Parricide la sortie ( le dernier album de Pinatel)

Posté le avril 19, 2006, 12:00
54 secs

Pinatel caricatures d'actualitésPinatel est dessinateur de presse depuis près de cinquante ans, ce qui, évidemment, ne rajeunit personne, ni lui, ni nous, mais ce qui atteste quand même de son talent, dans la durée et la diversité des situations. Ses dessins d’humour et ses caricatures furent aussi bien publiés dans « Combat », « Minute », « Le Charivari », « L’Est Républicain » ou… « Les 4 Vérités Hebdo ».
Depuis un certain nombre d’années, Pinatel s’est mis à son compte. Il est devenu son propre éditeur, donc, en plus un chef d’entreprise.

Comme tous les grands de cette profession, son coup de crayon est à peu près inimitable. Comme « un Miège », on reconnaît « un Pinatel » même de loin. Autre caractéristique qui apparaît, même en se contentant de feuilleter son nouvel album : les dessins de Pinatel résistent très largement au temps. Avec lui, on se remémore des situations qui remontent aux temps lointains de Jean-Pierre Raffarin ou de Lionel Jospin, et on s’y retrouve, comme si c’était hier.
Pinatel n’avait rien publié depuis deux ans (« Le mari de Bernadette »). Avec ce nouvel album, il nous permet de vérifier qu’il est toujours en pleine forme.

Bernard Piard

128 pages – 23 E
Éditions Le Trait
22, rue Saint Paul 75004 Paris
Tél : 01 42 77 43 91
Fax : 01 42 71 48 16
Site internet : http://perso.wanadoo.fr/pinatel/

Une réponse à l'article : Parricide la sortie ( le dernier album de Pinatel)

  1. Jean-Claude Lahitte senior

    23 avril 2006

    Pinatel, trop tôt disparu du “Figaro” (ce qui n’est pas à l’honneur de ce quotidien)(1)est malheureusement ignoré des “jeunes classes”, et oublié des moins jeunes. Il méritait amplement le rappel en forme d’hommage qui lui est rendu. Personnellement,je lui ferai un petit reproche (que d’aucuns faisaient également à Faizant): c’est d’avoir été trop gentil à l’égard des “grands” de ce monde, comme d’ailleurs des plaies qui affligent la France. Ce qui ne lui avait pas suffi pour être épargné par les “prudes” qui dirigeaient le titre que l’on appelait “le journal du Rond-Pont” ! Qu’il me soit permis de lui préférer dans le “mordant” que je souhaite aux caricaturistes, Konk (naguère dans “Minute”, aujourd’hui dans “Notre Combat”) et Chard (dans “Rivarol”)(2) qui, pour moi, sont ceux qui savent le mieux “achever”(3) d’un trait de plume tous les personnages, ceux des palais nationaux, ceux de la presse “pipol” comme ceux des banlieues…qui accablent notre époque et même temps que les maux qui nous affligent. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior. (1) pas plus que de sa rédaction qui ne s’est pas mobilisée lorsqu’il en avait été viré. Pareille mésaventure était arrivée au “gentil” Faizant que l’on s’était contenté de reléguer en pages intérieures. Autres temps, aitres moeurs … (2) une femme, faut-il le rappeler ? (3) à tous les sens du mot !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)