Or : vers l’arnaque du siècle ?

Posté le janvier 11, 2012, 12:00
11 mins

Même si les fondamentaux plaident pour une poursuite de la hausse de l’or et des métaux précieux, l’endettement massif des économies occidentales ayant atteint, en quelque sorte, un point de non-retour, constitue une menace sérieuse qui pèse sur l’or.

En effet, la tentation est grande, pour les Etats, de renforcer leurs stocks d’or afin de restaurer la crédibilité de leurs politiques monétaires débridées, preuve inavouée de la remonétisation du métal jaune. Mais l’or coûte cher, et ils n’en ont plus les moyens. Toutefois les « réquisitions » qu’a connues l’histoire, sous Franklin Roosevelt aux USA, en France, à l’époque de John Law et, plus près de nous, sous l’occupation, restent toujours présentes dans les mémoires…

Cependant l’or est déjà trop cher pour conduire une opération autoritaire appuyée sur des lois d’exception
que justifierait pleinement la situation désastreuse actuelle. Il faut donc faire chuter son cours, ce à quoi se sont employés quelques esprits brillants depuis environ dix ans.

Tout commence par quelques rumeurs, comme celle répandue en 2009 par Rob Kirby éditorialiste de Goldseek.com
selon lequel des tonnes de lingots fourrés au tungstène auraient été découverts à Hong-Kong. Les Chinois, accusés, rappellent que chaque lingot est numéroté et que ses déplacements sont consignés dans des registres détenus par le Nymex (New York Metal Exchange). Kirby, qui affirme avoir mené une enquête sérieuse, rappelle que, sous l’administration Clinton, entre 1,3 et 1,5 millions de barres de tungstène de 400 onces ont été fabriquées aux USA représentant un total de 16.000 tonnes.
Selon lui, 640.000 de ces barres ont été plaquées or et se trouvent toujours dans les coffres de Fort Knox, le reste des faux lingots ayant été vendu sur le marché international. Rob Kirby nous apprend aussi que plusieurs demandes d’audit des réserves d’or de la Fed ont été repoussées au motif que le résultat constituerait un grand danger pour les économies américaine et mondiale. Info ou intox, le marché de l’or n’en fut pratiquement pas perturbé, d’autant plus que, curieusement, la grande presse aux ordres (de qui ?) n’a pratiquement pas relayé l’information qui est restée circonscrite à quelques blogs spécialisés à l’audience pratiquement marginale.

Certains détenteurs ont eu très peur, mais les choses sont rapidement rentrées dans l’ordre par je ne sais quel miracle. L’objectif a toutefois été atteint dans la mesure où le doute s’est bien instillé dans les esprits… Ces rumeurs prennent toutefois une importance particulière lorsqu’on les rapproche du colossal marché de l’or papier soi-disant adossé à des quantités d’or physique correspondantes détenues dans les coffres de grandes banques internationales. Rob Kirby dont l’enquête fait ressortir que ce marché représente environ 2.000 tonnes d’or par an depuis dix ans, déclare que, si c’était bien le cas, le monde aurait été à cours de métal depuis longtemps. En effet, il suffit d’aller sur le site spécialisé du Dr Thomas Chaize pour s’en convaincre.

Kirby soutient donc que le reste des lingots fourrés au tungstène se trouve principalement dans les coffres des émetteurs d’or papier ! Si on épluche sérieusement les contrats de vente des deux principaux ETF du marché, les fameux GLD et GBS, on s’aperçoit que les émetteurs prennent un soin particulier à échapper à leurs responsabilités « en cas de force majeure », laquelle ? Ce n’est pas précisé pour le GLD. Quant au GBS, l’émetteur usant de phrases alambiquées se propose de livrer aux clients les quantités d’or physique correspondantes dans des conditions de fonctionnement normal des marchés, sans donner d’autres précisions. Par ailleurs, cet émetteur avertit qu’en cas de force majeure – décidément ! – il pourra procéder, sans que le client ne le demande, au remboursement des certificats au cours du jour… Mais il me semble que les choses vont beaucoup plus loin.

Marc Mayor, spécialiste de l’approche neutre des marchés, nous apprend (Edito matières premières du 30/03/11 des Publ. Agora) qu’un projet de loi est à l’étude dans l’Etat de Washington (House Bill 1716), visant à mieux encadrer les transactions sur l’or physique afin de lutter contre les escrocs… Si cette loi est adoptée, tout vendeur va devoir fournir à l’administration le nom, la date de naissance, le sexe, la taille, le poids, la race, l’adresse et le n° de téléphone de l’acheteur.

De son côté, celui-ci devra fournir, en plus, le prix, le n° de série, le modèle de lingot, les signes gravés dessus et collecter la signature, la photo et les empreintes digitales du vendeur ! D’autres Etats sont, en ce moment même, en train de prendre des mesures similaires, mais également en Europe où les Pays-Bas sont tout simplement sur le point d’interdire la détention d’or, au motif que celui-ci n’est pas une monnaie (sauf, bien sûr, pour la banque centrale et l’Etat !).

L’Autriche aussi vient de s’y mettre en limitant la livraison à 15.000 €, soit environ un tiers de lingot, afin de lutter contre le blanchiment d’argent… En France, depuis début septembre, toute transaction doit être payée par chèque, virement ou CB, dès le premier euro. Il est maintenant acquis que d’autres pays suivront, parachevant ainsi le fichage des détenteurs d’or. Je peux bien sûr me tromper, mais je vais maintenant vous expliquer le scénario que pourraient avoir concocté les gouvernements endettés jusqu’au cou, agissant main dans la main avec le monde de la finance. A mon humble avis, dès que le recensement des détenteurs sera terminé, c’est-à-dire dans un délai d’un à deux ans, les rumeurs répandues par Kirby, mais qui seront devenues des réalités, seront reprises par la grande presse internationale.
Le battage médiatique sera considérable pendant des semaines et les possesseurs de certificats papier, déjà travaillés par le doute, vont paniquer et se mettre à vendre en masse, ce qui va provoquer non seulement l’effondrement de l’or, mais des perturbations considérables sur tous les marchés. C’est à ce moment là que les gouvernements et les banques centrales, sous prétexte de calmer la situation, procéderont à la réquisition de l’or physique à un prix dérisoire. L’épargnant, une fois de plus, sera dépouillé.

Article précédent

Vu sur le net

6 réponses à l'article : Or : vers l’arnaque du siècle ?

  1. frederic Deudon

    28 juillet 2012

    640 000 barres de 400 onces ca fait 8 000 tonnes en moins dans le stock mondial. Sur un marche aussi etroit, un stock rarefie de 8000 tonnes d’un coup, a mon humble avis, devrait au contraire de ce que vous pensez, faire exploser les cours. Les ETF suspectes de fraude en revanche devraient subir une deculotee memorable mais ca ne concerne en rien l’or physique. A moins que quelque chose ne m’echappe!

    Répondre
  2. Cyril

    24 juillet 2012

    Rectification, après avoir relu l’article, je comprend que c’est l’or PAPIER que les épargnants voudront vendre en masse suite aux rumeurs de Kirby. Que les actions d’or PAPIER chutent,
    OK je veux bien le comprendre, mais pourquoi le cours de l’or physique chuterait-il ?
    Et quel rapport y aurait-il entre la chute de l’or PAPIER et la récquisition de l’or PHYSIQUE ?

    Répondre
  3. Cyril

    23 juillet 2012

    Si j’ai bien compris l’hypothèse, la chute du cours de l’or viendra du fait que la population voudra vendre ses lingots d’or ? Mais pourquoi donc ferait-il cela ? Le lingot d’or qu’il a acheté a été certifié par un “essayeur” , le propriétaire est donc “couvert” , non ?

    Répondre
  4. dumait Alain

    13 janvier 2012

    J’ai toujours du mal à croire aux complots. Mais je ne méconnais pas que, dans l’histoire, il y en a eu un certain nombre… Il y a d’autres raisons qui expliquent la baisse (très relative) de l’or : la déflation générale des valeurs financières. Et il y a d’autres raisons qui poussent à une nouvelle hausse : la crainte d’un retour de l’inflation, voire hyper-inflation. Comme toujours sur les marchés, un couple de forces opposées est à l’oeuvre. En ce qui me concerne, je crois plutôt à la hausse, dans quelques mois (courant 2ème trimestre 2012)… AD

    Répondre
  5. grepon

    11 janvier 2012

    Notre Constitution a precise que la monnaie serait en or, justemment car a l’epoch, 1789, les architects de ce document anti-etatiste…. ou du moins reconnaissant gouvernement comme un MAL necessaire…savaient trop bien comment ca s’est passee en Europe, notamment avec John Law.    Evidemment la Constitution a ete depassee, progressivement(c’est le cas de le dire), et FDR avec son interdiction du possession d’or par le public est un exemple remarquable.     Remarquons que le deuxieme candidat Republican a la presidence est desormais quelqun qui reclame un retour a une monnaie solide, la fin de monnaie manipule, et plein d’autre reformes nous ramenant a la Constitution anti-etatique d’origine.     Depuis les mouvances totalitaires du vingtieme siecle, depuis Hayek et Ayn Rand, il y a trop du publique eduque quand aux methodes de tyrannie les plus formidable qu’un etat hors controle essayerait.   Aux Etats-Unis, s’entend!

    Je ne sais pas si l’etat, meme en crise, aurait trouverait la legitimite neccessaire pour confisquer l’or physique demain comme a l’epoch de FDR.
        Le Congress des Etats-Unis est hais par publique, approuvee a moins de 12%, tous partis confondus.    Un projet indirecte de recensement d’or cachee dans l’infame loi dite "Obamacare" decretait que tout transaction, tout achat, de tout service ou bien au dessus de 600$ devrait etre declare aux fisc avec une fiche "1099".   Cela a degoute tant le public que le Congress a renverse cela assez vite.    Comme avec le recensement de l’or physique, notons que le public americaine resiste comme la peste toute effort du gouvernement a recenser la possession d’un autre guarant anti-etatique dee base:  les armes. 

    Si la liberte survivra a cette crise, elle survivra aux Etats-Unis, dans la plupart des etats de l’union du moins.   Illinois, California, Massachussets et  New York penchent vers des attitudes de "Old Europe".

    Répondre
  6. sas

    11 janvier 2012

    Ce sénario est hautement crédible , compte tennu de la nature des enfoirés outratlantiques….et où ils semblent nous convoyer…

    …..IL SEMBLERAIT QUE C EST CELA QUI A CHUTER CHUTE LE KHANN.5strauss de sont peit nom)….pourtant au combien surprotégé voir "untouchable" in france…..

    …mais pas chez les yankees…et la city…

     

    strauuss kihann se voyant déjà kalife à la place du kalif en france….voulait sauvegarder le fmi et son futur royaume DE FRANCE en révélant cette affaire…..il avait déja contacté le ministre des finances chinois et mouhamard KADHAFI…..pour battre de la monaie FMI adossée sur les fonds souverains lybiens…..

     

    il a été stoppé net…et on a bien vu le reste…

     

    sas

     

    sas

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)