Cancer et bourrage de crâne

Posté le février 13, 2008, 12:00
8 mins

Je remercie les lecteurs qui m’ont prévenu que France 2 diffusait, jeudi 7 février à 23 h, une émission consacrée à « la guerre contre le cancer », et qui s’annonçait très critique de la cancérologie officielle.
Sans eux, je ne l’aurais peut-être pas regardée, pensant que la télévision allait une fois de plus nous désinformer. Eh bien non, et j’ai eu l’agréable surprise de voir et d’entendre (enfin !) un documentaire honnête et courageux, révélant sans ambages l’atroce vérité : à savoir que la guerre contre le cancer n’est depuis cinquante ans qu’une succession de stratégies absurdes, de batailles perdues, de budgets gaspillés, de propagande mensongère et de cyniques opérations de marketing au profit de l’industrie pharmaco-chimique.

Lorsqu’on essaie depuis des décennies de faire prendre conscience à ses contemporains que notre civilisation égarée est une entreprise de destruction acharnée de la nature et de la santé et que la médecine est la principale complice de cette destruction, c’est une grande satisfaction que de voir enfin le propos relayé par une grande chaîne de télévision. On se prend à espérer que les choses puissent enfin changer.

Espérons, mais ne rêvons pas ! Nos hommes politiques sont si incultes et si « influençables », de diverses manières, et le peuple si crédule, si paresseux et si manipulable qu’on peut craindre qu’il faille encore des monceaux de cadavres pour que la sagesse se réveille.

J’ai publié mon premier article sur la question en janvier 1967, sous le titre « Le cancer, mal politique », dans la revue « L’Homme Libre », de mon ami Marcel Renoulet. J’y insistai notamment sur le fait que le cancer n’était pas autre chose qu’une révolte de la nature contre une existence disharmonique, le refus de nos cellules de participer à la vie d’un corps dévoyé par un mode de vie stupide, pratiquant des excès de toutes sortes dans une atmosphère psychologiquement malsaine et chimiquement polluée.

Pourtant, durant toutes ces années, les pharmaco-chimistes n’ont cherché qu’à inventer des médicaments agressifs, toxiques et destructeurs du terrain organique, publiant périodiquement des bulletins de victoire totalement fallacieux, diffusés par des journalistes ignorants et naïfs, voire stipendiés.

À ce sujet, le documentaire de France 2 récapitule une impressionnante série de communiqués triomphants suscitant de faux espoirs toujours déçus. Confronté à son discours vieux de vingt ans, l’un des mandarins, loin de montrer quelque remords, s’exclame avec cynisme : « Il fallait affirmer aux gens que la médecine avançait, afin qu’ils prennent patience. » Ils prenaient patience en effet… jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Le documentaire nous assène ensuite des chiffres terrifiants sur la progression constante des décès par cancers et sur l’aveuglement des cancérologues. Deux ans avant l’interdiction de l’amiante, l’Académie de médecine osait encore afficher son scepticisme quant à son caractère cancérigène, pourtant démontré depuis des décennies.

Le film reproduit également des discours fracassants de plusieurs présidents américains, de Nixon à Bush fils, jurant qu’on allait terrasser le cancer et jetant dans la balance des centaines de millions de dollars, aussitôt engloutis par une armée de chercheurs parasites retranchés dans le monumental fromage de la souffrance humaine, uniquement obsédés par le rêve du médicament miracle producteur de gros dividendes et négligeant complètement la recherche des causes et la vraie prévention.

L’émission nous révèle d’ailleurs un chiffre d’une cruauté inouïe : sur les sommes colossales payées depuis cinquante ans par les contribuables ou les donateurs du monde entier au profit de la recherche sur le cancer, 1 % seulement a été consacré à la prévention ! Oui, vous avez bien lu : un pour cent !
Tandis que 99 % allaient se perdre dans le tonneau des Danaïdes de la recherche-qui-ne-trouve-rien mais qui nourrit grassement ses adeptes. Et pendant que Madame Pièces Jaunes parcourait la France en TGV, la main sur le cœur et la larme à l’œil, aucun de nos gouvernements successifs ne prenait en compte les études scientifiques démontrant (depuis 1979 !) que la leucémie infantile frappe en priorité les enfants vivant à proximité des lignes à haute tension ou des transformateurs électriques. Qui lira vivra !

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

27 réponses à l'article : Cancer et bourrage de crâne

  1. Cjordan

    14 juin 2009

    Bonjour,

    Je voudrais simplement vous faire part de mon expérience sur la Cure de Breuss dans le cadre d’un blog sur lequel j’ai rassemblé de nombreuses informations pratiques ainsi qu’un journal de cure.

    http://cure-de-breuss.blogspot.com/

    Répondre
  2. Pierre LANCE

    19 février 2008

    A Tucroy : Le problème de la machine Priore, c’est que personne jusqu’ici n’a été capable de la reconstituer, parce que son inventeur, complètement écoeuré de la manière dont les officiels l’avaient traité, n’a voulu laisser son secret à personne et l’a emporté dans la tombe. J’ai publié la biographie résumée d’Antoine Priore dans le premier volume de mon livre “Savants maudits, chercheurs exclus” (3 tomes, au total 36 découvreurs méconnus ou persécutés – 12 par volume – Guy Trédaniel Editeur). En ce qui concerne “Mme Pièces Jaunes”, je me demande combien de fois je devrais répéter que les 3 petites colonnes des “4 Vérités” ne permettent pas de donner tous les détails concernant le sujet traité, et qu’il faut donc bien laisser certaines choses “entre les lignes”, en accordant quelque crédit à l’intelligence du lecteur. Je n’ai rien contre les Chirac en tant que personnes. Ce sont de bons Français moyens. Jacques Chirac eut été très bien comme maire de chef-lieu de canton. Le dommage pour la France, c’est qu’en entrant à l’Elysée, il dépassa très largement son seuil d’incompétence. Je veux bien croire à la sincérité de Mme Chirac dans l’opération “pièces jaunes”, mais enfin il est évident que celle-ci a beaucoup servi la popularité du couple présidentiel et que l’ancien président en a retiré un avantage politique indirect. Et je reredis et rerépète qu’il n’a pas rempli son devoir de chef d’Etat concernant la santé publique en ne conduisant pas une vraie campagne anti-cancer, se contentant de laisser son épouse tendre la sébille dans toute la France avec son train-tirelire. (Je serais d’ailleurs curieux de connaître la part du budget “pièces jaunes” engloutie en dépenses de promotion.) J’approuve naturellement que l’on essaie d’améliorer les conditions de vie des enfants leucémiques et de leurs familles, ce qui aurait d’ailleurs dû être fait sans que l’on ait besoin de remuer durant un mois chaque année tous les médias et toutes les chaumières. Mais je reredis et rerépète qu’il est scandaleux que l’on ne se préoccupe pas sérieusement d’étudier les causes de l’augmentation dramatique des leucémies infantiles, et que dans ce contexte, l’opération “pièces jaunes” a toutes les allures d’un alibi et d’un écran de fumée. Maintenant, mon cher Tucroy, rien ne vous oblige à partager mon opinion. Si tout le monde voyait ce que je vois, où serait mon mérite ? A André : Je suppose que vous faites allusion au scandale de l’ARC et de son directeur Jacques Crozemarie (dont vous n’avez retenu que “Marie”, ce qui n’est pas très gentil pour la Sainte Vierge). Je vous rassure : Crozemarie a été jugé, condamné et a fait un long séjour en prison et une grande partie de ses biens a été confisquée. Quant aux protections dont il bénéficia au début de l’affaire, ce fut le soutien public et chaleureux de la plupart des grands cancérologues, qui ne se souciaient manifestement que du chèque que l’ARC leur versait périodiquement pour leurs “recherches”. Ils l’abandonnèrent tout de même quand cela commença à sentir trop mauvais. Cordialement à tous.

    Répondre
  3. Anonyme

    19 février 2008

    "Je sais seulement que lorsqu’il y a réchauffement (et celui-ci n’est pas niable), et s’il a des causes naturelles, tout ce que l’homme lui ajoute est de trop. "

    Donc vous penser

    1)  que l’homme "ajoute" au rechauffement

    2) rechauffement, il y a, et "indeniablement"

    Decorticons un peu plus:    Vous pensez que la terre a une temperature optimale et "naturel" disons qui serait apparamment moindre que la temperature actuel.     Etrange!   Nous savons que la temperature moyen de la terre est changeant, et tout sauf statique, depuis des millions, non des milliards d’annees.   La variabilite du soleil y est pour quelque chose, comme nous voyons actuellment…ahem.    Le soleil tarde de facon inquietant de reprendre son cycle assez regulier (11 ans d’habitude) de taches et orages magnetique.   La derniere fois que c’est arrivee, il y avait un refroidissment climatique qu’on appel le "Little Ice Age", pendant et exactement au meme temps que le "Maunder Minimum" pratiquement sans "sunspots".    Si ca reprend, et ca a l’air de reprendre vue que la terre se refroidit depuis 1998 environs, et supposons que nous aviez un moyen de s’opposer un peu aux enormes pertes de chaleur que ca entraine, ce serait mauvais?   Es ce que tout ce qui est "naturel" forcement quelque chose de bien?   A vous lire, c’est difficile a imaginer que vous penser autrement, meme dans les cas ou ce qui et naturel et tres nuisible aux hommes et leurs projets…    

    Répondre
  4. 17 février 2008

    Petit rectificatif pour ce qui concerne le livre de G. OHSAWA :

    " LE CANCER ET LA PHILOSOPHIE D EXTREME-ORIENT" aux éditions Vrins.   A lire absolument ainsi que tous les autres du même auteur.

    Seule une prise de conscience de tous ceux qui ont besoin de se nourrir pour vivre………… peut permettre que notre humanité arrête de glisser vers sa dégénérescence la plus totale.

    Ceux qui sont malades le sont par les fautes de leurs ancêtres, de leurs parents, et par les leurs.

    Ce sont également des criminels, parce que de leur ignorance naît des enfants souffreteux, dégénérés physiquement et psychologiquement.

    Nous sommes tous responsables.Il faut   commencer par renoncer à toute sensiblerie nombriliste.

    et arrêter de donner du grain à moudre à tous ceux qui vivent de la misère physique et psychologique des autres. Il faut se réveiller, arrêter d’être des esclaves aveugles, assujettis à la science.

    Il faut que chacun se prenne en main. Arrêter de se comporter en mouton

    Répondre
  5. Anonyme

    17 février 2008

    Piètres arguments M. Lance, que ceux que vous m’opposez.  J’en reprendrai un seul. Il ne faut pas « vouloir dire », il faut dire, tout le monde ne sait pas lire entre les lignes et ce n’est pas l’habitude sur ce forum. Si vous vouliez vous en prendre à un ex Président, pourquoi avoir mis en cause Madame Pièces Jaunes, son épouse. Cela pourrait passer pour un coup bas, ce qui ne serait pas très brillant, venant d’un intellectuel de votre niveau.

    Tout aussi cordialement que vous.

    Répondre
  6. André

    17 février 2008

    On parle beaucoup ci-dessus de l’argent gaspillé ou détourné.

    Celà me rappelle qu’il y a quelques années le grand maître de l’organisme collecteur (je ne me rappelle  plus son nom, mais il me semble qu’il y avait "Marie" dedans)  a été mis en prison pour malversations

    Puis sauf erreur de ma part plus rien.

    Ce monsieur a-t-il été jugé?

    Ce monsieur est-il sorti de prison et pour quelle(s) raison(s)?

    Ce monsieur a-t-il restitué si peu que ce soit?

    Sinon de quelles protections occultes ce monsieur a-t-il bénéficié?

    Répondre
  7. Jean-Claude THIALET

    17 février 2008

    A propos du cancer, me souvenant de ce mot, "Je me ris de tout par crainte d’avoir à en pleurer", que l’on me permette de citer de mot de Philippe GELUK : "CE QU’IL Y A DE RECONFORTANT, AVEC LE CANCER, C’EST QUE MÊME UN IMBECILE PEUT ATTRAPER UNE TUMEUR MALIGNE !"

    Répondre
  8. Anonyme

    17 février 2008

    Ayant eu à en aborder le dossier du vivant de son inventeur, j’invite ceux qu’intéressent la défense de leur chasse gardée par les chimiothérapeutes, à visiter les sites consacrés de près ou de loin à la machine de Priore. (Tapez simplement "machine de Priore" s/Google par exemple – 17 900 occurrences, dont près de 1 000 en français).
    S’y trouvent d’intéressantes considérations, mais je puis y ajouter un témoignage personnelle et direct, ayant été associé à une réflexion sur les moyens de communiquer sur le sujet, eu égard au véritable tir de barrage qui empêchait de le faire normalement.
    . En dépit de résultats expérimentaux plus qu’encourageants, réalisés tant sur des animaux de laboratoire que sur les membres de familles du corps médical s’étant portées volontaires, lesquels résultats avaient décidé Chaban-delmas à appuyer la démarche dans la mesure des moyens de la ville dont il était le maire à l’époque,
    . En dépit d’informations diffusées par des voies et moyens en usage, dans de nombreuses congrès de spécialistes, informations accueillies avec le plus grand intérêt,
    . En dépit de la part importante (et à fonds perdus) qu’avait pris au développement du projet un industriel régional,
    cette opportunité, sous prétexte de conclusions aussi hâtives que dédaigneuses ou malintentionnées, continua d’être combattue par des pontes, irréductibles tenants de la chimio, les moyens les plus sordides étant employés pour ce faire, jusqu’à ce que morts s’ensuive.

    Des livres ont été écrits, des études publiées, mais la machine de Priore, en dépit de retours rappelant l’Arlésienne, semble avoir été aujourd’hui enterrée et n’entrave plus en rien la marche triomphante d’opposants aussi irréductibles dans leurs certitudes qu’étriqués dans leur curiosité et leur capacité d’imagination.

    Répondre
  9. Pierre LANCE

    17 février 2008

    À Matrix : pour savoir si vous pouvez encore visionner ce reportage, il vous suffit d’aller explorer le site de France 2. Non, ils n’ont pas parlé de la pilule contraceptive, qui n’a d’ailleurs provoqué aucune “explosion”, même si on peut sans doute la considérer comme un facteur causal possible, parmi beaucoup d’autres, notamment les mammographies trop fréquentes. Mais comment pouvez-vous dire : “Le cancer du sein n’existait pas avant la pilule.” ? Vous rêvez ! À Françoise (et à beaucoup d’autres) : Qui peut imaginer que l’on puisse traiter tous les aspects d’un problème dans les trois petites colonnes d’un article des “4 Vérités” ? Ne dites jamais à l’un de nos rédacteurs : Vous avez oublié ceci ou pourquoi n’avez-vous pas parlé de cela. Il fait ce qu’il peut pour traiter l’essentiel dans l’espace exigu qui lui est imparti. Mais vous avez raison, il faudrait changer complètement notre mode de vie. Si, comme je l’ai proposé dans ma lettre au “Grenelle de l’environnement”, toute l’agriculture française passait au “bio” en cinq ans (et ce serait possible avec une véritable volonté politique), non seulement une part très importante des pollutions que nous subissons serait éliminée, mais en outre nos systèmes immunitaires seraient rapidement fortifiés par une alimentation plus saine. À grepon le texan : Jamais je n’ai affirmé que le réchauffement climatique était causé par l’activité humaine, pour la bonne raison que je n’en sais rien. Je sais seulement que lorsqu’il y a réchauffement (et celui-ci n’est pas niable), et s’il a des causes naturelles, tout ce que l’homme lui ajoute est de trop. De plus, si cette thèse du réchauffement pour cause humaine, qu’elle soit vraie ou fausse, favorise la prise de conscience mondiale de l’autodestruction de l’humanité, elle est la bienvenue. Une des grandes leçons de la vie, c’est que l’erreur rend parfois service à la vérité. À Vincent ; Vous vous trompez (ou plutôt vous êtes trompé). La recherche médicale n’avance pas d’un pouce et ses traitements barbares détruisent plus qu’ils ne soignent. Toutes ses statistiques sont truquées. Quant aux maladies nosocomiales et iatrogènes, elles explosent littéralement. La médecine est aujourd’hui l’une des principales causes de maladie. À Tucroy : Ce que je voulais seulement dire à propos de “Madame Pièces jaunes”, et qu’il fallait lire entre les lignes, c’est que son ex-Président de mari n’a jamais rien fait pour favoriser la prévention des cancers, ni même pour s’informer des réalités scientifiques, et s’est contenté de lancer une “campagne anti-cancer” de pure forme tout entière remise à la discrétion des mandarins. Faire appel à la générosité publique pour apporter plus de confort aux enfants malades est une attendrissante “solution” de facilité qui donne bonne conscience a beaucoup de gens, mais il eut été plus utile de chercher à savoir pourquoi ces enfants étaient malades afin d’éviter qu’ils le deviennent. Mais le rôle principal de la bienfaisance organisée a toujours été de mettre un baume sur les conséquences pour se dispenser de s’occuper des causes. Et les gogos tombent dans le panneau. À Olivier : Tous mes remerciements pour les informations que vous nous donnez et qui, je l’espère, ouvriront les yeux de quelques-uns. Cordialement à tous.

    Répondre
  10. jean umber senior

    16 février 2008

    Il me semble d’abord qu’il existe une erreur fondamentale dans la vision de la recherche qu’ont les pharmaciens eux-mêmes. Ils ne jurent que par le concept clé-serrure lors de la recherche d’un principe actif, synthétisent (ceci est laissé en fait aux chimistes, qui ne servent qu’à cela) des milliers de molécules présentant ces propriétés, puis les testent toutes jusqu’au moment où ils tombent sur une molécule qui présente un certain intérêt.

    N’est-ce pas là le pire empirisme qui puisse exister, bien plus grave que l’empirisme de nos aïeux?

    Ils ne se préoccupent pas de la raison pour laquelle cette molécule a un effet positif, et pourtant, parmi toutes ce molécules, elle doit bien posséder quelque chose que les autres n’ont pas? Quelque chose qui agit en dehors du concept clé-serrure?

    Mais cela demanderait d’utiliser nos connaissances de chimie organique fondamentale, ce qui à quoi ces gens ne daignent plus s’abaisser – à moins que cela leur soit devenu étranger!

    Je prends un exemple assez troublant, pour un chimiste. Chaque chimiste sait que la N’N-diméthylaniline est fortement cancérogène, par sa propension à bloquer le processus de destruction des cellules superflues. On a également constaté que le début de grossesse est accompagné d’une augmentation de ce processus de destruction cellulaire, indispensable à la fixation de l’oeuf.
    Or, le RU486 a la structure d’une hormone classique, excepté le fait qu’elle porte sur un des carbone cette structure de N,N-diméthylaniline, ce qui bloque évidemment la fixation de l’oeuf, mais aussi pourrait augmenter les risques de cancérisation.
    Et pourtant, lors de la recherche concernant ces molécules dites "pilules du lendemain", je suis sûr qu’à aucun moment on ne s’est posé la question de la toxicité de ces amines aromatiques. Le labo de chimie a envoyé au biologistes plusieurs artéfacts d’hormones, et celle-ci a évidemment fonctionné, mais sans que les biologistes ne sachent vraiment pourquoi.

    Si, on trouve parfois des publications proposant des explications très alambiquées, alors que le principe du rasoir d’Ockham devrait nous inciter à trouver des explications les plus simples possibles.

    Répondre
  11. Anonyme

    16 février 2008

    Il y a belle lurette que le cancer peut-être vaincu.  Lisez au moins "Savants maudits, chercheurs exclus" de P. LANCE.  Et il y a encore d’autres livres sérieux super-intéressants du même genre.

    Le cancer existe aussi depuis belle lurette puisqu’il s’agit d’un processus naturel amplifié par des paramètres physiques, chimiques ou psychiques exceptionnels.

    Les moyens d’éviter le cancer passent surtout par le fait d’avoir une vie saine, une alimentation équilibrée, ne pas prendre son estomac pour une poubelle et ne pas s’exposer là où il ne faut pas.  Quant à la pollution, l’organisme sait s’adapter si elle augmente lentement.

    Celà dit, il est évident que la plupart des chercheurs ne souhaitent pas trouver car ils fondent leur carrière grâce aux dons et subventions de la recherche sur le cancer ou autre. C’est leur gagne-pain ! Et ces cloportes écrasent tout trouveur isolé parce qu’il ne fait pas parti du sérail et qu’il ridiculise le sérail et ses budgets gigantesques.  Un peu de bons sens que diable.

    Le sérail travaille pour lui-même et les labos pharmaceutiques. Point.  Et le public sert de cobaye.

    Répondre
  12. Jean-Claude THIALET

    16 février 2008

    16/02/08    – "Les 4-Vérités"

    OLIVIER. Merci d’avoir déniché cette étude australienne qui démontre à l’évidencre que la chimiothérapie contribue à l’augmentation (très courte, certes ) de la durée de la vie humaine. Dans quelles conditions de souffrances pour les malheureux  "patients" dont on prolonge plus ou moins artificielllement (j’ai failli écrire "arbitrairement" !) et leur entourage, et à quel "coût" pour la Société ? Il est vrai que ce "coût" faire vivre, on le sait, pas mal de monde ! Alors, pourquoi ne pas se gêner en payant des études et des statistiques qui font croire au public que, décidément, la médecine "fait des miracles" ? En matière de communication, sans doute !

                                   Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  13. MAGNE

    16 février 2008

    Bonjour . Le cancer , vaste programme ( 200000 morts par an en France ) . Effroyable si l’on considère la mort comme quelque chose d’effroyable . Bien sûr il est facile d’en parler quand on est soi – même pas touché , ou quelqu’un de notre entourage .

    La reproduction des cellules  ( anarchiques ) qui est une anomalie positive ( puisque la mort survient par vieillissement  des cellules et par son non remplacement ) est probablement une bonne chose pour l’avenir .Il suffira de les domestiquer et d’arrêter leur renouvellement anarchique .( lire" Le cancer , chance pour l’humanité ", d’Oshawa) .

    La recherche est , je pense faite par des hommes sincères .On a vaincu la tuberculose et bien d’autres maladies qui faisaient des ravages . Qui ne connaît pas autour de lui tel médecin ou tel pharmacien , qui après avoir fait fortune dans la médecine ou la pharmacie traditionnelle et aprés avoir compris son égarement  à changé son fusil d’épaule et refait fortune en pratiquant une autre médecine ou autre pharmacopée ( ancien Codex ) .Monnaie is monnaie ( Junon moneta ) .

    La maladie bien quel soit  le cadet de mes soucis ( je ne voudrais pas paraître présomptueux parmi tous ces excellents internautes qui suivent  Pierre Lance ) , est une bonne chose et nous fait accepter la mort , qui sans elle serait innaceptable .

    Arrêtons de regarder dans tous les domaines dans le rétroviseur et faisons table rase dupassé ( je ne fais bien entedu référence à aucune idéologie ) ..L’avenir appartient à ceux qui ont des projets .

    En espérant que ma prose ne vous a pas dérangé , je voudrais attirer une nouvelle fois l’attention sur ce Cher Docteur Passebecq , qui dans le domaine de la maladie a sûrement touché ce que pouvait vaincre notre esprit .A longueur de journée la télévision nous parle de son programme , bien entendu sans jamais citer une seule fois sans nom .

    Je reste persuadé que nous sommes reponsables de nous-même , et c’est à chacun de nous de nous soigner en choississant ce qui semble nous convenir , et de vivre selon notre conscience avec ou sans Dieu .

    Bien cordialement .

    MAGNE

    Répondre
  14. Olivier

    15 février 2008

    A titre de contribution à ce débat, je citerai les conclusions d’une étude de trois chercheurs australiens sur les effets de la chimiothérapie sur la survie moyenne des personnes affectées par divers types de cancers (Graeme Morgan, Robyn Wardy, Michael Bartonz : The Contribution of Cytotoxic Chemotherapy
    to 5-year Survival in Adult Malignancies
    , Clinical Oncology (2004) 16: 549-560).

    Leur analyse est sans appel  :

    "Dans le cancer du poumon la survie moyenne [apportée par la chimiothérapie] ne s’est accrue que de deux mois (…) et le bénéfice global sur le plan de la survie de moins de 5% a été atteint dans le traitement palliatif du cancer du sein, du colon de la tête et du cou."

    "(…) la contribution de la chimiothérapie curative et palliative sur la survie à 5 ans chez les adultes est de 2,3% en Australie et 2,1% aux USA."

    "A la vue de l’impact minime de la chimiothérapie cytotoxique sur la survie à 5 ans, et l’absence de tout progrès majeur au cours des 20 dernières années, il s’ensuit que le rôle principal de la chimiothérapie cytotoxique est d’ordre palliatif. Quoique pour beaucoup d’affections un contrôle des symptômes peut survenir avec la chimiothérapie cytotoxique, ceci est rarement rapporté et, pour la plupart des patients, la survie chez ceux qui ont obtenu une réponse est rarement supérieure à 12 mois."

    "(…) l’impact de la chimiothérapie cytotoxique est limitée à de petits groupes de patients et survient généralement dans les affectations les moins communes. Même ainsi , tout nouveau médicament chimiothérapique est encore promu comme une percée majeure dans la lutte contre le cancer, pour être ensuite rejeté sans la fanfare qui avait accompagné son arrivée."

    Leur conclusion : "Tandis que le taux de survie moyenne à 5 ans du cancer en Australie est maintenant supérieur à 60%, il est clair que la chimiothérapie cytotoxique ne réalise qu’une contribution mineure à la survie au cancer. Pour justifier le financement continuel et la mise à disposition de médicaments utilisés dans la chimiothérapie cytotoxique, une évaluation rigoureuse du rapport qualité-prix et de l’impact sur la qualité de vie est requise de façon urgente."

    Ceci est typique de la médecine actuelle. Les études "scientifiques" sur lesquelles se basent les compagnies pharmaceutiques sont généralement financées par celles-ci ! A vous d’en tirer la conclusion. Un facteur très négatif semble être les protocoles actuels, qui imposent des expérimentations animales et donc des contextes très différent avant d’autoriser une mise sur le marché. Je pense qu’il serait plus efficace de tester de façon systématique des nouvelles molécules directement chez des malades en phase terminale.

    Répondre
  15. Anonyme

    15 février 2008

    @ Lance Pierre
    Avec une suffisance n’ayant d’égal qu’un ostracisme inquiétant, vous vous disqualifiez avec votre couplet sur Madame Pièces Jaunes. Et ma réaction aurait été la même si vous aviez visé telle ou telle autre personnalité, politique par alliance. L’opération pièces jaunes, sauf erreur, ne vise pas à guérir une maladie mais à apporter un peu de confort et de bien bien-être aux enfants qui en sont si injustement atteints. C’est peu il est vrai, mais il est heureux que certains tentent de le faire pendant que d’autres pontifient et font la roue.

    Répondre
  16. Jea-Claude THIALET

    15 février 2008

    15/02/08    – ‘Les 4-Verites" –

    VINCENT. Certes le cancer existait AVANT la pilule.Mais la pilule s’est AJOUTEE a tous les autres produits de la chimie alimentaire et aux pollutions industrielles qui, au fil des siecles, sont devenues les caues recurrentes du CANCER. Et votre "sans doute pas assez" concernant la "progression de la medecine" me fait penser a la fausse modestie qui ponctue  – en periode electorale –  les declarations des politiciens lorsqu’on leur demande par exemple ce qu’ils ont fait en matiere d’emplois, de logements ou de securite. Leur "sans doute pas assez" veut dire en realite QU’ILS N’ONT RIEN FAIT ! Mais cela ne fait rien : la prochaine fois, il feront mieux. L’important, c4est qu’on les reelise !

          Codialement, Jean-Claude THIALET

    REMARQUE : TEXTE TAPE SUR UN CLAVIER AMERICAINM SANS ACCENTS.

    Répondre
  17. Jean-Claude THIALET

    15 février 2008

    15/02/08    – "Les 4-Vérités" –

    On retrouve dans cet article "Cancer et bourrage de crâne" le Pierre LANCE que l’on aime, du grand Pierre LANCE. Des centaines de millions d’euro – ceux des contribuables et ceux des donateurs – sont en effet dépensés en pure perte par les chercheurs qui cherchent sans trouver, mais qui savent aussi qu’ils cherchent en vain le fameux VACCIN MIRACLE, ce qui ne les décourage pas car ils vivent non pas de leurs découvertes mais de leurs recherches. Je rappellerait que, dans d’autres domaines que la recherche médicale et la médecine, il a un tas d’organismes qui vivent de la misère des autres. Un exemple : combien d’Assoces et de Conseillers en tous genres sont chargés de résoudre les problèmes des banlieues en dépensant, là encore, des centaines de millions d’euros dont ils prélèvent au passage leur part. Il y a ainsi des gens qui, en France, vivent de la maladie, du chômage, de la misère sociale, etc. Et plus ces maux perdurent, plus la pérénnité de leur "job" est assuré !

    Pour en revenir au sujet de l’article de Pierre LANCE, je m’étais laissé dire  – il y a quelques années – que la recherche du "vaccin" avait été abandonnée. Si je lis son article à travers les lignes, il n’en serait rien. Mais cela me rappelle qu’ayant été sollicité par la LIGUE CONTRE LE CANCER, je m’étais fendu d’une lettre à son Président pour lui dire que je ne donnerai rien et, surtout, pour lui suggérer d’orienter les fonds de "La LIGUE" vers l’aide aux cancéreux et, surtout, vers la recherche de toutes les causes du cancer. Je ne sais pas s’il y avait eu relation de cause à effet, mais, l’année suivante, la "Ligue" avait lancé une campagne sur le thème "NE SOYEZ PAS CANCERISABLE". Hélas, chassez le naturel il revient au galop. Outre que je n’ai pas su réellement quel genre d’action la "Ligue" avait menée derrière ce thème, quelques années plus tard, tout était rentré dans l’ordre et la "Ligue" avait repris les thème de ses campagnes précédentes. Au grand soulagement, j’imagine des " chercheurs" habitués à recevoir la manne de tous les "gogos" qui donnent  – parfois même lèguent – leur argent en s’imaginant ainsi qu’ils font "avancer" la science, voire même qu’ils gagnent une part de paradis en contribuant à la guérison future de ceux qui vivront après eux…

    Et le mot cité par Pierre LANCE : "Il fallait affirmer aux gens que la médecine avançait, afin qu’ils prennent patience", me rappelle que les malades n’ont jamais mieux mérité leur nom de "patients". Il est vrai que, "patients", ils le sont dans tous les domaines. Celui de la maladie, mais aussi celui de la politique. Pour paraphraser la phrase que je viens de citer, nos politiciiens  – ceux de la Gauche comme ceux de la fausse droite" ne font-ils pas croire depuis des lustres à leur électeurs qu’ils vont régler les problèmes, grâche, bien sûr, aux changements qu’ils apppliqueront comme des potions magiques. A la manière de la médecine officielle qui croit, ou fait semblant de croire, que l’on éradique la maladie NON PAS EN S’ATTAQUANT A SES CAUSES, MAIS A SES EFFETSS. Tout cela pour le plus grand profit de ceux qui "VIVENT" de la maladie des autres ! Il en est de même dans tous les aitres domaines, les finances publiques, de déficit de la balance commerciale, de la Sécurité Sociale et de la SNCF, le chômage, l’illettrisme, les problèmes des banlieues, l’immigration, etc. Ce n’est pas en injectant des milliards (comme d’autres de piqûres !) que l’on les résoudra. Au contraire, on les aggravera. Ne serait-ce qu’à cause de ceux qui ont intérêt à ce qu’ils perdurent ! 

    Alors, continuons à alimenter par nos impôts et par nos dons la "recherche", continuons à élire par nos votes les "partis gouvernementaux", et les Français, en tant que patients comme en tant que citoyens continuront à se porter de mal en pis. Tout le monde le voit. Sauf les "autruches", ça va de soi !

                                              Cordialement, Jean-Claude THIALET  

    Répondre
  18. UN chouka

    15 février 2008

    Bien que je ne connaises rien a la médecine, il me semble que les désordres induits par la "pormiscuité forcée" et la "soumition sociale", ne sont pas pour rien dans les troubles tèrmineaux des gens ignorants .Qui "d’un peu malin "irait s’opposer a la cause de ces décés ?

    Surtout pas ceux qui en font leurs choux gras peut etre ?

    L’horible chouka

    Répondre
  19. Luc SEMBOUR

    15 février 2008

    A lire l’excellent livre de David SERVAN-SCHREIBER "Anticancer".

    L’auteur, fils de JJSS, est médecin, était directeur de recherche dans un hopital américain, et fait ici son mea culpa de grand professeur. Il raconte comment il a personnellement été ramené à la réalité en réchappant 2 fois d’un cancer qui a rechuté. Il réexamine lucidement toute la problématique du cancer, sans rien négliger de la prévention. 

    LS Abu Dhabi

    Répondre
  20. Vincent

    14 février 2008

    Le cancer du sein existait avant la pilule.

    Il est faux de dire qu’en 40 ans l’oncologie médicale n’a pas progressé ( sans doute pas assez ).

    Les traitements luttant contre les effets indésirables des chimiothérapies ont aussi progressé.

    La recherche médicale peut permettre par exemple dans un premier temps de passer de 6 mois de survie à 1 an parcequ’elle a découvert un mécanisme cellulaire et un traitement puis de passer à 2 ans de survie, la recherche avance étape par étape, c’est pas satisfaisant mais c’est une réalité, et des passages obligés avant  de découvrir de véritables traitements qui guérissent complétement, quoique pour le cancer des testicules et du sein par exemple il y a des traitements avec une efficacité reconnue.

    Le gros problème est effectivement le lobby pharmaceutique, son influence dans nos ministères et le peu de poids qu’ont les autorités pour négocier par exemple les prix des nouvelles thérapies ciblées ( anticorps )

    Répondre
  21. UN chouka

    14 février 2008

    L’eugénisme , me semble une pillule de plus ,au sèrvice des bien pensants ?

    Répondre
  22. grepon le texan

    14 février 2008

    Par le passe, sur des millenaires, on crevait sans savoir ce que c’etait.  Aujourdhui nous vivons tellement plus longtemps, avec tellement plus de moyens et de connaissances disponible, que non seulement nous avons l’opportunite de mourir de maladies degeneratives(au lieu d’autres causes), nous avons la possibilite de savoir ce que c’est, le nom de la maladie..la cause proximale.   Pour les causes indirectes par contre, les theories avancees par des gens ordinaires sont tout aussi mal informe que par le passe.   Voila notre auteur qui croie fermement que la terre se rechauffe du fait du CO2 emis par l’homme, qui sait encore mieux que les chercheurs de toute une industrie, et beaucoup de medecins aussi, se leurre ou sont meme responsable d’une hecatombe mal specifiee. 

    Répondre
  23. MINUX75

    14 février 2008

    Bonjour C’est très bien de dire que la médecine officielle est un leurre mais ou est la vérité, quelle stratégie adopter face au cancer. J’ai un tout petit élément de réponse, la méthode breusse http://l.follet.free.fr/La%20cure%20de%20Breuss.htm Un a&utre site qui parle du cancer avec pleins de liens http://webduweb.free.fr/cancer.htm histoire d’approfondir la recherche. Force est de reconnaître qu’aujourd’hui, nous ne savons pas reconnaître si une méthode ou un traitement pour guérir une maladie comme le cancer est valable ou pas, un désaveux cinglant pour la médecine officielle à bientôt

    Répondre
  24. sophie

    13 février 2008

    Et les français donnent ! on exploite leur sensibilité à grande échelle et ils continuent à donner ! la générosité est une chose, la stupidité en est une autre. Je trouve que quand on sait qu’on est porteur d’une maladie génétique et héréditaire, qu’elle soit mentale ou physique, on devrait éviter de procréer : cela ferait bien des malheureux en moins ! pour cela, je rejoins tout à fait Alexis Carrel  sur l’eugénisme et bien autre chose. Pas étonnant que tout cela soit exploité par des gens peu scrupuleux, c’est une manne pour l’industrie pharmaceutique et les laboratoires …

    Répondre
  25. UN chouka

    13 février 2008

    J’ai bien quelques idées mais je redoutes la virulence des "usines de produits chimiques "forts puissants ,il me semble?
    il suffit de lire cèrtains romans écrits par des médecins simples ,dirèctes ,mais aussi compétants que les autres pour pister tres vit ce qui se cache sous les médications savantes , les maladies divèrses  "impossibles" a guerrir  ou prévenir ,que ce soit pour les dépréssions ou autres choses qui pourraient etre jugulés  comme le sujet de votre comm,par un peu d’honèteté intélèctuelle .Le fric y est pour tellement de chose dans "l’ordre bénit de cette société", comme dans d’autres qui se gonflent d’orgueille   pitoyable,mais se fiche complètement de la santé "des clients  solvables" , alors pour les autres ,ils n’ont qu’a compter sur d’honètes médecins ,et des fabriquands de produits miracles ?

    Ils rèspèctent l’ordre établit, mais surtout ne le jugent pas ,des fois que ça changerait la donne ?

    Grand mèrçi a la langue de bois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Bonsoir a vous .

    Répondre
  26. Françoise

    13 février 2008

    Je suis toujours étonnée, dans ce genre d’article, que ne soient jamais mentionnées les 211 essais nucléaires de la France sans compter ceux de tous les pays qui ont la bombe ! quid de l’impact de ces essais sur l’environnement, cela paraît être tabou…

    Certes, notre mode de vie y est pour beaucoup ainsi que tous les produits chimiques nous environnant ou encore les phénomènes magnétiques tels que l’électricité dans nos maisons, les antennes, la liste est longue…

    Un grand plan contre le tabac a t’il seulement un véritable impact sur les cancers du poumon ou est-ce seulement une façon, pour les politiques, de se déculpabiliser pour d’autres produits beaucoup plus nocifs qu’ils ne contrôlent pas…

    Ceci dit, je n’ai pas eu l’occasion de regarder cette émission mais j’ai toujours pensé que les grands plans contre les cancers étaient une vaste fumisterie, tant sont nombreux actuellement les cancers dont l’Homme est atteint de plus en plus précocement dont de plus en plus d’enfants malheureusement…

    Alors, comment changer de mode de vie si notre environnement est complètement pollué ? pourtant je suis loin d’être une "écholo" facsite !

    Répondre
  27. Matrix

    13 février 2008

    Je n’ai pas vu ce reportage… Est-il possible de le visionner sur internet ?… 

    Parlent-ils de la relation entre l’explosion du cancer du sein et l’arrivee de la pillule contraceptive ? (le cancer du sein n’existait pas avant la pillule).

    Merci pour votre article.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)