Ce que je crois tient à la dignité de l’être humain

Ce que je crois tient à la dignité de l’être humain

Voici quelques années encore, on pouvait publier des livres philosophiques précis et argumentés, voire des livres où des journalistes imprégnés d’une ancienne culture pouvaient proposer une vision du monde porteuse d’assez de profondeur pour inciter à la méditation. Nous sommes à l’ère de la philosophie moribonde où celui qui se prétend penseur disserte d’entités vides telles que Cécilia Sarkozy ou François Hollande, et à l’ère où une culture qui eût ses heures de gloire et de grandeur n’en finit pas de ne pas discerner qu’elle est épuisée.

J’écris en langue française, et j’écris donc en ce contexte qui, bien souvent, me semble désespérant. J’ai, dans mes tiroirs, une dizaine de manuscrits qui relèvent pleinement du travail de la pensée. Je publie les livres qu’il m’est donné de pouvoir publier. J’écris des articles aussi, en français et en anglais, que je publie en divers lieux. Je reste fidèle aux « 4 vérités » parce qu’Alain Dumait est un ami et que je suis fidèle en amitié, et aussi parce qu’il me laisse ce bien, rare et infiniment précieux, qu’est la pleine liberté de parole.

Les thèmes que j’aborde sont liés, souvent, à l’actualité, et il peut arriver que certains événements n’évoluent pas pleinement comme j’aurais pu l’anticiper ou le souhaiter. Mes réflexions sont guidées par des principes auxquels je resterai fidèle, quoi qu’il advienne. Il existait autrefois une collection appelée « Ce que je crois », et les auteurs y exposaient, souvent avec brio, leurs convictions. Je pourrais m’inscrire dans la continuité : au mot croyance, je préférerais ceux de « principes », de « valeurs », d’« éthique », mais qu’importe.

L’histoire du XXe siècle que Robert Conquest a appelé un « siècle ravagé », montre que l’être humain, qui est capable du meilleur, peut se révéler aussi capable du pire. J’ai en moi une aversion absolue pour toute forme de totalitarisme et une préférence absolue pour la liberté et l’affirmation de la nécessité du respect principiel de la dignité de l’être humain.

Je suis, sans concession, du côté de ceux qui affirment la liberté de parole et d’entreprise, la liberté d’aller et venir, et même de se tromper. L’idée de « droits naturels » de l’être humain telle qu’elle a avancé dans la réflexion occidentale depuis le temps de Thomas d’Aquin, et l’idée de « rule of Law » définie par John Locke sont des remparts essentiels et indispensables contre toute forme de barbarie.

Les principes fondamentaux du judaïsme, que le christianisme a repris à son compte, sont, par les idées de Loi et de transcendance, ce qui définit l’accès même à la civilisation. Je pense que lorsque les idées de Loi et de transcendance sont absentes ou éclipsées, le chaos le plus innommable s’installe.

La science et les technologies modernes sont nées des idées de Loi et de transcendance puisqu’elles impliquent l’idée de maîtriser la nature et de servir la dignité de l’être humain. Parce que j’ai examiné l’histoire du XXe siècle à la lumière de la pensée de mes maîtres, qui, au-delà de Locke, incluent Karl Popper ou Friedrich Hayek, et parce que j’ai scruté l’histoire aussi précisément que possible, je sais quelles monstruosités ont été le nazisme et le communisme. Le socialisme est totalitaire par essence. L’Europe a enfanté le meilleur, mais aussi des monstruosités.

Ma défense des États-Unis vient de ce qu’ils sont à mes yeux, selon la belle expression d’Yves Roucaute, la « puissance de la liberté » : celle en laquelle les hommes libres au fil du temps se sont reconnus, et celle qui, par-delà les vicissitudes, a préservé la liberté sur terre. Ma défense d’Israël est liée tout à la fois à mon amour du peuple juif à qui nous devons la Loi et la transcendance, à la légitimité pour ce peuple de disposer d’une patrie, au fait que la Shoah, cet immense crime commis en commun, devrait inciter nombre d’Européens à davantage de dignité s’ils entendent montrer qu’ils n’ont pas pleinement trahi la civilisation, à mon refus de voir l’histoire du Proche-Orient falsifiée, car j’ai en horreur la falsification, et à mon désir d’œuvrer pour que les peuples musulmans avancent vers la liberté et la civilisation.

Il existe un totalitarisme islamique. Il existe aussi, selon l’expression de Daniel Pipes, une bataille pour l’âme de l’islam, et je veux et j’espère l’intégration des musulmans modérés à la modernité. Je veux penser cette intégration possible et j’œuvre pour qu’elle le soit. Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(35) Commentaires

  • IOSA Répondre

    Certains finiront leur vie avec la langue usée et des bras tout neufs, pourtant il est si clair que l’islam prend des proportions gigantesques, trop à mon goût.

    Il y a longtemps que j’ai compris que vaincre un peuple adverse, c’est d’abord le maintenir dans la division.

    Mais là, tout au contraire le peuple de France est ponctionné pour la distribution d’aides aux pays dit sous développés et qui nous le savons parfaitement ne peuvent s’intégrer un tant soit peu à l’occident.

    L’islam et l’occident ne peuvent faire un bon mariage et encore moins un compromis et pourtant nous contribuons toujours à unifier les peuplades islamiques. 

    C’est la croyance de l’espérance….l’espoir en somme qui fait que l’européen pense qu’il est normal et de bonne moralité de s’occuper d’autrui …mais qui irait nourrir de son sein, un serpent à sonnettes !

    Il n’y a aucun espoir face à l’islam, que nous soyons croyants catholiques ou tout simplement athé, l’islam ne fera aucune différence.

    En ce qui concerne les musulmans modérés, ils le seront encore après notre disparition sans aucun doute, mais aucun ne prendra les armes pour venir en aide a ceux que l’islam désigne comme ennemis à mettre à mort. Et ceci est une réalité, pas une fiction.

    Le problème est qu’il est interdit de s’armer en France avec des armes dites conventionnelles, reste donc les chasseurs et pour les non violent…les pierres et cailloux que chaque bon islamiste porte dans sa valise pour le cas où, une lapidation serait à l’ordre du jour.

     

    13/03/2008 à 0 h 04 min
  • Anonyme Répondre

    Bonjour Melina,

    Thanks pour votre réponse.

    Melina a relevé : " Mancney : « l’arme à l’œil », hum… intéressant lapsus (lapsus ou non, Mancney?)"

    –  Bien vu, Mélina; je pense en effet que quand son pays est envahi, il vaut mieux utiliser les armes que les larmes. Sinon vous n’avez rien trouvé de mieux a relever dans mon long post, ci-dessus? Parce que un lapsus, ca va pas bien loin, et cela reste sur la forme. Rien d’autre ne vous a plu?

    Mélina : " Je serais sincèrement intéressée à connaître les terribles conséquences d’une espèce humaine sans conflits. Pourriez-vous m’y aider un peu?"

    –  J’ai l’impression qu’elle ne pourrait pas survivre car déséquilibrée. Un peu comme une balancoire qui balance que d’un seul coté : tout l’Univers est en équilibre, comme l’exprime effectivement aussi le Taoisme que vous évoquez dans votre autre post. Bon, je sais, comme tout ca c’était "avant", c’est donc pas bon, et vous allez faire mieux : J’attend donc VOTRE théorie, pas des incantations comme celles de Krassovski, mais un développement, des hypotheses, des suppositions, des explications. Just do it, Lady, expliquez moi aussi comment les Animaux ne se battent pas, comment les hurricanes n’éxistent pas. Tant qu’a faire, supprimons aussi le cancer et les cocus, enfin faisons en sorte qu’ils ne le soient plus, (bien que ce soit du pur préjudice a l’encontre de ceux qui leurs offrent leurs cornes).

    Melina : " Mais comment pouvez-vous être aussi sûr qu’il s’agit de simple couardise?"

    – Mal vu.  Alors comme ca, on est inquiete?  Si je pensais que vous étiez couarde, je n’aurais pas écrit cela. Relisez ma phrase, je souhaite au contraire, et pour vous, pas pour moi,  ue vous rejetiez ces gens la, dont la vie utopique et irresponsable ne doit pas etre pationnante : c’est tres clair dans ce que j’ai écrit. J’avais expliqué votre ressentiment contre les combats dans mon premier post en disant qu’il est normal que, au premier degré, la femme rejette la guerre qui peut lui prendre l’enfant qu’elle a porté et élevé.  Le contraire ne serait pas normal. Il n’est pas dans mes intentions de vous insulter… comment meme pouvez  penser vous cela? Ne serait ce pas plutot VOUS-meme qui avez des doutes sur vous-meme, alors que je ne puis en avoir, puisque je ne vous connais pas? De plus, croyez vous vraiment que j’ai besoin d’insulter qui que ce soit, et une femme en plus? Il demeure que, celui ( je pense a un mec, la) qui ne se défend pas quand il est attaqué ou que son pays est envahi, a de fortes chances d’etre un lache, voir définition dans dico, comme le mouton qui bele devant le Big bad Wolf.  Vos ancetres Peaux-rouges se sont bien battus, n’est ce pas?

    C’est marrant cette susceptibilité des "liberals" qui prennent tout mal. Un peu fragile, tout ca. C’est un peu vrai que c’est une drole de bande de "jamais content", non?  Comme les Socialistes en France, et on voit ou va la France. Et cette manie de vouloir changer le monde parce que l’on ne peut pas changer soi-meme, parce que l’on n’est pas bien dans sa peau…  Et la, si VOUS vous placez dans ce groupe, alors vous etes visée aussi, Mélina, no problem; pas attaquée, cependant, ni insultée, juste montrée du doigt, comme quelqu’un qui n’a pas encore mis en ordre ses ressentis, qui n’a pas trouvé de cohérence dans ses émotions, et pour cause, et qui ne contribue peut etre pas autant qu’il ou elle le croit, au bien etre de l’humanité.
    Regardez ce que vous citez, : "
    En se désirant lâche plutôt que monstrueux".
    Voila que VOUS l’encensez, la lachet
    é!  Ou en etes vous avec vous-meme?

     Voici ma préférée :

    Sur la place chauffée au soleil
    Une fille s’est mise à danser
    Elle tourne toujours pareille
    Aux danseuses d’antiquités
    Sur la ville il fait trop chaud
    Hommes et femmes sont assoupis
    Et regardent par le carreau
    Cette fille qui danse à midi

    Ainsi certains jours paraît
    Une flamme à nos yeux
    A l’église où j’allais
    On l’appelait le Bon Dieu
    L’amoureux l’appelle l’amour
    Le mendiant la charité
    Le soleil l’appelle le jour
    Et le brave homme la bonté

    All the best,

    Mancney

    11/03/2008 à 15 h 57 min
  • Anonyme Répondre

    Grepon : " Je refuse tres largement que l’ADN determine la culture."

    Well, I never said that like that, au moins jamais eu l’intention. Peut etre en raccourci dans la forme d’une phrase, mais ce que je pense, sans recherches scientifiques, sans dénigrement et par simples observations des hommes, c’est que l’ADN (le sang en imagé) peut FAVORISER l’acquisition de telles ou telles connaissances, dans différents domaines. Exemples vivants on request.
    Pour clarifier, et pour Grépon, je re-écris ma phrase : " leur sang comporte leur culture et les apports de la civilisation Européenne."  en : " leur sang comporte les éléments qui leur permet d’assimiler (comprendre et acquérir, that is) aisément, la culture et les connaissances de la civilisation Européenne."’
    Ca fait plus lourd, comme phrase, hein? C’était mieux d’avoir compris ca a la premiere lecture, sans jouer sur les mots.

    Grepon : " N’importe quel "race" d’humain peut etre vecteur de n’importe quel culture, a peu pres."

    –   Well, why not, mais je ne vois pas bien la cueillette des noix de cocos au Groenland ou la peche dans un trou de la banquise au Congo. Mais personne ne nie que cela s’apprend, mais c’est sur que certains apprendront plus aisément.
     – Beside, vous avez quand meme disagree avec ma phrase initiale : " leur sang comporte leur culture et les apports de la civilisation Européenne."
     Should I understand que  "N’importe quel "race" d’humain peut etre vecteur de n’importe quelle culture," SAUF la culture Européenne?

    Grepon : " le behavior n’est predite que a 50% tout au plus par l’ADN."

    –  Oui, evidemment. Personne ne dit que TOUT est dans l’ADN, ca n’aurait pas de sens. Juste une partie; l’acquis et l’inné, c’est encore un "équilibre".

    Grepon : " l y a presque la meme distribution de personalites chez chaque "race" que dans un autre"

    –  Obvious. Personne n’a nié cela, en tout cas pas moi. How could that be different? Mais je vous promets que j’ai trouvé plus de naifs aux US qu’au Maghreb, unfortunately.

    Grepon : " Je rejette par contre que le hardware des enfants de vos immigre a ete incapable de faire tourner le software occidental aussi effectivement que vos cheres  tete blonde.’

    –  J’apprécie la comparaison. Mais je disagree slightly, car votre idée est vrai, THEORIQUEMENT. En réalité, les éléments de Culture étrangere importée et déja installés sur leur hardware, va s’ajouter au Soft occidental et créer un nouveau Soft mélangé que je critique. Vous pensez qu’ils vont réinitialiser a zéro leur H.D., well, they won’t.  And there is where the problem is.
    Si ils adoptaient TOTALEMENT la civilisation Occidentale, ce qui me parait difficile due au Soft étranger qu’ils trainent avec eux et qu’ils VEULENT conserver, cela serait different, mais la réalité n’est PAS cela.

    On n’en est pas dans l’idée de dire le Blanc fait des mathématiques et le Vert fait du bicycle : Mother Nature n’est pas rigide a ce point, heureusement.  Mais je pense, pour ma part que, en plus des personnalités propres a chaque individu, chaque race a ses "prédispositions" naturelles, construites sur le sol ET le temps. Ces prédispositions sont SOUHAITABLES, (différences, différences… certains votent pour "Change", Mancney vote for "Differences") et, comme déja discutté, ne devrait pas etre systematiquement FORCEE a s’adapter a un autre Soft, meme si cela est tout a fait possible, comme vous le dites.

    Apres cela, il y a la question du nombre d’étrangers qu’une Societé humaine (not the Human Society) peut assimiler sans perdre SA PROPRE civilisation. Au début du siecles, les USA avaient des quotas (remember les Chinois?). Well, cela ne me dérange pas, moralement, qu’un Societé fasse des choix qui vont dans le sens de sa survie. C’est meme un signe de sérieux et de responsabilité pour l’avenir.

    Enfin, dans cette histoire d’acquis et d’inné qui tend a promouvoir votre idée de ce que "n’importe qui peut apprendre n’importe quoi", les chercheurs, dont par exemple Francois Jacob, gens qui vivent pour "apprendre", se sont tourné vers ce qu’ils connaissent le mieux, "apprendre"; et bien sur, ils mettent l’étude au premier plan. Seulement, ils ne parlent guere de l’instinct, ils mettent  au second plan ce qui est transmis, car cela est bien plus difficile a appréhender : pourquoi un enfant a la naissance connait-il les mouvements de la nage? Nous n’avons pas terminé de découvrir sur l’héritage génétique.

    Bon, Francois Jacob, apres des recherches que je n’ai pas faites, a quand meme reconnu l’existence de ce qu’il appelle des "structures d’accueil" dans l’ADN, ce que Mancney appelle des "prédispositions". Il faudra que je vous raconte un jour, comment les arabes apprenaient a faire du velo au Maroc, dans les fifties. By the way, a propos de Maroc, les petites moukeres avaient parait-il d’autres prédispositions naturelles, elles aussi, je vous raconterai ce qu’on m’a dit a ce sujet.

    All the best,

    Mancney

    10/03/2008 à 20 h 00 min
  • Mélina Répondre

    « Mais, si vous voulez avoir l’arme à l’oeil, allez voir les Films Hollywood des fifties, par contre si vous voulez vraiment gamberger, je vous propose de commenser a imaginer, sérieusement, avec un maximum de conséquences, ce que pourrait etre la vie sur Terre d’une espece Humaine sans conflits. Just do it. »

    « l’arme à l’œil », hum… intéressant lapsus (lapsus ou non, Mancney?)

    Je serais sincèrement intéressée à connaître les terribles conséquences d’une espèce humaine sans conflits. Pourriez-vous m’y aider un peu?

    « Mélina, je ne cherche pas a vous convaincre, mais seulement a vous faire réfléchir de maniere a vous eviter de rejoindre ceux qui tentent pathétiquement d’intellectualiser leur lacheté : "Je suis couard et je m’en vante".  No, thanks, pas pour moi. »

    Merci de vos efforts en ce qui me concerne. Mais comment pouvez-vous être aussi sûr qu’il s’agit de simple couardise?

    J’en appelle aux maisons écrasées de lumière
    J’en appelle aux amours que chantent les rivières
    À l’éclatement bleu des matins de printemps
    À la force jolie des filles qui ont vingt ans
    À la fraîcheur certaine d’un vieux puits du désert
    À l’étoile qu’attend le vieil homme qui se perd
    Pour que monte de nous, et plus fort qu’un désir
    Le désir incroyable de se vouloir construire
    En se désirant faible et plutôt qu’orgueilleux
    En se désirant lâche plutôt que monstrueux

    J’en appelle à ton rire que tu croques au soleil
    J’en  appelle à ton cri à nul autre pareil
    Au silence joyeux qui parle doucement
    A ces mots que l’on dit rien qu’en se regardant
    […]

    Jacques Brel

    09/03/2008 à 15 h 57 min
  • grepon le texan Répondre

    Merci pour les divers postes supportives.   Comme tout le monde peut constater souvent nous avons bien plus en commun dans nos arguments que de differences.   Mais voila encore une chose qui demarque tres fortement, et que je voudrais insister dessus  une fois de plus:   Je refuse tres largement que l’ADN determine la culture.   N’importe quel "race" d’humain peut etre vecteur de n’importe quel culture, a peu pres.  Je dirais que c’est presque une verite scientifique, disons, car nous ne savons meme dans le cas de jumelles tires du meme embryon(mais separe a la naissance) le behavior n’est predite que a 50% toute au plus par l’ADN.   Parmi une population bien sur pas du identique mais racialement similaire c’est la determinisme genetique est forcement bien moins fort que 50%.  Disons plutot 10% ou moins:   Il y a presque la meme distribution de personalites chez chaque "race" que dans un autre, avec des differences statistiquement entre populations peut-etre interressantes, oui, mais pas suffisant, DE LOIN, pour en tirer une conclusion que la race est determinant de la culture.   Mais vous le dites encore en louange  de ma poste, comme dans la citiation de votre poste ici-bas.  Dire ce genre de chose est apporter de l’eau au moulin de ceux qui VONT commette des horreurs dans l’avenir de l’Europe, REdevenu bien sombre comme effet secondaire du socialisme: la montee demographique d’une tres arriere CULTURE de remplacement qui infectent malheuresement les immigrants et leur enfants.  J’insiste que le fait que les enfants soient infectes est plus un faillite du socialisme(avec son penurie automatique d’emplois comme dans tout le reste), et bien sur l’idiotie parafaite du Mammouth comme machine d’assimilation.  Le multiculturalisme et la negativite contre l’occident n’etait pas la bonne logicielle a installer.   Je rejette par contre que le hardware des enfants de vos immigre a ete incapable de faire tourner le software occidental aussi effectivement que vos cheres  tete blonde.

     

    Voila enfin le passage qui m’agace.      

    "…..leur sang comporte leur culture et les apports de la civilisation Européenne…."

    J’ai HORREUR de ce genre de formulation.   Je ne suis pas du tout Juif, ou Armenien, ou Rwandais, ou Kosovar, ou Darfurien ou whatever autre ethnie/race victime reconnu de l’histoire…OU PAS ENCORE.    Les plus deprimantes aspects de l’homme, sont tirable tout seul et entier de ce genre de formule.

    07/03/2008 à 21 h 12 min
  • Anonyme Répondre

    Grepon : (..) donc beaucoup de libertariens ou conservateurs ont voté Democrat pour truquer comme ils voyaient bien leur selection(s) de canditat(s) pour novembre."

    Bien joué! Apparemment, ca a marché!

    Pour la jeunesse de l’Amérique, je ne lis plus les posts de Tucroy, mais je ne suis pas surpris qu’il utilise le plus cheap des arguments car il n’en a pas d’autres. Anyway, les USA on été construits principalement par des Hommes issues d’Europe, qui ont exactement la meme origine Européenne que n’importe quel French ou Irish ou Italien : leur sang comporte leur culture et les apports de la civilisation Européenne depuis son origine Gréco-Romaine. Il est ABSOLUMENT incorrect de parler de la jeunesse de l’Amérique, en plus avec condescendance, en ce qui concerne ses Habitants ou de sa Civilisation. Just facts!. Evidemment, il y aura toujours des assholes incapables de penser a ca.

    Cette communauté d’origine est ce qui doit permettre de ne jamais séparer l’Europe des USA.   Comme disait ce cher Winston, " Never be apart from the Americans".

    MEME origine, MEME civilisation.

    Best,

    Mancney

    06/03/2008 à 21 h 51 min
  • grepon le texan Répondre

    "Happy vote tomorrow."

    Ca faisait quand meme marrant de voter pour Hillary, histoire de la donner la chance de bruler du cash et faire des proces etc a gauche, puis perdre soit la nomination soit l’election.    Au Texas, les primaires sont "ouvert" donc beaucoup de libertariens ou conservateurs ont vote Democrat pour truquer comme ils voyaient bien leur selection(s) de canditat(s) pour novembre.

    Pour ce qui en est de la jeunesse supposee de l’amerique(la derniere poste de Tucroy), ca fait tres longtemps que l’Amerique s’est demontre l’adulte dans les relations avec l’Europe.  L’Europe est un super-etat en devenir, qui restera tout de meme super-dependant.    L’Amerique, de l’autre cote, a un gouvernement qui est plus vieux que ceux de la France, l’Italy, l’Allemagne, et une belle liste d’autre pays europeens =PRIS ENSEMBLE=.   Alors, pour ce qui en est de notre jeunesse…si vous voulez longue vie pour votre projet de gouvernment, Tucroy, il n y a pas un autre systeme avec le record de notre constitution, cette vieille recette de liberte que nous aimons tant par ici.

    06/03/2008 à 12 h 26 min
  • Anonyme Répondre

    Bonjour Mélina,
    Merci pour les extraits des autres, mais je prefere de loin vos propres réflexions; a partir d’un certain niveau, l’influence se substitue a son propre raisonnement. Pas intéressant.

    Vous citez Krassovski : " – «Il y eut toujours des guerres et il y en aura toujours.» Une de ces petites phrases apparemment innocentes mais qui démobilisent et qui endorment. Une sorte d’amalgame dans lequel on retrouve à la fois un relent de «sagesse», une résignation fataliste et un aveu d’impuissance, le tout sans le moindre fondement. Il y eut, certes, des guerres aussi loin que l’on puisse remonter dans la mémoire des hommes, mais ce n’est pas une raison suffisante pour affirmer qu’il y en aura toujours. Il y eut aussi l’esclavage, la peste, les empires coloniaux, l’impossibilité d’échapper à l’attraction terrestre…

    Analysons un peu et observons comment procede votre mentor : D’abord, avant toute analyse, c’est l’attaque directe du propos d’autrui, il écrit :  " Une de ces petites phrases apparemment innocentes mais qui démobilisent et qui endorment. "

    Pan, comme ca, sans avoir rien démontré. Particulierement intéressant de la part de quelqu’un qui parle lui-meme de "mise en condition des gens"…  il fait quoi, la?

    Et il continue a dénigrer : " Une sorte d’amalgame", "une résignation fataliste et un aveu d’impuissance", encore une fois sans RIEN avoir demontré et, il n’hésite pas, comme pour la mise en condition qu’il reproche aux faiseurs de guerre, d’accuser les autres a son tour et de la meme maniere en écrivant : " le tout sans le moindre fondement". Merci, c’est exactement ce que sont ses propos jusqu’ici. Relisez, please, et cherchez une substance… Y en a pas!

    Alors, vient probablement l’explication puissante et argumentée qu’on attendait, lisez le : " ll y eut, certes, des guerres aussi loin que l’on puisse remonter dans la mémoire des hommes, mais ce n’est pas une raison suffisante pour affirmer qu’il y en aura toujours."

    " ce n’est pas une raison suffisante pour" : Bravo!! Bel effort, bel argument…  Niveau classe de sixieme? 4rd grade? Ce n’est pas tres sérieux.

    Apres cette belle non-démonstration, il est tant de conclure  : " Alors pourquoi les hommes ne mettraient-ils pas un jour fin également à cette abomination qu’est la guerre?".

    Voila. Ca, c’est le parfait exemple de l’Incantation, avec une bonne couche de déplaisante prétention. Encore une fois, cela ne veut rien dire sauf a mettre en évidence le caractere utopique et les procédés démagogiques et primaires de l’individu. Il y a des millions de mecs comme ca, Mélina, vous ne le saviez pas?

      I am sorry, Mélina, mais tout ca ne va pas bien haut. Le texte que vous avez posté ne vaut pas grand chose et on le démonte facilement (by the way, VOUS n’avez PAS démonté les propos que je vous ai écrit dans mon premier post.), ce texte ne vaut pas grand choses, donc, si ce n’est par l’expression d’un orgueil démesuré, toujours sur la meme base, "qu’avant, c’étaient tous des c..s, mais que NOUS on va arreter les guerres" (vous qui etes animaliere(?), vous avez du observer qqs conflits dans le regne animal, aussi, n’est ce pas? et pourtant, les animaux sont sur Terre depuis combien de temps, déja?) et l’expression d’une sensiblerie ridicule et d’une grande faiblesse intellectuelle et humaine.

    Pas intéressant, surtout pas pour une coeur de femme avisée.

    Mais, si vous voulez avoir l’arme a l’oeil, allez voir les Films Hollywood des fifties, par contre si vous voulez vraiment gamberger, je vous propose de commenser a imaginer, sérieusement, avec un maximum de conséquences, ce que pourrait etre la vie sur Terre d’une espece Humaine sans conflits. Just do it.

    Mélina, je ne cherche pas a vous convaincre, mais seulement a vous faire réfléchir de maniere a vous eviter de rejoindre ceux qui tentent pathétiquement d’intellectualiser leur lacheté : "Je suis couard et je m’en vante".  No, thanks, pas pour moi.

    Best,

    Mancney

    05/03/2008 à 15 h 15 min
  • Mélina Répondre

    Les équivoques de «la légitime défense»

    Je n’ai jamais assisté à une discussion sur la guerre, la paix, le désarmement, sans qu’il ne soit fait allusion à la notion de « légitime défense ». Il apparaît même que c’est la notion clé, car toutes les controverses tournent toujours autour. Ceux qui l’évoquent y voient généralement une justification des armements et de toute guerre dite «juste », c’est-à-dire de celle que l’on est obligé de livrer pour «se défendre» ou pour «défendre» un Etat allié ou qui a été «agressé».

    Il faut rendre justice aux tenants de cette thèse: ils sont très habiles et savent parfaitement utiliser les arguments qui, de prime abord, peuvent paraître imparables. Le plus courant consiste à vous demander ce que vous feriez si vous étiez agressé dans la rue ou à votre domicile, ou bien – ce qui est encore plus subtil – si vous assistiez à une agression caractérisée d’un enfant ou d’une personne âgée, incapables de se défendre. Comme il est probable que vous répondrez que vous vous défendriez ou viendriez au secours de la personne en danger, vous serez aussitôt confondu, «roulé dans la farine», présenté comme quelqu’un qui n’est pas conséquent avec lui-même. Si vous restez interloqué, votre interlocuteur triomphe. Et pourtant son raisonnement comporte une faille et vous pourriez facilement retourner la situation en remarquant qu’il est pour le moins abusif d’extrapoler en faisant le rapprochement entre une agression commise par des malfrats et une guerre entre deux ou plusieurs Etats, et ceci pour deux raisons:

    1. En cas de guerre, il est toujours très difficile de déterminer de quel côté se trouve le véritable agresseur, étant donné que chacun des belligérants affirme toujours qu’il a été agressé ou menacé de l’être et, dans ce dernier cas, n’a fait que prévenir l’agression (c’est ce qu’on appelle «une guerre préventive»). Martin du Gard a très bien mis cette supercherie en évidence en disant qu’«un gouvernement résolu à entraîner son peuple dans la guerre trouve toujours un subterfuge pour être attaqué». Le cas échéant, un acte de terrorisme peut jouer le rôle de détonateur. Les exemples historiques de tels subterfuges ne manquent pas.

    2. «Les ennemis», c’est-à-dire des militaires portant un uniforme différent du vôtre et que vous devez «combattre» (c’est-à-dire tuer, blesser, bref mettre hors de combat) ne sont pas des criminels de droit commun. Ce sont pour la plupart de pauvres bougres qui, comme vous, ont été mobilisés, conditionnés, armés pour «défendre» leur patrie. Pendant des siècles et des siècles, l’apologie du courage, de l’héroïsme, un code d’honneur très strict enserraient les combattants de tous bords dans un carcan dont il était pratiquement impossible de s’échapper. Les uns étaient tenus par la peur de passer pour des «lâches», les autres par celle du sort qui était réservé aux déserteurs. Et c’est ainsi qu’au cours de toutes les guerres des temps modernes, des braves gens furent amenés à s’affronter et à s’entre-tuer pour la plus grande gloire des chefs d’armées qui les commandaient. Tout cela n’a manifestement aucune commune mesure avec les agressions de passants par des voyous, les hold-up, les cambriolages, etc. On ne peut comparer que ce qui est comparable.

    Ainsi développée, votre argumentation est détaillée, mais vous auriez tort de vous attendre à ce que les protagonistes de la «légitime défense» s’avouent pour autant vaincus. Attendez-vous plutôt à un nouvel assaut de leur part. Il y a en effet de fortes chances qu’ils vous posent encore une autre question destinée à vous désarçonner. En prenant un air outré, ils vous demanderont: «Et que fallait-il faire, selon vous, lorsque dans les temps passés des hordes sauvages, menées par des chefs mégalomanes et cruels, déferlaient sur un pays, dévastant et pillant tout sur leur passage, tuant les hommes, violant les femmes, amenant des enfants en esclavage? Ne fallait-il pas alors s’y opposer avec des armes? – Quitte a décevoir quelques absolutistes de la non-violence, je réponds: Oui! Il fallait effectivement se battre! Mais je précise aussitôt que, là encore, il est pour le moins malséant d’user d’une nouvelle extrapolation, cette fois-ci du passé sur le présent.

    Il tombe sous le sens que nous ne vivons plus dans le même monde que celui dans lequel ont vécu nos ancêtres, ni même que celui de la première moitié du XXe siècle. Comme l’a dit justement Albert Einstein, «La puissance déchaînée de l’atome a tout changé» et il ajoutait tristement «sauf notre façon de penser». Quoi qu’il en soit, il fut sans doute un temps ou la défense armée était justifiée et même nécessaire, mais ce temps est définitivement révolu, du fait que:

    1. L’usage d’armes modernes aboutirait fatalement à la destruction de «la patrie », ce qui sous-entend aussi celle des femmes et des enfants que l’on se propose de «défendre». Au cours de la deuxième guerre mondiale, il y eut déjà plus de victimes parmi les civils que parmi les militaires. Or, on sait qu’il y a actuellement plus de trois tonnes d’explosifs au-dessus de la tête de chaque habitant de la Terre (et nous sommes plus de cinq milliards!) et même plus de soixante tonnes pour ce qui concerne les citoyens des puissances nucléaires. Avec les missiles qui tombent du ciel, «la défense» aux frontières n’a plus aucun sens. Quant aux possibilités d’interception (la «guerre des étoiles »), c’est plus un rêve de technocrates qu’une réalité stratégique.

    2. Depuis une quarantaine d’années, nous assistons à une indéniable évolution des mentalités. L’aspiration à la paix étant générale, il est impensable que l’on puisse, de nos jours, partir à la guerre «la fleur au fusil»; des «ennemis héréditaires» se sont réconciliés d’une façon spectaculaire; bref, il serait impossible de jeter un peuple contre un autre peuple qui serait complètement désarmé et qui, de ce fait, ne pourrait d’aucune façon être présenté comme un agresseur potentiel.

    Il s’ensuit qu’un Etat sans armes courrait moins de risques d’être envahi que s’il préparait sa défense par les armes. Et même si, par malheur, il l’était, cela vaudrait quand même mieux qu’un anéantissement total! consécutif à une guerre nucléaire. Or, il est quasiment inévitable qu’une guerre entre les grandes puissances, commence avec des armes conventionnelles, aboutisse tôt ou tard à l’usage des armes nucléaires.

    Il en résulte que le même patriotisme qui incitait les peuples à s’armer devrait les inciter maintenant à désarmer. La sécurité par les armes n’est plus qu’un mythe (ou une mystification). Elle ne peut désormais être assuré que par le désarmement total et même unilatéral. Vue sous cet angle, la sacro-sainte «légitime défense» par les armes paraît comme un anachronisme qui désormais n’a de sens que pour les tenants du lobby militaro-industriel.

    Que les hauts grades de toutes les armées du monde, ainsi que les fabricants et les trafiquants d’armes veuillent «défendre» leurs privilèges et leurs bénéfices, cela se comprend, mais on ne voit vraiment pas pour quelles raisons nous devrions, nous, les défendre au péril de nos vies.

    Il semble au contraire que notre intérêt le plus légitime soit maintenant de nous en défendre!… Et on en arrive ainsi à ce paradoxe qui consiste à dire «oui » à la légitime défense, mais à condition de ne pas se tromper d’ennemis! Mais là encore, il n’y a pas à se défendre par les armes, à la façon des terroristes, d’une quelconque «Action directe », mais avec l’intelligence. Ce qu’il faut, c’est tirer au clair les motivations réelles et les procédés de tous ceux qui osent encore prétendre vouloir notre sécurité par les armes…

    Texte de Georges Krassovsky

    http://www2.vo.lu/homepages/fce/LDEFENSE.HTM

    03/03/2008 à 19 h 28 min
  • Mélina Répondre

    Tout le monde s’accorde pour considérer la guerre comme la plus grande des calamités. Les maux qu’elle engendre sont, en effet, toujours supérieurs à ceux que l’on voudrait éviter en la faisant. Et pourtant, depuis les temps les plus reculés, les peuples s’y laissent entraîner. Quel est donc l’artifice qui fait que des braves gens, qui ne se connaissent même pas, en arrivent à s’entre-tuer? Les faits historiques démontrent que cela s’est toujours produit par le truchement d’une «mise en condition» d’une habileté d’autant plus «diabolique» qu’elle se cache le plus souvent derrière un paravent de bonnes intentions. La seule façon d’échapper à ce genre de manipulations consiste à en connaître le mécanisme. Un homme prévenu n’en vaut peut-être pas deux mais il cesse à coup sûr d’être manipulable.

    Je vais me contenter de citer quelques phrases-clés et quelques «trucs» dont se servent les manipulateurs pour utiliser les êtres humains en tant que «pions».

    – La formule la plus pernicieuse et qui tout au long des siècles a fait ses preuves est assurément celle selon laquelle «la fin justifie les moyens». Rien ne saurait égaler la portée et l’efficacité de cet adage pour «faire marcher» les hommes et les peuples. Et pourtant, il est archifaux car, en fait, «la fin» correspond toujours à la nature des moyens employés pour l’atteindre et il en résulte que les moyens que notre conscience réprouve ne peuvent aboutir qu’à de bien tristes fins. Il faut, par conséquent, se méfier de tous ceux qui évoquent des «nobles causes» telles que Patrie, Justice, Liberté, Sécurité… pour inciter les hommes à commettre des actes abjects et, notamment, ceux qui consistent à tuer ou à torturer. L’important c’est ce que l’on fait et non «au nom» de quoi on nous demande de le faire.

    – «Si tu veux la paix, prépare la guerre» est du même cru. Ici c’est carrément la paix qui sert de justification aux préparatifs de guerre. En fait, on a toujours préparé les guerres et on toujours eu… des guerres! Si on veut réellement la paix, il faut rejeter ce sophisme et refuser une fois pour toutes de recourir aux armes pour résoudre les conflits qui opposent les hommes.

    – «L’union fait la force». C’est parfois vrai lorsqu’il s’agit, par exemple, de pousser une voiture ou de soulever un piano. En revanche, cela finit toujours mal lorsqu’on s’unit pour constituer «une force» afin de l’opposer à une autre «force» issue du même genre d’«union» et scellée par la même «solidarité». Solidarité toujours partielle et que l’on pourrait appeler aussi, suivant l’époque, «tribale», «nationale» ou «de classe» mais qui n’a de toutes façons rien de commun avec la solidarité totale, celle qui s’étendrait à l’espèce humaine toute entière.

    – «Il y eut toujours des guerres et il y en aura toujours.» Une de ces petites phrases apparemment innocentes mais qui démobilisent et qui endorment. Une sorte d’amalgame dans lequel on retrouve à la fois un relent de «sagesse», une résignation fataliste et un aveu d’impuissance, le tout sans le moindre fondement. Il y eut, certes, des guerres aussi loin que l’on puisse remonter dans la mémoire des hommes, mais ce n’est pas une raison suffisante pour affirmer qu’il y en aura toujours. Il y eut aussi l’esclavage, la peste, les empires coloniaux, l’impossibilité d’échapper à l’attraction terrestre… Alors pourquoi les hommes ne mettraient-ils pas un jour fin également à cette abomination qu’est la guerre?

    – Il existe tout un arsenal d’attrape-nigauds destiné à inciter les hommes à faire fi de leur vie, a se battre, à tuer et à se faire tuer. C’est avant tout la notion valorisante de la «virilité» que l’on associe abusivement à toutes les «vertus» guerrières: combativité, courage, héroïsme… Il en résulte que par crainte d’apparaître comme un lâche, un «poltron» ou un «pleutre», les hommes deviennent capables de n’importe quoi. Leur détermination est d’ailleurs consolidée par une très subtile apologie du «service», du «devoir», du «sacrifice». Cette mise en condition qui permet de transformer des hommes normaux en tueurs est, en outre, grandement facilitée par les traditions militaires qui évoquent les «glorieux» faits d’armes du passé. Il y a aussi les livres et les films qui présentent des modèles de «héros» les uns plus séduisants que les autres, Tous ces stéréotypes font rêver les adolescents et bien des adultes qui sont restés quelque peu infantiles et, comme la vie est «faite de la trame de nos rêves», cela aboutit de temps en temps à des cauchemars tout ce qu’il y a de plus réels. Cette action d’ordre psychologique est, bien entendu, complétée par tout une panoplie de «gadgets» dont usent toutes les armées du monde: le prestige de l’uniforme, l’attrait des médailles, l’effet entraînant de la musique militaire…

    – Toute cette apologie des «valeureux combattants» ne peut toutefois servir qu’à condition qu’il y ait des ennemis à combattre. Le plus simple est que ce soit le peuple voisin auquel on prête les plus noirs desseins. Les gens d’en face sont représentés comme une espèce de robots commandés par des chefs cruels et sans scrupules. Ainsi, la frontière qui sépare les peuples devient essentiellement une frontière manichéenne: d’un côté les bons («nous») et de l’autre les mauvais («eux»). Et comme de l’autre côté on procède exactement de la même façon, on voit très bien ce que cela peut donner sur les champs de bataille, appelés abusivement «d’honneur». Ces affrontements et ces massacres se sont perpétrés sur toute la Terre durant des millénaires. Mais au cours du XXème siècle, les choses ont quelque peu changé: grâce aux progrès techniques, la Terre s’est rétrécie et il s’en est suivi que tout le monde est devenu voisin de tout le monde. Il en résulta néanmoins deux guerres mondiales et, à l’heure actuelle, on continue à préparer la troisième. Les procédés de mise en condition restent inchangés. On appelle cela maintenant «action psychologique» mais cela consiste toujours à noircir le plus possible les éventuels «ennemis» afin de susciter la haine et la peur. Deux sentiments qui rendent les gens malléables comme de la cire…

    – Il s’est trouvé néanmoins à toutes les époques des hommes suffisamment intelligents pour s’apercevoir de toutes ces supercheries et s’ils étaient de surcroît doués de conscience, ils éprouvaient le besoin d’ouvrir les yeux aux autres en dénonçant les «ficelles» grâce auxquelles on transforme les hommes en marionnettes. Ce qui constitue une attitude «subversive» par excellence et suscite forcément des réactions appropriées de la part de manipulateurs. Frédéric le Grand aurait déjà dit : «Si mes soldats se mettent à réfléchir, aucun d’eux ne restera dans les rangs». Les tenants de l’ordre et de la discipline doivent donc sévir contre ceux qui réfléchissent et qui font réfléchir. Et, il y a deux procédés. Un dur, qui consiste à isoler, comme un pestiféré, tout «mal pensant» (camps de concentration, asiles psychiatriques, liquidation physique). Les potentats des régime totalitaires y recourent volontiers. Mais il existe aussi un autre procédé plus subtil : il consiste à ridiculiser celui ou ceux qui échappent aux manipulations en les traitant d’«utopistes», de «Don Quichotte», de «pacifistes bêlants», de «doux dingues», de «farfelus», bref d’idéalistes complètement dénués de tout sens du réel. Il y a dans cette attitude une condescendance très valorisante; aussi est-elle souvent adoptée même par ceux qui n’ont rien à gagner à ce que tout continue comme par le passé…

    – L’évocation de la «légitime défense»: notion très ambiguë étant donné qu’elle est parfaitement justifiée lorsqu’il s’agit de s’opposer à une agression caractérisée perpétrée par des bandits, des brutes et des voyous, mais devenant un véritable piège si on l’extrapole aux relations entre les Etats… (cf. article FCE 97/2).

    Afin d’être tout à fait complet, il faut ajouter à ce qui précède que les concepts et préceptes qui pouvaient être considérés par les hommes du passé comme étant sensés et valables se trouvent complètement inadaptés à l’ère atomique. On continue, certes, à parler de sécurité, de défense, de guerre, mais la plupart des gens ne se rendent pas compte que ces mots n’ont plus du tout la même signification que celle qui leur était attribuée au cours des siècles passés. Ainsi, de nos jours, l’alternative n’est plus: la victoire ou la défaite mais le désarmement ou l’anéantissement total. Total, c’est-à-dire de tous, manipulateurs et manipulés compris. Perspective qui devrait inciter tout le monde à réfléchir et à remettre en question son comportement. Malheureusement, les grands manipulateurs sont le plus souvent aussi de grands paranoïaques et, de ce fait, imperméables à ce qui se passe en dehors de leur monde à eux. Ils sont mus par la soif du pouvoir et ils l’ont. Mais ce pouvoir n’existe que tant qu’il y a des gens sur lesquels ils ont «prise». C’est par conséquent ces derniers qu’il faut essayer d’éclairer afin qu’ils comprennent comment on les subjugue, notamment on les «possède», comment on les manipule et aussi comment ils deviennent parfois à leur tour des manipulateurs. Nous n’avons donné ici qu’une esquisse de ce «travail d’éclaircissement» qui nous apparaît comme étant le plus nécessaire et le plus urgent qui soit. A chacun de le poursuivre de son côté. L’humanité ne pourra survivre qu’en devenant plus lucide.

    N.B. On ne saurait clore cet article sans dire un mot de ces «manipulateurs» involontaires et désintéressés que sont la plupart du temps les parents et les éducateurs qui inculquent à leurs «chers petits» et «pour leur plus grand bien» des idées et des conceptions dont ces derniers auront par la suite beaucoup de mal à s’affranchir. La prétendue «formation» donne, en effet, souvent lieu à des déformations pouvant avoir des conséquences néfastes, d’ordre pathologique: intolérance, fanatisme, haine, cruauté, propension à la violence.. Ne pourrait-on pas y remédier en ajoutant aux programmes scolaires des cours qui seraient consacrés au développement de l’esprit critique et à des exercices de désencombrement mental? Il en résulterait une promotion d’hommes et de femmes à esprit libre et qui ne se laisseraient plus conter n’importe quoi. Une telle entreprise ne pourrait toutefois être menée a bien que par des parents et des éducateurs qui se seraient au préalable libérés eux-mêmes de toutes leurs idées arrêtées et partis pris. Certains auraient fort à faire.

    Texte de Georges Krassovsky

    http://www2.vo.lu/homepages/fce/MANIPUL.HTM

    03/03/2008 à 19 h 13 min
  • Mélina Répondre

    R. Daneel Olivaw, bonjour,

    Connaissant votre intérêt pour la question animale (et aussi pour le sionisme et le révisionnisme…), je vous offre à méditer cette citation :

    En secourant par exemple un insecte qui se trouve menacé, je ne fais rien d’autre que d’essayer de restituer aux animaux dans leur ensemble un peu de la dette coupable, toujours renouvelée, que les hommes ont contractée envers eux.

    Albert Schweitzer (La civilisation et l’éthique)

    Et si vous n’êtes pas déjà au courant, je vous informe qu’un nouveau numéro des Cahiers Antispécistes vient d’être mis en ligne comportant, outre un dossier sur l’abolition de la viande, d’autres articles intéressants dont un sur Albert Schweitzer :

    http://cahiers-antispecistes.org/spip.php?article359

    Par ailleurs, je crois que vous appréciez aussi Georges Krassovsy. Alors permettez-moi de vous référer à deux de ses textes :

    Manipulations et guerre

    http://www2.vo.lu/homepages/fce/MANIPUL.HTM

    La légitime défense

    http://www2.vo.lu/homepages/fce/LDEFENSE.HTM

    Mélina

    03/03/2008 à 17 h 20 min
  • Anonyme Répondre

    Grepon the Texan : " That sure is some fine whine!"

    –  Tiens, on dirait que Grépon a compris quelque chose. Bravo, man, et thank you pour les excellentes explications qui viennent  d’Amerique et qui devraient définitivement aider les Francais du forum a "comprendre" un peu les Americains. Thanks, Grepon the Texan, pour etre such a valuable asset to us.

    Happy vote tomorrow.

    Best,

    Mancney

    03/03/2008 à 15 h 57 min
  • Anonyme Répondre

    @grepon
    Ne serait-ce pas plutôt QUOI répondre ?
    Considérez-vous bien sincèrement que le ménage est tellement bien fait aux US que cela les autorise à dicter ses ukases au reste du monde, à l’abri derrière des barrières protectionnistes d’un autre temps ?
    Je comprends néanmoins que les résultats d’une certaine agitation diplomatique et de cette politique que vous semblez persister à approuver en dépit de ses piètres résultats (sauf pour les industries de l’armement) puisse vous poser quelques questions, notamment en cette période d’élections présidentielles. Ce n’est en tout cas pas à l’occasion de celle-ci que se manifestent les résultats du balayage dont vous vous vantez.
    Ceci dit, je le répète, il en est partout ainsi, du seul fait du nombre et de sa faculté d’adaptation destructrice aux sociétés qu’il submerge et contamine. Reste à se souvenir qu’il arrive que le remède tue le malade avant de l’avoir guéri. Là encore, n’êtes vous porté à traiter la maladie en oubliant le malade ?
    Je crois que la société américaine est en train de s’extraire, avec beaucoup de déception, de sa période de jeunesse et Je souhaite sincèrement qu’elle y parvienne avec le moins de casse possible pour elle-même comme pour les autres.

    03/03/2008 à 10 h 54 min
  • Anonyme Répondre

    Thanks pour l’approbation, R.Daneel Olivaw, et bravo pour avoir compris.

    Best,

    Mancney

    03/03/2008 à 6 h 52 min
  • grepon le texan Répondre

    " Alors, avant de donner des leçons au monde -qui néanmoins les mérite certainement- que les US balaient devant leur porte."

    Nous vous inquietez pas, nous mettons 96% de notre PIB dans des projets domestiques, y compris une pourcentage pour les balais et les balayeurs.   4% seulement nous depensons dans les preparations pour la guerre.   On aimerait bien que le reste de l’occident en depense autant.

    Pour ce qui en est de -vos- arguments, pourquoi repondre?

    That sure is some fine whine!

    03/03/2008 à 5 h 31 min
  • Anonyme Répondre

    @R.Daneel Olivaw (suite)
    – Nous n’avons pas en face de nous des animaux mais des hommes, organisés comme les autres, avec leurs ultras, auxquels l’argument de légitime défense tient lieu d’intelligence, dès lors qu’ils sont menacés. Et ceci vaut pour les ultras ou extrémistes de tous horizons.
    – Les hommes normalement constitués, civilisés, ne sauraient, de mon humble point de vue, considérer d’autres hommes comme des animaux, au seul prétexte qu’ils pensent et vivent différemment.
    – A notez que le Bouddhisme n’est pas une religion mais une philosophie et que la question du Thibet est une affaire d’annexion (par les armes et la propagande). Propos par conséquent sans rapport avec ce qui nous préoccupe ici.

    Réflexion supplémentaire que me suggèrent vos propos : Je me demande s’il n’y a pas lieu d’opposer à la notion de barbarie et de civilisation telle que vous et vos semblables l’entendez, la notion d’humanisme. Et au-delà du marxisme dont vous taxez un peu légèrement les européens et les français en particulier, c’est peut-être là l’essentiel de ce qui les différencie des américains (probablement pas tous) et de leurs adorateurs inconditionnels.

    03/03/2008 à 0 h 49 min
  • R.Daneel Olivaw Répondre

    Toujours au webmaster

    Toujours le même problème. Tant pis je renonce …

    03/03/2008 à 0 h 38 min
  • R.Daneel Olivaw Répondre

    A notre webmaster

    Serait-il possible de remettre dans le bon ordre un des paragraphes de mon commentaire, qui à l’affichage semble un peu bizarre et pas très cohérent… Merci d’avance.

    * Tucroy

     

    -Lorsqu’un humain sans arme est face à une bête sauvage, (un beau grand tigre par exemple, avec griffes et denture adéquates) , à qui bien sûr on ne peut pas reprocher de ne pas avoir en lui une ombre de notre "civilisation" : l’humain ne fait pas le poids, aussi intelligent soit-il … Il se fait manger ! ( Et dans mon cas, pour éviter toute surenchère, il n’y a aucun endroit où se cacher, pas d’arbre à l’entour, RIEN, NADA, QUE DALE ). Si l’humain a une arme, et qu’il s’en sert, peut-on lui reprocher de s’en servir … il y va de sa vie. C’est un choix, laisser l’animal vivre ou se défendre. Est-ce se ravaler au rang du tigre que de le tuer ? Ou cela s’appelle-t-il de la légitime défense de son espèce ?

    Les barbares dont nous parlons n’ont pas l’ombre d’une ombre de notre civilisation. Ou tout au moins, lorsque leur nombre atteint un certain seuil, leur "civilisation" n’est pas loin de celle du tigre ci-dessus. Est-ce se ravaler à leur rang que de se défendre, défendre sa vie, son existence elle-même en tant que civilisation ? Ou bien cela s’apparente-t-il plus à de la légitime défense ? Et plus l’arme est sophistiquée, meilleure elle devient ! Et là encore ( comme dit Grepon le texan : "

    Et donc le slogan quelque peu provocateur de Grepon le Texan, repris par Mancney, devrait être, en l’occurence, repris à son compte par tout être humain normalement constitué, (et pas bouddhiste, pour qui tuer un moustique est contraire à sa religion…, voir d’ailleurs l’efficacité de cette religion dans la disparition à coup sûr du Tibet en tant que tel. Heureusement pour Israël de ne pas avoir pris exemple sur le Dalaï Lama …!) : "SOYEZ UN PEU BARBARE S’IL VOUS PLAIT"

    R.Daneel Olivaw

    les Etats-Unis, et plus specifiquement ses armees de terre, de mer, de l’air, des marins, ses services d’espionnage et intelligence, et derriere tout cela notre economie capitaliste, productive et innovante. "). Merci à l’Amérique d’être fort heureusement pour nous, à la pointe du progrès."C’est bien ce qu’ils font en se montrant incapables d’envisager d’autres formes de lutte que celles employées par leurs ennemis les plus extrémistes. Ils oublient que ce faisant ils se ravalent à leur rang."

    02/03/2008 à 22 h 07 min
  • Marc Répondre

    Je soumet à tous le discours tenu par le premier ministre AUSTRALIEN John Howard.   Les musulmans qui veulent vivre selon la loi de la charia Islamique, se sont fait dire tout récemment de quitter l’Australie dans le but de parer à d’éventuelles attaques terroristes,le gouvernement ayant ciblé les radicaux. Apparemment le premier ministre John Howard a choqué queques musulmans Australiens en déclarant qu’il appuyait des agences espions chargées de surveiller les mosquées de la Nation. Citation :  LES IMMIGRANTS NON AUSTRALIENS,DOIVENT S’ADAPTER. A PRENDRE OU A LAISSER ! Je suis fatigué que cette Nation s’inquiète à savoir si nous offensons certains individus ou leur culture. Depuis les attaques terroristes à Bali,nous assistons à une montée de patriotisme chez la majorité des Australiens . Notre culture s’est développée depuis plus de 2 siècles de luttes,d’habileté et de victoires par des millions d’hommeset de femmes qui ont recherchés la liberté. Notre langue officielle est l’ANGLAIS, pas l’Espagnol,le Libanais, l’Arabe,le Chinois,le Japonais,ou n’importe quelle autre langue. Par conséquent,si vous désirez faire partie de notre société,apprenez en la langue ! La plupart des Australiens croient en Dieu . Il ne s’agit pas d’obligation Chrétienne,mais d’influence de la droite ou de pression politique,mais c’est UN FAIT ! Parce que des hommes et des femmes ont fondé cette Nation sur des principes Chrétiens,et cela est  officiellement enseigné. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles. Si Dieu vous offense,je vous suggère alors d’envisager une autre partie du monde comme votre pays d’accueil, car Dieu fait partie de notre culture. Nous accepterons vos croyances sans poser de questions. Tout ce que nous vous demandons c’est d’accepter les nôtres,et de vivre en harmonie pacifiquement avec nous. ICI,C’EST NOTRE PAYS,NOTRE TERRE,NOTRE STYLE DE VIE ! Et nous vous offrons l’opportunité de profiter de tout cela. Mais si vous en avez assez de vous plaindre,de vous en prendre à notre drapeau,notre engagement, nos croyances Chrétiennes,ou de notre style de vie,je vous encourage fortement à profiter d’une autre grande liberté Austalienne,le droit de PARTIR ! Si vous n’ètes pas heureux ici,alors PARTEZ ! Nous ne vous avons pas forcés à venir ici ! Vous avez demandé à être ici. Alors acceptez le pays que vous avez accepté !     Qu’ajouter à cela ? Peut être nos dirrigeants devraient-ils s’en inspirer,plutôt qe de baisser leurs pantalons devant l’Islam !   

    02/03/2008 à 19 h 46 min
  • Anonyme Répondre

    @R.Daneel Olivaw
    Je note que grepon ne répond pas aux questions de fond qui lui sont posées. par exemple : quid de l’accroissement du nombre de conversions à l’Islam aux USA ? Et pour ce qui concerne la protection des frontières, il s’agissait de ma part de mettre simplement en évidence que les US sont confrontés aux mêmes problèmes migratoires qu’ailleurs, les immigrés mexicains n’étant pas restrictivement visés.
    Quoi qu’il en soit, J’ai fait l’effort de la lire attentivement votre contribution et j’en conclus, personnellement et pour l’essentiel, ce qui suit :
    – Les US sont confrontés aux mêmes problèmes que les autres pays et ce n’est plus leurs démonstrations de force qui leur éviteront  de compter au nombre des victimes, même s’ils prétendent mettre cette force au service de la défense de la civilisation occidentale (d’autres intérêts passent avant).
    –  Les armes et les  services de renseignements les plus sophistiquées, sont confrontés à des conditions d’emploi qui les rendent notoirement inefficaces (cf. Vietnam, Iran et Moyen Orient en générale, Afrique, Amérique du sud…).
    – Les US protecteurs des nations en péril, voilà un mythe qui n’a pas survécu à l’histoire. Il faut distinguer, d’une part les GI’s (auxquels je rends un  hommage aussi profond que sincère) qui ont laissé leur peau en Europe, à l’occasion des deux conflits mondiaux du XXe siècle et d’autre part le pouvoir qui les y a envoyés. Ce dernier, dans les deux cas, s’est manifesté, lorsque ses propres intérêts ont été attaqués, mais pas avant. L’Amérique s’est montrée parfaitement indifférente aux accords de Munich, de la même manière qu’elle se contente aujourd’hui de faire semblant de s’intéresser à un Europe qu’elle a seulement considérée un temps comme son rempart face au communisme. Belle image, seulement un peu tardive.que celle de Ike scandalisé par les camps de concentration qu’il découvrait, alors que les services de renseignements alliés étaient au courant, dans le détail, depuis longtemps.
    – Aucun pays n’est plus sécuritaire ni protectionniste que les US, ce qui s’accorde au demeurant avec son niveau de richesse, que personne de nie.
    – Sous des apparences de liberté, quel est le pays au monde ou le sectarisme le plus prolifique et le plus évangéliste se manifeste ? Non pas dans un esprit de conquête (comme hélas l’islamisme) mais dans celui d’un recours à la religion, pour ne pas dire à la superstition, recours manifestement dicté par une inquiétude grandissante et un fléchissement de ses certitudes.

    Alors, avant de donner des leçons au monde -qui néanmoins les mérite certainement- que les US balaient devant leur porte.

    02/03/2008 à 14 h 26 min
  • Daniel Répondre

    L’Intelligence seule restera, car le concept d’intelligence est indissociable de la Vie. L’intelligence est la voie unique et un mur invisible nous y ramène de gré ou de force… aprés nos guerres, aprés souffrances vues comme inutiles aprés coup.

    Tous les commentaires sont intéressants mais il faut aussi remarquer que le choix de la paix est aussi un combat; une véritable lutte qui demande de la force. Non plus la force physique mais la lucidité de l’intelligence. Aller jusqu’à se contraindre à la lucidité de l’intelligence même si on est physiquement le plus fort. Profiter du fait qu’on est plus lucide sur l’intérêt vital de la paix  pour trouver tous les moyens imaginables pour le faire comprendre , le démontrer à la partie adverse. L’intelligence qui nous dit que la paix est la seule voie servant l’intérêt à terme, sur le temps, des 2 parties. Tenir en respect au moyen de l’argumentaire intelligent, donc humain, donc entendable par quiconque. Démontrer que si on a la force de l’intelligence dans la proposition, …  on saura aussi l’avoir en cas de conflit physique!      Et ça ne marche pas toujours,,,  mais ça marche souvent, de plus en plus de nos jours où le confort matériel est à portée de main.  

    Chez nous, l’Islam  progresse à hauteur de notre incapacité à démontrer une intelligence politique: l’intelligence n’existe plus comme valeur de référence  depuis que l’Education nationale a supprimé la seule mesure de l’intelligence individuelle: la responsabilité individuelle. Elle l’a remplacé par une autre valeur très "inférieure" : la culture. Ainsi, les universitaires qui se voient intelligents parceque cultivés peuvent écrire de beaux textes sonnant juste, tel celui de Guy Millière, et en même temps choisir des statuts où la responsabilité  ne sanctionnera pas  la justesse de leurs pensées.

    Et nous avons de gentils irresponsables mous de la tête  à tous les postes clés face à des extrémistes qui se rient d’une telle incapacité à penser… c’est à dire à se faire respecter… 

    Et ils ont de bonnes raisons de se gausser.  La vie n’a jamais dit qu’elle devait protéger la bêtise.

     

     

    02/03/2008 à 11 h 29 min
  • R.Daneel Olivaw Répondre

    Merci à tous pour tous ces commentaires qui finalement démontrent bien, combien complexes et intriquées sont les décisions et solutions possibles ou bien qu’il faudrait prendre, ou bien qu’il aurait fallu prendre.

    Pour résumer :

    * Mancney – Jean Riz

    – L’islam n’est pas intégrable, moins en tant que religion que de civilisation : " Ceux qui se sont intégrés c’est qu’ils ont quitté l’islam "

    Sachant qu’à partir d’un certain seuil ( nombre critique de musulmans dans une région ), de modérés, les musulmans en question (en tant que religion) se transforment en musulmans très actifs et militants ( en tant civilisation ). OK 

    * Tucroy

    "C’est bien ce qu’ils font en se montrant incapables d’envisager d’autres formes de lutte que celles employées par leurs ennemis les plus extrémistes. Ils oublient que ce faisant ils se ravalent à leur rang."

    -Lorsqu’un humain sans arme est face à une bête sauvage, (un beau grand tigre par exemple, avec griffes et denture adéquates), à qui bien sûr on ne peut pas reprocher de ne pas avoir en lui une ombre de notre "civilisation" : l’humain ne fait pas le poids, aussi intelligent soit-il … Il se fait manger ! ( Et dans mon cas, pour éviter toute surenchère, il n’y a aucun endroit où se cacher, pas d’arbre à l’entour, RIEN, NADA, QUE DALE ). Si l’humain a une arme, et qu’il s’en sert, peut-on lui reprocher de s’en servir … il y va de sa vie. C’est un choix, laisser l’animal vivre ou se défendre. Est-ce se ravaler au rang du tigre que de le tuer ? Ou cela s’appelle-t-il de la légitime défense de son espèce ?

    Les barbares dont nous parlons n’ont pas l’ombre d’une ombre de notre civilisation. Ou tout au moins, lorsque leur nombre atteint un certain seuil, leur "civilisation" n’est pas loin de celle du tigre ci-dessus. Est-ce se ravaler à leur rang que de se défendre, défendre sa vie, son existence elle-même en tant que civilisation ? Ou bien cela s’apparente-t-il plus à de la légitime défense ? Et plus l’arme est sophistiquée, meilleure elle devient ! Et là encore ( comme dit Grepon le texan : "

    Et donc le slogan quelque peu provocateur de Grepon le Texan, repris par Mancney, devrait être, en l’occurence, repris à son compte par tout être humain normalement constitué, (et pas bouddhiste, pour qui tuer un moustique est contraire à sa religion…, voir d’ailleurs l’efficacité de cette religion dans la disparition à coup sûr du Tibet en tant que tel. Heureusement pour Israël de ne pas avoir pris exemple sur le Dalaï Lama …!) :

    les Etats-Unis, et plus specifiquement ses armees de terre, de mer, de l’air, des marins, ses services d’espionnage et intelligence, et derriere tout cela notre economie capitaliste, productive et innovante. ").  Merci à l’Amérique d’être fort heureusement pour nous, à la pointe du progrès."SOYEZ UN PEU BARBARE S’IL VOUS PLAIT". OK

    * Misanthrope modéré

    Ne sont-ce pas les Américains et leurs partisans atlantistes en Europe qui ont sanctionné les rares européens – je parle des Serbes – à avoir été un tant soit peu "barbares" avec des Musulmans ?

    Et là, moi aussi, je ne discerne pas très bien le pourquoi de la chose. Mais peut-être, si l’on prend un brin de distance faut-il voir la prise en compte par les Etats-Unis de la résurgence indéniable de la guerre froide, avec la Serbie aux ordres de Moscou qui fait les yeux doux tout de même aux ayatollahs (qui va même jusqu’à leur installer clé en mains quelques centrales nucléaires… ) et avec un Kosovo à l’heure actuelle, rare région musulmane pro-américaine, où l’Otan est implanté et lieu stratégique dans les Balkans. Et la guerre froide n’est pas la moindre qui se prépare aussi …Peut-être que les Européens ne seront pas mécontents un jour d’avoir les Américains en ces lieux. Là je ne vois que cette explication.

    …" Mais mieux vaudrait cette "erreur", à tout prendre, que l’erreur symétrique d’un pays pro-Business ouvert à l’immigration, même "de travail" : on voit ce que ça donne au Royaume-Uni."

    Ah là on reconnait bien un Français au cerveau lavé par des décennies de marxisme qui confond travail peu taxé donc pro-business ou plutôt business facilité, et étatisme. La France ne diffère du Royaume-Uni que par le fait que pour les Français, l’argent est sale et immoral donc qu’en gagner c’est de trop mauvais goût. Pour les Français, ce qu’il faut c’est que ce soit l’Etat qui paie : l’état français qui paie avec de l’argent pris à ceux qui ont encore le mauvais goût d’avoir envie de travailler et de faire de l’argent. Sinon le Royaume-Uni qui n’est pas fou et laisse les entreprises gagner de l’argent, n’est pas moins étatisé d’un point de vue social : les envahisseurs y sont encore mieux accueillis avec encore plus de droits et d’assistances qu’en France. Et comme l’argent circule bien parce qu’il y en a, ils en bénéficient eux aussi. Il n’y a que les Français qui croûlent, et sous leur nombre, et sous ce qu’ils coutent, parce qu’il y a de moins en moins d’entrées d’argent, et que la France finit par redistribuer de la pauvreté. Et comme ils sont les plus nombreux d’Europe, la situation va vite s’avérer bien pire qu’au Royaume uni.

    In fine :

    * grepon le texan

    Moi j’avais tablé sur Giuliani, je l’aime depuis le 11 septembre comme W …. ça ne se commande pas. Bah ! un héros chasse l’autre …

    Pour le réchauffement climatique, cousu de fil blanc, euh plutôt de rouge et vert, si effectivement on a plutôt affaire à une mini ère glaciaire en devenir, pourquoi ne pas préparer nos arrières. Et là scénario sci fi : penser intelligemment ( n’est-ce pas Tucroy ). Continuons d’attirer un maximum de populations "sudistes" vers nos terres qui vont devenir à terme "glaciales", et préparons à un moment opportun et connu de nous seuls, un flux inverse, de grandes migrations de masse, plus que des croisades, d’immenses mouvements par millions de "notre" civilisation, pour occuper ces pays qui vont devenir des délices de terres plus chaudes (dont parle Grepon). Récupérons les idées ET le pétrole. C’est qui les plus forts ? non mais ! Et qu’on ne dise pas que c’est difficile : regardez comme en 1962, un million de Français d’Algérie ont bien émigré en un très court laps de temps. Ni vu ni connu. Il suffit de bien le préparer ….et se préparer. Non ???

    R.Daneel Olivaw

    01/03/2008 à 23 h 28 min
  • grepon le texan Répondre

    "Votre vision des latinos et les louanges que vous leur décernez me semble un peu en contradiction avec l’édification d’un certain mur, les grillages, les patrouilles, qui protègent votre frontière au sud. Non ?"

    Non, du tout.   C’est une question de maintien de la souverainete des citoyens americains chez eux.  Rien de specifique contre les mexicains.   Le pourquoi de la barriere sur le sud, qui est tres tres loin d’etre continue, est de l’ordre pratique.    C’est la frontiere ou il y a le plus d’influx.     La frontiere nord est un probleme aussi, mais d’un tout autre taille (pour l’instant).   Pareil pour les "overstay" de visa touristes.   Il y en avait parmi les terroristes de 9-11.    Sur la frontiere sud nous savons qu’il y a beaucoup d’entrees dites "OTM" (Other than Mexican) comprennant le monde entier.    Pour savoir plus sur le traitement d’immigrants canadiens, europeens, ou de partout aillieurs suir la planete, demandez combien a quelqun qui a vecu l’experience combien c’est long et penible a se regulariser par la voie legale aux USA.   La bureacratie qui s’en occupent n’est pas terrible pour commencer(la stupidite des lois instaure par les demoncrats y est pour quelquechose aussi), puis, ils sont surmenees en plus d’etre fonctionnaires.    Alors, dans un pays qui se veut base sur "Rule of Law" il n’est pas acceptable que ceux qui casse la loi se tirent facilement leur cartes vertes, cartes secu, assurance contre chomages, aides pour famille, education pour enfants etc etc, alors que ceux qui vont par les voies legales souffrent et paient, et paient et souffre encore, sur une decennie ou plus, pour gagner ce status.   Ce principe, ce n’est pas dscriminatif contre les mexicains en particulier, ni aucun autre groupe.   PERSO, je voudrais qu’on reprenne a preferer une immigration jeune et eduque, et encore plus: pas musulman pratiquant(tout comme par le passe nous avons rejete les communistes ou autres gens pris d’ideologies totalitaire…de par le danger qu’ils posait a la constituion et l’etat de liberte).   Mais ce n’est pas la loi aujourdhui.   Pour ce qui en est des ethnies ou race, je crois que je suis comme la plupart des americains: relativement non-discriminatoire la dessus.   J’entend deja les rires des europeens trop suffisant qui lisent ca.   Too bad, les europeens projettent en effet leur propre tendence de preference raciale et ethnique sur nous, alors que nous sommes le pays le plus ethniquement et racialement mixte du monde(…qui marche bien.  Mettons a cote l’empire croulante qui s’appel la Russie, ou encore pire l’ancien URSS).

    01/03/2008 à 12 h 01 min
  • grepon le texan Répondre

    Ah, je ne savait pas que l’inaction des europeens devant le "ethnic cleansing" et debuts de genocide EN EUROPE etait rien d’autre qu’un debut de pogrom generalise des europeens de partout contre les musulmans chez eux partout en europe.    Nous pensions que c’etait un regime nationaliste-socialiste de la bonne vieile ecole agissant comme il voulait bien dans son petit coin d’Europe, sans coordination aucune avec les autre patriotes anti-musulmans de partout en Europe.   Nos regrets.  Really.  L’equipe de Clinton a quand meme ete un peu con aussi, comme toute l’Amerique d’aillieur, dans cet affaire au fin fond d’Europe super-civilise.  La plupart d’entre nous ont du mal a placer vos plus grands pays sur une carte, et toujours nous ne souvenons plus qui etait les mechants et les bons dans cet affaire.  Vous les europeens sont si nuances.

    En ce qui concerne la responsibilite de l’economie redistributrice:  Ca vous affaible a tel point que vous ne pouvez pas intervenir a l’etranger, ni meme chez vous sans aide exterieur(voir l’example de la yougoslavie, une affaire 100% europeenne en principe).  Mais le plus important des effets deletere c’est que l’economie redistributuirce appauvrit et demoralise et surtout deresponsibilise les europeens de souche a tel point =qu’ils ne se reproduisent plus suffisamment=, et ca depuis quelques decennies.   Par contre =l’economie redistributrice recompensent les musulmans a maintenir leur femmes pondeuses prisonnieres dans les HLM prison faisant des gosses ignorant et anti-francais a tout va=.   Vous voulez d’autre exemples?   Beaucoup des terroristes suicidaires qui ont participe dans le 9-11 ont passe du temps en europe vivant de la mammelle de l’etat redistrubtrice, ce qui leur a donne du temps a se radicaliser dans les mosques, se preparer, se "westernise" dans leur aspect exterieure, developper leur cellules.   Vous en voulez d’autres comme ca?   Ou pensez vous que les AK s’accumulent chez vous?  Ce serait dans HLM plein a craquer d’assistes permanent qui refusent au meme temps l’identite "francais" .   Arrretez, de grace, de donner a manger a vos ennemis, vos oisifs, et cie.   Arretez de punir vos productifs.   Vous verriez un tout autre evolution de votre civilisation, avec croissance, confiance, fierte, et une montee d’intolerance APPROPRIEE, et MESUREE des indvidus de votre pays, redevenu citoyens civiquement actives, contre les agissements pourris votre ennemi interieure.  

    Bien sur nous savons que c’est une fantaisie ca.  Les europeens vont laisser croitre le probleme au point ou l’europe ne sera plus reconnaissable.   Ca ne sera pas un conflit civil entre certains departements francais contre d’autres, meme pas ville contre ville, mais a l’interieur chaque ville, a l’interieur meme des organisations privee et publique devenu trouffes de nouveaux europeens anti-occidentales.  C’est pour ca que les GI ne vont pas venir.  Ca sera impossible a denouer pour une force etrangere de toute facons.  En plus de ca ca ne sera plus une situation sauvageable, par la demographie prise toute seule.   Je suppose que toute au mieux les USA vont essayez de tirez ce qu’il y a a tirer de la nouvelle carte du monde, prendre comme donne que l’Europe est devenu un terre en voie d’islamisation/appauvrissement terminale.

    01/03/2008 à 11 h 37 min
  • Misanthrope modéré Répondre

    >>> "SOYEZ UN PEU BARBARE S’IL VOUS PLAIT"

    >>> Vous risquer fortement de ne pas avoir des GI venir vous tirez du feu, quand vous serez au prises avec une guerre civile balkanesque d’ici vingt ans, aux prises avec vos invitees barbares, les "assholes for allah"

    ++++++++++++++++++++

    Ne sont-ce pas les Américains et leurs partisans atlantistes en Europe qui ont sanctionné les rares européens – je parle des Serbes – à avoir été un tant soit peu "barbares" avec des Musulmans ?

    A cette occasion, l’armée américaine n’est pas venu exhorter des Européens à être davantage barbares, mais au contraire les punir de l’être trop. Alors ne dites pas que notre "manque de barbarie" envers les Musulmans expliquerait je ne sais quelle réticence de votre armée à nous "aider" en Europe. Si l’aide que vous pourriez offrir aux Européens dans leurs rapports avec les Musulmans correspond à celle que vous avez apporté aux Serbes, ou encore à vos pressions pour faire rentrer la Turquie dans l’Union Européenne, franchement, je ne vois pas bien ce que nous devrions regretter.

    Deuxièmement, je ne vois pas le rapport entre le choix de politiques redistributrices et un éventuel "manque de barbarie". Le parti des dirigeants serbes – auxquels on ne peut tout de même pas reprocher d’avoir été "trop civilisés" avec les Musulmans – s’appelait bien "Parti socialiste", ce qui implique une préférence pour la redistribution.

    Par conséquent, je ne vois pas ce que des options économiques redistributrices (bonnes ou mauvaises, ce n’est pas la question) ont à voir avec les rapports entre Européens et sphère arabo-musulmane. Si vous voulez dire qu’un certain assistanat attire des gens du Tiers-monde ne produisant aucune richesse, je ne dis pas le contraire, mais le problème, à ce niveau, réside dans le parti-pris d’étendre aux étrangers les politiques d’assistance (ainsi que dans les régularisations excessives et le Droit du sol). Quant à savoir si les politiques d’assistance resteraient néfastes pour les Européens "de souche" eux-mêmes, abstraction faite de leurs rapports avec les Musulmans, c’est possible. Mais mieux vaudrait cette "erreur", à tout prendre, que l’erreur symétrique d’un pays pro-Business ouvert à l’immigration, même "de travail" : on voit ce que ça donne au Royaume-Uni.

    29/02/2008 à 20 h 02 min
  • Anonyme Répondre

    @ grepon
    Excusez-moi, je suis d’une amabilité incorrigible (probablement l’effet de mon insuffisance de barbarie).
    Je remplace "… qui protègent votre frontière au sud" par
    "qui tentent de protéger votre frontière au sud, avec une efficacité comparable à la notre".

    29/02/2008 à 18 h 05 min
  • Anonyme Répondre

    @ grepon
    Je me suis laissé dire que jamais les USA n’avaient connu un tel nombre de conversions à l’Islam. Est-ce vrai ?
    Votre vision des latinos et les louanges que vous leur décernez me semble un peu en contradiction avec l’édification d’un certain mur, les grillages, les patrouilles, qui protègent votre frontière au sud. Non ?

    29/02/2008 à 17 h 55 min
  • grepon le texan Répondre

    ""vous êtes envahi par une des civilisations les plus barbare qui soit, et qui se reproduit plus vite que vous."  N’êtes-vous pas dans ce cas vous-même, là où vous vous trouvez ? Si non, j’ai hâte de savoir d’où vous écrivez."

    Ah bon, je ne savais pas que les hispaniques metisse etaient parmi les civilisations les plus barbares qui soit.   Interessant.   Nous les trouvons, souvent, bon travaillieurs, conservateur dans leur moralite centre sur la famille, mais au point de traite leur femmes de betaille, ce qui est l’interet principale d’islam.

    "Mais la guerre a évoluée et changée de forme. Le champ de bataille sur lequel des combattants identifiés s’affrontaient les armes à la main n’existe plus. Il s’agit dorénavant de troquer ces armes désuètes,…., contre la seule qui offre encore quelques chances aux représentants de l’espèce humaine se prétendant les meilleurs : leur intelligence (ou ce qui leur en reste).
    "

    Pfft.  C’etait l’idealisme de Wilson d’entre guerre, le League of Nations etc.   On se souvient trop bien comment tout cela a fini:  Guerre planetaire sanguinaire impensable par "les representants de l’espece humaine se pretendant la meillieurs"   La seule raison que les europeens peuvent vivre dans une fantaisie comme le votre s’appelle les Etats-Unis, et plus specifiquement ses armees de terre, de mer, de l’air, des marins, ses services d’espionnage et intelligence, et derriere tout cela notre economie capitaliste, productive et innovante.  Votre moralite poseur est tres fatiguant pour nous.   Attention, aujourhui vous trouver dans "la maison de la guerre" car vous vous avez laisse entre masivement un ennemi mortel de votre civilisation chez vous, apres avoir capitule devant les leurres de l’etranglant "social democracy" qui devient par sa propre logique toujours et encore plus totalitiare.    Tout ca, vous avez fait sans malgre toute indication que c’etait des fausses solutions, la voie facile dans la courte terme.   Vous risquer fortement de ne pas avoir des GI venir vous tirez du feu, quand vous serez au prises avec une guerre civile balkanesque d’ici vingt ans, aux prises avec vos invitees barbares, les "assholes for allah".

    29/02/2008 à 12 h 20 min
  • Anonyme Répondre

    @ grepon le texan (ou à tout autre contributeur empruntant occasionnellement ce pseudo)
    1° – La civilisation est le contraire de la barbarie et rien, absolument rien, ne saurait justifier le renoncement à l’atteinte de son niveau le plus élevé possible (sauf l’apocalypse). C’est par ce but que l’homme se distingue des autres espèces et qu’il a progressé jusqu’à ce jour.
    2° – La paix est un mythe. La guerre est un phénomène naturel. Tout est conflit ici bas et le moindre de nos succès, offensif comme défensif, résulte incontournablement d’un combat (faut-il rappeler que nous luttons déjà contre des anticorps dans le ventre de notre mère).

    Mais la guerre a évoluée et changée de forme. Le champ de bataille sur lequel des combattants identifiés s’affrontaient les armes à la main n’existe plus. Il s’agit dorénavant de troquer ces armes désuètes, en dépit de l’ampleur des dégâts dont elles sont capables, contre la seule qui offre encore quelques chances aux représentants de l’espèce humaine se prétendant les meilleurs : leur intelligence (ou ce qui leur en reste).

    Je refuse d’être plus barbare que je le suis, mais je vous engage par contre à faire fonctionner votre imagination plutôt que vous abandonner à vos pulsions primitivement guerrières. Il existe partout des hommes qui en sont capables et je préfère miser sur eux, sans me soucier qu’ils soient de gauche ou de droite, agnostiques ou croyants, chrétiens ou musulmans, plutôt que sur ceux qui n’ont pas encore compris que l’esprit supplante dorénavant la matière. Bien entendu, pour le meilleur et pour le pire.

    J’espère vous avoir convaincu qu’il est nullement question de laisser tomber, comme vous dites.

    Enfin : "vous êtes envahi par une des civilisations les plus barbare qui soit, et qui se reproduit plus vite que vous." écrivez-vous. N’êtes-vous pas dans ce cas vous-même, là où vous vous trouvez ? Si non, j’ai hâte de savoir d’où vous écrivez.

    28/02/2008 à 20 h 02 min
  • Anonyme Répondre

    Grepon : " Soyez un peu barbare s’il vous plait. »

    "SOYEZ UN PEU BARBARE S’IL VOUS PLAIT"

    Pourrait-on ecrire cela en tres grosses lettres en premiere page du Figaro, Monde, etc.. ?

    Best,

    Mancney

    28/02/2008 à 18 h 48 min
  • grepon le texan Répondre

    Tucroy, les civilisations qui existent, et les peuples qui existent, existent parce que eux, ou leur ancestres, ont ete au moins competent a la guerre.   La moralite poseur ne leur servait pas autant, au moments cles, que leur capacite de faire des barbaries.  Certes, la civilisation est plein de gens paisible voir passive qui ont leur role dedans, qui le rend charmant, interessant etc, mais ils n’ont rien sans le soldat, le policier, qui maintient les ennemis de la civilisation a distance de vous, en echec.   Laissez tomber comme vous sembler suggerer est un moyen sur pour se trouve domine, vos biens et libertes perdus et votre culture cheri  soumerge par un autre civilisation, celui qui a ete plus competent a la guerre. 

     Actuellement vous etes envahi par une des civilisations les plus barbare qui soit, et qui se reproduit plus vite que vous.  Que faites vous?   La moralisation poseur ne va pas tenir tout seul.   Ce qui pourrait marcher, serait de laisser tomber le socialisme toute de suite, laissez beacoup plus de l’argent gagne par des familles aux familles, au lieu de le voler et le redistribuer gratuitement aux maitres des pondeuses-esclaves de l’envahisseur, comme vous le faites depuis tant de decennies.   Actuellement, votre civilisation, dans son immense charite poseur, souventionne quand meme votre ennemi mortel:  Vous le paie pour s’engager a son activite le plus mortel qui soit pour vous   Soyez un peu barbare s’il vous plait. 

    28/02/2008 à 15 h 47 min
  • Anonyme Répondre

    Les chiens aboient, et pendant ce temps la caravane passe.

    Hélas ! Toujours la même nostalgie, les mêmes rengaines et la même résignation. Car contrairement aux airs que se donnent les matamores prêts à s’armer pour un Enième croisade, n’envisager que la force est la négation de ce qu’ils appellent la civilisation, au nom de laquelle ils prétendent pourtant s’exprimer. C’est bien ce qu’ils font en se montrant incapables d’envisager d’autres formes de lutte que celles employées par leurs ennemis les plus extrémistes. Ils oublient que ce faisant ils se ravalent à leur rang. Ils oublient que l’histoire n’est qu’une longue suite de combats de ce genre, tous perdus pour n’avoir mené qu’à des résultats contestés aussitôt acquis.

    Ne pas se laisser dominer par la barbarie, certes. Résister, oui. Mais sachant que seuls l’intelligence, l’imagination, le sang froid et la dignité, la patience, pourront venir à bout de la situation telle qu’elle est.

    Guy Millière a raison. Tous les hommes de bonne volonté, sans exception, sont invités à en faire preuve, quelle que soient leur religion, ou leur irréligion, leur ethnie et leur nationalité.

    27/02/2008 à 20 h 40 min
  • grepon le texan Répondre

    Milliere admet avoir eu tort dans ses previsions par le passe.  C’est a son credit.

    J’y vais donc.   Je declarait que Fred Thompson serait le prochain president des USA.   J’ai donne 850$ a sa compagne.   Oops.  

    Le doute est quelque chose d’essentiel pour l’intellectuel comme pour le scientifique.  Il faut admettre a soi meme que nous prennons des fois nos souhait pour des realites.   Surtout quand on obliger de se declarer dans un sens ou l’autre sur une question de taille.  Encore plus quand on est interesse que la verite finisse par etre de notre cote.  On psycho on appelle ca un biais de confirmation.  Nous cherchons un resultat qui convient a notre theorie cheri.

    Prenons par exemple le vaste mouvement ecologo-socialiste qui veut faire passer leur message de changement climatique "anthropogenique" (anciennement appele "Global Warming".   Ils on trouve une =correlation= entre CO2 et temperature sur le temps, et avec ca ils vendent leur programme d’etatisme avec une message que c’est necessaire pour notre survie meme, etc, blah blah blah.  Ils ignorent tout message contraire, fustigent tout messageur contraire.   Ils cherchent deja a censurer en diabolisant les "deniers" en leur comparant avec gens qui nient le shoa, ou d’autre genocides(armenien, ceux de Mao ou Staline 🙂    

    Mais voila que l’annee passe a ete plutot froid, du fait tres tres probablement de la variabilite actuel et bien mesure du…soleil.  (quelle surprise!)    Les scientiques et engenieurs(et oui) qui observent le soleil avec des instruments les plus divers, y compris plusieurs satellites a cote de divers instruments terrestres ou sur ballons….EUX, sont inquiet et excite a la fois.   Le soleil ne reprend pas son cycle de sunspots…ou bien si il a repris son cycle, c’est un cycle tres tres faible. 

    La derniere foi que c’est arrivee, c’est appelle par climatologues "The Little Ice Age".  L’ere de Napoleon a peu pres.  La theorie est que la variabilte dui soleil repousse a un degre variable les radiations venant de l’espace profonde.   Cette derniere influe la formation de nuages, et par l’effet albedo, reflete la radiation.  

    Le CO2 de l’autre cote, est infime dans son effet, probablement.    Aussi, sa correlation historique (et prehistorique) avec la temperature peut parfaitement etre CAUSE par la monte de temperature.   Mais, tout de meme, nous avons enormement de gens investi dans l’idee contraire, et les projets politique annexe.   Perso, je crois que si le soleil vient fausser la theorie d’echauffment anthropogenique, cela aidera beaucoup dans la bataille libertarien contre l’etatisme, contre le socialisme.   A un prix enorme, par contre.    Les periodes froids sont nuisible pour les humains, bien plus que les periodes plus chaudes, quoi que veulent faire croire les catastrophistes du "Global Warming".

    Voyons sur les prochaines mois si les medias honnetes, ou climatologues honnetes, commencent oui ou non a se distancer de leur theories cheries.    Moi je predit (si le soleil continue avec son activite actuel) que nous allons voir beaucoup de "dissonnance cognitive" a la gauche, et chez les eco-freaks comme Al Gore.   Je crois aussi que la valeur par hectare des terres plus chaud vont augmenter.  Voyons.

     

    27/02/2008 à 17 h 38 min
  • Jean Riz Répondre

    J’ai lu quelque part que la "taux" de religiosité dans l’islam ne devait pas dépasser les 12% !
    Limiter l’islam à  la religion est une  aberration. L’islam est une doctrine,  philosophique, morale, religieuse et  juridique ! L’islam ne montre aucune tolérance, il est impossible de négocier quoi que ce soit avec l’islam, parler d’intégration relève du non-sens, et comme l’a si bien dit le post ci-dessus : Ceux qui se sont intégrés, c’est qu’ils ont quitté l’islam…

    27/02/2008 à 12 h 33 min
  • Anonyme Répondre

    Guy Milliere : " j’espère l’intégration des musulmans modérés à la modernité. Je veux penser cette intégration possible et j’œuvre pour qu’elle le soit

    –  Oui, pas de problemes : Les musulmans modernes, vivant en Occident, quittent ou ont déja quitté l’Islam.
    C’est simple, non?

    De toutes les facons, le croyant cultivé et honnete, peut pratiquer sa foi dans n’importe quelle religion. Si il s’agit de vénérer Dieu, qu’importe la religion, qui a été crée par l’Homme et qui n’a RIEN de divin, RIEN de sacré, que ce que l’on vous a fait croire?
    N’importe quelle religion est bonne pour servir Dieu, mais certaines sont bien pratiques pour aider aux conquetes ethniques et culturelles, pour se répandre et conquérir le monde entier.

    Ne me cassez plus les pieds avec l’Islam Religion, ni avec son euphémisme "l’Islamisme",  parlons D’ABORD de l’Islam Civilisation, de l’Islam Way of life, avec turbans et babouches, et de l’Islam Charia celui des droits de la femme.
    Apres, apres seulement, quand les instruments de pouvoir et de conquete seront maitrisés, vous pourrez choisir d’honorer Dieu ou le Diable, selon VOTRE gout et VOTRE humeur, le cul tourné a l’Ouest, a l’Est, au Nord, ou au Sud.

    Best,

    Mancney

    27/02/2008 à 3 h 56 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: