Darwinisme et créationnisme

Posté le juillet 10, 2005, 12:00
6 mins

Un débat qui n’est pas enterré en Amérique, est celui qui oppose les tenants de l’évolutionnisme à ceux de la création. Pour schématiser, les premiers se basent sur la science, les seconds sur la foi, mais cette césure n’est plus aussi nette que par le passé avec l’émergence de la théorie de la construction intelligente. Appelée Intelligent Design, cette théorie a vu le jour à l’institut Discovery de Seattle. Il est à noter que ce think tank parraine des projets dans des domaines aussi divers que la science, la défense nationale et la religion…
Après la publication en 1859 du livre « Sur Les Origines des Espèces », tous les biologistes ont adhéré à la théorie de l’évolution. Darwin affirmait qu’aussi complexes soient les cellules, elles résultaient d’une évolution combinant une mutation aléatoire à une sélection naturelle. Une mutation aléatoire est presque toujours fatale à un organisme développé mais il arrive parfois qu’elle améliore une fonction que ce dernier adopte. Répété sur des millions d’années, ce processus d’amélioration infinitésimale a conduit à l’émergence d’espèces remarquablement adaptées à un environnement parfois impitoyable. Un exemple sidérant d’adaptation est le pup fish de la Vallée de la Mort. Ce poisson, gros comme un pouce, qui vivait autrefois dans le lac Manly qui recouvrait cette vallée, s’est adapté à la désertification. Ses reins filtrent la phénoménale salinité des rares mares de cet enfer. Lorsque ces dernières s’assèchent en été, il s’enterre dans la vase salée où il devient une proie facile des charognards.
Les avocats de la construction intelligente invoquent deux arguments pour décrédibiliser l’évolution.
Les biologistes ont découvert une complexité des cellules qui ne pourrait s’expliquer par une mutation aléatoire. Michael Behe, un professeur de l’université Lehigh, l’a développé dans son essai « La Boite Noire de Darwin », paru en 1996. L’argument essentiel de Behe repose sur la complexité des cellules qui ne serait pas seulement de degré mais aussi de structure. Si un seul élément de cette structure fait défaut, l’organisme ne peut plus fonctionner correctement. Behe spécule que le créateur aurait assemblé ces cellules en résolvant le problème de leur irréductible complexité. Les autres biologistes croient que le chemin vers une complexité irréductible reste possible. Un élément nouveau qui apparaît avantageux pour un organisme, peut devenir essentiel sur le long terme. Cette idée fut avancée dès 1939 par Herman Muller qui obtint le prix Nobel pour ses travaux sur la mutation des gènes.

Hasard et intelligence

L’autre théoricien du créationnisme est le professeur William Dembski. Selon Dembski, un objet complexe est le résultat d’une intelligence mais pas le fruit du hasard. Il s’est servi du théorème No Free Lunch qu’ont élaboré les physiciens David Wolpert et William Macready pour décrédibiliser l’évolution. Ce théorème affirme qu’aucun algorithme de recherche n’est meilleur qu’un autre pour trouver une solution à un problème donné. Comme le darwinisme peut être assimilé à un algorithme de recherche, il ne serait donc pas crédible pour trouver une structure complexe.
Demski se fourvoie lorsqu’il affirme que les organismes tendent à une sorte de perfection. L’évolution n’a d’autre objectif que de s’adapter même si cela passe par une monstruosité des yeux des poissons des grandes profondeurs. La seule préoccupation des espèces est leur reproduction ! En dix années de vaines polémiques, les théoriciens de la construction intelligente n’ont pas réussi à apporter la moindre preuve, alors que la théorie de Darwin a donné naissance à d’innombrables expérimentations en laboratoire.
Parmi les cinq grands scientifiques du XXe siècle qui ont consacré leur vie à l’évolution, Sir Ronald Fisher était un prédicateur anglican, Sewall Wright était un dévot américain de l’église unitarienne, John Haldane était un marxiste anglais, Ernst Mayr, un allemand naturalisé américain, était athée et Theodosius Dobzhansky, un russe orthodoxe, était l’auteur d’un livre sur la religion et la science. N’en déplaise aux tenants du créationnisme, ce panel de scientifiques de renom montre que l’évolution et la religion peuvent faire bon ménage. Les think tanks à la solde des chrétiens fondamentalistes engloutissent des fortunes non point dans la recherche mais pour abrutir les bigots. Ils ont parfaitement réussi dans leur entreprise.

47 réponses à l'article : Darwinisme et créationnisme

  1. THIEUX Margot

    07/07/2011

     

    ETHIQUE !

    BİPÈDE -LE SİNGE EN HÉRİTAGE-

     

    Dans la 2ème  partie du siècle dernier, la chimie des hydrocarbures –le prix du baril étant très bas- avait mis au point d’excellentes protéines d’où l’dée de pouvoir résoudre  une partie de la faim dans le monde. Un très grand groupe pétrolier fit construire alors un complexe bio-pétro-chimique destiné à extraire de la viande des protéines de pétrole. Chimiquement l’opération réussit fort bien, et, à la cantine de l’usine pétro-alimentaire –le midi– le personnel et la direction approuvaient par des hochements de tête gastro-favorables, le goût des beefsteaks cuits au micro – ondes. Le corned-beef existant déjà -et en 14/18 la boite de singe- on pouvait envisager des steaks hachés issus des hydrocarbures en conditionnement ad-hoc avec colorants et conservateurs, ainsi qu’additifs de goûts (merguez par exemple) exportables  dans les pays en voie de développement…

    Le problème de l’élevage serait résolu au Sahel par exemple. Cette opération comptait sans la hausse continue du prix du « baril » ce qui faisait alors un produit protéiné à prix prohibitif. Las ! L’usine qui avait coûté un certain nombre de milliards en (anciens) francs fut alors démontée et vendue comme ferraille, en tant que récupération de matériaux. C’est alors que fut puissamment pensé et mis au point les farines animales de viandes destinées à des bovins dont le génome  ancestral restait végétarien, de quoi rendre folles les vaches ; qu’à cela ne tienne les O.G.M. ont pris la relève de la rentabilisation végétale… ! Le progrès ne s’arrêtant pas, à force de congrès internationaux géno-chromosomiques on peut maintenant envisager pour les « petites bourses » des guenons – porteuses ce qui ne serait que justice puisque pour certains : l’Homme descend du Singe. L’humain, l’embryon humain, le fœtus humain, ce futur enfant referait simplement un voyage dans le temps  de  cet  âge  d’Or.

    -Souvenir  du   film  « La  planète  des  singes »- : au  début  de  la  conquête de l’espace il  avait  été  envisagé de  greffer à l’endroit de   l’articulation  sacro-coccygienne  un  appendice  caudal  pour  cosmonautes destiné à l’arrimage en dehors  des  capsules  laissant  ainsi  les  deux  mains  libres les singes étant bien sûr l’exemple ancestral.  GLOİRE AUX OLİGARQUES DE LA RENTABİLİSATİON Á OUTRANCE. İNDİGNÉS DE TOUS LES PAYS UNİSSEZ-VOUS… N’AYEZ PAS PEUR…

    Jeudi 20 janvier 2011 4 20 /01 /Jan /2011 09:48

    Gestation pour autrui ?? 2ème partie & Stop.

    "Avec la pièce jointe c’est mieux" Les Bienfaiteurs de l’Humanité  ne me pardonneraient pas de me taire devant la confusion des genres. On a déjà cru et voulu me donner des leçons en ivjettant à profusion agitant comme un perfectionnement la progression dans le temps pour pouvoir le faire SELON LA LOI et les lois nouvelles suite aux travaux de celles et ceux qui à ce titre -comme à d’autres-ont planché. Dans cette prochaine  Réunion du 22 janvier à Paris au DROIT HUMAIN  9 rue PINEL 14 heures dédiée à ce  questionnement de la GESTATION POUR AUTRUI  je ne reconnais pas pour me donner des leçons  ni les médecins ni la sage-femme quelque soit leur position. Je ne me mêlerai pas des autres conférenciers que je ne connais pas. En attendant les LEBENSBORN pourquoi pas ? en attendant le catalogue en couleurs s-v-p- de "madame portable" à condition qu’elle soit supportable en LEGIFERANT  une fois de plus sur tout. Un enfant est parfois confié à d’autres pour être élevé. Les co-épouses doivent s’aider mutuellement on voit que ce n’est pas toujours le cas voir l’exemple biblique Ismaël et Israël. Derrière tout ce tapage médiatique et sous couvert de "social" et  de bien d’autres vocables biologiques et adéennniques ne peut-on entr’apercevoir sinon la Lumière mais des intentions subtiles utilisables à certaines fins politiques pouvant considérer le potentiel humain et vivant comme une source de revenus financiers pour bien des parties et aussi faire envisager la rentabilisation de l’OGM humain. BONNE ANNEE & BONNE SANTE !

     

     

    Répondre
  2. Jean Vladimir

    28/05/2009

    Darwinisme ? Néodarwinisme ? Créationisme ? Peu importe. Là n’est pas le problème. Tout ce nous pouvons, non pas inventer, mais simplement et malheureuse- ment constater, c’est que cet univers, pour nous tous Etres Vivants, n’est qu’un immonde bourreau qui ne cesse de nous faire venir en un enfer où il ne nous donne d’autre moyen d’y souffrir et d’y agoniser, que celui de lâche- ment nous entre-dévorer. Souffrir interminablement, agoniser sans fin, aucun Etre Vivant quel que simple qu’il puisse être, ne vient en cet univers pour ces horreurs. Tous nous arrivons assoiffés de Gratuité, de Liberté, d’Insouciance, de Joie, de Plaisir, de Bonheur . . . Savoir enfin et une bonne fois pour toutes ce qu’est réellement, concrète- ment cet univers, comment il fonctionne et ce que nous avons à y faire : http://www.liberes-des-mathematiques-savoir-enfin-ce-qu-est-l-univers.net

    Répondre
  3. bizz

    19/09/2007

    On peut dire que l’idée de dieu est culturelle, et qui dit culture dit à la fois dressage et ciment social. L’athée peut aboutir à la conclusion que la culture chez l’homme est une nécessité découlant de son statut dans la nature, de sa programmation génétique, et le chrétien, que le statut particulier de l’homme dans la nature est la preuve de l’existence de Dieu..  

    Si de nombreux théoriciens et "intellectuels" chrétiens (et de façon générale, de nombreux religieux y compris dans le monde islamique, contrairement à ce que la vulgate militaro-bushienne tente de nous faire croire) se comportent aujourd’hui comme des gens ouverts, à mon avis, c’est parce qu’il est largement admis que l’ère de la collaboration directe entre le pouvoir/l’État et l’élite religieuse est révolue.  

    L’Église a perdu de son emprise absolue sur les masses, et pas simplement en raison des vilains marxistes ou des vilains "matérialistes".

    Rappelons que  les critiques les plus durs contre la religion étaient au départ des chrétiens et quele christianisme a produit 600 hérésies (ou que certaines idées considérés comme hérétiques ont coexisté et dans certains cas, survécu). 

    Par ailleurs, ce qui peut sembler être un rituel  "paien" à un chrétien français de la classe moyenne ou supérieure peut faire partie intégrante des pratiques chrétiennes des paysans péruviens. Dans les villages français, jusqu’à une époque récente (XIX), il arrivait souvent que les paysans se jettent sur le cadavre d’un religieux local aimé pour prélever ongles et cheveux, ce qui était très mal vu des autorités ecclésiastiques. 

    Geste paien ou geste chrétien?

    Ainsi, on peut conclure qu’il y  a peu de chance qu’un chrétien de l’élite ait la même conception de la manière de servir Dieu ni la même vision du monde et qu’il s’identifiera davantage aux interprétations des élites ecclésiastiques et au rite qu’elles prescrivent.  À l’inverse, les classes peu en contact avec les élites vont faire leur propre tambouille. Et les élites combattront la tambouille ou s’y adapteront. Ajoutons également que les couches populaires ont été attirées vers le marxisme non par antireligion mais parce que le marxisme des militants ressemblait à leur interprétation du christianisme. 

    Autrement dit, le christanisme, tel qu’il est vécu et interprété par les classes non privilégiées n’est pas nécessairement le genre de … "ciment social" apprécié des élites. 

    Bref, Dieu ne débarrassera personne du problème épineux des rapports de force entre groupes sociaux. 

    Les hiérarchies sociales relativement faciles à maintenir dans une petite communauté rurale où les changements étaient lents et où la proximité était réelle entre les êtres humains (même si ces rapports étaient souvent brutaux et injustes) son plus complexes et plus difficiles à maintenir dans des sociétés urbaines et fragmentées, où on exige des individus qu’ils soient constamment mobiles.         

    Nous avons ici apparemment l’exemple discussion entre un croyant et un athée, mais il s’agit en fait d’une discussion où chaque partie cherche à dominer l’autre.    

    Au final, tout cela a très peu à voir avec l’évolutionnisme, Dieu ou  l’athéisme.

             

    Répondre
  4. sas

    12/02/2006

    A florent…je te renvoie à HISTORIQUEMENT CORRECTE de jean sevila….très bon livre,bien documenté….et historiquement vrai. SAS nb)si tu as un brin de temps pousse sur POLITIQUEMENT CORRECTE du même auteur…

    Répondre
  5. Florent

    30/10/2005

    A Didier, tout à fait d’accord avec vous. A Christophe Azzolin, merci pour la recommandation, je l’avais déjà faite mienne sauf pour les homos: quand un danger menace la société, il faut le dénoncer. Et encore une fois, l’islam est une pâle copie du christianisme, pas un fère jumeau. A SAS, les cathares rien que ça, mais alors expliquez-moi comment la France est resté pendant encore quelques bons siècles un royaume de droit divin? Allez sérieusement, laissez donc les juifs de côté et attaquez-vous plutôt aux gauchistes, aux franc-macs et aux islamos, vous êtes bien plus doué là dedans. Enfin, c’est un conseil, je le répète, vous avez un bon potentiel.

    Répondre
  6. Didier

    30/08/2005

    A Hugo : peut-être sommes-nous malformés, par rapport à Adam ? Peut-être y a-t-il eu d’autres couples créés (cf. l’histoire de Caïn). En fait, dans ce genre de polémiques, beaucoup d’anti-chrétiens se passionnent sans savoir réellement ce que peut répondre un (néo-)darwiniste… Pour moi, l’évolution est un fait très probable, mais la théorie actuelle ne l’explique pas convenablement. Que serait cette « induction » de l’environnement dont a parlé un évolutionniste ? Et je suis désolé, mais croire que l’élimination des faibles est à l’origine de l’amélioration de la vie, cela a une portée qui dépasse la biologie… Pour ma part, je crois que cela est faux entièrement.

    Répondre
  7. le redempteur

    27/08/2005

    DIEU est mort,même le diable n’y croit plus.

    Répondre
  8. christophe.azzolin

    25/08/2005

    « dieu est mort,j ai tue dieu » nietzsche

    Répondre
  9. le redempteur

    14/08/2005

    Etre capable d’aimer quelque chose d’autre que Dieu démontre notre insurmontable médiocrité

    Répondre
  10. le redempteur

    09/08/2005

    L’athéisme authentique est à la raison de l’homme ce qu’est le myriagone à son imagination. Pour Hugo L’intervention du seigneur est au dessus de la compréhension des hommes

    Répondre
  11. Hugo

    08/08/2005

    Bonjour, je suis étudiant et curieux avant tout, ayant une question: Si l’humanite descent seulement d’Adam et Eve, quelqu’un peut-il expliquer pourquoi le problème de promixcuité des genes, qui engendre des malformations chez les descendants, ne s’est pas posé dès l’origine de l’Homme? Merci de répondre à mon interrogation qui m’enpêche de croire à la thèse Créationiste… presque trop séduisante. Sincères salutations.

    Répondre
  12. christophe.azzolin

    01/08/2005

    le judaisme et le christianisme sont deux alienations ,l enjeux de cette polemique c est la foi (parfois aveugle)et la raison(qui affranchit des prejuges)

    Répondre
  13. grandpas

    01/08/2005

    Décidement sa préciosité voit des complot partout,qu’il se penche sur ceci: Unpeu de science éloigne de DIEU,beaucoup de science y raméne Louis Pasteur. Il savait de quoi,il parlait!

    Répondre
  14. sas

    31/07/2005

    A florent….tout simplement parcequ’ils sont au coeur de toute chose en France….ET DEPUIS L EPOQUE DES CATHARRES…et plus précisément pour mon analyse dite « obscétionnelle »…ils sont auteurs et principaux bénéficiaires des errances voulues et planifiées de notre « sociétée » qui elle s’effronde devant « leur » prospérité…plein le cul depuis 20 ans à tous les 20H00 du conflit israelo/palestinien : j e n a i r i e n a f o u t r e..par contre, si nous devons avoir la guerre(civile) parcequ’eux ne peuvent avoir la paix à leurs conditions outrageantes et outrageuses….cela devient mon problème …et un sarko qui rien de plus soft en toute impunite médiatique que JMLEPEN….me convainc de « l’averation » de la chose. prouvez moi le contraire.. sas

    Répondre
  15. sas

    30/07/2005

    la polémique entre creationisme et evolutionisme…n’est pas si futile puisque l’enjeu est la domination et le contrôle spirituel DES HOMMES …VOIR DE L HUMANITE…c’est donc bien un combat ouvert entre judaisme et christianisme. SAS prouvez moi le contraire…

    Répondre
  16. christophe.azzolin

    29/07/2005

    helas si florent les trois religions sus citees on un point commun :le meme dieu ;a chacun son messie alors qui croire?ce que je peux vous conceder c est l islam n apporte rien a l humanite du point de vue philosophique et humain contrairement au christiannisme.meme si je vous trouve un peu trop fervent a mon gout vous avez le droit de defiler pour ce que vous voulez .un conseil ne defiler pas contre les juifs et les homos vous auriez malheureusement des problemes il y en a qui qui sont plus egaux que les autres

    Répondre
  17. grandpas

    27/07/2005

    une citation que j’ai trouvé sur un journal qui n’ aime pas trop les créationnistes « Parce que, selon le sage Salomon, sapience n’entre point en âme malivole, et science sans conscience n’estque ruine de l’âme, il te convient servir,aimer et craindre DIEU et en Lui mettre toutes tes pensées et tout ton espoir et par foi formée de charité être à Lui adjoint, en sorte que jamais n’en soit désemparé par pêche » François Rabelais Chacun jugera,mais Rabelais c’est de l’ambroisie

    Répondre
  18. florent

    27/07/2005

    Hôla SAS, ne vous vexez pas. Si je trouve vos propos incohérents et provocateurs ( je ne suis pas le seul ), c’est parce qu’ils le sont, mais peut-être est-ce involontaire, ou bien par ras le bol ce que je peux comprendre et moi même en ai déjà usé à d’autres occasions. Il est vrai qu’entre deux incitations à la guerre civile, vous prononcez des phrases plutôt bien vues, notamment sur les politiques ou l’islam, mais pourquoi diable attaquer aussi les juifs en bloc ou citer les Sages de Sion, là c’est ce que j’appelle contradictoire. Ca vous décridibilise complètement. Enfin, il est vrai que c’est un avis très personnel et donc subjectif. Quant à prophétiser, restons prudents. L’avenir a toujours le temps de se dérouler.

    Répondre
  19. sas

    26/07/2005

    A florent, que j’aimerais bien tenir des propos…(comment tu dis?):incohérent et provocateur…ceci étant TOUS MES PROPOS INCOHERENTS ET PROVOCATEURS sont quantifiable et mesurable ces jours ci…mea mea culpa. … c’est à l’insue de mon plein gré…que je prophétise. sas

    Répondre
  20. florent

    25/07/2005

    A granpas: sans doute vrai ce que vous dites, mais je vous parle de l’ancienne définition, que le robert ne peut contenir. Enfin, inutile d’épiloguer là-dessus, les plus grands spécialistes se disputent encore là-dessus, nous n’allons pas faire mieux qu’eux, surtout moi qui manque cruellement de connaissances en la matière, je le reconnais humblement. A Christophe: certes, SAS tient des propos incohérents et gratuitement provocateurs, mais est-ce une raison pour faire de même? Si vous connaissiez mieux la vraie histoire du christianisme, vous sauriez qu’il ne peut en aucun cas être comparé à l’islam, même si vous semblez faire partie des adeptes du relativismes religieux très en vogue en ce moment. Et qu’entendez-vous par extrêmiste chrétien? Me considèrez-vous comme extrêmiste parce que je participe à une marche pour la vie? Si oui, dénoncez moi illico à la police.

    Répondre
  21. Bernard Kessler

    22/07/2005

    Hasard ou Evolution dirigée ? La lecture de l’article de Bernard Martoïa dans le N° 503 des 4 Vérités crée en moi le désir de réagir : ni pour le contredire ni pour l’approuver. Dans ce débat qu’il a intitulé « Darwinisme et Créationnisme », il a simplement provoqué la réflexion, et je l’en remercie. Je ne suis ni scientifique, ni écrivain. Peu importe, mais je suis un simple être humain sur mon chemin d’évolution, face à mes propres interrogations. La Vérité toute entière est bien trop immense pour être contenue dans un seul cerveau humain. Ce qui me fait dire que chaque affirmation humaine ne représente qu’une toute petite parcelle de cette Vérité universelle. C’est là un truisme, encore faut-il de temps en temps se le rappeler, surtout si son ego a tendance à s’enfler. Cela implique que chacun de nous doit rester vigilant face à des affirmations d’un tel ou d’un autre, fut-il écrivain ou expert ou scientifique. Il ne s’agit que d’un regard plus ou moins pertinent sur tel ou tel sujet. Telle est ma conception de la tolérance, dans mon indépendance. Le mien ne l’est pas plus que celui d’autres, mais il existe et je souhaite ici le partager avec d’autres lecteurs et le soumettre à leurs interrogations. Alors Hasard ou Evolution dirigée ? Examinons d’abord la thèse du hasard. Et prenons l’exemple des jeux de dés : un jeté de 4-2-1 est considéré comme une chance ou le résultat d’un hasard. Pourtant, il est le fruit d’une contraction musculaire complexe des doigts de la main. Si la totale maîtrise de ces contractions était obtenue, et répétée, l’on obtiendrait le même résultat à tous les coups, et le hasard n’existerait plus dans cet exercice. Ce qui m’amène à dire que le hasard n’est qu’une appellation d’un concours de circonstances que l’homme n’a pas encore déchiffré. Il n’est pas question ici de nier l’évolution des espèces comme celle décrite par Darwin, mais de s’interroger sur l’aspect aléatoire qui l’explique. Si l’apparition de la vie, et de la conscience, est le fruit de l’aléatoire ou du hasard, alors il faut aller jusqu’au bout de cette théorie. Et dans ce cas il faut admettre le hasard dans le devenir de l’être vivant. Cela devient terrifiant : – une conduite criminelle n’est que le fruit du hasard, – une intelligence comme celle d’un Einstein n’est que le fruit d’un hasard, – l’amour d’une mère pour son enfant n’est que le fruit du hasard, – l’affirmation d’un Darwin n’est que le fruit du hasard, – le drame provoqué par un tsunami n’est que le fruit du hasard, Voulez-vous que je poursuive ces exemples ? Face à cette hypothèse, pourquoi pleurer sur notre destinée, pourquoi essayer de résister ? Où se trouve le mérite, où se trouve l’explication de l’amour ou de la haine ? Pourquoi récompenser ou condamner ? Si l’existence humaine avec ses choix d’orientation n’est qu’un hasard, alors il faut accepter les pulsions égotiques individuelles et leurs excès. Cette hypothèse ne satisfait pas ma conscience profonde, je ne m’y reconnais pas et je souhaite conserver ma dignité d’être humain, revendique ma liberté, et surtout ma responsabilité d’homme debout. Je préfère trouver une signification dans mon devenir, lié à mes décisions, à mes choix, limité par mes imperfections, mes excès. La réflexion intérieure, guidée par ma conscience, me permet de corriger le tir en cas de nécessité, pour une adaptation plus appropriée aux événements qui ne manquent pas de se produire, lesquels lorsqu’ils se présentent, bons ou mauvais pour moi, m’inscrivent dans une dynamique d’évolution, même si je n’ai pas toujours l’explication de l’origine de ces événements. Se posent maintenant d’autres questions : – quelle est cette force vitale qui me pousse à désirer et à maintenir ma vie ? – quelle est cette force conscientielle qui me pousse à évoluer et à me diriger ? – d’où me viennent ces deux forces qui animent mon être ? Je ne souhaite pas répondre ici à ces questions, et laisse le soin à chacun d’avancer dans ses propres réflexions, tout en restant un point d’interrogation vivant. Cependant, il appartient à chacun de se situer entre le hasard ou l’évolution dirigée : soit rester dans l’anonymat du hasard, être un détail du cursus de la planète ou du monde, soit s’inscrire dans une dynamique de la vie et de la conscience où il aura son rôle à jouer. Pour ma part, j’ai choisi ; cela s’applique par exemple dans le domaine de la politique. Ainsi, j’ai opté pour une orientation franchement à droite de l’échiquier politique : parce que le libéralisme me donne le choix et la liberté de mes engagements, me rend responsable de mon futur et de mes engagements, parce que je refuse l’endoctrinement de la pensée unique imposée par les doctrines socialo-marxistes ou syndicales, et parce que je refuse un système d’assistanat qui me priverait d’une partie de ma dignité. [email protected]

    Répondre
  22. christophe.azzolin

    21/07/2005

    a noter que ponce pilate s est lave les mains car c est une affaire qui ne concernait que les juifs entre l ordre etablit et un heretique .pour sas: ah bon ?la lutte de christianisme contre le juddaisme et pourquoi pas un complot maconnique tant qu on y est;un extremiste juif vaut bien un extremiste chretien qui lui meme vaut bien un extremiste musulman

    Répondre
  23. grandpas

    20/07/2005

    pour florent Rabbi et non rabbit comme je l’ai ecrit,je vous livre la définition du petit Robert. Rabbi ou rabbin de l’araméen rabbi »mon maitre » docteur de la loi juive etc,ou chef religieux d’une communauté juive,qui preside au culte et je ne vois un non juif obtenir une telle charge. De plus,ne pas oublier l’inscription que les romains gravaient sur la croix; I N R I Iesus Nazarenus Rex Iudoeorum Jesus de Nazareth roi des Juifs Voici mes dernieres précisions sur notre Seigneur Avec toute mes amitiés

    Répondre
  24. sas

    20/07/2005

    2000 ans pour passer des cheveux crépus …aux yeux bleux ??? où êtes vous allé pêcher cela ??? bambi , il lui a fallu une dizaine d’opérations…et quel résultat !!! Plus sérieux: la lutte entre darwinisme évolution et création…est la lutte entre judaisme et christianisme (encore et encore)…mais tous ceci ne concernent pas le français moyen…seul le crétinisme s’applique defacto à son cas pathologique. SAS NB°modératos :gaffe…

    Répondre
  25. florent

    20/07/2005

    Merci pour les références, de haut niveau d’ailleurs, granpas, mais je crains que vous n’ayez mal compris l’expression de rabbit qui, dans ce contexte, ne signifie pas rabbin mais sage, prophète ou un terme l’avoisinant. Ceci dit, je n’affirme rien, je le répète, le débat est encore très ouvert sur le sujet.

    Répondre
  26. grandpas

    19/07/2005

    pour Florent Jésus etait juif,c’était même un rabbit, voir sur le sujet le trés beau film de Mel Gibson, »La passion du Christ », Sur le sujet créassionniste et évolutionniste le site du trés catholique et trés à droite du libre journal. Bien à vous

    Répondre
  27. florent

    19/07/2005

    Euh, Christophe, en Afrique, c’était des Australopithèque, pas des hommes modernes, et ce sont des homos erectus qui ont émigré en Europe ( enfin émigré façon de parler ). Quant au fait que le Christ soit juif, c’est encore assez discuté et on peut alors se demander quand il ne l’est plus. Bref, tout ça pour dire que la vie est beaucoup plus compliquée qu’on ne le crois très cher.

    Répondre
  28. christophe.azzolin

    18/07/2005

    a francois:peut etre est il derangeant de se dire que ses aieux etaient noirs non?je sais moi aussi je suis passé par la .mais malheureusement il semble bien que l afrique soit le berceau de l humanite et si je vous disais que jesus etait juif …

    Répondre
  29. florent

    18/07/2005

    Pas de quiprocos grandpas: je m’en vais seulement car le sujet de l’évolution des espèces n’est pas mon fort même si j’ai quelques connaissances en la matière. Mais vous pourrez me trouvez das des sujets d’histoire et de relation internationale que j’affectionne plus et vous pourrez y constater que je n’abdique pas face l’adversité. A Pierre Barisain Monrose: brillant exposé et tout à fait d’accord avec vous.

    Répondre
  30. Pierre Barisain-Monrose

    17/07/2005

    Mr Bernard Martoia Monsieur, je me suis rué sur votre article »Darwinisme et Créationnism »e, en espérant y trouver des arguments dans un sens ou l’autre , nouveaux ou intéressants. Non seulement je suis déçu mais je trouve bien insultante et à l’emporte pièce, votre conclusion : « N’en déplaise aux tenants du créationnisme, ce pannel de scientifiques de renom montre que religion et évolution font bon ménage. Les think thank à la solde des chrétiens fondamentalistes engloutissent des fortunes non point dans la recherche mais pour abrutir les bigots » Ce genre d’arguments dits d’autorité me rappelle ce qu’on a déjà entendu, contre le vote non du référendum. « Les tenants de l’évolution se basent sur la science et ceux de la création sur la foi ». Si je comprends bien, la science a déjà tout expliqué et compris, et les créationnistes sont des bigots à œillère, dénués de tous arguments et de toute raison. Voilà qui me rappelle les insultes qui accablaient les médecins qui osaient critiquer le traitement hormonal de la ménopause ou le sommeil des nourrissons sur le ventre. Dieu sait pourtant si on en revient. Vous arguez de l’adhésion de tous les biologistes à la théorie de Darwin à sa parution. Comme si un scientifique ne pouvait avoir raison contre tous les autres ! N’est ce même pas la marque du génie que d’être tellement original qu’on soit seul contre tous ? En sens inverse, Darwin n’a-t-il pas déclaré : « Si on trouve une seule espèce qui n’a pas évolué, cela invalide ma théorie ! ». De même, Einstein n’a-t-il pas dit : « Si la vitesse de la lumière est un jour dépassée, cela fichera ma théorie par terre » Or, ne sommes nous pas dans ce cas de figure ? Vous parlez de mutation positive, certes rarissime, mais qui s’avérerait permettre l’amélioration de l’espèce « grâce au temps » ! C’est la tarte à la crème : l’argument temps, mais « le temps ne fait rien à l’affaire » : un imbécile restera un imbécile sur des millions d’années et , vieille image utile, 1000 singes tapant sur 1000 pianos durant 1000 ans ne sortiront jamais une sonate de Mozart. De même, percutez une 2 Cv, de millions de radiations durant des millions d’années, il n’en sortira pas une DS 19. Vous allez me répondre : « Rien à voir ! il s’agit d’organismes vivants ». Mais votre mutation bénéfique, si tant est qu’elle existe un jour ( Mozart est-il un mutant ? A-t-on déjà vu un pianiste supplanter les autres parce qu’il avait 6 doigts à une main ? Et si Paganini a été favorisé, ce qui reste à prouver, par son syndrome de Marfan, l’a-t-il transmis à un autre violoniste d’exception ? ), encore faut-il donc qu’elle se transmette et cela nécessite une hérédité des caractères acquis ( théorie chère à Lyssenko imposé par Staline qui a fait reculer la biologie soviétique de 50 ans ). Et en admettant cette amélioration, elle se ferait au sein d’une espèce, c’est à dire un ensemble d’individus qui peuvent seuls se féconder, mais comment passer d’une espèce ( même améliorée) à une autre ? En un mot, comment passer de la Bactérie à l’Homme en passant par nos « cousins » les singes, etc…alors qu’il semble acquis actuellement que l’homme du Néenderthal ( ou similaire) a cohabité avec l’homo sapiens durant des millénaires, sans qu’ils fusionnent Que la seule « préoccupation » des espèces soit leur reproduction, cela se peut, encore que cela ramène l’amour humain à « l’infini mis à la portée des caniches », mais même cette argument n’amène rien en faveur du Darwinisme ou de ses dérivés. Les tuberculeux dans les sanas copulaient jusqu’au dernier moment, sans que cette « préoccupation » n’améliore la résistance des descendants éventuels, à la tuberculose. Vous citez « d’innombrables expérimentations en laboratoire générées par le darwinisme », mais vous ne nous dîtes pas ce qu’elles ont prouvé. La multitude d’ondes hertziennes parcourant notre environnement a-t-elle généré depuis un siècle, la perception d’une station de radio par un cerveau mutant ? Seule, une dent mal plombée à proximité d’un émetteur sur puissant dans le haut Var a provoqué une perception sonore qui a fait fuir le malheureux. Comment imaginer un cerveau mutant d’amélioration en amélioration, transmises aux générations suivantes, pour percevoir les stations radios ambiantes, en les discriminant et en choisissant une parmi des dizaines ? J’attends pour ma part, l’argumentation qui m’expliquera la situation actuelle, mais pas avec des arguments du style : « l’Homme est devenu intelligent en passant à la station debout », ou que « sa queue a régressé parce qu’il ne grimpait plus dans les arbres ». Pour conclure : 1/ « Il y a des bigots de la Science, comme de la religion. » et 2/ « En science, comme ailleurs , il y a des modes, et la mode, c’est ce qui se démode. » Bien sincèrement. Pierre Barisain-Monrose 83700 St Raphaël tel 04 94 95 03 99

    Répondre
  31. grandpas

    17/07/2005

    encore plus rapide,une boite de défrisantt à froid,une décoloration le tout maximum 1h30,oh la belle blonde!Pour les yeus des lentilles bleues et le tour est joué pour la couleur de peau,regarder mikael jakson,bleuffant non!A l’évolution quand la science des hommes s’en mêle,même le créateur ne suis plus. Pour Florent Quand on est sûr de ses croyances ou de ses idées,on continue à argumenter malgré l’adversité. L’agnosticisme est le droit des impies

    Répondre
  32. R. Ed.

    16/07/2005

    @ François : avec un fer à défriser, c’est fait dans la journée, mais ce n’est évidemment pas définif.

    Répondre
  33. florent

    16/07/2005

    Si je suis touchant, vous êtes assez irritant, surtout à force de ne pas répondre aux arguments qu’on vousavance, mais aussi hilarant à trouver des parades verbales à mille lieux du sujet abordé. Au fait, avant de me dire que je me suis trompé ( j’en dis autant à votre sujet ), tâchez de me le rpouver. Je risque de ne pas revenir sur ce blog car ni le sujet ni les intervenants ne m’inspirent spécialement. Donc si vous ne me voyez pas réagir après trois interventions consécutives, pas d’étonnement.

    Répondre
  34. François

    16/07/2005

     » savez-vous qu’en 20000 ans on peut transformer un homme noir en un blond aux yeux bleus soit 750 générations ?  » Et pour transformer des cheveux crépus en cheveux longs et fins combien faut-il de générations ?

    Répondre
  35. christophe.azzolin

    16/07/2005

    decidement florent vous etes touchant .croyez vous reellement qu eve soit une cotelette d adam ?vous avez effectivement le droit de vous tromper mais vous avez egalement le droit de corriger vos erreurs. et pourtant elle tourne…

    Répondre
  36. florent

    15/07/2005

    Ouais, un peu à côté de la plaque votre explication sur les dinos ( créatures par ailleurs fort sympathiques et qui ne méritent pas ça ), ce n’est pas parce que la majorité des espèces ont disparu que d’autres , que l’on ignore, ont existé avant. Enfin, vous avez le droit de fantasmer sur l’existence des dragons, des chimères où des hommes politiques intelligents ( trait d’humour je le précise ). Je parlai du triomphe de l’église catholique elle-même, seules à pouvoir se dire église unique d’une religion et à exister encore quoiqu’on en dise dans l’Huma contrairement justement aux autres religions. Et 1/6e, désolé, ce n’est pas rien et vos bouddhistes ou pentecôtistes ne peuvent en dire autant. Si Dieu a permit l’existence de tant de religion, c’est parce qu’il a donné aussi le droit à l’homme de se tromper. Voici sans doute la preuve la plus éclatante de son existence.

    Répondre
  37. christophe.azzolin

    15/07/2005

    cher florent si le triomphe de l eglise etait universelle pourquoi donc tant de religions (chamanisme bouddhisme animisme asatru bramanisme) triomphe d ailleurs assez modeste puisque les chretiens(protestants catholiques et orthodoxes)represente un sixieme de l humanite ,si dieu etait parfait pouquoi tous les hommes n ont il pas eu la meme religion depuis leur creation?quant au 50000 generations savez vous qu en 20000ans on peut trasnformer un homme noir en un blond au yeux bleus soit 750 generations j ai toujours de la marge de plus il a ete estimer que 99% des especes ont disparu il y a 60 millions d annees souvenez vous :les dinosaures ce qui me laisse dire que si des niches ecologiques vacantes existent la nature les utilisera il y a de la place pour tout le monde

    Répondre
  38. grandpas

    14/07/2005

    Pour monsieur Azzolin parfait exposé de l’evolution des espéces et entierement d’accord avec vous.Pourtant,permettez moi d’etre inquiet, j’espére que nos crapauds ne vont pas évolués en terribles lézards rétrogrades! L »évolution est pour l’univers comme une chaine de vélo sans elle,on avance pas.

    Répondre
  39. florent

    14/07/2005

    Je vois que Christophe se laisse abuser par les passions antireligieuses, pas très scientifique ça. Et je maintiens mes deux points de vue: 5OOOO générations c’est ridiculement insuffisant pour permettre des mutations d’espèces qui doivent se faire logiquement sur des milliards d’années. Quant aux espèces intermédiaires, désolé mais c’est trop facile de dire qu’on pourra en trouver plus tard, ça fait bien plus d’un siècle qu’on en cherche et on pourra sans doute y passer encore quelques autres siècles, juste de quoi endoctriner encore le bon peuple. Et je rappelle qu’il y a une preuve éclatante de l’existence de Dieu: le triomphe universel et sans équivalent de son église. Bien plus considérable en tous cas que celui des thèses évolutionnistes.

    Répondre
  40. christophe.azzolin

    13/07/2005

    a ce cher florent:l univers n est pas assez vieux qu en savez vous?une vie d homme dure 80ans ,l echelon de temps geologique est le million d annee soit 50000 generations cela laisse de la marge il me semble non?quant aux especes intermediaires le fait que l on ne les ai pas encore trouvees ne signifie pas qu elle n existe pas c est un peu comme si l on devait vous prouver que dieu existe pour y croire hahaha,sauf que l on a plus de preuve pour l evolution que pour dieu!!! pour ce cher adolfe H (88) la science ne se contente pas de decrire elle cherche aussi expliquer prevoir et reproduire selon votre raisonnement la science devrait-elle soutenir que le soleil tourne autour de la terre?pour didier je lui dirait que la nature n a pas de morale chretienne ou anti chretienne que la bible a ete ecrite il y a 4000ans et que la vie existait avant et qu en tout cas la nature n est certainement pas nihiliste l evolution est un combat pour la vie certe mais qui n exclue pas la cooperation par exemple les mitochondries qui possedent leurs propre adn et qui fournissent l energie aux cellules ou bien la fecondation des plantes par les insectes cela dit peut etre avez vous raison pour le dessein mais pour moi avant le big bang

    Répondre
  41. Olivarus

    13/07/2005

    Lamarck contre Darwin Source : Sciences et avenir nov 2004 La bataille semble plûtôt se jouer dans ce sens. Plus personne en biologie ne peut tout miser sur le hasard pour expliquer l’évolution, mais sur un transformisme pré établi. Donc le Darwinisme est en crise, mais pas au profit d’un fixisme mais plûtôt d’une évolution créatrice à la façon de Lamarck. C’est un premier recul très profond de l’évolutionnisme absolu.

    Répondre
  42. florent

    11/07/2005

    Encore un portrait à charge contre l’église, un de plus et un de trop, où l’on passe pour un bigot ( insulte suprême mais en connait-on vraiment le sens? ) si l’on ose aller à l’encontre de la théorie évolutionniste. C’est pourtant ce que je prétends faire en relevant à l’auteur que la théorie de Darwin a déjà été remise en cause par bien des scientifiques au moins sur deux points: l’univers n’est pas assez vieux pour permettre le cycle évolutionniste et les traces d’espèces intermédiaires sont encore à trouver. N’en déplaise aux anticléricaux acharnés.

    Répondre
  43. cast

    11/07/2005

    En fait les créationnistes ne font qu’exploiter une faiblesse de la théorie darwinienne qui est la mutation aléatoire avec la conservation par sélection des « bonnes » mutations.En effet pour ,par exemple,l’apparition d’un organe nécessaire à la survie dans un contexte particulier,ce n’est pas une mutation qu’il faut,ce sont des milliers,voire des millions.Et le facteur sélectif n’a aucun moyen de savoir si au départ ,la mutation sera bonne ou non.L’équivalent de la théorie darwinienne en matière de maçonnerie reviendrait à jeter des briques quelques milliers de fois au hasard en espérant qu’elles aboutissent à l’édification d’un mur. Ceci a abouti à l’adaptation de la théorie darwinienne en une théorie néo-darwinienne où l’on évoque,parallélement à la mutation et la sélection,des phénomènes inductifs du milieu sur l’organisme.

    Répondre
  44. Didier

    11/07/2005

    Personnellement je ne suis pas « créationniste » (terme d’ailleurs abusif, car je crois à la création néanmoins…), mais je regrette votre inutile conclusion sur les « bigots abrutis ». L’ « évolution » est à la fois : – un fait biologique, selon moi établi en dehors de tout doute raisonnable, – une théorie selon moi déficiente. * * * Le fait est que les formes de vie dérivent dans leur diversité de l’évolution de structures cellulaires élémentaires primitives. Les organes vestigiaux et les similitudes profondes des embryons en sont des preuves frappantes. En datant et reconstituant les mutations d’une espèce à l’autre, on éclaire les rapports entre espèces vivantes. Ces rapports sont mystérieux si l’on suppose les animaux créés en 48 heures (5e et 6e jours)… Par ailleurs, plusieurs méthodes indépendantes de datation convergent vers une échelle des temps incompatible avec celle tirée d’une lecture littérale de la Genèse et en particulier d’une durée de 24 heures aux six jours de Genèse 1 (le soleil étant « fait » le 4e jour…). Je pense qu’une exégèse un minimum ouverte aux découvertes scientifiques suppose de donner une valeur spirituelle à ce récit : il y a un seul Créateur et le monde dans sa diversité est issu d’une seule Volonté. Ce monde divers a par ailleurs une histoire et se conforme progressivement à cette Volonté. Le monde n’entrera en repos et ne sera parfaitement « bon » que lorsque la création de l’homme sera achevée… * * * La théorie de l’évolution, au moins sous sa forme vulgarisée, est que ce fait s’explique par des mutations génétiques aléatoires et la sélection naturelle. Cette théorie me semble à la fois problématique sur le plan scientifique et antichrétienne dans la conception philosophique qu’elle a de la vie. Elle me semble indissociable d’une vision du monde nihiliste. Cette théorie fait l’objet de simulations, notamment sur les bactéries. L’expérience courante, il est vrai de peu de valeur scientifique, va contre cette théorie. Il n’est pas vérifié que les formes complexes élaborées, une fois qu’elles ont émergé de façon hasardeuse, constituent des avantages qui sont assurés de durer. Au contraire, l’expérience suggère que ce sont les formes d’existence les plus frustres et les plus brutales qui s’imposent dans la compétition. Les mutations génétiques aléatoires ne sont presque jamais favorables. Quand elles le sont, elles ne sont pas décisives au point d’aboutir à l’élimination des handicapés. Tout se passe donc comme si une Intelligence providentielle protégeait le développement de ces formes, dont l’apparition est invraisemblable et la disparition sans reproduction probable. Le moindre organisme vertébré suppose des enchaînements de mutations génétiques hautement improbables. L’intuition incite à comparer cela à la probabilité d’obtenir un texte littéraire célèbre en lançant en l’air un jeu de caractères d’imprimerie. D’où l’idée d’une Providence créatrice des espèces au cours d’une évolution de probabilité à peu près nulle. Apparemment, sans aller jusqu’à reprendre l’idée d’un « Dessein », les biologistes semblent s’éloigner de la théorie du « struggle for life » et de la conception matérialiste et nihiliste de la vie, qu’elle renforce voire inspire.

    Répondre
  45. Adolphos

    11/07/2005

    La science n’est qu’une description, elle n’entre donc pas en conflit avec la foi. Sauf chez les Altermondialistes et autres racailles Trotskystes.

    Répondre
  46. christophe.azzolin

    10/07/2005

    et pourtant voila une preuve en faveur de l evolution:les grenouilles de benitiers commencent a muter en crapauds obscurantistes

    Répondre
  47. Jean-Michel

    10/07/2005

    Vous avez réussi à écrire un article sur le créationnisme sans mentionner LE livre qui a catalysé le mouvement créationniste dont vous parlez: le Genesis Flood, coécrit par un scientifique (figurant dans un Who’s Who américain) et un théologien, sans même parler non plus des organisations principalement anglo-saxones qui le promeuvent. J’ai beaucoup lu sur le créationnisme qui fait parler de lui et je dois bien dire que j’ai froncé les sourcils d’un bout à l’autre de votre article. Non pas qu’il ne s’en trouve aucune vérité historique, mais visiblement, vous n’avez jamais ouvert un livre créationniste. Que de voeux pieux n’y lit-on pas! Tous ceux qui prennent la peine (hé oui! il faut parfois faire un effort) de s’informer sur le créationnisme (celui qui fait aujourd’hui couler beaucoup d’encre), en grattant la surface, arrivent immanquablement à la conclusion que le créationnisme n’est pas une simple question de foi alors que l’évolutionnisme serait une question de science. En fait, le créationnisme met la foi à sa place et restreint la science au domaine du vérifiable, de l’observable, du présent. Le créationnisme prétend que créationnistes et évolutionnistes partent de présupposés faisant appel à autre chose que la connaissance scientifique. Les créationnistes reconnaissent volontiers qu’initialement, ils croient; et ils disent à ceux qui veulent bien l’entendre que les évolutionnistes le font aussi, qu’ils le reconnaissent ou non, même si ces derniers croient en l’homme et en son cerveau plutôt qu’en Dieu et en sa parole. Comme tous les articles actuels sur le créationnisme, celui-ci ne puise de toute évidence pas ses racines dans une étude même relativement objective du mouvement qu’il prétend juger. Revoyez votre copie.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)