Vu sur le net

Posté le février 20, 2012, 12:00
3 mins

L’immigration, une chance pour personne

Le 16 février, l’Institut de géopolitique des populations a organisé un colloque sur le thème : « Peut-on raisonnablement calculer le coût de l’immigration ? ». L’introduction et la synthèse du colloque sont mis en ligne sur le site de l’IGP, ainsi que les contribution du démographe Yves-Marie Laulan et du professeur Jacques Bichot. Ce dernier traite d’une question trop rarement abordée : « Les impacts de l’immigration sur les immigrants ». D’où il ressort que l’immigration n’est décidément une chance pour personne !

Christian Vanneste, l’ennemi public numéro 1 ?

Le député UMP Christian Vanneste a de nouveau fait l’objet d’une véritable chasse aux sorcières politique et médiatique (Nicolas Sarkozy lui-même a condamné Vanneste au cours d’une interview télévisée) après avoir déclaré que les homosexuels français n’avaient pas été déportés pendant la deuxième guerre mondiale. Philippe Bilger, ancien avocat général à la cour d’assises de Paris, s’indigne de l’acharnement dont l’élu est victime, tandis que le « chasseur de nazis » Serge Klarsfeld confirme les propos du député.

Persécution anti-chrétienne en Grande-Bretagne

Il n’y a pas qu’en terre d’islam qu’on traque les chrétiens : en Grande-Bretagne, deux hôteliers (dont l’hôtel est aussi le domicile) chrétiens qui refusaient d’accueillir sous leur toit deux homosexuels pacsés ont été la cible d’une véritable persécution. Les libertés de pensée, de religion et le droit de propriété sont aujourd’hui dangereusement menacés par les lobbies. A lire sur le blog de Jeanne Smits :

3 réponses à l'article : Vu sur le net

  1. ozone

    21 février 2012

    Un grand coup de balai avec d’immenses coup de pieds au cul.

    Voilà ce qu’il faut

    Répondre
  2. georges

    21 février 2012

    Selon nos informations, l’Elysée n’aurait que très peu goûté  cette succession de fuites, cherchant même à savoir qui avait vendu la mèche.
    Depuis l’épisode de la gastro ukrainienne et le rapatriement à 40.000 euros de Pierre Sarkozy, les services de l’Etat sont sur le qui-vive. Hors de question que les éventuels récits des soirées privées et rémunérées de DJ Mosey ne viennent parasiter le lancement de campagne de papa.  
    AVEC VOS IMPOTS……
    L’Elysée aurait accentué la pression sur les services de l’Ambassade de France qui seront tenus pour  personnellement responsables du bon déroulement de cette visite privée.

    « Pour des raisons de sécurité les enfants du président de la République font l’objet d’une protection policière, comme les enfants et petits-enfants des présidents précédents. Lors de leurs déplacements à l’étranger, leur présence est signalée aux autorités étrangères et l’agent chargé de la protection sollicite la possibilité de conserver son arme de service », explique de façon plus diplomatique le porte-parole du Quai d’Orsay, Bernard Valero. Rien que de très normal.

    Mais c’est du côté brésilien que la pilule a de plus en plus de mal à passer. Les autorités brésiliennes commencent, en effet, à saturer des doléances inflationnistes de la famille Sarkozy qui a fait de la côte brésilienne un lieu de villégiature privilégié. Un conseiller de l’Ambassade du Brésil à Paris se serait dit « choqué » par de telles exigences.

    Déjà l’été dernier, le climat s’était tendu entre Brasilia et l’Elysée. La France reprochant au Brésil de ne pas avoir fourni d’escorte à Pierre Sarkozy au prétexte que la visite du DJ était privée. Sur un plan plus politique, le « malotruisme » du président annonçant unilatéralement, en direct à la télévision française, en septembre 2009, la vente très prématurée du Rafale aux brésiliens, ou ses leçons à la nouvelle présidente Dilma Roussef aux Nations Unies, concernant des mots jugés « moqueurs » à l’égard de la position brésilienne sur l’Iran n’auraient été que très peu appréciées.
    Pas sûr qu’en ces temps de Carnaval, la musique de DJ Mosey ne contribue à adoucir les mœurs diplomatiques.

    Répondre
  3. Anonyme

    20 février 2012

    A propos de Ch Vanneste :  il semble, à la lecture d’un texte du député UMP J Myard , que cette formation politique commence à prendre la mesure des méfaits de la réaction indigne des instances de ce parti. Si l’UMP tente de gagner des voix du coté des gays, elle risque d’en perdre bien plus d’un autre coté

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)