Ségolène Royal : une grave erreur de positionnement

Posté le 21 février , 2007, 12:00
8 mins

A soixante jours du premier tour de l’élection présidentielle, rien n’est joué. La campagne peut nous réserver de nombreux rebondissements. Et on n’a jamais vu que le résultat sorti des urnes soit, même de loin, ressemblant aux sondages publiés deux mois auparavant.

Jean-Marie Le Pen n’est toujours pas assuré d’avoir les fatidiques 500 signatures de parrainage. C’est un scandale qui insulte les principes démocratiques les plus élémentaires, et, qui plus est, parfaitement contraire à l’opinion du fondateur de la ve République, le Général de Gaulle (comme le rappelle opportunément Pierre Lance page 6). S’il advenait que le leader du Front national ne puisse se présenter, comme ce fut d’ailleurs le cas en 1981, la face du scrutin en serait évidemment changée.

Pour le reste, on ne peut faire que des hypothèses et des prévisions. Quelles seraient par exemple les conséquences d’une attaque américaine contre l’Iran déclenchée avant le premier tour de l’élection présidentielle en France ? Chirac en profiterait-il pour se représenter ? Personnellement, je ne le pense pas car il me semble inimaginable que la machine électorale UMP puisse encore, à cette date, changer de champion.

Les péripéties de cette campagne ne sont pas susceptibles de faire bouger les lignes. Quand la course est engagée – et elle l’est – deux considérations l’emportent sur toutes les autres : la solidité personnelle du candidat et son positionnement.

Sur le premier point, l’électeur parfait chaque jour son opinion. Aujourd’hui, c’est un fait, Nicolas Sarkozy est un candidat plus crédible que Ségolène Royal. Ce qui était strictement impossible à deviner deux mois plus tôt…

Le positionnement du candidat, avec son programme ou ses propositions, est un élément fondamental. On a d’abord vu la présidente de la région Poitou-Charentes très hésitante à employer le terme même de socialisme. C’était l’époque, il y a encore six mois, où elle allait à Londres prendre des leçons de blairisme. Mais il lui fallait, avant de se présenter devant le peuple, l’emporter sur ses concurrents du parti, et en particulier, sur Laurent Fabius. À ce moment-là, elle a été comme récupérée par le parti socialiste. Puis elle s’est laissée convaincre qu’il lui fallait aussi séduire les camarades, les troupes vieillies mais incontournables des syndicats de la fonction publique et du corps enseignant plus particulièrement. Finie la nouvelle gauche. Retour à la case du socialisme ringard, ce modèle collectiviste qui a échoué partout.

On peut aussi situer les candidats sur l’axe classique droite-gauche. En déplaçant le curseur de son positionnement sur la gauche, afin de plaire à ses amis, aux hiérarques du parti, aux médias… Ségolène Royal a pris le risque, sans doute fatal, de laisser le champ libre du centre gauche à François Bayrou et même à Nicolas Sarkozy. Car l’immense majorité des électeurs socialistes sont sans doute des gens raisonnables, plus nombreux à pencher au centre gauche qu’à l’extrême gauche.

En effet, comme nous le disons souvent dans ces colonnes, le corps électoral français est très majoritairement à droite. Tout simplement parce qu’il ne croit plus aux billevesées collectivistes ou même simplement étatistes. Même des intellectuels qui furent en leur temps de bons compagnons de route de telle ou telle variante du marxisme-léninisme virent leur cuti et l’affichent. André Glucksmann, ex-maoïste, vote Sarkozy. Idem pour Pascal Bruckner, ex-guévariste. Autant pour Max Gallo, ancien porte-parole du gouvernement de Pierre Mauroy. Même l’ancien critique littéraire de l’hebdomadaire culturel branché « Les inrockuptibles », Marc Weitzmann, acclame le discours du Président de l’UMP. Comme les hommes politiques, les intellectuels doivent savoir s’adapter à leur marché. Et l’avenir n’est plus à gauche…

Sur l’axe droite-gauche, Nicolas Sarkozy laisse, sur sa droite, une place d’autant plus importante à Jean-Marie Le Pen que ce dernier capitalise également la quasi-totalité des intentions de vote qui résultent du discrédit général qui affecte l’ensemble de la classe politique française, et qui fut encore vérifié à l’occasion du référendum qui s’est soldé par le rejet de la Constitution européenne à laquelle étaient favorables aussi bien Nicolas Sarkozy que Ségolène Royal et François Bayrou. C’est pourquoi, ce dernier, s’il a jusqu’à maintenant, profité de l’espace politique laissé vacant par la candidate socialiste, peut difficilement entrer en compétition avec le leader du Front national pour capter les voix des électeurs mécontents.

sites&blogs

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

56 Commentaires sur : Ségolène Royal : une grave erreur de positionnement

  1. incongru

    17 mars 2007

    Hourra !!! … Les miltants de gauche ont trouvé le chemin de sites qui ne le sont pas (de gauche). Bienvenue camarades Puisse la lecture du contenu de ces sites diaboliques élever vos paupières au-delà de la ligne rouge de la dernière internationale (on peut toujours rêver). Je joins ma voix aux vôtres pour condamner ceux qui prétendent que Marie-Ségolène ne serait au fond qu’une endive prétentieuse, arriviste, qui se serait trompé d’idées. J’en appelle aux fondements de la démocratie pour que l’on cesse d’accabler ce délicieux végétal. Contrairement à Marie-Ségolène, l’endive est comestible et ne contient pas de toxines botopopulistes.
    Trêve de plaisanterie, je me réjouis que vos assertions militantes apparaissent en clair sur ces forums. Mes contributions à Désirs d’avenir n’ont pas franchi le mur de Berlin des modérateurs commissaires du peuple. On a la démocratie que l’on peut ….

    Répondre
  2. bern6259

    2 mars 2007

    ségolène veux ce quel ne sais pas faire elle accuse le gouvernement sur herbus es pourtant ses un président de gauche qui a tous foiré celui qui a créé une polémique sur castrisme encore des mensonge de gauche ses comme le crédit lioné ses la gauche qui gère mal mai ses les autres qui prenne ségo ses une menteuse ses comme pour la pilule de lendemain ses aubry qui la créé cette lois mai elle prend tous pour elle bientôt elle vas nous faire croire quel a créé le monde

    Répondre
  3. Anonyme

    1 mars 2007

    Jaures

    Votre "Madonne des liftings" s’ en est allée en Israël pourquoi faire !

    De la bétitude dans l’ attitude,c’ est peut être ça la bravitude.

    Grandpas

    Répondre
  4. sas

    27 février 2007

    Que dieu fasse qu’il avale de travers……et qu’il s’etouffe , car c’est bien connu que le gaulois est indigeste…..IL RESTE SUR L ESTOMAC;

    sas

    Répondre
  5. Gérard Pierre

    27 février 2007

       En dépit du fait que mon dernier post n’est pas passé, je persiste à dire que mademoiselle Royal n’est ni une erreur de positionnement, ni une erreur de casting.

       Elles est simplement ce qu’en métrologie on nomme une erreur absolue.

     

     

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    26 février 2007

    JAURES. Ou vous manquez de mémoire, ou vous comptez sur le manque de mémoire de vos lecteurs, ou vous nous prenez pour des imbéciles. Je vous rappelle que la propre fille de Jean-Marie LE PEN qui devait se rendre en ISRAËL avec des élus a, vu  récemment ce voyage annuler à la suite de je ne sais plus quelles haineuses pressions. Faites donc inviter Jean-Marie LE PEN en ISRAËL et vous verrez qu’il ira. Et qu’il y sera finalement bien accueilli. Car lui ne tiendra pas tel langage vis à vis de ses hôtes israëliens, et tel autre vis à vis des Palestiniens. Lui, au moins, ne pratique pas la langue de bois. Mais je dois avoir l’honnêteté de dire que je suis de ceux qui souhaitent que soit interdit aux candidats à la Présidence TOUT voyage l’étranger…

    Quant à l’ "incident", une nouvelle fois, selon une formule très "marxiste" et très au point tant dans les partis gouvernementaux que dans la presse, vous  (et vous n’êtes évidemment pas le seul) tirez un SEUL MOT d’un entretien (que vous n’avez sans doute pas lu in extenso dans "LA CROIX") et vous le mettez en exergue. Ce que fait  sournoisement "LE FIGARO" en rappelant aujourd’hui, sur son site, TOUS les "dérapages" de Jean-Marie LE PEN(1). Ce qui tendrait à prouver que l’on craint, dans certaines sphères, que Jean-Marie LE PEN soit présent au second tour. On le sait, pour abattre le seul homme qui ait le courage de dire la vérité (même quand elle n’est pas bonne à dire, j’en conviens) tous les coups sont permis. A commencer par faire hurler ensemble les hyènes de la gauche, et les chacals d’une droite aussi fourbe qu’elle est courbe. 

               Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) si l’on en faisait autant pour tous les candidats, et d’une manière générale pour les hommes politiques, je gage qu’il y aurait de la casse… Ainsi, ce soir, sur France Télévision, j’ai entendu Nicolas SARKÖZY évoquant la stratégie de son concurrent BAYROU, rappeler que sous la 4ème République les partis dont aucun n’avait la majorité, "se partageaient, selon lui, LE GÂTEAU". Un mot révélateur qui prouve bien dans quel but, et pour quel projet, un politicien de son espèce (les autres candidats des partis de gouvernement ne valent pas mieux) brigue la Présidence de la FRANCE.  Et dans quelle estime il tient tant les électeurs que la FRANCESi j’ai bien compris, ILS VEUT LE GÂTEAU "FRANCE" POUR LUI TOUT SEUL !

    Répondre
  7. sas

    26 février 2007

    A voue jean claude…que journaleux c’est plus classe que plumitif….

    SAS

    Répondre
  8. Jaures

    26 février 2007

    A J.C.Thialet: Si M Le Pen n’est pas anti-sémite, qu’il se rende en voyage officiel en Israël. Par ailleurs, que penser, sur ce site "libéral" du dernier discours de Le Pen dénonçant le MEDEF et les bénéfices du cac 40 ? Quand reconnaitrez-vous enfin en Le Pen le démagogue populiste et néo-pétainiste qu’il n’a cessé d’être depuis des lustres ?

    Répondre
  9. Jean-Claude THIALET

    26 février 2007

    CITATIONS.  Deux propos que je ne me lasse pas de citer !

    –  "SOUS LA CINQUIEME REPUBLIQUE, VOTER POPUR LA DROITE OU POUR LA GAUCHE REVIENT A CHANGER DE CABINE A BORD DU TITANIC" (1) (Roger MINNE, journaliste, écrivain, ancien ministre, ancien de "Normale-sup)

    – "EN FRANCE, ON LAISSE EN PAIX L’INCENDIAIRE, ET ON OSTRACISE CELUI QUI SONNE LE TOCSIN". Propos auquel je donne l’éclairage suivant :

        – l’incendiaire, ou plutôt les "incendiaires" ne sont-ils pas les gouvernants de l’UMP et du PS, et leurs comparses de l’UDF, du PC"F" et des VERTS qui ont conduit le "FRANCE-TITANIC" au bord du naufrage ?

        – l’ "ostracisé" n’est-il pas Jean-Marie LE PEN que les politiciens, avec la complicité d’une presse servile, et des "associoces" en tous genres qui ont fait de l’antiracisme et de l’anti-antisémitisme" leur fonds de commerce, ont vilipendé LE PEN en faisant de lui un "nazi", un "antisémite" ou un "raciste" pour éviter de perdre leurs mandats, leur prébendes ou leur sinécures ? Et pour ceux qui ont été "formatés" à cette "image de marque" détestable que l’on a fabriquée de toutes pièces pour empêcher Jean-Marie LE PEN d’accéder au pouvoir et de nettoyer la "chienlit" (je ne pense pas qu’au seul "JAURES"), je me bornerai à citer Patrick BESSON, journaliste-écrivain de "gauche" qui avait eu l’honnêteté d’écrire dans "LE POINT" (22/11/99) :

           "TOUS CEUX QUI VOIENT EN LUI (Le PEN), UN NAZI FONT PREUVE D’IMAGINATION, OU ALORS ILS NE SAVENT PAS CE QU’EST LE NAZIME, MAIS CELA M’ETONNERAIT CAR, CHAQUE ANNEE, ILS ECRIVENT DES TAS DE LIVRES DESSUS". (fin de citation). Ce à qui j’ajouterai :

          remplacez "Nazi" et "nazisme" par "antisémite" et "antisémitisme", ou par "raciste" et "racisme", et   vous aurez toute la vérité…

    Mais nous vivons dans un pays où, quand on vous a accroché une (a fortiori, plusieurs) casserole(s), ou, tout simplement, une image, il est difficile de s’en débarasser. Que l’on me pardonne de citer mon propre exemple : ayant été journaliste seulement six ans (c’était au début de ma vie professionnelle), puis publicitaire pendant 25 ans, et enfin agent de voyages pendant une dizaine d’années, je suis resté "LE JOURNALEUX" !!!  

    Alors, Mesdames et Messieurs les "bien pensants" de la gauche comme de la droite aussi fourbe que courbe, continuez à vous donner bonne conscience en prétendant que LE PEN est un "nazi", doublé d’un "antisémite" et triplé d’un ‘raciste", et le "FRANCE TITANIC" continuera à s’enfoncer dans les eaux sales de la politique-policienne. Mais e vous plaignez surtout pas quand vous aurez les pieds dans la m… ! Quand elle arrivera plus haut, il sera trop tard pour vos bonnes petites consciences …

         Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  10. Noël Hanssler

    25 février 2007

    D’accord avec Kouby : il existe des alternatives aux éléphants médiatiques (éléphants parmis lesquels je compte François Bayrou, en ce qui me concerne). Cependant, ces alternatives n’ont aucune chance de victoire aux prochaines élections. Mais cela importe peu. L’important est que les plus valables de ces alternatives parviennent à se construire et à prendre du poids pour les échéances électorales de l’avenir. Car à voter utile, depuis 30 ans et plus, c’est à dire à vouloir une victoire immédiate, nous n’avons obtenu absolument rien de bon, c’est un constat que beaucoup de Français font, sans comprendre que c’est la courte vue des électeurs qui est la première responsable. Il est d’ailleurs logique que cette courte vue ai toujours amené au pouvoir des hommes à courte vue. C’est une des vertues de la démocratie que de donner aux peuples ce qu’ils méritent.

    À M. Froissart : il ne serait absolument pas intolérable que J-M Lepen n’obtiennent pas le nombre suffisant de signatures pour se présenter si ce jeu des signatures ne faisait pas l’objet d’un traffic d’influence sans rapport aucun avec son but affiché, à savoir préserver l’organisation des élections contre les candidatures fantaisistes ou dangereuses (qui décide qu’une candidature est dangereuse, à part le politiquement correct ambiant.?)
    Et donc, lorsqu’un candidat potentiel receuille 15 à 20% des intentions de vote, il me paraît à moi  proprement scandaleux qu’il ne puisse avoir accès à la ligne de départ, cet homme serait-il le diable en personne.  C’est cela  être démocrate, si je peux me permettre.

    À M. Dumait, enfin : vous n’êtes pas le seul que j’entend dire parfois que les Français ne croient plus aux modèles collectivistes. J’ai quelques doutes à ce sujet. Pour ma part, je connais peu de gens de mon entourage (entourage relativement peu politisé voir pas du tout) qui trouvent que la sécurité sociale est une invention perverse, que l’impôt sur le revenu est une idiotie (pour ne pas parler de l’ISF), que l’Education Nationale est un monstre destructeur, etc.

    Cordialement à tous.

    Répondre
  11. laurent

    25 février 2007

    La France a en effet besoin d’une femme au pouvoir.

    Non, pas M comme Marie-Segolene!

    M comme Margaret.

    Malheureusement, ce n’est pas un prenom tres populaire en France.

    Erreur de casting, avez-vous dit…

    Répondre
  12. Jaures

    25 février 2007

    Quel crédit peut-on accorder à ce genre d’article dont les assertions définitives sont démenties le lendemain ?
    Quand à J.M.Le Pen, qui n’accorde attention aux élus locaux que tous les 5 ans, comment peut-il demander un parrainage des maires après avoir déclarer que le 11 septembre n’est qu’un "incident" ? Veut-il vraiment se présenter ou mettre une dernière pagaille avant de rejoindre Papon ?

    Répondre
  13. GODEFROID DE MOLENBEECK

    25 février 2007

    SEGOLENE ROYAL, SYMBOLE EFFRAYANT DE L’EUROPE MALADE !

    Quelles étaient  les questions posées à Ségolène Royal pendant l’émission " j’ai une question à vous poser " sur TF1 lundi dernier.

    Nous pouvons résumer TOUTES les questions en une seule. QUE POUVEZ-VOUS FAIRE POUR MOI ?

    En effet, un retraité demande si elle va augmenter les retraites, le RMiste si elle va relever  le RMI, un autre si elle compte augmenter le smic, l’indépendant demande des avantages fiscaux, l’homosexuel demande le mariage et l’adoption d’enfants, les sans papiers demande des papiers, le chômeur des indemnités de chômage supplémentaires, le fonctionnaire demande des augmentations de salaire, etc…etc…

    Vous avez un problème ? UN MOT, UN GESTE,…SEGOLENE FAIT LE RESTE!

    Ségolène Royal , la future présidente du chacun pour soi  où la question de l’origine de l’eau est résolue par l’existence des robinets.

    EXIT désormais les questions sur la communauté de destin, de l’héritage, des valeurs communes dans le but d’un mieux vivre ensemble, de la patrie, de l’appartenance à une CIVILISATION, du problème  de l’islamisation de la société, etc…?

    Le messianisme égalitaire dont est porteuse Ségolène Royal, et la gauche en général ,engendre inévitablement d’une part un réflexe d’agression et de l’autre un réflexe de défense. LA GUERRE au lieu de la communion. Bref, l’égalitarisme n’unit pas, il sépare: il crée entre les éléments confondus DES OPPOSITIONS IRREDUCTIBLES.

    L’international sera t-il le genre humain??? C’est vrai que si on  n’arrête pas le progrès, LA Royal sera vraiment la reine de la secte des avancistes des derniers jours de la post-histoire. TOUT UN SYMBOLE  POUR LA FRANCE ET POUR L’EUROPE.

    Godefroid de Molenbeck.

     

    Répondre
  14. grutjack

    25 février 2007

          La méthode de Ségolène Pirouette

     On a lancé sa candidature aux cris de "On en a marre des machos en  politique ! Il nous faut une femme à l’Elysée !"  Quand elle dit des tas de conneries et qu’on le lui reproche, elle vous regarde droit dans les yeux en soupirant : "Vous me méprisez, hein ! parce que je suis une femme". Autrement dit, il faut l’élire, parce qu’elle est une femme, et tout lui pardonner, parce qu’elle est une femme. D’accord, mais alors j’aurais préféré Michèle Alliot-Marie, qui , elle, au moins, a une certaine connaissance des rouages de l’Etat et de son armée…

    Répondre
  15. Anonyme

    25 février 2007

    Luc Sembour : "Les aventures de Becassine au pays des soviets"
    Prochain album, "Becassine et les Arabes".
    Best,
    Mancney

    Répondre
  16. EIFF

    24 février 2007

    Ohé bonne gens, la trés sectaire Ségolène-machin invite le bon peuple à donner 90% de sa récolte aux monarques soviètiques cette année….une chose n’a pas été relevée par les commentateurs sur le plan quinquénal élaboré par les escargots sozialistes, la mise en place, si la first lady de gôche arrive sur les plus hautes marches du podium, d’un indice des prix  en fonction des salaires et des retraites de chaque citoyen, en fait, une nouvelle arnaque qui encouragera le marché noir et la contrebande….les nostalgiques de l’ère socialiste se démènent comme des fous en ce moment pour inventer de nouvelles méthodes d’expropriation et de spoliation, et de nouvelles formules pour augmenter le chômage et la paupérisation :  ramener tous les salaires vers le bas au smic pendant que les barons et les éléphants de la grande bourgeoisie socialiste se prélassent dans le confort bobo et les allées du pouvoir.

    Aujourd’hui Le Pen est certainement à 25%, 30%, demain 51% c’est possible pour la vraie droite !!!!!!

    LE PEN VITE !!!!!!!!!

    Répondre
  17. Luc SEMBOUR

    24 février 2007

    La saga Segolène c’est "Les aventures de Becassine au pays des soviets" 

    Répondre
  18. Jean-Claude THIALET

    24 février 2007

    24/02/07    – Les 4 Vérités –

    Après les remaniements qu’elle vient d’opérer dans son équipe, il est permis de penser que Marie-Ségolène ROYAL a écouté Alain DUMAIT en décidant de prendre la tête du troupeau d’éléphants du P.S.. Du moins si j’en crois l’expert qu’est le photographe Yann ARTUS-BERTRAND.

    Celui-ci, dont on sait qu’il est un admirateur(1) de celle qui, depuis peut,  semble être redevenue la Joconde des Sondages, ne vient-il pas de déclarer : "DANS LA NATURE, LES ELEPHANTS MÂLES SONT TOUJOURS DIRIGES PAR UNE ELEPHANTE !"? Tout en précisant : "Certes pas très jeune…".

    Je ne sais si Marie-Ségolène aura apprécié ce "certes pas très jeune", ni les éléphants socialistes mâles de se voir ravaler au niveau d’animaux de la jungle (la politique n’est-elle pas une "jungle" ?), ni surtout, Martine AUBRY de se voir transformée en "éléphant mâle". Ce qui expliquerait sa tronche (et non sa trom…pe !) lorsqu’on la voit aux côtés de l’égérie des militants du P.S.

    Mais l’important n’est-il pas que ce troupeau soit de nouveau "en ordre de bataille", comme on aime à le dire dans les Etats-Majors tant du P.S. que de l’UMP pour lesquels, on le sait, une campagne présidentielle est toujours une "guerre". Une guerre où  – on pourrait le regretter – il n’ya a jamais de morts puisque, régulièrement, les élections nous ramènent les uns et les autres comme si, entre deux batailles perdues, les vaincus reprenaient des forces pour mieux achever la FRANCE.

         Bon dimanche à toutes et à tous, cordialement, Jean-Claude  THIALET

    (1) admirateur aussi de l’Algérie de BOUTEFLIKA sur laquelle il ne tarit (j’ai faillu écrire "barit") pas depuis qu’il a été autorisé à réaliser un reportage. On comprend, après ses propos dithyrambiques, qu’il ait rejoint le camp de Marie-Ségolène ROYAL où il a retrouvé le conseiller (très) spécial Jack LANG, dont on sait qu’il a épousé, lors de son dernier voyage en Algérie il représentait certaine "cornac", les querelles que nous fait BOUTEFLIKA. 

    Répondre
  19. Anonyme

    23 février 2007

    Luc Sembour : " L’article d’Alain DUMAIT a fait un "flop" mémorable puisqu’il a recueilli le plus de votes positifs jamais obtenus sur 4V."
    Effectivement, a ce jour,  282 votes pour le positionnement de Ségolene,  tandis que l’on compte 11 votes (dont deux par moi), pour l’article de Rouxel sur la MORAL.  Comme ca, on sait  ce qui nous interesse. Je la vois d’ici, moi, la "position" de Ségolene, particulierement en matiere de défense nationale …
    Mancney

    Répondre
  20. Jean-Claude THIALET

    23 février 2007

    23/02/07    – "Les 4-Vérités"

    Bravo, SAS, vous avez le sens de la formule. Marie-Ségolène ROYAL n’a effectivement pas commis une erreur de positionnement, mais une erreur de casting. Je suis jaloux de ne l’avoir pas trouvée (la formule, pas Marie-Ségolène !) moi-même.

    La question se pose cependant de savoir qui a commis cette "erreur de casting". Les électeurs de base du P.S. en choisissant la Joconde des Sondages pour cette course à l’Elysée, ou celle-ci, en choissant comme conseillers un Pierre Maurois, un Jack LANG, un Arnaud MONTEBOURG, un Julien DRAY et autres personnages du même acabit, et, en ajoutant aujourd’hui à son "casting", pour faire bonne mesure, un Dominique STRAUSS-KAHN, un Laurent FABIUS et, last but not the least, le renfrogné Lionel JOSPIN ?

     Après cela, quel électeur de base du P.S. osera dire que l’élégante Marie-Ségolène ROYAL va changer les choses en allant faire étalage à l’Elysée d’une garde-robe très variée ? Si c’est pour retrouver JOSPIN comme Premier Ministre, FABIUS(1)  ou STRAUSS-KAHN(1) à l’ECONOMIE et aux FINANCES,  un MAUROIS au Ministère de la Vieillesse, etc. où sera le "changement" ? Dans le changement quotidien des toilettes de Madame le Président ? Ou, tout simplement, dans le fait que, pour la Première fois en France une femme aura accédé à la Magistrature suprême avec un concubin à ses côtés ?

    En tout cas, pour celles et ceux qui avaient voulu croire que Marie-Ségolène ROYAL était une femme libérée de toutes les pesanteurs archaïques du Parti Socialiste, cela me paraît raté !.

          Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) les deux rivaux du "NON" et du "OUI" et de la candidature à la candidature, devront-ils exercer cette fonction en alternance ? l’un défaisant ce que l’autre aura fait ?

    Répondre
  21. Luc SEMBOUR

    23 février 2007

    A Patryk FROISSARD:

    L’article d’Alain DUMAIT qu’on peut qualifier de raisonné, a l’intérêt de mettre en évidence le fait qu’il est possible de susciter des réactions outragées se prévalant d’axiomes subjectifs pour démontrer, selon une logique imparable, des propositions archi-fausses.

    Dire qu’il serait scandaleux que Le PEN n’obtienne pas 500 signatures est une évidence. Pour certains citoyens à la logique dévoyée, dont Patryck FROISSARD, il serait scandaleux qu’il les obtienne.

    Dire que la non obtention de ces signatures serait contraire à l’esprit de la Ve République relève de la simple évidence. Les législateurs ont institué cette barrière pour tenter d’écarter les candidats fantaisistes ou dangereux. L’objectif est sain et la procédure totalement inadaptée car anti-démocratique, puisque les signatures sont données par des représentants du peuple, élus pour des mandats de gestion des affaires de la nation (maires, conseillers généraux, etc .…), mais nullement pour établir un suffrage censitaire en écartant des candidats non fantaisistes (puisque représentant une part massive de l’électorat) sous le prétexte qu’ils sont dangereux pour leurs propres formations politiques.  Laisser se dévoyer l’accès au suffrage universel ouvre la porte à toutes les indignités.

    Dire "Aujourd’hui, c’est un fait, Nicolas Sarkozy est un candidat plus crédible que Ségolène Royal" relève du plus pur bon sens commun, le niveau (de culture générale, de connaissances de base des réalités nationales comme internationales, d’identification des carences françaises à redresser) de la malheureuse Ségolène, étant indépendant des sondages, (très mauvais ou très bons).

    L’article d’Alain DUMAIT a fait un "flop" mémorable puisqu’il a recueilli le plus de votes positifs jamais obtenus sur 4V. Mais si le peuple vote mal, il faut dissoudre le peuple, disent les socialistes. Les lecteurs ne comprennent rien, car Alain DUMAIT est fantaisiste et/ou dangereux et aurait été écarté de 4V par un vote censitaire de tous les élus français participant aux attributions de signature.

    Répondre
  22. NG

    22 février 2007

    C’est sur que quand on y regarde de plus près, un "homme" c’est bien mieux en matière de compétences… il n’y qu’a regarder le bilan désastreux de Chirac pour s’en rendre compte.

    Franchement oui, la France est vieille et encore sacrément misogyne dans le fond. Il n’y a qu’a lire les posts de ce site seul pour s’en convaincre… Faut évoluer, les mecs !  on est au 21ème siècle, plus au moyen age du machisme triomphant. Les femmes sont aussi, voir souvent plus compétentes que les hommes, on trouve même aujourd’hui des pilotes de chasse féminins alors pourquoi pas une présidente pour changer l’air (décidement malsain) de ce pays en mal d’innovation.

    Répondre
  23. Jean-claude THIALET

    22 février 2007

    22/02/07    "Les 4 Vérités" –

    L’article d’Alain DUMAIT amène de ma part une rectification préalable. Si, comme on le suppose, CHIRAC II estime pouvoir profiter d’une situation internationale tendue – par exemple une intervention des ETATS-UNISen IRAN –  il devra s’accorder avec Georges W. BUSH pour que celui-ci déclenche les hostilités non pas AVANT le 22 avril, mais AVANT la date limite fixée pour le dépôt par les candidats des signatures qu’ils ont récoltées.

    Mais je voudrais surtout apporter les quelques commentaires ci-après.

        – Si Jean-Marie LE PEN n’obtient pas "ses" cinq-cent-signatures, le candidat SARKÖZY, à la Présidentielle, et les candidats UMP, aux législatives, devront se faire du mouron. Les électeurs du FRONT NATIONAL pourraient en effet faire un triomphe à François BAYROU. Quand on sait que les sondages le donne largement vainqueur dans l’hypothèse d’un duel avec SARKÖZY au second tour. Quant aux législatives, gare aux "triangulaires" ! Après tout, entre le P.S., l’UDF et l’UMP, il n’y a qu’une différence de style …

         – Je suis quelque peu surpris, même si, en "démocratie", il ne faut s’étonner de rien, de lire que Ségolène ROYAL a commis "une grave erreur de positionnement". Non que je conteste cette analyse, mais parce que, en écrivant cela, Alain DUMAIT confirme implicitement avec cette expression, que des candidats tels que Nicolas SARKÖZY, Ségolène ROYAL (oeuf corse !), et François BAYROU, sont en train non de se préparer à sauver du naufrage le "FRANCE-TITANIC", mais tout simplement, de s’aligner dans la course à l’Elysée comme de vulgaires sportifs.

    Tel est bien le cas, hélas ! Si l’on entend ces "concurrents" (mot qu’utilisait plaisamment Jean-Louis TIXIER-VIGNANCOUR lors de sa candidature à l’ELYSEE dans les années "60"), ils ne parlent jamais de la FRANCE, uniquement de la REPUBLIQUE et de la "présidence". Au lieu de demander aux électeurs/électrices ce qu’ils sont prêts à faire pour sauver le pays du désastre, ils leur distribuent comme à l’habitude les promesses.

        – Quant à critiquer le "positionnement" de Ségolène ROYAL, et à applaudir le discours (les discours) du candidat SARKÖZY comme le fait Marc WEIZMANN, après Alain FINKIELKRAUT, il faut être un intellectuel ou un philosophe, ou encore un coutisan, mais ne pas s’apercevoir que le patron de l’UMP oublie qu’il est Ministre de l’Intérieur. Et que les électeurs/électrices de la "FRANCE d’en-bas" commencent sérieusement à se demander si, une fois "calife à la place du calife", le maître de la Place Beauvau osera nommer le Ministre de l’Intérieur qui, avec ou sans "Kärcher’" saura faire baisser sérieusement la criminalité, celle qui pourrit la vie des citoyens lambda, pas seulement les commerçants, ailleurs que dans des propos que contredisent d’ailleurs les statistiques officielles. En un mot, un Ministre de l’Intérieur qui aura le courage de faire ce que Nicolas SARKÖZY aura été incapable de faire malgré ses mâles propos. Un Ministre de l’Intérieur qui, par exemple, aura le courage de faire rétablir la "double peine", de dissoudre le ‘"machin" qui rassemble les différentes tendances de l’ISLAM DE (EN ?)FRANCE. (1). Je n’ose avance le nom de Jean-Marie LE PEN, lequel, d’ailleurs, vise, à bon droit, plus haut.

        – En ce qui concerne la "place d’autant plus importante" laissée sur sa droite par Nicolas SARKÖZY à son "concurrent" Jean-Marie LE PEN, je ne crois pas que ce soit l’intention de celui qui "laboure sur les terres du FRONT NATIONAL". D’autant que, on le sait, les cocus se récoltent aussi bien parmi les électeurs traditionnels de la droite aussi courbe que fourbe, qu’à l’extrême-droite. Avec une mention particulière pour les "pied-noir" qui, malgré le "je vous ai compris", continuent,  perdinde ac cadaver; à faire confiance à ceux qui se réclament plus ou moins implicitement du "long homme" qui, après avoir "sauvé la France " (selon la légende) avait prétendu faire l’Algérie Française. Je connais personnellement pas mal de ces "cocus potetentiels" qui, s’ils ont retenu les propos de Jack LANG lors de son dernier voyage en Algérie (2), ont fait semblant de ne pas voir les images de SARKÖZY bras-dessus bras-dessous avec BOUTEFLIKA, l’insulteur à répétion de la FRANCE, ni d’entendre ses propos lénifiants à son ami barbaresque.

    Conclusion : pour se (bien) "positionner" dans la course à l’Elysée, il faut passer son temps à caresser les électeurs.électrices dans le sens du poil, leur promettre de les "aider" dans leurs difficultés, et, tenir en FRANCE des propos qui font oublier (ou fdémentent) ceux qu’ils tiennent à Alger, à Washington, à Londre, à Pékin, à TEL AVIS ou à LONDRES, bref à dire  tout et son contraire. Après tout, par définition, un candidat qui veut se positionner au plan national et au plan international, de doit-il pas d’abord faire plaisir à ses interlocuteurs du moment ?

                                        Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) il est permis de se demander pourquoi le Ministre des Cultes qu’est également Nicolas SARKÖZY n’a pas créé l’équivalent pour les différentes églises chrétiennes, ou les différentes tendances du Judaïsme. Est-ce parce qu’il veut financer la construction de mosquées (sous couvert de bâtiments" culturels") et non celles d’églises ou de temples, ou encore de synagogues ? Après tout, SARKÖZY n’est-il pas un partisan affirmé de la "discrimnation positive" ? Comme, d’ailleurs, on l’a vu la semaine dernière, du "métissage" tous azimuts …

     (2) le "conseiller spécial" parlait au nom de Marie-(Ségolène ROYAL qui ne l’a pas démenti

    Répondre
  24. Talion

    22 février 2007

    Très bon article

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. Personnellement j’attendais beaucoup de Ségolène Royal, lorsqu’elle donnait l’impression de s’inspirer de TOUS LES AUTRES gouvernement de gauche d’Europe.

    Malheureusement, ce virage à gauche, conjugué à l’évidente incompétence de la candidate (sur la Chine, sur le moyen orient, sur les sous-marins nucéaires, sur l’Iran) m’on dégouté du PS pour cette élection. La France continuera donc (pour combien de temps) à être le seul, pays qui voit le lilbéralisme comme le grand méchant loup, et la Chine même est plus libérale que nous.

    Alors bien sûr, le libéralisme à ses défauts, et il conviendra à l’Etat de les corriger, mais tous les pays du monde ont comprit que s’ouvrir au marché est source de richesse, et de s’y fermer est source de pauvreté. Si on continue comme cela, parfait, les pauvres viennent en France bénéficier des aides, allocations, assistanat (La France étant le seul pays au monde ou les immigrés ne viennent pas pour travailler), et les riches partent car écrasés d’impôts.

    Enfin, pour les commentaires des articles, pitiés, soyez constructifs, élaborez une argumentation plutôt que de dire "article partial = nul".

    Qui peut se dire impartial???????????????

    Cordialement (un jeune qui aimerai bien ne pas avoir à partir de France pour travailler)

    Répondre
  25. Merlin

    22 février 2007

    Adjugé, vendu !  voici le prix du  travail du  français pour la  gôche qui paie l’ISF !

    1500 euros brut  sur cinq ans, pas plus ! Autrement dit à peine plus de 1000 euros net ! Celà n’intéresse pas les travailleurs  !

    Ah ces démagos, qui connaissent le prix de tout et la valeur de rien !  La seule façon pour eux d’être au deuxième tour, c’est de promettre le RMI à 1500 euros ! 

    Je ne comprends pas comment ces gens qui cumulent plusieurs mandats, donc plusieurs salaires, puissent parler de l’emploi et du chômage qui ne font pas partie de leur environnement !

    Ceci dit, je précise que mon commentaire inclût dans la gôche, aussi bien l’ump que l’udf ! bref le système !

    Répondre
  26. Anonyme

    22 février 2007

    Décidement mon clavier doit être syndiqué à la CGT ou alors mon PC quoique rien que l’  abréviation ma fait peur .

    Donc je disais que 60.000 €uros par moi avec son compagnon "Porco-Rosso", il est vrai qu’ elle est idélment placée pour comprendre les difficultés des fins de moi.

    Son expérience politique , 7 ans  à ecrire des discours politiques pour le "Sphinx rose",c’est que c’est redoutable dans un C V de candidat à la "présidentitude".Je pense que les responsables politiques des nation voisines vont être terrorisé.

    Son premier argument pour sa campagne ,voter pour moi je suis une femme et la France a besoin d’ une femme maintenant , il y a mieux quand même comme argument mais apparemment cela suffit pour convaincre les gogos de gôche et d’ ailleurs.

    Sexiste me dirait vous,non! Si nous avions une femme de la valeur de Condoleesa Rice ou d’  Angela Merkel ,je voterai des deux mains.

    Dans le cas où cette "Princesse poitevine" est élue,je vais réfléchir pour mon lieu d’ asile politique,Cuba ou la Republique populaire de Corée, meme si je suis loin de leurs idéaux politiques,au moins ils ont de la gueule et les autres en c……… dans leurs pantalons.

    Je répete ,il n’ y a pas sexisme aprés tout "Tseu Hi" ou d’ autres femmes ont façonnées l’ histoire par leur grande intelligence bien plus qu’ un  certain  Chirac .

    Alors arrêtez d’ aboyer et reflechissez un peu avec vos cellules rose bonbon.

    grandpas

     

    Répondre
  27. Anonyme

    22 février 2007

    Tiens Jaures a battu le rapple du ban et de l’ arriére ban de ses petits camarades socialo-gaucho *- alter mondialistes,on a osé faire panpan-cucul à leur icône,leur sainte madonne des faubourgs bourgeois.

    Avec 30.000 €uros de revenus par mois,60.000 avec  ,il est vrai qu’ elle peut comprendre les problémes des smicards,je teisn à vous rappeller que cette donzelle est déjà revenu sur ded ses promesses,maintenanr c’est 5 ans et non plus 1 pour les 1500 € .

    Répondre
  28. lari

    22 février 2007

    nul votre article comme l’est la droite……je zappe.

    Répondre
  29. Anonyme

    22 février 2007

    du calme : " A mon humble avis, l’auteur essaie simplement de dire qu’elle a eu tord de se repositionner sur cet axe non porteur."
    Tiens, il y a au moins un commentateur qui a su garder son sang froid, qui a compris l’article, et qui écrit et explique tel un véritable gentleman. Bravo, "du Calme".
    Par contre, a lire les autres posts, a part peut etre l’analyse de Jacques, et un post cool a droite a gauche, on est surpris de constater toute cette "passion" exprimée et imprimée, toutes ces émotions répandues, et bien peu de raisonnements; dans beaucoup de ces commentaires incantatoires, on sent le bouillonnement intérieur de l’auteur. Mon Dieu, que d’écorchés vifs! C’est ca les Francais, aujourd’hui? Mais quelle population sommes nous donc devenus?
    SAS : "Non, Segolène ce n’est pas une erreur de positionnement, mais plutot une erreur de casting …."
    Bravo, ton Altesse ! Tu es le meilleur! (aujourd’hui, that is, demain, je sais pas).
    Best,
    Mancney

    Répondre
  30. R. Ed;

    22 février 2007

    Si la trute de Sarkolène parle de revaloriser le SMIG à 15000 (pardon, 1500) euro sur 5 ans, je compatis d’avance à ces pauvres hêtres qui n’auront QUE cela pour vivre, à cette échéance.

    A la vitesse à laquelle le pouvoir d’achat dégringole depuis que cette monnaye est en vigueur, dans 5 ans, 1500 euro, cela servira juste à remplir quelques fois un réservoir d’automobile, si d’aventure il y en a encore .

    Surtout si le "socialisme" l’emporte aux élections. On n’est pas sorti de la merde avec une conasse comme ça.

    Et si on doit faire la guerre, j’espère que "LE" sous-marin ne sera pas en réparation.

    Répondre
  31. du calme !

    21 février 2007

    Du calme ! l’article que vous êtes tous à fustiger ne ressasse rien. A mon avis son auteur essaie d’expliquer les difficultés de S.R (notamment dans les sondages et dans l’organisation de sa campagne) par rapport à un changement de “positionnement” (mot notamment utilisé en publicité pour parler de la cible visée par un produit). Il est vrai que S.R. a connu son heure de gloire quand elle était positionnée au centre gauche avec ses déclarations libérales. Elle choquait son camp, quand N.S essayait d’expoliquer qu’elle lui piquait se sidées. Il est vrai, comme le dit l’auteur, qu’elle a perdu de son indépendance depuis son investiture et qu’elle s’est replacée sur un axe de gauche plus classique. A mon humble avis, l’auteur essaie simplement de dire qu’elle a eu tord de se repositionner sur cet axe non porteur.

    Répondre
  32. marc

    21 février 2007

    Je vais faire court, aussi court que les idées que cet article énoncent. Je pourrais me croire au café du commerce de Mr Marcel Dassault en 1960. Rien que des poncifs mis à la sauce -même pas épicée- d’un raisonnement simpliste

    Répondre
  33. NG

    21 février 2007

    Quand les journalistes arrêteront de copiner avec les partis politiques, on aura peut-être un peu de bon sens dans cette campagne… mais voila, chaque jour cela empire et on se retrouve a lire des âneries de ce type écrites par des supposes "journalistes" qui n’en n’ont que le titre.

    je ne serai pas étonné que ce triste sire vote LePen car il en a toutes les caractéristiques…

    Répondre
  34. Pierre

    21 février 2007

    Les medias poussent la candidature de Bayrou, comme il l’avait fait avec Chevenement en 2002, car Bayrou est un homme du systeme! un socialiste-immigrationniste au meme titre que Royale et Sarkosy!

    Comme Chevenement, il fera 5 ou 6% au soir du premeir tour!  quand a savoir s’il appliquerait la proportionnelle, etant donne son manque d’integrite, je le vois tres mal l’appliquer pour les legislatives de 2007.

     

    Cordialement

    Répondre
  35. Candide

    21 février 2007

    que de haine dans la majorité de ces “contributions” liberté égalité fraternité ne transformez pas en liberticide égocentrisme et stupidité on peut ne pas adhérez à cette déclaration mais au moins restez polis ) bons entendeuts salut

    Répondre
  36. Stef

    21 février 2007

    Encore une fois, de bons vieux arguments de fachos sous couvert d’honorabilité droitière à deux balles.

    Inutile de perdre son temps…

    Répondre
  37. Algunet

    21 février 2007

    à [email protected] Votre analyse me convient tout à fait et fait preuve d’un réalisme que seuls les électeurs pourront contredire, s’ils le souhaitent. Toutefois nous sommes très loin des échéances et il est fort à parier que les positions vont encore évoluer et créer de grandes surprises…

    Répondre
  38. Anonyme

    21 février 2007

    les intellos de droite
    bof a mon avis ils ont ratés quelque chose dans le cycle  l evolution
    Le materialisme pouvant se definir comme un  amas des ressources inutiles est la spécialité du capital
      OR l intello se suffit    a lui meme donc il est de gauche
    Un intello de droite c est un etre dont l esprit s est  materialisé dans la pierre
    Enfin le commerce equitable c est pas si  loin du marxisme NON  ?
    Le liberalisme economique c est un serpent QUI se mord la queue
    Les idees de Marx ont encore de beaux jours devant elles
    …..
    mais pour y croire encore il faut etre un vrai intello INDEPENDANT et MARGINAL

    Répondre
  39. malou

    21 février 2007

    Il est beaucoup plus intéressant de lire les commentaires de cette opinion qui transpire le conformisme idéologique conservateur et droitier classique que vos arguties…Intéressant aussi de constater que votre avis qui est très personnel et donc très suggestif et finalement très insignifiant se trouve en première place en période électorale sur Internet Google….

    Répondre
  40. CrazyBootsy

    21 février 2007

    En tout cas on rigole bien en lisant les articles de la vieille/nouvelle droite

    Toujours les memes poncifs répétés encore et encore,avec "le socialisme a echoué","le collectif ca marche pas",meme en 2007!

    Nos amis les droitos auraient ils…..peur?

    Pourquoi en parler si c’est ineficace et risible?

    Parce que ca n’a jamais eté testé dans de bonnes conditions et qu’il y aurait une petite chance que ca marche(HORREUR ET DAMNATION DES GAUCHISTES!!!)si plusieurs plays l’appliquaient(ex=Amerique du sud actuelle)?

    Peut etre,oui…..(bien sur,on compte sur nos amis americains pour armer les guerillas conservatrices ou pour mener des "operations condor"…)

    Royal,Sarko,meme combat,le jour ou un president arrivera avec des idées,le "media unique" de centre droit (le monde,machin,chouette et la télé) pourra faire tout son possible pour faire passer ses candidats du vide,il sera trop tard

    A trop se foutre de la gueule des gens,on finit par payer,meme des centaines d’années plus tard,parce que le foutage de gueule parfait n’existe pas

    Répondre
  41. Family

    21 février 2007

    Je trouve votre article assez creux car peu argumenté. Aucune critique de Sarkozy, pourtant depuis 3 semaines on l’entend très peu comme s’ils s’étaient déjà fatigué après le 14 Janvier. Donc en revenant sur Royal, je vois pas en quoi son positionnement serait mauvais. Elle est socialiste avec un programme socialiste. Elle doit donc aller chercher des voix aux bords (extrème-gauche et centre-gauche) et avec son discours de Villepinte et le passage sur TF1, elle y a réussi puisqu’un sondage (CSA du 21/02) lui donnent l’avantage au 1er tour. Bayrou va vite perdre des points lorsque les gens de gauche verront que c’est un libéral qui se prend pour le Chè,et lorsque Le Pen entrera en campagne pour prendre les voix de Sarkozy ; qui ce dernier devra récupérer les voix de Bayrou.

    Donc en conclusion, Bayrou sera le dindon de la farce et Sarkozy va s’embourber dans ses contradictions atlantistes et libérales. Mr Le Pen sera toujours là, comme les mauvaises grippes, donc Mme Royal peut s’en tirer si elle arrive à rassembler toutes les Gauches.

    Répondre
  42. Algunet

    21 février 2007

    à [email protected] Votre analyse me convient tout à fait et fait preuve d’un réalisme que seuls les électeurs pourront contredire, s’ils le souhaitent. Toutefois nous sommes très loin des échéances et il est fort à parier que les positions vont encore évoluer et créer de grandes surprises…

    Répondre
  43. Jacques Gelin

    21 février 2007

    Je suis épaté qu’un article de cettte nature puisse se trouver à traitement égal dans la mise en page de Googlenews avec des articles de presse, sinon objectif, du moins clairement déconnectés du combat politique. Sur l’article il n’y a rien à dire : il est inexistant, sur le mode de mise en ligne de googlenews en revanche…

    Répondre
  44. jpothier

    21 février 2007

    Sarkozy, crédible? Pas si on se donnait la peine de critiquer ce qu’il propose. Je prends les mesures d’urgence qu’il annonce dès son investiture. A côté, Ségolène Royal paraît d’une prudence de Sious (ou toute simplement une femme politique responsable) quand elle envisage uen revalorisation du SMIC à 1500 euros bruts en 5 ans et en concertation avec les partenaires sociaux.

    Référence: Le Monde.fr : "Nicolas Sarkozy promet un “paquet fiscal” dès juillet" http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,[email protected],0.html

    Les premières mesures que prendrait Sarkozy sont tellement hallucinantes qu’on se demande comment il ose les avancer, et comment les gens peuvent continuer à envisager de voter pour lui:

    Citation:
    Un collectif budgétaire voté dès juillet comprendra ainsi :
    – l’exonération de cotisations sociales et d’impôts sur le produit des heures supplémentaires, qui seront payées de la même façon dans toutes les entreprises ;


    Un cadeau ruineux et à fonds perdus ! une machine à amplifier le recours aux heures complémentaires et à dissuader les entreprises d’embaucher. Et pourquoi prendre cette mesure en faveur de toutes les entreprises, alors que certaines n’ont pas de difficultés particulières, sinon pour les inciter par pure idéologie à se donner les moyens de faire pression sur les personnels? Le chomage sera favorisé, et pour le financer l’assiette des cotisations de chomage sera réduite aux rémunérations versées dans le cadre des 35 heures, ce qui fera mécaniquement augmenter les charges sociales sur le salariat ordinaire. On marche sur le tête.

    Citation:
    – la défiscalisation des intérêts de l’emprunt pour l’achat d’un appartement ;


    Etant donné l’importance des remboursements de crédit dans le revenu des ménages, c’est un gros coup de canif dans l’impôt sur le revenu qui ne rapporte déjà pas grand’chose. Heureusement, les jeunes célibataires qui sont encore locataires continueront de payer les impôts.

    Citation:
    – la suppression des droits sur les successions et les donations "pour 90% des Français", l’objectif étant d’exonérer de droits de succession "la totalité des classes moyennes et une partie des classes supérieures" ;

    Encore une mesure gratuite pour donner aux nantis qui ont eu la chance de naître du bon côté de la fracture sociale. Veut-on faire passer le message qu’il est aussi bon de réussir par l’héritage que par le travail? Drôle de revalorisation de la valeur travail! Sarkozy s’affiche avec "ceux qui travaillent dur et qui se lèvent tôt", mais ses premières mesures seront en faveur de ceux qui peuvent faire la bringue toutes les nuits et se lever tard le lendemain parce qu’ils n’ont pas besoin de travailler pour vivre, papa et maman l’ont fait pour eux.

    Citation:
    – la possibilité pour un contribuable soumis à l’impôt sur la fortune d’investir (et donc de déduire de l’ISF) jusqu’à 50.000 euros dans des PME françaises "quelles qu’elles soient, c’est-à-dire pas seulement les plus innovantes".

    Mais c’est pas vrai! aucune discrimination, la collectivité nationale signerait un chèque en blanc à tous ceux qui ont de l’argent de côté pour investir dans n’importe quelle petite boîte? Si on veut favoriser l’investissement privé, pourquoi se priver de la possiblité de l’orienter vers l’innovation, la recherche, le mécénat par exemple?

    D’une manière générale, ces mesures sont non seulement mauvaises, mais témoignent d’une incroyable malhonnêteté et d’une hypocrisie hallucinante. La mesure sur les heures supplémentaires laisse en place les 35 heures, que le candidat préfère vider de leur substance plutôt que d’effaroucher une partie des électeurs en affichant franchement son intention de les supprimer; les exonérations diverses étrillent l’impôt sur le revenu, alors que les mesures d’évasion fiscale sont déjà si nombreuses qu’il n’est pas difficile de ne presque plus le payer et que ce sont les impôts fonciers et la taxe professionnelle qu’il faudrait réformer; et enfin, Sarkozy n’ose pas non plus supprimer l’ISF.

    "Moins d’Etat?" La débandade et l’irresponsabilité, oui! C’est tout simplement le candidat de la revanche sournoise des riches sur les pauvres, qui en plus va creuser le déficit et accabler encore la charge de la dette pour les jeunes générations.

    Répondre
  45. guidette

    21 février 2007

    Bon, tout le monde a compris pour qui vous voterez aux Présidentielles, votre analyse es stupide, partisane et fausse.

    Le prochain président de la République française sera … UNE présidente !

    Répondre
  46. tagada

    21 février 2007

    Et vous pensez sérieusement que le clivage droite gauche a vraiment quelques chose a voir avec Sarko qui rassemble média, intellectuels et que même Fabius et Strauss kann ménagent? Alors vous n’avez vraiment rien compris et êtes totalement naïf… Cherchez le point commun de tous ces gens et vous comprendrez que Ségolène ne peut pas gagner l’élection, quelque soit ses compètences!

    Répondre
  47. SAS

    21 février 2007

    Non segolène se n’est pas une erreur de positionnement , mais plutot une erreur de casting….

    sas

    Répondre
  48. jacques

    21 février 2007

    Aujourd’hui c’est presque dans la poche de Bayrou, à la suprise générale.

    S’il continue à offrir une image de "winner" avec une douce ascension continuelle irrépressible, alors il y aura sans doute ralliement de la plupart des électeurs "mous" qui sont, à mon humble avis, extrêmement nombreux à cet élection, vu qu’aucun des candidats n’offrent une personalité ou des idées véritablement enlevant(e)s

    Quand on y pense bien, Bayrou satisfait TOUT LE MONDE:

    D’abord, chez les socialistes de souche qui se sont vu damé le pion par Ségolène et qui serait vraisemblablement heureux qu’elle se casse la figure sans qu’ils aient à élire un gouvernement de droite

    Pour DSK, qui se voit déjà premier ministre sous Bayrou, c’est la jouissance totale

    Pour François Hollande, … je n’en dirai pas plus!

    Pour ceux d’extrêmes gauche, qui n’ont aucune chance de gagner par eux-mêmes et qui considère Royal comme une traite de l’idéal marxiste et qui adorerait la proportionelle législative

    Pour Jacques Chirac légérement plus socialiste que Sarkozy (si c’est possible!), Bayrou est le choix parfait

    Pour Dominique de Villepin: ce Bayrou quel plaisir !

    Pour Jean-Marie Le Pen, s’il n’obtient pas les signatures, un ralliement à Bayrou de ses troupes ferait d’une pierre deux coups:
    – la chute de l’anti-démocratique Sarkozy qui l’aura empêcher de pouvoir se présenter
    – plus important encore: la proportionelle aux législatives (proposées par Bayrou) est un cadeaux inespéré pour un parti avec près de 1/5 des citoyens

    Ce qui donc forcera d’ailleurs sans doute les socialites ou l’Ump à donner les signaturer à Le Pen pour éviter ce scenario catastrophique pour les deux. Donc encore une fois la présence de Bayrou est excellente pour Le Pen à ce point-ci

    Même si Le Pen obtient les signatuers, Bayrou est intéressant pour les sympathisants du Front National: la victoire de LePen au second tour serait impropable et donc voter Le Pen au permier tour équivaut à élire Royal ou Sarkozy au second. Par contre, choisir Bayrou au premier tour équivaut ipso facto à élire Bayrou président au second (puisque les perdants d’un des deux "favoris" se rallieront à lui au deuxième!) et donc à obtenir QUELQUE CHOSE d’inespéré: la proportionelle au parlement ! Donc, c’est un choix tactique fort astucieux.

    Pour les français qui veulent "balayer" l’espace politique français des vieux partis vraisemblablement hyper-corrompus, Bayrou, un choix non-extrême, leur convient parfaitement

    Pour ceux qui détestent les candidats qui font leur programme à coup de sondage et dont  la position de chaque cheveu est décider par un focus group et une analyse multi-factorielle, Bayrou est un bon compromis

    Pour ceux qui voterait pour le Pen sauf pour cet élément de suspicion que le discours présent, tout-à-fait valable et acceptable (et très bien conduit par sa fille), ne serait qu’une façade, suspicion que le candidat lui-même semble prendre un malin plaisir à raviver périodiquement (pour des raisons complètement incomprehensibles, si ce n’est possiblement un réel désir inconscient de ne pas vouloir gagner) … je pense à la déclaration d’hier sur le 11 septempre, par exemple…ou encore qui considère que l’entourage du parti n’est pas fréquentable (ce que la lecture d’au moins un article écrit la semaine précédente sur ce site les confirmerait dans leur suspicion), Bayrou est une bonne façon
    a) de faire tomber le statu quo
    b) permettre via la proportionelle législative un brassage d’idée
    c) insuffler un nouvel esprit et un changement de cap à  la France.

    Que doit-on suggérer à Bayrou?

    N’attaquez personne, aucun groupe, se présenter comme le renouveau, éviter de trop dire, de trop préciser, laisser planer tous les espoirs.

    Faire en fait comme les démocrates américains: laisser les autres s’affaiblir eux-même: Sarkozy, Royal  par leur ridicule conformisme aux faiseurs d’image, l’extrême gauche en étalant en plein jour leur ignorance effroyabel, LePen par ses remarques suicidaires et les articles de ses propres sympathisants.

    Une campagne qui devient de plus en plus intéressante.

    Répondre
  49. MrJ

    21 février 2007

    la france à droite? en tout cas le gouvernement lui l’est.

    et le candidat de la continuité veut révolutionner la france? finir avec ce discrédit dont vous parlez?

    trop fort…

    il ne réussira qu’une chose: améliorez le train de 5% des français au frais des autres 95%… et vive le CAC 40!

    Répondre
  50. Anonyme

    21 février 2007

    L’avenir n’est plus à gauche, mais Sarkozy se réclame de Blum et Jaurès pour chasser sur quelles terres et avec quelles valeurs ?

    Que la majorité du corps électoral se situe à droite c’est sans doute vrai. Mais il ne vaut pas se tromper de droite. Historiquement, il s’agit d’une droite conservatrice et plutôte sociale (confère le Gaullisme). Or si l’on se réfère aux idées véritables du candidat de l’UMP, et pour cela si l’on analyse ses discours d’avant la campagne, on y trouve les idées d’une droite dure, individualiste, et républicaine au sens américain du terme.

    Ces idées sont loin d’être majoritaires dans notre pays, y compris parmis les gens qui se classent à droite. De nombreux français sont encore attachés aux valeurs de solidarité, d’acceuil et de partage. La Liberté affichée aux frontonts des mairies ne se conçoit que liée à l’Egalité et à la Fraternité qu’y associent nos valeurs républicaines (au sens français cette fois-ci). La droite libérale de Sarkozy les passe par pertes et profits.

    Le service marketing du candidat Sarkozy camouffle habilement ces aspects et c’est bien naturel, nous sommes en campagne. Mais si l’élection de ce dernier est probable, les lendemains risquent d’être difficiles. Il faudra alors tomber les masques et assumer les choix de société qu’impliquent ces idées.

    C’est aussi un paradoxe français : un peuple de droite, capable de violents coups de barre à gauche…

    Répondre
  51. kouby

    21 février 2007

    Franchement je commence à trouver ca ridicule que tout les moyens de communications ne parliez encore et toujours que des sempiternels mastodontes de la politiques Française, quoique je vous l’accorde Bayrou est cité 2 fois dans votre texte.
    J’en ai marre d’entendre parler d’un côté du Fasciste/Raciste/Homme à tout faire/Trafiqueur de chiffres et de l’autre de la petite incompétente mariée au parti socialiste, savez vous seulement qu’il y a plus de 40 candidats dans cette élection et que si on s’en tenait seulement à la télé ou aux journaux on voterais soit pour le frêre du patron du MEDEF soit pour la femme du président du PS, ne trouvez vous pas ca un peu ridicule tout de même on à l’impression de toute parts qu’on veut nous enfermez dans la même gueguerre gauche/droite qui dure et qui dure depuis bien trop longtemps et qu’on sait ne menera jamais à rien.
    La droite de Sarko est trop fasciste et la gauche de Sego est trop vague/vide, le pire c’est qu’il existe des alternatives mais, et la j’ai vraiment peur de devoir me répéter, ON N’EN ENTENDS JAMAIS PARLER!
    Je vous l’accorde quand José Bové est envoyé en prison là on en entends parler.
    Bon sur ce j’arrête d’emmerder tout le monde, personnellement je ne sais toujours pas pour qui voter mais je sais cependant pour qui je ne voterai PAS, et je n’ais plus qu’à m’en remettre à internet, encore un des seuls moyens de communication non-perveti, si ce n’est par la pub mais bon…

    amicalement,

    un jeune électeur

    Répondre
  52. nicom2

    21 février 2007

    Vous dites “Aujourd’hui, c’est un fait, Nicolas Sarkozy est un candidat plus crédible que Ségolène Royal.” Alors NON, ce n’est pas un fait, c’est votre imagination. Sarkosy la candidature la plus ridicule, il se présente contre son camp! Critique son gouvernement et son président… Qui veut du changement avec les mêmes personnes et les mêmes idées! Parce le bilan des cinq ans, il est bien nul!!!! Et c’est bien un fait ceci ! Il suffit de regarder autour de soi!

    Répondre
  53. Jeremy

    21 février 2007

    L’avenir, plus à gauche…
    vous êtes pro sarkozy, et c’est vraiment dégoutant.

    Répondre
  54. Patryck Froissart

    21 février 2007

    Voilà un article qu’on peut qualifier de délirant, et qui a pour unique intérêt la mise en évidence du fait qu’on peut exprimer n’importe quelle certitude en se fondant sur des postulats complétement faux.

    Dire qu’il serait scandaleux que Le Pen n’obtienne pas 500 signatures n’engage que l’auteur de ces lignes fumeuses. Pour d’autres citoyens, dont je suis, il serait scandaleux qu’il les obtienne.

    Dire que la non obtention de ces signatures serait contraire à l’esprit de la Ve République est un mensonge ou une erreur. Au contraire les législateurs ont institué cette barrière pour écarter les candidats fantaisistes ou dangereux. L’objectif et la procédure sont totalement démocratiques puisque les signatures sont données par les représentants élus du peuple, qui ont mandat de décider qui est fantaisiste, dangereux ou indigne.

    Dire "Aujourd’hui, c’est un fait, Nicolas Sarkozy est un candidat plus crédible que Ségolène Royal" relève de la plus pure subjectivité, étayée peut-être par des sondages qui ne valent que ce qu’ils valent (et dont les chiffres sont d’ailleurs, aujourd’hui même, brusquement inversés).

    L’article en question ne peut donc que faire "flop"…

    Répondre
  55. Olivier Jacquemard

    21 février 2007

    Bonjour,

    il reste 2 mois et ce genre de commentaire fait partie du bruit médiatique entretenu pour éviter de parler du fond, c’est à dire des propositions concrètes de chaque candidat y compris les plus petits.

    J’aimerais que le clergé médiatique arrête de suivre les ordres de la noblesse politique ou possédante, d’endormir et de d’enfumer le tiers état, qu’on appelle aussi le peuple français. C’est à dire tout ceux qui habite au delà du périphérique parisien.

    Répondre
  56. flyv

    21 février 2007

    Article ressassant les vieux arguments de dorite (la gauche etatique qui dilapide…) . le debat sur les chifrages de la droite, le train de vie actuel de l’etat et du ministre de l’intérieur montrent que c un faux debat . dD plus s’enorgueillir d’avoir ramassé les vieux Maos férus de libéralisme …

    Mme Chirac dit que le libéralisme est une utopie dévastatrice comme le communisme.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)