Une page cachée de la collaboration française

Une page cachée de la collaboration française

Les convois de la honte, deportation , FranceEn général, les Français aiment se pencher sur leur passé, mais de façon sélective.
Ils veulent se souvenir de 1789 et de la déclaration des droits de l’homme, mais passent sous silence les massacres de septembre, la Terreur robespierriste et les massacres abominables commis en Vendée. Ils aiment Napoléon Ier se couronnant empereur, mais disent peu de choses sur les guerres par lesquelles ce même Napoléon va mettre l’Europe à feu et à sang. Ils aiment évoquer le général De Gaulle, mais laissent de côté les aspects parfois troubles du personnage et, surtout, ils utilisent De Gaulle pour oublier Pétain, la collaboration et la déportation des juifs par des Français. C’est sur un aspect essentiel et oublié de la collaboration que Raphaël Delpard revient, avec ce livre implacable et poignant : « Les convois de la honte ».
Il y eut une résistance chez les cheminots français. Elle ne peut faire oublier qu’il y eut aussi, en grand nombre, des cheminots qui se sont fait les agents de la shoah en conduisant des trains vers Auschwitz, en organisant leur circulation, en les maintenant en état de marche, et même en facturant cette « prestation de services » à l’État français vichyssois. Cette culpabilité des cheminots français s’explique de manière sinistre par le fait que l’entreprise SNCF s’est trouvée placée sous contrôle allemand, s’est vue demander de participer à l’effort de guerre allemand et l’a fait, comme tant d’autres entreprises françaises de l’époque : la différence étant que les autres entreprises ne pouvaient pas envoyer des dizaines de milliers de gens vers les chambres à gaz et les fours crématoires. Cette culpabilité s’explique aussi parce que de 1940 à 1945, la société française a assisté sans vraiment broncher (hors quelques justes) à « l’élimination d’une population, organisée par des bureaucrates soutenus par des réseaux administratifs sophistiqués ».
Les lois promulguées le 3 juin 1940 sur le statut des juifs ont, souligne Delpard, été mises en œuvre « sans aucune pression venue de Berlin ». À l’heure des rafles, la police française montrera un « zèle excessif à exécuter les basses besognes de l’occupant, zèle dont elle ne va jamais se départir pendant la guerre ». La grande rafle des 16 et 17 juillet 1942 verra près de neuf cents équipes déployées sur le terrain : « Ces jours-là, pas un seul policier n’a été autorisé à prendre un congé. Les cours de l’école de police sont suspendus et les élèves participent à l’opération au titre de travaux pratiques ». L’opération s’est déroulée de façon très visible et « dans une totale indifférence des Parisiens ».
Seule la « participation concrète de la compagnie ferroviaire » française et de ses employés permettra l’envoi des juifs « vers les camps d’extermination ». Si, dès son arrivée au pouvoir en 1945, De Gaulle a déclaré Vichy « nul et non avenu », « au nom de la continuité de l’État », « les factures présentées après la Libération ont été payées ».
Pour sa participation concrète et active à la shoah, la SNCF s’est vue traînée en justice, une instruction est en cours aux États-Unis après que la justice française ait décrété que « les faits n’étaient pas suffisants ». Alors qu’en Allemagne, les dirigeants de la Reichsbahn ont été jugés et condamnés. Il est vrai que l’Allemagne a été réorganisée après la guerre, qu’on n’y a pas parlé de continuité de l’État, et qu’on n’y a pas considéré le Troisième Reich comme « nul et non avenu ».
L’action en justice, faut-il le préciser, n’est pas menée pour que des indemnités soient versées, mais pour que la SNCF reconnaisse ses fautes et ses crimes. À ce jour, la dénégation continue. Peut-être est-ce logique, effroyable logique en une époque où la haine des juifs renaît en France. La société française ne gère pas son passé et crée ainsi les conditions pour que les crimes passés puissent se reproduire.
Il explique aussi que le nazisme et l’antisémitisme nazi ont pu monter dans le silence et l’indifférence du reste du monde, à de rares exceptions près. Le néo-nazisme islamique contemporain monte dans le silence de nombreux peuples, dont le peuple Français…

Acheter maintenant LES CONVOIS DE LA HONTE avec Chapitre.com ou avec Amazon.fr

Partager cette publication

(52) Commentaires

  • Florent Répondre

    Attention, évènement, pour une fois, je ne suis pas d’accord avec Millière. Son analyse de la situation de la France sous l’occupation allemande me parait en partie erronée et inutile à étaler. Pourquoi? Il ne me viendrait pas à l’esprit, pas plus qu’à personne d’autre, de nier la collaboration d’état en France à cette époque, mais franchement connaissiez-vous la situation réelle de cette époque, saviez-vous quelles étaient les possibilités de choix pour les gouvernants? Et puis est-ce nécessaire de culpabiliser les français 60 ans plus tard pour les fautes d’une poignée ( car les Déat, Doriot et autres Laval ne devaient pas courir les rues ) comme l’ont fait jusqu’à plus soif les médias gaucho lors des procés Papon et Touvier?Et pourquoi nier qu’il y eut aussi des français dignes et courageux et en grand nombre, pour aider les réfugiés juifs? Autre chose, ne pas amalgamer Vichy et collabos, les deux ne se recouvrent pas automatiquement puisqu’à Vichy se trouveront des hommes qui résisteront activement à l’occupant et seront déportés par la suite, tels Maxime Weygand, les généraux Frère et Verneau… De plus, le Vichy de 1940 ( plutôt anti-allemand ) ne fut pas celui de 1944 ( nettement collabo avec l’action de Laval ). Bref, cette période fut très complexe et à manier avec précaution, hors de tout sentiments et passions. Je me permets de renvoyer à quelques ouvrages utiles que j’ai déjà cité dans un autre blog: « Histoire de Vichy »de François-Georges Dreyfus « Histoire critique de la résistance » de Dominique Venner. Enfin, un grand bravo à Bruno à qui va toute ma sympathie catholique, voila qui fait chaud au coeur. Et c’est là votre dernière erreur Mr Millière, ne pas parler des autres victimes du nazisme que furent les chrétiens ( c’est sûr qu’on leur préfère des victimes immaginaires tels les homos ou les témoins de Jéohva ). Quand à dire que la Shoah est un génocide unique, sans doute bien…mais pas plus que les autres. Les famines en Ukraine étaient aussi très industrialisées.

    30/10/2005 à 23 h 28 min
  • R. Ed. Répondre

    Le prince devient franchement odieux, n’est ce pas M. Orlowski? Non seulement envers vous, mais également envers la France ou plutôt la langue française. Il a l’air fâché avec la grammaire, la ponctuation, la syntaxe et l’orthographe, enfin, c’est mon appréciation. Pourtant, son clavier comporte les majuscules, comme on peut le voir dans votre nom: un déluge d’icelles! Par contre, il connait ses classiques, « Le trésor de Chi-Rackam le Rouge », la suite du « Secret de la Licorne ».

    19/02/2005 à 21 h 39 min
  • sas Répondre

    ORLOWSKI , c’est un nom de l’est ? communiste ou affilié ? en tout état de cause , je suis français de souche ,attaché à l’histoire de france depuis la nuit des temps ce dont j’ai hérité malgré mon athéisme….et je n’ai ni honte de Pétain,de De Gaulle ni de Bonapartes…..en revenche j’ai rougi avec giscard , j’ai erructé avec mitterand et j’ai les boules avec chirac le « rouge »…..et mr orlowski c’est grace au goyes franchouillards que vous avez les droits que vous utilisez contre la nation qui vous a acceuilli. Il existe des goyes et français de souche, avec cerveaux et couilles qui vont bien….ne les réveillez pas…un conseil sas

    19/02/2005 à 15 h 51 min
  • R. Ed. Répondre

    Un petit rappel de l’Histoire. C’est la France et le Royaume Uni de Grande Bretagne qui ont déclaré la guerre à l’Allemagne Hitlérienne et pas l’inverse. La France, elle, ayant une frontière commune avec l’adversaire, s’est empressée de la perdre. Elle n’a pas tenu compte de la maxime: « Si vis pace, parabellum ». Elle a fait monter en ligne les poilus de 14 contre une armée mobile et super entraînée. La fameuse ligne Maginot avait « oublié » le côté pile. « Un blindage inexpugnable devant et du carton derrière ». Il faut reconnaître à la décharge de la France, que leurs services secrets étaient défavorisés car ils ne maîtrisaient pas la langue de Goethe et ne savaient donc pas ce qui se passait en Germanie. Après la défaite, c’est l’ancien chef des poilus qui est devenu le chef de la France. La France qui déclare la guerre à Hitler, et les premiers à se faire casser la gueule, ce sont les Belges.

    19/02/2005 à 13 h 13 min
  • Thierry Orlowski Répondre

    Cher Lecteur, Lorsque Mr. Milliere dit : « Il n’y a rien, strictement rien qui se compare à la Shoah », il ne s’agit pas d’une compétition de cruauté : Entre Mr.Mao, Mr. Staline et Mr.Hitler (sans compter Nanking et autres evenements dramatiques ) , je pense que la cruauté humaine n’a d’égale que sa créativité, malheureusement. Non : Ce que Mr. Milliere veut dire ressort beaucoup plus d’un changement dans la conception même du meurtre : Il ne s’agit pas de tuer des hommes mais des animaux…des « monstres » comme il est dit dans Mein Kampf. Dans un camp de concentration, on ne tue pas des juifs , des homosexuelles ou des roms . Mr.Heiss parlait de « traiter des untiés »….On traitait 3000, 5000, ou 8000 unités par jours. La déshumanisation dans la shoa était totale : l’approche etait mécanique et systématique, on ne peux même pas parler de cruauté : La cruauté implique des émotions. Ici, pas d’émotions : On dératise…. La Shoah est unique car totalement déshumanisé…..C’est aussi pourquoi les juifs portait des numeros : Cela permettait a leurs gardiens de ne pas les confondres avec des êtres humains ou des animaux de compagnies…..Je pense que ce qu’il y a de plus proche de la Shoah aujourd’hui,on le trouve dans les abbatoires a bestiaux !!! Comme vous le voyez, Mr. Milliere a totalement raison dans son analyse : La nature « Industrielle » du meurtre systématique et inhumain rends la Shoah unique. Apres la guerre, les alliés en général et les américains en particulier ont voulu que le « Plus jamais ça » soit autre chose que des mots. Les juifs furent victimes de l’Allemagne notamment parce qu’ils n’ont de terres a eux, d’endroits pour vivre ou se réfugier contre l’opression. Au nom de toutes les atrocités commises(ou que l’on a laissé faire), le monde a reconnus une terre aux Juifs avec laquelle ils ont une histoire depuis plus de 4000 ans : Israel. La France et les Francais devrait avoir honte (pays qui detient le record de dénonciation pendant le 2 guerre mondiale) de ne pas soutenir en masse Israel. Par notre ignorance, on laisse le plus grand revisionisme devenir l’histoire elle-meme. Cordialement, Thierry Orlowski

    18/02/2005 à 20 h 07 min
  • Christophoros Répondre

    Millière dixit : « Il n’y a rien, strictement rien qui se compare à la Shoah ». Monsieur Millière devrait prendre des cours de rattrapage en histoire. Témoignages cités par Mycola Cuzin dans un discours à Lyon en novembre 2003 : Bulletin polono-ukrainien, année 1933: « Parmi les victimes, les plus nombreuses sont les enfants au-dessous de 14 ans…les autorités ne permettent pas d’enterrer les cadavres avant qu’ils ne commencent à se décomposer, sinon la population les déterre pendant la nuit pour s’en nourrir…L’anthropophagie est répandue, souvent les parents mangent leurs enfants qui sont morts de faim. Les autorités soviétiques fusillent sans jugement les individus convaincus d’anthropophagie, mais cela ne change rien car la mort n’effraie plus personne et les gens sont abrutis à tel point qu’ils ne réagissent pas aux choses les plus horribles. Des détachements de la Guépéou visitent périodiquement les villages et arrêtent de nombreux paysans qui sont ensuite déportés. Ceux qui s’y intéressent sont également arrêtés. » Lettre d’un employé de Kiev ( mai 1933 ) « Il est impossible de vous donner une idée de ce qui se passe ici. La vermine assiège les gens dans les toilettes, dans les tramways. Le typhus sévit et fauche la population. Un grand nombre de malades, d’affamés horriblement enflés se traînent dans la ville. Les mendiants, surtout des paysans, frappent constamment aux portes pour demander un morceau de pain. Hier soir, un jeune paysan est mort dans notre cour. Quelques instants après, il était deshabillé. Son cadavre a disparu on ne sait où. » Arthur Koestler 1946 : « Voyager dans la campagne ukrainienne était une tragique aventure: on voyait les paysans mendier le long des gares, les mains et les pieds enflés. Les femmes élevaient jusqu’aux fenêtres d’affreux bébés à la tête énorme, au ventre gonflé et aux membres décharnés…. »

    17/02/2005 à 21 h 01 min
  • sas Répondre

    he millière lorsque tu rédiges tes articles subversifs et infamants pour la France et les Francais(gaulois de souche)….tu le fais sur ton temps de présence en fac ?……hors tes 15 heures par semaine si tu es agrégé (dont je doute)…Où c’est pendant tes congés maladis « obligatoires » et fortement recommandés par ton syndicat ??? dis nous…toi le modèle de nouveau citoyen (probablement une chance pour la france…. SAS

    17/02/2005 à 14 h 11 min
  • marc Répondre

    à paysan excusez moi pour cette formule trés béte qui vous a ,à juste titre, choquée. à alborg c’est indéniable que c’est le livre d’un américain qui nous a aidé à sortir du mythe gaulliste-communiste sur la résistance ; mais depuis trente ans la France, et ses historiens, regarde cette période avec justesse et il est malnonnéte d’affirmer le contraire .

    17/02/2005 à 11 h 56 min
  • ALBORG Répondre

    A CHRISTOPHOROS Bravo d’évoquer l’horreur du massacre des « Koulaks » par Staline. Le black-out que les bien-pensants de gauche ont jeté sur ce crime ignoble continue à opérer, comme vous l’expliquez, aujourd’hui même, de telle sorte que par contraste trop évoquer Aushwitz peut en effet finir par avoir qu.chose d »écoeurant » … Ajoutons que la méthode employée par les Communistes ajoute au crime contre l’Humanité une dimension supplémentaire d’hypocrisie : on trimbalait ces paysans & leurs famille tout au long des routes de l’immense URSS sans nourriture jusqu’à ce qu’ils crèvent, tout simplement ! C’est d’ailleurs exactement la même méthode que les TURCS ont employée « pour » les Arméniens. A L' »AMI-MARK » (Citattion) … La France ne vous a pas attendu pour … » Et là-dessus de nous balancer le 1er livre traitant VALABLEMENT de Vichy, et c’est (nous sommes bien d’accord) celui de Robert PAXTON … un Américain ! No Comment.

    17/02/2005 à 1 h 18 min
  • PaysanPerverti Répondre

    …D’où l’interêt des SHOWS médiatiques que sont les commémorations pour atteindre les ‘citoyens’. Au lyçée je n’ai pas étudié la 2eme guerre mondiale pour cause de 3eme trimestre raccourçi (bac).

    16/02/2005 à 8 h 28 min
  • marc Répondre

    ….et il est au programme des 3emes et des 1eres à l’ecole. cordialement

    16/02/2005 à 8 h 26 min
  • sas Répondre

    he millière va bosser , l’éducation nationnale a besoin de toi…POUR JUSTIFIER LE PLUS GROS POSTE BUDGETAIRE DE L ETAT mendiant. sas

    15/02/2005 à 23 h 13 min
  • PaysanPerverti Répondre

    A marc, qui n’est plus mon ami depuis qu’il a dit » »la France ne vous a pas attendu » » : Inutile provocation trahissant un sentiment de supériorité, je parlais d’un sujet PRECIS, enfin dois-je rappeler la censure qu’à subit « Le chagrin et la pitié », et d’autre part qu’écrire des livres c’est bien, mais informer le grand public, c’est vraiment autre chose. Rideau.

    15/02/2005 à 22 h 23 min
  • marc Répondre

    à paysan…. la France ne vous a pas attendu pour connaitre la collaboration de Vichy et d’une partie des français: dès les années 60 la thèse gaulliste-communiste (tous résistants) est mise à mal : Le chagrin et la pitié et le livre de paxton ; depuis ce sujet est un des plus traité par les historien: Azéma , Wievorka , Rousso , Winock ….

    15/02/2005 à 19 h 43 min
  • PaysanPerverti Répondre

    Ami Marc, je vous cite: »à paysan… dernier livre sorti , et présent à la fnac , un livre qui démontre le rôle plus que trouble de la sncf » réponse: Je suis au courant, et admiratif: 60 ans après ces évènements il était temps…

    15/02/2005 à 10 h 15 min
  • marc Répondre

    Les mutins de 1914 n’ont jamais menacé la continuité du front : ils ont simplement refusé de sortir des tranchées et d’aller au devant d’une mort quasi certaine et inutile : d’ailleurs le Haut commandement leur a en partie donné raison en limogeant Nivelle responsable de ces ordres stupides

    15/02/2005 à 7 h 36 min
  • Guillermo Répondre

    A Bruno, tout comme Aude je plébiscite votre commentaire. Accessoirement, il paraitrait que Millière n’est pas Juif, mais peu importe celà je change pas l’immense intéret de votre propos. Et une fois de plus je relève que les articles de Millière (qui n’ont généralement d’autre valeur que provocatrice), suscitent toujours des réactions fort passionnantes et instructives.

    14/02/2005 à 23 h 25 min
  • T.LARGER Répondre

    j’ai entendu à l’époque où il était de bon ton de se prosterner devant les mutins de la guerre de 14, (paix à leurs âmes, mais il faut se rappeler que quand ils ont refusé de monter en 1ère ligne, ce sont d’autres qui ont du se sacrifier pôur maintenir la continuité du front…), un général dont je ne me rappelle plus du nom s’exprimer sur auschwitz à la demande d’un journaliste, et il a dit en substance: si des gens sont morts dans l’ignominie à Auschwitz, c’est parce que d’autres n’ont pas voulu mourrir comme à Verdun en 40 ( il faut relativiser toutefois car les pertes du printemps 40 étaient équivalentes aux pires mois de la guerre de 14). Mais l’idée est là: si on ne voulait pas subir la honte de l’occupation, il nous aurait fallu faire plus d’efforts, en 40, et dans les années qui précèdent. Quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit par exemple que la grande majorité des avions français dataient de la première moitié des annèes 30, le front populaire étant passé par là, il y avait certes des avions modernes, mais en quantité négligeable. J’aimerais etre sur qu’on ne baissera plus jamais la garde face aux menaces totalitaires modernes, mais l’attitude de la France face à la menace de l’islam ne me rassure pas plus que celà… n’en déplaise au « roi magique », excusez moi M. Magic Malik , mais français de coeur, je n’adopterais pas un patronyme américain, ni arabe d’ailleurs. Il ne suffit pas de lire les livres d’histoire de l’occident, une lecture du coran et des hadiths, suivie d’une lecture des évangiles permet de se rassurer, Jésus n’avait rien à voir avec ce dangereux individu assoiffé de pouvoir, de sang, de meurtres, de femmes, y compris des filles de 6 ans, et de butin; les femmes prises au cours des rezzous faisaient d’ailleurs partie de ce dernier…La fourberie et le double jeu faisaient partie de sa panoplie de jihad. Je suis désolé de vous oter vos illusions sur ces aspects de l’islam.

    14/02/2005 à 20 h 46 min
  • Christophoros. Répondre

    Mais si, il y a quelque chose qu’on peut comparer à la « Shoah » c’est l’affreuse famine organisée par l’URSS dont ont été victimes les paysans Ukrainiens en deux vagues successives entre les deux guerres mondiales : 8 millions de morts ( à comparer avec les six millions de morts de la shoah ), de cette horreur personne ne parle… Pourtant les cadavres des paysans ukrainiens et de leurs enfants devaient avoir le même aspect que les photos d’Auschwitz diffusées et rediffusées dans tous les médias occidentaux et cela jusqu’à l’écoeurement, jusqu’à susciter un sentiment de rejet…

    14/02/2005 à 20 h 33 min
  • Aude Répondre

    Bravo Bruno.

    14/02/2005 à 9 h 45 min
  • Gil Répondre

    A Bruno, Je tiens à vous faire remarquer que Mr Millière n’est pas juif, ce qui est tout en son honneur de dénoncer clairement l’antisémitisme en général et de défendre l’Etat d’Israël. Par ailleurs, je ne pense pas que Mr Millière nierait le fait que les Juifs ne sont pas les seules victimes du nazisme mais n’oublions pas que les 3 totalitarismes (communisme, nazisme, islamisme) que nous ayions connu jusqu’alors s’en prennent systématiquement aux Juifs. Mr Millière ne saurait par ailleurs dénoncer le nazisme pas uniquement en raison de la shoa. Et je souscris totalement à ces lignes de Mr Millière écrites dans un précédent article : « Il n’y a rien, strictement rien, qui se compare à la shoah. Il y a eu d’autres massacres, d’autres génocides. Mais là, ce fut la tentative au sein de l’Europe civilisée, d’anéantir totalement un peuple, méthodiquement, cyniquement. Ce fut la tentative au sein de l’Europe civilisée de conduire ce peuple vers le dénuement le plus abject. Cela se passa dans l’indifférence quasi-générale car l’antisémitisme n’était, à l’époque, pas seulement l’apanage des nazis. »

    13/02/2005 à 20 h 53 min
  • marc Répondre

    à paysan… dernier livre sorti , et présent à la fnac , un livre qui démontre le rôle plus que trouble de la sncf …

    13/02/2005 à 18 h 54 min
  • bruno Répondre

    J’arrive! Dans une vraie bataille de chiffonniers. Ce n’est pas étonnant. On se situe d’office presque exclusivement au plan affectif quand le thème n’apporte intellectuellement rien de neuf: le sujet est effectivement rebattu, et l’apport de l’ouvrage exposé par Guy Millière est plus un « peau-finage » pour historien qu’une révélation. Par contre, moi je pourrais modestement apporter une petite, toute petite révélation personnelle, à Mr Guy Millière, dont j’admire l’intelligence, la culture et la grande audace d’être politiquement incorrect. La voici: à force de lire et d’entendre les médias, et tout ce que nous comptons d’intelligentsia, vous y compris, je me sens d’une race inférieure, négligeable par rapoort aux Juifs. Ein Untermensch. Explication: mon géniteur était un Sarrois catholique engagé, qui fit campagne de toutes ses forces contre le rattachement de sa contrée à l’Allemagne d’Adolf en 36. Sans succès. Le soir même du résultat du referendum, il passait la frontière avec la France pour échapper à une mort annoncée. Au moment de la débâcle de juin 40, il croupissait dans le camp de concentration français de Huriel, sous le soupçon d’être un agent de la 5ème colonne, en compagnie de juifs allemands, de Luxembourgeois et autres exilés de l’avancée hitlérienne. Il s’est évadé à l’instant même où les premiers éléments allemands approchaient. Ceux qui n’ont pas fait comme lui ont eu droit aux tous premiers convois vers les camps d’extermination qui fonctionnaient déjà en Allemagne, indistinctement pour tous les opposants, juifs, tziganes ou chrétiens. Je suis content qu’il s’en soit tiré vivant. Par contre il n’a jamais fait parti d’un lobby assez puissant pour être considéré comme une victime; sa maison a été détruite, tous ses avoirs confisqués, ainsi que ceux de sa famille, chassée à son tour la même année 1936; son garde du corps, trop optimiste, est resté et a fini au crématoire de Schirmeck. Je suis donc le fils d’un manoeuvre agricole immigré, c’est ce qu’on lui offrait pour survivre. Y compris après la guerre: il n’a jamais été question d’indemnisation, ni de possibilité de poursuivre en justice les complices de ces exactions, qui sont restés en poste après 45. Les Alliés avaient besoin d’un administration, comme lorsqu’à Bagdad, un ancien général de Saddam devient chef de la nouvelle police. Alors que les juifs, hyper présents derrière la plume, le micro, la caméra, dans les officines politiques et derrière les comptoirs de chez Morgan, finissent par apparaître comme les seules et uniques victimes du nazisme, avec les communistes, bien sûr, leurs camarades sur l’estrade depuis 45 en Occident. Ce n’est pas anormal qu’ils crient, mais on n’entend qu’eux. Et c’est là, Mr Millière, qu’en raison à la fois de votre courage anticonformiste et de la chance que vous avez d’être juif, je vous adresse ma supplique: essayez par égard pour les laissés pour compte de l’Histoire, de ne pas laisser oublier (par un effet de mémoire sélective)les autres victimes du nazisme. Et d’expliquer aussi à l’occasion, à vos frères de race que j’ai rencontré à Jérusalem dans le quartier près du mur, qu’Hitler n’était pas exactement un chef chrétien, car c’est là leur ahurissant discours. Et qu’au contraire de vrais chrétiens comme mon père anonyme ou le célèbre pasteur Bonhoffer pendu le 8 mai 45, ont essayé de toutes leurs forces de l’empêcher de nuire. Même s’ils ne sont pas de la race élue. Qu’ils aient aussi droit à un lambeau de mémoire. Merci pour eux.

    13/02/2005 à 15 h 22 min
  • Alborg Répondre

    A Pierre J’ai probablement été un peu vif avec vous et peut-être même un peu injuste. Mais il faut me comprendre : je vous avais pris pour un prosélyte du Coran, et cela dans un contexte plus qu’explosif, comme vous avez pu voir ! Mes excuses donc, si je vous ai heurté.

    12/02/2005 à 22 h 55 min
  • PaysanPerverti Répondre

    Bonjour: Mr Cohensol, pourquoi reprocher de débattre sur un passé somme toute qui nous concerne ? D’autre part, l’intervenant qui affirme que depuis les années 70 les français connaissent bien cette période m’étonne, il suffit de regarder les étalages des libraires.

    12/02/2005 à 21 h 29 min
  • Pierre Répondre

    Pour Alborg, Ma remarque sur ce site ne s’adressait à personne. Je donnais juste un lien web pour que le lecteur lambda de ces commentaires qui n’a pas pris le temps de lire le coran puisse se faire une idée du contenu. Trop de fougue dans un échange d’idées amêne à une mauvaise interprètation des propos des autres. Cordialement.

    12/02/2005 à 12 h 04 min
  • Clairembart Répondre

    pour les non anglophones on peut aussi se faire une opinion en français. http://www.coranix.com/

    12/02/2005 à 9 h 02 min
  • Alborg Répondre

    Merci beaucoup « PIERRE » pour ta sollicitude, mais je n’ai nul besoin d’un maître à penser par rapport à ce « Livre » que j’ai lu PAR MOI-MEME (ce qui n’est peut-être pas dans ta Tradition ?) et qui est très « parlant », c’est le moins que l’on puisse dire ! Je suis contre toute espèce de compromission avec l’Islam, RELIGION FONCIEREMENT ANTI-HUMANISTE ET REGRESSIVE.

    12/02/2005 à 3 h 46 min
  • Alborg Répondre

    Pour MALIK Je vois bien que je suis tombé sur un petit dur, là! C’est bien d’être aussi hargneux et revanchard : CONTINUE, et tu réussiras sûrement dans ce monde pourri ! Néanmoins je vais encore t’em… UNE DERNIERE FOIS pour te dire ceci : A savoir que loin d’être honteux de ce que tu appelles ma « réaction émotionnelle », je la revendique TOTALEMENT ici comme n’importe qui face à une secte de fanatiques dégénérés qui complotent en vue de la conquête du monde, tout simplement ! Cet « écoeurement » que j’évoque et qui te parait tellement exotique, c’est la réaction de tout HONNETE HOMME normal (« Honnête homme » ici au sens « Renaissance » ou « classique » du terme, tu devrais connaître, vu tes prétentions à la littérature & à l’Histoire ??) LE CORAN, que ça te plaise ou non, petit, se trouve être APRES LECTURE une nuisance et une menace pure pour tout ce que le monde peut comporter de vie civilisée ! C’est comme avec « Mein Kampf », et n’oublions pas les « Protocoles des Sages de Sion », les 2 seules oeuvres (à part le Coran) qui se vendent comme des petits pains dans tous les pays Arabes! Et pour en finir définitivement avec toi qui me semble tellement féru de littérature (du moins à 1ère vue), je te dirai que 300 vol.(à tout casser) de littérature étrangère sont traduits PAR AN DANS LE MONDE MUSULMAN TOUT ENTIER. Amuse-toi donc à comparer avec des chiffres européens …. ou américains !

    12/02/2005 à 3 h 26 min
  • Cohensol Répondre

    VOS ARTICLES SONT PLUS QUE MALADROITS ET AU FOND ILS NE PEUVENT QUE RENFORCER LA HAINE A NOTRE ENCONTRE, NOUS LES JUIFS DE FRANCE. TEL MAITRE VERGEZ, VOUS CONTRIBUEZ A ENFONCER PLUS QU’A SECOURIR CEUX POUR QUI VOUS PLAIDEZ.

    12/02/2005 à 1 h 52 min
  • marc Répondre

    entièrement d’accord avec malik une précision cependant ( et je me dépéche de l’écrire de peur que notre ami alborg profite de cette erreur pour démonter toute votre intervention) : « un passé qui ne passe pas  » est d’H.Rousso et pas d’Amouroux (historien que d’ailleurs je n’apprécie pas beaucoup)

    11/02/2005 à 20 h 35 min
  • Magik Malik Répondre

    Pour Thierry Orlowski En ce qui concerne la réécriture de l’histoire qui fait suite à la 2nde guerre mondiale, nous avons eu le droit à 2 versions: celle du PCF et celle du Général de Gaulle. Effectivement ce sont deux mythes qui ont essayé d’absoudre les français dans une certaine mesure. Cependant il est malhonnête de ne pas souligner que depuis les années 70 ces mythes ont été largement pulvérisés. Que ce soit par l’action de Klarsfeld et des associations de déportés, puis par les « actes de repentances » sans cesse renouvelés à chaque commémoration. « Un passé qui ne passe pas » avait même écrit notre cher historien Henri Amouroux… Rappelons encore les outrances lors des procès Touvier et Papon, plus de 50 ans après les faits et leur traitement unilatéral dans les médias. Mr Millière, comme souvent, instrumentalise la mémoire historique pour servir ses haines du moment. Aujourd’hui il n’étudie plus la géopolitique internationale que selon deux axes: l’antisémitisme et l’antiaméricanisme. C’est évidemment ultra-réducteur et cela prouve bien plutôt qu’il ne voit pus le monde que selon ses lubies et ses obsessions. Ce qui n’étonnera personne venant d’un ancien gauchiste soixante-huitard déjà sectaire à l’époque. Concernant les statistiques du Monde, j’abonde dans votre sens, connaissant la sympathie de ce journal pour le FN je suis persuadé que leurs chiffres sont largement surévalués. Pour Alborg: Je vois que des siècles de critiques littéraires et historiques te sont passés au-dessus de la tête, ta méthode de comparaison est grotesque: elle s’appuie sur une réaction émotionnelle « l’écoeurement » et présente tous les défauts dignes d’un collégien révisant péniblement son BEPC: caricature, anachronisme, amalgame etc. et cela achevé par un retentissant: « c’est celui qui dit qui y est!!! » Je te flanque bien plutôt un zéro et une heure de colle pour outrage à l’ensemble de tes professeurs. La prochaine fois ce sera la fessée et le mot sur le cahier de correspondance.

    11/02/2005 à 17 h 27 min
  • Pierre Répondre

    Chacun doit se faire sa propre opinion du coran. Pourquoi ne pas commencer par lire ceux qui l’on pratiqué ? http://www.apostatesofislam.com/index.htm

    11/02/2005 à 16 h 13 min
  • SAS Répondre

    BIEN VU CHRISTOPHOROS….cela ne m étonne pas ,c’est un modèle français….branleur,fumiste et inutile…je vais m^me te dire mieux à la limite il vaut mieux qu’il débite ces connerie ici sur le weeb à des gens qui savent ce qu’il est et représente….PLUTOT QU IL INTOXIQUE DES JEUNES DEJA FRAGILISES QUI NE COMPRENNENT PAS GRAND CHOSE DANS CE DEDALE DE DESINFORMATION….tu vois a trop de subversion (cogestion education nationnale syndicat/etat)le bordel qui y règne nous permet cela….continuer a glander,a faire des heurs au black sur annonces gratuites en toue impunite et roupillez sur les banc du sennat et de l assemblee nationnale c’est là où vous etes encore les moins nuisibles…c’est peu dire sas

    11/02/2005 à 13 h 49 min
  • Alborg Répondre

    Le « demeuré » auquel tu fais allusion, mon cher « MALIK », a lu de très larges extraits des 2 ouvrages naguère. Et je me souviens très bien que dans les 2 cas je ne suis pas arrivé jusqu’au bout de l’oeuvre, pour exactement la même raison : l’écoeurement total. Tu souhaites peut-être des précisions ? Les voici. Le MEME fanatisme, la MEME violence qui se nourrit d’elle-même, la MEME haine irrationnelle pour un ou plusieurs groupes humains (avec un sacré point commun : les Juifs, mais pas que les Juifs!); la MEME volonté criminelle de, soit les réduire à l’esclavage, soit de les exterminer, soit tantôt l’un tantôt l’autre ! Et pour finir, la MEME prétention criminelle chez les 2 « visionnaires »(Hitler et Mahomet, donc) à être inspiré par une soi-disant « providence »… Ca fait quand même un petit paquet de coïncidences, tu ne trouves pas ? A mon avis c’est TOI qui manques un peu du sens de l’observation …..

    11/02/2005 à 2 h 49 min
  • Thierry Orlowski Répondre

    Cher Lecteur,Cher Mr. Malik, Au lendemain de la IIeme guerre mondial, la France de l’apres Vichy cherchait a retrouver une fierté qui rends « justifiable » mais non justifié, d’un pays qui s’est libéré. Ce fait sert de base a la construction révisioniste d’une histoire honteuse qui fut ensuite manipulé, ainsi que le décrit Mr. Milliere. Ne pas reconnaitre ces faits(qui par nature, eux, ne changent pas) c’est cela être révisioniste!! Mein Kampf et le Coran….Une grande histoire d’amour… Dois-je vous rappeler que le livre d’Adolph Hitler est toujours parmi les meilleur vente d’ouvrage dans toutes les librairies des pays du moyen-Orient? Dois-je rappeler également que le Coran qualifie de « mécréant » tous les Non-Musulmans? Et que l’antisémitisme est partie intégrante de l’ouvrage? Inutile de rappler la grande tolérance de l’ouvrage a l’égards des femmes LOL !!! Enfin, merci Mr. Malik de nous faire partager les Statistiques du « Monde » concernant l’extreme-droite, qui sont a peu pret aussi crédible que l’objectivité des médias a l’égards de Mr. Le Pen lui-même. Merci enfin de la distraction que vous nous offrez avec votre « Traitre a la Nation »…Vous qui, fidele au Coran, souhaitez probablement la Charia comme traité constitutionnel. Cordialement, Thierry Orlowski

    11/02/2005 à 0 h 13 min
  • Christophoros. Répondre

    Finalement Guy Millière a un point commun avec Georges Frêche (le roitelet rose de Montpellier), deux profs de fac qui n’y mettent pas souvent les pieds……

    10/02/2005 à 21 h 44 min
  • Blanche Répondre

    Cracher sur la France risque de devenir une nouvelle discipline olympique, discipline dans laquelle Guy Millière sera certainement médaille d’or. Bientôt on viendra soutenir que ce sont les Francais qui ont élu Hitler pour pouvoir assassiner les Juifs. Ben voyons ! Soit dit en passant, c’est quand même la France qui a aidé Israël à élaborer son programme nucléaire, programme nucléaire qui fait de l’État hébreux la grande puissance du Moyen-Orient, alors croyez-moi, nous avons plus que réparé nos torts. Ce sont les Palestiniens qui aujourd’hui risquent l’extermination. Étant profondément nationaliste, j’ai la plus grande sympathie pour les peuples qui se battent pour leur terre comme le font les Palestiniens. Combien d’entre les intervenants de ce forum seraient prêts à les voir venir s’installer en Europe ? Blanche

    10/02/2005 à 20 h 34 min
  • marc Répondre

    En plus ,cet argent je ne suis pas sur que le professeur d’histoire milliere le mérite au vue de sa méconnaissance totale de ce qui est enseigné en histoire aujourd’hui en France!

    10/02/2005 à 20 h 23 min
  • Paul & Mike Répondre

    J’aimerais que Mister Millière nous explique pourquoi les États-Unis ont tant tardé à entrer en guerre, préférant poursuivre gentiment leur business avec l’État Nazi pendant que ce dernier étendait son totalitarisme à l’Europe toute entière. J’aimerais qu’il nous dise pourquoi les alliés n’ont pas jeté une seule bombe sur les voies ferrées menant aux camps de concentration, alors que l’existence de ceux-ci était connue, contrairement à de fausses affirmations, dès le début des années quarante. J’aimerais que ce croyant trouve une justification aux silences incompréhensibles du pape Pie XII. J’aimerais enfin qu’il nous parle de l’origine de la fortune de son grand ami George W Bush, dont il a été établi que le grand-père Prescott Bush tirait grand profit, entre autres, des travailleurs forcés du camp d’Auschwitz. Mais je crains qu’une fois de plus cet historien de circonstances, dont les fautes intellectuelles prouvent l’indigence de certains professeurs de faculté, n’ait perdu une excellente occasion de rendre pige vierge.

    10/02/2005 à 20 h 10 min
  • marc Répondre

    Je viens de voir que mr milliere est prof de fac (paris 8)donc il est payé avec nos imôts . Donc cracher sur les français il sait , mais sur leur argent il crache beaucoup moins ; finalement ce n’est pas la décence qui l’etouffe!

    10/02/2005 à 18 h 52 min
  • Magic Malik Répondre

    Au contraire la France n’a qu’une trop bonne mémoire et vous essayez de l’émasculer en procédant à des assimilations anachroniques. Il est toujours facile de simplifier les raisonnements en essayant laborieusement de nous démontrer que l’adversaire, à travers toutes les époques reste finalement le même. Quand au demeuré qui compare Mein Kampf et le Coran, il devrait lire les deux ouvrages avant de s’exprimer et s’il les a lu cela ne plaide pas en faveur de son sens de l’observation. A mon avis leur plus grand point commun aujourd’hui est qu’ils sont écrits sur du papier relié, c’est tout. Quand à la France « antisémite », une petite statistique tirée du journal Le Monde: 7% des actes antisémites perpétrés en France (sur les 800 répertoriés) sont le fait de militants d’extrême-droite. Vive la libre circulations des personnes messieurs les libéraux, et merci pour la Turquie que vous essayez vainement de nous refourguer! Traîtres à la nation vous êtes les alliés objectifs de l’immigration-invasion…

    10/02/2005 à 17 h 49 min
  • Thierry Orlowski Répondre

    Cher lecteurs, Beaucoup s’étonne des termes:”Neo-Nazisme Islamique”… Mais est-ce vraiment une question de termes ? Depuis pres d’un siecle, déja, l’histoire montre une montée en puissance des pays démocratiques et occidentaux. Cette montée en puissance est a la fois ideologique, économique et capitaliste. Ces pays, principalement occidentaux, sont basé sur la liberté, la démocratie et l’état de droit. Parallelement a cette montée en puissance, le monde vie une montée en puissance inverse : On va parler du fascisme d’Hitler, du stalinisme, du communisme Chinois etc… Aujourd’hui elle s’incarne , entre autres, dans le terrorisme Islamiste et ses formes diverses et variées. Aujourd’hui, Mr. Bush va parler de « l’axe du mal » en qualifiant les nouveaux ennemis de la liberté : Le terrorisme islamiste bien sur….mais aussi la Corée du Nord. Ceci fait sens dans un monde ou des gourvenments avident de pouvoir refusent encore de laisser a leurs citoyens la liberté de décider de leurs sorts. Ce que l’article de Mr. Milliere vient nous rappeler, est que l’Europe en général et la France en particulier n’a pas de mémoire a l’égard de ses erreurs et surtout du sens de ses actions. Pour la plupart des Francais, la guerre était un « accident » de l’histoire et la France fut délivré par des Francais. Non : La france n’aurait jamais été délivré sans ses alliés en général, et l’AMERIQUE en particulier. Les résistants était 2% en 1941 et les collaborateurs etaient bien plus nombreux que les résistants. Enfin, la lutte contre le nazisme était une lutte pour la liberté et la démocratie pas un « accident » de l’histoire dépourvu de sens. Cette leçon, la France ne l’a toujours pas apprit : Merci a Mr. Milliere de nous la rappeler. Cordialement, Thierry Orlowski

    10/02/2005 à 15 h 56 min
  • Didier Répondre

    Si généralement je soutien l’opinion et le propos de M. Millière, là je constate que depuis quelques semaine il a du mal à se renouveler pour constituer la matière à ses articles. C’est devenu un « maronnier » que de pondre une logghorée sur la déportation et de sortir son mouchoir sur le sort des Juifs d’il y a 60 ans, des clichés sans cesse rebattus. Bof! Rien de nouveau dans un journal d’information. Plutot que d’effleurer chaque fois, les crimes communistes, exercez-y votre talent d’historien, parlez nous en ! A force de nous ressasser ce prétendu antisémitisme de TOUS les Français, il serait regrettable de constater que vous êtes en train de le susciter… La haine des Juifs vient souvent de populations musulmanes installées chez nous. Celà dit, je veux bien croire qu’il y a un groupe minoritaire de français anti-juif; comme il y a aussi des alcooliques, des voyous, des brutes qui battent leur femmes… Et des Juifs traditionnalistes qui haïssent les Français ! Pour finir je veux bien admettre que le peuple juif est miraculeusement bourré de plein de mérites, des qualités exceptionnelles à faire palir la famille des Indestructibles; mais il doit bien avoir aussi quelques menus défauts, comme moi même, histoire de rester dans l’honorable condition humaine. Parlez nous en aussi ! …çà m’intéresse, ce sera plus honnête ! Parlez nous aussi d’autres peuples, tout ausi méritants.

    10/02/2005 à 15 h 21 min
  • Alborg Répondre

    Le « Néo-Nazisme islamique » n’est peut-être pas l’expression la plus heureuse de GUY MILLIERE. Ce n’est en tous cas pas « un amalgame ridicule du point de vue historique, philosophique et moral », comme l’écrit pompeusement notre jeune ami « MAGIC MALIK ». Le FASCISME islamique (bien plutôt que « neo-nazisme »,à mon avis) est une réalité incontournable qu’il faut être aveugle et sourd à tout ce qui se passe sur la planète tout entière pour ne pas l’admettre !! D’ailleurs, ce n’est(encore une fois)pas par hasard ! Vu que l’ensemble du Coran est pétri d’un primitivisme barbare et ultra-violent que « Mein Kampf » n’a fait que paraphraser à sa manière… Si le jeune MALIK trouve « ignoble » ce qu’il appelle « les instrumentalisations » de G.Millière, j’ai pour ma part de plus en plus tendance à trouver ignobles l’aveuglement volontaire ainsi que la négation systématique de TOUJOURS LES MEMES EVIDENCES, je dois dire. A MARC (& qu.autres qui ont dit exactement la mme chose) : Il n’y a aucun mal à rappeler le patronyme réel d’un individu à partir du moment où celui-ci se place DE LUI-MEME en dehors des règles élémentaires du comportement en République. Ce « Mbalambala »-là s’appelle bien MBALAMBALA, décidément, et il ne fait que le prouver! Et quant à comparer cela avec la façon dont les fascistes Allemands/ Français rappelaient le nom Juif de leurs futures victimes, c’est d’autant plus un amalgame choquant de votre part que ces juifs(Allemands ou Français) étaient parfaitement intégrés, EUX !! C’étaient même des patriotes dans l’écrasante majorité des cas et qui avaient REELLEMENT enrichi la connaissance et la culture, EUX !!(autrement dit : pas comme le sieur Mbalambala,OK, vous me suivez ??) Que les (jeunes,je suppose?) gens de votre sorte commencent donc à faire 2 choses avant de s’aventurer dans des débats tels que celui-ci, c-à-d. requérant un minimum de sérieux : 1°) Soignez vos boutons 2°) Etudiez l’Histoire (entr’autres disciplines) PS : A propos, je ne suis pas Juif, et – figurez-vous – même pas Français !

    09/02/2005 à 23 h 10 min
  • Paul & Mike Répondre

    Comme il aisé de pérorer sur l’occupation plus de 60 ans après ! Je voudrais bien savoir ce que M(r) Millière aurait fait s’il avait été policier sous Vichy. Je ne parle pas du comportement honteux de ceux qui ont fait du zèle par conviction ou carrièrisme, mais de la position du gardien de la paix de base : comment aurait-il pu se soustraire aux ordres ? Et le cheminot ? Qu’aurait-il dû faire ? Casser la voie ? Et peut-être aussi la voix, comme Patrick Bruel ? L’unique solution était de démissionner, mais que manger en temps de guerre lorsque l’on à la charge d’une famille ? Un sacrifice que certains ont sans doute accompli, mais bien vain, car cent candidats auraient été prêt à le remplacer. Il est des leçons de morale qui ne coûtent pas cher.

    09/02/2005 à 21 h 52 min
  • P. Cohen Répondre

    « une page cachée de la collaboration française ». Très bien, comme tout ce que j’ai lu de Guy Millière, mais qu’il soit précis : le statut des juifs n’est pas du 03.06.40, l’armée française n’avait pas encore capitulé à cette date et Pétain n’était encore qu’un ministre de Reynaud. D’autre part, de Gaulle est arrivé au pouvoir en août ’44, pas en 1945. Enfin, la haine des juifs ne « renaît » pas en France. Elle n’a jamais disparu, tout au plus a-t-elle été plus discrète pendant quelque temps (en gros, jusqu’à la victoire israélienne dans la guerre de juin 1967).

    09/02/2005 à 18 h 44 min
  • eric Répondre

    Cher Mr Milliere, Ce genre d article « coup de poing » va en herisser plus d un car en effet les francais preferent entendre qu ils sont merveilleux! Les mettre le nez dans leur histoire les enerve, et ils peuvent se sentir honteux car Vichy a ete plus zele que la Wermacht et de plus vous ne parlez pas des 5 millions de lettres de denonciations envoyes par des francais pour envoyer a la mort puis les voler des dizaines de milliers de juifs qui souvent etaient leurs voisins… Le Sionisme est la reponse a tout cela, car si Israel avait ete cree avant la 2 guerre mondiale beaucoup moins de Juifs auraient ete assassines, vive le petit et brave Israel donc! Quant a moi, je n eprouve que de l indifference quant aux problemes actuels et futurs des francais avec leurs immigres, la meme indifference dont ils ont fait preuve envers les Juifs pendant la guerre, car les Juifs ne sont francais que pour payer des impots pour les francais chretiens hormis quelques justes. Je ne suis pas dupe!

    09/02/2005 à 14 h 17 min
  • ff Répondre

    mon dieu, à la Mémoire ? et où est enregistrée cette Mémoire ? à l’ONU ? Le propos de Guy Millière tel que je le comprends est de dire que le comportement français a été de collaborer, avec zèle, lors de la seconde guerre mondiale, que ce comportement n’a pas changé (les français n’ont pas changé) et qu’ils sont pret à recommencer avec d’autres formes de totalitarismes.

    09/02/2005 à 12 h 30 min
  • marc Répondre

    1)Je crois que sa haine de la France fait dire beaucoup de bétises à mr Millière : ainsi il y a longtemps que les manuels scolaires parlent de la Terreur , du rôle de Vichy et de certains français dans l’extermination des juifs …de même, d’aiileurs, qu’ils parlent des massacres commis en URSS 2) De plus , quand je lis les textes de Mr Milliere je me rends compte qu’il utilise les mêmes procédés que les antisémites qu’il dénonce: ainsi lorsqu’ il stigmatise le comique Dieudonné en l’appelant Mbala Mbala ,il fait la même chose que ceux qui cherchaient le nom juif derrière le nom de scène , de plume… En conclusion , Mr Milliere n’est ni antisémite ni antiaméricain , c’est sur! , mais raciste et antifrançais c’est un peu moins sur!

    09/02/2005 à 12 h 25 min
  • Magic Malik Répondre

    « Le néo-nazisme islamique » Ce genre d’amalgame est ridicule tant d’un point de vue historique, philosophique et morale… Et puis il n’est pas objectif de dire que la France ne regarde pas son passé en face, les outrances des procès Papon et Touvier sont là pour le démontrer. Je trouve ignoble l’instrumentalisation que Guy Millière fait de la Shoah pour servir ses positions pro-bush et pro-sionistes, comme si un tel massacre ne devait pas rester hors des magouilles politiques du moment mais bien plutôt appartenir à la Mémoire de l’humanité tout entière.

    09/02/2005 à 10 h 37 min
  • Aude Répondre

    Mon ordinateur ayant planté pendant l’envoi, je m’excuse si ce message apparaît deux fois. Je disais donc que je ne vois pas la pertinence de ce sujet. Cet article me rappelle ce livre d’il y a quelques années où la société IBM était accusée de collaboration avec la Gestapo. Ce fut un bide total. Occupons nous plutôt de la menace islamofasciste qui concerne toute la société occidentale judéo-chrétienne et même au delà car leur but est de convertir ou tuer tout ce qui n’est pas musulman y compris jusqu’aux Papous de Nouvelle-Guinée…

    09/02/2005 à 9 h 28 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: