Pour Ferhat Mehenni

Posté le 31 juillet , 2004, 12:00
7 mins

Un homme est mort samedi 19 juin 2004, vers une heure du matin. Il était jeune et intelligent. Il était beau. Il était innocent. Il a été assassiné à coups de couteau, place Clichy, à Paris. Son seul tort : il était kabyle. Et surtout, il était le fils du grand chanteur Ferhat Mehenni. C’est son père qu’on a voulu atteindre à travers lui. L’assassin court encore, et il est probable qu’il ne sera pas retrouvé.
J’écris cet article parce que cette mort me bouleverse : Ferhat est mon ami et j’ai trop peu connu son fils. Sa douleur de père me transperce le cœur, et je sais qu’aucune parole ne pourra l’apaiser.
J’écris cet article aussi parce que le meurtre et la violence ignoble ne doivent pas triompher. Ferhat se bat pour que la culture kabyle vive et ne soit pas écrasée à jamais sous le rouleau compresseur de l’islamisme, de l’arabisme et de l’Algérie FLN.
Il a publié voici quelques semaines un petit livre lumineux et indispensable : « Algérie : la question kabyle » (Éditions Michalon). Ce livre doit figurer dans la bibliothèque de tout homme imprégné de droiture. La Kabylie a été terre féconde bien avant que ne viennent les conquêtes arabo-musulmanes : elle a été chrétienne et juive, ouverte et tolérante. Les conquérants venus de la péninsule arabique n’ont jamais réussi à y effacer une différence irréductible. Les colonisateurs non plus. Le pouvoir en place à Alger pas davantage. Le combat des Kabyles pour rester eux-mêmes pourrait bien ressembler à notre combat à nous qui nés Français, nous trouvons soumis chaque jour davantage à une terreur sourde découlant de l’islam militant. Le combat des kabyles pour rester eux-mêmes ressemble au combat des juifs pour rester eux-mêmes malgré le racisme, les brimades, les humiliations, les tentatives de génocide. Le combat des Kabyles rejoint l’universalité puisqu’il y est question de la tolérance, de la liberté de parole, des droits fondamentaux de l’être humain.
Le fait qu’un homme puisse être tué au couteau à Paris en 2004 nous renvoie aussi à la situation très concrète dans laquelle nous sommes. La France devient un État de non-droit où des assassins peuvent frapper en toute quiétude et sans remords. Elle devient le pays où le couteau est une arme de plus en plus utilisée par les soldats de l’islam quelle que soit leur obédience. De jeunes juifs ont été agressés en banlieue parisienne au cours des récentes semaines : heureusement pour eux, leurs assaillants n’ont pas réussi à tuer. Voici quelques mois, un jeune disc-jockey nommé Sébastien Sellam, moins chanceux, a été tué de façon atroce.
Par ces actes, la France, est sur le front brûlant d’une guerre planétaire plus vaste qui a fait des centaines de morts à Jérusalem, à Gaza, en Judée-Samarie, mais aussi dans l’Irak libéré où des monstres assoiffés de sang tuent encore aujourd’hui de pauvres gens tentant de rebâtir leur existence après trois décennies de dictature abominable. Le fils de Ferhat est le frère en souffrance de ces jeunes soldats de Tsahal tués atrocement le mois dernier et mutilés par les animaux déguisés en hommes qui se sont livrés à cette boucherie. Il est le frère de Danny Pearl, de Nick Berg ou de Paul Johnson, récemment décapité au couteau en Arabie parce qu’il n’était pas musulman. Il est mon frère aussi, moi qui, comme son père, ai reçu tant de menaces de ces sombres brutes qui à force d’égorger des moutons de façon cruelle ne perçoivent même plus leur propre cruauté et, traitant des êtres humains comme des animaux de boucherie, se ravalent eux-mêmes bien en deçà de l’animal et s’excluent totalement et à jamais de l’humanité.
Quand l’intolérable et l’abjection cesseront-ils ? Quand des êtres humains par centaines de milliers sauront enfin voir où l’intolérable et l’abjection se situent et auront le courage de se battre sans trêve pour qu’il n’en subsiste rien. Le combat ne fait que commencer. Il sera vraisemblablement long. Il y aura des morts encore. Mais nous ne pouvons pas renoncer. Je ne renonce pas : comme, du plus profond de sa douleur, mon ami Ferhat.
Je demande ici à la communauté des justes de faire une grande place chaleureuse et tendre à Ferhat ; il la mérite, et fait bien plus que la mériter. Je demande aux justes de faire une place grande et claire au livre de Ferhat dans leurs bibliothèques : le livre fait, encore une fois, bien plus que mériter cette place. Le lire est une façon nette et tranchée de dire non aux criminels buveurs de sang.

Ferhat Mehnni
Algérie : la question kabyle
Édition Michalon
187 pages – 15 euros

[Acheter maintenant]

16 Commentaires sur : Pour Ferhat Mehenni

  1. Anonyme

    22 mai 2012

    j ai vote par erreure ce mec est un fou furieux jamais je ne cautionnerai ces idees

    Répondre
  2. unkalyedemontreal

    28 juillet 2007

    je dirais à ferhat, c’est pas en comprant un kabylie au juif, que tu vas gagner a sympathie des kabyle. A mon chére ferhat, le MAK et toi vous ne reprénter vriament rien en kabylie. T’as oublié que t’as passé des années à la wilaya de tizi-ouzou, qu’est ce que t’as fais toi et ces vaut rien politiciens kabyles en général(FFS, RCD, FLN,… toutes tendances confendues). Un kabyle dés qu’il est au pouvoir il oublie vite d’où il vient. Alors ton MAK et tes idées séparatistes tu les garde pour toi. Nous on veut des hommes qui chassent la mafia qui est au pouvoir, mis fin à ses islamistes qui veulent changer l’histoire de l’algérie mais pas des sépartistes comme toi. Moi si j’admire les juifs c’est par leur union et leur amour de leur partie, voila le bon exemple qu’il faut citer les juifs, mais pas pour montrer les kabyles contrre les autres algériens. Je vous dis ça en tant que kabyle fier d’etre kabyle mais avant tout autre chose je suis un algérien jalou pour son pays, je le dis sans démagogie.

    Répondre
  3. bak

    18 janvier 2006

    votre article n’est que manipulation et hypocrisie;vous vous foutez de ferhat , de son fils ,des kabyles et de tous les algériens parce que votre but réel est de créer la discorde et la haine entre les peuples comme vous savez le faire depuis des millénaires.vous montrez des larmes de crocodiles pour un enfant algériens et vous injectez votre venin pour tuer tous les algériens après les avoir montés contre eux meme par les acrobaties”vous avez raison,ils ont tort” “vous etes sages,il sont barabares”et toutes les autres élucubrations dont vous etes les maitres

    Répondre
  4. moreno

    5 juin 2005

    Je vis en Algérie et ce flot de haine me révulse. Mais d’où est sorti ce délire? Du calme. Un homme est mort. Combien sont morts le même jour et de la même façon? L’ambition politique peut conduire loin, très loin. c’est ce que je constates. Azul aux paranos.

    Répondre
  5. Arezki

    30 août 2004

    Merci pour votre Article. Les Arabes ne respectent aucune minorite, c’est une culture de haine, de violence. Je suis Kabyle, je vis aux USA, j’essaye d’explique aux Americains la culture totalitaire des arabes. Je suis arrive a detester les arabes. Il faut bien les connaitre pour savoir a quel point ils sont sauvages. C’est la seule culture ou egorge un enfant est presque normale. Que mes freres kabylent s’unissent, nous devons nous liberer du joug des montres (la partie arabe algerienne). Je connais tres bien Said Bouteflika , il etait a Jussieu comme moi en These. Vive la Kabylie LIBRE. COURAGE a FERHAT.

    Répondre
  6. carole

    23 août 2004

    comment peut-on tuer en plein paris,sans être retrouvé,surtout lorsque l’on saît que la scène s’est déroulée devant la sortie du moulin rouge ?caméras,monde,agents de sécurité…à moins d’avoir un passeport diplomatique! ayant beaucoup d’amis kabyles et senssible à leur noble cause ,qui est de sauvegarder leur langue,civilisation et culture,résistants de toutes les invasions coloniales et surtout arabo-musulmane,je m’étonne de constater que le pouvoir français ferme les yeux sur le génocide qu’ils subissent et qu’il s’abaisse devant les saddam et milosevic algériens! merci de dénoncer monsieur les exactions criminelles de la part de gens sanguinaires de tous bords qu’ils soient. je m’étonne de constater que la fausse agression du rer ait fait la une de tous les médias et que ce genre de meurtre politique soit étouffé médiatiquement parlant . je constate que dans ce monde,il n’y a que les actions spectaculaires crapuleuses et lâches qui valent la peine qu’on s’y attarde.

    Répondre
  7. MAK

    20 août 2004

    Bonjour, Il faut absolument que Chirac et donc le gouvernement français cesse de lécher les bottes de Bouteflika, donc au gouvernement algérien, à la gente militaro-islamiste en place à Alger ! Car est-ce parce qu’on ne voudrait pas que cette Algérie ne mettent toutes voiles dehors vers l’AMERIQUE, où le chant des sirènes est de plus en plus stridents = AXE du BIEN !!! qu’il faudrait vendre juqu’à sa mère, quant à ses idées, n’en parlons même pas ! Tout comme c’était le cas avec la Chine et le Tibet, le Dalai Lama était persona non grata, lui, le saint homme ! tout simplement parcequ’une visite officielle du président chinois était éminente !!! => comprenez contrats économiques monstrueux ! Chirac était à Alger en plein PRINTEMPS NOIR (avril 2001 – …) le printemps en Kabylie dure longtemps… Il s’était rendu sur les lieux d’inondation à Bab El Oued mais aucun mot vis-à-vis de la situation en Kabylie, où son hôte a donné l’ordre a ses gendarmes de tirer à balles explosives sur des jeunes manifestants Kabyles => 125 morts et 6000 blessés dont 1200 à vie ! La Kabylie ne doit absolument pas être laissée pour compte au détriment du pétrole algérien ! 60% des ressortissants algériens en France sont Kabyles, ils sont TOUS bien intégrés car ils sont civilisés, ils respectent, suivent à la lettre les lois de la République car ils sont démocrates-nés ! L’histoire parle des Romains, des Grecs etc.. mais pas des Berbères, comme par hazard, il s’agit de ceux qui leur avait résisté ! et l’histoire, comme tout le monde le sait, c’est celui qui gagne qui l’écrit, dommage ! Le peuple kabyle en particulier et berbère en général subit un génocide inédit : sa langue est renié, ses us et coutumes interdites, les noms sont déformés, arabisés, l’afrique du nord, la numidie s’appelle maintenant MAGHREB? PIRE, certains ajoutent même MAGHREB ARABE ! Tout le monde est assimilé aux ARABES, aux MUSULMANS… souvenez-vous du préfét du Jura, M. DERMOUCHE, il est français d’origine Kabyle, comme Zidane, Edit Piaf, Dany Boon, Alain Bashung, Jacques Villeret, Isabelle Adjani, Daniel Prévost, Marie-Josée Nat etc etc… et quelques incultes se hatent à lui ajouter le terme premier préfét musulman, ensuite… premier préfét issu de l’immigration… comme si Nicolas Sarkozy, français d’origine hongroise ou Balladur de Turquie etc etc étaient issus… d’un autre “étranger” ! dingue ! Aidez-nous SVP, aidez-nous à recouvrer nos doits et nos libertés les plus élémentaires, on nous tue, on nous afface de la surface de la terre, on nous assimile, on résiste mais si personne ne bouge, à qui le tour bientôt ?! Vaznsen Ath Vrahem Autonomiste Kabyle Site web du MAK, le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie : http://www.makabylie.info

    Répondre
  8. Joel

    4 août 2004

    > prétexte commode à l’épanchement jubilatoire de théories racialistes. Il n’y a pas besoin de PRETEXTE, il suffit de REGARDER dans quel genre de pays les hommes vivent BIEN, et dans quel genre ils vivent comme des sauvages, dans la brousse ou sous la tente. D’ailleurs comme c’est bizarre….! On ne voit jamais d’immigration clandestine d’Europeens ou d’Americains vers l’Afrique 🙂 Ce n’est pas etre raciste que de VOIR l’etat du continent africain, et de constater que les africains sont des incapables, et des faineants. Ce n’est pas etre raciste que de VOIR l’etat des pays arabes et de constater que les arabes devraient penser a autre chose qu’a assassiner au nom de leur prophete pedophile, par exemple a developper leurs pays! Etc etc

    Répondre
  9. FAYORD

    3 août 2004

    Je crois que les théories racistes sont largement dépassées. Nous vivons dans un monde difficile. Non pas celui rêvé par Mr Furlainac que je préfère laisser à ses douces illusions, mais bien celui où la vie — que ce soit en Amérique, en France ou ailleurs — ne compte que pour très peu de choses. Pour ce qui nous concerne directement, en France, on voit bien d’où vient le mal mais il est interdit de le dire et tout le monde, politiques et médias, s’entend pour jeter un voile pudique sur ce qui se passe un peu partout dans les régions; certains cas émergent cependant, suffisamment pour nous alerter, mais pas suffisamment pour nous décider à faire quelque chose. Jusqu’à quand cela durera-t-il et dans combien de temps le point de non retour sera dépassé ?

    Répondre
  10. Florent Morlan

    3 août 2004

    Et oui c’est vraiment triste d’avoir un ami qui se fait tuer. Mais qu’il soit kabyle tué par des arabes, palestinien tué par des israéliens ou irakien tué par des américains n’ajoute rien à la chose, à moins de servir de prétexte commode à l’épanchement jubilatoire de théories racialistes.

    Répondre
  11. Liza

    2 août 2004

    Eh bien Monsieur Furlainac, vous semblez de fort méchante humeur aujourd’hui ! G. Millière ne fait pas de statistiques, il se base sur un fait précis, réel et avéré (pour faire dans la redondance…) qui le touche personnellement et qui est loin d’être un cas isolé (Romain, Jeanne-Marie, les jeunes femmes jetées ligotées à la rivière etc vous avez déjà oublié ?) Qui nous prouve que les chiffres que vous avancez sont exacts ? J’ai beaucoup moins peur quand je marche, le jour comme la nuit, dans Manhattan que dans ma pauvre ville de Montpellier, où deux jeunes ont été assassinés en plein jour devant un centre commercial du centre ville il y a quelques semaines et où un homme a été découpé en morceaux la semaine dernière. J’ai vraiment envie de vous dire que ce que vous écrivez s’applique à vous-même, et certainement pas à G. Millière ! Instruisez-vous un peu ;-))

    Répondre
  12. jacques furlainac

    2 août 2004

    “Le fait qu’un homme puisse être tué au couteau à Paris en 2004 nous renvoie aussi à la situation très concrète dans laquelle nous sommes. La France devient un État de non-droit où des assassins peuvent frapper en toute quiétude et sans remords” Vous êtes en plein délire. Faites-vous soignez. La France a un taux d’homicide les plus bas au monde 1.1/100,000. Pour vous ouvrir l’esprit très fermé par les temps qui court, c’est 7.9/100,000 aux USA. Arrêtez d’écrire n’importe quoi et instruisez-vous un peu.

    Répondre
  13. T.Larger

    1 août 2004

    j’avais oublié de signer

    Répondre
  14. theodore

    1 août 2004

    Monsieur Millière bravo pour votre article fort sensible, et partage votre sentiment et donc votre tristesse. Une fois de plus la vérité politique d’un artiste dérange… salutations.

    Répondre
  15. Caliméro

    1 août 2004

    Etes vous certain que ce meurtre ait bien été commis pour ce que représente son pére.Aujoud’hui on meurt à coup de couteau, de pieds, de cailloux et récemment de hachette pour rien. une cigarette, un scooter….La vie n’a plus de valeur et ce sont trop souvent des innocents qui en font les frais.L’homme vit sur terre à peu prés 80 ans. C’est une étincelle à peine visible à l’échelle du Temps mais nous trouvons encore le moyen de raccourcir ce passage en tuant sans raison. En attendant mieux, je souhaite beaucoup de courage pour ses parents.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)