Lu pour vous : Roosevelt, Théodore : le républicain

Lu pour vous : Roosevelt, Théodore : le républicain

Il y a déjà quelques mois, Bernard Martoïa a publié le deuxième tome de sa biographie de Théodore Roosevelt. J’ai déjà rendu compte du premier tome (n° 606). Et je rendrai compte bientôt du troisième, qui, entre-temps, est également sorti.

Au-delà de l’histoire d’un homme, un tel travail nous plonge, comme toujours, dans l’histoire d’une époque, c’est-à-dire les premières années du XXe siècle, aux États-Unis. Et c’est tout à fait passionnant.

On n’est pas obligé d’approuver l’ensemble du bilan de ce grand président, qui arrive à la Maison Blanche le 14 septembre 1901, à la suite de l’assassinat de son prédecesseur McKinley, dont il était le vice-président. En particulier, on peut contester son « impérialisme » vigoureux, qui fit sa gloire à Cuba, et qui le motiva aussi dans le dossier des Philippines…
Mais on est fasciné par l’énergie, la sincérité et le non-conformisme de Teddy. En politique, il ruse, mais défend toujours jusqu’au bout ses convictions. Lesquelles sont sans préjugé, aussi bien à l’égard des Noirs, que des Indiens et des femmes.

Deux traits méritent tout spécialement d’être signalés : 
– C’est à lui qu’on doit le développement considérable des parcs naturels aux État-Unis. Sous sa présidence, la surface des forêts nationales préservées fut multipliée par quatre !
– On est frappé par la modestie du train de vie du président des États-Unis de cette époque. Quand il parcours en calèche les rues de Washington, il le fait avec un conducteur et un seul garde de sécurité ! Mais il est vrai que l’homme dormait toujours avec un revolver chargé sous son oreiller !…

www.dumait.fr

331 pages – 21,90 euros
À commander auprès de
notre service abonnements
(+ 5,50 e de port: soit 37 euros franco)
Service abonnements :
4 Vérités-DIP
18 à 24, quai de la Marne
75164 Paris Cedex 19

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • UN chouka Répondre

    "Notre meilleur ami bien chargé sous l’oreiller"

    Et oui," ne sommes nous pas si bien sèrvi que par nous meme ?" 

    21/08/2009 à 21 h 13 min
  • david Répondre

    J’ai eu la chance de visiter , dans le Vermont, à Shelburne, un musée qui contient une partie des trophées de Roosevelt. Car, si l’homme aimait les parcs naturels, il aimait aussi la chasse !! Un grand président, de toutes façons.

    19/08/2009 à 23 h 29 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: