Semaine du 28 mars vacances

Posté le mars 01, 2004, 12:00
9 secs

Echangez vos point de vue, discutez entre lecteurs des 4 verites hebdo

http://www.les4verites.com/phorum/

 

 

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

3 réponses à l'article : Semaine du 28 mars vacances

  1. R. Ed.

    03/03/2004

    Réponse au premier commentaire :Le Vlaams Blok et la L.A.E.complices ??? Le parti flamand nationaliste? Oui dans sa patrie et pour moi c’est son droit .Je suis également d’abord pour les miens ,principalement pour les miens ,ce qui ne m’empêche pas de réserver « une petite place » aux autres,mais sûrement pas toute la place .La tolérance ,oui le jour où elle sera partagée par le monde islamique mais ce n’est pas demain la veille .Les Musulmans viennent nous donner des leçons de tolérance et de démocratie ! Ou va-t’on ?Je ne veux pas d’une mosquée devant ma maison .Ce n’est pas ma culture et je ne veux pas que l’on me l’impose.Chacun chez soi et les vaches seront bien gardée.J’ai toujours pu me défendre mais l’âge venant je vais devoir compter sur les autres.Je ne veux pas être jeté à terre plus tard par deux ou trois petits bandits de dix ans et me retrouver avec la hanche brisée pour couler les jours heureux de ma retraite ,tandis que les coupables viendront m’insulter dans ma petite charette .Je veux plus d’ordre et moins de permisivité ,je suis un facho comme on dit !

    Répondre
  2. HyPNOS

    02/03/2004

    Dans un enregistrement diffusé hier par la chaîne de télévision Al Djazira, Ayman Al Zaouahari, l’Egyptien, invite le président américain à renforcer la sécurité des Etats-Unis en prévision de nouveaux attentats. « Bush, renforce tes défenses et tes mesures de sécurité parce que la nation musulmane qui t’a envoyé les légions de New York et de Washington est déterminée à t’envoyer légion sur légion, résolues à mourir et à atteindre le paradis », déclare le bras droit du terroriste le plus recherché au monde, accusant le président américain de « raconter » des mensonges à ses concitoyens. « Les allégations de George Bush selon lesquelles ses soldats ont arrêté les deux tiers des membres d’Al Qaïda sont entièrement fausses », dit- il. Le président américain avait estimé dans un entretien, le 8 février à la chaîne de télévision américaine NBC, que les Etats-Unis faisaient « un très bon travail » pour « démanteler Al Qaïda », dont « les deux tiers des chefs ont été capturés ou tués ». Al Zaouahari a également réfuté « trois autres allégations de Bush ». La première : « ses forces répandent la paix et la liberté dans le monde ». La deuxième : « L’Irak a accédé à la liberté grâce aux forces de la coalition ». La troisième : « La situation en Afghanistan est stable ». « Tes forces ne répandent pas la paix et la liberté, mais la peur et la désolation et placent les gouvernants corrompus », ajoute-t-il. « L’Irak ne jouit pas de la liberté et de la sécurité, mais est passé de la tyrannie d’un dictateur laïc et ennemi de l’islam () à celle d’un occupant croisé hostile à l’islam, qui tue, torture et vole ce qu’il veut tout en prétendant que les forces américaines cherchent des armes de destruction massive illusoires », poursuit-il avant d’interpeller Bush sur l’Afghanistan. « D’où menons-nous des attaques contre vos forces et vos agents ? D’où vous envoyons-nous nos messages qui vous défient et dévoilent vos mensonges et vos allégations ? » lui demande-t-il. Dans un autre document audio diffusé sur la chaîne Al Arabia, Al Zaouahri fustige la loi française sur l’interdiction des signes religieux ostensibles à l’école et dans des lieux publics. Le lieutenant de Ben Laden prend le relais des protestations des pays arabes et musulmans, déclenchées juste après l’adoption de ce texte en première lecture par l’Assemblée française le 10 février dernier, par les islamistes qui l’ont qualifié d’« islamophobe ». Il assimile la loi française à « de nouvelles croisades des pays de l’Ouest contre les musulmans ». Pour lui, « la décision du président français de faire voter une loi pour empêcher les filles musulmanes de recouvrir leur tête dans les écoles est un autre exemple de la jalousie des croisés que nourrissent les Occidentaux à l’égard des musulmans ». « Même s’ils se vantent de libertés, de démocratie et de droits de l’homme », ajoute-t-il. Pour Al Qaïda, « l’interdiction du voile en France s’inscrit dans le même cadre que l’incendie des villages en Afghanistan, la destruction des maisons sur les têtes de leurs occupants en Palestine, le massacre des enfants et le vol du pétrole en Irak ». En décidant de « reprendre » son bâton de chef terroriste Ben Laden chercherait-il à desserrer l’étau qui se resserre autour de lui et de ses membres ? Probablement. Trois informations au moins le confirment. La première : le communiqué d’un « centre d’information taliban » selon lequel les chefs de l’organisation Al Qaïda, Ben Laden et Al Zaouahiri, sont « en vie » et se trouvent « en Afghanistan occupés à planifier des opérations antiaméricaines ». La deuxième, les informations des services américains rapportant que des commandos terroristes libanais, membres de « Ossbat al Anssar », une organisation dont le siège se trouve au Liban et qui est inféodé à Ben Laden, envisagent de frapper les intérêts américains et juifs dans plusieurs pays arabes, dont le Maroc. Selon Rabat, « les autorités marocaines ont reçu des informations précises de la part des services secrets concernant l’intention de certains terroristes () d’Aïn El Helweh de frapper les intérêts américains et juifs au Maroc et en Tunisie ». La troisième : la mise en uvre par le département d’Etat du « Plan Sahel Initiative », annoncé en octobre 2002. Désormais, les forces spéciales de Mauritanie, du Mali, du Niger et du Tchad seront formées par les Américains. Ben Laden, qu’un Américain sur cinq se dit prêt à payer pour voir en direct sa mise à mort, réussira-t-il avec un coup de pouce des services iraniens de l’exportation de la révolution islamique à allumer plusieurs feux à la fois dans le monde arabe et musulman ? Djamel Boukrine Le Matin 24-02-04

    Répondre
  3. HyPNOS

    02/03/2004

    Le nationalisme arabe à l’assaut de l’Europe On combat l’intégrisme musulman en France mais le nationalisme arabe prend des proportions non négligeables en Europe et s’installe aujourd’hui en France par le biais de la LAE et du PMF. Se nourrissant d’islam comme gage de bonne foi, ces groupuscules travaillent sur la frange musulmane de la population d’origine arabe afin d’asseoir un réseau d’influence. Déjà présente en Belgique et aux Pays-Bas, la Ligue Arabe Européenne vient de décider de s’installer en France – prochainement en Allemagne et en Grande-Bretagne – et organise une manifestation à Paris le 22 février. Je vous l’emballe ? Non, c’est pour offrir. La France n’en a pas fini avec les tartuffes en tout genre et extrémistes surfant sur la vague de l’arabisme et/ou de l’islam, on peut même dire qu’elle les attire comme un gâteau à la crème attire les mouches. La Ligue Arabe Européenne vient s’installer dans notre beau pays. Nos voisins belges et hollandais ont déjà eu le plaisir de faire connaissance avec ce groupuscule nationaliste arabe. Voilà qui nous promet des jours riants et pour ceux qui pensent encore que « y’a pas l’feu au lac », j’ose espérer qu’ils prendront enfin la mesure du danger qui guette la communauté nationale. Je prévois déjà la réaction des « belles âmes » qui nous accommoderont d’articles dans lesquels ils prendront la défense de ces extrémistes afin de nous expliquer que la démocratie doit être tolérante et bonne fille. Enfin, tolérante surtout avec les extrémistes et intégristes, parce que concernant les démocrates et républicains, c’est « cause toujours, tu m’intéresses ». Dans ce pays, c’est celui qui vocifère le plus qu’on écoute en hochant doucement la tête avec un air de compassion. Le pompon revient à ceux qui hurlent « sionisme ! » « islamophobie ! » « racisme ! » « néo-colonialisme ! » à tout bout de champs. Cela réduit considérablement le champ du dialogue mais cela arrange ceux qui en sont les auteurs, le dialogue n’étant pas le but mais plutôt la paralysie de l’adversaire. Pour se faire connaître de nos compatriotes, la Ligue Arabe Européenne organise une manifestation à Paris le Dimanche 22 Février (certains membres avaient fait le voyage jusqu’à Paris le 17 janvier à l’appel du PMF) pour « défendre les droits fondamentaux des citoyens et la liberté religieuse ». Sans blague ? Ceux qui avaient déjà répondu au chant des sirènes de Latrache risquent fort de faire de même avec cet appel mais le planning des manifestations de nos tartuffes nationaux étant fort chargé en ce mois de février, on ne peut guère parier sur un succès. On se bouscule au portillon de la récupération de la communauté arabo-musulmane de France. Les points commun de la LAE avec le Parti des Musulmans de France et son fondateur sont révélateurs. Une plainte a été déposée par le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre la racisme en Belgique (CECLR) lorsque la LAE a écrit sur son site internet qu’ « Anvers est le bastion du sionisme en Europe, et c’est pourquoi cette ville doit devenir la Mecque de l’action pro-palestinienne. » Je plains sincèrement nos amis belges et je nous plains par avance. Dyad Abou Jahjah D’origine libanaise et diplômé de Sciences-Po, Abou Jahjah est le fondateur de la Ligue Arabe Européenne. Il défend « sa » culture arabe et « sa » foi et veut se débarrasser de la culture occidentale, construire « son » parti et « ses » écoles pour « sa » communauté et pourquoi pas instaurer la Shari’a pour les musulmans. Pour la LAE, la civilisation arabo-islamique est la plus importante, voilà qui devrait plaire à un certain nombre de nos concitoyens. Sur le site de la LAE, on peut lire le sentiment de Abou Jahjah au lendemain des attentats du 11 septembre : « […] Je me rends compte que nos réactions n’étaient pas unanimes ce jour-là, mais elles présentaient néanmoins des similitudes. La plupart d’entre nous- sauf un faible pourcentage ; la fameuse exception qui ne fait que confirmer la règle de conduite générale- ont eu une réaction que je ne qualifierais pas de joie ou de bonheur, mais plutôt un doux sentiment de revanche […] ». Alors que Latrache veut libérer les français musulmans du parti socialiste « sionisé », Abou Jahjah veut libérer les anversois du sionisme. Remplacez « sionisme » par « juif » et vous obtiendrez le fonds de la pensée nauséabonde de ces nouveaux fascistes*. Démagogues et manipulateurs, ils surfent sur la vague du conflit israélo-palestinien et cultivent un anti-américanisme des plus primaires, tout en exacerbant les tensions déjà vives en Belgique et en France entre les diverses communautés. Les élus socialistes belges d’origine maghrébine sont qualifiés de « bougnoules domestiqués » par Abou Jahjah. Comme Mohamed Latrache, il soutiendra Saddam Hussein au début de la guerre en Irak. Chemises noires, garde rapprochée, aura du vétéran de la guerre du Sud-Liban, Abou Jahjah entretient avec soin auprès de ses jeunes sympathisants le culte du chef, légitimé par un passé « affirmé » de combattant armé contre les troupes israéliennes. D’aucuns affirment qu’il aurait appartenu au Hezbollah libanais, lui se défend en affirmant simplement avoir appartenu à « un mouvement armé ». RTBF – émission « Au nom de la loi ». L’homme que Abou Jahjah admire plus que tout est Nasser – le père du nationalisme arabe – qui déclarait en 1964 : « Durant la Seconde Guerre mondiale, notre sympathie allait aux Allemands, et de toute façon personne ne croit que six millions de Juifs aient été assassinés. » Abou Jahjah estime aussi le combat des Blacks Panthers, bien que son fondateur – Huey P. Newton – considère que « très souvent les nationalistes culturels ne sont en fait que des nationalistes réactionnaires. » Il faudrait que quelqu’un prenne la peine d’en informer Abou Jahhah. « Al Rabita ASBL » voit le jour le 22 février 2000 et adopte le nom d’Arab European League le 28 décembre 2000. Il ne faut pas perdre de vue que la LAE est née dans une ville – Anvers – où le Vlaams Blok recueille 33% des voix. L’AEL attire l’attention pour la première fois en juin 2001 lorsqu’elle a introduit une plainte auprès de la justice belge contre le Premier ministre israélien Ariel Sharon. L’AEL se fait connaître pour la première fois publiquement le 1er avril 2002 dans un appel à manifester à Anvers en faveur du peuple palestinien. La manifestation se déroule à proximité du quartier juif et dégénère. La nuit précédant la manifestation, des inconnus lancent une bombe incendiaire contre une synagogue. Des vitrines de magasins juifs sont brisées et une poupée portant la coiffure des juifs orthodoxes est brûlée. D’un point de vue médiatique, l’AEL et Dyab Abou Jahjah sont nés. L’Europe découvre la LAE et ses milices lors des deux nuits d’émeutes qui suivront le meurtre d’un jeune enseignant, Mohammed Achrak, en 2002. Ces milices sont censées surveiller les policiers coupables de comportements racistes envers les belges d’origine marocaine notamment. Homophobe et anti-féministe En 2003, un parti écolo flamand, Jong-Agalev , déclenche un « scandale » aux yeux de certains tartuffes musulmans avec des affiches présentant un couple homo en habit traditionnel musulman. La Ligue Arabe Européenne exige des excuses de la part de Jong-Agalev. Son président, Karim Bouzian refuse. Il sera menacé de mort par deux fois et se fera insulter dans la rue par des sympathisants de la LAE. On n’est guère étonné de cet état de fait lorsqu’on lit les déclarations d’Abou Jahjah à propos de l’homosexualité : « Je ne vais pas élever mes enfants dans l’idée qu’ils pourront décider, une fois qu’ils auront dix-huit ans, s’ils vont aimer un homme ou une femme. J’apprendrai à ma fille qu’elle doit aimer un homme et à mon fils qu’il doit aimer une femme. » « Je ne crois pas que l’homosexualité soit la même chose que l’hétérosexualité, parce que l’hétérosexualité est la norme. » Concernant l’émancipation des femmes, Abou Jahjah est on ne peut plus clair : « Beaucoup de femmes qui travaillent aujourd’hui feraient mieux de se marier et de vivre comme de bonnes mères au foyer. Le Vlaams Blok est peut-être un parti raciste et fasciste, mais sur plusieurs questions il a raison », « Je ne cache pas que, dans notre culture, les valeurs familiales conservatrices sont très importantes. Et cela s’applique aussi aux jeunes femmes qui travaillent aujourd’hui en dehors de la maison mais qui feraient mieux de s’occuper de leurs enfants. Elles sont endoctrinées par le féminisme. » Les femmes sauront apprécier ce genre de remarques, surtout celles qui iront manifester le 22 février pour défendre leur voile. Quant au clin d’œil au Vlaams, ce n’est guère étonnant, la LAE et ce parti se rejoignent sur de nombreux points. Les amours avec l’extrême gauche L’extrême gauche n’est guère regardante quant il s’agit de faire des alliances pour la lutte contre l’impérialisme, le capitalisme et le bonheur de l’internationalisme prolétarien, que ce soit en Belgique ou en France. Le Parti du Travail Belge (PTB) marxiste-léniniste ira même jusqu’à créer une liste commune avec la LAE en 2003, la liste « Resist ». Cette dernière ne fera même pas 1 % des voix. Les Pays Bas En 2003, lors des célébrations de la fin de l’occupation allemande dans le royaume, des partisans de la LAE scandent des slogans antisémites, tentant aussi de brûler un drapeau israélien avant d’être arrêtés par la police. Le décor est planté. Mohamed Cheppih, responsable de la LAE néerlandaise, connu pour ses prêches musclés, ne fait pas dans la dentelle. Fustigeant les néerlandais sur leur permissivité en matière de sexe et de drogue, ce dernier prône un retour à l’ordre moral. Grand admirateur d’Oussama Ben Laden, estimant que les châtiments corporels sont nécessaires dans une société islamique « idéale » – on ne sait pas s’il les a réclamé à son égard lorsqu’il a été mis en cause ainsi que d’autres membres du bureau politique de la LAE-NL lors d’une affaire de vols de matériel informatique -. Il donnera sa démission suite à cette affaire. Un extrait du programme 2003-2005 de l’AEL-Hollande qui ressemble à s’y méprendre à un programme d’extrême droite traditionnelle nous permet de comprendre où ces extrémistes veulent en venir : « La famille est la clé de voûte de la vie en société ». « L’AEL défend une conception dans laquelle, en premier lieu, les sources de la dégradation sont combattues fermement. Le commerce, la détention et la consommation de drogues doivent être, à terme, interdits en dehors de cas médicaux particuliers. Les koffieshops doivent être fermés. On limitera aussi les occasions de s’adonner au jeu, en fermant les salles de jeu et en enlevant les machines à sous. La publicité pour l’alcool et les produits alcoolisés spécialement destinés aux jeunes sont interdits. Les supermarchés ne peuvent plus vendre de produits alcoolisés. » Mais Cheppih déteste encore plus les homosexuels : « Quand on croit vraiment ce que dit Allah, on ne peut pas être homosexuel, parce que l’homosexualité est passible de la peine de mort, selon le Coran ». Tout un programme en effet. Ces derniers jours en Belgique, lors d’un match de football en salle opposant la Belgique à Israël, des spectateurs brandissant les drapeaux du Hezbollah et du Hamas ont scandé des « mort aux juifs », « juifs au gaz » et « égorgeons les juifs ». Samedi, à Macon en France, lors d’un concert organisé par pour l’opération « pièces jaunes », la chanteuse Shirel a été invectivée aux cris de « sale juive » et « au four ». Tout ces faits n’ont pas l’air d’alerter nos responsables politiques. Peut-être attendent-ils que certains passent de la parole aux actes pour réagir. Mais ce jour là, il sera trop tard. Déjà, le Front National se frotte les mains et attend son heure. En ne combattant pas les nouveaux extrémismes, on condamne une partie de nos concitoyens d’origine maghrébine à faire les frais d’une politique de l’autruche et par là même on les livre aux extrémistes religieux et politiques. Quant à nos concitoyens juifs, il semble qu’on est déjà fait l’impasse sur leur situation. Conclusion Les points communs entre des groupuscules comme la LAE et le PMF sont la promotion du nationalisme arabe, l’antisémitisme, l’homophobie et surtout un rejet catégorique de tout principe visant à conforter l’intégration des populations d’origine non-européenne. Pour Abou Jahjah, l’intégration est une conception raciste et il souhaite que la France adopte le communautarisme et l’institutionnalise. On imagine aisément où nous conduirait ce choix contre lequel nous devons lutter de toutes nos forces. Unis, nous devons réaffirmer notre attachement à la communauté nationale, seule garante de la paix civile et du progrès pour tous, avec tous. La tentation du communautarisme brisera net le sentiment d’appartenance commun à une même nation, la France. Il est temps que les hommes et les femmes engagés en politique proposent une vraie politique de lutte contre le communautarisme et l’intégrisme religieux. Il est temps que les démocrates au travers de l’Europe s’unissent afin de lutter contre ces nouveaux fléaux que sont l’intégrisme musulman et le nationalisme arabe au sein de l’Union Européenne. Le temps de la fermeté est arrivé. Tirons les leçons de l’histoire et ne laissons pas se répéter les drames qui entachèrent le passé de l’Europe en particulier et de l’Humanité, en général. Véronique de Sá Rosas * Ce qu’on nomme « fascisme » peut muter, évoluer selon le lieu et l’époque dans lesquels il se développe. L’historien américain Robert O. Paxton partage ce point de vue ; lors d’une conférence donnée à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales le 13 juin 1994, il soutenait cette thèse : « Le fascisme existe-t-il encore aujourd’hui ? (…) les cas actuels intéressants ne sont pas ceux où les vieilles chemises ressortent des placards (…), il vaut mieux prêter attention aux fonctions remplies par ces nouveaux mouvements et aux circonstances qui pourraient leur ouvrir un espace, plutôt que d’y chercher les traces de la rhétorique, les programmes et les préférences esthétiques des premiers mouvements fascistes. » Source : « le fascisme, essai de définition

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)