On n’a encore jamais vu le virus du Sida

Posté le 06 septembre , 2006, 12:00
8 mins

Le SidaDramatiquement dépourvu de sapience, homo sapiens est entré dans la dernière phase de son autodestruction, au moyen de son industrie chimique, qui répand sur la Terre des tonnes de poisons (97 % des produits chimiques ne sont pas testés en risque/santé). Cette industrie devenue folle ronge notre espèce comme une tumeur maligne et prépare notre extinction, créant à la fois toutes les maladies dégénératives et les pseudo-médicaments censés les juguler, alors qu’ils délabrent nos organismes et leurs systèmes immunitaires.

Dirigées par une poignée d’apprentis sorciers retors et rapaces, d’une inconscience vertigineuse, les multinationales chimio-pharmaceutiques ont noyauté les pouvoirs politiques de tous les pays et phagocyté les professions dites de santé. Pratiquant sans vergogne la désinformation, la corruption, le truquage des statistiques, cette pieuvre mafieuse a mis toute l’humanité en coupe réglée. Elle manipule les Ordres de médecins et de pharmaciens, les services ministériels, les journalistes, les hôpitaux, l’OMS, les ONG et matraque les téléspectateurs d’une propagande mensongère. Elle affirme, par exemple, guérir un cancer sur deux, mais se garde bien de suivre les « guéris » sortis de ses griffes. Or, une enquête australo-américaine portant sur 227 000 cas de cancers de différentes sortes a conclu que seulement 2 % des patients ayant subi une chimiothérapie étaient encore en vie cinq ans après le début du traitement. (réf. Morgan G. « Clinical Oncol. », 2004, 16, pp. 549-560).

Pourtant, cette escroquerie est modeste auprès du record absolu du mensonge historique : la mafia médicaliste a inventé le virus du sida ! Mais personne n’a jamais été capable d’isoler ce virus ni de l’observer, même avec les microscopes électroniques les plus sophistiqués. En fait, les « inventeurs » du virus se sont contentés de déduire témérairement sa présence d’une activité enzymatique pouvant être causée par des débris cellulaires dans une culture non purifiée. Quant aux images du virus que l’on vous présente, elles sont imaginaires et ne sont que des constructions graphiques fabriquées sur ordinateur. Mais quelle merveilleuse pompe à fric !

On a terrorisé toute notre jeunesse et des populations entières avec une maladie prétendue contagieuse, mais comment est-il possible d’affirmer cela si l’on n’a aucune certitude d’un virus contaminant ? Question posée à l’Académie de médecine. En réalité, le sida est un effondrement du système immunitaire résultant d’un mode de vie défectueux et qui a deux origines principales : Dans les pays développés, c’est l’injection de substances nocives qui finissent par détruire les défenses naturelles (les homosexuels sont toxicomanes en majorité) et, dans le tiers-monde, c’est la dénutrition, donc les carences graves en vitamines et acides aminés qui rendent les organismes vulnérables à toutes les maladies. Si vous avez peine à me croire, je vous conseille de lire, toutes affaires cessantes, le formidable livre de Jean-Claude Roussez et du Dr Étienne de Harven «Les dix plus gros mensonges sur le Sida» (Éd. Dangles). Vous sortirez de cette lecture indigné, mais du moins vous ne mourrez pas idiot !

Malgré l’habileté de l’organisation mafieuse de la maladie, qui vampirise l’économie mondiale, la médecine officielle est de plus en plus contestée. Car nul ne peut plus ignorer que, de l’aveu même des médecins, 20 % des maladies sont d’origine hospitalière (nosocomiales) et 20 % d’origine médicamenteuse (iatrogènes). Ce qui fait déjà 40 % des maladies causées par… la médecine elle-même ! Les pesticides font le reste.

Mais la mafia médicaliste a plus d’un tour dans son sac, et dans le but de faire taire toute critique, elle est parvenue à circonvenir la Commission de la presse (CPPAP) qui octroie aux journaux les tarifs postaux préférentiels et le taux réduit de TVA à 2,10 %. Or, cette Commission refuse ou retire son agrément aux périodiques qui ne suivent pas la ligne médicale orthodoxe, les vouant ainsi à la ruine. Elle vient d’exclure nos excellents confrères « Nexus » et « Pratiques de Santé », qui militent pour les médecines naturelles ou alternatives. C’est une intolérable atteinte à la liberté de la presse et je viens d’adresser, à ce sujet, une vigoureuse protestation au Premier Ministre. Affaire à suivre…
………………
Conférence de Pierre Lance à Paris
Sur les « savants maudits », samedi 16 septembre à 14 h au Salon « Rentrez Zen »
(Atelier 3) Espace Champerret, suivie de dédicaces sur le stand des Éditions
Guy Trédaniel.

Pierre Lance participera en direct au « Libre Journal »
de Serge de Beketch
sur Radio-Courtoisie,
le 20 septembre
à partir de 18 h 30

91 Commentaires sur : On n’a encore jamais vu le virus du Sida

  1. 18 janvier 2016

    Je crois que c’est encore pour aujourd’hui. Mais l’argent colloïdal peut combattre le vih

    Répondre
  2. Anonyme

    9 septembre 2010

    La question se pose de savoir si Bruno avait éradiqué complètement la mycose qu’il avait. Car la chasser du larynx ne sert à rien si elle s’installe ailleurs.

    La mycose, notamment le candidas albicans est aussi présente chez les cancéreux, dans la tumeur.

    Voir le site de l’oncologue SIMONCICI.

    Pour ma part j’ai fais une prise de sang dans un labo parisien, et pour 20 euros j’ai su que j’avais trop de candida albicans dans le sang.

    Ce fléau semble de plus en plus mis en cause dans les cas de sida et de cancer.

    Répondre
  3. arsouille01

    13 décembre 2009

    bruno na jamais refuse sa maladie il savait tres bien se qu’il avait alors arrete de dire des connerie …

    Répondre
  4. chapellier.xavier

    19 avril 2009
    la triste fin de Bruno, qui a refusé sa maladie en se réfugiant dans une démarche critique, ne doit pas nous faire oublier qu’il est nombre de questions sans réponses.
    le problème est notre intoxication médiatique que même les médecins subissent (le pire c’est sans s’en rendre compte) : association vih=sida. pour votre info en plus des différents éléments apportés par Bruno, avant que les institutions bien pensantes décident que seul le vih (qui est une reconstruction virtuelle à partir d’éléments protéiques ayant les caractères de rétrovirus et d’arn et présence de transcriptase inverse) était l’origine du sida. pourtant, il s se sont basés sur des articles scientifiques où seuls 30 à 60% des sida, selon les publications, étaient VIH+. la réponse de mes camarades spécialistes infectieux est de dire que les tests sont maintenant plus sensibles. en fait, le diagnostic de sida se pose actuellement uniquement sur la positivité de ces tests. et depuis des années, je me demande ce que deviennent les 40-70% autres qui ont été écartés en 86-87. ont-ils gagné en survie ou ont-ils perdu une chance de survie?
    notons que les traitements proposés agissent tous sur les mécanismes les plus intimes de la cellule, notamment avec les acides nucléiques (normal puisque c’est là qu’est censé se trouver notre fameux vih). hors le mécanisme du sida repose sur l’apoptose (mort cellulaire programmée), déclenchée, d’après nos amis les chercheurs par le sida (c’est une proposition satisfaisant mais non prouvée à ce jour : les relations sont statistiques et pour fausser les stat, rien de mieux que de faire ce que je vous ai décrit dans le paragraphe précédent). et voilà qu’en fait ces traitements fonctionnent : c’est empirique. mon idée (c’est aussi une proposition et en plus pas par un spécialiste infectieux) est que ces molécules détruisent les cellules transmettrices du message d’apoptose et permettent ainsi une régénération immunitaire. il ne s’agirait peut-être pas d’une action sur notre vih! (en fait, il n’y a pas de preuve directe, seulement des constatations macroscopiques d’un phénomène se déroulant au niveau moléculaire dans le génome cellulaire et ses expressions).
    je ne remets pas en cause l’existence du sida. il existe, le vih, je ne sais pas. je remets en cause sa relation avec le vih, grâce à Bruno, qui a été capable d’aller chercher là où tout le monde croit que tout est acquis. sa position extrémiste était (j’allais écrire est!) liée à son mode de pensée, qui était aussi son moteur de vie. peut-être a-t-il été dommageable pour lui, et pour nous qui restons, qu’il ait nié sa maladie en niant le vih. comme quoi, en dénonçant une position (vih existe), il s’est laissé prendre dans son intoxication (vih=sida) (merci les médias et les docteurs qui ne permettent pas un libre choix croyant que seuls eux possèdent la Vérité -c’est du domaine de la foi-) et en niant le vih et s’est cru hors de portée du sida.
    comme vous pouvez le lire dans la presse, on peut se questionner sur l’interaction homme/animal avec les virus et surtout les rétro-virus. sont-ce des ennemis? des amis?, des éléments neutres d’échange d’information? autre? je suis persuadé que seule une médecine holistique pourra y répondre dans quelques dizaines d’années.
    actuellement, après avoir fait une bibliographie de plus de 300 articles et plus de 1000 abstracts scientifiques, je crains que la communauté scientifique se soit fourvoyée à cause d’une peur irrationnelle de quelque chose de non maîtrisé, d’un défi scientifique à relever rapidement (trop rapidement), d’un enjeu populaire (à cause des médias) et des centaines de milliards de dollars mis en jeu… (et à gagner). à ce jour, le vih existe peut-être. mais il porte certainement mal son nom, car s’il existe en tant que rétro-virus, nous ne connaissons pas ses mécanismes intimes : il ne sont que déduits et au niveau cellulaire et non pas organiques et encore moins au niveau systémique!
    il existe une relation statistique autour de 50% entre le sida défini avant 85 et la séropositivité : marqueur? hasard? faux positifs? faux négatifs? (je n’ai pas trouvé d’étude ayant repris les sérums des sida d’avant 85 pour les tester, contrairement à ce que j’avais appris en première année de médecine: si quelqu’un en connaît une qu’il m’adresse les références svp… suis toujours en recherche (merci Bruno)).
    par contre, les traitements proposés fonctionnent. hasard? croisement d’effet (voir l’hypothèse sur l’apoptose)? vih effectivement cause du sida? autre mécanisme du sida? toujours est-il qu’il est plus sage de les prendre dans la maladie. même si la cible n’est pas celle indiquée, il semble que ce soit la bonne.
    Notre Ami Bruno, que je considérais un peu comme mon alter ego, celui de l’autre côté du miroir, a eu un courage immense, était un homme d’honneur et de parole. cela n’a pas plu à tout le monde. cela n’a pas plu à son corps. mais il est parti dans le respect de ses propres idées et de sa perception du monde, celle qu’il s’est construite par ses propres recherches. qui parmi nous peut se targuer d’avoir été vérifier les autres vérités, celles qui sont cachées, démenties, niées, galvaudées, déformées… pour se faire sa propre vision des choses. on reste superficiel et on se contente généralement de la vision des autres, de notre éducation, des grands médias… peu.
     
    Répondre
  5. arsouille01

    3 avril 2009

    bruno a respecte ses convictions jusqu’ au bout et c’est sa le plus beau

    quand a sa femme et sa maman elle on ete pleine de courage et peuvent etre fiere d’elle car beaucoup aurais fuit devant la maladie

    laisse bruno repose en paix

    il nous manque tellement ….

    Répondre
  6. vero

    21 mars 2009

    Oui bruno est décédé en laissant une femme et une fille de un an, et quand il a pris sa thérapie quelques semaines, son état s’est stabilisé, malheureusement il a stoppé le TTT et la maladie a repris le dessus. Je pense à sa femme, sa mère qui lui ont tant donné, elles ont tellement souffert.

    Répondre
  7. Ami

    6 janvier 2009

    Bruno Berthelet qui avait laissé 2 commentaires ci-dessus est décédé la semaine dernière des suites du sida. Il a refusé sa maladie et tout traitement approprié, c’était son choix et je le respecte mais je ne peux laisser ses témoignages sans vous informer des conséquences de ceux-ci.

    Répondre
  8. Alain1

    24 mai 2007

    Quand on analyse l’effet des trithérapies, on se rend compte qu’en fait, ça ressemble énormément aux effets des corticoides. Et ce, aussi bien lors de la prise que lors de l’arrêt.

    Donc, ce qu’on peut se dire, c’est que les trithérapies sont en réalité des corticothérapies. C’est pour ça que contrairement à l’époque de l’AZT, les séropositifs meurent beaucoup moins (enfin disons plutot, beaucoup moins vite, parce qu’une corticothérapie, à terme, c’est létal).
    Et c’est pour ça qu’à l’arrêt d’une tirthérapie, il y a des problèmes. Il ne faut pas plus arrêter rapidement une trithérapie qu’une corticothérapie. Quand on arrête une corticothérapie d’un coup, on subit toute une série d’effets physiologiques très désagréables. Avec les trithérapies, vu que ce sont des médicaments identiques, ça va être pareil. Sauf que là, on va mettre ça sur le dos du VIH. Et du coup, la personne qui a osé arrêter la trithérapie va se dire qu’elle a fait une folie et va la reprendre.

    Grace à ça, l’orthodoxie du SIDA va s’assurer que les patients séropositifs ne quittent pas le bercail de la médecine officielle. Les gros malins.

    Répondre
  9. lasimar93

    24 février 2007

    Juste ces quelques mots pour dire que bien qu’ayant été déclaré VIH+ mes résultats sanguins restent normaux…charge virale très faible et CD4 normaux…tout ceci sans traitement.

    A la question posé aux médecins que j’ai rencontrés depuis, il apparaît que de plus en plus de personnes déclarées VIH+ vivent normalement, sans traitement et ceci pendant plusieurs années, voire pour bon nombre d’entre elles plus de 10 ans…

    Tout ceci laisse perplexe…surtout si comme moi on fréquente des amis traités par des substances chimiothérapeutiques très puissantes (trithérapies) on s’aperçoit qu’elles développent des états pathologiques importants: diabète, hyperlipidépie, pancréatite, hépatite, insuffisance rénale…inflammation des nerfs…tant d’effets secondaires des médicaments qu’on se demande si cela vaut vraiment la peine de les prendre…pour au final ne plus pouvoir vivre sans douleur et devoir prendre autant d’autres médicaments pour pallier les effets secondaires des premiers…

    Sans dénigrer le rôle parfois utile des trithérapies, la question reste posée des traitements alternatifs au sida…

     

     

     

    Répondre
  10. Noël Hanssler

    13 février 2007

    Bonjour, je viens de me "taper" la lecture intégrale des commentaires. Un grand merci à Bruno Berthelet pour ses interventions finales qui permettent ainsi de laver tout le vomi qui a précédé.

    Répondre
  11. berthelet bruno

    5 février 2007

    sida et "faux-positif", une nouvelle vie

    "La science ne cherche pas à énoncer des vérités éternelles ou des dogmes immuables ; loin de prétendre que chaque étape est définitive et qu’elle a dit son dernier mot, elle cherche à cerner la vérité par approximations successives."

    (Bertrand Russell / 1872-1970 / ABC de la relativité)

    Que ceux à qui l’on a dit qu’ils étaient atteints par le terrible syndrome d’immunodéficience acquise ou qui ont été testé séropositifs reprennent espoir.

    Sans être un professionnel de la santé, je voudrais vous faire la recommandation suivante, basée sur la logique et le bon sens…

    On vient de vous annoncer un diagnostic de sérologie positive aux tests ELISA, WESTERN BLOTT avec un grand renfort de PCR : Pas de panique!

    Avant de tirer toute conclusion hâtive, voici une mesure d’anamnèse simple qu’il est possible d’entreprendre avec votre référent médical, si celui-ci fait encore preuve d’esprit de synthèse, de scepticisme et de pragmatisme intellectuel. Si ce n’est pas le cas, soit-dit en passant, changez de praticien!

    Aviez-vous une ou plusieurs de ces conditions déclarées avant le test, parmi la liste suivante :

    (Liste non exhaustive en date du 25 Janvier 2007)

    Acidose lactique

    Anémie

    Anémie à cellule falciforme

    Angiomatose bacillaire

    Anticorps contre les antigènes des lymphocytes T

    Anticorps antimembrane cellulaire

    Anticorps anti-microsomes

    Anticorps anti-nucléaires

    Anticorps anti-lymphocyrtaires

    Anticorps contre certains sucres

    Anticorps naturels

    Arthrite rhumatoïde

    Anticorps contre le tissu musculaire lisse

    Anticorps IgM contre l’hépatite A

    Anticorps contre les cellules pariétales

    Anticorps anti-collagène

    Anticorps ant HLA

    Anticorps anti-mitochondriaux

    Autres rétrovirus

    Cancers

    Candidose pulmonaire, oesophagienne, oro-pharyngée, vaginale

    Choc émotionnel récent

    Cholangiopathie sclérosante

    Cholangite sclérosante secondaire

    Cirrhose alcoolique

    Cirrhose biliaire primitive

    Coccidioïdomycose extra-pulmonaire

    Crytococcose et hystoplasmose cutanées

    Cryptococcose pulmonaire

    Déficience rénale

    Dermite séborrhéique

    Encéphalopathie

    Epstein-Barr, le virus d’, Mononucléose infectieuse

    Eczéma

    Fièvres

    Fièvre-Q avec hépatite asociée

    Folliculite à pityrosporum ovale

    Gingivite

    Hémodialyse

    Hémophilie

    Hépatite

    Herpès

    Histoplasmose hépatique

    Homosexualité réceptive

    Hyperbilirubinémie

    Hypergammaglobulinémie

    Hyperlipidémie

    Hyperviscosité sanguine

    IgM contre les globules blancs

    Immunisation passive par gammaglobulines ou immunoglobulines

    Infections des voies respiratoires supérieures (rhume ou grippe)

    Infections virales diverses en cours

    Infections ou vaccinations récentes

    Insuffisance rénale

    Insuffisance rénale avec hémodialyse

    Leishmaniose viscérale

    Lèpre

    Leuco-encéphalite multifocale progressive

    Leucoplasie chevelue de la langue

    Lupus érythomateux systémique

    Lymphadénopathie généralisée persistante

    Lymphome

    Lymphomes malins non hodgkiniens

    Maladies autoimmunes

    Maladie de Hodgkin

    Maladie de Kaposi

    Malaria

    Malnutrition, carences multiples

    Méningite à cryptocoques

    Méningite lymphocytaire

    Multiparité

    Myélome multiple

    Mycobactéries aviaires

    Mycoses diverses

    Myopathies

    Neuropathie démyélisante, périphériques

    Neutropénie

    Pancréatite

    Péliose hépatique

    Polynévrite sensitive

    Pneumocystose pulmonaire

    Pneumonies bactériennes récidivantes

    Pneumopathie interstitielle à cytomégalovirus

    Prise de stupéfiants

    Prurigo

    Psoriasis

    Purpura

    Rétinite à CMV

    Ribonucléoprotéines humaines normales

    Salpingite

    Sclérose en plaques

    Septicémies récidivantes à salmonelles

    Stress

    Strongyloïdose

    Syndrome de Guillain-Barré

    Syndrome de Stevens-Johnson

    Syphilis

    Traitement à l’interféron de patients hémodialysés

    Thrombopénie

    Toxoplasmose pulmonaire, cérébrale

    Transfusion sanguine

    Transplantation d’organes

    Tuberculose

    Vaccination anti-grippale

    Vaccination anti-hépatite B

    Vaccination anti-tétanique

    Végétations ano-génitales à papillomavirus

    Verrues vulgaires ou à molluscum contagiosum

    Xérose

    Zona

    Si oui, il est raisonnable de penser, avant tout "scénario catastrophe", que c’est bel et bien cette condition qui a provoqué un éventuel résultat "faux-positif" et non une prétendue infection à VIH. Prenez en compte la pathologie initiale, traitez-la avant d’envisager tout traitement à base de chimiothérapie (AZT, inhibiteurs de protéase, de transcriptase inverse, etc). C’est un principe de précaution sage qui s’est révélé salvateur dans de multiples cas.

    Toutes ces affections médicales sont susceptibles d’expliquer le taux élevé d’anticorps que l’on vient de déceler chez vous. N’oubliez pas que les tests que l’on vient de vous faire subir démontrent uniquement un taux élevé d’anticorps. Ils ne démontrent pas l’hypothétique présence d’un virus tel que le “prétendu” VIH. En outre, les anticorps révélés par ces tests n’ont aucune spécificité qui puisse permettre de faire un diagnostic précis. Enfin, on n’est pas "malade" parce que l’on a des anticorps dans le sang! C’est normal et c’est même, le plus souvent, une fort bonne chose!

    Si votre praticien de référence n’a pas pris le temps de lire la liste des conditions déclarées par les fabriquants de tests comme source de "faux-positifs", donnez la lui.

    Premium non nocere

    NB : anorexie, cachexie, vomissements, fatigue, fièvre, insomnie, maux de tête, nausées, perte de l’ouïe, perte de conscience, pertes de mémoire, problèmes visuels, hématomes, manque de souffle, sécheresse de la bouche, sudation excessive, toux, ulcères buccaux et bien d’autres encore ne sont pas des symptomes exclusifs d’une prétendue infection à VIH. Soyez vigilant ! Informez vous.

    Un conseil prudent : renforcez votre terrain avant d’envoyer l’armée.

    Un témoignage éclairé : "Pour moi, l’autre vision du sida, c’est apprendre à être critique, pour réellement prendre des décisions pour moi, plutôt que de laisser la société, un médecin, une compagnie pharmaceutique me dire ce qui est le mieux pour moi ; de réellement considérer toutes les options et de vivre sur ce que je sens juste en moi, de ne pas prendre des décisions basées sur la peur et la mort, mais plutôt de prendre des décisions basées sur la vie."

    Copyright original : Bruno Berthelet – 2007

    Copyright (C) 2000 Free Software Foundation, inc

    59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307 USA

    Chacun est libre de copier et de distribuer des copies conformes de ce document, mais nul n’est autorisé à le modifier.

    Répondre
  12. Anonyme

    31 janvier 2007

    Régis, vous taxez Pierre Lance d’ignorance scientifique, mais vous-même ne nous donnez pas la (votre) définition de la méthode scientifique.

    Or, celle-ci, après le premières observation d’un fait nouveau, permet au scientifique de formuler plusieurs hypothèses que les faits expérimentaux vont venir confirmer ou infirmer. Les faits expérimentaux sont de deux natures : ceux "ab usu in morbis", à savoir l’observation du monde qui nous entoure en relation avec ce fait nouveau, et ceux provoqués sur la paillasse, pour reproduire et observer plus finement le fait en question.

    Or, l’hypothèse virale pèche par plusieurs points importants.

    Tout d’abord, parce que le taux de transmission par les voies communément admises est ridiculement bas, selon les agences gouvernementales elles-même. Voir par exemple les données fournies par le gouvernement français (p 202). Avec une probabilité de transition moyenne inférieure à 1 pour deux-mille, il y a comme un malaise.

    Ensuite, parce que le virus n’est ni nécessaire ni suffisant pour expliquer la maladie, à savoir la chute des lymphocytes T qui entraîne la prolifération des mycoses que l’on associe au nom "Sida".

    En effet, s’il était nécessaire, on ne trouverait des particules semblables à celles qu’on nous montre dans les médias de vulgarisation que lors d’une infection certaine par le vih. Or on les trouve lors de phénomènes ayant lieu alors qu’on est certain qu’il n’y a pas pu y avoir d’infection par voie hétérosexuelle par exemple. Kion et al. ont par exemple montré que les souris exposées à une lignée de cellules étrangères fabriquaient deux anticorps importanats attribués au vih. On a trouvé des particules et des protéines de ce type dans le placenta des femmes ne pouvant avoir été infectées. Il ya donc un autre phénomène, soit parallèle, soit primaire, qui fait le même travail que le fameux vih. Ce phénomène peut être viral, mais pour quelle raison au monde ne pourrait-il être que viral?

    Enfin, le virus n’est, au dire de son inventeur, pas suffisant pour expliquer la chute des CD4. Une publication très récente de Gonzales et al. indique même que ce "virus" ne permettrait d’expliquer que 5% de la chute des CD4+, cause directe du Sida. En 2003, à Bruxelles, le Professeur Montagnier déclarait :

    un des problèmes majeurs non totalement résolu de la pathogénèse du Sida, reste l’explication de la mort massive des lymphocytes T4. Contrairement à ce que l’on croyait il y a quelques années, cette disparition, qui existe dès la période asymptomatique, n’est pas due à l’infection directe des cellules par la souche virale, qui est alors peu cytopathogène, mais à des mécanismes indirects touchant les cellules CD4+ non infectées; celles-ci ont une propension à mourir d’apoptose, comme d’ailleurs les cellules CD8+. En fait, toutes les sous-populations immunitaires sont touchées par ce phénomène, bien que ce soient les CD4+ qui disparaissent en nombre. Un des médiateurs de cette apoptose est l’existence d’un fort stress oxydant caractérisé par une prévalence de molécules oxydantes (radicaux libres) sur les défenses antioxydantes de l’organisme: ainsi le taux de glutathion oxydé est-il très élevé,..

    Monsieur Pierre Lance est donc en son droit (et même a le devoir) de poser ces questions-là. A moins que le phénomène sida soit un phénomène religieux et que le dogme du vih ne soit infaillible! Mais vous conviendrez que cela ne se peut.

    Répondre
  13. berthelet bruno

    29 janvier 2007

    Et un jour, autrement …

    Nous sommes à Lyon, le 09 février 2005, je suis assis dans un fauteuil assez confortable en face de mon médecin traitant, le docteur Garnier. Cet entretien n’était pas prévu avant la fin de la semaine. A ce moment-là j’étais, depuis deux jours, dans l’attente de mes résultats de séropositivité. Le docteur Garnier me regarde, les yeux attendris par l’annonce qu’il doit me faire : “Mr Berthelet, vos tests sérologiques à VIH sont positifs. Il faut que vous vous rendiez au plus vite à l’hôpital de la Croix-Rousse, au service des maladies infectieuses et tropicales, afin de rencontrer le professeur Chidiac qui se chargera de vous expliquer, le plus clairement possible, la situation dans laquelle vous vous trouvez.”

    Quoi ! J’ai le sida !?” Sans remettre une seule seconde en question la validité de cette affirmation qui venait de résonner dans la partition de ma conscience, je prends mon téléphone portable afin de joindre la femme qui est aujourd’hui mon épouse. Elle est alors en Tunisie pour des raisons professionnelles. Je m’empresse de lui annoncer cette nouvelle, qui bouleverse aujourd’hui encore le cours de notre existence. J’organise son retour sanitaire afin d’entamer au plus vite le protocole d’analyses médicales. Je prends la route pour l’aéroport de Roissy Charles de Gaule, où j’arrive tel un zombie à une heure du matin. Nous rentrons sur Lyon immédiatement, perdus dans l’angoisse morbide qu’elle ait été, elle aussi, contaminée… par moi. Perdus mais heureux, ensemble. Le lendemain, après des heures d’une attente insoutenable, le verdict tombe : Hélène est séronégative. Je ne serai pas son meurtrier.

    La suite des événements peut se résumer de la sorte : séjours au sein de services hospitaliers glauques aux couleurs ternes, visages de patients effondrés, mutilés, corps déformés, silence lancinant… de nombreuses analyses sanguines… et leurs résultats : POSITIF à DEUX tests ELISA, POSITIF à deux tests WESTERN BLOT, PCR démontrant un taux de Lymphocytes TCD4 alarmant (256), une charge virale de 116 000 copies et une candidose oropharyngée dont l’ensemble des services hospitaliers s’efforce de nier l’existence. Pour le corps médical lyonnais, la candidose reste une maladie opportuniste et non la cause de positivité de ces tests.

    A entendre le professeur Chidiac, je suis en fin de vie, mon état de santé est préoccupant, et je dois au plus vite prendre du Trizivir ! D’un côté, il me conseille fermement de ne pas lire les contre-indications fournies par les fabriquants de ce produit, ni la liste de ses effets indésirables, de ne porter aucune attention à la littérature farfelue en circulation sur internet et surtout, de ne pas écouter les vendeurs de miracles !

    De l’autre, il m’invite à signer un document dans lequel je l’autorise à transmettre mon dossier médical à des tiers non identifiés !… après le grotesque, là, cela devient louche…

    Il insiste et conclut sur le fait que je suis “malade du sida”. Ne pas suivre ses recommandations, c’est signer mon arrêt de mort dans les six mois.

    Hélène et moi sortons du cabinet abasourdis par ce discours, seuls devant cette annonce d’une proximité de la mort que nous n’avions pas prévue, ni même envisagée. Deux jeunes êtres épris l’un de l’autre, effondrés dans ce couloir de la mort menant aux portes du spécialiste lyonnais des maladies infectieuses ! Un gouffre pour la psyché ! et un effondrement…

    Courage ! Elle est là !

    Et elle le sera toujours, avec ses caresses, ses encouragements, son écoute, son sourire ; elle m’aime, je l’aime. Qu’importe ce qui peut arriver, nous sommes heureux. L’annonce de mon état aux différents proches nous confirme l’importance des belles rencontres de la vie.

    Agir ! S’informer ! Apprendre ! Analyser !

    Ce qui n’aurait dû être qu’un long et banal parcours thérapeutique se transforme très vite en une enquête terriblement passionante.

    C’est Hélène qui fait la preuve du plus grand courage et de la plus simple détermination dans l’accompagnement de cette épreuve. Elle me nourrit en tout, moi, le porteur de mort, le porteur de ce virus fatal qui nous empêchera probablement de construire une famille… C’est une nouvelle expérience qui s’étiole jusqu’à cette belle soirée de printemps, où Hélène me tend un ouvrage co-écrit par Jean-Claude Roussez et Etienne de Harven, éminent anatomopathologiste et spécialiste de la microscopie électronique, qui annonce, à qui veut bien l’entendre, que le lien de causalité entre le VIH et le sida est fortement remis en question par un groupe toujours grandissant de scientifiques internationaux.

    Cette lecture d’espoir me transporte jusqu’au petit matin. Je me connecte alors sur internet, dans l’intention de vérifier par moi-même le contenu des documents cités en référence dans cet ouvrage. Ce que j’y découvre est édifiant ! Les plus grands experts du monde scientifique moderne alertent la population depuis plus de 20 ans sur la non-validité des tests de séropositivité, sur leur “non-spécificité” et sur le rôle mineur tenu par le VIH dans le syndrome d’immunodéficience acquis.

    Après de nombreuses heures de recherche, temps libre généreusement offert par mes employeurs,

    je prends finalement la décision de mettre un terme à cette image de ma mort inéluctablement associée au sida. La rencontre avec le professeur Etienne de Harven est hautement instructive. Parmi tant d’autres informations, Etienne de Harven nous annonce que le créateur de la technique utilisée pour le décompte de ces fameux CD 4, le professeur Kary Mullis, Prix Nobel de chimie en 1993 pour la mise en place de la technique de PCR, déclare lui-même depuis 1996 que sa technique ne permet en rien de définir un diagnostic à VIH 1, VIH 2 et HVC !… Toute l’Histoire du sida serait fausse… Le sida ne serait ni contagieux, ni sexuellement transmissible… Et le VIH ne serait certainement pas à son origine…

    Nos convictions profondes, à Hélène et moi, s’avèrent exactes ! Je ne suis pas malade du sida et je n’héberge aucun vilain virus s’attaquant à mon système immunitaire. J’ai une candidose oropharyngée, et c’est bien suffisant ! Je suis un nouveau “faux positif” de plus sur la liste…

    J’ai juste la désagréable particularité de vouloir lutter contre l’ignorance du personnel des services de santé publique, qui veut que je sois “malade du sida”, et en aucun cas “en phase de développement d’un candida”. Je suis contraint et forcé, pour la bonne gestion de ma santé, dans le seul but d’obtenir la liberté de choix de traitement thérapeutique, de faire appel au Droit Constitutionnel, Art.3 de la Déclaration de Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 :

    “Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ”.

    J’ai bel et bien été à deux doigts de faire les frais d’une erreur d’interprétation médicale de la part des services de santé de Lyon. Ce type d’erreur dans la lecture des tests ELISA, WESTERN BLOTT et PCR continue aujourd’hui encore de se répéter et entraîne un cortège de souffrances chez des hommes, des femmes et des enfants traités chimiquement pour des maux dont la cause prétendue et non avérée se nomme sida.

    J’ai réussi à me sortir indemne de cette histoire, sans subir de traitements inapropriés, j’ai soigné ma candidose et je suis dans une forme rayonnante, aux côtés de ma femme, avec qui je consacre aujourd’hui une bonne partie de mon temps à informer la population de ce qui est et restera une bourde médicale morbide passée sous silence !

    Un survivant.

    Copyright original : Bruno Berthelet

    Copyright (C) 2000 Free Sofware Foundation, inc

    59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307 USA

    Chacun est libre de copier et de distribuer des copies conformes de ce document, mais nul n’est autorisé à le modifier.

    Répondre
  14. Regis

    21 octobre 2006

    Monsieur Pierre Lance écrit : “…personne n’a jamais été capable d’isoler ce virus ni de l’observer, même avec les microscopes électroniques les plus sophistiqués. En fait, les « inventeurs » du virus se sont contentés de déduire témérairement sa présence d’une activité enzymatique pouvant être causée par des débris cellulaires dans une culture non purifiée. Quant aux images du virus que l’on vous présente, elles sont imaginaires et ne sont que des constructions graphiques fabriquées sur ordinateur…” Cette réflexion montre que Monsieur Pierre Lance n’a visiblement rien compris à ce qu’est la science. Lui qui a la prétention d’être un intellectuel, qui par conséquent doit lire plus de livres que les autres, n’a visiblement jamais ouvert de sa vie le moindre ouvrage d’épistémologie. En effet, cet extrait de l’article de Monsieur Lance montre que celui-ci tient sur la science une position réaliste. En somme, si Monsieur Lance avait vécu au XVIIIe siècle, il aurait fait parti de ceux qui aurait hurler après Newton, lui disant que la gravité n’est qu’un principe métaphysique qui n’a aucune existance réelle. Au XVIIIe, l’argument que l’on avait trouvé à retorquer contre Newton était en effet que la gravité, la force d’attraction, on ne la voyait pas, qu’elle était impalpable. Car l’attraction est en effet une abstraction, une construction intellectuelle, tout comme toute théorie scientifique, tout comme le SIDA. Le prochain article que Monsieur Lance pourrait écrire s’appelera : “On n’a encore jamais vu la force d’attraction”. Et on sera revenu aux positions épistémologiques d’il y a 2 siècles… C’est pourquoi le “grand épistémologue, philosophe des sciences et historien des sciences” Pierre Lance est invité, au lieu de lire des ouvrages tel que celui qui est venté sur ce même article, de se replonger, ou plutôt de se plonger tout court dans Bachelard, Popper, Kuhn, Poincaré, Mach ou Duhem. Sans cela, il restera un imposteur intellectuel, et continuera à faire des 4 vérités les 4 fausses-vérités. Ce ne serait hélas! ni sa première fois, ni le premier. Car beaucoup d’articles sur ce site sont écrits par des intellectuels qui ne s’abreuvent que de littérature du complot et d’autres écrits pseudo-scientifiques. Il est regrettable que l’on se parre du sceau de la vérité pour ensuite la discréditer.

    Répondre
  15. jspreen

    21 octobre 2006

    Ceux qui s’attaquent à Pierre Lance feraient mieux de lire le livre d’Etienne de Harven au lieu de débiter tous ces commentaires que j’appellerais peu inspirés afin de rester poli.

    Répondre
  16. philippe S

    5 octobre 2006

    je félicite Pierre Lance pour son courage , et l’on voit bien que la vérité est dure a entendre . C’est tellement confortable de rejeter tous les maux actuels sur l’extérieur ( une maladie virale ) . Le virus du SIDA n’a jamais été isolé par les techniques de référence en virologie , ce sont les scientifiques qui le disent . Par contre les médecins qui ne sont pas des scientifiques ont besoin de ce virus pour continuer de maintenir leur pouvoir et les patients ne sont pas prêts à rechercher les causes de leur maladie en eux . Le public n’est pas capable de recevoir une telle information , tant pis c’est quand mème bien de la balancer dans journal généraliste comme celui-ci . BRAVO …..

    Répondre
  17. grandpas

    5 octobre 2006

    Vous avez raison nous sommes bien trop c.. pour comprendre vos grands écrits,grand mamamouchi!

    Répondre
  18. Pierre LANCE

    4 octobre 2006

    Je me demande si cela vaut la peine de répondre à des gens totalement incapables de s’informer et de réfléchir et qui n’ont pour tous arguments que l’insulte, la moquerie d’une lourdeur de plomb et qui brandissent à tout bout de champ les étiquettes politiques infamantes qui leur tiennent lieu de jugement. Pauvre “pherard”, qui croit découvrir ici la “pensée politique libérale”, alors qu’il ne trouve que des hommes libres qui s’expriment librement. Les propos de chaque rédacteur des “4 Vérités” n’engagent que lui-même et en aucune façon ses voisins de pages. Bien pauvre “pherard” qui me trouve abject, alors que je me soucie du sort des humains, y compris des Africains, plus et mieux qu’il n’en sera jamais capable. La différence entre nous est fort simple : moi je cherche la vérité qui permettrait aux hommes de retrouver la santé sans tomber dans les pièges grossiers de la mafia médico-pharmaceutique qui étend sur toute l’humanité son ombre rapace. Lui préfère se donner bonne conscience et jouer les petits saints en avalant les yeux fermés toutes les couleuvres télévisées. Non, vous n’êtes pas “abject”, pherard, vous êtes seulement navrant. Je précise que je n’ai jamais parlé de complot. Je ne crois pas aux complots. J’ai assez vécu pour savoir que la vanité, la lâcheté, l’avidité et la paresse aspergées de bonne conscience sont suffisantes à expliquer toutes les dérives d’une civilisation en pleine décadence.

    Répondre
  19. Icilondres

    3 octobre 2006

    Assez mythique votre article dans le genre néanderthalien ! (je suis docteur en mèdecine, et il faudra m’expliquer pourquoi le Sida est inhibé par des anti-rétroviraux) PS : à quand la présentation de “”” l’excellent livre de Thierry Meyssan””” et de ses scoops, qui verse leur obole à vos délires conspirationnistes ?

    Répondre
  20. anconé

    2 octobre 2006

    mais le virus on ne le voit toujours pas…

    Répondre
  21. Lifrat

    2 octobre 2006

    Je vous adresse des propos de fumistes qui viennent d’être rapportés dans un journal gauchiste. http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-819003@51-819121,0.html Tout nouveau lecteur je suis éberlué qu’un journal qui s’intitule “les 4 vérités” laisse publier dans ses colonnes de telles extravagances. J’augure bien mal de la fiabilité de l’information que je vais y trouver.

    Répondre
  22. pherard

    1 octobre 2006

    Une curiosité toute politique m’a mené sur ce site. J’y apprends la “pensée” de la droite libérale. Fascinant, pour ne pas détourner le sens des 5 premières lettres et aller plus loin. La grande théorie du complot qui permet de répandre insidieusement les idées les plus odieuses, et surtout les plus infamantes. A lire Pierre Lance, on attend la preuve de notre grande bétise quant au fait que les américains ne sont jamais allés sur la lune, et bien certainement que les 6 millions de déportés des camps nazis n’ont jamais été gazés ? Je pense à mes amis morts du VIH après des années de lutte ainsi qu’à ceux nombreux qui continuent de le faire partout dans le monde, aux enfants africains particulièrement, et un seul mot me vient à l’esprit en pensant à Pierre lance, qui pour défendre “ses idées” en vient à oublier la triste réalité de ses congénères humains : abject. Allez donc soigner des gens atteints du VIH avant d’aller raconter tout et n’importe quoi : vous en reviendrez moins…empli de certitudes.

    Répondre
  23. Jean Paul Rivault

    1 octobre 2006

    Bravo à Pierre Lance pour oser attaquer la sacro-sainte industrie pharmaco-chimique. En 1984 une brochure signée par 400 medecins dont certains mondialement renommés, affirmait que le virus du Sida était inoffensif et que tout le bruit autour de cette soit-disant malaldie n’était qu’une affaire commerciale, y compris pour les prix Nobel ( attibués par qui Mr le Pr Georges M. Akoun ??? ). Quant au Dr Claude Monnet, une question: combien de malades reellement constatés sont morts du Sida en France depuis 1981? 20000? Combien d’accidentés de la route sont morts pendant la même période? 200000? Où est l’anerie criminelle? Si vous me parlez de l’efficacité des traitements, pourquoi n’a-t-on pas la même efficacité pour les cancers et les maladies vasculaires cause de millions de décès pendant cette période? Quant aux pays africains soit disant décimés par le Sida, quel est le montant de l’argent qui leur est dispensé? Que les Français ouvrent les yeux sur ce sujet et bien d’autres plus importants

    Répondre
  24. Webmasteur4V

    29 septembre 2006

    Merci d’arrettez les attaques personelles, d’un coté comme de l’autre !

    Répondre
  25. grandpas

    24 septembre 2006

    Bien aprés une semaine d’absence,il faut bien décrocher de temps en temps,rien n’ a changé car à part les exposés sublimes d’Helios rien de bien exraordinaire. Monsieur Lance de nouveau s’est fandu d’un de ces commantaires sur la nullité de ces contradicteurs et se permet même de s’essayer au comique volontairement. Pour le premier commentaire,puisqu’il est de moi,il ne s’ adressait à personne en particulier mais en général.A la lecture de vos commentaires divers vous vous sentez con cerner. Si être écrivain conciste à remplir des pages de noirs ecrits ici nous le sommes tous et certains avec plus de talent que d’autres.Vous devriez faire preuve d’humilité devant certains intervenants qui ne se vante ni d’être médecin voir scientifique mais maitrise avec beaucoup d’aisance les sujets abordés. Ecrire ne suffit pas mais il faut aussi de l’humilité pour être ecrivain. Merci au modérateur de laisser ma réponse exister.

    Répondre
  26. Pierre LANCE

    24 septembre 2006

    Merci à ceux qui ont répondu à ma place et fourni les arguments que je n’avais pas eu le temps de donner. Si le webmaster écartait les propos injurieux ou vulgaires (comme le premier et le second, entre autres), je n’aurais pas eu à employer le terme “imbécile” et il n’aurait pas eu à faire des rappels intempestifs. C’est à lui de veiller à la tenue de ce forum. Moi, je réponds du tac au tac et qui s’y frotte s’y pique. Il est vrai que depuis qu’on nomme les sourds “malentendants” et les aveugles “malvoyants”, il serait sans doute plus séant d’appeler “malcomprenants” les imbéciles.

    Répondre
  27. jspreen

    16 septembre 2006

    Ces commentaires, dis-donc! Plus aggressives, plus débiles, plus esprit bornés les unes que les autres. Oui, quelle mission à accomplir que devoir démontrer à cette bande de moutons ensuqués et qui croient tous que l’on claironne dans le presse, que le Sida, ce n’est qu’une autre étiquette sur des phénomènes qui n’ont rien de nouveau. Avant, quelqu’un qui avait une pneumonie, il avait une pneumonie. Aujourd’hui, si la même personne est testée positive avec un test absolument bidon, on dit qu’il a le Sida. Sa pneumonie est la même que celle du siècle dernier mais l’approche astucieuse de l’appeler autrement permet aujourd’hui de gaver le patients de médicaments plus toxiques que la mort aux rats mais 1000 fois plus lucratifs

    Répondre
  28. Alain1

    14 septembre 2006

    Bravo à PL pour cet article. Je constate avec plaisir que la vérité sur le SIDA se répand de plus en plus. Pour ceux qui se demandent de quoi sont morts les séropositifs à partir de la fin des années 80 (à partir de 1987, surtout), c’est essentiellement de la prise massive d’AZT, un anticancéreux. Anticancéreux, qu’à la fin des années 60, on avait décidé de ne pas commercialiser à cause de sa trop grande toxicité. Les hémophiles aussi ont commencé à mourir essentiellement à partir de là. Puis, vers 1991/92, les médecins commençant à se rendre compte du problème, ont réduit les doses d’AZT, et, surprise, les séropositifs ont commencé à moins mourir. Puis, vers 1995/96, on est passé aux trithérapies, avec une part encore plus congrue d’AZT. Par ailleurs, les trithérapies contiennent souvent une molécule, le 3TC, qui semble annuler l’effet de l’AZT dans le système digestif. Donc, la mortalité des séropositif a diminué, non pas parce qu’on a trouvé des médicament de plus en plus efficaces, mais parce qu’on a donné des poisons de moins en moins dangereux. Quant à la supposée transmissibilité de la maladie, elle est complètement bidon. D’ailleurs, le gouvernement a été obligé de reconnaitre, voilà quelques années, que la probabilité de transmission par acte est extrêmement faible. 1 risque sur 1000 ou 2000 par acte lors d’une pénétration vaginale. C’est pour ça qu’on a de nombreux couples n’utilisant pas de capotes, avec un partenaire qui reste séronégatif pendant plus de 10 ans. C’est pour ça que, discrètement, les autorités font diminuer les chiffres de prévalence du VIH en Afrique depuis des années. En effet, comment expliquer avec une probabilité de transmission si faible que l’Afrique ait vu une progression si foudroyante de la prévalence du VIH entre 1984 et 1994 (de zéro à plus de 25 % dans certains pays). Ca n’est pas possible. Donc, on diminue les chiffres discrètement. Enfin, les tests d’anticorps, utilisés pour diagnostiquer la séropositivité, sont complètement bidons. Un docteur, le docteur Giraldo, s’est rendu compte qu’en ne diluant pas les tests Elisa, tout le monde réagit positif (il a fait l’expérience sur plus de 100 échantillons sanguins, dont le sien). C’est normal, les tests réagissent sur des protéines que tout le monde possède. Alors, pour que tout le monde ne réagisse pas, on dilue le plasma sanguin à mort (400 fois), pour que très peu de monde réagisse. Ceux qui réagiront préférentiellement seront ceux ayant beaucoup de déchets cellulaires dans le sang, comme les gens malades, ou se remettant juste d’une maladie, ou prenant des médicaments. Par ailleurs, ces tests donnent des résultats extrêmement variables. Une étude publiée en 1988 a ainsi montré qu’un même échantillon de sang envoyé à 19 labos différents pour que soit réalisé un Western Blot, a donné 19 résultats différents. Si tout ça ne vous fait pas réfléchir, allumez vos téléviseurs vers 18 ou 19H, et mettez la une. Vous devriez avoir des émissions qui vont vous intéresser. 🙂

    Répondre
  29. Webmasteur4V

    13 septembre 2006

    Mon message est valable pour tout le monde. Le modérateur

    Répondre
  30. grandpas

    13 septembre 2006

    Cher Webmaster Monsieur Lance se permet d’insulter ses opposants d’imbéciles pourquoi n’aurions nous pas le droit de réponse. Vous avez raison accirdez de l’importance au propos d’un faux prophéte c’est lui accordé du crédit.

    Répondre
  31. Webmasteur4V

    13 septembre 2006

    Merci de vous en tenir au fond du débat. Pas d’attaques personelles. Le modérateur

    Répondre
  32. Barratin I°

    12 septembre 2006

    « On a terrorisé toute notre jeunesse et des populations entières avec une maladie prétendue contagieuse, mais comment est-il possible d’affirmer cela si l’on n’a aucune certitude d’un virus contaminant ? » Mais, mon Pierrot de la lune, avec ta mine enfarinée, ta morgue et ton intelligence transcendante, tu peux facilement vérifier auprès d’une sidéenne si elle présente les symptômes d’une maladie et dans l’affirmative, si elle est contagieuse ou non. Alors, on prend rendez-vous ? Comment cela, tu n’as pas le temps, tu as une foultitude d’articles tout aussi passionnants sur la planche et puis d’ailleurs, tu n’as pas l’habitude de tremper ta plume n’importe où ?! A propos, mon péremptoire Hippocrate des supermarchés, en admettant que ce virus soit une pure invention, cela ne prouverait aucunement que la maladie n’est pas contagieuse. Et alors, pourquoi faudrait-il inventer un virus pour faire du fric, puisque maladie il y a, et avec elle, source de profits ? Sans doute les professeurs en médecine sont-ils des masos impénitents, qui attendent avec impatience d’être discrédités à vie, lorsque le Chevalier Blanc Pierre Lance ôtera le voile occultant leur supercherie ? Mais, suis-je bête ! Le béotien que je suis ignore que la maladie n’existe pas : le sida n’est qu’une entité psychosomatique : il suffit de penser qu’il pourrait exister et paf ! On l’attrape ! A lire d’autres contributeurs, je constate que le ridicule est lui aussi contagieux, mais au moins, il n’est pas mortel…

    Répondre
  33. siniq

    12 septembre 2006

    D’ aprés P LANCE l lune est fromage et ceux qui ne le croiront pas sont tous des amataeurs de tofu. Ô,gourou Pierre quand fait tu ta religion,je me verrais bien diâcre. Dit mon pierrot,ton prochain livre sera t il édité aux éditions “Lotus”. Vive le délire!

    Répondre
  34. Jean-Claude LAHITTE senior

    12 septembre 2006

    Il est assez plaisant de voir JAURES-bis me taxer de “pensée” unique alors que, précisément, dans tous mes propos, aussi bien politiques, que philosophiques (1), religieux ou médicaux, je m’écarte précisément (au risque de me mettre à dos certains des gens qui sont du même bord politique que moi !) de cette pensée unique instaurée précisément par la classe syndico-socialiste la plus sectaire, celle qui se dit “de progrès”, la plus sectaire. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) si l’on peut dire, car je n’ai aucune prétention particulière dans ce domaine, si tant est que je puisse en avoir dans d’autres !

    Répondre
  35. Esprit5

    12 septembre 2006

    j’en viens à me demander si les autres virus existent réellement. pour les bactéries pas de problème on les voit au microscope. je ne me souviens plus maintenant si les virus sont visibles au microscope électronique. si oui, les a-t-on tous vus ? grippes multiples, oreillon, rougeole, rubéole, hépatites… et si oui alors pourquoi n’est il pas possible de voir celui du sida ? mystère. on ne peut nier la maladie bien que j’ai été longtemps persuadé qu’elle n’existait pas et que cela n’était qu’un coup médiatique de multiples lobbies en mal de reconnaissance médiatique et de subventions. mais c’est vrai qu’avec les mois et les années qui ont suivi le début des années 80 on a vu beaucoup de gens jeunes pour la plupart mourir dans les mêmes conditions de maigreur et déchéance physique. donc il y a bien malheureusement maladie. et maladie contagieuse. comme tout cela reste bien mystèrieux je trouve tout à fait normal que des professionnels ou journalistes se posent des questions sur l’origine, les moyens d’identication et les façons différentes de traiter cette maladie.

    Répondre
  36. chevalier teutonique

    12 septembre 2006

    Bon, je vcais une fois de plus prouver ma compassion envers Pierre Lance : il n’est pas possible ( ce qui veut dire impossible ) que le SIDA ne soit pas d’origine virale et que la dénutrition en soit la cause dans les pays pauvres, car – parce que – le SIDA existe depuis la fin du XXème siècle et la dénutrition depuis la nuit des temps. Expliqué comme ça, ça va mieux ?

    Répondre
  37. Jaures

    12 septembre 2006

    A J.C.Lahitte: votre dernier post confirme ce que je vous écrivai plus haut. Vous ne faites que prononcer des giefs aussi anciens que l’éducation nationale. Dès le XIX ème siècle on trouve des propos sililaires aux vôtres émanant des directeurs de jury déplorant la baisse du niveau, les résultats insuffisants, l’orthographe méprisée, la décadence… Votre “pensée unique” est un rien suranée. A P.Lance: J’adore quand vous faites votre distribution des prix en fin de forum. Votre tableau d’honneur est aujourd’hui proche de la cour des miracles. A la prochaine!

    Répondre
  38. Jean-Claude Lahitte senior

    12 septembre 2006

    Un exemple – il est tout frais – de la bêtise, pour ne pas dire plus, de tous les “docteurs Follamour” qui nous fabriquent des produits (de santé, qu’ils disent) miracle. Après avoir constaté que tous les poisons à usage externe(1) ne servent plus à éliminer les poux les chères têtes (de moins en moins) blondes, un laboratoire s’apprête à sortir un produit à usage interne. Et la journaliste de RTL qui nous annonçait émerveillée cette (fausse) bonne nouvelle de nous expliquer benoîtement : en buvant le sang de leur “hôte” les poux seront empoisonnés… Combien de gens auront l’intelligence de se poser la question suivante : pour empoisonner les poux, il faut que ce sang soit lui-même empoisonné. Et ce produit-miracle, nocif pour les poux, ne sera-t-il pas aussi nocif pour mon enfant ? A court, à moyen ou à long terme ? Il faut bien s’enfoncer ça dans le crâne : les médicaments que l’on prend aujourd’hui sont les facteurs de nos futures maladies dégénératives. A quand un pictogramme obligatoire pour en informer non seulement les femmes enceintes, mais aussi les vieillards que nous sommes toutes et tous en puissance. Hélas ! le bon sens n’est plus “la chose du monde la mieux partagée.” Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    Répondre
  39. Pierre LANCE

    12 septembre 2006

    Il y a un avantage considérable à ce que les imbéciles se dépêchent de s’exprimer les premiers. Cela pique au vif les intelligents, qui, du coup, rappliquent et sauvent l’honneur de ce forum, qui risquait de sombrer dans la stupidité. Grand merci donc à Rosanov, Guillermo, Esprit 5, Saint Tex et, bien sûr, Jean-Claude Lahitte senior, qui ont nettement relevé le niveau, sans pour autant m’approuver à 100 %, ce qui est bien normal. J’aurais quelques réponses à donner mais je n’ai pas le temps en ce moment et je le ferai après le 22. Mes amitiés aux lucides. Ma compassion aux autres.

    Répondre
  40. Jean-Claude Lahitte senior

    11 septembre 2006

    A JAURES-bis : vous avez tout à fait raison,l’arbre pourrri (1) de l’Education (prétendue) nationale doit se juger effectivement à ses fruits (2). Les statistiques officiellles vous donneront mieux que moi le nombre d’élèves qui entrent en sixième sans savoir lire ou compter, sans comprendre ce qu’ils lisent, etc.ou encore celui des collégiens ou des lycéens qui ressortent sans avoir la moindre formation, et enfin, le nombre d’étudiants incapables d’avoir une formation leur permettant de trouver une situation. Je vous rappellerai ce mot de Jean-Robert Pitte, Président de Paris IV (La Sorbonne)(3), sur RTL, pendant les manifestations anti-CEP déclenchées et manipulées dans la coulisse par les partis de gauche et les syndicats qui, lorsque leurs partis sont dans l’opposition pratiquent la “démocratie” (qu’ils disent !) dans la rue: “Les universités sont des usines à chômeurs !” (fin de citation) Beau bilan, n’est-ce pas ? Alors, au lieu de me donner des leçons et de vous regarder le nombril “syndical”, ouvrez les yeux, lisez les livres que de nombreux professeurs ou professeurs d’école (sic), syndiqués ou non, excédés de voir l’ “école de Jules-Ferry” sombrer dans le chaos, écrivent pour dénoncer le désastre. Au grand dam des syndicats d’enseignants qui les ostracisent, bloquent leur avancement, etc. Pourquoi toussez-vous, camarade ? Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior P.S. demandez à vos camarades socialistes, à vos camarades-dirigeants syndicalistes dans quel établissement scolaire ils mettent leurs enfants. Récemment, un des quatre recteurs de Paris a eu (sur RTL) la naïveté d’avouer que les professeurs et ATOS (4) des différents lycées et collèges (ceux des bons, voire même des meilleurs établissements, évidemment)ont le droit d’échapper à la Carte scolaire. Au motif que cela leur faciliterait l’accompagnement de leur progéniture. Il est évident que ces petits Messieurs/Dames ne profitent de cette dérogation que pour les établissements jugés “convenables”. Pourquoi le vulgum pecus n’aurait-il pas le droit à ce passe-droit ? Il est entendu que les dirigeant(e)s syndicalistes qui font la loi dans l’Education (prétendue) nationale, peuvent aussi bénéficier de cette “exception”. Cordialement, Jean-Claude lahitte senior (1) pourri, selon moi (2) et non, j’en conviens à ceux qui la dirigent après l’avoir noyautée depuis la “Libération” (3) lui aussi vient de sortir un livre (4) je crois que c’est sous cette appellation qu’on désigne le personnel non enseignant

    Répondre
  41. Jean-Claude Lahitte senior

    11 septembre 2006

    Désolé, ZEN, je pense que, dans leur “évolution”, les Français ont dépassé le stade du mouton ou du boeuf. Selon moi, ils sont devenus des autruches(1), du genre de celles qui se bouchent les oreilles et les yeux en se plongeant la tête dans le sable, pour ne rien entendre ou voir qui trouble leur quiétude. Pour rester “zen” ? Bien cordialement, Jean-Claude Lahitte (1) je n’ose penser que les Français se soient mis à la viande d’autruche pour cette raison ! GRANDPAS. Si je vous comprends bien pour penser, parler, ou écrire à prpos de ceci ou de cela, il fait, d’abord, avoir son doctorat dans le sujet que l’on aborde. Ce qui revient à dire que, dans tout ce qui régente leur vie, les citoyens de ce pays devraient la boucler ppur mieux se faire “régenter” par de prétendus, soi-disants ou psudo-spécialistes. On en crève ! Il appartient à chacun d’entre nous de prendre son destin en mains. En commençant par se documenter auprès des gens qui sobnt véritablement compétents, et non de ceux qui – à peine ont-ils pondu un oeuf (1)le présentent à la presse émerveillée comme s’il s’agissait de lé découverte du siècle. Et cela rapporte aux uns et aux autres, places, prébendes et argent, tandis que les vrais découvreurs, les vrais inventeurs, continuent à s’échiner. Cordialement, Jean-Claude Lahitte P.S. Dans un prédécent “post”, j’ai évoqué le plagiaire Pasteur. A cause de lui, à cause des médias et des politiciens qui l’ont couvert d’honneur, de gloire er de récompenses (notamment financières !), les découvertes de Pierre-Jean-Antoine BéCHAMP, médecin(2), pharmacien(2) et chirurgien, qui a consacré une bonne partie de sa vie à la recherche sont passées à la trappe(3). C’est lui, notamment, qui ayant été le premier à étudier le rôle des “microzymas” (les “micrbes” si vous préférez) a été vilipendé par Pasteur. Le premier assurant (grâce à ses recherches) que les maladies dépendant du “terrain”, il fallait donc “soigner” le “terrain”, tandis que le second assurait avec autant de morgue de de fausse compétence que tout dépendait fdes microbes. D’où la “naissance” de la médecine pasteurienne, les vacccins, etc. qui, progressivement, empoisonnent l’humanité. D’où, aussi, les avenues, les places, les rues et les statues à la gloire du “grand” Pasteur, pendant que, à ma connaissance, le Grand (avec “un “G”) Béchamp doit se contenter d’une rue modeste à Montpellier (dont les Ecoles de Pharmacie et de Médecine furent un pépinière d’authentiques savants) et, je crois, une statue dans sa ville natale. Mais, reconnaissance du vice à la vertu, sur son lit de mort, selon certains auteurs, pris d’un doute, ou inspiré par le remords, à moins que ce ne fût par l’Esprit, Louis Pasteur avait dit “C’est Béchamp qui a raison.” Trop tard, la machine infernale pharmaceuticio-médico-financière était déjà lancée ! Des milliards étaient en jeu § Comme aujourd’hui lorsqu’il faut arrêter des productions dont on sait qu’elles sont génératrices de toutes sortes d’affections ! Sorry, je constate que mes “post-scriptum” sont plus longs que mes “posts” ! JCLsr (1) celui de Christophe-Colomb (2)) rappel : PASTEUR n’était ni l’un ni l’autre ! Ce qui permet à la Médecine officielle, au nom d’une médecine pasteurienne, de condamner, de faire condamner sous prétexte d’execrcice illégal de la médecine et/ou de la pharmacie, tous ceux qui ont l’outrecuidance de soigner avec efficacité leur prochain sans avoir le diplôme qui, pour certains semble devenu un “droit de tuer”, sinon un “permis de tuer” (3) sauf celles que Pasteur s’est appropriées pour en faire ses propres découvertes et les avantages qui allaient avec pour lui. Par exemple : la maladie du ver à soie !

    Répondre
  42. Jaures

    11 septembre 2006

    A J.C.Lahitte: Dans le genre “idées reçues” et “pensée unique” on sait vous trouver aux premières loges dés qu’il s’agit de l’Education Nationale. Ce ramassis de dangereux bolchos permet chaque année aux enfants de cadres et d’entrepreneurs de truster l’essentiel des places dans les grandes écoles et aux enfants d’ouvriers de se bousculer au mieux dans les LEP au pire à l’ANPE. Ne les accablez donc pas trop, ils travaillent finalement pour vous. Pour le reste, le fait qu’il existe des lobbies dans toutes les corporations, y compris dans le monde médical, n’autorise pas à écrire n’importe quoi. Ceux ci s’accomodent d’ailleurs aisément de ces bouquins pour gogos lassés de Rosewell qui décridibilisent les réelles et sérieuses remises en cause de ces lobbies. Comme le dit W.Allen:”si je vomie sur le parquet lors d’un venissage, je suis sur de trouver quelqu’un pour appeler ça de l’Art!”. Marx n’est en rien coupable des errements de ceux qui se sont prétendus ses disciples. Tout système philosophique ou religieux imposé sans nuance produit une dictature: Jesus est-il responsable des guerres de Religions et des croisades? Pour le reste, nous sommes d’accord: je n’ai pas plus que vous de sympathie pour Jean Sol Partre.

    Répondre
  43. sas

    11 septembre 2006

    A JC…j’applaudie fes mains et des pieds à ton dernier mail….prscisant qu’en plus d’être communiste sartre etait de la jackette ce qui finit de classer irremediablement la “chose”…et pour en finir avec ce jaures,pardonne lui son ognorance crasse…il n’est que “professeur” des ecoles….et c’est lui qui a mission publique d’instruire nos chère petite tête crépues…une chance pour eux. sas

    Répondre
  44. Jean-Claude Lahitte senior

    11 septembre 2006

    Merci, SAIN-TEX, d’avoir complété par anticipation mon “post”(1) précédent en citant le titre et les références d’ouvrages que devraient assurément lire tous ceux qui critiquent en croyant savoir. A tous, je précise comme suit la 5ème ligne du “post” concerné : “… dès lors que les politically, medically,philosophically NO CORRECT n’acceptent pas vos préjugés…”. J’avais tout bonnement oublié NO CORRECT, ce qui enlevait tout sens à mon propos. Avec mes excuses et mes regrets, bien cordiallement, Jean-Claude Lahitte senior (1) vous aurez compris que ce “post” aura été écrit alors que le vôtre n’avait pas encore été publié.

    Répondre
  45. zen

    11 septembre 2006

    La France est en faillite et les français sont des boeufs,…pardon je veux dire des moutons! Il n’y a rien à en tirer ,M.Lance,tous vos détracteurs (restons polis) sont victimes du bourrage de crâne, et vous , vous êtes victime d’avoir raison trop tôt: “science sans conscience n’est que ruine de l’âme!” Tant pis pour eux!

    Répondre
  46. grandpas

    10 septembre 2006

    On peut être le pape et faire des conneries. ue l’on est point vu le virus du SIDA ne confirme ni n’infirme son existence. M Lance tout courroucé qu’il est,affirme mais de quel droit peut il écrire cette citation,est il un scientifique,un médecin non simplement un monsiuer qui écrit des mots les uns derriére les autres,il en est si peu fiér qu’il n’ose pas y accrocher son doux portrait. Il existe en afrique des prostitués complétement immunisées,elles ont du lire P Lance et ses bons conseils. Je veux bien vous croire Saint Tex.Mais ces médecins sont ils peut être simplement déçus ne pas avoir trouvés le remede.

    Répondre
  47. Barratin I°

    10 septembre 2006

    Pierre Lance mérite un bon point cette semaine : comme s’il venait d’inventer l’eau tiède, il vient de s’apercevoir que le capitalisme engendre mafias, lobbies et cartels. Notre Pierrot des familles virerait-il à gauche ? Aucun risque : après le racisme de la semaine dernière, voici son homophobie et son ralliement au grand prêtre Le Pen, vous savez, le grand scientifique qui a dit que le sida se transmettait en embrassant sur la bouche. Il n’y a pas si longtemps, les filles croyaient aussi que c’était ainsi qu’elles tombaient enceinte. Finalement, je vais finir par m’abonner, moi…

    Répondre
  48. Guillermo

    10 septembre 2006

    A Jaurès, le petit clown rouge, à te lire, je me dis que si, au temps de Staline, on t’avais mis le journal LA PRAVDA (‘la vérité’ en russe !) dans les mains, tu te serais scandalisé que l’on targue ton journal favori d’être dans “la pensée unique” et dans le “politiquement correct”.

    Répondre
  49. Jean-Claude Lahitte senior

    10 septembre 2006

    A “JAURES-bis” : vous faites ce que les psychîâtres appellent une “projection”. C’est-à-dire qu’ayant gobé (sans doute à la mamelle) toutes les vérités (euphémisme !) prétendues “historiques” enseignées par une Education (prétendue) nationale truffée de maçons, de trotskystes, de socialos (barbus ou non), et de syndicalistes en tous genres, et par un parti qui en est resté à Marx (pas seulement en matière de capitalisme), vous vous imaginez, dès lors que des politically, medically, philosophicallly n’acceptent pas vos préjugés, vos présupposés et vos idées reçues qui constipent à vie le cerveau, vous faites semblant de vous imaginer qu’ils se sont bornés à piquer leurs idées “no correct” dans le livre d’un Docteur Tant Pis. Sachez-le bien : pour s’en tenir au seul sujet “médical”, il existe des tas d’ouvrages, rédigés par des gens sérieux, bardés de références scientifiques ou autres (beaucoup sont d’ailleurs des médecins) qui, année année, au risque de nuire à leur carrière, dénoncent les méfaits d’une Médecine officielle (qui n’est même plus capable de se souvenir que chaque être humain est UNIQUE), ceux de l’Ordre des Médecins, ceux des médicaments et des vaccins, ceux aussi de celui qui est considéré comme le Père de la Médecine moderne, le plagiaire Louis Pasteur. Lequel, ironie de la petite histoire, n’est pas même médecin !(1) Vous montrez du doigt Heidegger qui, selon vous “a soutenu les nazis”. Que pensez-vous d’un Marx qui est l’inspirateur de la pire tyrannie (enfoncé Hitler !) qui ait jamais persécuté les hommes, d’un Sartre qui a soutenu le comunisme soviétique, et de tous les prétendus phisosophes, écrivains, penseurs, etc. qui en ont fait autant ? Pour un Heidegger (2) combien de Sartre ? Alors, s’il vous reste quelque libre-arbitre, demandez-vous, chaque fois que vous lisez un article ou une pensée qui n’entrent pas dans vos schémas, en quoi son auteur pourrait avoir raison. Ne restez pas mûré dans le petit Kremlin de votre cerveau. Ou alors, je craindrais que vous n’ayiez besoin d’un sérieux lavage de cerveau. Mais ça, vous connaissez mieux que moi, n’est-ce pas, camarade ! Cordialement, Jean-Caude Lahitte senior (1) le comble, quand on sait que, chaque année, l’Ordre des Médecins poursuit de sa vindicte d’authentiques savants qui ont pour seul tort d’être compétents face à des gnomes qui se prennent pour des “scientifiques” et qui cultivent généralement l’imposture dans leurs éprouvettes ! Pour ne citer qu’un seul exemple : celui de Beljanski (ancien collaborateur de l’Institut Pasteur !). Ayant mis au moins une technique qui ne plaisait pas à ces “Grands Messieurs” de l’Institut, il fut jeté dehors, puis poursuvi, que dis-je ? persécuté, y compris par la maréchaussée diligentée à la demande d’une Justice à la botte. Au point qu’il en mourut. Son seul tort ? n’avoir pas été médecin, et, sans doute surtout, d’avoir eu l’outrecuidance de démontrer à un “Nobel” qu’il était un faux savant qui persévérait dans l’erreur ! Je n’ose vous conseiller de lire les ouvrages de Pierre Lance, de Sylvie Simon, et de tant d’autres, qui – preuves à l’appui – démontent les manigances (parfois criminelles) de la Médecine officielle. Mais, habitué à courber l’échine devant les diktats des hiérarchies socialistes, communistes ou syndcales vous avez pris l’habitude de penser en fonction de vos “chefs” et non pas par vous-même. Sans vous être rendu compte que l’Education (prétendue) nationale avait fait de vous, comme de tant d’autres, un zombie incapable de penser par lui-même. Il n’y a pas pire esclave que celui qui se croit libre … Et le pire est que ceux qui vous gouvernent dans l’ombre n’ont même pas besoin de sortir de leur anonymat : vous vous chargez de faire le travail pour eux. Comme un chien de garde dressé par son maître ! (2) pour un Heidegger qui, d’ailleurs, ne s’est pas s’est pas véritablement impliqué dans le “National-Socialisme”, combien de Sartre qui ont insulté, menacé de mort, même, les adversaires de l’Union des républiques Soviétiques SOCIALISTES. Mais j’arrête-là car, sans le vouloir, je fais injure au grand penseur que fut assurément Heidegger (dont on redécouvre, ou faitr semblant de redécouvrir, les mérites qui furent grands) en évoquant l’infâme avorton (au sens moral, au sens phisosophique, etc.) que fut Sartre, un ancien compagnon de route parmi tant d’autres !

    Répondre
  50. visiteur

    10 septembre 2006

    ” Le plus grand penseur du XXème siècle, Heidegger, a soutenu les nazis. ” Et alors ? Tu vas maintenant nous démontrer que Heidegger a eu tort ? L’argument imparable : Heidegger a eu tort, parce qu’il a soutenu les nazis. Bravo. http://fr.wikipedia.org/wiki/Heidegger_et_le_nazisme

    Répondre
  51. Jaures

    10 septembre 2006

    Par souci d’être à tout prix original certains s’égarent en des combats douteux. N’importe qui pourrait sortir un livre affirmant que Sadam est un agent de la C.I.A ou que Céline Dion une interprète de chants grégoriens, il trouverait aux 4V un J.C.Lahitte ou un P.Lance pour le croire et clamer que les sceptiques sont pervertis par “la pensée unique” et le “politiquement correcte”.Certains grands esprits sont tombés dans le piège de supercheries idéologiques affirmées par des charlatans dangereux. Le plus grand penseur du XXème siècle, Heidegger, a soutenu les nazis. Alors avec des esprits moyens…

    Répondre
  52. Saint-Tex

    10 septembre 2006

    Ce qui est vraiment désolant, c’est qu’il apparaît que la plupart d’entre vous tous, commentateurs, ne savez pas lire. Les livres écrits par des grands scientifiques, notamment Le Pr Duesberg pape incontesté de la virologie mondiale, et qui développent ce que dit Pierre Lance, existent bel et bien mais ne sont pas en tête de gondole parmi les romans policiers ou autres lectures merdiques de distraction des masses. Il est évident que ces livres écrits par certains prix Nobel, sont rarement lu par les gens prêts à avaler néanmoins toutes les conneries passées à la TV ou dans les médias inféodés au dieu fric. En tant que scientifique (et je comprend que vous n’êtes pas tous dans ce domaine), je peux vous affirmer que l’affaire du sida est très très bizarre. Je connais aussi des médecins et chercheurs qui se rendent compte qu’on les balade avec les données officielles. Alors lisez avant de l’ouvrir. Les livres existent qui ne sont pas écrits par des connards prêts à bousiller leur réputation en disant des conneries invérifiables. Or ce que dit Pierre Lance EST VERIFIABLE. mais il faut savoir lire le Français. “Sida : l’ultime supercherie”, de J-C Roussez, ed. Collection Résurgence (en librairie) “L’ultime supercherie”, Dr Wilner, Ed. Vivez Soleil, BP 18, 74103 Annemasse. Et surtout, le site de Marc Griffiths, un survivant du sida depuis 15 ans (comme beaucoup d’autres) après avoir arrêté toute thérapie dès les premières semaines parce qu’elles le renadait malade comme un chien : tapez “sidasanté” dans Google. On se bouge, on lit, on réflechie et APRES, on parle.

    Répondre
  53. chevalier teutonique

    10 septembre 2006

    Eh ben vous voyez, il a suffit que Pierre Lance s’énerve un peu pour que les commentaires rentrent dans le droit chemin. Et tant pis si la pauvreté et la dénutrition existent dans le monde depuis la nuit des temps, cela n’impressionne pas du tout notre cher Lance qui aurait mieux fait, s’il avait VRAIMENT envie de dénoncer le politiquement correct, de s’attarder davantage sur le livre Race differences in intelligence… Mais monsieur Lance a sans doute l’indignation sélective.

    Répondre
  54. siniq

    10 septembre 2006

    Le facteur passe toujours trois fois! Donc le pierrot a le droit de nous insulter d’ignare aveugle mais nous n’avons le droit de réponse bel exemple de vérité même coupé en quatre. Navrant cher inquisiteur!

    Répondre
  55. Esprit5

    10 septembre 2006

    puisqu’on n’a jamais vu le virus du sida je ne vois rien d’infâmant à l’écrire. on ne peut nier la maladie qui reste mystèrieuse. qu’il y ait eu une manipulation planétaire dans l’espoir d’un profit énorme (médicaments, postes de spécialistes, associations diverses…) je le crois. je trouve l’article de P lance trés intéressant.

    Répondre
  56. Guillermo

    10 septembre 2006

    Je ne sais trop ce qu’il faut en penser, Pierre Lance a peut-être raison mais il me paraît trop sûr de son fait. Cela mérite que l’on s’interroge mais il faut rester extrêmement prudent et en l’absence d’informations sûres continuer de considérer la maladie sous l’angle de la contamination virale, au moins dans la phase de prévention. En ce qui me concerne cela veut dire : préservatif lors de rencontres de passage, et si j’étais séropo je ne sais trop ce que je ferais. Ceci dit, je retiens surtout de cet article le baillonnage, par l’Enarchie et autre Franc-maConnerie qui nous malgouvernent, de deux revues qui ne sont pas conformes aux intérêts mafieux de notre Nomenklatura et des pouvoirs médico-industriels associés. Je suis déjà abonné à Vérités-santé-pratique, qui a permis à plusieurs personnes que je connais d’éviter des opérations et autres traitements lourds soi-disant incontournables. Je ne suis pas systématiquement d’accord avec tous les articles, mais dans l’ensemble cette revue est formidable : à la fois très documentée et suffisamment vulgarisée. A noter qu’elle a certainement été attaquée, non pour sa position à l’égard du sida, mais pour ses prises de position contre les vaccinations outrancières ce qui est fort différent. En outre, elle ne remet pas en cause toute la médecine conventionnelle et elle argumente fort bien ses critiques. Son intérêt est surtout d’inviter le grand public à se prendre en charge, à être plus regardant, à ne plus tout gober, et ça c’est fatalement insupportable pour notre Nomenklatura. Au final, c’est une revue des plus sérieuses et les attaques dont elle fait l’objet en dit long sur l’extrême pourriture de notre système politique. Quant-à Nexus, je ne connaissais pas. Je viens de l’acheter et le trouve intéressant à certains égards mais bien plus discutable dans l’ensemble que la première revue. Evidemment, Je viens de m’y abonner, comme je suis pour la liberté de la presse (la VRAIE pas la presse torche-cul ou la TV de service public qui recopient ce qu’a écrit le voisin et qui sont les premiers obstacles d’une vraie démocratie). Je me dis aussi que si les pouvoirs publics viennent mettre des bâtons dans les roues de ces publications, c’est qu’elles dispensent forcément quelques vérités intéressantes : si elles étaient simplement nulles, débiles ou de mauvais conseils comme des centaines de torche-culs, on leur foutrait la paix et on les déclarerait – comme on le fait par défaut pour n’importe quelle revue- d’intérêt public. C’est le cas d’ailleurs pour Gala, Voici, Paris-match, Elle, France-soir, et autres France-cul ou Ici-Madame, sans que quiconque trouve à redire. Merci donc à Pierre Lance qui fait son boulot d’honnête citoyen démocratique en dénonçant ces faits qui relèvent d’une dictature. C’est d’autant plus courageux de sa part que les benêts prétentieux prêts à accompagner le système sont bien plus nombreux que les chercheurs de vérités, même parmi les lecteurs de 4V (c’est ça qui est un peu affolant quand même), il suffit de voir bon nombre de commentaires ci-dessus.

    Répondre
  57. Jean-Claude LAHITTE senior

    9 septembre 2006

    A lire une bonne part des “posts” qui précèdent, on mesure le travail énorme qu’il y a à accomplir pour opérer l’indispensable “lavage de cerveau” des Français qui, dans TOUS LES DOMAINES, plus particulièrement politique, économique, historique, médical, etc. se sont fait bourrer le crâne depuis leur naissance aussi bien par les politiciens que par les médias et l’Education (préténdue) nationale, sans parler de la Médecine officielle. Les uns et les autres ont têté à la mamelle tous les préjugés et tous les présupposés dont on a nourri leur cerveau. Tout cela parce que des politiciens ont voulu leur faire croire que, demain, on raserait gratis, que la réclame leur a fait ingurgiter une nourriture industrielle ou fait acheter toutes sortes de produits en leur faisant croire que cela les rendrait plus beaux, plus forts, plus jeunes et plus sveltes(1),et que la médecine “tenue” par les laboratoires et devenue pour eux une véritable religion, leur promet qu’ils pourront de plus en plus vivre sans tenir compte des lois de la Nature (par une alimentation et une hygiène de vie saines et équilibrée) et vivre plus longtemps uniquement en prenant toutes sortes de pilules de perlimpinpin, tout en étant protégés contre les maladies grâce aux vaccins. En attendant le sérum de l’immortalité … Comme dirait Pierre Lance, continuez, Mesdames et Messieurs, à croire à tout ce bourrage de crâne politico-médico-médiatique. Continuez à croire, par exemple, que Jean-Marie Le Pen est un “nazi”, doublé d’un “anti-sémite” et triplé d’un “raciste”, que Nicolas Sarkozy et est “homme de droite”, doublé d’un “homme d’honneur” et triplé d’un “petit maître”, que la belle Ségolène qui ne se mouille pas et qui est devenue la “madone des sondages” est, malgré ses quatre enfants hors mariage la “Jeanne d’Arc de gauche” que la France laïcarde attend comme un miracle. Surtout, ne vous réveillez pas lorsque, quel que soit le pont sur lequel vous chantez ou vous dansez, en buvant du coca-cola, du whisky ou de champagne, lorsque le “France-Tinanic”, chargé de tous vos espoirs déçus, mais aussi d’une dette insupportable, d’une immigration inassimilable (inéintégrables pour ceux qui s’en tiendraient au programme minimum) et de tant d’autres maux, sombrera. Et n’ouvrez pas la bouche pour crier votre colère à l’égard des politiciens, des médias, des médecins, etc. qui vous auront trompés : ça risquerait de faire glou-glou ! Comprenez simplement, si vous avez eu le courage de me lire jusque là, qu’on vous ment de partout et que, quel que soit leur “spécialité” (au sens large du mot !), les gens qui nous gouvernent sont des menteurs ! Quand ne ce sont pas aussi des lâches ou des imposteurs … Bon dimanche, et beaux rêves pendant qu’il est encore temps ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior. (1) on voit les résultats de cette “médecine-miracle” avec le nombre grandissant de cancers et d’obèses, mais aussi d’alzheimer et autres maladies de la dégénérescence, sans parler de gens bons à enfermer dans des asiles !

    Répondre
  58. alain D

    9 septembre 2006

    A mon avis cet article signe la fin des 4 vérités, on pourrait intituler le nouveau site “tout et n’importe quoi”.

    Répondre
  59. sas

    9 septembre 2006

    A rosanov…rapide ,clair et conçis et,et, et juste…lorsque l’on est capable d’inventer des ADM et des collusion phantasmagorique entre sadam et ben laden…pour envahir et raser un pays tiers….lorsqu’on est capable de monter un scénario pour faire rentrer un pays en guerre (roosvelt/pearlabord ou losechange 9II…), de laisser une petite nation de merde s’assoire depuis 40 ans sur les résolutions de l’onu (ORGANISME INTERNATIONAL MACONNIQUE), agresser et exterminer pendant 1 mois des populations civiles étrangères au conflit…..sur des motifs faisandés et controuvés(enlèvement de 2 soldats au liban….), que l’on fait preuve d’une arrogance sans limite financière et politique…(l’obligation des OGM,le contrôle international monétaire) etc,etc,etc …..on est capable de mettre en oeuvre des solutions (sida,ebolla)pour eradiquer l’humanité galoppante….particulièrement dans les couches désirées… lES AMERICAINS DEVRAIENT SE RAPPELER :la nouvelle orléan , et les israéliens : le fait que les israélien non juifs du nord d’israel….eux n’avaient aucune protection ni abris contre les bombinette du USbolla… QUI SEME LE VENT RECOLTE LA TEMPËTE…il n’est nullement besoin d’être parano ou stupide ou “complotiste” pour juger ces gens capables de telles exactions e, meurtres et délits…..qui leur interdisent à jamis le “statut” d’homme… quoi que soient les motifs allégués. sas

    Répondre
  60. chevalier teutonique

    9 septembre 2006

    Je croirais plus volontiers que les attentats du 11 septembre, la Shoah et le Goulag n’ont jamais eu lieu….

    Répondre
  61. Rosanov

    9 septembre 2006

    Sur le Sida je n’ai guère d’avis tranché. Médicalement, il y a une lacune énorme : les tests du Sida ne détectent pas directement la présence du virus mais celle de certains anti-corps qui font diagnostiquer l’existence du virus. A partir de là, il devient légitime de se poser des tas de questions. Je trouve l’hypothèse de PL plausible, mais à mon avis c’est une hypothèse (scandaleusement délaissée par le corps médical), mais elle n’empore pas forcément une certitude. Ce qui ne fait pas de doute par contre, c’est que les organismes médicaux sont bien une mafia, et encore le mot est-il sans doute un peu faible. Par ailleurs j’approuve inconditionnnement la pétition contre la Commission de presse, organisme pourri jusqu’à la mœlle, qui a retiré, sans aucune justification(1), les avantages financiers à l’excellent, l’extraordinaire, “Pratiques de santé”, ex- “Vérités santé pratiques”, ex- “Soignez-vous”, ex- “Santé pratique” etc (ce journal a changé régulièrement de nom pour tenter de déjouer les chicannes administratives). Cette revue est lue sous le manteau par bon nombre de généralistes et d’infirmières de ma connaissance. Pour ceux qui voudraient le commander : PRATIQUES DE SANTE – BP 189 – 75226 Paris Cedex 05. Sinon il y a un stand de cette revue à toutes les foires qui ont trait au bio et des médecines naturelles. Pour les Hélios de service et autres qui portent un jugement sans connaitre, on n’y conseille pas que des tisanes. Pour ceux qui n’y croient pas d’une façon générale, sachez que la médecine vit des malades et non des guérisons, et surtout restez fidèles à tous vos éternels crédos de moutons : “il vaut mieux crever dans les règles que tenter de se sauver en dehors, ça fait partie de la liberté individuelle”, “si ça marchait ça se saurait”, et surtout “il vaut mieux que je m’en remette aux spécialistes qui ont fait des tas d’années d’études pour ça, la médecine est bien trop compliquée pour que j’y réfléchisse par moi-même”. Pour Pierre Lance, je trouve votre pétition des plus légitimes ! Mais vous avez perdu un bonne part de votre crédibilité en rédigeant dernièrement une pétition à destination de la FIFA, et en mélant ainsi votre voix qui était jusque-là garante d’originalité et de bon sens, à celle du bétail que constituent les footeux attardés. (1) Je fais un renvoi explicatif à la façon de notre ami lecteur JC Lahitte sénior pour préciser que l’absence de justification suffit en principe à enlever toute valeur juridique à la décision de la commission. Le Conseil d’Etat et la Cours Européenne ont d’ailleurs déjà donné raison à cette revue. Mais le coût de la procédure engagée dépasse largement les sommes qu’il est possible de récupérer. Voilà pourquoi la Commission de presse, en dépit des condamnations, se permet de réitérer l’exploit de ne pas justifier sa décision, couteûse de sommes atronomiques pour lesdites revues.

    Répondre
  62. Jean-Claude Lahitte senior

    8 septembre 2006

    Ainsi rappela “Zarathoustra” ! Bravo et merci d’avoir rappelé certain propos du prétendu (et non soi-disant) “découvreur du virus du sida” et d’avoir – du moins de j’espère – fermé le clapet à certains qui refusent de voir certaines “réalités” en face et se réfugient derrière le dénigrement oi l’insulet. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    Répondre
  63. cazanis

    8 septembre 2006

    Ce qui est dingue c’est que j’ai rencontré plusieurs personnes, dont certaines seropositives, qui ne se soignent pas car elle croient dur comme fer ce tissu d’inepties… Je pense que Mr Lance appartient à ce genre de personnes qui sont soit complêtement paranoïaques, ou ce qui est plus grave, complêtement homophobes, puisque leurs propos incitent notamment les gays infectés à bouder la médecine traditionnelle, ce qui les pousse un peu plus rapidement dans la boîte à dominos…C’est quasi criminel non ?

    Répondre
  64. Zarathoustra

    8 septembre 2006

    “Seul le hasard a voulu que certains groupes exposés (homosexuels et drogués en particulier) soient le foyer initial de cette maladie mortelle qu’est le SIDA”. Professeur Luc Montagnier in “SIDA, les faits, l’espoir” Voilà une approche très scientifique…

    Répondre
  65. Arthur Roak

    8 septembre 2006

    Ignorance prétentieuse, mouai. C’est bien gentil monsieur Lance mais vu les arguments de votre articles sont tres legers. Et vous n’indiquez à aucun moment qu’en bon journaliste vous ayez tenté à aucun moment de contacter des chercheurs n’ayant pas le meme avis que votre fameux bouquins. >2 % des patients ayant subi une chimiothérapie étaient encore >en vie cinq ans après le début du traitement. Comment optenez vous ce chiffre en total contradiction avec les chiffres de toutes les autres études du monde ? Pour les homosexuels comment ce fait-il que tout d’un coup dans les années 1980 ils se soient mis à mourrir en nombre beaucoup plus important qu’auparavent ? Que faites vous des tests de transmissions du sida entre animaux ? Que faites vous du fait que bizarement les gens ayant eut des relations sexuels avec un sidaique aient enormement plus de risque d’etre atteinte ? Alors oui, en Afrique les statistiques du sida sont peut-etre bidon parce qu’effectvement on déclare sidaique une personne qui presente des symptomes proches de ceux de la carence alimentaire. Mais qu’est-ce que cela change à la réalité des choses ? Evidemment vous pouvez répondre que la mafia médicale à tout inventé, dans un grand complot international, c’est pratique ca permet de remplir les blancs dans votre thoérie. Le fait que SAS le grand theoricien du complot soit d’accord avec vous est bien le signe que tout cela n’est pas sérieux.

    Répondre
  66. Jean-Claude Lahitte senior

    8 septembre 2006

    A SABREAZE et à quelques autres. Ceux que les hommes de droite, ceux qui entendent conserver certaines valeurs qui ont fait la grandeur de la France et son rayonnement dans le monde (pas seulement les valeurs morales !) détestent, ce ne sont pas les “homos” (je suppose qu’il y en a la même dans chaque famille polotique, à droite, comme à gauche, y compris au Front National, comme d’ailleurs dans toute famille tout court !) mais l’exploitation agressive qu’une partie d’entre eux font de leur différence. Particulièrement lors de gays parades où – allez savoir pourquoi – ils mettent en scène dans des postures honteuses des moines ou des religieuses (1)et toutes sortes de scènes plus ou moins grottesques, plus ou moins obscènes. ARNAUD09. Si, comme tous les autres lecteurs de ce forum, je compâtis à la tragédie de votre beau-père, je pense que vous devriez relire sinon Pierre LANCE, du moins les ouvrages de référence sur le sida. J’oserai vous rappeler que les souris de l’Ifremer qui meurent d’une injection d’huîtres (pas forcément d’Arccachon) ne sont pas plus amateurs d’huîtres que les malheureux hémophiles – victimes de politiciens responsables, mais pas coupables – ne peuvent en aucun cas être assimilés à certaine “population à risques” (pour rester “politically correct”). Votre réaction me fait penser à celles de gens qui, à tout propos, dès qu’ils se sentent touchés dans leurs croyances ou leur dignité, à moins que ce ne soit dans leurs préjugés ou leurs présupposés, ou se sentent visés, exhibent qui un “déporté”, qui un “résistant”, qui une “rougeole” (2)parmi leur parentèle … Vous me faites pensez aussi à ces Gaullistes qui font parler le “Général” à leur place pour justifier leurs propres pensées ou leurs propres actions. Il n’est pas prouvé que, de là Haut, votre beau-père ne soit pas d’accord avec l’article de Pierre Lance. Laissons donc “les morts enterrer les morts” ! Quant à savoir le pourcentage de toxicomanes qu’il y a chez les homosexuels, je ne sais pas s’il existe une statistique précise à ce sujet. Mais il est certain que ce pourcentage est beaucoup plus élevé que dans d’autres catégories “sociales”. Le nier ne sert à rien. Pas même à un homme de droite qui voudrait se faire passer pour un homme évolué et sans préjugé… A JAURES. Pour restez poli avec vous, je vous suggère d’écouter “La décalade” (RTL 11h30/12h30, en gros) où le jeu consiste à donner la bonne réponse à la question suivante. Ce qui fait que la réponse donnée n’est jamais la bonne. Et, par effet d’entraînement, fait rire la galerie. Continuez donc à amuser la galerie. Vous aurez bien mérité sinon de Jaurès dont vous portez abusivement le patronyme, ou de la gauche la plus sectaire dont vous êtes assurément le parfait représentant, du moins de ce forum ! Soyez-en remercié. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) jamais des rabbins ou des rabbines (NB pour celles ou ceux qui ne le savent pas, il y en a aux Etats-Unis), des imans (mot auquel je conserve le masculin), des bonzes ou des bonzesses ! (2) “maladie” attrapée par ceux qui ont la légion d’honneur

    Répondre
  67. visiteur

    8 septembre 2006

    ” L’humanité est une expérience ratée. ” Je crois malheureusement que oui mon bon Pierre Lance, et ce n’est sûrement pas votre article qui me convainc du contraire.

    Répondre
  68. Jaures

    8 septembre 2006

    La colère débridée de P.Lance est à la mesure de ses propos d’après boire. Comment! Ces gogos des 4V n’avalent pas tout cru mes vaines et vides provocations sans lesquelles je ne suis rien! Il ne m’emm… pas P.Lance, il m’ammuse et me donne des arguments quand je dis autour de moi combien est dangereuse l’extrème droite “intelectuelle. De Millière à P.Lance, la caricature est telle que l’argumentation en devient inutile. Continuez P.Lance. Soyez vous-même. Vous me rendez service.

    Répondre
  69. Sabreaxel@yahoo.fr

    8 septembre 2006

    Pour une fois je suis d’accord avec Jaurès : dire sans preuves que les homosexuels sont toxicomanes en majorité ne me semble pas rigoureux. A moins que vous n’ayiez des sources fiables là-dessus bien-sûr. A priori en tout cas cela me laisse bien sceptique car je ne vois pas trop ce qui le justifierait. Mais que cela soit dit ici, où les gens de droite (dont je suis) se croient malheureusement obligés bien souvent de détester les “homos” me conforte dans ma méfiance. Pour le reste je ne crois pas votre article pas plus que je ne crois nécessairement les autres d’ailleurs. Ca me semble gros mais bon.

    Répondre
  70. Pierre LANCE

    8 septembre 2006

    Ah ! Bravo, messieurs, bravo ! (Ceci ne concerne pas “sas” – pour une fois- ni Jean-Claude Lahitte, mais 2 lucides seulement sur 21, c’est bien peu). Vous venez de battre tous les records de l’aveuglement et de l’ignorance prétentieuse. Vous ne savez rien, vous ne lisez rien, vous ne vous informez de rien et vous avalez toutes les couleuvres que vous présente la télévision comme paroles d’Evangile, si j’ose dire. Pauvres gens ! Je vous plains de tout mon coeur. Les mafiosi n’ont aucun souci à se faire : ils vous tiennent au bout d’une longe et vous n’y voyez rien. Quelle pitié ! Si ce n’était que de l’ignorance et de la crédulité, on pourrait encore se dire : Bon, un peu de patience, ils vont se réveiller, ils vont réfléchir, ils vont s’instruire, ils vont lire ce livre “Les 10 plus gros mensonges sur le sida” (Editions Dangles, comme je l’ai écrit dans l’article, cela dit pour celui qui ne l’a pas vu). Après quoi ils vont se poser des questions et peu à peu la lumière se fera dans leur esprit. Hélas, je ne crois pas que l’ignorance et la crédulité soient suffisantes à expliquer votre attitude moutonnière de bigots de la médecine. En réalité, la vérité vous fait peur. Votre réaction est celle de la veulerie. On ne veut pas savoir, on ne veut même pas essayer de chercher à savoir. Ce serait tellement pénible de s’apercevoir que nous sommes d’incurables gogos. Comment pourrions-nous encore nous regarder dans un miroir et regarder nos enfants qui font si confiance à “Papa qui sait tant de choses”. ? Zut ! Il nous emm… ce Pierre Lance avec sa manie de regarder le dessous des cartes et de flairer les pots de vin qui passent sous les tables. Qu’il nous foute la paix ce trublion provocateur qui a le culot de s’adresser à notre intelligence ! Et si nous voulons la laisser dormir, nous, notre intelligence, c’est bien notre droit tout de même ? Non ? De quoi se mêle-t-il ? Il se soucie de notre sort ? Mais si ça nous fait plaisir, à nous, de crever dans la chimie et les poisons sur ordonnance, est-ce que ça le regarde ? Vous avez raison, mes amis, j’ai grand tort de me préoccuper du sort de cette humanité. Vous me prouvez qu’elle n’en vaut vraiment pas la peine. J’aurais dû écouter ma mère, qui affirmait toujours : “L’humanité est une expérience ratée.” Oh que oui ! Merci à vous tous de me le rappeler avec tant d’insistance. Bonne nuit mes petits ! PS – Pour les plus obtus : Je ne vois pas ce qu’il y a d’homophobe à informer les homosexuels qui se droguent qu’ils se fabriquent eux-mêmes leur sida. Je croyais leur rendre service. Pour Vince, qui semble désireux de s’informer objectivement. Luc Montagnier ne s’est jamais vanté d’avoir découvert le virus du sida, car il sait bien que c’est faux. Il a seulement “déduit” sa présence d’une certaine activité enzymatique. Mais dans toute la littérature médicale, il n’y a pas trace d’une seule communication scientifique affirmant que le virus a été isolé. Pour “candide” : les séropositifs ne sont pas malades. La séropositivité prouve une réaction saine de l’organisme, comme autrefois la “cuti-réaction” que l’on faisait dans les écoles. Cela ne vous étonne pas que l’on affecte de considérer, uniquement dans le cas du sida, comme négative une réaction jugée positive dans toutes les autres maladies ? Si votre mari tient à sa santé, qu’il lise donc le livre.

    Répondre
  71. Arnaud09

    7 septembre 2006

    Dommage que mon beau-père hémophile ne soit plus là pour lire des conneries pareilles, ça l’aurait sûrement beaucoup amusé ! Votre tirade vaut bien celle de Dieudonné insinuant que les juifs ont introduit le virus HIV en Afrique noire… Désespérant. Signé : un ex-lecteur des 4 vérités.

    Répondre
  72. christophe azzolin

    7 septembre 2006

    je crois que MR lance a reussi le tour de force d attraper une insolation ce mois d aout

    Répondre
  73. Jean-Claude Lahitte senior

    7 septembre 2006

    VINCE. La réponse est dans votre question que je n’ose qualifier de “naïve”. Le professeur Luc Montagnier (rappel : depuis, il est allé exercer ses talents ailleurs, dans le pays du “scientique” avec lequel il avait finalement accepté de “partager” sa “découverte”) est suffisamment malin pour ne pas se targuer – au risque de voir la comunauté scientifique lui rire au nez – d’avoir trouvé un “virus qui n’existe pas”. Mais aussi, pour avoir laissé certains “lobbies” dont le sida est devenue le “fonds de commerce”. Ceux-ci, pour justifier leur existence et toutes les subventions juteuses qui vont avec, ont besoin de faire croire à des “progrès scientiques”. Par exemple : la découverte du “virus du sida”. Tout comme ils entretiennent l’espoir de la découverte d’un vaccin contre le sida. Ce qui justifie année après année, la mobilisation, avec la complicité des médias (le sida est à la mode, comme certain “lobby qui y a des grandes et petites entrées), de tous les gogos qui continuent à cracher au bassinet du “Sidaction”. Tout comme d’autres, auxquels on fait croire à un “vaccin contre le cancer” (sic)(1), continuent contre Arc et déconvenues, à donner leur argent à la lutte contre le cancer sans avoir l’idée de remettre en cause leur mode de vie aussi bien au plan médical qu’alimentaire tant la médecine pastoriennne est devenue leur nouvelle religion(2). Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) si je suis bien informé, aux Etats-Unis, il y a déjà longtemps que l’on a abandonné ce genre de recherche. (2) après m’en être pris à plusieurs reprises à certaine forme de campagne de publicité distibuée par une Association contre le Cancer, j’avais eu la surprise de voire celle-ci se transformer en : “ne soyez plus cancérisable”. Sans pour autant mettre à l’index les aliments, les produits chimiques, les médicaments ou les vaccins “fauteurs” de cancers !

    Répondre
  74. Jean-Claude Lahitte senior

    7 septembre 2006

    Bravo à Pierre Lance d’avoir dénoncé (une fois de plus !) les impostures de la maffia des laboratoires. Il faudra aussi qu’un jour il dénonce celle qui consiste à faire croire que, comme naguère la “Ligne Maginot” face à la Wermarcht, grâce au préservatif (la “capote” chère à Act-Up, SOS Sida, etc.) le Sida ne passera pas ! Ce dont on se garde bien de prévenir le bon peuple. Ce qui a permis, tout récemment, à des braillards homosexuels, lesbiennes, ou hétéros, de manifester contre Bertrand Delanoë lors de l’inauguration à Paris du “Parvis Jean-Paul II”. Sous prétexte que le défunt Pape, tout comme un vulgaireGrand Mufti ou un “vulgaire”Grand Rabbin, avait refusé de préconiser le port du préservatif. Qu’il n’avait d’ailleurs pas “mis à l’index”, pour reprendre le bon mot de je ne sais quel humoriste involontaire. J’ajouterai que l’article de Pierre Lance aura eu pour “effet collétéral” de débusquer tous les éternels gogos de la Pensée unique qui croient systématiquement tout ce qu’ils lisent dans les journaux ou tout ce qu’on leur débite à la radio et la la TV, pas seulement sur le sida ! Ils se reconnaîtront dans les “posts” ci-dessus et, j’imagine, ci-après. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior P.S. Puisque je viens de parler d’un Pape, je ne résiste pa à la tentation (sans crainte d’excomunication, si ce n’est celle des vaccinalistes patentés) : “Je m’insurge contre la médecine de troupeau qui asservit le malade aux appétits mercantiles des grands laboratoires et le bien portant aux appétits plus meurtriers encore de fabricants de vaccins”(2). Citation de PIE XII extraite de “Vaccination, l’overdose” de Sylvie Simon, éd. déjà. Je n’ose conclure “PIE XII/Pierre LANCE, même combat quand on sait que celui-ci est (aussi) un “pourfendeur” de papes ! (2) je me méfie par avance du vaccin contre le sida qu’on nous promet ! Pas seulement parce qu’il permettra (comme la “capote”, et tout aussi sans véritable préservation) davantage encore de dérèglements sexuels en tous genres !

    Répondre
  75. Vince

    7 septembre 2006

    @ Pierre Lance -> vous dites que le virus du sida n’a jamais été isolé. N’ayant aucun à priori sur la question car me méfiant énormément des luttes de pouvoirs (franc-mac, pédéraste, politico-correcte etc …) je suis allé sur google, et en deux click, je tombe sur un historique du sida, et je vois qu’en 1983, le Pr Luc Montagnier l’a découvert, par contre, rien de sa biographie précise (qui est-il, et non pas qu’a-t-il fait.) Ainsi, j’ai deux info contradictoire valable : que puis-je faire ? Cordialement, Vincent

    Répondre
  76. Jaures

    7 septembre 2006

    Je ne serai guère intervenu au sujet de ce monument de sottises si, au hasard d’une phrase malheureuse, Lance ne participait pas à l’homophobie ambiante. Assimiler homosexualité et toxicomanie n’est pas qu’une innocente stupidité. Récemment un jeune homo s’est vu torturé et dépouillé, ses agresseurs étant persuadé que les homos sont tous “faibles” et “riches”. On sait ce que ces a priori ont coûté à un jeune juif dont les agresseurs étaient abreuvés de lieu-communs similaires sur cette communauté. On sait que Lance est un provocateur mais il importe qu’alors l’intelligence garde le dessus.

    Répondre
  77. tesson

    7 septembre 2006

    j’ai quelques doutes quant au bien fondé de cet article… un peu douteux ce livre dont on ne connait même pas l’éditeur…Cela ressemble à L’Effroyable Imposture publié par des gens du réseau voltaire…

    Répondre
  78. Helios

    7 septembre 2006

    C’est non seulement énorme, c’est Diplodojauresque, et tout ce réquisitoire pourquoi? pour déplorer le fait de ne pas accorder aux tisanes le même rang et les mêmes honneurs que les antibiotiques et les antinéoplasiques. Mais que l’on se rassure l’auteur n’est probablement pas malade, alors il ne parle pas d’expérience. À la première pathologie sérieuse qui le frappera (le plus tard possible, je l’espère) il fera probablement comme tout le monde, il cherchera à sauver sa peau (je l’espère pour lui), il devra, la mort dans l’âme, confier sa santé à un mafioso médical, à moins que la solidité de ses convictions (lire aveuglement) ne l’amène à consulter ses petits amis des médecines alternatives lesquels, s’ils sont ignorants et malhonnêtes (il y a de fortes chances qu’ils le soient), lui prescriront, qui une tisane, qui des massages ou des transferts d’énergie vitale par imposition des mains. Comment un esprit qui se prétend rationnel et qui de ce fait dénonce les religions et leurs dérives, peut-il croire à des fables aussi stupides sur des sujets aussi bien fouillés que le SIDA? C’est probablement le besoin de CROIRE, mais aussi le besoin de CONDAMNER l’ennemi c’est à dire les médecins et la science médicale, et en cela l’auteur se montre aussi irrationnel et aussi fanatique qu’un islamiste borné. Avec un article comme celui-là l’auteur et les 4 Vérités se discréditent. Et qu’on se le tienne pour dit, il n’y a pas de traitement médical, officiel ou alternatif, à la perte de crédibilité. Helios

    Répondre
  79. siniq

    6 septembre 2006

    Mon pierrot T’écris les mêmes nanardises dans tes 25 bouquins.Une fois acheté,le papier sert à emballer la “poissecaille”.France Soir c’est quand même plus sympa,t’a l’horoscope,il esr vrai que depuis que la mére Soleil fait plus ces papiers,l’intérêt de les lire a chuté. L’art divinatoire t’a essayé,au moins tu peux raconter des ENORMITEES,t auras toujour un niais pour te croire. Et puis coté n€uro ça va tomber,et tu pourras même vendre tes bouquinquinquinquinquin!Dure mais j’ai pu l’écrire. A plus mon pierrot. J’te jure,j’irais te voir au salon de voyance Sinik ton seul vrai pot.

    Répondre
  80. sas

    6 septembre 2006

    Sas hallucine…il délire….il vient d’apprendre qu’il existe un syndicat “nationnal” des chefs d’entreprise “gays”…..putain qu’on est mal…à quand le syndicat des “gros” des nain et des ventripotents…nationnaux…????? sas

    Répondre
  81. Raptor

    6 septembre 2006

    Effectivement, beaucoup d’énormité dans ce texte (mais connaissant les excés de Pierre Lance, je suppose que c’est calculé), par contre, il soulève quelques points intéressants, parfois à son corp défendant. Il s’agit notamment de la récupération politico-médiatique de la maladie du SIDA et pas seulement par les laboratoires pharmaceutiques, mais aussi par les lobbys homosexuels et libertaires, qui osèrent s’en prétendre victime alors qu’ils en furent largement responsables. Il faut pourtant se rappeler qu’une large majorité des contaminés du SIDA sont ou des homosexuels, ou des toxicomanes, également des prostitués.Par ailleurs, contrairement à une propagande honteuse, le préservatif n’est nullement un moyen fiable à 100%. La solution? Et si on commençait par retrouver une vie saine et équilibrée, notamment au niveau sexuel? Je sens que je vais me faire incendier par certains (homophobe!Réactionnaire!Liberticide!Puritain!Fasciste!C’est bon j’ai fait le tour?) mais il faut bien que cela soit dit. A bon entendeur salut. PS: je constate que l’hyper rationnalisme dont fait preuve l’ami Lance n’a pas que des vertus et risque de lui attirer très vite pas mal d’adversaire. Le principe scientiste à deux balles “il n’y a que ce que je vois qui existe” montre là clairement ses limites et ses failles. Ou alors dois-je en déduire que les requins n’existent pas parce que je n’en ai jamais vu?

    Répondre
  82. candide

    6 septembre 2006

    Cher Monsieur, Dans quelle catégorie classez-vous les séropositifs qui le sont devenus après une transfusion sanguine ? Serait-ce là un gros bobard ??? D’autre part, mon maris est séropositif depuis 1986 (une folie de jeunesse – une piqure d’héroïne – qui ne s’est pas reproduite..)Il n’entre donc pas non plus dans aucune des deux catégories Serait-il lui aussi victime d’un monstrueux bobard depuis 20 ans ??? Et si l’on veut vous suivre, et donc refuser la mafia des laboratoires et des médecins, que préconisez-vous comme soins qui puissent remplacer une trithérapie très efficace ????

    Répondre
  83. etonnée

    6 septembre 2006

    Ben ça alors ! Oser écrire des bêtises pareilles ! je crois que cela vient de me permettre de constater que votre site est une pure bêtise ! Et cette pauvre idiotie , comment va t elle etre prise par une multitude de gens qui ne vont plus se protéger ? Vous voulez une extinction de l’humain ? Désolant ! Et il y en a qui y croient ?

    Répondre
  84. davidmartin

    6 septembre 2006

    “(les homosexuels sont toxicomanes en majorité)” . J’allais oublier cette phrase. Dans le genre homophobe, elle n’est pas mal non plus. Mais que fait la mafia d’Act Up ?

    Répondre
  85. davidmartin

    6 septembre 2006

    Ha non, pas au moyen âge. Rappelez vous la peste noir (sans doute une invention des américains pour Pierre Lance ) qui emporta le quart de la population européenne. Donc, le sida n’existe pas !! Allez donc dire cela à tout ceux qui en meurent. Au fait, je n’ai jamais vu d’atomes. Dois-je en déduire qu’il n’existe pas. Et Chirac, jamais vu en vrai, non plus !! Une image de synthèse ?

    Répondre
  86. sas

    6 septembre 2006

    Rien à foutre de ne pouvoir le voir visuelement le vih, puisque les grandes masses elles y croient…..et au nom de cette lutte conceptuelle, en complicité avec le monde industriello/politico/maconique, on peut budgetiser et detourner des millions de dollards ou d’euros….le reste on s’en cogne …..tel la grippe aviaire et le celebre placebo du laboratoire roche ‘tamiflu”, dont l’actionnaire principal n’est autre que “rumsfeld”….le faucon Et pourtant l’europe a consacré des milliard a acheter et entasser inutilement ce produit….qui sont les cons ????? sas le goyim

    Répondre
  87. charles martel

    6 septembre 2006

    faisant partie des 2% de survivants apres un traitement de choc , qu’estce que je dis ? merci Seigneur Jesus ou merci Professeur? bon les deux

    Répondre
  88. cast

    6 septembre 2006

    Comment peut-on proférer des inepties pareilles? Le virus du SIDA a été isolé et identifié par le Pr MONTAGNER,prix Nobel de médecine en 1983,après que le Pr GALLO,américain lui ait volé sa découverte et obtenu lui aussi,mais par malhonnêteté le prix NObel. Comme d’habitude Lance dit n’importe quoi.

    Répondre
  89. Aude

    6 septembre 2006

    C’est quand même un peu gros tout ça… En quelque sorte, il valait mieux vivre au Moyen-Age sans médecine et sans “produits chimiques”. Le mythe du bon sauvage en quelque sorte…

    Répondre
  90. chevalier teutonique

    6 septembre 2006

    ” et, dans le tiers-monde, c’est la dénutrition, donc les carences graves en vitamines et acides aminés qui rendent les organismes vulnérables à toutes les maladies. ” Bien sûr, et mon cul c’est du poulet ? Le SIDA n’existe que depuis les années 80.

    Répondre
  91. grandpas

    5 septembre 2006

    On n’ a jamais vu le virus de le connerie pourtant elle existe et tue plus surement que le SIDA.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)