Vu sur le net

Posté le août 30, 2010, 12:00
5 mins

Un pirate du web défend René Galinier

Un cyber-manifestant est parvenu à pirater le site Internet de l’Institut national des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ) et à y mettre en ligne une pétition appelant à libérer René Galinier, le sexagénaire incarcéré après avoir blessé d’un coup de feu deux cambrioleuses entrées chez lui par effraction. « Ce site Internet est une "filiale" numérique du Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des collectivités territoriales Français », précise le site Zataz.com, qui rapporte cette information. Le cyber-manifestant a fait savoir qu’il est entré en possession des 15 000 adresses électroniques des membres de l’Institut, au nombre desquels figurent des ministres en exercice. « J’étais tout simplement agacé que ce brave papy fasse de la prison pour ce qui apparaît comme être de la légitime défense », a-t-il dit. Tandis que les « jeunes » qui tirent sur des policiers dans les quartiers ne sont même pas appréhendés.

pour signer la pétition demandant la libération de René Galinier : http://lapetition.be/sign_petition.php?petid=7914

Une école qui n’a plus de « libre » que le nom

Le Salon beige met en ligne un article du journal l’Homme nouveau dans lequel l’abbé Houard fait le point sur l’évolution de l’enseignement libre catholique en France depuis la loi Debré. Non seulement le caractère catholique de la majorité des écoles a quasiment disparu, mais l’enseignement s’est aligné sur celui de l’école publique. « Où sont les foules de 1984 ? », demande le prêtre en évoquant les grandes manifestations pour l’école libre. « Le service unique contre lequel elles se sont alors levées se met en place aujourd’hui sans douleur suivant la règle du PPDC (plus petit commun dénominateur) ».

Rappelons toutefois ce que Mgr Honoré, président de la Commission épiscopale du monde scolaire et universitaire, déclarait le 26 mai 1984 dans le Figaro-Magazine : « Si [le pouvoir socialiste] venait à succomber à une crise dont l’origine serait imputable d’abord à l’enseignement privé, ce serait pour l’avenir un risque considérable. A la fois pour l’Ecole catholique, pour les catholiques de France et pour l’Eglise. Dans la "mémoire historique" de la nation, un gouvernement serait tombé à cause de l’Ecole catholique. Et ce gouvernement était celui qui portait les espoirs des couches populaires du pays. » Grâce aux scrupules de Mgr Honoré, le pouvoir socialiste n’est pas tombé. L’école catholique, si ! http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/08/plaidoirie-contre-la-loi-debr%C3%A9-pour-lib%C3%A9rer-lenseignement-catholique.html#more

Beauté fatale ?

Le site (de gauche) Rue 89 met en ligne une vidéo américaine, en langue anglaise, qui dénonce la toxicité des cosmétiques utilisés par les Américains, qui contiendraient chacun une douzaine de composé chimiques, parfois dangereux. Les nourrissons eux-mêmes naîtraient « pré-pollués » par les produits utilisés par leurs mères. Qu’en est-il des produits vendus en France ?

http://www.youtube.com/watch?v=pfq000AF1i8&feature=player_embedded

Article précédent

Vu sur le net

Une réponse à l'article : Vu sur le net

  1. R. Ed.

    30/08/2010

    Ce n’est pas un " sexagénaire " mais un soixante-dix génaire, septante-trois ans pour être plus précis.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)