Contamination à l’E-Coli : le « bio » tue…

Posté le juin 15, 2011, 12:00
8 mins

J’avais, au temps où je présidais l’Institut Turgot, traduit et préfacé un livre d’un chercheur américain nommé Paul Driessen : « Peurs vertes, morts noires ».
Ce livre expliquait en détail pourquoi et comment les phobies que les écologistes diffusent dans toutes les sociétés occidentales ont des conséquences meurtrières.

Driessen y notait, entre autres, le danger des éoliennes, tueuses d’oiseaux et incapables de fournir de l’électricité de façon continue et en quantité suffisante, les conséquences de la phobie du nucléaire civil pour le développement économique mondial, les effets de la diabolisation des biotechnologies agricoles sur l’alimentation, les risques importants liés aux produits dits « biologiques »
Le livre était trop politiquement incorrect, trop éloigné de la bien-pensance ambiante pour être commenté, et il ne l’a pas été. Ce qui s’y trouve expliqué reste pourtant d’actualité.

Divers pays européens continuent, imperturbablement, à s’équiper en éoliennes et, ainsi, à massacrer des oiseaux. La phobie du nucléaire a connu une nette recrudescence depuis Fukushima. Le rejet des biotechnologies agricoles est toujours important, et on ne peut plus acheter de multiples produits dans les supermarchés sans qu’ils portent l’étiquette « ga­ranti sans OGM ».

Un pays est particulièrement en pointe sur ces différents plans : l’Allemagne. Celle-ci est tout à la fois l’un des pays les plus écologistes d’Europe et l’un de ceux où le suicide démographique est le plus important. Comme si ce suicide ne suffisait pas, l’Alle­magne vient de porter un coup d’arrêt à son développement industriel en décidant d’abandonner le nucléaire civil, de peur, sans doute qu’un tsunami ne vienne frapper la Bavière !
Aucune autre source d’énergie n’étant susceptible dans les vingt ans à venir de remplacer le nucléaire civil, le pays devra vivre avec moins d’énergie et avec une énergie beaucoup plus coûteuse.

L’Allemagne vient aussi de connaître l’un des effets pervers de la vogue du « bio » et du culte de la nature pure : la cascade d’intoxications alimentaires mortelles dues à la présence d’E-Coli sur des légumes. On a d’abord incriminé le concombre espagnol, mais il semble qu’il s’agisse de soja « bio ». Il a fallu du temps pour que le mot « bio » soit prononcé.

Et il n’est même pas certain que les relations de cause à effet seront énoncées. Elles sont pourtant simples et crèvent les yeux de qui n’est pas écologiste croyant et pratiquant : ne pouvant utiliser de produits chimiques ou autres horribles procédés modernes, les exploitations agricoles « bio » utilisent de l’engrais naturel, en l’occurrence du fumier, donc des excréments. Il se trouve que l’E-Coli émane toujours des excréments. Ne voulant utiliser une eau traitée elle-même par d’horribles procédés modernes, les exploitations agricoles « bio » utilisent de l’eau sans ajouts chimiques, donc de l’eau qui, si elle a été en contact avec des excréments, peut contenir de l’E-Coli. Cela fournit au moins deux sources de contamination possibles.
Ce qui est étonnant n’est pas qu’il y ait eu intoxications mortelles, c’est qu’il n’y en ait pas davantage.

L’Allemagne et le reste de l’Europe se détourneront-ils du « bio » ? Non, bien sûr. Lorsqu’on est dans la croyance, et pas dans la connaissance, aucune leçon n’est tirée des faits. Tôt ou tard, il y aura d’autres morts. Si nous étions dans des sociétés où il est encore possible de raisonner logiquement, tout cela serait expliqué. Si tout était expliqué, on se féliciterait des avancées scientifiques.

On finirait par voir sur des étiquettes de produits dans les supermarchés : « garanti avec OGM », ou « traité chimiquement pour votre sécurité » Ces étiquettes ne verront jamais le jour.

Le nucléaire civil continuera à refluer dans tout le monde occidental. Les peurs vertes continueront à tuer ici, mais aussi ailleurs, en Afrique subsaharienne, par exemple.

L’Europe se tue elle-même. Dans quelques décennies, on en parlera au passé. Les États-Unis risquent de connaître, pour les mêmes raisons, le même sort.

Si les peurs du monde occidental en train de se tuer lui-même n’affectaient pas d’autres régions du monde, ce serait un moindre mal. On peut se tuer tout seul sans tuer les autres.

79 réponses à l'article : Contamination à l’E-Coli : le « bio » tue…

  1. lozat

    01/08/2011

    E. Coli : l’alimentation bio décriée à tort

    Le 27 juin dernier, deux directeurs de recherche du CNRS publièrent une tribune dans le journal Libération, dans laquelle ils rapportaient une étude conduite en 1996. Attribuée au Centre de contrôle des maladies infectieuses d’Atlanta (Center for Disease Control d’Atlanta – CDC), celle-ci reliait un tiers des 250 décès dus à une souche pathogène d’E. Coli à la consommation de produits bio. Basant leur argumentation sur cette documentation, les deux chercheurs concluaient que : « les mérites de l’agriculture biologique s’accompagnent inévitablement de risques alimentaires spécifiques ».   

    Or, d’après l’association Générations Futures et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB), l’étude invoquée n’existe pas. Contacté par celles-ci, l’un des scientifiques du CNRS n’a pas été en mesure de fournir de référence pour la supposée étude américaine. Selon lui, elle est tirée d’un ouvrage de Alan McHughen, un scientifique canadien. Mais, toujours d’après les associations, l’auteur canadien n’a lui-même fait que reprendre la rumeur entretenue par Dennis T. Avery, qui travaille pour le Hudson Institute, heureux bénéficiaire de fonds émanant de firmes telles que Monsanto, Syngenta et Dow Agroscience. 

    D’après les associations, cette prétendue étude, établissant que les personnes consommant des aliments biologiques présentent beaucoup plus de risques d’être infectés par E. Coli, a été démentie dès 1999, par les cadres dirigeants du CDC. Ces derniers ont, en effet, réfuté avoir conduit de tels travaux. De fait,depuis la récente affaire des graines germées contaminées par des souches virulentes d’E Coli., les produits biologiques sont la cible de nombreuses accusations. Cet amalgame malheureux nuit à l’image de l’ensemble de la filière, comme en atteste un récent sondage Ifop. Réalisé mi-juin par le WWF, celui-ci notait que 50 % des Français ne pas font pas confiance aux produits alimentaires d’appellation bio. Pourtant, les exemples de contaminations alimentaires au sein de la filière alimentaire classique ne manquent pas, bien au contraire. 

    Répondre
  2. François

    09/07/2011

      @ ozone

     Et moi qui croyais que, comme d’habitude, c’était la faute à Sarko! S’il faut commencer à chercher parmi plusieurs ennemis, où va-t-on?

    Répondre
  3. ozone

    05/07/2011

    Au dernieres nouvelles ce ne serait pas la faute au bio mais au libréchangisme débridé

    Répondre
  4. LAURANCEAU GEORGES

    04/07/2011

    Nous sommes en présence , à n’en pas douter, de fortes   convictions qui ne sont en fait que des opinions.Nous ne sommes pas vraiement dans le domaine des connaissances. Et ce pour la raison que les connaissances en matière de biologie Végétale, telles qu’elles se développent actuellement, ne sont pas à la portée de tous; Il faut, comme disent les Ados, être branché.

    Nous savons , actuellement, que les végétaux sont capables de se défendre efficacement contre leurs prédateurs potentiels.

    C’est peut être ce qui s’est produit  avec  les germes de blé et l’escherichia choli toxique.

    On peut actuellement envisager le fait que les "mamans blé" ne voient pas d’un bon oeil que des prédateurs organisent  des " maternités et  des couveuses " pour qu’elles puissent se reproduire en grand nombre à  la seule fin de pouvoir dévorer leurs " enfants nouveau nés "  vivants.

    Dans ces conditions, les connaissances actuelles de la Vie Végétale pourrait suggerer que les populations de " mamans blé " puissent demandesrde l’aide à des bactéries particulièrement agressives avec lesquelles elles peuvent  vivre  en symbiose, pour pouvoir les aider à éliminer leurs prèdateurs.

    Il faut reconnaître qu’elles ont parfaitement réussi leur " coup " puisque dès la première attaque "l’ennemi" à laisser une bonne trentaine de morts sur le carreau, ce qui, évidemment sert d’avertissement sans frais, à tous les autres.

     

    Répondre
  5. francois

    02/07/2011

    jaures,

    apres toute vos affirmations et tous vos jugements sur des avis differents du votre,voici ce qui est dit par le figaro du jour:

    il s’agit de semence du fenugrec voisine du treffle importee d’egypte en 2009 par la societe allemande AGA SAAT .ces graines sont issues de culture biologique.AGA SAAT aurait ensuite revendu ces graines à la ferme biologique gartnerhof de basse saxe à l’origine de la contamination allemande.de son cote le lot de 2009 a ete cesé à la societé britanique thompson et morgan qui l’a ensuite rendu au magasin jardiland etc

    tout cela est tiré des publications de veille sanitaire et SE TROUVE BIEN LOIN de toutes vos affirmations NON COMMENT

    je vous invite à l’afficher ds votre chambre:CES GRAINES SONT ISSUES DE CULTURE BIOLOGIQUE

    no comment…..

    Répondre
  6. WatsonCorsica

    02/07/2011

    Il ne faut pas laisser aux gauchistes la défense du bio !

    Aux bobos de droite des villes, vous ne savez pas ce que vous perdez à vivre en bordure d’un champ où l’on pratique l’agriculture chimique avec pesticides !

    Rassurez-vous ce n’est pas mon cas, en Corse, ouf, chez moi, le bio est majoritaire. Merci pour la nature et les cours d’eau sans algues noires…

    Alors il faut arrêter de dire des conneries sous prétexte que le bio est devenu un cheval de bataille des gauchos. Ce n’est pas parce que les gauchistes disent qu’il y a du soleil que l’on doit sortir avec un parapluie !

    Répondre
  7. francois

    01/07/2011

    siniq,

    merci bcp car certains sont durs de la feuille !!!   lol

    de toute façon le bio c’est comme la lecture de guy millier ,personne n’est obligé d’y adherer.en ce qui me concerne ,je comprends tout à fait que certains payent 2 fois le prix pour manger des tomates bichonnées à la bonne merde naturelle plutot qu’aux abominables produits chimiques mais …..ce n’est pas mon cas !!!!!   lol

    amités.

    nb:parfois en prime et sans supplement de prix ,on peut se coller un bon ecoli des familles plus efficace que les dragées fuca!!!

    Répondre
  8. Anonyme

    01/07/2011

    WatsonCorsica, C’est justement parce que ces gens crachent à longueur de journée sur l’agriculture non biologique qu’ il faut appuyer là où c’a fait mal. Pour le vélo, il dangereux pour la santé car , il n’est jamais prescrit dans un régime sans sel.

    Répondre
  9. WatsonCorsica

    01/07/2011

    un peu de bon sens !

    Si il y a autant de bruit autour d’une contamination autour d’une ferme bio, c’est que l"événement est assez rare…

    donc,

    raison de plus pour faire confiance au bio !

    c’est comme si on décrétait que le vélo est mauvais pour la santé parce que…

    … un enfant a avalé de l’huile de chaîne de pédalier !

    Répondre
  10. ozone

    30/06/2011

    Pour mettre tout le monde un peu d’accord voilà mon point de vue

    Cette bactérie prospére dans l’intestin des bétes,traités elles pour les besoin de l’ultraproductivisme par de grandes quantités d’antibios,dans ce cas l’on sait que des mutations résistantes peuvent se produire.

    Dans le "bio" il est peut étre fort imprudent d’utiliser ce lisier potentiellement toxique n’ayant rien a voir avec celui d’il y a soixente ans.

    Répondre
  11. francois

    29/06/2011

    jaures,

    c’est evident que l’utilisation excrements ds la culture bio represente un risque majeur de contamination puisque l’e-coli est naturellement present ds le tube digestif et les excrements des vaches!!!!!

    cela est prouvé et on contesté maintenant si vous voulez imaginer que la contamination vient d’ailleurs libre à vous….en y reflechissant bien la plume de guy milliere pourrait etre reponsable non?

    Répondre
  12. Anonyme

    29/06/2011

    A l’aveugle qui ne veut pas voir. Ce que François tente de vous expliquer et que vous refusez de comprendre volontairement, c’est: Si la contamination avait eu lieu dans une exploitation industrielle et non une société comme « Jardiland », les réactions de écologistes auraient été plus virulentes. Il suffit pour s’en convaincre de lire ou d’écouter les hurlements des anti-nucléaires lors du tsunami au Japon et de ses conséquences sur la centrale de Fukushima , ces derniers n’ont aucun mot de compassion pour les habitants de cette région jusqu’ à maintenant. Seul compte pour les écologistes,vos alliés en politique, ce qu’ils ont pu en tirer sur un plan électoral, les effets physiques sur la population ne les intéressent pas. Apparemment,ils sont plus préoccupés par le mariage des gays et les voix qu’ils récolterons en 2012 pour une bonne place dans les couloirs dorés de la République Un exemple très significatif, l’arrêt du projet du canal « Rhin-Rhône » pour faire plaisir aux copains car pendant ce temps les trains de camions empruntent les routes de ces mêmes régions. L’ écologie n’ a pas de couleur politique sauf pour les socialistes et consort.

    Répondre
  13. Jaures

    29/06/2011

    Qui vous a dit qu’il ne peut y avoir de contamination dans une ferme bio ?

    La question est: une ferme bio entraîne-t-elle naturellement, par sa nature bio, des contaminations qu’ une ferme non bio éviterait ?

    En prenant l’exemple de l’E-coli, sa diffusion est-elle, comme le suggère Millière, propre aux fermes bios ?

    Francois, ne serait-il pas plus juste de dire qu’une ferme bio doit respecter les normes sanitaires comme toutes les autres entreprises agricoles, qu’elles produisent des germes de soja ou des steaks hachés ?

    En somme, pensez-vous que si l’on supprime les 9% de produits bio des rayons, nous verrons baisser de manière patente les intoxications alimentaires sur notre territoire ?

    Répondre
  14. francois

    28/06/2011

    non non c’est vrai il n’y a pas trace de contamination par une ferme bio;c’est juste une invention de milliere et de pres de 3000 personnes malades….

    pour les simplets de service,il faut savoir qu’une fois la contamination developpée,les modes de transmission sont nombreux y compris par les mains…..

    il y a des idiots utiles mais pas tous!!!!!!

    Répondre
  15. Jaures

    28/06/2011

    "moins on en sait plus on affirme devrait etre la devise de notre socialiste haineux" dit Francois.

    Les graines ont été achetées chez Jardiland qui se les est procurées chez Thompson et Morgan à Ipswich lequel se fournit en Italie.Je rappelle que Francois est lui toujours en Basse-Saxe.
    Quoi qu’il en soit, de Jardiland à l’Italie, où se trouve la contamination par le bio ?

    Même question pour les steak hachés SEB.

    Répondre
  16. francois

    28/06/2011

    merci siniq

    surtout que ce jour ,je viens d’entendre sur france info que les fameuses graines de la fete de begles viendraient finalement d’italie !!!!!! moins on en sait plus on affirme devrait etre la devise de notre socialiste haineux

    amitiés.

    Répondre
  17. Anonyme

    27/06/2011

    Je cite:  » Il n’y a pas de mal a reconnaître ses erreurs, Francois, mais il est juste dommage de s’entêter. »; et c’est Jaures qui écrit ceci. Vous faites dans l’humour!

    Répondre
  18. francois

    26/06/2011

    jaures,

    je vous rassure au niveau rire vous etes qd meme battu par rosanov qui nous explique que ce qui est bio c’est ce qui se faisait il y a un siecle et donc que c’est bon…????? argumentation ,il faut le reconaitre puissante au plus haut point

    au fait il y a un siecle ,l’esperance de vie etait à combien rosanov???

    actuellement elle est au plus haut historique et grimpe d’un trmestre par an meme sans manger bio peut etre meme surtout sans manger bio !!!   lol

    Répondre
  19. francois

    26/06/2011

    jaures,

    il y a une difference entre une publication officielle et un torchon mediatique….

    les affirmations du maire de begles noel tamere ne sont pas forcement justes!!!! il y a au moins 2 malades qui ont une souche qui n’est pas la meme que celle des autres malades.c"est le cas de la femme de 78ans qui est en rea ce soir alors svp renseignez vous.d’autre part ,magre les affirmations de noel tamere, sur les 8 malades qui ont la meme souche seulement 6 ont mangé des graineslors d’une fete le 8 juin liée à  cet achat chez jardiland.enfin u des 8 n’es jamais allé à cette fete ….les choses sont souvent bcp plus compliquées que ce qui ressort des declarations d’un politicien de bas etages….. une seule chose est certaine à cejour ;c’est que les milliers de gens contaminés l’ont été par une bactérie venant d’une exploittion bio.par la suite ,la contamination peut  se transmettre par d’autres vecteurs:des aliments (surtout legumes, viande de boeuf ,lait cru et jus de pomme)mais aussi des animaux et meme par les mains….mais tout est parti de cette ferme BIO.je ne vois pas ou se trouve le scandale de le dire surtout que l’origine bio n’a pas été mise en avant en france ,c’est le moins que je puisse dire !!!!

    Répondre
  20. Jaures

    26/06/2011

    Ce n’est pas "un journal", Fancois, c’est tous.

    Voilà où vous avez pris votre information:
     "Les premiers examens ont permis de déterminer la présence pour deux patients d’une infection par E.coli d’une souche identique à celle ayant sévi en Allemagne, a expliqué Patrick Rolland…Le secrétaire d’Etat à la Consommation, Frédéric Lefebvre, a précisé dans un communiqué que le fournisseur de ces graines était la société britannique Thompson&Morgan, basée à Ipswich."(L’Express.fr)

    Le fait que la souche soit semblable ne veut évidemment pas dire que l’origine de l’infection est identique.

    Vous auriez dû lire l’article jusqu’au bout au lieu d’y chercher vos a priori

    Il n’y a pas de mal a reconnaître ses erreurs, Francois, mais il est juste dommage de s’entêter.

    Répondre
  21. francois

    25/06/2011

    jaures,

    c’et juste une publication officielle de l’institut de vieille sanitaire d’aquitaine qui le dit .à comparer avec un article de journal….heureusement que le ridicule ne tue pas!!!!

    avant de raconter n’impre quoi du moment que c ‘est contre milliere renseignez vous !!!

    Répondre
  22. WatsonCorsica

    25/06/2011

    Avec vous Jaurès, on retombe au degrès zéro de la langue française où l’emploi du " je " fait forcément référence à la personne qui parle. C’est très instructif sur votre mode de compréhension de la réalité, d’où votre incapacité à aborder non seulement le méta-langage mais également toute forme littéraire que l’on intègre dès l’école primaire. Quant à comprendre la réalité, ce sera pour beaucoup plus tard. Cela me fait penser à vos co-militants d’extrême-gauche qui voulaient interdire l’emploi de certains mot du genre " nazis " pensant que si l’on prononçait ce mot c’est qu’on avait forcément des penchants pour le nazisme ! (véridique !). Cela, Monsieur, s’appelle la police de la pensée, c’est le pire des fascisme et le plus insidieux.

    Répondre
  23. Jaures

    25/06/2011

    Francois, si vous voulez être pris au sérieux n’écrivez pas de contre vérités. Les graines en question achetées à Jardiland proviennent de la société Thomson et Morgan basée à Ipswich. Il s’agit, non d’une culture bio, mais de graines décoratives destinées aux jardins (Le Parisien du 25/06/12).

    Merci de bien vouloir rectifier votre erreur.

    Répondre
  24. francois

    24/06/2011

    greg,

    il est dit ce jour que la souche de la bacterie qui touche les gens hospitalisés à bordeaux est la meme que celle d’allemagne(ehe 0104h4) et que l’origine vient des grenes germées produites ds une ferme bio de basse saxe dixit patrick rolland responsale de la cellule de vieille sanitaire d’aquitaine.il conclut en rappelant que cette epidemie a touché 3200 personnes en allemangne et fait  36deces en allemagne et un en suede…. POUR CE QUI EST DIRE N IMPORTE QUOI IL S AGIT UN PEU DE L ARROSEUR ARROSE !!!!!  en parlant de gens difficiles à suivre g milliere est plus credible que vous !!!

    Répondre
  25. Jaures

    24/06/2011

    Ne vous essayez pas aux rôles de composition, Watson. C’est plus fort que vous: quel que soit le personnage que vous interprétez, c’est votre naturel qui ressort. Trahit sua quemque voluptas.

    Je ne suis pas "Vert" mais, pour côtoyer les militants, je peux vous assurer que le cynisme est plus répandu du côté de leurs détracteurs lesquels verraient sans vergogne massacrer eau et forêts si cela peut leur rapporter quelque sou.
    Et si quelqu’un veut faire une carrière politique, je ne suis pas sûr que choisir les Verts soit le chemin le plus fluide vers le pouvoir.

    Répondre
  26. vozuti

    24/06/2011

    le probleme des partis écologistes c’est qu’ils s’occupent plus de la régularisation des sans-papiers et du mariage gay que d’écologie.     on peut se demander en quoi l’immigration et le mariage homo sont bons pour l’environnement: l’écologie a été récupérée politiquement par les gauchistes.      sinon l’écologie non politisée est une réaction aux excès de notre mode de vie polluant tout comme la poussée du nationalisme est une réaction face aux excès de l’idéologie mondialiste qui nous détruit.       chercher des solutions pour ne pas s’empoisonner et une démarche logique;le problème étant de trouver des solutions qui fonctionnent, ce qui n’est pas gagné.

    Répondre
  27. WatsonCorsica

    23/06/2011

    si les enfants qui se brûlent devient un enjeu électoral et me permet d’accéder au pouvoir, oui, je me réjouis quand un enfant se brûle !" Cette réponse est loin d’être stupide, ami Watson, mais révèle votre parfait cynisme politique.

    … Sauf que lorsque j’emploie la première personne du singulier, quand je dis "je", je me mets dans la peau des écolos. Vous avez tout compris Jaurès du parfait cynisme de vos amis écolos.

    merci Jaurès pour votre analyse politique des écolos, on ne pouvait mieux dire ( parfait cynisme politique ! ), merci encore et bonne nuit !

    Répondre
  28. Anonyme

    23/06/2011

    Jaures, Petite erreur de frappe, je voulais écrire 120 mètres mais comme d’habitude dès que vous avez une possibilité de pirouette vous n’hésitez pas quant à vos amis avec 8 mètres, j’espère que le vent est leur ami. Leurs avez vous demandé comment cette chose a été posée et comment est elle venue? Je ne pense pas pas à dos d’âne.

    Répondre
  29. Jaures

    23/06/2011

    Cher siniq, je vois avec satisfaction que vous êtes passé de 170 à 12 mètres.
    Pour répondre à votre question, je n’ai pas de jardin, menant une vie urbaine, mais j’ai des amis en Province qui ont une éolienne (8 mètres) et qui en sont ravis ! Maintenant, on peut concevoir que l’éolienne ne soit pas l’installation la plus pertinente.
    Ainsi, le montagnard que je suis, grâce aux congés payés, voit avec satisfaction les toits se couvrir de panneaux solaires. Qu’il y en ait si peu dans la région PACA montre l’efficacité du lobby nucléaire.

    "si les enfants qui se brûlent devient un enjeu électoral et me permet d’accéder au pouvoir, oui, je me réjouis quand un enfant se brûle !" Cette réponse est loin d’être stupide, ami Watson, mais révèle votre parfait cynisme politique.
    J’ai montré au long de ces commentaire qu’existe l’alternative au nucléaire et que la France prend un retard considérable sur ses partenaires. Libre à vous de vous arc-bouter au nucléaire (bien que, à lire vos posts, vous ne semblez pas être le pire de ce forum), mais je gage que, si cette attitude est suivie, nous nous en mordrons tous les doigts dans quelques années.

    Répondre
  30. WatsonCorsica

    23/06/2011

    Quand vous prévenez un enfant de ce qu’il risque en jouant avec le feu, vous réjouissez-vous quand il se brûle ?

    Encore une comparaison stupide…

    réponse stupide à la comparaison stupide : si les enfants qui se brûlent devient un enjeu électoral et me permet d’accéder au pouvoir, oui, je me réjouis quand un enfant se brûle !

    satisfait Mr Jaurès ?

    Répondre
  31. Anonyme

    22/06/2011

    @ Jaures Je vous prends ici au mot quand vous écrivez ceci:  » L’attitude des pro nucléaire est semblable à celle des enfants, ils jouent avec le feu et incriminent ensuite ceux qui, lucides, les avait informés des risques encourus. »; remplaçons le mot nucléaire par immigration, êtes vous toujours lucide. Fukushima n’ a pas explosée comme nous le prédisaient les écolos des villes, ils ne peuvent plus en tirer des prédictions de mort lente, donc plus de discours alarmant mais le peuple japonais lui continue à se batte et de dette attitude courageuse, les écolos s’en moquent. Vous n’avez pas répondu comme d’habitude à ma question , seriez pour l’installation d’une éolienne de 12 mètres de haut dans votre jardin. J’attends!

    Répondre
  32. Jaures

    22/06/2011

    "Vouloir tout remplacer par l’éolien est aussi con que vouloir l’éliminer définitivement." dit Watson.

    C’est là du simple bon sens, cher ami. Les adeptes du développement durable savent qu’à l’inverse du nucléaire, il faut privilégier l’énergie décentralisée et diversifiée.

    Par contre dire que les écologistes se réjouissent de Fukushima est ridicule et insultant. Quand vous prévenez un enfant de ce qu’il risque en jouant avec le feu, vous réjouissez-vous quand il se brûle ?
    Par contre l’enfant le croira sans doute.

    L’attitude des pro nucléaire est semblable à celle des enfants, ils jouent avec le feu et incriminent ensuite ceux qui, lucides, les avait informés des risques encourus.

    Répondre
  33. WatsonCorsica

    21/06/2011

    Pour revenir à l’énergie éolienne, elle est intéressante et rentable dans les endroits isolés, ou il n’y a aucune autre source d’énergie et où l’acheminement d’énergie fossile devient couteux… stop

    Exemple : îles atlantique nord… etc 

    tout le reste est verbiage inutile…

    Vouloir tout remplacer par l’éolien est aussi con que vouloir l’éliminer définitivement.

     

    Répondre
  34. Watson Corsica

    21/06/2011

    Cécile Duflot  a appelé sa fille térébentine !

    De là à dire que ce genre d’idiote relève de la pathologie psychiatrique…

    De là à penser qu’on peut lui donner le code de l’arme nucléaire… Et comme dit Siniq, ils auraient sauté de joie si la centrale avait explosé… quels salopards ces écolos politiques !

    Répondre
  35. Jaures

    21/06/2011

    Siniq, ne dîtes pas les mêmes inepties que François.
    Vous trouvez des éoliennes d’une puissance de 4 Kw (suffisant pour une famille de 4 personnes, chauffage compris) sur des mats de 6 à 12 m.

    Comme je l’écris plus haut, les éoliennes de nouvelle génération culminent à 112 m pour une puissance de 6 MW (6000 personnes).

    Quand au soit-disant lobby écolo, le chiffre d’affaire de l’éolien est d’environ 500 millions d’euros pour à peine plus de 2000 salariés.
    Celui d’EDF est de 50 milliards !!!

    Que peut le pot de terre contre le pot de fer irradié ?

    Répondre
  36. Solstice

    21/06/2011

    @ Sandy C’est exactement le message que j’ai donné dans mon post du 17 juin 😉 « Ensuite vous vous référerez malencontreusement à… Fukushima. Or quelle est la cause de la catastrophe au Japon ? Le fait que les super-méga ingénieurs n’ont pas su prévoir une telle force concernant la combinaison tremblement de terre/tsunami (il y avait bien une digue qui protégeait la centrale mais elle a été totalement dépassée par la hauteur de la vague). Donc ces professionnels n’ont pas su prévoir une telle hypothèse, combien même ils ont revu à la hausse les normes. Mère nature possède dans son sac une habile combinaison de possibilités (alors que vous vous référez aux seules normes sismiques !) qui semblent improbable pour nos experts. » ->>> Le problème réside dans le fait que si on se réfère au seul génie parasismique des bâtiments et donc à leur conception/disposition constructive (structure porteuse, élément non porteur) face à la magnitude du séisme, on omet la zone et son voisinage direct avec l’océan ou un barrage en amont qui peut se briser ou un quelconque cours d’eau qui peut déborder. Et c’est EXACTEMENT ce qui s’est passé à Fukushima puisque Helen Caldicott déclare que trois ingénieurs ayant contribué à la conception de Fukushima se sont retirés du projet à l’époque car ils savaient que la centrale n’était pas sûre, que la région était sujette aux séismes. Voilà donc la combinaison qui n’est plus prise en compte mais on est fier de dire aux journalistes que le bâtiment va résister… au seul tremblement de terre. Et le problème de l’eau après ? Il faut savoir que les centrales nucléaires sont souvent situées au bord de cours d’eau/mer/océan afin de pouvoir refroidir le système plus facilement et à moindre coûts. C’est la combinaison qui est donc dangereuse et non le seul élément terrestre. @siniq Je suis de droite et visiblement vous croyez encore que le respect de l’environnement est le seul fait de la gauche. Or respecter son pays, sa flore, sa faune devrait de manière naturelle revêtir un combat pour ceux qui aiment tout simplement leur pays, quelles que soient leurs affinités politiques. Le coût en électricité des centrales nucléaires est bas, mais savez-vous au moins pourquoi ? Le retraitement se fait à bas prix dans des pays où le contrôle de ces déchets est catastrophique par un traitement pour le moins irresponsable. Voilà d’où provient le ‘coût modique’ du nucléaire dont vous êtes si fier. Votre confort se fait au détriment d’autres peuples. Est-ce ainsi que vous considérez votre morale ? De surcroît, l’énergie nucléaire signifie une dépendance sur le plan du combustible et du retraitement des déchets puisqu’impliquant des pays tiers. Enfin, concernant votre ‘bougie’, je laisse la place au physicien nucléaire, polytechnicien, Bernard Laponche : « comme nous (en France) sommes le seul pays au monde à avoir choisi de produire 80 % de notre électricité avec une seule source, le nucléaire, et une seule technique, le réacteur à eau pressurisée, si nous sommes contraints d’arrêter nos réacteurs, nous retournerons à la bougie ! Pas besoin d’une catastrophe, juste un gros pépin générique, ou une sécheresse et une canicule exceptionnelles. Car on ne peut pas faire bouillir l’eau des rivières. En revanche, si l’on décidait de sortir du nucléaire en vingt ans, on pourrait démultiplier notre inventivité énergétique pour justement éviter la bougie. » http://www.telerama.fr/monde/bernard-laponche-il-y-a-une-forte-probabilite-d-un-accident-nucleaire-majeur-en-europe,70165.php

    Répondre
  37. Anonyme

    20/06/2011

    Les écologistes sont avant tout des bobos vivant en ville qui conseillent aux autres de prendre les transports en commun mais eux se déplacent véhicule particulier. Je serais curieux qu’ ils nous expliquent comment comptent ils éclairer leurs meetings car ils ne seraient pas osmose avec leurs idées sur le nucléaire en utilisant de l’électricité pour l’ éclairage et les micros de leurs tribunes, les chandelles et les portes voix seraient parfaitement de mise. Puisque je suis aux remarques sur les idées qu’ils nous vendent et qu’ils ne respectent pas, Dame Duflot devrait se marier puisque son parti désire le mariage pour les « gays » sauf évidemment ce qui est tendance pour les uns et ringard pour les autres. Je désirerais savoir si nos intervenants écologistes seraient d’accord pour installer dans leur jardin une éolienne de 170 mètres de haut. @ Solstice, Comme dans beaucoup de sujet, vous et vos amis en politique détenez la VÉRITÉ et seulement vous. Dîtes moi , vous qui savez tout, les barrages sont ils dangereux car eux aussi sont peut être construit en zone sismique car se prendre une lac de retenu sur la tête ne doit pas être bon pour la santé. Le lobby nucléaire et le lobby écologiste lui n’existe pas, foutaises. Vous soutenez les verts par pur calcul politique. Nous remarquerons que tous les écolos n’ont eu aucun mots de soutiens envers le peuple japonais, si seulement cette idiote de centrale nucléaire avait explosé, nous aurions des scènes de joie des Duflot et consorts. « Hiroshima mon amour », pourquoi ne s’ est il pas reproduit.Les japonais sont un peuple travailleur et n’attendent pas les écolos français pour remonter leurs manches et remettre le pays sur les rails. Solstice, j’espère que vous avez une dynamo pour l’électricité consommée par votre ordinateur durant vos interventions.Ou alors vous coupez votre compteur dès que consommation d’électricité dépasse la part produite par des éoliennes .

    Répondre
  38. sas

    20/06/2011

    IL EXISTE D AUTRES TECHNOLOGIE MODERNE ET EFFICACE ET RENTABLE…mais qui contrarient les maffia dominate en energie…

    LE SOLAIRE THERMIQUE AVEC CONCENTRATION…….que du soleil et de la vapeur ert une turbine et un alternateur….SANS DANGER  point

    http://www.jp-petit.org/nouv_f/nouveau.htm

    L epr EST UNE MERDE QUI NOUS A DEJA COUTE 15 MILLIARDS D EUROS…..

    L EPR sera l avenir lorsqu on aura répondu a cette simple question….

    Question DE JEAN PIERRE PETIT :specialiste en plasma… 

    – Comment les gens de ce projet envisagent-ils de lutter contre le puissant refroidissement radiatif du au rayonnement de freinage consécutif à l’arrachement de noyaux lourds à la paroi?

    réponse :actuellement aucune enceinte de confinement ne peut supporter les pic de temperature produit avec cette technologie…cotaminante et polluante de surcroit…avant, pendant…et surtout après

    sas

    Répondre
  39. sandy

    20/06/2011

    @Solstice  :  la centrale nucléaire du japon a tenu au séisme mais a succombé au tsunami !

    Puis je voudrais dire que l’écologie est importante à tous les niveaux mais non de façon excessive ou bien même incohérente et tant qu’elle sera politisée elle fera l’objet de n’importe quelle dérive.Tous le monde est d’accord sur la préservation de notre nature, sur l’augmentation de l’énergie renouvelable , sur l’économie que nous devons réalisés pour éviter de trop polluer , sur le traitement des déchets nucléaire etc..mais de là à tous sectariser pour les lobbies écologiques , non ! plus personne ne pourra  vivre comme il veut il faudra avoir le concept bio machin truc chouette car sinon vous paierez une taxe supplémentaire c’est bien là, la dérive ! le contribuable paiera pour tous ces soi-disants écolo qui ne sont pas plus vrai écolo qu’il le dise sinon il vivrait comme des ermites loin de la foule au milieu d’un bois! et çà ….çà m’énerve!

    Répondre
  40. Jaures

    20/06/2011

    François, on raconte que devant quelqu’un qui niait le mouvement, Diogène le Chien se leva et marcha.
    Vous me rappelez cette anecdote.

    Ainsi, vous dîtes qu’un village ne peut produire de l’électricité propre et être énergiquement autonome. Pourtant les exemples fourmillent en Allemagne, aux Etats-Unis,…Certains même uniquement avec des éoliennes (Rock Port, Missouri). Mais, évidemment, ce n’est pas la règle. Encore une fois, c’est le mixe énergétique qui est promu par ceux qui veulent sortir du nucléaire.
    Ainsi, à Dardesheim, village précurseur, on produit plus d’électricité qu’on en consomme grâce à un ingénieux alliage d’éoliennes, de panneaux solaires et d’hydraulique: quand le vent tourne à plein l’énergie excédentaire sert  à remplir des cuves qui relâchent l’eau quand les besoins s’en font sentir.
    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/dardesheim-la-ville-produisant-plus-denergie-quelle-nen-consomme_18081/

    Vous constaterez également qu’une éolienne dernière génération peut produire jusqu’à 6 Mgw (soit 3X plus que la moyenne des éoliennes) sans excéder 112 m (et non 170 m comme vous l’alléguez légèrement).

    En Allemagne, pour appuyer les énergies renouvelables ont construit effectivement des chaudières mais à biogaz qui sont 23 fois moins polluantes en CO2 que celles au gaz dit "naturel".

    On voit que l’énergie renouvelable de proximité est tout à fait viable. Munich compte être énergiquement autonome d’ici 5 à 10 ans !
    Mais ce sont là sans doute encore de doux rêveurs…

    Quant aux coûts, ceux de l’éolien sont passés de 8,8cts/kwh en 1980 à 5,5 en 2010. Ils devraient atteindre 2,45cts en 2020. En comparaison, l’énergie fossile augmente de 8% par an en moyenne et le nucléaire stagne à 8cts (sans compter les coûts de démantèlement et de traitement des déchets).
    D’autant que l’essentiel du coût du renouvelable réside dans le capital et baisse naturellement par amortissement: il n’y a pas de frais de carburant et le démantèlement est inclus dans l’investissement.

    Enfin, dire qu’il n’y a pas de marge de progression dans le photovoltaïque est une ineptie. Vos chiffres de 8 à 10% datent de 20 ans. En 2007, on atteignait 16% et les récents progrès amènent des rendements sur sites expérimentaux à 28,5%.
    En laboratoire on dépasse les 35%: http://www.ecosysteo.com/news/290808-record-europeen.php

    Bref, cher François, vos interventions sont intéressantes car elles synthétisent en gros toutes les idées reçues, tous les a priori et toutes les erreurs disséminées dans la population.

    Je vous remercie de permettre sur ce site ces mises au point indispensables.

    Répondre
  41. Gaudin

    20/06/2011

    Tout tue ! Nous sommes mortels et avons tendance à l’oublier. Les antiseptiques sont nés après les microbes qui tuaient. Le "bio" est né après l’industrialisation des aliments qui nourrit mais tue aussi parfois, se souvenir d’e-coli en allemagne mais aussi dans le Nord de la France en ce moment.

    Nous serons, peut-être, immortalisés, mais nous ne sommes pas immortels. G.

    Répondre
  42. Solstice

    20/06/2011

    Solstice, le niveau des tremblements de terre qui ont eu lieu en France et leur localisation est connue. On le savait aussi bien en 1970 que maintenant. ( Sauf bien sûr pour ce qui s’est passé entre 1970 et 2010). Les construction des centrales les prennent en compte et au delà. Vos niveaux 3 sur 5, je ne sais pas ce que cela veut dire mais cela me semble être une appréciation subjective. Unités? fourchette de chaque niveau? incertitude? type de mesure?( S’il y en a), ON NE SAIT RIEN! Moi je vous parle de normes de construction en fonction de la mesure de séisme sur l’échelle de Richter. —————— @ François Ce que vous dites est FAUX. Voici la carte mise à jour par le Plan séisme de l’administration française, j’espère que cela est assez OFFICIEL pour que vous en teniez compte : http://www.planseisme.fr/La-nouvelle-carte-d-alea-sismique.html « Le 21 novembre 2005, à l’occasion du lancement du Plan Séisme, la ministre Nelly Ollin avait dévoilé la NOUVELLE carte d’aléa sismique pour la France métropolitaine et les Communautés d’Outre-mer » « Le zonage sismique actuellement en vigueur en France a été rendu réglementaire en 1991 (décret n° 91-461 du 14 mai 1991, remplacé depuis par les articles R563-1 à R563-8 du Code de l’Environnement) : cependant, il est fondé sur des travaux scientifiques datant de 1984, issus essentiellement de l’étude de la sismicité historique utilisant une approche pseudo statistique. » Ce que vous m’avez écrit faux : Les dates, les mises à jour, les prises en compte des centrales (je vous ai pourtant transmis un texte qui stipulait bien que les centrales devaient être mise à jour à des coûts exorbitants ou que les modifications ne pouvaient être satisfaites !!!!) Eh oui, il y a bien une MISE à JOUR contrairement aux allégations que vous écrivez. Les géologues ne se basent pas sur ‘l’échelle de richter’ pour savoir si un site est opportun ou non. Ce que vous écrivez n’a AUCUN sens. Vous rendez-vous compte de cela? Vous avez les 5 niveaux décrits dans la carte. Richter concerne la magnétitude d’un séisme alors que je vous parle d’une carte d’aléa sismique (basée sur un zonage sismique de type probabiliste) -> défini par la probabilité qu’un séisme ou tremblement de terre d’une certaine magnitude, puisse affecter une région durant une période donnée. Je vous cite le BRGM et vous me dites que ce sont des données subjectives ? Mais vous plaisantez ? Enfin, à chaque fois, je vous soumets des documents, des liens alors que vous balancez du ‘1970’ n’importe comment. Vous ne répondez à aucune de mes remarques (géologues corrompus, combinaisons des possibilités, falsifications des documents de sécurité, coûts exorbitants de la désaffectation, contamination du site, les futs radioactifs balancés en pleine mer, dissimulation des accidents etc. etc.). D’ailleurs vous ne répondez quasiment à rien. Je vous donne même gracieusement le site du BRGM, ils seront heureux de savoir que c’est l’échelle de Richter qui détermine les normes de construction (grand éclat de rire!): http://www.brgm.fr/ Le plus amusant, c’est que vous montez sur vos grands chevaux tout en écrivant n’importe quoi. Je ne perdrai plus mon temps avec vous, vous ne possédez aucune maîtrise dans le sujet qui nous intéresse. Pour l’auteur de l’article et les lecteurs, un accident nucléaire que les responsables de la centrale nucléaire et l’administration ont essayé de cacher, encore une preuve que ce que j’écris est fondé : http://www.centpapiers.com/usa-centrale-nucleaire-de-fort-calhoun-«-le-delire-nucleaire-»/73799/comment-page-1 http://www.bloc.com/article/societe/sujets-d-actualite/centrale-nucleaire-fort-calhoun-2011-06-17.html

    Répondre
  43. Jaures

    19/06/2011

    Cher François, je peux comprendre que l’on émette des doutes sur les énergies renouvelables, c’est tout l’intérêt du débat, mais il ne faut pas être suffisant. La plupart des pays industrialisés ont misé et misent sur l’éolien: l’Allemagne, le Danemark, le Texas,le Canada y investissent bien plus qu’en France.
    Siemens a renoncé à l’EPR pour mieux se consacrer au renouvelable.
    De doux illuminés convaincus par des "dogmes" nourris de "slogans" ?

    Reprenons maintenant votre argumentaire.
    Vous citiez wikipedia pour appuyer votre thèse, or le texte est le suivant: "Concrètement, il faut 5 000 éoliennes alignées sur 250 km21,22,23 pour une centrale nucléaire24."
    On est déjà bien loin de vos 10600 (et je ne parle pas des 16 000 !).

    D’autant plus que, contrairement à ce que vous dîtes, nous sommes loin de nos implantations optimums  en la matière.
    Ainsi, nous n’avons pas d’éoliennes offshore. Or l’expérience, notamment anglaise, nous montre que le rendement offshore est 2 à 3 fois supérieur.
    Par ailleurs, le rendement ne dépend pas uniquement de la hauteur de l’éolienne: les recherches en aérodynamique ont permis d’obtenir des éoliennes aux rotations plus constantes et au démarrage plus rapide quelle que soit la vitesse du vent. Les nouveaux systèmes de carénage permettent d’améliorer la surface de balayage…
    D’ailleurs, le coût de production du KW/heure a été divisé par deux en 10 ans.

    Vous m’accusez de faire le "procès classique" du démantèlement des centrales nucléaire, mais c’est bien là le moins ! La Cour des Comptes a estimé le coût du démantèlement entre 20 et 40 milliards (admirez la précision), or les fonds disponibles ne dépassent pas …2,3 milliards.
    Avouez que la question mérite d’être posée et que le problème éolien semble, en regard, bien bénin. D’autant plus que le décret de 2003 oblige le propriétaire à provisionner le coût du démantèlement qui, s’agissant de bâtiment, est aisé à évaluer. Mes chiffres viennent de l’expérience allemande: DEWI GmbH – Deutsches Windenergie-Institut. Par ailleurs, les matériaux utilisés évoluent également pour être mieux recyclés.

    Sur la consommation d’électricité, (selon le rapport Laponche pour Global Chance, février 2011), les ménages français consomment 27% d’électricité de plus que les allemands. Vos chiffres sont globaux mais l’Allemagne est plus peuplée.

    Enfin, encore une fois, vous posez mal le problème. L’éolien fait parti d’un bouquet énergétique renouvelable. Il peut s’avérer moins pertinent que le photovoltaïque ou le géothermique selon les lieux.
    En Allemagne, il y a 3 fois plus de chauffes-eau solaires que…dans le Midi.

    Quant aux mensonges proférés par les industriels du nucléaire, il n’y a que vous pour ne pas les voir.
    Tepco a falsifié des rapports de sécurité de ses centrales et caché des incidents graves pendant une décennie. Les problèmes liés à Fukushima ont constamment été sous évalués et qui peut affirmer aujourd’hui savoir où en est réellement la situation ?

    Encore une fois, nos points de vue sont des paris différents sur l’avenir. D’autres tournent le dos au nucléaire tendis que nous nous entêtons, quitte à nous retrouver bien seul.
    Mais peut-être préférez-vous avoir tort avec le lobby nucléaire que raison avec les écologistes.

    Répondre
  44. Anonyme

    19/06/2011

    Guillermo : " @Mancney, pour une rare fois je trouve que Jaurès a raison."
    –        Je regrette, Guillermo, mais je ne lis PAS les propos de Jaures.
    Mais je vous félicite d’avoir trouvé un interlocuteur de sa qualité.

    Mancney

    Répondre
  45. François

    19/06/2011

      Suite

    " L’éolien peut être décentralisé. Quelques éoliennes alimentent des villages sans nécessiter des kilomètres de lignes électriques".
      Rêve de bobo qui nie le réel. Et quand il n’y a pas de vent? ceinture? Ou on utilise l’énergie produite par des éoliennes situées à des centaines de km de là ( pour trouver du vent). On la transporte alors comment, l’électricité, sinon par des lignes de centaines de km? Ou on fait comme aujourd’hui? Savez vous que quand on construit une tranche d’éoliennes on construit en parallèle une centrale thermique? Car quand il n’y a pas de vent, il faut compenser. Et comme on ne sait pas prévoir le vent à 8 jours, pas possible d’augmenter la production nucléaire dans de si brefs délais. Reste les centrales thermiques. Quelle réussite pour des gens qui veulent produire moins de CO2! Donc pour votre village, je résume, chacun ses éoliennes et sa centrale thermique? Merveilleux! Je vous rappelle tout de même que cette situation (éoliennes ne fournissant pas ou pas assez d’électricité) est le cas le plus fréquent: Plus de 80% du temps en 2008 pour le parc éolien français.

     Savez vous qu’au prix actuel des différentes sources de production, si 10% de l’électricité était fourni par l’éolien il faudrait augmenter le prix global de TOUTE l’électricité vendue de 40%?

     Votre remarque de dire que le renoncement au nucléaire suppose d’économiser l’énergie est un euphémisme. Si on ne remplace pas le nucléaire par le pétrole, le gaz ou le gaz de schiste, ( interdit par les écolos, ça!) il faut diminuer sa consommation par plus de 5 pour rester à prix constant! Et vous trouvez cela réaliste, vous? Parce que cela ne se limite pas au chauffage ou à l’éclairage, mais à TOUT ce que vous achetez, l’énergie étant un poste non négligeable dans le prix d’un produit…

     Le rendement de l’éolien ne progresse pas, seules les tailles d’éoliennes augmentent.
     Le rendement du photovoltaïque est resté ridicule depuis des décennies : 8à 10%! Il n’y a pour l’instant pas de changement majeur en vue, du moins dans la filière silice. On espère des progrès par la filière carbone, mais on en est aux supputations. Même théoriquement on ne l’a pas encore démontré!

      Alors continuez de rêver, mais de grâce, laissez nous choisir si nous voulons participer ou non à vos cauchemars!…

     

    Répondre
  46. sas

    19/06/2011

    L ecoli….la vache folle…le nucleaire…..toujours les mêmes enclumes qui amassent les profits….et les risques et salaires de merdes pour les mêmes…

     

    un francais vous parle de TOKYO:

    http://www.partiantisioniste.com/actualites/nucleaire-un-francais-de-tokyo-lance-un-cri-d-alarme-aux-francais-0766.html

     

    sas qui partage son avis…et vous conseille de bien ecouter…j aime le ton et la franchise des mots….condoléance pour ce paysans japonais et sa famille…uène pensée sincère

    Répondre
  47. ozone

    18/06/2011

    Un petit détail

    Le discours écologiste est le fruit des cogitations de bosbos parisiens

    Ils sont partisans du prix le plus élevé pour l’énergie en général,par principe,comme pour la bagnolle face a laquelle ils proposent les transport "collectifs",pour qui connait comment son faites la plupart des villes de province cela laisse songeur,les petits vieux vont se faire de beaux mollets,en plein cagnard ou sous la pluie.

    L’éolien pas cher ce n’est pas le but de la manoeuvre

    Répondre
  48. François

    18/06/2011

      Solstice, le niveau des tremblements de terre qui ont eu lieu en France et leur localisation est connue. On le savait aussi bien en 1970 que maintenant. ( Sauf bien sûr pour ce qui s’est passé entre 1970 et 2010). Les construction des centrales les prennent en compte et au delà. Vos niveaux 3 sur 5, je ne sais pas ce que cela veut dire mais cela me semble être une appréciation subjective. Unités? fourchette de chaque niveau? incertitude? type de mesure?( S’il y en a), ON NE SAIT RIEN! Moi je vous parle de normes de construction en fonction de la mesure de séisme sur l’échelle de Richter.
     
       Jaures, en 2008, source wikipedia pour la France:
       Puissance éolienne installée: 3404 Mw
       Energie éolienne produite: 5600 Gwh
      Un petit calcul simple vous montre que les éoliennes ont produit  pendant 1645 heures, soit 68,5 jours, soit18,8% du temps. Vous voyez, j’étais encore gentil en les gratifiant de 25% du temps de production.

      Elles étaient 2500 en 2008. Cette année là; les centrales nucléaires ont produit 450Twh. Refaites le même calcul simple, et vous trouverez que pour produire autant que les centrales, il faudrait que les éoliennes soient au nombre de 201 000. Soit pour19 centrales, une moyenne de 10 600 par centrale. C’est vrai que dans mon précédent post, j’ai tapé 16 000 au lieu de 10 600 mais ce n’est quand même pas le jour et la nuit. D’autant que les éoliennes actuelles sont implantées dans les zones les plus favorables d’un point de vue vent. Les éoliennes futures ( surtout si on veut passer de 2500 à 200 000) devront se contenter de zones beaucoup moins venteuses et productrices.

      Vous affirmez qu’on va doubler la puissance des éoliennes d’ici 20 ans? Et alors? Au lieu d’avoir des éoliennes de 120m on en aura de 170!( Car c’est la seule solution, le rendement de la partie tournante étant de 85 à 90%) Elles se veront d’encore plus loin, devront être mises à l’arrêt dès 65 km/h de vent au lieu de 85 maintenant, plroduiront encore moins de temps dans l’année, nécessiteront 3000 tones de béton d’ancrage au lieu de 2000 ET COUTERONT TOUJOURS LE MEME PRIX AU KW INSTALLE!…

      Vous faites le procès classique du coût du démantellement des centrales, mais je vois que le prix que vous annoncez pour démanteler une éolienne ( 30 000 €) couvre à peine le prix du transport des 2000 T de béton de son socle ( et encore, pas trop loin). Et le reste? L’éolienne elle même, creuser le sol sur des dizaines de mètres pour en extraire le socle, le casser pour qu’il soir transportable, démanteler les lignes électriques de racordement au réseau etc, etc… C’est gratuit?

      J’apporte des chiffres, vous des impressions et des slogans. Classique en écologie. Et au lieu de dire précisément quels sont les risques qui ne sont pas pris en compte, vous vous contentez de dire que " les industriels les minimisent systématiquement"! Quelle démonstration! Maître Jaures a parlé, fermez le banc!
     
      Dernier point, vous vantez la tempérance allemande en énergie. Des chiffres et des sources, s’il vous plaît! Pour ma part, ce que j’ai pu trouver sur internet montre que les Allemands:
       Consomment plus d’électricité que nous.
       Consomment ( hors électricité) plus d’hydrocarbures que nous.
     
      Mais ce ne sont que des chiffres. Que valent ils face à un dogme?
     

    Répondre
  49. Guillermo

    18/06/2011

    @Mancney, pour une rare fois je trouve que Jaurès a raison. On n’attaque pas Millière parce qu’on est trouillard ou stupide. On l’attaque simplement parce qu’on a des tas de raisons de le détester. Aussi simple que ça. N’allez donc pas chercher midi à 14h.

    Répondre
  50. Jaures

    17/06/2011

    Ne soyez pas suffisant, cher Grepon. Les ingénieurs améliorent constamment le rendement des éoliennes. Les meilleures ne dépassaient pas 20% dans les années 80. On en fait aujourd’hui qui approchent les 50%. On pense même pouvoir reculer la fameuse limite de Betz !
    De tout temps des Grepon ont dit aux scientifiques: "vous ne pouvez pas !" Heureusement qu’ils n’en ont jamais tenu compte.

    François, les industriels sous estiment sciemment l’ensemble des risques, pas seulement ceux liés aux séismes.
    Comme je l’explique plus haut, le rendement de l’éolien, comme du photovoltaïque, progresse constamment: les éoliennes produisent plus, avec moins de vent.
    A ce sujet, vos chiffres sont fantaisistes. Pour égaler la production d’une centrale, il ne faut pas 16 000 éoliennes (cela devait être vrai il y a 20 ans) mais 5000 avec le rendement actuel moyen. Avec les nouvelles éoliennes disponibles, ce sera 2400 dans moins de 5 ans.

    D’ailleurs, il s’agit là d’un faux problème. Le but n’est pas de remplacer le tout nucléaire par le tout éolien.
    L’intérêt de l’éolien est qu’il peut aisément être décentralisé. Quelques éoliennes alimentent des villages isolés sans nécessiter des kms de lignes haute tension. Vous pouvez implanter des éoliennes en plein champ sans nuire aux cultures.
    Ailleurs, des fermes éoliennes pourront être implantées sur des lieux favorables. Sur d’autres endroits, le photovoltaïque sera préférable. Ou bien le géothermique,…

    Le prix que vous énoncez est faussé car il ne comprend pas le coût du démantèlement des centrales, ni celui du stockage et du traitement des déchets.
    De même, si les éoliennes ne fonctionnent évidemment pas 365 jours par an, les centrales nécessitent de longues périodes de maintenance extrêmement coûteuses et génératrices d’incidents (comme à Fessenheim en 2009: 1 an d’arrêt).
    Le coût et la technique du démantèlement d’une éolienne sont, eux, maîtrisés et pour cause: il n’y a pas de déchets ni de contamination.

    Enfin, les adeptes de l’énergie renouvelable rappellent que le renoncement au nucléaire demande un effort d’économie d’énergie. Déjà, en s’alignant sur la consommation des Allemands, nous pourrions fermer 10 centrales ! Les nouveaux bâtiments HQE permettent d’économiser jusqu’à 80% d’énergie par rapport aux édifices des années 80.

    Bref, cher François, c’est une conception de notre avenir que, entre autres, nous ne partageons pas.

    Enfin, Mancney, je ne vois pas où réside le courage de Millière. Il a des opinions qu’il exprime librement. Si celles-ci n’ont pas d’impact, c’est peut-être qu’elles ne sont pas pertinentes.
    Le vrai courage serait de monter un parti politique, de se présenter devant les électeurs, essayer de convaincre, car à quoi peut bien servir, sinon à satisfaire son ego, de ne s’adresser qu’à un public acquis ?

    Répondre
  51. Solstice

    17/06/2011

    Je sais que certaines centrales nucléaires françaises sont construites sur des zone sismiques. Mais je sais aussi que la norme de construction prend en compte 2 fois la puissance du plus fort tremblement de terre des 1000 ans écoulés. Alors arrêtez de brandir l’épouvantail. Ce que vous écrivez est incorrect. D’une part vous mélangez normes actuelles avec les normes établies lors de la construction des centrales nucléaires. Or la détermination du risque sismique progresse en fonction des connaissances scientifiques, les normes de sûreté des installations nucléaires doivent suivre cette évolution. On s’aperçoit que les certitudes des années 70 sont dépassées et que le risque sismique à Fessenheim (Haut-Rhin) a été sous-évalué. Par exemple, jusqu’alors, il n’y avait « que » 5000 communes, en France, qui se trouvaient dans des zones sismiques. Désormais, il y en a 20.000, soit quatre fois plus, selon le BRGM (Bureau de recherche géologique minière). La carte sismique française change donc radicalement de physionomie. C’est en calquant la grille des 19 centrales françaises sur la carte du BRGM que l’on arrive à cette conclusion : 5 centrales françaises se trouvent en zone « modérée », c’est-à-dire, tout de même, de niveau 3 sur un maximum de 5. Et la révision de la réglementation en cours interviendra après la prochaine visite décennale. Fessenheim sera encore une fois en retard dans la prise en compte du risque sismique Ensuite vous vous référerez malencontreusement à… Fukushima. Or quelle est la cause de la catastrophe au Japon ? Le fait que les super-méga ingénieurs n’ont pas su prévoir une telle force concernant la combinaison tremblement de terre/tsunami (il y avait bien une digue qui protégeait la centrale mais elle a été totalement dépassée par la hauteur de la vague). Donc ces professionnels n’ont pas su prévoir une telle hypothèse, combien même ils ont revu à la hausse les normes. Mère nature possède dans son sac une habile combinaison de possibilités (alors que vous vous référez aux seules normes sismiques !) qui semblent improbable pour nos experts. C’est là toute la différence entre l’être humain et son orgueil face aux éléments qui ne sont pas totalement maîtrisables par définition. Par ailleurs, vous prétendez que les normes sismiques sont suffisantes. Mais dites-moi, pourquoi demande-t-on aux géologues de valider l’emplacement alors ? Pour faire joli et remplir les exigences d’une loi qui n’a pas lieu d’être ? Vous voyez, ce que vous écrivez n’a pas de sens et dénote bien que la ‘passion’ n’est pas réservée aux anti-nucléaires seulement. Si on va un peu plus loin, puisqu’on constate que soudoyer un géologue est chose commune, comme dit dans ma vidéo par les géologues, on peut TRES BIEN imaginer que sur le plan politique un tel copinage est possible. Je vous laisse imaginer les conséquences. Les rapports concernant les contrôles des normes sismiques précisent d’ailleurs que les normes ne sont pas à jour et coûteraient trop chères : « Dans la note interne datée du 10 décembre 2002, frappée de l’en-tête « EDF Branche Energies », il est mentionné que « les évaluations IRSN sont presque systématiquement supérieures à celles d’EDF et conduisent, sur 10 sites, à des dépassements significatifs (…) des paliers ». Le document fait aussi état d’estimations budgétaires concernant les travaux à réaliser pour assurer la sécurité des 10 centrales en fonction des normes fixées par l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire). Le montant total des travaux s’élèverait à 1900 millions d’euros. Les annexes qui accompagnent la note interne détaillent la nature des travaux à entreprendre. Pour les centrales de Bugey (Rhône-Alpes) et Fessenheim (Alsace), on peut lire que « le risque existe qu’une évaluation à 0,2g aboutisse à des impasses car nécessitant des travaux techniquement irréalisables ou d’un coût prohibitif » (je pense que cela a trait à des défauts d’infrastructure qui sont inhérents aux centrales mêmes et qui ne peuvent être remanier). » Sur le plan désaffectation des centrales nucléaires, Il faut d’abord relever que cette désaffectation des centrales nucléaires, bien qu’envisageable sur le plan technique, engendrerait des coûts très lourds. Une étude menée par l’Institut de l’énergie de Brême démontre que l’arrêt de nos centrales signifierait une destruction de capital de l’ordre de 9 à 29 milliards de francs suisses. Un tel coût équivaudrait aux conséquences d’un tremblement de terre. Ce démantèlement devrait être financé par le Fonds pour la désaffectation d’installations nucléaires. Son capital (pour les centrales helvètes) ascende aujourd’hui à 778 millions de francs suisses ce qui est ridicule. Dans ce contexte, on peut craindre le pire. Un tel trou à combler paraît impossible. De plus, l’Institut de Brême ne tient pas compte dans son calcul des frais d’évacuations des déchets radioactifs qui ont été devisés à plus de 13 milliards de francs. Dans ce cadre, il ne faut pas oublier que chaque année de service supplémentaire d’une centrale contamine d’autant plus le site utilisé. Je tiens à rappeler encore un paramètre. Il y a quelques décennies, on jetait les déchets nucléaires à la mer sans autre forme de procès. Puis on a constater que cela interférait avec la chaîne alimentaire (il a fallu de GRANDS spécialistes pour découvrir cette évidence !) et aujourd’hui on mise sur l’enfouissement en grande profondeur de ces déchets tout en sachant qu’il faudrait pouvoir déterminer le sort de ces dépôt sur des siècles voire des milliers d’années. Tout n’est qu’aberration dans le nucléaire. Entre la falsification des documents, le copinage politico-nucléaire, le scandale du retraitement en Russie on voit bien là que cette énergie est un géant aux pieds d’argile. Mais plus encore, miser sur une énergie alternative (comme le font l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche…) pourrait débloquer un acquis scientifique dans d’autres secteurs, permettre d’être à la pointe dans un créneau prometteur, créer des postes de travail, être indépendant d’un lobby qui a su s’imposer sur le plan politique. Enfin, le nucléaire repose sur un concept propre qui est lié à son histoire : le secret puisque son origine est militaire. Les données lors de catastrophe sont ainsi filtrées à l’extrême (pour rappel : le Japon a prétendu que la catastrophe était de niveau 5 pendant longtemps) parce que l’on aussi sait que les dégâts infligés sont gigantesques et le coût des dommages ainsi infligés important. Cela étant, je n’ai relevé qu’un seul de vos points parmi d’autres car mon message deviendrait illisible. Personnellement, je suis pour un abandon progressif du nucléaire. Meilleures salutations

    Répondre
  52. Anonyme

    17/06/2011

    Apparemment, le nouveau truc du forum, c’est d’allumer Milliere. Et le bois vert vole franco de port, bien plus facilement que vers un Jaures socialiste, que les 4 Vérités protegent tres bien de ses 4 vérités. Milliere n’a pas le droit a la moindre imperfection, et a l’image de ses lecteurs, il doit etre tout le temps au top, il doit etre parfait.
    Ok, cette histoire d’éolienne aviaphobe est un peu accessoire, mais comme le dit Grépon, l’éolienne-dynamo, c’est de l’énergie avec un rendement de Moyen Age. Demandez donc a T. Boone Pickens ce qu’il en pense… Il en a des milliers toutes neuves sur les bras dont personne ne veut!
    Quant a Milliere, si la moitié des lecteurs de ce forum avait la moitié du courage de Miliere, la France serait sauvée!
    Mais c’est vrai que ça agace, quand on est lache et bete, de voir que d’autres ne le sont pas.

    Mancney

    Répondre
  53. Guillermo

    16/06/2011

    Sept enfants contaminés par des steacks hachés vendus chez Lidl.  
    Je m’attends à la jubilation de Guy qui va nous annoncer que ces steacks étaient BIO.

    Répondre
  54. François

    16/06/2011

        Mais, Jaures, ce n’est pas moi qui ait fait une comparaison avec l’aéronautique, c’est vous! Moi, je n’ai fait que montrer que vos "statistiques" ne veulent rien dire.
        J’ai cependant commis une erreur qu’il faut rectifier. Quand vous parlez de statistiques d’accident d’avion, vous parlez en nombre d’avions, pas en nombre de compagnies. Ici, c’est pareil, il ne faut pas parler en nombre de centrales mais en nombre de coeurs.Alors 300 centrales font environ 1200 coeurs. Pour l’instant 2 coeurs ( peut être 3 ?) ont conduit à un accident qui a fait des morts à Tchernobil et en fera peut être à Fukushima. Ce qui porte à 3 accidents pour 420  millions d’heures de fonctionnement. Soit 1 accident très grave pour 140 millions dheures de fonctionnement. Ce qui nous place deux ordres de grandeur meilleurs que l’avion que vous évoquiez. Je vous signale aussi que, quoi que vous disiez, la quantification de l’occurence d’un risque n’a aucun lien avec la gravité de ce risque. Je vous signale aussi qu’en statistique, la première occurence a peu de chances de vous donner une estimation correcte du risque.Par exemple, tirez à pile ou face. Si le premier résultat est pile, en déduirez vous immédiatement que vous avez 100% de chances de faire pile? Ben oui, puisque vous avez tiré 1 fois et obtenu pile 1 fois= 100%…

         Bien sûr que j’ironise sur les risques de tsunami. Car c’est bien ce point qui sert de point de départ à la propagande anti nucléaire, non? Sans se demander quelle est la probabilité de ce risque en France!…Ne pas prendre en compte un Tsunami en bord de mer au Japon est une faute, s’en servir pour faire peur à propos des centrales françaises situées de plus à l’intérieur des terres est non seulement malhonnête mais est une ânerie monumentale.

       Vos éoliennes gagnent en puissance non à cause de la techologie mais tout simplement en raison de l’augmentation de leur taille. Aujourd’hui ( et depuis quelques décénies), le rendement d’une hélice ou d’une turbine est de l’ordre de 85 à 90%. Il n’y a plus grand chose à "gratter" de ce côté. Par contre ce que les constructeurs savent bien faire pour augmenter les puissances, c’est augmenter le diamètre de ces moulins. Avec 2 conséquences:
                   – Elles sont mises à l’arrêt plus tôt quand le vent force
                   – Elles nécessitent un ancrage de béton plus important, la force exercée par le vent à vitesse égale croissant avec le carré du diamètre.
       Toujours est il qu’aujourd’hui, en France, les éoliennes produisent environ le quart du temps en raison du vent. ( Et cela, ce sont les résultats d’exploitation qui le disent) .2 nouvelles conséquences:
                   – Comme le Kwh INSTALLE a à peu près le même prix en éolien terrestre et en nucléaire, le Kwh PRODUIT coûte 4 à 5 fois plus cher avec l’éolien. ( En fait bien plus car l’éolienne a une durée de vie environ 2 fois moindre q’une centrale nucléaire).
                   – Pour avoir la même PRODUCTION d’électricité qu’une centrale nucléaire moyenne, il faut 16000 éoliennes. Ce qui fait 27 millions de tonnes de béton pour les socles. A comparer avec votre chiffre de 85 000 tonnes pour une centrale. Remarquez, cela ne fait jamais qu’un rapport 300 entre les deux!
        Mais vous avez apporté une belle démonstration à ce que je dis sur la tolérance dont bénéficie l’éolien puisque dans votre commentaire ces millions de tonnes pour l’éolien sont une broutille alors que les 85000 tonnes pour une centrale sont très grave!…

         Solstice
      Non, je ne plaisante pas. Les morts de la centrale se conteront dans des années? Peut  être. Mais combien dans le même laps de temps ces bactéries bio feront elles de morts dans de nouvelles contamination? C’est toujours pareil, vous comptez dans un cas le nombre de morts sur 50 ou 60 ans et dans l’autre uniquement sur chaque "épidémie" ponctuelle.

      Je sais que certaines centrales nucléaires françaises sont construites sur des zone sismiques. Mais je sais aussi que la norme de construction prend en compte 2 fois la puissance du plus fort tremblement de terre des 1000 ans écoulés. Alors arrêtez de brandir l’épouvantail. D’autant que je vous signale que la centrale de Fukushima a parfaitement résisté au tremblement de terre ( magnétude 9,1). Combien pour le plus fort tremblement de terre en France?

      Pour terminer, vous parlez des rejets dans l’environnement. C’est vrai que c’est un sujet important et avec lequel il ne faut pas plaisanter. Mais il ne faut pas non plus dire nimporte quoi parce que c’est du nucléaire et qu’il est de bon ton de faire peur. Juste une petite mise au point à méditer:
       Il a été rejeté à Fukushima 11 000 tonnes d’eau radio active dans le Pacifique. Vous pouvez aller sur Wikipédia voir le volume du Pacifique et faire un petit calcul élémentaire. Cela correspond à l’introduction d’UNE goutte d’eau radio active dans 100 000 m3- soit un étang carré de 100 m de côté et de 10 m de profondeur- UNE GOUTTE!
       Alors, c’est vrai qu’aux abords immediats de la centrale ce n’est pas génial, loin de là,  mais de là à hurler comme les écolos l’ont fait et comme des cuistres l’ont répété à satiété qu’on a salopé tout le Pacifique…
      Mais, c’est toujours pareil, les réactions des anti nucléaires sont quasi systématiquement passionnelles et trop rarement rationelles…
     

    Répondre
  55. ozone

    16/06/2011

    Le probléme est le "tout" nucléaire…

    C’est ce "tout" qui fait la différence.

    Ce "tout" fait que les concurrents deviennent des énnemis.

    Tout pouvoir totalitaire n’à pour but que de détruire celui qui va lui nuir

    Ce qui explique le retard français dans les énergies renouvelables.

     

    Bactéries

    Cela n’à pas tardé,maintenant c’est des steacks hachés…..joyeusement les transpoerteurs de "l’Est" prennent la place des notres,la chaine du froid veut dire encore quelque chose?

    D’autre part ce sont toujours les plus jeunes qui morflent en plus grand nombre,sont t’ils aptes a résister aux bactéries,l’hygiénisme forcené de l’UE n’à t’il rien a voir la dedans ?

    Répondre
  56. grepon

    16/06/2011

    "Mais surtout, la technologie des éoliennes (comme celle des autres énergies renouvelables) progresse de manière exponentielle. "

    Voici le genre de conneries qui sortent des bouches des ignorants en sciences et bien sur maths.    La quantite d’energie par unite de temps qui peut etre extrait d’une section d’air en mouvement comme le vent NE PEUT PAS y avoir une progression exponentielle en la matiere, quelque soit l’etat de la technologie d’extraction.

    Répondre
  57. Solstice

    16/06/2011

    Humour de géologues : http://www.youtube.com/watch?v=SComPdDd9Ss&feature=player_embedded Incidents cachés au Japon http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/03/14/01008-20110314ARTFIG00568-quand-le-geant-du-nucleaire-japonais-cachait-des-incidents.php Quant au 3ème accident, je pense que Jaures faisait naturellement référence à Three Miles island (accident de niveau 5) car c’est l’un des accidents que l’on cite le plus souvent. On aurait pu encore parler de Windscale, Chalk River ou d’autres qui sont du même niveau. Mais d’autres ont été passés sous silence (Tomsk-7 par exemple). D’ailleurs vous ne dites rien au sujet du Complexe nucléaire Maïak, ce qui implique que vous ne maîtrisez pas grande chose dans les catastrophes nucléaires. Pour votre gouverne, au moins 200 personnes sont mortes dans cette affaire (niveau 6 de l’échelle INES), 470 000 personnes ont été exposées aux radiations et 300 000 km2 ont été contaminés. Allez donc expliquer à ces gens que les éoliennes sont tout autant nocives que le nucléaire, pour rire. Profitez bien des vidéos François

    Répondre
  58. Guillermo

    16/06/2011

    Si les éoliennes tuent tant d’oiseaux, c’est trop con que Millière n’ait pas encore pensé à les conseiller  aux chasseurs des Pyrénées si aptes à dégommer par milliers les palombes et autres oiseaux migrateurs ? Millière n’aurait-il pas d’autres fadaises ? On en redemande Guy.

    Pour le nucléaire, je suis optimiste.  Je pense que l’Allemagne va s’en sortir la tête haute.  Les Allemands sont la locomotive de l’Europe. L’Allemagne si efficace et productive n’est pas dirigées par un avocat mais pas une physicienne de haut niveau qui doit savoir ce qu’elle fait.

    Les Allemands ont bien sûr compris qu’ils avaient un lourd challenge à relever,d’autant que leur industrie est lourde consommatrice d’énergie. Mais ils ont confiance en eux.  Parallèlement ils font tomber le couperet sur le nucléaire, perçu de plus en plus comme une énergie obsolète, une énergie qui aura été un fantasme de têtes d’oeufs, une énergie totalement non démocratique à la fois dans son mode de production et dans sa légitimité. 

    La colère piquée par notre président en dit long sur le coup de massue médiatique.  Allez donc vendre des centrales maintenant après un tel désaveux.  Certes le lobby du nucléaire est coutumier des mensonges les plus efrontés comme le nuage qui s’arrete à la frontières. Mais le coût de ses campagnes médiatiques va devenir colossal. Les mensonges à compenser et les exigences accrues de sécurités vont rendre le prix des centrales de plus en plus prohibitif. 

    Et le rejet massif des Italiens – je ne crois pas que Berlusconi soit le seul en cause – enfonce un peu plus le clou.

    Les choix ne sont pas neutres.  Dun coté l’Allemagne conquérante a pris ses risques et croit assez en elle pour pouvoir les relever.  D’un autre, la France, pays en voie de sous-développement, engoncée dans ses scléroses, ses mensonges permanents, nécrosée de partout, reste collée à ses fantasmes tout comme des Thalibans qui croient encore qu’il pourront s’imposer au monde.  Elle va pouvoir  vendre encore quelque centrales à la Lybie, s’il y a un après Kadhafi,  et encore en finançant l’acheteur. 

    Répondre
  59. RaLeBolHenri

    16/06/2011

    Tout juste Mr GM,le bio,,,c’est la coqueluche des " pastèques " de nos villes . Nouvelle génération idéologique de cette société née au 8em dans un batiment  »pur » béton,et pour seule verdure,un pot de géranium pendu au balcon,,,,ça fait bien,on est écolo,et ça vous donne des leçons à nos paysants et à la terre entièrre , les ex rouges ,,,,,mais ils se lavent le culs tous les matins ,,,à L’EAU CHAUDE,,,,ils savent que les centrales nucléaires tournent ???? combien de moulinets écolos faudrait-il pour que leurs sympathiques fesses sentent la savonnette,,,, et encore,à condition qu’il y ait du vent !!!! ,,,,,vous savez les belles salades de nos papés,,,,, du fumier des animaux et les belles merdes des paysants,,,le tout bien mélanger,,,,et ça faisait de beaux légumes !!!!!! AHHHHHH,,,choqués les BOBOS PASTEQUES !!!! Vous savez plus quoi dire pour qu’on s’interresse à vous ,,, INTERDIT,INTERDIT……c’est la seule chose que vous sachiez répéter et nous imposer . Encore une fois tout juste Mr GM , ,,, Coté écolo,,,,   STOP A CETTE INQUISITION MORALISTE donneuse de leçon , on se dirait  en " ex "  urss,le monde est arrivé là,et il pourra aller plus loin avec ou sans vous,,ne vous prennez pas pour des méssis……un ça suffit .

    Répondre
  60. MdM

    16/06/2011

    Perso je bouffe souvent des graines germées et je continuerai à en bouffer.  Par contre je me méfie du soja, l’aliment de tous les trafics et de toutes les manipulations qu’il soit sous forme germées ou autre.

     

    Répondre
  61. sas

    16/06/2011

    J ai bien essayé de poser la question qui tue au concombre masqué…gm tire moi de là…

    COMMENT  L E-COLI et par quel miracle à l insue de son plein gré…..issu de la culture biologique a pu muter et se renforcer a nos 7 sourches et malheureux antibiotiques, ,, ?????

    si ce n est pas une manipulation volontaire et methode de renforcément sciamment et scientifiquement voulu  ! ! !   !

    …..je crois moi…..que certains pids fourchus sont en train de tarvailler sur la p^roblématique de la surpopulation mondiale…

     

    J AI DIT

    SAS eclaire ou grand maitre humaniste GM…..qui opère des séminaires à l etranger sur ses nombreuses rtt ou ses heures non faites en france de cours ???

    Répondre
  62. Anonyme

    16/06/2011

    L’escherichia coli est un habitant normal de l’intestion ou il est chez lui et ou il est bénéfique. Quand, sous différentes filieres, agricoles ou autres, il migre en grand nombre en dehors de son pays d’origine, il peut devenir pathogene et devient dangereux : Respectez le lien Homme / Sol et le lien E. Coli / Duodenum, et stoppez l’immigration excessive!

    Mancney

    Répondre
  63. Anonyme

    16/06/2011

    Au nom du retour à la nature, je propose le retour à l’éclairage aux chandelles, aux chevaux pour tirer les calèches et autres voitures hippomobiles, un service de cab dans les grande villes. La réintroduction du loup dans les campagnes, des moulins , etc…. Sauf pour les élites écologistes qui comme nos seigneurs de gauche ne vivront pas comme la populace, une forme de retour à la royauté. Je serais très curieux de savoir comment les transports en commun vont ils fonctionner sans électricité car s’il fat attendre le vent et le soleil pour obtenir su courant, ça va pas le faire. Le plus risible pour les éoliennes, c’est que les jours de très forte tempête, elles sont mises « Stand-by » et pourtant ces jours là, ça souffle. Mais si c’était le seul petit mensonge, cela ne serait pas si grave, mais en cherchant bien, on trouverait peut être pire. Il parait que l’on pourrait récupérer, le méthane contenu dans les couches des bébés à quand un brûleur aux fesses pour avancer plus vite sur des patins à roulettes, vive la culture du Haricot. En aparté, Hier, entendu sur une chaîne câblée, Marine Le Pen a réussi car c’est la fifille à papa et Martine Aubry de qui est elle la fifille, ne serait ca pas un certain Delors Jacques. Au moins Marine Le Pen a eu le courage de garder le nom de son père malgré son divorce, elle aurait pu faire comme la Martine gardé son épouse. Dame Delors-Aubry qui n’ a pas le courage aussi de porter le nom de son compagnon(comme c’est bien dit), un certain avocat défenseur des islamistes de Roubaix. Toujhours à propos de maman Aubry, pourquoi ne se marie t elle pas comme sa meilleure ennemie, alors qu’elles se démènent comme des diablesses pour celui des homosexuels. Charité bien ordonné commence par soi même, mais chez les socialistes ce qui est bon pour le peuple ne l’est pas pour l’élite.

    Répondre
  64. Jaures

    16/06/2011

    François, ce que vous dîtes sur les éoliennes est globalement juste mais les conclusions que vous en tirez sont par contre erronées.
    Ainsi, les 1500 tonnes de béton: le chiffre peut effrayer mais, en comparaison, une centrale nucléaire requiert 85 000 tonnes de ce matériau. Mais surtout, le démantèlement complet d’une éolienne est parfaitement maîtrisé et budgété (environ 30 000€/ éolienne). L’expérience allemande permet de dire qu’un démantèlement réalisé par une entreprise compétente remet le terrain en l’état originel.

    Qu’en est-il des centrales nucléaires ?

    Si vous voulez comparer avec l’aviation, il faut le faire jusqu’au bout. Un avion qui tombe tue ses passagers.
    Une centrale comme à Fukushima ou Tchernobyl (Three Mile Island a échappé miraculeusement au pire), contamine la population et l’environnement pour des décennies, provoque des pathologies sur des générations. Par ailleurs, lorsqu’a eu lieu le premier accident grave (1974), on était loin des 300 centrales.

    Mais surtout, la technologie des éoliennes (comme celle des autres énergies renouvelables) progresse de manière exponentielle. Ainsi, pour produire autant d’électricité que nos 19 centrales nucléaires, il faudrait 20 000 éoliennes. Moitié moins qu’il y a 10 ans !
    Combiné au développement d’autres énergies (biomasse, photovoltaïque,marémotrice,…) et aux économies d’énergies (l’Allemagne consomme 20% d’électricité en moins que la France sans conséquence économique défavorable), l’éolien est un choix pertinent qui ne présente aucun des risques du nucléaire (accidents, terrorisme, erreurs humaines, séismes,…).
    Et si on trouve dans 20 ou 30 ans une meilleure source d’énergie, la transition sera facile et peu coûteuse.

    Vous pouvez ironiser sur les risques de tsunami en France mais les responsables de Tepco riaient pareillement au nez de ceux qui craignaient le pire. On sait que le danger ne viendrait pas d’un problème précis: chacun est tout à fait cerné et théoriquement maitrisable. Mais de la combinaison de plusieurs problèmes simultanés (erreur humaine + attentat; séisme + tsunami; canicule + défaillance technique,…).

    Enfin, l’E-Coli a été retrouvé sur des steaks hachés à Lille. Que faut-il interdire à présent ? La viande ? Les surgelés ? Le hard discount ?
    A moins que Millière nous explique que les responsables sont les écolos, les turcs, Obama ou Jaures.

    Répondre
  65. Solstice

    16/06/2011

    Aujourd’hui, les graines germées bio allemandes ont tué bien plus de gens que l’accident nucléaire de Fukushima. —————- J’espère que cette phrase est un plaisanterie François ? Les dégâts avec le nucléaire ne peuvent se dféinir que plusieurs décennies après la catastrophe puisque les retombées de Fukushima ne peuvent s’interpréter QUE dans le temps (cancers de la thyroïde, malformations etc.) et que vous ne comptabilisez pas les dégâts sur l’environnement (rejets radiocatifs dans la mer entre autres). Et qui dit ’mer’ dit chaîne alimentaire touchée et intoxication. Sur le plan de la faune, le bilan doit être encore plus catastrophique. http://blog.surf-prevention.com/2011/06/09/fukushima-sur-les-traces-de-la-radioactivite-en-mer/ Aujourd’hui encore, la catastrophe de Tchernobyl est un sujet tabou pour les autorités qui ont naturellement sous-estimé les chiffres des victimes afin de ne pas alarmer. Je vous laisse regarde ce reportage : http://www.megavideo.com/?v=YOK9WYW3 Les conséquences d’un tel accident n’ont RIEN à voir avec un accident d’avion. Aujourd’hui la ville ajacente à la centrale de Tchernobyl est un désert. Toute la surface cultivable sur des centaines de kilomètres carrés est anéantie. Vous parlez encore que vous ne savez pas quel est le 3ème accident mortel alors que votre interlocuteur (Jaures) parlait d’accident… grave. L’avez-vous au moins remarqué ? Et ce n’est bien entendu que la partie émergée de l’iceberg. De nombreux accidents sont sous-évalués ou non communiqués. Certaines centrales atomiques française par exemple sont construites sur des zones sismiques, le saviez-vous ??? http://www.youtube.com/watch?v=bttk6tIHInI http://www.enerzine.com/2/11922+france—5-centrales-nucleaires-en-zones-sismiques-3+.html Que répondez-vous à cela ?

    Répondre
  66. François

    16/06/2011

      Aujourd’hui, les graines germées bio allemandes ont tué bien plus de gens que l’accident nucléaire de Fukushima.
      Si la réaction devait être aussi passionnelle ( ou aussi rationnelle) dans les deux cas, les écolos devraient demander d’urgence une " sortie de la germination bio"…
      L’ennui, c’est que ces éternels donneurs de leçons ont l’indignation et l’alarmisme pré-formatés!

    Répondre
  67. pi31416

    16/06/2011

    Il y a une bonne dizaine d’années, peut-être une vingtaine même, quand l’Internet était dans les limbes, j’avais posé cette question sur news:sci[je ne sais plus quoi]:

    il me semble que l’exploitation de l’énergie des marées doit avoir un effet sur la rotation du globe terrestre, mais je ne sais pas dans quel sens, accélération ou ralentissement?

    La réponse est vite venue, unanime: ralentissement.

    Je ne sais pas quelle est la réponse pour les éoliennes, mais je subodore qu’elle est du genre "rien à voir, circulez."

    Répondre
  68. vozuti

    16/06/2011

    le problème du nucléaire c’est plus la gravité des accidents que leur fréquence:                  si la centrale de chernobyl avait explosé en 1986,la moitié de l’europe serait devenue inhabitable.        il suffit d’une foi !        et les déchets sensés etre enfouis pour plusieurs centaines de milliers d’années qui commencent à fuir dans le sous-sol au bout de quelques dizaines d’années comme en allemagne.              d’un autre coté il n’y a pas d’alternatives au pétrole pour l’instant,on risque d’etre obligé de s’habituer à la pénurie d’energie dans un avenir proche.

    Répondre
  69. Anonyme

    16/06/2011

    Excellentes précisions de Francois. Thanks.

    Mancney

    Répondre
  70. Rosanov

    16/06/2011

    Au passage je trouve plein de bon sens l’argument de greg qui dit que le bio c’est tout bonnement ce qui se faisait avant. C’est ce qui s’est d’ailleurs fait pendant des siècles, chez des peuples souvent hautement plus conquérants et plus sains qu’aujourd’hui. Dire qu’un mec comme GM est prof. Ca montre l’état de décadence dans lequel est ce pays. Un tel manque de bon sens, de sens du vrai, ça me rappelle un peu un jeune Amerloque qui avait mangé à Paris dans un resto un peu gastronomique et m’avait dit que la bouffe n’était pas acceptable parce qu’il n’y avait pas de coca-cola pour accompagner son repas.

    Répondre
  71. Rosanov

    16/06/2011

    Chez Millière, au moins c’est simple. Tout est mensonges et désinformations. S’il était le seul journaliste des 4V, ça devrait s’appeler les 4 contre-vérités, ou encore la Pravda. Comme s’il ne pouvait pas y avoir des graines germées non bio ! Et comme si 30 morts « bio » (pour reprendre l’appellation totalement mensongère de Millière) n’étaient pas « contrebalancées » par des milliers de morts du cancer, du foi, intestins, des parkinsons et j’en passe, dont la plupart sont largement provoqués par de l’alimentation industrielle de bas niveau. Il est totalement prévisible que GM est 100% pro-nucléaire. Le nucléaire est totalement noyauté par le mensonge et la désinformation, et cela dans tous les pays où il est utilisé sans exception. Millière me rappelle un forum récent où un lecteur bénet faisait l’apologie de la victoire de la brillante Ségolène Royal du débat précédent l’élection présidentielle. Difficile d’être plus malhonnête. Je pardonne à GM de se gourer presque en tout, comme quand il soutenait que Bush serait fatalement réélu. Mais je ne supporte pas une telle mauvaise foi.

    Répondre
  72. WatsonCorsica

    16/06/2011

    En matière d’écologie et de bio…

    Il y a les cons qui sont pour contre les cons qui sont contre !

    La vérité est dans l’étude au cas par cas – sans aucune idéologie – mais ça c’est plus dur et Millières ici visiblement ne fait pas le poids comme cestui-là dans ce forum qui voulait parler d’art contemporain et qui n’y comprenait rien. il y a décidément des sujets que les 4 V ne maîtrisent pas 1 !

    Millières, un conseil, passez votre chemin sur ce sujet, vous êtes suffisament brillant dans votre domaine ( la géopolique ) pour ne pas ternir votre image à l’ombre des fantômes d’oiseaux qui ne sont jamais morts.

    Répondre
  73. ozone

    15/06/2011

    Le bio n’à pas a passer au travers des controles de surveillance,maintenant c’est en Allemagne et demain cela peut arriver partout et a plus grandes échélle,l’ouverture des frontieres et la priorité donnée au commerce uber allés nous reserve bien des surprises.

    étes vous passé devant un hangar ou le paysan à stocké les produits phytosanitaires ?

    Faites le un jour et aprés vous nous refaites un article.

    Répondre
  74. François

    15/06/2011

       Je ne sais pas combien les éoliennes tuent d’oiseaux. Ce que je sais par contre c’est que chaque éolienne nécessite un socle de 1500 à 2000 tonnes de béton profondément ancré dans le sol. Sachant que pour avoir une puissance instantanée égale à une centrale nucléaire moyenne ( attention, cela ne veut pas dire la même capacité de production d’électricité, loin de là), il faut 4000 éoliennes, cela fait entre 6 et 8 millions de tonnes de béton enfouis que l’on ne démantèlera jamais…
      N’importe quelle autre source d’énergie qui ferait ce coup là serait combattue avec la dernière violence par les écolos.  Mais on pardonne tout à l’éolien. Et ça, c’est pour l’éolien terrestre, pour l’off shore, augmentez les quantités…
      Quand aux statistiques de 1% de catastrophe ( je ne sais pas d’où sort le 3° accident mortel, mais enfin passons) sur les centrales nucléaires et la comparaison avec les avions, c’est n’importe quoi. L’honnêteté voudrait que l’on dise:
     Sur 300 avions volant 24h sur 24 pendant 40 ans, il y en a un qui tombe… Soit un accident pour 35 millions d’heures de fonctionnement. Aujourd’hui, la réglementation pour l’aviation civile c’est 1 accident mortel pour 1 million d’heures de vol… La centrale nucléaire est donc plus de 35 fois plus sûre que l’avion… Le tableau change un peu, non?
      Et encore, mettez vous dans les centrales n’importe lesquelles y compris celles qui n’ont pas les normes françaises en matière de sécurité. Comme les avions Russes par exemple n’étaient pas du tout au même standard que les avions occidentaux et n’étaient pour cela pas pris en compte dans la norme "1 pour 1million d’heures de vol" autrement le taux d’accident graves en avion serait bien plus fort.
      Et puis, c’est sûr qu’en France, c’est tous les jours qu’on risque une vague de 14 mètres de haut à Chinon ou Pierelate…
     

    Répondre
  75. Jaures

    15/06/2011

    Vous parlez d’or Greg, d’autant qu’en l’espèce, le mode de production des graines de soja bio est le plus utilisé dans le monde, notamment au Japon, premier producteur mondial. Cette technique utilise de l’eau à 65° pour assainir les graines. Le mode industriel privilégie le chlore. Il s’avère que la première méthode est la plus efficace.
    Cependant, quelle que soit la production, si le produit est contaminé en amont, par un défaut d’hygiène du personnel par exemple, ce n’est pas le mode de production qui est en cause mais l’organisation de l’entreprise et la chaîne des contrôles.

    La France produit infiniment plus de graines de soja bio que l’Allemagne et aucun incident n’est à déplorer.

    Répondre
  76. vozuti

    15/06/2011

    c’est vrai que l’europe se suicide de différentes manières mais au niveau santé on peut penser que la pollution chimique tue plus que le bio.

    Répondre
  77. Jaures

    15/06/2011

    Cher Guy Millière, si vous lisiez un peu plus attentivement les commentaires que je fais sur vos articles, vous éviteriez de commettre deux fois la même erreur.

    Sur les éoliennes, suite à votre article du 23/04/2008, j’écrivais: " Quant aux éoliennes "tueuses d’oiseaux", si G.Millière s’installe sous l’une d’elles, il lui faudra attendre en moyenne une année pour compter une seule victime à plumes. A comparer aux milliers d’oiseaux tués par les lignes à haute tension, les chasseurs, les marées noires, … Les ornithologues sont d’ailleurs les premiers à défendre les éoliennes que l’ont peut aisément, si leur emplacement est inadéquat, démonter."

    Sur la contamination en Allemagne, incriminer le bio est aussi ridicule que rendre les pousses de soja responsables. Bio ou pas bio, les mesures d’hygiène doivent être respectées. D’après l’AFSSA, on dénombre chaque année en France 230 000 intoxications alimentaires donnant lieu à 17 000 hospitalisations et causant la mort de 200 à 700 personnes. Toutes des victimes du bio ?
    Je vous engage parallèlement à jeter un oeil sur le site victimes-pesticides.fr.
    Afin de varier vos lectures, je vous conseille l’excellent et documenté "Pesticides, le piège se referme" de François Veillerette (éditions Terre Vivante)

    Sur le nucléaire, on nous dit à chaque fois que le cas est singulier et "que cela ne pourrait arriver chez nous". Il y a environ 300 centrales nucléaires dans le monde et 3 ont connu des accidents graves.
    M Millière, prendriez-vous l’avion si vous saviez que, statistiquement, un sur cent connaitra un accident grave ?
    Sur l’énergie, peut-être que l’Allemagne devra investir et payer son électricité plus chère, mais qu’en sera-t-il dans dix ans ? Déjà, l’Allemagne consomme 20% d’électricité en moins que la France. Sa recherche sur les énergies renouvelables lui donne une avance technologique importante et lui a permis de créer 200 000 emplois dans la filière (à peine 20 000 en France).
    Enfin, si Millière pense payer moins cher son électricité grâce au nucléaire, que dira -t-il avec la loi Nome qui nous promet des hausses astronomiques et du futur démantèlement des centrales qui n’est pas encore financé ?

    Pour l’instant, ce n’est pas l’Europe dont nous parlons au passé mais de centaines de milliers d’hectares japonais contaminés pour au moins 30 ans avec toujours l’épée de Damoclès d’un nouveau séisme ou d’un typhon qui jetterait dans l’environnement des milliers de tonnes d’eau hyper radioactive accumulée dans l’enceinte de Fukushima et les vapeurs émanant d’un combustible nucléaire à nouveau à l’air libre.

    Répondre
  78. greg

    15/06/2011

    Vous semblez de plus en plus verser dans le catastrophisme au détriment de la valeur de vos articles, ce qui est dommage car il n’y a pas beaucoup de personne comme vous qui ose s’opposer publiquement  au prêt à penser ambiant.
    Cependant si vous racontez n’importe quoi de façon aussi péremptoire vous risquez de ne plus être pris au sérieux.
    Les éoliennes ne sont pas des mixeurs à oiseaux, c’est archi-faux (http://www.canwea.ca/images/uploads/File/NRCan_-_Fact_Sheets/FR/6_faune_F.pdf) tout comme le bio n’est pas systématiquement une culture hydroponique comme celle du Soja, car c’est ce mode de culture qui est responsable de la contamination. L’apport d’engrais se fait en hiver dans les cultures maraichères sur sol, on verse pas de la merde sur les légumes, ils sont pas complétement idiots les maraîchers.
    Je vous rappel que la culture bio des carottes ou des choux  c’est celle d’avant les engrais chimiques, c’est à dire ce qui se pratiquait dans les campagnes, et c’est d’ailleurs encore le cas. Le terme bio est avant tout commercial et idéologique, et quelque part dénature ce que le bon sens commande.
    Bref je suis souvent d’accord avec vous mais là vous devenez difficile à suivre.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)