Rentiers d’Etat – Yvan Stefanovitch

Posté le novembre 17, 2015, 10:58
4 secs


Yvan Stefanovitch

Rentiers d’État

Éditions du Moment

Alors que les politiciens demandent aux Français de se serrer la ceinture, il existe de nombreuses « planques » où les oligarques gaspillent l’argent public sans aucune attention à l’intérêt général. Le journaliste Yvan Stefanovitch lève un coin du voile sur ces « ren­tiers d’État ». On y découvre les conditions de « travail » des membres du Conseil économique, social et environnemental (qui perçoivent une rémunération… sans aucune contrepartie de travail !). On constatera aussi que les grands corps de l’État (tout spécialement les corps… de contrôle !) sont particulièrement mal gérés et que les postes inutiles, mais grassement rémunérés, y surabondent.

Acheter le livre ici

10 réponses à l'article : Rentiers d’Etat – Yvan Stefanovitch

  1. quinctius cincinnatus

    19 novembre 2015

    oh vous savez j’ ai habité deux villes moyennes du nord-est dans lesquelles il neigeait dans les quartiers nord alors que les quartiers sud étaient parfaitement dégagés … cela s’ explique par des fronts thermiques locaux …la météo, c’ est quand même beaucoup plus précis que de savoir quel ” profil ” passera à l’ acte et surtout quand

    Répondre
  2. Claude Roland

    19 novembre 2015

    Quand on a un président qui s’est mis illégalement en détachement de la Cour des Comptes pour laisser tourner le compteur d’indemnités retraite, qui cumule plusieurs retraites de ses précédentes fonctions et qui va au final toucher 37000 € par mois, on est dans l’indécence profonde.
    Et on est aussi dans l’injustice quand des gens ont travaillé durement toute une vie aux champs pour n’avoir à peine que 500 € de retraite par mois alors que des immigrants qui n’ont jamais travaillé en France ni cotisé touchent, parce qu’ils sont immigré en France avec plus de 60 ans, 780 € par personne.
    Voilà un aspect de la ripoublique que les Français continuent d’accepter comme si tout allait bien. Pauvre peuple complètement lobotomisé !

    Répondre
    • 20 novembre 2015

      Stefanovitch s’appelle en rélité Frikovitch

      Répondre
  3. 19 novembre 2015

    Vous pouvez avancer les 116 000 élus, avons-nous besoin de tant d’élus?
    « Nous sommes en guerre » dit F Hollande, (qui reprochait la guerre à Sarkozy !) alors que nous avons 5 000 généraux. A quoi servent-ils ? N’ont-ils rien vu venir ? Il serait temps de les mettre sur le terrain pour apprécier leur talent. Enfin, de qu’elle guerre ? Là bas avec des avions, ici avec des terroristes enfin des guerriers qui règlent leurs comptes avec notre caste politique, car c’est à cause d’elle que nous en sommes là. Le peuple représenté n’a pas eu son mot à dire, amis il en paie et va en payer le prix. Quand on ne sait rien faire on fait la guerre.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19 novembre 2015

      dans l’ Armée qui ne finit pas général a raté sa vie; c’ est un peu le jeu de la … Rolex *** !

      *** de Séguéla !

      Répondre
  4. Hilarion

    18 novembre 2015

    La fin et les moyens. Pour gouverner la France, le choix a été fait de la démocratie représentative. Sont donc élues des personnes sensées porter les voeux des populations pour le bien commun. Mais l’enfer étant pavé de bonnes intentions, il était à peu près inévitable que bon nombre de ces élus finissent par oublier l’objet de leur mandat pour ne plus penser qu’à pérenniser les avantages qu’il leur procure. D’ou cette transformation de beaucoup d’entre eux en bateleurs de foire bonimentant pour conquérir des populations avec des promesses qu’ils savent bien ne pas pouvoir tenir. L’une des conséquences de cette situation est l’abstention d’une partie très importante de l’électorat qui, soit par ressenti instinctif, soit par analyse de la situation ne se rend plus aux urnes.

    Répondre
  5. selvejp

    17 novembre 2015

    Au moins 800000 postes de planqués en France !!! L’état ne tient que par ça !!!
    Un exemple : Météo France 3500 employés ! alors que mon d’une centaine suffirait largement avec les moyens actuels !!!

    Répondre
    • Bistouille Poirot

      19 novembre 2015

      @selvej
      Météo France, encore une administration dont la compétence est à l’image de l’inexactitude de la science qui lui échappe et dont la plupart des relevés sont issus de l’humeur du pendule qui fait partie de l’attirail de ses savants. Auriez vous remarquer que les courbes qui animent ses cartes sont toujours à cheval sur Paris? Par exemple:… A droite de la courbe, beau temps, à gauche, mauvais temps, donc sur Paris, risque de beau ou de mauvais temps. On ne se “mouille” pas à Météo France !

      Répondre
      • 20 novembre 2015

        Météo France totalise un effectif de 3000 salariés env. C’est pour ludder gontre le jaumage !

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)