Académie de médecine : zéro pointé !

Posté le 19 septembre , 2007, 12:00
8 mins

J’avoue avoir peu d’estime pour les Académies. Je les considère comme des structures parasitaires créées sous l’Ancien Régime par des manipulateurs politiques (Richelieu, Mazarin, Colbert…) et n’ayant pour objectif réel que de maintenir les esprits éminents dans les lisières du « politiquement correct ». Utilisant et favorisant la vanité de l’être humain, les Académies corrompent sa fierté et sa créativité. Mais c’est une vaste question philosophique que je ne traiterai pas ici aujourd’hui.

Des diverses académies dont nous sommes dotés, les plus néfastes sont certainement l’Académie de médecine et l’Académie des sciences. En ce qui concerne la seconde, Auguste Lumière a démontré, voici plus d’un demi-siècle, dans son formidable ouvrage « Les Fossoyeurs du Progrès », comment l’Académie des sciences a écarté, entravé, occulté une multitude d’inventions du plus haut intérêt, et il a porté sur elle ce jugement sans appel : « L’Académie, ce Conservatoire du dogmatisme, ne peut admettre que les petites innovations sans importance, qui ne dérangent rien, qui ne bousculent rien, et ce n’est point le cas des grandes, de celles qui font époque ; précisément parce qu’elles réforment des préjugés en cours, celles-ci sont d’avance condamnées. »

Certains novateurs, lorsqu’ils deviennent eux-mêmes académiciens, nourrissent candidement l’illusion que leurs collègues seront réceptifs à leurs découvertes et les soutiendront. C’est ainsi qu’un grand médecin, le professeur Pierre Delbet, s’acharna, entre les deux guerres mondiales, à tenter de convaincre l’Académie de médecine, dont il était l’un des membres les plus réputés, qu’elle devait recommander au gouvernement d’instaurer une « politique préventive du cancer » dont il fournissait tous les éléments. Ce fut en vain. Delbet, chirurgien émérite qui opéra des centaines de blessés durant la guerre de 14-18, avait découvert les vertus préventives et curatives du chlorure de magnésium. Il ne parvint jamais à en persuader ses pairs, bien qu’il leur communiquât une multitude d’expériences scientifiques probantes. (Outre la prévention du cancer, le chlorure de magnésium est curativement efficace contre le chikungunya, la dengue et le paludisme, ce que la Faculté ignore superbement.)

Au cours des dernières décennies, l’Académie de médecine n’a pas cessé de se ridiculiser. Je n’en donnerai qu’un exemple entre mille : elle n’a jamais adressé au pouvoir politique le moindre avertissement contre les dangers de l’amiante, dont le caractère cancérigène avait été pourtant mis en lumière par un inspecteur du travail dès 1906. Il fallut attendre 1996 pour que l’Académie s’en inquiète… en retard sur tout le monde.

Mais, ce jeudi 13 septembre 2007, l’Académie de médecine vient de battre tous les records d’impéritie en publiant (avec la complicité de l’Académie des sciences et de quatre autres organismes officiels) un rapport sur les causes du cancer en France qui est un monument de stupidité. On nous y déclare solennellement que les principales causes du cancer sont le tabagisme (43,5 %) et l’alcoolisme (12,4 %), ce qui ne nous apprend rien. Mais l’on ose y prétendre que 1 % seulement des cancers peuvent être attribués « avec certitude » à la pollution.

Et combien, s’il vous plaît, « avec incertitude » ? Étant donné que les pollutions chimiques de toutes sortes envahissent la planète depuis des décennies, je vous donne ma réponse de non-académicien : 30 % au moins.

Ce rapport de 275 pages, écrit en anglais (pourquoi ? puisqu’il s’agit du cancer « en France » !), est d’une complexité si décourageante que l’Académie en a publié une version française abrégée de 48 pages, elle-même résumée en cette seule phrase de la page 6 : « Au total, ce rapport confirme l’extrême importance de quelques facteurs liés aux comportements individuels (…). Il met aussi en lumière l’insuffisance de nos connaissances, il montre la nécessité d’études fondamentales et épidémiologiques et illustre la nécessité d’approches comportant une coopération étroite entre biologistes, épidémiologistes et cliniciens. »

Permettez qu’à ma manière je résume ce résumé : « Bon, ben voilà, on ne sait pratiquement rien, mais on a décelé la nécessité de se mettre sérieusement au boulot pour tâcher d’y voir clair. » Sur cette bonne nouvelle, dormez bien petits Français ! L’Académie veille sur vous !

11 Commentaires sur : Académie de médecine : zéro pointé !

  1. lionel

    5 mars 2009

    Bonjour chers amis,

    Il faudrait rajouter le rapport concernant les antennes relais de radiotéléphonie, publié en mars 2009, après que la justice ait obligé des compagnie de téléphonie mobile de démonter des antennes.

    Là encore, l’Académie de médecine ne voit aucun danger…

    Répondre
  2. christian pène

    12 février 2009

    l’académie de médecine n’est que la gardienne du Temple de l’obscurantisme….elle n’a toujours pas pu valider l’allopathie , elle n’a toujourspas pu invalider l’homéopathie et l’ostéopathie , elle se contente d’affirmer….de dénigrer sans prouver quoi que ce soit

    "avant de critiquer , il faut apprendre"….les sots affirment ,les savants doutent….

    en plein scandale du vaccin anti hépatite B où est impliqué l’institut pasteur (subventionné par l’État )pour "tromperie aggravée" .avec son compère Glaxo …………..,, elle se permettait de préconiser la vaccination à tout-va des petits enfants….

     

    qu’importe que Pasteur ait reconnnu sur le tard s’être trompé…

    Répondre
  3. ESCAVI DARANC

    20 juin 2008

    Madame, monsieur,

     

    Cette académie de médecine vient une fois encore se distinguer par sa "ridicule attitude" en tentant de contrer l’Appel des médeciins du 15 juin 2008 qui met en garde contre les dangers de la téléphonie mobile. A propos de mobile quel est le sien ?

    Après deux échanges de mails, nous savons maintenant que c’est une seule personne qui a rédigé le communiqué : "LES RISQUES DU TELEPHONE PORTABLE…MISE AU POINT"

    Pour répondre à cette initiative stupide et grotesque, j’ai décidé d’écrire un texte à la manière de Raymond Devos, mini sketch, qui une fois enregistré se trouvera sur un lien internet que je vous communiquerai. La dérision semble la seule façon intelligente pour répondre à ces gens…enfin…à cette personne !

     

    OED pour APURSETAP

     

    Olivier Escavi Daranc

     

     

    Répondre
  4. Mallit

    25 novembre 2007

    Je tiens  à assurer Pierre Lance de mon soutien, j’aime beaucoup ces articles : de l’objectivité, un esprit désintéressé,la connaissance des sujets qu’il traite, une hauteur de vue qui fait que je ne m’étonne pas qu’ils ne soient pas toujours suivi par … ceux qui ont du mal à décoller leurs gros derrière du sol : un homme intelligent connait ses limites, un imbécile, non, …. imaginez la suite …..

    Répondre
  5. dream horse

    29 septembre 2007

    Le comble du comble quand même!!!

    Sans chercher midi à 14h, il suffit d’avoir une peu de jugeotte et d’esprit critique pour se rendre compte que l’on se fait bananer du début à la fin rien qu’en se contentant de mettre à l’épreuve la cohérence des infos largement diffusées dans les médias, non?

    Exemple : rien que sur le cancer, il est absolument risible de voir comment on enterre royalement des affaires dignes du bûcher, et comment on continue de solliciter la générosité des gens alors qu’au seul examen de nos conditions de vie, on peut facilement se rendre compte que nous faisons tout à l’envers du bon sens de l’observation et des besoins du corps… quand on nous dit "donnez pour la recherche, le cancer est une priorité nationale", on nous fait avaler bien gentiment une grosse couleuvre, et ça marche…! on prétend officiellement que l’on ne connait pas les causes du cancer, alors pourquoi donc donne t on des conseils en matière d’hygiène de vie, pourquoi incrimine t on parfois les conditions d’exposition au travail à des substances réputées cancérigènes? comble du comble pourquoi donne ton aux femmes atteintes d’un cancer un fameux produit  (le tamoxifène) qui se trouve lui même inscrit sur une liste des produits cancérigènes tenue par le ministère de la santé?  Pourquoi les machines servant à la radiothérapie sont elles jamais réglées, controlées, et comment cela va t il se solder pour tous ceux qui ont reçu des doses de rayonnement beaucoup trop élevées et qui sont morts ou en train d’y passer ? après cela, on vous dit que l’on veut sauver des vies, et en venir à bout de ces maladies mortelles et foudroyantes ?  et on n’hésite pas pour mieux apitoyer l’opinion et lui faire ouvrir sa bourse à montrer à la TV le témoignage d’enfants atteints du cancer ? quelle manipulation ! c’est quoi ce cirque ? et qu’on en vienne à détruire la vie d’un savant qui trouve, tout en maintenant des savants qui cherchent mais qui ne trouvent jamais, il y a de quoi faire monter la colère d’un cran… ! que celui a des oreilles et des yeux s’en serve à bon escient ou qu’il n’affirme jamais être intelligent, car on ne le croira pas … c’est franchement  écoeurant, et on a beau se montrer compréhensif, et compatissant envers les bonnes volontés du système, il y a des moments la moutarde monte gravement au nez… !

     

    Répondre
  6. dream.horse

    27 septembre 2007

    Merci Saint Tex pour cette remise en ordre des choses, et des gens!!!

    Le problème dans tout ça, c’est la circulation de l’information qui se trouve complètement déviée, manipulée par des intérêts tels que ça fait tourner la tête… le système actuel qui consisite à dire que l’Etat s’occupe de santé publqiue et de fixer les normes d’application médicale dans le seul souci de la sécurité des patients consommateurs est ainsi vrillé de toutes parts, et l’on plonge le public dans un doute et une ignorance dignes de l’Eglise Inquisitorial e du Moyen Age!!! entre la puissance des médias qui véhiculent des informations fabriquées et ceux qui cherchent désespérément le moyen de se faire entendre utilement pour vraiment aider le monde, le "patient consommateru" est perdu, il ne sait plus à quel saint se vouer… rajoutez à cela de lasouffrance physique et très souvent morale… comment peut il s’y reconnaitre? Le seul moyen, le véritable moyen de pallier à cette incertitude permanente est de travailler la liberté individuelle, et la responsabilité de chacun dans sa propre responsabilité. càd de continuer à chercher en permanence ce qui est vrai, et ce qui est faux, internet est un outil fabuleux pour cela et il permet pour celui qui se donne un peu la peine de chercher d’avoir déjà pas mal de réponses… à partir de là, vous pourrez mieux juger de la véracité de tout ce qui est balancé par les média officiels… J’ai lu y a pas longtemps une phrase qui m’a un peu choquée sur le coup : "on donne pas la véritable science aux cochons, parce qu’ils la piétineront dans leur ignorance", il faut donc chercher à savoir par si même et rester seul juge de ce qui nous est soumis… C’est triste, c’est bien vrai, mais je pense que c’est un constat bien réaliste!!! le jour où vous serez au pied du mur, vous comprendrez peut être le sens de cette phrase… pour info à celui qui a envie de savoir davantage, lisez ce qui est écrit à propos de l’affaire Beljansky sur internet…. vous comprendrez mieux de quoi je veux parler! Cf livre de Lance Pierre également.

    Merci à Lance Pierre, pour son nom que j’adore, et pour sa pertinence, et son impertinence!!! Je vous suis très bien dans vos commentaires…

    Répondre
  7. Anonyme

    25 septembre 2007

    HELIOS :  "Cette histoire de chlorure de magnésium m’a bien fait rigoler."

    Et bien au moins, ça prouve que vous n’y connaissez rien parce que le chlorure de magnésium, ce n’est pas nouveau et les travaux de Delbet sont loin d’être de la rigolade.  Aussi, quand vous dites que Lance doit apprendre toutes ces matières, peut-être que vous aussi, on dirait.

    Pour ma part, je l’ai fait et me tiens à jour.  Mais j’ai aussi les yeux et l’esprit ouverts et avant de rigoler d’un produit qui a largement prouvé cliniquement son efficacité depuis des lustres, je me renseigne, Je potasse la question et après investigation seulement, j’emets un jugement.  A ce titre, je me discerne de mes concitoyens franchouillards si promptes aux jugement à l’emporte-pièce, réputés mondialement (hélas) pour être les rois du préjugé.

    Tout ce que dit d’ailleurs Pierre Lance dans ses 3 tomes des "Savants maudits, chercheurs exclus" est vrai (cf chapitre sur le Pr Delbet).  Et d’autres auteurs ont même été ses prédecesseurs comme Jean Palaisseul.  Mais on peut être ignorant-crasse sur le sujet.

    Pour le chlorure de Mg, j’ai déjà soigné des malades du chikungunya de la Réunion avec ce sel simple(car il n’y a rien de sérieux en allopathie face à ce virus) et ils se sont très vite et très bien remis.  Ils sont ravis de l’efficacité qu’ils ont dûment constatée.  Alors face à ça, on se fiche bien de l’avis d’emplumés de l’académie qui sentent le moisi et qui ne sont plus dans le coup ni sur le terrain depuis des lustres. La médecine ne se fait pas dans les salons.

    Alors continuez à vous marrer.  La sélection naturelle chez l’humain est directement liée à son bon sens, à son intelligence de la vie.  La connerie tue, et c’est comme ça. Le reste est du bla bla bla.

     

    Répondre
  8. Helios

    23 septembre 2007

    Pierre Lance devrait se mettre sérieusement à la tâche: étudier à fond la biochimie, la pathologie, l’immunologie, la cancérologie, la microbiologie, la virologie, la parasitologie, l’épidémiologie, la pharmacologie, avant de pontifier sur des sujets où, de toute évidence, il ne peut que faire étalage de son manque flagrant de connaissances.

    On ne peut cependant lui reprocher de manquer d’humour. Cette histoire de chlorure de magnésium m’a bien fait rigoler.

    Helios

    Répondre
  9. Jaures

    20 septembre 2007

    Entre nos académiciens qui ne veulent pas savoir et P.Lance qui prétend tout connaître, nous ne sommes pas bien lottis! "Pour moi c’est au moins 30%". Pourquoi pas 20? pourquoi pas 50? Que P.Lance réclame des études épidémiologiques sérieuses, j’y souscris. Qu’il se laisse aller à ses habituels fantasmes ne fait que le discréditer.

    Répondre
  10. Gérard Pierre

    19 septembre 2007

       En somme, rien de bien nouveau depuis Socrate !

       Tout ce qu’on sait, depuis vingt quatre siècles, c’est qu’on ne sait toujours pas grand chose. Les " biologues " académisés ont coûté combien à la collectivité pour en arriver à ce constat ?

       Que cela ne nous empèche surtout pas de mourir intelligemment, …… le moment venu !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)