Contrat social de 1945

Contrat social de 1945

M. Macron considère que « la maladie et le chômage ne sont plus des risques personnels, mais des risques sociétaux » et doivent donc être financés par l’impôt – en l’occurrence la hausse de la CSG. Son raisonnement est discutable. Si le chômage de masse peut être considéré comme une cause nationale à traiter par la solidarité nationale, la maladie reste bien un risque individuel à couvrir par l’assurance.

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • HOMERE Répondre

    Je suis ahuri !!
    Les responsables premiers du chômage sont,sans discussion,les employeurs….qui n’emploient plus !!Renvoyer la responsabilité à la société est simplement hallucinant!! même Ubu ,dans sa grande sagesse,n’en disait autant…..
    Faisons la courbe du bilan des profits accumulés en France par comparaison à la courbe du chômage et nous voyons où est logé le loup !!
    Renvoyer le chômage à une quelconque responsabilité personnelle ne se conçoit que si la responsabilité personnelle est en cause,c’est à dire rarement….le reste est une pure déclaration de guerre….des assurances !!

    07/09/2017 à 14 h 50 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    dans cette  » pathologie  » l’ important reste l’ épidémiologie : pourquoi cette maladie se développe t elle si facilement en France ?

    06/09/2017 à 8 h 37 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: