Non, le mondialisme ne s’écroule pas !

Posté le 08 février , 2011, 12:00
7 mins

Lors de la troisième Journée d’étude sur la réinformation, organisée par Polémia, le 16 octobre 2010, Michel Geoffroy a exposé son analyse des failles du système mondialiste.
Selon lui, ce système serait condamné à disparaître, comme a disparu avant lui le système communiste… Sa méthode de travail, au demeurant remarquable, s’attache à détecter les signaux faibles qui ne passent pas dans le JT de 20 heures, ni dans les autres grands médias.
En effet, sans la connaissance de ces signaux, l’histoire, pour employer son image, « serait comme l’herbe… que l’on ne voit pas pousser ».
Son exposé abordait les contradictions du système et les failles qu’il présente. Des pistes et des méthodes originales étaient proposées, à charge, pour chacun, de les expérimenter directement. L’accent était mis sur « la revanche asymétrique des petits contre le système, de la périphérie contre le centre », grâce, pour une bonne part, aux mobilisations massives permises sur internet, ce qui confirmerait le bien-fondé de l’essai de Jean-Yves Le Gallou sur le gramscisme technologique.
On pourrait en rester là et se satisfaire de faits et conclusions présentés intelligemment.
Pourtant, sans vouloir diminuer la portée de ces travaux, on ne peut s’empêcher de penser que Michel Geoffroy nous brosse un tableau un peu simpliste de la situation. Nous sommes, en effet, déjà nombreux à avoir réfléchi sur les contradictions du système, sans pour autant arriver à la conclusion que celui-ci est en train de s’écrouler. Bien au contraire.
Ainsi, nous ne perdons jamais de vue l’extraordinaire capacité qu’a celui-ci de muter vers une nouvelle utopie, aussi mobilisatrice qu’imposée. Vues sous cet angle, ces contradictions se résument aux effets transitoires, conséquences des évolutions en cours.
Par exemple, Michel Geoffroy affirme que la « présentation compassionnelle de l’immigration, qui est le discours de l’oligarchie, est de plus en plus décalée par rapport à l’expérience personnelle des Euro­péens de souche ». En effet ! Mais ce constat ne prouve rien. Ce n’est pas parce que plus personne n’y croit, qu’il faut en conclure que le système contrôlé par l’hyper-classe est en train de s’écrouler.
J’irai jusqu’à dire que, dans l’optique de la poursuite d’un objectif de domination mondiale, cette contradiction n’en est pas une. Au contraire, cette situation prouve que la révolte commence à gronder et qu’un avenir proche sera probablement fait, hélas, d’affrontements entre ceux qui veulent occuper nos contrées et les Européens de souche qu’on souhaite voir disparaître d’une manière ou d’une autre. Car, pour asseoir son pouvoir planétaire, l’hyper-classe mondialiste sait très bien que le monde blanc, et tout particulièrement les Européens de culture chrétienne, sont l’obstacle majeur qui se dresse sur sa route.
La guerre voulue et ardemment souhaitée contre les hordes d’envahisseurs en face desquelles nous ne ferons pas le poids, permettra d’instaurer définitivement le règne d’une barbarie idéalement consumériste… C’est tellement plus simple de faire faire le sale boulot par les autres !
Quant au système communiste qui a soi-disant disparu, le monde contemporain nous en offre encore, hélas, des exemples bien vivants. Et pour ne s’en tenir qu’à la France, comment ne pas considérer comme une victoire absolue du communisme, l’idée bien ancrée de la lutte des classes dans une très grosse majorité de la population chez laquelle la connaissance du fonctionnement de l’économie est absolument étrangère ? Sans parler d’une « é­lite » qui se targue de bien con­naître l’économie… après avoir suivi des cursus dignes de l’université Patrice Lumumba de Moscou !
Il est plus prudent de ne pas s’abandonner à un optimisme béat et… démobilisateur. n

2 Commentaires sur : Non, le mondialisme ne s’écroule pas !

  1. NL

    10 février 2011

    L’hyper classe mondialisée…..hum, il faudrait que je pense à aïguiser ma lame de guillotine. Doit bien y en avoir une ou d eux dans ma cave…!

    Répondre
  2. ozone

    9 février 2011

    La Nation revient en force,et il y aura des surprises….

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)