Vu sur le net

Posté le septembre 10, 2012, 12:00
2 mins

Le vent mauvais des éoliennes

Tous les écologistes ne sont pas favorables à l’énergie éolienne, loin s’en faut. Ainsi, le Collectif Allier Citoyen met-il en garde contre cette supercherie « environnementale » en proposant sur son site un « quiz » des plus instructifs.

A lire aussi, toujours sur le site du Collectif Allier Citoyen, deux articles sur le coût de l’éolien et ses conséquences sur la faune… et sur l’homme.

La paternité condamnée ?

Sur le blog de l’Observatoire sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon, Pierre-Olivier Arduin analyse les dangers d’une société qui tend de plus en plus vers « une espèce de matriarcat duquel les pères seraient de facto exclus » et de la possible émergence, à la faveur d’une libéralisation des techniques d’assistance médicale à la procréation, d’« une population d’enfants sans pères » élevés par des couples de lesbiennes.

Zola, les pathologies d’un panthéonisé

Le site royaliste La faute à Rousseau publie un beau texte de Jacques Bainville sur Zola et son « besoin pathologique de souiller tout ce qu’il approche ». A lire aussi, les lignes qui suivent, consacrées au Panthéon et à ses « grands hommes ».

3 réponses à l'article : Vu sur le net

  1. Fucius

    14/09/2012

    Il faut sans doute se résoudre à une déconfiture complète de la société. Noter qu’un aspect du couple homosexuel féminin me semble être à anticiper: Celui d’une reproduction, certes artificielle, mais néanmoins réellement entre deux femmes – après tout le défi technique ne doit pas être si grand que cela… Ainsi la question de la « paternité » cesserait d’être antinomique de l’homosexualité (d’ailleurs cette question est si réelle que, à n’en pas douter, les lesbiennes porteront leur choix sur cette option dès qu’elle sera disponible). L’enfant serait alors toujours de sexe féminin.

    Répondre
  2. Jean

    12/09/2012

    Bonjour et merci pour ces liens !

    Répondre
  3. F

    11/09/2012

       Très intéressants, vos liens sur l’éolien, Monsieur Menou. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)