Pour une culture de droite : Entretien avec David Miège

Posté le novembre 03, 2010, 12:00
5 mins


Miege dessinateurDepuis juillet 2010, les 4 Vérités se sont enrichies d’un nouveau site culturel, résolument anticonformiste, Délit d’Images, dont vous êtes l’un des animateurs. Pourquoi ?

Délit d’Images est né d’un constat, la quasi-absence de la droite sur les questions culturelles. Il nous semblait qu’il y avait là un créneau à occuper face à une gauche omniprésente et face à un discours hémiplégique. Délit d’Images est un site multiforme qui s’intéresse aussi bien au dessin de presse qu’au cinéma, à la bande dessinée ou aux arts plastiques… Le tout avec un esprit résolument libre, puisque notre équipe rédactionnelle couvre un éventail assez large dans les « familles » des droites. Question culture, là aussi « l’entente à droite », dans la continuité des 4 Vérités, est primordiale !

C’est-à-dire ?

Eh bien, concrètement des journalistes ou créateurs de tendances aussi diverses que variées cohabitent au sein de Délit d’Images, sous la houlette de son rédacteur en chef, Arnaud Menu.

Ainsi, notre site est un carrefour où se retrouvent joyeusement Alain Sanders, Trez, Innocent, Pinatel, Arnaud Ruiz (un peintre talentueux qui nous avait contactés suite un article paru dans Monde et Vie)… Voire l’écrivain, classé à gauche, Joseph Vebret (animateur du Magazine des Livres) qui fait, en quelque sorte, office de Bernard Franck avec les néo-hussards et grognards que nous sommes. L’esprit souffle où il veut… Nous avons également des créateurs qui se situent ailleurs, comme le dessinateur Éloi.

D’ailleurs, en ce qui me concerne, puisqu’on aime les étiquettes, je me situerais dans la tradition d’une certaine « droite buissonnière », volontiers libertaire, car, pour moi, c’est l’individu qui prime face à la massification et au collectivisme qui étouffent La France également en matière de culture.

Je crois que la droite a sa « petite note » à apporter dans ce domaine. Elle peut replacer le sacré, le rêve dans une création contemporaine fourvoyée, où seuls comptent la marchandisation à outrance et le diktat de pseudo-élites « intellectuelles ».
En 2010, c’est la droite qui incarne la véritable « contre-culture » !

Il n’y a pourtant pas beaucoup d’artistes qui se réclament de « droite »…

Plus qu’on ne le croit ! Le mur du conformisme ambiant est en train de se lézarder… La parole commence à se libérer, notamment grâce à Internet. Sans oublier les précurseurs, tel Georges Mathieu qui n’a jamais caché ses convictions royalistes et est auteur d’un formidable ouvrage paru dans les années 1990, « Le Massacre de la sensibilité ». Tout y est dit sur l’état actuel de l’art, de l’éducation et de la culture.
Pour finir, je pense que des polémistes de grand talent comme Philippe Murray, Maurice Dantec, Éric Zemmour et Alain Finkielkraut ont beaucoup contribué au renouvellement des idées, chacun dans leur domaine.

http://www.delitdimages.org

Article précédent

Vu sur le net

2 réponses à l'article : Pour une culture de droite : Entretien avec David Miège

  1. PIAZZOLA

    22/06/2011

    Mort de rire!

    Nous sommes le 22 Juin, et ce manifeste de la pensée droitiste n’a recueilli qu’un commentaire. Sans doute celui d’un afficionado en plus, qui "contrebat"  (y’a pas que Ségo qui fait des néo)  les préjugés, etc…

    Avec le mien de commentaire, ça fait deux, et encore, si l’on tient compte du fait qu’il est plus suscité par ma relation personnelle avec Miège (mon beauf), on se rend compte du néant dans lequel "le groupe Miège" se débat.

    Pourtant, la droite peut être fière de ses intellos attitrés, je l’avoue. Qui déjà ? Zemmour, et ses idées novatrices ? Il avoue lui même être un conservateur des plus poussiéreux, agitateur aussi fracassant qu’un penseur du Front. Finkielkraut ? Ah oui, le philosophe qui daube sur l’équipe de France de foot. Le plus fameux, Luc Ferry, "LE" philosophe de la droite, dont la formule la plus connue dorénavant est son allusion à une frasque marocaine, et qui doit se justifier d’émoluments indus pour cours non donnés (c’est plus sympa de les donner sur des yachts de croisière entre Athènes et Jérusalem).

    Non, non, l’intelligensia droitiste n’a pas de soucis à se faire, avec des organes de presse aussi lourds que le Fig, l’Express, Valeurs Nouvelles, et les renforts miègesques, elle a de beaux jours devant elle. Bon, le problème, c’est qu’à part les chasseurs, les amateurs de belles bagnoles, d’uniformes militaires,  et les traders, bien sûr, les Français s’en foutent.

    Répondre
  2. HOMERE

    06/11/2010

    Eh bien voilà une excellente nouvelle et une interessante initiative…la mauvaise habitude et le réflexe conditionné qui consiste à dire et proclamer que seuls les intellos et créateurs sont forcément de gauche est une ineptie que le groupe Miège va contrebattre avec talent et sérieux. Bravo et…en avant !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)