Sur quelques surprenants jugements historiques de Marine Le Pen

Posté le 23 avril , 2015, 10:02
8 mins

Marine-Le-Pen

Un sympathique étudiant en histoire du Front National me fait part de sa perplexité devant deux jugements de Marine Le Pen rapportés dans Le Figaro par Guillaume Perrault dans l’article intitulé « FN et PCF des années 70 : pour une fois, Hollande dit vrai ! ».

Il me demande ce que j’en pense.

Le premier jugement de Marine est le suivant : « Jean Jaurès a été trahi par la gauche du FMI et des beaux quartiers ». Il va de soi qu’il s’agit là d’une figure de polémique. Marine Le Pen n’ignore bien sûr pas que le FMI n’existait pas du temps de Jaurès. Et par Jaurès, elle entend évidemment l’idéal socialiste qui était celui de Jaurès. Cela dit, cette idéalisation du personnage Jaurès relève évidemment plus de la récupération à des fins propagandistes que de la vérité historique. 

Car Jaurès, à Albi comme à Paris, fréquentait assidûment les beaux quartiers et les salons tout autant que son ami Barrès. On peut sur cela se reporter au chapitre V de mon livre « Jaurès, le mythe et la réalité ». J’y évoque les femmes qu’il admirait et dont il appréciait les réceptions. C’était notamment la grande poétesse Anna de Noailles, née princesse Bibesco Bassaraba Brancovan et aussi les diverses gauchos-bobos de l’époque, telles que la marquise Arconati Visconti et encore Elisabeth de Clermont-Tonnerre, duchesse de Gramont.

Par ailleurs, même si l’on peut trouver dans Jaurès beaucoup de choses et leur contraire, je ne suis pas sûr qu’il soit juste de lui attribuer qu’il aurait été hostile à l’idée d’un FMI, attaché qu’il était à une organisation internationale de l’économie.

Je crois donc que Marine n’a qu’une connaissance superficielle de Jaurès, et plutôt du mythe qu’elle veut récupérer que de la réalité. Mais ce qui est vrai, c’est que par-delà quelques côtés sympathiques, Jaurès fut fondamentalement un idéologue socialiste, collectiviste et communiste. Il employait indifféremment les trois mots pour désigner le même contenu.  Enfin, s’il était vaguement panthéiste, plus que matérialiste, il était férocement anti-catholique, allant jusqu’à justifier les pires abominations des persécutions de la Révolution française.

Je crois donc très regrettable, anachronique et passéiste la jauressolâtrie de Marine, de Steeve Briois, qui a un buste du personnage dans son bureau de sa mairie, de Louis Aliot qui s’en réclamait dans une affiche électorale.

***

Le deuxième jugement de Marine, cité par Perrault, est hélas beaucoup plus affligeant, car relevant d’un incroyable archéo-bolchévisme. Le 19 février 2012, à Lille, pour attaquer Mélenchon, ce que nous ne saurions lui reprocher, elle ne trouve rien de mieux que d’émettre que ce dernier obtiendra « une bonne place dans un gouvernement de gauche qui finira, comme celui de Jules Moch, par faire tirer sur les ouvriers refusant d’accepter le sort promis aux travailleurs grecs ».

Passons ici sur le fait que, lorsque le socialiste Jules Moch réagit fermement face aux grèves insurrectionnelles de 1947 et 1948, il n’était pas chef du gouvernement mais ministre de l’Intérieur. Mais ce n’est qu’un détail. Passons aussi sur l’assimilation bien rapide mais à simple but comparatif, des ouvriers de 1948 et de ceux qui de nos jours ne voudraient pas « du sort promis aux travailleurs grecs ».

Ce qui était en jeu en décembre 1947 et octobre 1948, lors des deux gigantesques grèves insurrectionnelles menées par la CGT et le parti communiste, c’était ni plus ni moins le basculement de la France dans le communisme. Or, quelles que soient par ailleurs ses fâcheuses  positions socialistes, Jules Moch était un homme très courageux, héros des deux guerres et très honnête aussi, y compris avec des adversaires. Ainsi reprocha-t-il vertement à De Gaulle l’exécution de Pierre Pucheu : « Je n’avais aucune sympathie pour Pucheu mais son exécution est un crime moral à mes yeux ».

Le socialiste Jules Moch, lui, savait à quoi s’en tenir sur l’URSS : à l’origine ingénieur de la marine, après la guerre, il y avait été envoyé pour négocier la vente d’équipements de chemin de fer. Ce qu’il vit le consterna et il en décrivit l’horreur dans son livre « La Russie des Soviets ».

Après la Libération, le parti communiste était la première force politique en France. D’abord participant avec plusieurs ministres au gouvernement du Général De Gaulle, ce dernier n’étant plus aux affaires, il prépara sa prise du pouvoir se faisant « engueuler » par l’ambassadeur d’URSS pour avoir choisi l’instauration de « comités de grèves » plutôt que de « comités révolutionnaires «  comme en Russie en 1917. C’était là un débat de stratégie très révélateur entre professionnels. On peut l’analyser à la lumière du célèbre livre, toujours très instructif, de Curzio Malaparte « Technique du coup d’État ».

Jules Moch arriva à dissoudre les 11 des 54 compagnies de CRS les plus noyautées par le parti avec des éléments des « milices patriotiques » issues de la Résistance. À certains moments, les forces de l’ordre durent en effet faire usage de leurs armes face à des émeutes dont le but était non seulement de renverser le gouvernement mais de permettre un retour définitif des communistes au Pouvoir et leur prise du Pouvoir.

Ces derniers accablèrent Jules Moch d’injures, au mépris de son admirable conduite d’officier dans les deux guerres. En bons staliniens, ils ne lésinèrent ni sur les injures antisémites ni simultanément sur les qualificatifs de SS. C’est alors qu’ils lancèrent le slogan CRS-SS.

Pour conclure, il y a donc vraiment de bien meilleures raisons pour attaquer le dinosaure bolchévique Mélenchon que de le comparer à Jules Moch et de lancer contre ce dernier une assertion injurieuse dans le droit fil hélas des insultes staliniennes…

Sur ce point en effet, on ne peut mettre le propos de Marine sur le compte d’une ignorance qui serait alors vraiment accablante.

Bernard Antony, 
Président de l’AGRIF
Son blog 

ARTICLE PRÉCÉDENT

Investissement

ARTICLE SUIVANT

Comment réformer ?

17 Commentaires sur : Sur quelques surprenants jugements historiques de Marine Le Pen

  1. dissident

    29 avril 2015

    bah, soyons realiste, il lui faudra encore, a MLP, de nombreuses annees pour arriver a la cheville de son pere, helas le temps presse

    Répondre
  2. Jojo

    29 avril 2015

    Quel parti pris anti-FN ! C’est sûr, ce n’est pas avec un discours droitard que la poussée FN aurait pu avoir lieu dans des territoires traditionnellement à gauche. Pour voter pour un parti, il faut quand même se sentir en accord avec ses idées ? Non, vous ne croyez pas ?
    Il faut voir que la jeunesse du FN recrute plus à gauche que chez les mollassons de l’UMP. C’est un fait..
    Le déclin du PCF date de l’époque où Mitterrand a fait alliance avec lui. Là le FN absorbe le restant qui se sent trahi par le PCF actuel ouvertement immigrationiste et donc anti-ouvrier (du moins ce qu’il en reste après le libéralisme euro-mondialiste).
    Que çà ne plaise pas aux réacs qui ont peu de chance de voter pour MLP, à la limite c’est sans importance.
    Quant à la caricature du programme économique du FN, il ne faut pas pousser et ne pas reprendre la propagande caricaturale que fait l’UMP. Écoutez, sur TV-Libertés “Politique & Eco n°40 – Bernard Monot : L’euro n’est déjà plus une monnaie unique ” Il n’a rien franchement d’un “bolchevik, le couteau entre les dents”

    Répondre
  3. verdad

    27 avril 2015

    Je crois m’en souvenir, Jaurès après une tournée en Allemagne; incitait les soldats Français à mettre la
    crosse de leurs fusils en l’air et deux semaines plus tard
    les ALLEMANDS aux portes de PARIS?
    d’où, pour ceux qui l’auraient oublié, LES TAXIS DE LA
    MARNE AUTHENTIQUE si je ne m’abuse ,???????

    Répondre
  4. Marquette

    27 avril 2015

    injuste sur le très estimable Antony Greg

    Répondre
  5. MrMacheprot

    24 avril 2015

    Physiquement, c’est bien la fille de son père.
    Mais intellectuellement, culturellement, c’est même pas 10/20 !
    Il va me manquer, le vieux chef…

    Répondre
  6. FLANDRE

    24 avril 2015

    Attaquer Jules Moch ? Mais c’est un ignoble acte antisémite puni par la bienpensante société qui compose l’UMPS.

    Après tout, il n’a fait tirer que sur des gentils … C’est permis par le Talmud !

    Répondre
  7. Claude Germain V

    24 avril 2015

    Certains historiens oublient que le Parti-Communiste français est le seul parti européen encore existant ayant prêté serment au parti-communiste des soviets , qu”il soit encore vivant ou mort , pour l’éternité aujourd’hui et pour toujours .
    Sans oublier au passage bien sur de s’en mettre plein les poches comme en 2015 en cumulant les mandats de député européen et autres mandats en France …….. TOUS ÉGAUX ne veut pas dire TOUS PAUVRES ………………………….

    Répondre
  8. 23 avril 2015

    Sur l’histoire contemporaine Marine a pourtant à sa disposition un homme qui connaît l’histoire et qui saurait lui éviter bien des erreurs d’analyses…
    Elle ne devrait pas se passer des excellents conseils de son Papa.

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    23 avril 2015

    Dans l’ ensemble un bon résumé d’ Histoire , relativement contemporaine . Mais dire que Mélenchon est un ” communiste ” dans la droite ( sic ) ligne soviétique des années 1945 / 1950 est une erreur . Mélenchon est un ” amalgame “, et seulement un amalgame, incertain et contemporain, de trotskisme et d’ altermondialisme bolivarien ou brésilien … La deuxième erreur est d’ attribuer semble t il à Jean Jaurès ( donc aux idées ” marxistes” ) et à lui seul l’ ambition d’ ” une gouvernance ” économique ( donc financière ) mondiale, car ce fut également le but avoué ( et réussi ) de Paul Moritz WARBURG de sorte que c’ est là où on peut vraiment dire que le Capitalisme ( financier ) a vaincu le ” Socialisme ” ce qui explique aussi que les ” deux ” s’ allièrent contre le fascisme … Comme me répétaient souvent mes ( nombreuses ) amies juives ( sur-diplomées ) : ” Nous sommes un Peuple dangereux pour l’ Humanité “

    Répondre
  10. De Soyer

    23 avril 2015

    Sarkozy avait déjà évoqué (et invoqué) Jaurès début 2012 pendant la campagne présidentielle. MLP fait-elle aussi du Sarkozy?
    Quant à faire passer Mélenchon pour un Jules Moch, n’est-ce pas tout simplement du Besancenot?
    Certes, on ne peut pas demander à une femmes d’avoir des c…, mais enfin, tout de même!
    Je crois qu’il ne lui manque pas seulement des c…, mais qu’elle en manque aussi dans le ciboulot.
    Pour moi, de même que dans le Cid “du côté de la barbe est la toute puissance”, “du côté de la Droite est la compétence”.
    Cette Droite peut être plus ou moins sociale, mais en aucun cas socialiste. Cf. mon livre “Economie ou socialisme: il faut choisir” édité chez Godefroy de Bouillon.

    Répondre
  11. 23 avril 2015

    Article intéressant et instructif ! Merci à vous Bernard Antony !

    Répondre
    • ghpelissier03599600

      24 avril 2015

      @Caillou, Je ne retiendrai aucune de mes pierres et ne raterai jamais une occasion de critiquer les interventions de Bernard Antony chaque fois qu’il apparaîtra dans ce blog. C’est un touche à tout, qui n’excelle que dans les actions que mène l’AGRIF et sur lesquelles ses faibles capacités devraient se concentrer. Indésirable au FN, qui en avait fait un député européen, notre plumitif ne rate jamais une occasion de critiquer ceux qui l’avaient réchauffé au coin de leur cheminée. Est-ce à dire que sa prose doive disparaître de nos colonnes ? Et dans la foulée, assister à la disparition d’INTERNET tant qu’on y est ? Et ma plume pour fustiger l’énergumène? Que vais-je en faire ? Non mais!
      L’expression de MLP ne relève que d’une figure de polémique qui n’a pas sa place dans l’enseignement d’un cours d’histoire de l’après guerre, ce qui échappe “volontairement” à ce petit monsieur….
      Alors Bernard, concentre toi sur la défense de la mémoire de ceux qui te sont proches. Leur repos éternel vient d’être perturbé dans un cimetière de ta terre natale et mériterait toute la place que tu leur négliges dans nos pages.
      Ils t’attendent par le dessus avant que tu ne les rejoignes par le dessous…. Bistouille Poirot

      Répondre
  12. zézé

    23 avril 2015

    Grâce à Dieu, la Vierge apparut à l’Ile Bouchard, demandant de prier !!!!!

    Répondre
      • zézé

        23 avril 2015

        Oui je ne suis pas très explicite et veuillez m’excuser ! je commentais à propos du risque imminent où la France a failli basculer dans le communisme en 1947 et l’URSS qui fomentait quelque chose de pas très sympa à notre encontre… je me suis exprimée un peu trop vite, d’où vos points d’interrogations j’imagine !

        Répondre
        • Papyréac

          24 avril 2015

          L’a raison Zézé. Reusement !!!!! Seulement les perles faut pas les jeter aux cochons.

          Répondre
        • orldiabolo

          28 avril 2015

          “où la France a failli basculer dans le communisme”… On ne sait apparemment pas quand, mais aujourd’hui elle a bel et bien basculé ! 😉

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)