dégager? Que du négationnisme aveugle la « vérité » peut sortir? En terminant j’ajouterai ceci: Pierre Lance, au cours de philosophie serait considéré comme un cancre, incapable comme il est d’asseoir ses conclusions sur un raisonnement structuré appuyé par des arguments rationnels. Helios

    Répondre
  3. fritz

    16/09/2006

    Decidemment…Lance-Pierre est le Goliath de l’esprit moderne!

    Répondre
  4. fritz

    16/09/2006

    Pourquoi le genial Pierre Lance publie-t’il a compte d’auteur?C’est une injustice qu’un tel esprit superieur ne soit pas publie dans la collection blanche…

    Répondre
  5. grandpas

    13/09/2006

    l’humour est inconnu de certain

    Répondre
  6. Gino

    13/09/2006

    Et grandpas fait du sur place comme d’habitude.

    Répondre
  7. grandpas

    12/09/2006

    Et Zarathoustra dit à la page 314: »Le virus du SIDA n’existe pas! ».

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)